L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

SOUS-SOL - géologie

Encore une facette de notre terre à découvrir, sa face cachée : son sous-sol qui lui aussi est riche et recèle parfois de trésors... Mais qui peut être aussi violent : volcans, séismes.... Encore de belles découvertes.


Franceinfo - le jeudi 9 août 2018

 

 

Indonésie : le bilan du séisme de dimanche s'alourdit à 319 morts

 

 

Le précédent bilan provisoire faisait état de 164 morts

 

 

 

15577031.jpg

 

Les secours recherchent des victimes du séisme qui a frappé l'île de Lombok, en Indonésie, le 9 août 2018. (ADEK BERRY / AFP)

 

 

Le bilan du violent séisme qui a frappé dimanche l'île de Lombok, dans le sud de l'Indonésie, a quasi doublé : il est désormais de 319 morts, indique jeudi 9 août le ministre de la Sécurité indonésien. Le précédent bilan provisoire faisait état de 164 morts.

 

Une violente réplique

 

Par ailleurs, une violente réplique de magnitude 5,9 a frappé l'île jeudi matin. Depuis le tremblement de terre de dimanche, dont l'épicentre se situait dans le nord de cette île volcanique, pas moins de 355 répliques de différentes magnitudes ont été recensées.

 

 

Cette violente réplique a provoqué la panique des habitants évacués après le séisme de dimanche et logés dans des abris de fortune. Certains d'entre eux ont couru sur la rue en criant, des motocyclettes stationnées dans la rue sont tombées par terre et des murs de bâtiments proches se sont effondrés.

 


14/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le lundi 6 août 2018

 

 

Séisme en Indonésie : au moins 98 morts, plus de 2 000 touristes évacués

 

 

 

Le bilan provisoire est passé lundi à 98 morts et plusieurs centaines de blessés

 

 

 

15557253.jpg


Près de l'hôpital de Mataram, capitale de la province de Lombok (Indonésie), le 5 août 2018.  (RITA SISWATI / AFP)

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

Les équipes de secours indonésiennes se pressent, lundi 6 août, au milieu des ruines pour secourir des survivants d'un puissant séisme qui a fait au moins 98 morts sur l'île touristique de Lombok, une semaine seulement après un autre tremblement de terre meurtrier. Quatre ressortissants ont par ailleurs été blessés, selon le Quai d'Orsay. 

 

 

Plusieurs répliques puissantes. Le tremblement de terre, de magnitude 6,9, a endommagé des milliers de bâtiments et a été ressenti sur l'île voisine de Bali, la plus touristique de l'archipel d'Asie du Sud-Est. Il a été suivi par plusieurs répliques provoquant de nouvelles frayeurs lundi, l'une atteignant une magnitude de 5,3 dans la matinée.

 

 

Les touristes évacués. "Les équipes de recherche et de secours ont réussi à secourir plus de 2 000 touristes des Gili, indonésiens et étrangers", qui ont été évacués vers un port du nord de Lombok pour pouvoir rejoindre ensuite l'aéroport, indique un porte-parole de l'Agence nationale de gestion des catastrophes. "Certains ont décidé de rester, mais la plupart veulent partir", explique-t-il.

 

 

 Un bilan qui pourrait s'alourdir. Selon les autorités locales, le nombre de victimes pourrait encore s'alourdir. Des habitants pourraient encore être coincés sous les décombres. Le chef du district de Lombok Nord, où se trouve l'épicentre du séisme, a estimé que 80% de ce territoire avait été endommagé par les puissantes secousses.

 


08/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 5 août 2018

 

 

Indonésie : un séisme sur l'île de Lombok fait au moins 91 morts et des centaines de blessés

 

 

Ce tremblement de terre s'est déclenché à 10 km de profondeur, a annoncé l'Institut américain de géophysique (USGS)

 

 

 

15556871.jpg

 

Des débris à la suite d'un tremblement de terre de magnitude 7 à Lombok (Indonésie), le 5 août 2018.  (JEPAYONA DELITA / ANADOLU AGENCY)

 

 

Un important tremblement de terre a secoué l'île très touristique de Lombok, dans le sud de l'Indonésie, dimanche 5 août, a annoncé l'Institut américain de géophysique (USGS). Au moins 91 personnes ont été tuées et des centaines d'autres blessées dans ce séisme de magnitude 6,9, selon les autorités locales. La plupart des personnes décédées se trouvaient dans la zone montagneuse située dans le nord de Lombok, loin des principaux sites touristiques du sud et de l'ouest de l'île.

