L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

HISTOIRE POSITIVE

L'Histoire peut aussi réserver de belles surprises. Des peuples, qui enfin font des efforts pour créer, voire recréer des liens entre eux. C'est ce qui pour moi représente l'HISTOIRE positive...  Si elle pouvait enfin prendre le pas sur la sombre Histoire des hommes qui se répète inlassablement ! Je vous propose, au fil du temps, de mettre en valeur les articles, hélas encore peu nombreux, de l'HISTOIRE POSITIVE...


Franceinfo - le vendredi 27 avril 2018

 

 

Poignée de main entre Kim Jong-un et Moon Jae-in avant leur sommet historique

 

 

Kim Jong-un est le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis 65 ans

 

 

 

poignee-de-main-hautement-symbolique-sur-la-ligne-de-demarcation-militaire-qui-divise-la-peninsule.jpg

 

 

 

Un échange hautement symbolique. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in ont échangé une poignée de main sur la ligne de démarcation militaire qui divise la péninsule, vendredi 27 avril, avant l'ouverture du sommet entre les deux pays.

 

 

"Je suis heureux de vous rencontrer", a lancé Moon Jae-in à son homologue tout sourire. Celui-ci a alors franchi la ligne de démarcation en béton, devenant le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-53).

 

 

"Au seuil d'une nouvelle histoire"

 

A l'invitation de Kim Jong-un, les deux dirigeants ont brièvement marché du côté nord-coréen de la frontière avant de se rendre à pied à la Maison de la paix, une structure de verre et de béton située dans la partie sud du village de Panmunjom, où fut signé l'armistice.

 

 

"Je suis venu ici déterminé à donner un signal de départ, au seuil d'une histoire nouvelle", a déclaré Kim Jong-un  au début du sommet, se déclarant "inondé par l'émotion". Il a fait le voeu de garder "un état d'esprit franc, sérieux et honnête".

 

 

L'arsenal atomique nord-coréen figure en bonne place du menu et Moon Jae-in a espéré conclure "un accord audacieux afin d'offrir à l'ensemble du peuple coréen et aux gens qui veulent la paix un grand cadeau".


27/04/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le samedi 21 avril 2018

 

 

La Corée du Nord annonce la fermeture de son site d'essais nucléaires et la suspension de ses tirs de missiles

 

 

Le nord va fermer un site d'essais nucléaires dans le nord du pays afin de prouver son engagement à suspendre les essais nucléaires", écrit l'agence sud-coréenne Yonhap citant l'agence officielle nord-coréenne KCNA

 

 

 

14858890.jpg

 

 

Le drapeau nord-coréen à l'ambassade de Pékin (Chine), le 9 ars 2018. (GREG BAKER / AFP)

 

 

 

La Corée du Nord annonce la fermeture de son site d'essais nucléaires et la suspension de ses tirs de missiles "balistiques intercontinentaux", rapporte l'agence sud-coréenne Yonhap, samedi 21 avril, citant l'agence officielle nord-coréenne KCNA. 

 

 

"Le nord va fermer un site d'essais nucléaires dans le nord du pays afin de prouver son engagement à suspendre les essais nucléaires", a-t-on ajouté de mêmes sources. L'agence de presse officielle KCNA précise que Pyongyang entend dialoguer avec la communauté internationale pour parvenir à la paix et développer son économie.

 

 

C'est un nouveau geste d'apaisement des tensions internationales et du réchauffement entre les deux Corées. Le président américain Donald Trump avait confirmé, mercredi, la rencontre entre le chef de la CIA et le leader nord-coréen Kim Jong-un, avant le sommet prévu entre les deux dirigeants "début juin".

 


23/04/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le vendredi 20 avril 2018

 

 

L'organisation indépendantiste basque ETA demande pardon pour le "mal" qu'elle a causé

 

 

L'organisation doit annoncer sa dissolution au cours du premier week-end de mai

 

 

 

14851898.jpg

 

Lors d'un rassemblement pour saluer le désarmement de l'ETA, à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), le 8 avril 2017. (MAXPPP)

 

 

 

C'est un geste historique et inédit : l'organisation séparatiste ETA demande pardon pour le "mal" qu'elle a causé pendant sa lutte armée pour l'indépendance du Pays basque, dans un communiqué diffusé vendredi 20 avril, par le journal basque Gara (en espagnol). L'ETA annoncera sa dissolution au cours du premier week-end de mai depuis le Pays basque français, par une "déclaration très claire", avait assuré, la veille, un médiateur international.

