L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

De 987 (Huges CAPET) - 1014

 

 

 

► 987 HUGUES CAPET (987-996)

 

 

 

► 987 Hugues Capet. Hugues a hérité d'un domaine sur lequel sont implantées plusieurs abbayes et notamment celles de Saint-Martin de Tours et de Saint-Germain-des-prés. Hugues porte la "chape" d'abbé laïc (manteau éclésiastique sans manche) d'où le nom de "Capet". Petit fils de Robert Ier, marié à une Carolingienne, Adélaïde de Poitou, il bénéficia de l'aide de l'Archevêque de Reims, Adalbéron, à l'élection de 987. Cette aide lui a été apportée pour complaire au roi de Germanie désireux d'écarter du pouvoir l'héritier Carolingien: Charles duc de Basse-Lorraine oncle de Louis V et frère de Lothaire, Lothaire qui avait attaqué la Germanie en 978.

 

 

La proclamation de Hugues Capet comme roi marquait la fin de la dynastie carolingienne et l'avènement des Capétiens. Mais toutefois Charles de Lorraine qui avait été élu par ses propres partisans entreprit la lutte pour reconquérir le trône. Celui-ci sera finalement trahi et livré à Hugues Capet qui le fit enfermer en 991 à Orléans. Les invasions et la faiblesse du pouvoir royal, avaient contribué à renforcer le pouvoir féodal. La guerre était l'occupation favorite des seigneurs aussi les luttes entre seigneurs étaient-elles fréquentes. La violence était permanente à chaque fois, c'était des destructions et le pillage des réserves de nourriture aussi bien des villageois que des moines. L'église était seule capable d'atténuer cette violence, elle organise des conciles destinés à fixer un minimum de règles le premier eut lieu à Charroux puis Narbonne et le Puy. Il fait sacrer son fils dés 987 afin de régler sa succession. Il meurt en 996 son fils Robert lui succède sous le nom de Robert II le Pieux.

 

 

 

 

► 987 Avènement de Hugues Capet. - A la mort de Louis V, la couronne revenait à son oncle Charles de Lorraine, duc de la Basse-Lorraine, frère de Louis d'Outremer, mais les seigneurs le repoussèrent parce qu'il s'était reconnu vassal d'Otton, empereur d'Allemagne, et offrirent le trône à Hugues Capet, maire du palais, fils de Hugues le Grand. Proclamé roi à Noyon, Hugues Capet alla se faire sacrer à Reims par l'archevêque Adalbéron, et fixa sa résidence à Paris, qui n'a depuis lors cessé d'être la capitale de la France.

 

 

Hugues Capet n'ayant été élu que par un petit nombre de seigneurs, s'efforça de se faire accepter par ceux qui n'avaient pas participé à son élection, et dans ce but eut recours, avec succès, aux bons offices de l'Église. Il lui fallut cependant imposer son autorité par la force à quelques mécontents. Un des plus irréductibles était Adalbert, comte de Périgueux, qui cependant finit par reconnaître sa suzeraineté. Charles de Lorraine, Charles de Basse-Lorraine, fils de Louis IV dit d'Outremer et de Gerberge de Saxe fille d'Henri Ier, dit l'Oiseleur, duc de Saxe. Otton Ier du Saint-Empire lui donna la Basse-Lorraine. Il mourut en prison, après s'être rebellé contre Hugues Capet (prise de Lens et de Reims à Hugues Capet).

 

 

 

 

► 987 Naissance de l'Europe (987-1492). L'An Mil. Aux alentours de l'An 1000, dans une Europe en désarroi après l'effondrement de l'empire carolingien et des derniers vestiges de Rome, des signes discrets préparent l'avènement de ce qui sera la plus grande et la plus belle des civilisations, la nôtre. Le Moyen Âge occidental entre dans une phase d'épanouissement dont les cathédrales conservent le souvenir.