 

 

Contacté par franceinfo, Clément, un Français de 32 ans présent à Lombok, affirme que le séisme "a duré entre 10 et 20 secondes". Sur la route entre l'aéroport de Lombok et le port de Bangsal, dans le nord de l'île, "notre voiture a commencé à s'agiter de gauche à droite et nous avons alors pensé à une crevaison", relate-t-il. Puis "nous avons vu la route se déformer", poursuit Clément, évoquant "des pierres et branches" sur la chaussée.

Tous les hôtels étaient endommagés, la plupart avec des fissures apparentes et des plaques détachées du plafond. (...) Nous avons vu de nombreuses maisons effondrées près de la côte ouest.Clément, un touriste français à franceinfo

 

 

Panique à cause du risque de tsunami

 

La secousse, qui a endommagé des milliers de bâtiments, d'après un porte-parole de l'agence indonésienne de gestion des catastrophes, a également été ressentie sur l'île voisine de Bali. Une alerte au tsunami, rapidement levée, a affolé les habitants qui se sont précipités pour trouver un lieu sûr. "Les gens paniquaient... surtout en raison de l'alerte au tsunami", a raconté ce porte-parole. Car le souvenir de 2004 – 168 000 personnes avaient perdu la vie en Indonésie – reste très présent dans l'archipel.

 

 

Lombok est particulièrement prisée des touristes pour ses plages et ses sentiers de randonnée. Un premier bilan avait fait état de 37 morts, mais l'ampleur des dégâts est apparue au cours de la nuit. Ce séisme est survenu une semaine après un premier tremblement de terre qui avait fait 17 morts et détruit des centaines de bâtiments sur l'île de Lombok. Il a été suivi de deux secousses secondaires, dont une de magnitude 5,4, et d'une vingtaine de répliques.

 

 

Aucun Français parmi les victimes

 

Dans un communiqué publié dimanche soir, le Quai d'Orsay a annoncé qu'"aucun cas de Français en difficulté majeure n'a été à ce stade signalé""Notre ambassade à Djakarta est mobilisée et continue à procéder aux vérifications auprès des autorités", précise le ministère des Affaires étrangères. Par ailleurs, "des consignes de prudence ont été envoyées par SMS aux résidents ainsi qu'aux 1 700 personnes inscrites sur Ariane", le site permettant aux Français qui voyagent de se signaler auprès du ministère.

 

 

L'ambassade de France en Indonésie a également ouvert une ligne téléphonique dédiée au séisme. Les Français qui veulent obtenir des informations depuis la France peuvent contacter le +62 21 2355 76 77. Les Français qui sont en Indonésie et souhaitent obtenir des informations peuvent contacter le 021 2355 7677. Une adresse mail est actuellement mise à disposition : contact@ambafrance-id.org.

 


08/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le lundi 30 juillet 2018

 

 

Indonésie : plus de 500 randonneurs dont une trentaine de Français bloqués après un séisme à Lombok

 

 

Un tremblement de terre de magnitude 6,4 a provoqué des glissements de terrain et des coulées de boue. Les opérations de secours vont durer jusqu'à mardi

 

 

 

15529751.jpg


Des randonneurs et leurs guides bloqués sur le mont Rinjani, le 29 juillet 2018, dans un village de l'île de Lombok (Indonésie). (ANTARA FOTO AGENCY / REUTERS)

 

 

 

Cinq cent soixante randonneurs et leurs guides sont bloqués, lundi 30 juillet, sur le mont Rinjani (Indonésie). Parmi eux figurent une trentaine de Français, selon le correspondant de franceinfo auprès d'une source de l'Agence nationale indonésienne de gestion des catastrophes. Ce volcan, situé sur l'île de Lombok, a été le théâtre d'un puissant séisme de magnitude 6,4 dimanche.

 

 

Des hélicoptères et des équipes de secours à pied ont été déployés pour évacuer les randonneurs bloqués par les glissements de terrain. Selon le plan d'évacuation des autorités, les opérations devraient durer au moins jusqu'à mardi. 

 

 

Chutes de pierres et coulées de boue

 

Le mont Rinjani, qui culmine à 3 726 mètres d'altitude, est le deuxième volcan d'Indonésie. Il est très prisé pour ses sites de randonnée et ses magnifiques vues au sommet. Le séisme, qui a détruit des centaines de bâtiments, a provoqué des chutes de tonnes de pierres et de boue.