 

 

Nous avons causé beaucoup de douleur et des dommages irréparables. Nous voulons manifester notre respect aux morts, aux blessés et aux victimes des actions de l'ETA... Nous le regrettons sincèrement.L'ETAdans un communiqué

 

 

"Un nouveau chapitre de l'histoire du Pays basque et de l'histoire de l'Espagne est clos"

 

L'ETA avait renoncé à la violence en 2011. Le 8 avril 2017, elle a déposé les armes en remettant la liste de ses caches à la justice française. "Nous entrons dans une nouvelle phase qu'on peut appeler non seulement post-désarmement, post-violence, mais post-ETA : c'est très important et cela va être clair, a expliqué jeudi Alberto Spectorovsky, professeur d'université en Israël et membre du Groupe international de contact (GIC), composé d'experts en résolution de conflit. Il va apparaître clairement qu'un chapitre de l'histoire du Pays basque et de l'histoire de l'Espagne est clos."

 

 

Le groupe armé clandestin avait été créé en 1959 en pleine dictature du dirigeant espagnol Francisco Franco. On lui attribue 829 morts et des milliers de blessés au nom de son combat indépendantiste, ainsi que des enlèvements et des rackets.

 


23/04/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le vendredi 9 mars 2018

 

 

Donald Trump accepte une rencontre historique avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un

 

La date exacte de cette entrevue entre le 45e président des Etats-Unis et le dirigeant nord-coréen n'a pas été précisée, mais elle pourrait intervenir "d'ici à la fin mai"

 

 

 

14549114.jpg

 

Un journal télévisé affiche les images de Donald Trump et Kim Jong-un à Tokyo (Japon), le 9 mars 2018. (TOSHIFUMI KITAMURA / AFP)

 

 

 

Ce serait une première dans les relations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Le président américain Donald Trump a accepté, jeudi 8 mars, de rencontrer prochainement le leader nord-coréen Kim Jong-un, a annoncé dans une brève allocution Chung Eui-yong, conseiller national sud-coréen à la Sécurité. Ce rebondissement, impensable il y a quelques semaines, intervient après deux années de très vives tensions entre Washington et Pyongyang liées au programmes nucléaire et balistique nord-coréens.

 

 

Le leader nord-coréen "a fait part de son désir de rencontrer le président Trump le plus vite possible", a déclaré Chung Eui-yong. Le président Trump a apprécié le compte-rendu et a dit qu'il rencontrerait Kim Jong-un d'ici fin mai pour parvenir à la dénucléarisation permanente". Le lieu et la date d'une telle rencontre entre le 45e président des Etats-Unis et le dirigeant nord-coréen n'ont pas été précisés.

 

 

La "dénucléarisation" au programme ?

 

Dans un tweet, Donald Trump a salué de "grands progrès" sur le dossier nord-coréen, insistant sur le fait que l'homme fort de Pyongyang avait parlé de "dénucléarisation", pas seulement d'un "gel" des activités nucléaires. "Les sanctions doivent rester en place jusqu'à ce qu'un accord soit trouvé", a-t-il ajouté.

 


20/04/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mercredi 17 janvier 2018

 

 

La Corée du Nord et la Corée du Sud défileront ensemble lors de la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver

 

 

Les deux Corées se sont également mises d'accord pour ne former qu'une seule équipe féminine de hockey sur glace

 

 

La Corée du Nord et la Corée du Sud défileront ensemble derrière un drapeau commun, lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang. Les deux Corées aligneront également une seule et même équipe féminine de hockey sur glace. Une déclaration commune des deux pays a été diffusée mercredi 17 janvier par le ministère sud-coréen de l'Unification, à l'issue d'une nouvelle session de négociations.

 

 

14164539.jpg

 

 

Séoul et Pyongyang ont entamé des pourparlers sur la participation de la République populaire démocratique de Corée aux JO, qui débutent le 9 février dans la station sud-coréenne. La délégation nord-coréenne comptera au total 550 membres, dont une équipe de 230 pom-pom girls et 30 pratiquants de taekwondo, qui se livreront à une démonstration de cet art martial. Mardi, les deux Corées se sont déjà entendues sur le fait qu'un orchestre nord-coréen de 140 musiciens viendrait jouer au Sud durant les Jeux.

 


18/01/2018
0 Poster un commentaire

le Progrès du dimanche 16 avril 2017

 

 
 
    GUERRE - RECONNAISSANCE. 28 TIRAILLEURS SÉNÉGALAIS NATURALISÉS
     FRANÇAIS

 

 

 

Réparer une "injustice" et quelques humiliations aussi : 28 anciens tirailleurs sénégalais ont été "réintégrés" hier dans la nationalité française par François Hollande sous les ors de l'Élysée, six décennies après en avoir été privés par l'indépendance des colonies africaines de la France.

 

 

Fragiles octogénaires appuyés pour la plupart sur une canne, la poitrine bardée de médailles, ils s'étaient illustrés autrefois sous la bannière tricolore en Indochine ou en Algérie et ont entonné la Marseillaise, certains avec les larmes aux yeux.