 

 

Nous lui devons aussi nos institutions, y compris les germes de la démocratie parlementaire, nos lois, y compris un début d'émancipation de la femme et les prémices de la laïcité. Nous lui devons également les bases de notre développement technologique, avec la mise en oeuvre à grande échelle des moulins à vent et à eau, de l'arbre à came, de la charrue à roues, de l'assolement triennal,… Nous lui devons enfin la naissance du capitalisme et des premières entreprises modernes. L'assolement triennal est une technique agricole qui apparaît au Moyen Âge. Elle consiste en la séparation d'un domaine en trois soles.

 

 

 

 

► 987 Hugues Capet, premier roi de France à ne plus savoir le germanique (premier roi français pourrait-on dire).

 

 

 

 

►987 En 987, Hugues Capet est élu roi de France (partie Nord, centrée sur l'île de France). C'est le premier roi qui n'ait plus su parler le germanique. La langue du roi est une langue de prestige, qui est utilisée comme langue des affaires. Les parisiens jugent d'ailleurs leur parler supérieur à celui des provinciaux (par exemple, Conon de Béthune, au XIIème siècle, va à la cour du roi et se plaint de ce qu'on se moque de son langage dialectal d'Artois).

 

 

Cette langue du roi est aussi une langue littéraire, ce qui étend son prestige ; on l'utilise pour la rédaction de poèmes, ou des traductions, ainsi que pour des adaptations en vers ou en prose de textes bibliques. Il y a de nombreux exemples du prestige du français ; certains étrangers composent en français "pour ce que le françois est la langue la plus délectable à ouïr et la plus commune à toutes gens" (Brunetto Latino, poète florentin) ; Marco Polo dicte en français le récit de ses voyages (1298).

 

 

 

 

► 987 mai Hugues Capet, comte de Paris et d'Orléans est élu roi à Senlis par les Grands du Royaume. Par la décision d'une assemblée électorale réunie à Noyon par l'archevêque Adalbéron, Hugues Capet est proclamé roi. Il sera sacré à Reims, deux jours plus tard. La dynastie des Capétiens vient de naître.

 

 

 

►987 3 juillet Sacre de Hugues Capet à Noyon par Adalbéron.

 

 

 

 

► 987 décembre Sacre de Robert, fils de Hugues Capet à Orléans. Robert II de France, dit le Pieux (27 mars 972 - 20 juillet 1031), roi des Francs de 996 à 1031. Il fut le deuxième roi de la dynastie dite des Capétiens directs. Il est le fils d'Hugues Capet et d'Adélaïde de Poitiers. Son père l'associe au trône dès Noël 987.

 

 

 

 

►989 Institution de la Paix de Dieu au concile de Charroux, interdisant de porter atteinte aux non-combattants. Le concile de Charroux, près de Poitiers, décide d'excommunier, avec l'approbation générale, tout individu qui aurait dépouillé un paysan de ses biens ou brutalisé un clerc désarmé. D'autres conciles se tiennent à Narbonne et en Aquitaine, où l'on fait prêter serment de paix aux guerriers féodaux que l'on commence à nommer chevaliers.

 

 

 

 

► 989 Essor du style roman (Caen, Cluny, Poitiers, Orcival, Angoulême, Conques, Avignon). L'art roman est le style de l'art de l'Europe occidentale de la période XIème-XIIIe siècle. Il concerne l'architecture des édifices religieux (églises, cathédrales, abbayes, cloîtres), avec les sculptures associées (statues, colonnes et chapiteaux, tympans) ; les vitraux sont peu nombreux, les peintures (fresques, illustrations de livres et de parchemins) et les mosaïques ont disparu en grande partie. Le style roman se reconnaît essentiellement par la forme extérieure massive, la présence de voûtes en pierre, la forme arrondie des ouvertures (partie supérieure en demi-cercle), des édifices de hauteur souvent limitée, des clochers carrés ou polygonaux peu pointus, la présence de nombreuses sculptures.