 

 

Le tremblement de terre, qui a fait seize morts, a eu lieu à cinquante kilomètres au nord-est de Mataram, la principale ville de Lombok. Cette île se trouve à une centaine de kilomètres à l'est de l'île de Bali, elle aussi très touristique.

 

 

L'Indonésie se trouve sur la Ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. Ce pays est régulièrement frappé par de nombreux séismes, mais la plupart ne sont pas dangereux.

 


31/07/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mardi 15 mai 2018

 

 

La Réunion : les scientifiques surveillent l'éruption du Piton de la Fournaise

 

 

Cela fait trois semaines que le Piton de la Fournaise est entré en éruption sur l'île de La Réunion. Ses coulées de lave ne menacent pour l'instant pas la population. Mais elles sont surveillées de près par les scientifiques

 

 

 

462534.jpg

 

 

Le 27 avril à 23h50, le Piton de la Fournaise est entré en éruption sur l'île de La Réunion. Depuis, le volcan continue à cracher de la lave, des fontaines bouillonnantes de magma incandescent. Les touristes sont émerveillés par ce spectacle naturel. Si c'est un attrait touristique, le Piton en éruption devient surtout une préoccupation quotidienne pour les Réunionnais.

 

 

Anticiper la suite de l'éruption

 

Les volcanologues cherchent à découvrir les secrets du volcan. Les habitants, eux, scrutent avec méfiance ce voisin menaçant. Le Piton de la Fournaise est un des volcans les plus actifs du monde. Son sommet culmine à 2 632 mètres d'altitude. L'objectif des scientifiques est de récupérer des morceaux de roche au sommet, tout juste sortis des entrailles du volcan. Cela permet de mieux comprendre le système d'alimentation du volcan et de mieux anticiper la suite de l'éruption. Depuis une dernière coulée ravageuse en 1986, les éruptions du Piton de la Fournaise n'ont jamais dépassé les flancs du volcan.

 


05/06/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le lundi 12 février 2018

 

 

Séisme en Vendée de 4,8 : "J'ai senti la maison vibrer", témoigne le maire de La Châtaigneraie

 

 

Un séisme de magnitude 4,8 a été détecté lundi à 4h08 en Vendée, à 19 kilomètres de Fontenay-le-Comte, rapporte le Réseau national de surveillance sismique (RéNass)

 

 

 

14360842.png

 

 Un séisme de magnitude 4,8 été détecté, lundi 12 février 2018 à 4h08 en Vendée, à 19 kilomètres de Fontenay-le-Comte, rapporte le Réseau national de surveillance sismique (RéNass). (GOOGLE MAPS / FRANCEINFO)

 

 

 

Un séisme de magnitude 4,8 été détecté, lundi 12 février, à 4h08 en Vendée, à 19 kilomètres de Fontenay-le-Comte, rapporte le Réseau national de surveillance sismique (RéNass). Le tremblement de terre a été ressenti également à Frontenay-Rohan-Rohan dans les Deux-Sèvres, à 40 kilomètres de Fontenay-le-Comte. Sur Twitter, des habitants disent l'avoir ressenti. Il s'agit du plus fort séisme ressenti dans le secteur depuis avril 2016.

 

 

"On a entendu un bruit assourdissant, un grand boum", a raconté Joachim Chauvet à franceinfo. Ce boulanger de Fontenay-le Comte, qui était au travail au moment du tremblement de terre, a d'abord pensé "que c'était un véhicule qui était rentré dans le magasin", avant de s'apercevoir que ce n'était pas le cas. Pour d'autres, ce fut un réveil brutal. C'est le cas du maire de La Châtaigneraie, en Vendée, Nicolas Maupetit. L'élu raconte avoir été réveillé "vers 3h45 à peu près par un bruit sourd, un grondement très fort" dans la nuit de dimanche à lundi.