 

 

François Hollande a célébré ces "retrouvailles" avant de remettre à chacun d'entre eux le décret qui en fait de nouveau un citoyen français. Il a "fallu mener un long combat pour que la France consente enfin à réparer cette injustice", a-t-il reconnu.

 

 

"Vous êtes l'histoire de France et celle-ci a une dette de sang" à votre égard, a-t-il lancé devant ces anciens combattants nés dans les années 30. Parmi eux figurent 23 Sénégalais mais aussi deux Congolais, deux Centrafricains et un Ivoirien.

 

 

 

francois-hollande-d-preside-a-l-elysee-une-ceremonie-de-reintegration-dans-la-nationalite-francaise-de-28-anciens-tirailleurs-senegalais-le-15-avril-2017_5862989.jpg

 

 

 

"L'aboutissement d'un long combat"

 

"C'est l'aboutissement d'un long combat", s'est réjouie Aïssata Seck, adjointe à la maire de Bondy (Seine-Saint-Denis) et dont la pétition signée par 60 000 personnes, dont de nombreuses célébrités, était à l'origine de cette cérémonie.

 

 

D'autres cérémonies similaires devraient suivre, dans le cadre moins solennel de préfectures. "Tous les anciens tirailleurs qui résident en France et qui en feront la demande bénéficieront de la même réponse positive", a assuré François Hollande. Ils seraient encore quelques dizaines, selon l'Élysée.

 


20/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du lundi 6 février 2017

 

 

 

UKRAINE - TRUMP ASSURE À POROCHENKO VOULOIR RÉTABLIR LA PAIX

 

 

Le président américain Donald Trump a assuré samedi lors d'un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Petro Porochenko vouloir travailler avec Kiev et Moscou afin de mettre fin au conflit entre l'armée ukrainienne et les rebelles pro-russes.

 


10/02/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du jeudi 24 novembre 2016

 

 

 

COLOMBIE - LE NOUVEL ACCORD DE PAIX AVEC LES FARC SIGNÉ AUJOURD'HUI

 

 

Le gouvernement colombien et la guérilla des Farc ont annoncé mardi qu'ils signeront aujourd'hui, à Bogota, le nouvel accord de paix conclu pour mettre fin à 52 ans de conflit armé. Cette fois, l'accord sera ratifié par le Parlement, contrairement au texte précédent, rejeté par référendum début octobre. Le premier accord, issu de près de quatre ans de pourparlers avec les Farc avait été signé le 26 septembre à Carthagène. L'accord sera présenté aux parlementaires qui en débattront dès mardi.

 

 

xColombie-Signature-du-nouvel-accord-de-paix-avec-les-Farc.jpg.pagespeed.ic.1lqSLaPEnB.jpg


28/11/2016
0 Poster un commentaire

le Progrès du mardi 1er novembre 2016

 

 

 

SUÈDE - LE PAPE AVEC LES PROTESTANTS

 

 

Le pape François s'est rendu hier matin en Suède pour commémorer côte à côte avec les protestants le 500e anniversaire de la Réforme de Martin Luther, une participation hautement symbolique qui vient consolider 50 ans d'efforts en vue d'une délicate réconciliation.

 


01/11/2016
0 Poster un commentaire

le Progrès du lundi 31 octobre 2016

 

 

 

SUÈDE - RÉFORME. LE PAPE FRANÇOIS RENCONTRE LES LUTHÉRIENS AUJOURD'HUI

 

 

Le pape François - homme du symbole et fervent avocat de l'unité des chrétiens - participera, aujourd'hui en Suède, au lancement de l'année du 500e anniversaire de la Réforme de Martin Luther. Et ce, main dans la main avec les protestants, un geste longtemps impensable.

 

 

Cette première commémoration oecuménique commune, consacrée au moine catholique allemand qui provoqua un schisme de l'Église au XVIe siècle, est perçue comme un antidote aux préjugés persistant entre catholiques et protestants.

 

 

Le 31 octobre 1517, Martin Luther s'en était pris au commerce, par le pape, des "indulgences", placardant ses "95thèses" sur la porte d'une chapelle de Wittenberg (sud de Berlin). Pour financer l'achèvement de la basilique  Saint-Pierre, le clergé vendait en effet aux fidèles des indulgences censées leur faire gagner plus vite le paradis. La rupture a conduit à des bains de sang entre chrétiens.

 

 

Après 30 ans de rudes négociations, l'Église catholique et la Fédération luthérienne mondiale ont signé, en 1999, une déclaration commune historique permettant d'arrondir des divergences doctrinales.