 

 

 

 

► 991 Hugues Capet eut à soutenir une autre guerre contre Charles de Lorraine que son ascension au trône avait évincé. Charles avait pu, grâce à quelque trahison, se rendre maître de Laon où il s'était fait proclamer roi par ses compagnons. Une autre trahison livra la ville et le prétendant à Hugues Capet: Charles fut enfermé à Orléans, où il mourut en 992. Afin d'éviter à son fils Robert les surprises que réservaient alors les successions au trône, et qu'il avait vu si souvent se produire, Hugues voulut de son vivant élever son successeur à la royauté; dans ce but, il l'associa au trône.

 

 

 

► 991 29 mars Prise de Laon, capture de Charles de Lorraine dernier héritier Carolingien.

 

 

 

► 996 24 octobre Mort de Hugues Capet. Hugues Capet est inhumé à Saint-Denis. Son fils, Robert le Pieux, a été sacré roi du vivant de son père dès le 30 décembre 987. Le nom de ce premier des Capétiens sera par dérision donné comme un nom de famille roturière à Louis XVI pendant la Révolution.

 

 

 

► 996 ROBERT II Le Pieux (996-1031)

 

 

 

► 996 Robert II le Pieux, fils de Hugues Capet a été éduqué par Gerbert d'Aurillac, secrétaire de l'archevêque de Reims Adalbéron un des plus brillants esprits de son temps qui deviendra lui même Archevêque puis pape sous le nom de Sylvestre II. Il est marié très jeune à la veuve du comte d'Italie Rosala qui est beaucoup plus âgée que lui. Il répudie sa première épouse et s'éprend de la belle Berthe épouse du comte de Blois, lorsque celui-ci meurt, il veut épouser la veuve.

 

 

Ce mariage est interdit par l'église, le premier mariage n'a pas été annulé et Robert et Berthe sont cousins au 4ème degré. A la mort de son père, Robert passe outre et épouse Berthe dés la fin 996. Menacé d'excommunication, il se résout à se séparer de Berthe qui ne lui a pas donné d'enfant et épouse Constance d'Arles. Le premier fils Hugues meurt en 1025, c'est Henri qui est appelé à lui succéder, mais Constance préfère Robert, son aure fils, elle s'entoure d'une cour venue du sud qui intrigue sans cesse contre le roi qui supporte cela avec patience et courage se réfugiant dans sa piété.

 

 

Constance pousse ses fils à la révolte contre leur père ce qui entretient une ambiance de guerre civile permanente. Robert II doit non seulement lutter contre les seigneurs pillards, il reconquière Auxerre, Avalon et Autun qui entrent dans le domaine royal, mais aussi contre ses fils. Il se retirera à Beaugency et y meurt le 20 juillet 1031. Robert II, comme le Christ en a donné l'exemple, chaque jeudi saint se prosterne à deux genoux devant les pauvres attablés au palais leur lave les pieds et les baise ensuite. Cette coutume se prolongera jusqu'à la révolution. Quelques années après l'an 1000, en Italie comme en Gaule, partout, une véritable émulation apparait, on répare les églises et on en batit de nouvelles. Sur le plan religieux, le culte de la vierge Marie est grandissant la fleur de lys sur les armes royales apparait et le manteau royal empreinte la couleur bleue à la vierge.

 

 

 

 

► 996 Avènement de Robert le Pieux, fils de Hugues Capet et d'Adélaïde de Poitiers. Ce roi a laissé une réputation méritée de bonté et de charité. Il cultiva les arts avec succès. Son règne ne vit pas de guerres, mais il eut, à cause de ses femmes, de nombreuses tribulations. Il avait épousé pour des raisons politiques Rosala, fille de Bérenger II, comte d'Italie, qu'il n'aimait pas et qu'il répudia dès qu'il le put pour épouser Berthe de Bourgogne, sa cousine, dont il était épris.