 

 

 

J'ai cru que c'était un accident, comme un camion qui rentrait dans une maison à côté, tellement ça a fait un bruit très fortNicolas Maupetit, maire de La Châtaigneraie (Vendée)à franceinfo

 

 

 

Selon le maire vendéen, le grondement a duré quatre ou cinq secondes. "J'ai ressenti la maison vibrer, les murs tremblaient", indique Nicolas Maupetit. Étant pompier, dit-il, l'élu a rapidement évacué l'hypothèse d'un accident et il a compris que c'était un tremblement de terre. "J'ai vite fait le tour de la maison. J'ai même pris mon téléphone portable, au cas où on m'appelle. Je ne vous cache pas que le cœur battait", confie Nicolas Maupetit. "Par rapport à mon ressenti, je pense que les gens ont eu très peur", ajoute-t-il.

 


19/02/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mardi 23 janvier 2018

 

 

Japon : au moins un mort et 15 blessés après une éruption volcanique près d'une station de ski

 

 

L'éruption volcanique a provoqué une avalanche, sur le mont Kusatsu-Shirane

 

 

 

Une épaisse fumée noire mêlée de pierres s'échappe du volcan aux pentes enneigées. Mardi 23 janvier, une personne est morte et au moins 15 personnes ont été blessées après l'éruption d'un volcan, près d'une station de ski au nord-ouest de Tokyo, ont annoncé les autorités japonaises. Cette dernière a provoqué une avalanche, ainsi que des projections de cendres et de rochers.

 

 

 

14206858.jpg

 

Une photo prise depuis un hélicoptère, montrant le mont Kusatsu-Shirane, dans la préfecture de Gunma, au Japon, mardi 23 janvier 2018.  (KYODO KYODO / REUTERS)

 

 

 

L'Agence de météorologie nationale a appelé les habitants des alentours à ne pas s'approcher du mont Kusatsu-Shirane, après avoir détecté "une légère activité volcanique".

 

 

Selon un porte-parole des pompiers, dix personnes ont été blessées dans l'incident, dont cinq gravement. Parmi elles, "quatre personnes dans une cabine téléphérique ont été blessées par des bris de verre", selon un porte-parole du gouvernement. Enfin, un militaire qui se trouvait sur les lieux pour participer à un entraînement a été tué dans l'avalanche. Cinq autres soldats ont été blessés, mais "leur vie n'est pas en danger", a souligné un porte-parole du ministère de la Défense.

 


29/01/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le lundi 13 novembre 2017

 

 

Un violent séisme fait au moins 344 morts en Iran et en Irak

D'une magnitude de 7,3 sur l'échelle de Richter, le séisme a frappé une zone montagneuse aux confins des deux pays

 

 

Au moins 344 personnes ont été tuées et plusieurs milliers de blessés dans un tremblement de terre de magnitude 7,3 qui a frappé, dimanche 12 novembre, le nord-est de l'Irak et des régions frontalières en Iran et en Turquie. En Iran, le bilan des victimes n'a cessé d'augmenter au fil des heures. Selon la cellule de crise, citée par la télévision d'Etat iranienne, on dénombrait 336 morts et 3 950 blessés. A cela s'ajoutent huit morts et 321 blessés côté irakien, selon des chiffres encore provisoires.

 

 

Selon l'Institut géologique américain (USGS), la secousse a été enregistrée à une profondeur de 25 kilomètres à une trentaine de kilomètres au sud-ouest de la ville d'Halabja, dans une zone montagneuse de la province irakienne de Souleimaniyeh. Elle a eu lieu à 19h18, heure de Paris, et a également été ressentie en Iran ainsi qu'en Turquie où ni dégâts ni victimes n'ont été enregistrés, selon les autorités.

 

 

13713884.jpg

 

De nombreuses répliques

 

La secousse a été ressentie pendant une vingtaine de secondes à Bagdad et parfois pendant des durées plus longues dans les autres provinces d'Irak, qui ont toutes été touchées, ont témoigné des journalistes de l'AFP. Selon le site internet de l'Institut de géophysique de l'université de Téhéran, le séisme a été suivi de nombreuses autres secousses pendant la nuit, dont au moins trois supérieures à 4,3 sur l'échelle de Richter.

 

 

Côté iranien, la ville la plus touchée est Sarpol-e Zahab, avec 142 morts. La ville d'Islamabad et le poste-frontière de Qasr-e Shirin, tous deux également dans la province de Kermanshah ont aussi été touchés. "Nous sommes en train d'installer trois camps d'urgence" dans cette zone, a déclaré à la télévision d'Etat le gouverneur adjoint de Kermanshah.