 


01/11/2016
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 28 septembre 2016

 

 

 

LA PAIX AVEC LES FARC A ÉTÉ SIGNÉE

 

 

La Colombie est entrée dans une nouvelle ère hier en signant un accord de paix historique avec la guérilla des Farc, afin de mettre fin à un conflit armé sanglant de plus d'un demi-siècle. Vêtus de blanc, le président Juan Manuel Santos et le commandant en chef des Forces armées révolutionnaires de Colombie, Timochenko, ont paraphé l'accord à Carthagène des Indes, sur la côte caraïbe (nord). Un référendum, prévu le deux octobre, doit confirmer l'entrée en vigueur de l'accord.

 

 

10289221-16807340.jpg
.


29/09/2016
0 Poster un commentaire

le Progrès du vendredi 26 août 2016

 

 

COLOMBIE - GUÉRILLA. LA FIN D'UNE GUERRE DE 50 ANS EST PROCHE

 

 

Le gouvernement colombien et la guérilla des Farc ont scellé mercredi soir à Cuba un accord de paix historique visant à terminer un conflit meurtrier. Il sera soumis à référendum le 2 octobre.

 

 

 

A

u terme de près de quatre ans d'âpres négociations à la Havane, le gouvernement colombien et la guérilla des Farc se sont entendus sur un accord de paix "final, intégral et définitif" qui devra être soumis à un référendum le 2 octobre prochain avant d'entrer en vigueur. Cet accord doit "mettre définitivement fin à un conflit armé de plus de 50 ans", indique un texte signé par les négociateurs. Il marque aussi la clôture officielle des pourparlers menés depuis novembre 2012 à La Havane sous l'égide de Cuba et la Norvège.

 

 

 

180 jours pour rendre les armes

 

Quatrième tentative de paix depuis le début du plus ancien conflit du continent commencé en 1964, ce processus a failli achopper à plusieurs reprises. Mais un dénouement favorable était attendu depuis le 23 juin, lorsque la guérilla marxiste et le gouvernement ont conclu un accord portant sur un cessez-le-feu bilatéral et définitif et sur le désarmement des Farc.

 

 

Au cours des mois ayant précédé cet accord, les affrontements avaient été contenus à un niveau jamais atteint depuis des décennies, notamment à la faveur d'un cessez-le-feu observé par les Farc depuis juillet 2015.

 

 

Une fois l'accord de paix final validé, la rébellion doit commencer à réunir ses troupes pour les désarmer. Le cessez-le-feu devra être contrôlé par un mécanisme tripartite comprenant le gouvernement, les Farc et une mission de l'ONU. Le désarmement des Farc devrait être bouclé en 180 jours.

 

 

"On peut maintenant proclamer que le combat des armes a pris fin, et commence celui des idées", a réagi peu après l'annonce le chef négociateur et numéro 2 des Farc, Ivan Marquez, évoquant la future transformation de la guérilla en mouvement politique.

 

 

Depuis Bogotá, le président colombien Juan Manuel Santos a salué "la fin de la tragédie de la guerre. Colombiens, la décision est entre vos mains. Ce référendum sera le vote le plus important de notre vie".

 

 

 

map-colombie-petite.jpg

 

 

 

La joie à Bogotá

 

En Colombie, l'annonce a été accompagnée de manifestations de joie. "On a pu le faire ! On a pu le faire !", se réjouissaient dans les rues de Bogotá des habitants. "Ce n'est pas la paix, c'est un pas vers la paix, mais cela va unir un pays qui en avait grand besoin", déclarait très émue Marcela Cardenas, 24 ans.

 

 

En vue du référendum, de récents sondages indiquent que le "oui" devrait l'emporter, amis une forte opposition se fait entendre, dans le sillage de l'ex-président (2002-2010) Alvaro Uribe, principal opposant aux pourparlers.

 

 

IMG_6808-s.jpg

 

 Bogotá


26/08/2016
0 Poster un commentaire

le Progrès du vendredi 24 juin 2016

 

 

COLOMBIE - CESSEZ-LE-FEU. UN ACCORD HISTORIQUE AVEC LES FARC

 

Hier, à la Havane, le gouvernement colombien et la guérilla des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) ont signé un accord historique sur un cessez-le-feu définitif. Le président colombien Juan Manuel Santos et le chef suprême des FARC Timoleon Jimenez étaient rassemblés devant plusieurs chefs d'État et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon.

 

 

Cette étape décisive permet enfin d'envisager dans de brefs délais la fin du plus vieux conflit d'Amérique latine, qui dure depuis cinquante-deux ans et qui a fait au moins 260 000 morts, 45 000 disparus et 6,9 millions de déplacés. Cet accord, révélé mercredi par les négociateurs en pourparlers depuis trois ans et demi à Cuba, constituait le dernier point épineux en suspens. En début de semaine, Juan Manuel Santos a estimé que le dialogue de paix pourrait parvenir à sa conclusion définitive le 20 juillet, fête nationale en Colombie, date à laquelle l'exécutif et la guérilla ont prévu de se réunir.


24/06/2016
0 Poster un commentaire