 

 

Ce mariage scandalisa le Saint-Siège, et Robert fut frappé d'excommunication : cela était alors une chose trop grave pour qu'il passât outre. Il dut se séparer de Berthe, et ne put reprendre Rosala, qui avait embrassé l'état monastique. Il épousa en troisièmes noces Constance, fille d'un comte d'Arles, belle, intelligente, mais impérieuse et hautaine, qui ne tarda pas à s'aliéner toute la noblesse d'origine franque dont son époux était entouré. Bérenger II d'Italie ou Bérenger d'Ivrée marquis et margrave d'Ivrée (900-966), il devint roi de Lombardie (roi d'Italie) par la guerre dans les restes de l'empire français Carolingien de Charlemagne en 950 puis destitué par l'empereur germanique. Il est l'ancêtre des comtes palatins de Bourgogne.

 

 

 

► 996  Robert répudie son épouse Rosala de Provence pour épouser Berthe.

 

 

 

► 996 Le savant arabe Ibn Al-Haytham ou Alhazen fait la première description anatomique exacte de l'oeil. Alhazen, Ibn Al-Haytham, dit Alhazen (Bassorah 965 - Le Caire 1039) est un mathématicien et un physicien arabo-islamique.

 

 

 

► 999 Annulation du second mariage et excommunication de Robert II par Grégoire V. Grégoire V (Bruno von Kärnten ou Brunon de Carinthie), originaire de Saxe, né en 973, pape du 3 mai 996 au 18 février 999. C'est l'empereur germanique Otton III du Saint-Empire qui l'a fait désigner permettant ainsi au premier pape d'origine allemande d'accéder au Saint-Siège. Après un pontificat de 2 ans et 9 mois et demi, il a été enterré dans l'ancienne basilique Saint-Pierre.

 

 

 

► 1000 En cette année, selon la croyance superstitieuse du peuple dans presque toute l'Europe, le monde devait finir: on croyait avoir vu cette prédiction dans l'Apocalypse (texte symbolique, incompris à l'époque). Depuis quelques années, le monde était en proie à la terreur; chacun s'ingéniait à détourner de soi, par sa piété et ses bonnes oeuvres, le châtiment qui devait frapper les pécheurs au dernier jour universel, que l'on croyait si proche.

 

 

L'histoire a gardé le souvenir de l'an mille comme celui du temps où l'âme humaine fut le plus troublée. Mais cette époque ne fut marquée que par une grande famine causée par l'incurie des gens qui, dans l'attente de la mort, avaient cru inutile de cultiver les terres. L'An Mil est une expression pour désigner l'an 1000 de l'ère chrétienne, ou ère dite de l'Incarnation, dont l'origine se situe à la naissance de Jésus-Christ.

 

 

Si cette période voit une accentuation de la ferveur religieuse elle est surtout marquée par un bond technologique, culturel et démographique qui touche toute l'europe. En raison de quelques erreurs effectuées par le moine Denys le Petit en 527 au VIe siècle, lorsqu'il a calculé le temps le séparant de la naissance du Christ, l'An Mil serait en fait entre 1004 et 1007 après Jésus-Christ. On admet en général que Denys le Petit a fait une erreur sur la date de la naissance de Jésus, qui serait antérieure de 4 à 7 ans à celle qu'il a estimée.

 

 

Pierre Riché, historien du haut Moyen Âge, décrit la période de l'an mil comme une période de renaissance. Toujours selon Pierre Riché, il est probable que Jules Michelet, historien du XIXe siècle, ait exagéré l'importance des peurs qui auraient été ressenties vers cette époque dans certains monastères de Francie (partie de l'actuelle France). De fait, on ne dispose que de deux témoignages d'une éventuelle "Peur de l'an mil" ; dès 1904, José Ortega y Gasset démontrait dans une thèse l'inexistence de ce phénomène. La croyance selon laquelle l'an de grâce serait une expression apparue à cette époque, en raison de pénitences demandées aux pécheurs suite aux "Terreurs", est donc erronée.

 

 

 

► 1000 Les sociétés féodales en Europe. Au Moyen Âge central à partir du XIe des sociétés féodales se développent en Europe selon un schéma pyramidal, les habitants sont sous la dépendance du seigneur. L'extension des surfaces cultivables et le meilleur travail de la terre permettent d'obtenir des productions accrues et de mieux nourrir la population. Dès le XIIe, les grandes villes offrent des conditions favorables aux échanges, une nouvelle classe se crée : la bourgeoisie des villes. La construction d'un réseau de route facilite le renouveau du commerce en Europe et la création de foires qui commercent entre l'Europe et l'Orient. Au XIIIe les premières universités se créent en Europe.