 

 

Une région régulièrement touchée par les séismes

 

D'après l'agence officielle Irna, une trentaine d'équipes de secouristes du Croissant-Rouge iranien ont été envoyées dans l'ouest de l'Iran. Interrogé par la télévision d'Etat, Pir Hossein Koolivand, le chef du Service national d'urgence, a déclaré qu'il était "difficile d'envoyer des équipes de secours dans (certains) villages car les routes ont été coupées (à cause de) glissements de terrains".

 

 

En décembre 2003, un séisme avait anéanti la ville historique de Bam en Iran, dans la province de Kerman (sud-est). Au moins 31 000 personnes avaient été tuées. En avril 2013, l'Iran avait subi à quelques jours d'intervalle deux séismes de magnitude 6,4 puis 7,7, la plus forte secousse depuis 1957 dans ce pays. Ils avaient fait une quarantaine de morts en Iran et autant au Pakistan voisin. En juin 1990, un séisme d'une magnitude de 7,4 en Iran près de la mer Caspienne (Nord) avait fait 40 000 morts, plus de 300 000 blessés et 500 000 sans-abri.

 


14/11/2017
0 Poster un commentaire

Mardi 19 septembre 2017

 

 
 
   SÉISME AU MEXIQUE

 

 

 

 

  • Un séisme de magnitude 7,1 a touché le Mexique mardi. Au moins 225 morts dont 21 enfant

 

  • Mardi matin, les autorités avaient organisé un exercice de simulation à destination de la population.

 

  • Cette catastrophe survient 32 ans jour pour jour après le puissant tremblement de terre de 1985 qui avait fait plus de 10.000 morts.

 

 

 

violent-seisme-au-mexique-au-moins-217-morts-dont-des-dizaines-d-enfants.jpg
 

 

 


20/09/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mardi 22 août 2017

 

 
 
    ITALIE - SÉISME MORTEL DANS L'ILE D'ISCHIA

 

 

 

La terre a tremblé à Ischia hier soir, entraînant plusieurs dégâts dans les communes de cette île italienne, située en face de Naples. Le séisme s'est produit à 20 h 57, selon l'Institut national de géophysique et de vulcanologie (ING) italien, qui évoque une magnitude locale de 3,6 et situe l'épicentre à 10 km de profondeur une femme est morte, heurtée par des débris, au moins 25 personnes ont été blessées et dix autres portées disparues, selon un premier bilan de la police et des gendarmes.

 

 

Screen-Shot-2017-08-23-at-14.24.11.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du lundi 14 août 2017

 

 
 
    INDONÉSIE - PUISSANT SÉISME À SUMATRA

 

 

 

Un fort séisme de magnitude 6,4 a touché hier l'île indonésienne de Sumatra, mais le risque de tsunami a été écarté. Le tremblement de terre est survenu à 73 km à l'ouest de Bengkulu, ville située sur la côte sud-ouest de l'île.

 

 

IMG_3737.JPG


17/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du jeudi 10 août 2017

 

 
 
    CHINE - CATASTROPHE. UN TREMBLEMENT DE TERRE MEURTRIER

 

 

 

Au lendemain du séisme qui a frappé la province de Sichuan, dans le sud-ouest de la Chine, le bilan s'élevait, selon les autorités, à 19 morts et 247 blessés dont 40 grièvement. Un Français âgé de 18 ans figure parmi les touristes blessés. Plus de 1 600 habitations ont été endommagées.

 

 

 

1545924_778_info-chine_800x623p.jpg

 

 

 

Près de 60 000 personnes évacuées

 

Le tremblement de terre, d'une magnitude de 6,5 est survenu dans une zone en haute altitude et difficile d'accès du plateau tibétain, où se trouve la réserve de Jiuzhaigou - l'un des parcs naturels les plus réputés du pays. L'isolement et les nombreuses répliques - dont la plus violente a atteint une magnitude de 4,8 -, compliquent la tâche des centaines de soldats et secouristes mobilisés pour évacuer les rescapés.

 

 

Près de 60 000 personnes, dont une grande majorité de touristes, ont déjà été transportées hors de la zone affectée par la secousse, transportées à l'aide de quelque 8 000 véhicules. Mais l'exode est difficile, embouteillé et compliqué par les chutes de rochers dévalant sur les routes de montagne sinueuses. Le paysage paradisiaque de la vallée, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, a, lui, payé un lourd tribu : lacs vidés de leurs eaux, pans de forêts balafrées par des glissements de terrain, cascades cristallines transformées en boue brunâtre.

 


13/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du samedi 22 juillet 2017

 

 
 
    GRÈCE/TURQUIE - EN PLEINE SAISON TOURISTIQUE. UN SÉISME MEURTRIER
       FRAPPE L'ÎLE TOURISTIQUE DE KOS

 

 

 

Un séisme d'une force de 6 à 6,7 a frappé dans la nuit de jeudi à vendredi l'ile grecque de Kos et la station balnéaire turque de Bodrum. Il y a eu au moins 2 morts et es centaines de blessés.

 

 

Cette région très touristique du bassin méditerranéen est souvent secouée, mais un séisme d'une telle force est bien plus rare. Dans la nuit de jeudi à vendredi, un tremblement de terre d'une magnitude de 6 à 6,7 est survenu à 1 h 31 entre l'île grecque de Kos et la station balnéaire turque de Bodrum.

 

 

L'épicentre du séisme, qualifié de "très fort", se trouvait à 10 kilomètres au sud-est de Bodrum et à 16,2 kilomètres à l'est de Kos selon l'institut géologique américain (USGS) et l'Observatoire d'Athènes.

 

 

La secousse a fait deux morts sur l'île de Kos, un Suédois et un Turc. Selon la police, les victimes étaient âgées respectivement de 22 et 39 ans. Les deux touristes circulaient dans le centre-ville, encore très animé malgré l'heure tardive, et ont été tuées par l'effondrement d'un bar ou par des pierres d'autres vieux bâtiments avoisinants qui ont subi d'importants dégâts. En tout, 120 personnes ont été blessées à Kos.

 

 

L'île de Kos est habituellement très fréquentée par les jeunes touriste. La capacité des infrastructures touristiques s'élève à 100 000 lits et plus de 85 % sont actuellement réservés. Après le séisme, de nombreuses personnes se pressaient à l'aéroport, désireuses de quitter l'île. D'abord fermé pour évaluer les dégâts, l'aéroport a rouvert dans la matinée.

 

 

 

turquie-seisme-de-magnitude-6-7-pres-de-bodrum-et-petit-tsunami.jpg

 

 

 

En Turquie, 358 blessés dans la ville de Bodrum

 

Le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos, a indiqué "que hormis le port de Kos, qui a été fermé au trafic en raison d'un affaissement, les autres dommages étaient contenus. La situation sur l'île semble parfaitement contrôlée".

 

 

Dans la station balnéaire turque de Bodrum, sur la côte égéenne, 358 personnes ont été blessées, selon le ministre turc de la Santé Ahmet Demircan, précisant que 25 d'entre elles étaient toujours hospitalisées, mais aucune ne se trouvait dans un état grave.

 

 

La secousse a été ressentie fortement pendant au moins une vingtaine de secondes. Et au moins cinq ou six répliques de moindre intensité ont été ressenties.

 

 

 

 

 

 

Mustapha Meghraoul Chercheur à l'institut de Pysique du Globe de Strasbourg

 

 

 

"Les conséquences sont difficiles à prévoir"

 

 

 

Ce séisme est-il inhabituel pour la région ?

 

Non. La secousse a eu lieu au nord du chevauchement des plaques eurasiennes et africaines. Mais le séisme de jeudi soir est dû à la rupture de la faille d'une cinquantaine de kilomètres qui passe sous Bodrum (en Turquie) et l'île grecque de Kos. Ces deux facteurs expliquent une activité sismique régulière. Des secousses très faibles, de force 1 ou 2, il y en a quotidiennement. Quant aux secousses d'une force équivalente à celle de jeudi soir, on en a recensé ente 1933 et 1960.

 

 

 

Quelles peuvent être les conséquences de ce séisme ?

 

Déjà on ne connaît pas encore toute l'étendue des dégâts. La secousse a provoqué un tsunami de 30 à 40 cm qui a frappé les côtes turques, et même si les dégâts sont a priori légers, certains villages isolés peuvent avoir subi de gros dommages. Quant aux conséquences, elles sont difficiles à prévoir. Dans ce séisme, seule la moitié de la faille s'est activée, sur 20-30 km. Sans données, on ne peut pas savoir quand l'autre moitié de la faille va provoquer une secousse. Ça peut aller très vite comme ça peut prendre des années. Propos recueillis par Thibault LIESSI

 

 


23/07/2017
0 Poster un commentaire