 

 

 

► 1000 En Amérique centrale, les Mayas sont envahis par les Toltèques qui occupent leurs temples. Les Toltèques étaient un peuple qui vécut surtout entre 1000 et 1300 après JC autour de sa capitale Tula près de Teotihuacan au Mexique. Les Aztèques se voudront leurs successeurs.

 

 

 

►1000 Première découverte de l'Amérique par le Viking Leif Erikson fils d'Érik le Rouge. Les raids des Vikings et leurs conquêtes concernèrent principalement l'Écosse, l'Irlande, les îles Féroé, l'Islande et le Groenland. Ils menèrent des raids d'exploration jusqu'au Vinland, où un petit avant-poste fut créé, à partir duquel ils pratiquèrent le cabotage le long des côtes américaines. Les conséquences de leurs expéditions se firent ressentir au-delà de l'Europe continentale, sur les routes commerciales qui existaient avec l'Orient : on a ainsi retrouvé une pièce de monnaie viking dans une tombe indienne.

 

 

À l'opposé, on a découvert un bouddha de jade dans une tombe norvégienne. Leif Erikson a navigué jusqu'à Helluland, le pays de la pierre plate (Terre-Neuve ou le Labrador), Maskland (Nouvelle-Écosse ?) Il a fondé un village à l'Anse aux Méduses, ce qui fait de lui le découvreur pour les Européens de l'Amérique, vers l'an 1000. On suppose que les relations houleuses avec les autochtones ne sont pas étrangères à l'évacuation du village, quelques dizaines d'années plus tard.

 

 

Leif Ericsson était un explorateur islandais qui fut le premier Européen à découvrir l'amérique du nord, et plus particulierement la région qui deviendra Terre-neuve et par extension, le Canada. Peu après, en se basant sur le récit de l'Islandais Bjarni Herjulfsson qui avait déjà aperçu le Nouveau Monde vers 986, Leif visita et nomma trois contrées, le Helluland, le Markland et le Vinland. Le Helluland était une terre rocheuse et désolée, probablement l'île de Baffin et le nord du Labrador. Le Markland était une côte basse et boisée, presque certainement ce qui est aujourd'hui le sud du Labrador. Le Vinland était une terre de bons pâturages et de bois, que Leif nomma d'après les vignes qu'il y trouva.

 

 

Lui et son équipage y passèrent l'hiver et rentrèrent au Groenland avec un chargement de raisins et de bois. Il encouragea ensuite d'autres expéditions de ses proches vers l'ouest mais, son père étant décédé, il reprit ses fonctions de chef et ne repartit guère. Il eut cependant encore à s'occuper du cas de sa demi-soeur qui commis des crimes de sang avec son équipage lors d'un dernier voyage au Vinland. Erik le Rouge (de 950 à 1003 ou de 940 à 1010) était norvégien. Il s'appelait Eirikr Thorvaldsson, mais ses comtemporains l'ont appelé "Le Rouge" parce qu'il était roux.

 

 

Banni de Norvège à la suite d'un meurtre, s'installe au nord-ouest de l'islande. A la suite de plusieurs querelles suivie de condamnations, il est à nouveau banni pour meurtres (il a tué deux Islandais qui avaient battu à mort certains de ses esclaves). Il décide d'explorer la terre que Gunnbjörn Ulfsson avait visitée à l'ouest de l'islande. Vers 982, il doit s'en aller au Groenland avec sa famille et tentera ensuite d'y attirer des colons (vers 985). Quelques années plus tard, le fils d'Érik le rouge, Leif Erikson découvre Terre-Neuve, cinq siècles avant l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

 

 

 

► 1000 vers - invention de la poudre à canon (Chine)La poudre à canon ou poudre noire est un mélange déflagrant de salpêtre (du latin salpetrae - sel de pierre), de soufre, de charbon de bois. Vraisemblablement, la poudre apparaît en Chine au Xe siècle. Ainsi, en trouve-t-on les traces chez les Chinois qui, d'après l'Allemand Von Bomocki, utilisaient des flèches incendiaires propulsées par un mélange semblable à la poudre à canon au XIe siècle. La combustion d'un mélange incendiaire de ce type est accélèrée par le confinement, au point qu'elle devient une déflagration et produit un volume important de gaz. La poudre noire arrive en Europe au milieu du XIIIe siècle par l'intermédiaire des Arabes.

 

 

 

► 1000 Construction des temples de Khajuraho. Khajuraho est un village du Madhya Pradesh en Inde. Les raja Chandela y firent construire un grand complexe de temples qui en compta jusqu'à 85, mais dont 22 seulement subsistent de nos jours. Ils étaient consacré aux cultes hindouiste et jaïn. L'architecture des temples influencera le modèle développé à Bhûbaneshvar, mais ici aucune enceinte n'enferme les bâtiments. Ils sont partagés en trois groupes dits groupe ouest, groupe est et groupe sud. Le premier est quasiment intégré au village.

 

 

 

► 1000 vers - Musaraki Shikibu écrit le 'Genji Monogatari', le plus célèbre roman de l'ancien Japon. Murasaki Shikubu, dame de la cour du milieu de l'ère Heian (Xe-XIe siècle), est surtout connue pour son roman le 'Dit du Genji' ('Genji monogatari').

 

 

 

► 1002 15 octobre Mort d'Henri Ier de Bourgogne, duc de Bourgogne et oncle du roi, Robert II le Pieux revendique la succession.

 

 

 

► 1003 Mariage de Robert II avec Constance d'Arles.

 

 

 

► 1003 avril Robert II lance ses troupes contre la Bourgogne.

 

 

 

► 1005 août Début du siège d'Avallon par Robert II le Pieux. Avallon est une commune française, située dans le département de l'Yonne et la région Bourgogne.

 

 

 

► 1005 octobre Prise d'Avallon par Robert II le Pieux.

 

 

 

► 1005 novembre Prise d'Auxerre par Robert II le Pieux qui reçoit le titre de duc de Bourgogne.

 

 

 

► 1008 Assassinat de Hugues de Beauvais, favori du roi, par Foulque Nerra à qui Eudes II de Blois comte de Chartres déclare la guerre. Foulque Nerra, Foulque III d'Anjou, dit Nerra (le Noir), devient comte d'Anjou, le 21 juillet 987. C'est le fondateur de la puissance angevine. A son avènement, Foulques III Nerra, le nouveau comte d'Anjou, est un personnage d'un naturel violent et d'une énergie peu commune, selon la formule d'Achille Luchaire.

 

 

Il se montre souvent cruel, mais ses remords sont à la hauteur de ses crimes : il multiplie les abbayes dans ses domaines et part, à quatre reprises au moins, pour la Terre sainte. Il combat les prétentions des comtes de Rennes, bat et tue Conan Ier à Conquereuil en 992, puis étend par la force son autorité sur le comté du Maine et la Touraine. Toutes ses entreprises se heurtent à l'ambition, non moins violente, du comte de Blois Eudes II, contre lequel il bénéficie de l'alliance capétienne.

 

 

Il fut un grand bâtisseur. De 987 à 1040, période où il fut comte d'Anjou, guerroyant contre les Bretons, contre la maison de Blois, protégeant son comté, de Vendôme à Angers en passant par Loches, Montbazon, Langeais ou Montrichard, on lui doit plus d'une centaine de châteaux, donjons, abbayes. En 1007, Foulque Nerra fonde l'abbaye de Beaulieu-lès-Loches. Il meurt en le 21 juin 1040 à Metz. 

 

 

Eudes II de Blois, de Chartres, fut comte de Blois en 1004 à la mort de son frère aîné Thibaut II. Il est le fils du comte Eudes Ier. Conan Ier de Bretagne, dit le Tort, († Conquereuil, 992), le fils de Juhel Bérenger, fut comte de Rennes (970) et de Bretagne. Il met la main sur le comté de Nantes. Le comte d'Anjou s'inquiétant de son ascencion politique, il lui livre combat et est tué dans la défaite. Bien qu'il ne porte pas le titre de comte de Bretagne, il est tenu pour le fondateur de la dynastie de Bretagne issue de la maison des comtes de Rennes.

 

 

 

► 1009 Destruction de l'église du Saint-Sépulcre de Jérusalem par Al-Hakim. Al-Hakim est né en 985. Il a succédé à son père Nizar al-Azîz bi-llah comme calife et imâm fatimide en 996. Il est mort en 1021. En 1009, Al-Hakîm fit détruire l'église du Saint-Sépulcre à Jérusalem. Il persécuta les chrétiens et les autres dhimmis de Palestine. Bien que la situation des chrétiens en Palestine se fût beaucoup améliorée sous ses successeurs, et que l'empereur byzantin Constantin IX l'eût reconstruit en 1048, cette destruction du Saint-Sépulcre fut le prétexte de la première croisade en 1096

 

 

Le Saint-Sépulcre est le saint des saints des chrétiens. C'est le sanctuaire édifié autour du lieu de la crucifixion du Christ (Golgotha) et de sa résurrection. La basilique fut construite par l'empereur Constantin Ier sur un lieu déjà très tôt vénéré par les chrétiens, que l'empereur Hadrien occulta en y construisant un temple païen. Cette basilique antique a subi d'importants dommages au cours de l'histoire.

 

 

Il en demeure certains restes, ainsi que le plan général de l'édifice, largement reconstruit à l'époque des Croisades. En 1009 le calife fatimide du Caire, Al-Hakim, fit détruire le Saint-Sépulcre. Son successeur permit à l'Empire byzantin de le rebâtir, et le pèlerinage fut à nouveau autorisé. Elle comporte quatre niveaux, le plus élevé étant la chapelle du Golgotha et le plus bas la chapelle dite de l'"Invention" (découverte) "de la Croix".

 

 

 

 

► 1010  Pélerinage de Foulque Nerra en Terre Sainte. La Terre sainte est le nom donné par les chrétiens à la région où est né et a vécu Jésus Christ. Durant la vie de Jésus (env. 4 av. J.-C. - 33 ap. J.-C.), la Terre sainte était dans l'orbite romaine, avec des rois (parfois des roitelets) juifs plus ou moins dépendants de Rome. Le territoire comme le pouvoir était l'objet de partages complexes et mouvants. L'histoire a retenu les figures d'Hérode le Grand et de Ponce-Pilate.

 

 

Pendant le Moyen Âge, les papes incitèrent les rois et les nobles à partir en croisade et faire la conquête de la Terre Sainte pour la prendre aux musulmans. Avant les croisades et bien après, la Terre Sainte est restée une destination de pèlerinage des chrétiens et aussi le lieu d'habitation permanente de communautés chrétiennes (se considérant aujourd'hui comme Palestiniens ; de confession orthodoxe, catholique ou réformée, de rite grec, latin ou arménien, notamment).

 

 

 

► 1011 De retour de Terre Sainte, Foulque Nerra délivre le pape Serge IV assiégé par de brigands.

 

 

 

► 1014 La Bourgogne passe sous la mouvance française.

 

 

 

► 1014 23 avril La bataille de Clontarf. D'abord roi du comté de Munster, puis de toute l'Irlande, Brian Boru inflige une lourde défaite aux Danois, à Clontarf. Il mourra le jour même, assassiné alors qu'il se recueillait sous sa tente. Cet épisode marque la fin de la domination viking et le début d'une lutte de pouvoir entre petits rois d'Irlande. La bataille de Clontarf marque une victoire des Irlandais de Brian Boru sur les Vikings, qui met un point final à la conquête de l'Irlande par les Scandinaves.

 



04/02/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres