L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

SPORTS


Franceinfo - le dimanche 4 novembre 2018

 

 

Route du Rhum : les 123 navires se sont élancés depuis Saint-Malo, direction Pointe-à Pitre

 

 

avatar
franceinfoCamille AdaoustClément ParrotFrance Télévisions

 

 

 

La course transatlantique en solitaire est partie dimanche de Saint-Malo, pour rejoindre Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe

 

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

Spectacle garanti dimanche 4 novembre, au large de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine). Une flotte de 123 bateaux a pris dès 14 heures la direction de Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, à l'occasion de la plus mythique transat en solitaire, la Route du Rhum, qui fête pour l’occasion son quarantième anniversaire. 

 

 

La flotte. Elle est répartie en six catégories : d’un côté les bateaux les plus renommés, les multicoques, avec les Ultime, les Multi50 et les Rhum Multi  ; de l’autre, les monocoques, avec les Imoca, les Class40 et les Rhum Mono.

 

 

Les skippers. Ils sont 123 : 117 hommes et 6 femmes, ils vont devoir parcourir 3 542 milles (environ 6 560 kilomètres) et tenter de battre Loïck Peyron. Le skipper avait remporté la course en 2014, en un temps record de 7 jours, 15 heures, 8 minutes et 32 secondes.  

 

 

Les géants de la mer. Pour la première fois, la victoire se jouera entre bateaux dits "volants", ces bateaux géants capables de filer à vive allure au-dessus de l'eau. Cette flotte de la catégorie Ultime réunit des multicoques géants de 32  m de long pour 23  m de large. L'exercice est difficile, mais les skippers s'y sont préparés. Pour cette onzième édition, cinq poids lourds sont engagés :Thomas Coville (Sodebo), François Gabart (Macif), Sébastien Josse (Edmond de Rothschild), Francis Joyon (Idec Sport) et Armel Le Cléac'h (Banque Populaire).

 


12/11/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 30 septembre 2018

 

 

Ryder Cup : après une dernière journée de suspense, l'Europe l'emporte face aux Etats-Unis

 

 

Les Américains, qui n'ont plus gagné sur le sol européen depuis 25 ans, perdent le fameux trophée qu'ils avaient remporté il y a deux ans en 2016 à Hazeltine (Etats-Unis)

 

 

 

15883879.jpg

 

Le joueur anglais Ian Poulter a offert la victoire à l'équipe européenne face aux Etats-Unis lors de la 42e édition de la Ryder Cup au Golfe national de Saint-Quentin-en-Yvelines, près de Paris, dimanche 30 septembre 2018. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

 

 

 

L'Europe s'est imposée face aux Etats-Unis lors de la 42e édition de la Ryder Cup, dimanche 30 septembre au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, en banlieue parisienne. Alors qu'elle menait 10-6 la veille, l'équipe européenne a vécu une dernière journée compliquée, consacrée aux simples, durant laquelle les Etats-Unis n'ont cessé de la talonner.

 

 

Elle a finalement réussi à arracher la victoire avant même la fin de tous les matches, grâce à Ian Poulter qui s'est imposé face à Dustin Johson, amenant à l'Europe à 13,5 (il faut 14 pour l'emporter). C'est Francesco Molinaro qui a apporté le dernier point à l'équipe européenne. Les Américains, qui n'ont plus gagné sur le sol européen depuis 25 ans, perdent donc le fameux trophée qu'ils avaient remporté il y a deux ans en 2016 à Hazeltine (Etats-Unis).

 


03/10/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 30 septembre 2018

 

 

L'Espagnol Alejandro Valverde sacré champion du monde de cyclisme, le Français Romain Bardet finit deuxième

 

 

Les Bleus laissent échapper le titre d'un cheveu. Les Français Julien Alaphilippe et Thibaut Pinot finissent eux 7e et 8e

 

 

 

15883767.jpg

 

L'Espagnol Alejandro Valverde a remporté les championnats du monde de cyclisme sur oute à Innsbruck, en Autriche, samedi 30 septembre 2018. (CHRISTOF STACHE / AFP)

 

 

L'Espagnol Alejandro Valverde, 38 ans, a remporté pour la première fois les championnats du monde de cyclisme sur route, dimanche 30 septembre à Innsbruck (Autriche). Après un sprint qui a clôturé une course de 258,5 kilomètres , il a devancé d'un cheveu le Français Romain Bardet. Le Canadien Michael Woods a de son côté pris la troisième place, devant le Néerlandais Tom Dumoulin, auteur d'une belle remontée dans le final. Autre favori français, Julian Alaphilippe, a lui décroché à 10 kilomètres à peine de l'arrivée et finit septième, juste devant son coéquipier Thibaut Pinot.

 

 

Il faut dire que la dernière montée était terrible : elle s'est terminée par le Gramartboden, une côte comportant un passage à 28 %, précédant une descente rapide et une portion de plat menant à l’arrivée. "Je n’ai rien vu d’aussi dur depuis le mondial de Sallanches [1980]", affirmait le sélectionneur français Cyrille Guimard, lors de sa première visite sur place.

 


03/10/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le jeudi 27 septembre 2018

 

 

Foot : l'Allemagne préférée à la Turquie pour organiser l'Euro 2024

 

 

La dernière grande compétition organisée en Allemagne était la Coupe du monde 2006. La Turquie, elle, n'a jamais organisé de compétition sportive de cette ampleur

 

 

 

15866199.jpg

 

Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, annonce le pays organisateur de l'Euro 2024, le 27 septembre 2018 à Nyon (Suisse). (FABRICE COFFRINI / AFP)

 

 

 

L'Allemagne organisera l'Euro 2024, a annoncé le président de l'UEFA Aleksander Ceferin, jeudi 27 septembre, lors d'une annonce officielle depuis le siège de l'instance européenne à Nyon (Suisse). A l'issue du vote, l'UEFA a donc préféré l'Allemagne à la Turquie pour l'organisation de la compétition. La dernière grande compétition organisée en Allemagne était la Coupe du monde 2006. La Turquie, elle, n'a jamais organisé de compétition sportive de cette ampleur.

 

 

Pour mémoire, le prochain Euro, en 2020, n'aura pas de pays hôte. Les matchs seront répartis entre 12 villes, de l'Espagne à la Russie, avec une finale et des demi-finales à Londres. En 2024 comme en 2016 et 2020, l'Euro réunira 24 équipes. Il y aura 51 rencontres disputées dans dix stades, dont l'Allianz Arena de Munich et le Stade olympique de Berlin.

 


02/10/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le lundi 24 septembre 2018

 

 

Foot : Didier Deschamps sacré entraîneur de l'année par la Fifa

 

 

L'entraîneur de l'équipe de France a été récompensé lors de la cérémonie des Trophées de la Fifa

 

 

 

15847511.jpg

 

Didier Deschamps, le 24 septembre 2018 à Londres.  (BEN STANSALL / AFP)

 

 

 

Une nouvelle récompense pour Didier Deschamps. Le sélectionneur de l'équipe de France a été sacré entraîneur de l'année lors de la cérémonie des Trophées de la Fifa, lundi 24 septembre, qui s'est tenue à Londres

 

 

Dans cette catégorie, le technicien tricolore a été préféré à son ancien coéquipier de France-1998, Zinédine Zidane, vainqueur d'une troisième Ligue des champions consécutive avec le Real Madrid au printemps, ainsi qu'à Zlatko Dalic, qui a mené la Croatie à la finale de la Coupe du monde en Russie.

 

 

Du côté des autres Français, Benjamin Pavard a été nommé lors de cette cérémonie dans la catégorie du plus beau but pour son incroyable demi-volée contre l'Argentine, lors de la Coupe du Monde. Mais la Fifa a préféré l'Egyptien Mohamed Salah. Le Français Reynald Pedros, entraîneur des joueuses de l'Olympique lyonnais, a quant à lui été sacré meilleur entraîneur dans la catégorie football féminin.

 


27/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 16 septembre 2018

 

 

Le Français Kévin Mayer établit un nouveau record du monde du décathlon

 

 

 

Le Français a fait tomber le précédent record de l'Américain Ashton Eaton

 

 

 

15794423.jpg

 

Kévin Mayer après l'épreuve du lancer de Javelot lors du Décastar, le 16 septembre 2018, à Talence (Gironde). (NICOLAS TUCAT / AFP)

 

 

 

Historique. Kévin Mayer a battu le record du monde du décathlon avec 9 126 points, dimanche 16 septembre, lors du Décastar à Talence (Gironde). Le Français a fait tomber le précédent record de l'Américain Ashton Eaton qui était de 9 045 points, établi en 2015 aux championnats du monde de Pékin. 

 

 

Frustré après avoir abandonné les championnats d'Europe de Berlin en août, dont il était le grand favori, après trois échecs à la longueur, Mayer, champion du monde en titre, devient le premier Français à détenir le record du monde du décathlon, discipline aux dix épreuves en deux jours.

 

 

Performance au javelot

 

Kévin Mayer est allé chercher son record en s'arrachant sur le 1 500 m qu'il a terminé en 4 minutes et 35 secondes. Au javelot, le champion du monde et vice-champion olympique de la discipline a réalisé sa meilleure performance à son troisième jet (71,90 mètres).

 

Sur Twitter, l'Américain Ashton Eaton, jeune retraité de la discipline, a d'ailleurs félicité le Français qui lui a ravi son record du monde : "Je suis très heureux pour Kevin, et encore plus pour le futur du décathlon. La chose la plus importante pour moi a toujours été de repousser les limites et d'inspirer les autres à faire de même. Plus les scores à 9 000 points deviendront courants, mieux ce sera !"

 


26/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 16 septembre 2018

 

 

Marathon : le Kényan Eliud Kipchoge bat le record du monde de plus d'une minute et se rapproche de la barre des 2 heures

 

 

Le coureur de 33 ans a battu le record du monde du marathon, dimanche à Berlin, en parcourant les 42,195 km en 2 h 01 min 40s

 

 

 

15792439.jpg

 

Le Kényan Elidu Kipchoge franchit la ligne d'arrivée du marathon, à Berlin, le 16 septembre 2018. (JOHN MACDOUGALL / AFP)

 

 

 

Il s'approche un peu plus de la barre des 2 heures. Le Kényan Eliud Kipchoge a battu le record du monde du marathon, dimanche 16 septembre, lors du marathon de Berlin. Il a couru les 42,195 km en 2 h 01 min 40 s, améliorant le précédent record de plus d'une minute. Le précédent record avait été établi sur le même parcours berlinois en 2014, par un autre Kényan, Dennis Kimetto, qui avait bouclé la course en 2 h 02 min 57 s.

 

 

Il s'agit du premier record établi par le maître du marathon mondial. "Eliud Kipchoge est champion olympique, il ne lui manque plus que ce record", lançait avant l'épreuve Mark Milde, le directeur de la course où furent battus les six derniers records du monde masculins : "Il vient chez nous pour réaliser son rêve et prendre définitivement la couronne de plus grand marathonien de tous les temps." C'est désormais chose faite.

 

 

A 33 ans, Eliud Kipchoge a remporté neuf des dix marathons qu'il a disputés, dont trois fois Londres, deux fois Berlin, plus l'or olympique à Rio. Il est en outre le seul être humain à avoir tutoyé la barrière symbolique des 2 heures (2 h 00 min 25 s), lors d'un test privé en 2017, qui n'a pas été homologué.

 


26/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le samedi 1er septembre 2018

 

 

Le Français Xavier Thévenard remporte l'Ultra-trail du Mont-Blanc en parcourant les 170 km de course en un peu moins de 21 heures

 

 

Le Français avait déjà remporté la célèbre course en 2013 et 2015

 

 

 

15698487.jpg

 

 Le Français Xavier Thévenard lors de l'Ultra-trail du Mont-Blanc, le 1er septembre 2018. (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)

 

 

Cocorico ! Le Français Xavier Thévenard a remporté la 16e édition de l'Ultra-trail du Mont-Blanc, samedi 1er septembre. Il a parcouru la boucle de 170 km avec 10 000 mètres de dénivelé positif en 20h46. Les coureurs avaient pris le départ vendredi 31 août à 18 heures de Chamonix (Haute-Savoie).

 

 

Le Français avait déjà remporté la célèbre course en 2013 et 2015. Avec ces trois victoires, il rejoint les deux recordmen du titre de la compétition : l'Espagnol Kilian Jornet et le Français François D'Haene.

 

 

Jornet abandonne après une piqûre d'abeille

L'Espagnol Kilian Jornet, star de la course en montagne, a dû abandonner à mi-parcours à la suite d'une réaction allergique après avoir été piqué par une abeille à un pied. Depuis lundi 27 août et jusqu'au dimanche 2 septembre, près de 10 000 coureurs se sont donnés rendez-vous pour sept courses différentes. Ils étaient 2300 à prendre le départ de l'Ultra-trail vendredi soir.

 


04/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le jeudi 16 août 2018

 

 

Après sa victoire au Mondial, la France prend la tête du classement Fifa, une première depuis 2002

 

 

Avant le Mondial, les Bleus étaient septièmes de ce classement des sélections nationales

 

 

 

15611463.jpg

 

L'attaquant de l'équipe de France Kylian Mbappé embrasse le trophée de la Coupe du Monde, le 15 juillet 2018 à Moscou (Russie). (FRANCK FIFE / AFP)

 

 

 

Cette fois, c'est encore plus officiel : l'équipe de France de football est la meilleure du monde. Un mois après sa victoire en finale de la Coupe du monde, cette suprématie est confirmée par le nouveau classement de la Fifa, publié jeudi 16 août, qui la place en première position. C'est la première fois que la France est en tête de ce classement depuis mai 2002.

 

 

fifaCapture.JPG

 

 

 

Exceptionnellement, la Fifa n'avait pas publié son classement mensuel en juillet. C'est donc la première édition depuis juin, avant la Coupe du monde : la France figurait alors à la 7e place, et l'Allemagne était en tête. Après son élimination désastreuse dès le premier tour, elle a chuté à la 15e place.

 

 

La France n'avait pas été en tête de ce classement depuis mai 2002 : elle était alors championne du monde et d'Europe en titre, un mois avant son retentissant échec au premier tour du Mondial en Corée du Sud et au Japon.

 

 

Un classement critiqué mais réformé

 

Le classement de la Fifa, créé en 1992 et qui regroupe toutes les sélections nationales du monde, n'est pas juste honorifique : il sert parfois à déterminer les têtes de série pour les tirages au sort de compétitions internationales, comme ce fut le cas pour les poules du Mondial 2018. Mais cette première place ne sera pas d'une utilité particulière aux Bleus, puisqu'aucun tirage au sort de compétition internationale n'est prévu dans les mois à venir.

 

 

Ce nouveau classement est le premier à utiliser une nouvelle méthode de calcul élaborée par la Fifa. Par le passé, il était souvent critiqué pour ne pas refléter la véritable hiérarchie des sélections, accordant notamment beaucoup d'importance aux résultats des matchs amicaux.

 

 

La France devance son adversaire en demi-finale du Mondial, la Belgique, de seulement trois petits points, suivie du Brésil et de la Croatie, qui grimpe de 16 places. La Russie, quart-de-finaliste surprise de la Coupe du monde, signe la meilleure progression, avec 21 places gagnées.

 


17/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 12 août 2018

 

 

La France termine sixième au classement des championnats européens avec 13 médailles d'or

 

 

La dernière médaille de la compétition a été remportée par Renaud Lavillenie, en bronze sur le saut à la perche

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

C'est la fin des championnats européens. La France termine sixième au classement des pays, avec ses 13 médailles d'or et 42 médailles au total. Les Bleus ont été devancés par la Russie, la Grande-Bretagne, l'Italie, les Pays-Bas et l'Allemagne. La dernière médaille (en bronze) a été décrochée par Renaud Lavillenie, dimanche 12 août à Berlin, lors de la finale du saut à la perche. 

 

 

Renaud Lavillenie en bronze. Renaud Lavillenie a échoué sur la barre à 6m05 alors que le Suédois Arnaud Duplantis (18 ans) a survolé le concours.

 

 

Alexandra Tavernier en argent. La Française a amélioré le record de France du lancer du marteau dès son premier jet en finale avec 74,78 m.

Axel Reymond au pied du podium. En nage en eau libre (25 km), le double champion d'Europe est resté en tête pendant une longue partie de la course mais a lâché dans le dernier kilomètre. Il termine quatrième et c'est le Hongrois Rasovsky qui obtient l'or.

 

 

 Lara Grangeon en bronze. La Française a décroché la troisième place en nage en eau libre (25 km). L'Italienne Arianna Bridi a devancé au sprint la Néerlandaise Sharon Van Rouwendaal pour s'emparer de l'or.

 

 

Le marathon remporté par le Belge Koen Naert. Il a dominé la course en 2 h 09 min 51 sec, devant le Suisse Tadesse Abraham et l'Italien Yassine Rachik. Les Bleus ont souffert dans la seconde partie de l'épreuve. Abdellatif Meftah a terminé 30e, juste devant Yohann Durandet Benjamin Malaty (39e). Leader de l'équipe, Hassan Chahdi, malade, a abandonné peu après la mi-course.

 

 

Calvin "pas venue en vacances". La Française Clémence Calvin a décroché la médaille d'argent du marathon lors des Championnats d'Europe d'athlétisme à Berlin. Il s'agissait du premier marathon de la carrière de cette athlète de 28 ans.

 


16/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 29 juillet 2018

 

 

Kristoff domine le sprint sur les Champs-Elysées et Thomas remporte le Tour de France 2018

 

 

Le premier Français, Romain Bardet, se hisse à la sixième place

 

 

 

15529479.jpg


Geraint Thomas, Tom Dumoulin et Christopher Froome sur le podium du Tour de France, le 29 juillet 2018 à Paris. (STEPHANE MANTEY / POOL AF)

 

 

C'est fini ! Dimanche 29 juillet, le Gallois Geraint Thomas a remporté l'édition 2018 du Tour de France avec l'équipe Sky. A la deuxième place du classement général, on retrouve le Néerlandais Tom Dumoulin. Le coéquipier du maillot jaune, Chris Froome termine à la troisième place. Le premier Français, Romain Bardet, se hisse à la sixième place. Sur la dernière étape, Alexander Kristoff domine le sprint sur les Champs-Elysées.

 

 

 

"C'est l'un des meilleurs jours de ma vie, sans aucun doute. Je n'ai pas encore d'enfant, donc là c'est un moment très fort au même titre que le jour de mon mariage. C'est quelque chose que je ne réalise pas encore, ça va prendre des jours et des semaines", a réagi Geraint Thomas après sa victoire.

 

 

Froom détroné par Thomas

 

Après le déboulé victorieux du Norvégien Alexander Kristoff (Emirats) dans la 21e étape, le scénario habituel s'est reproduit au bout du parcours de 3351 kilomètres. Pour la sixième fois depuis 2012, l'équipe la plus puissante du peloton a inscrit l'un des siens au palmarès de la plus grande course cycliste du monde : Bradley Wiggins (2012), Chris Froome à quatre reprises entre 2013 et 2016, et enfin Geraint Thomas, un Gallois de 32 ans jusqu'alors cantonné à un rôle de lieutenant.

 

 

La formation britannique a imposé sa puissance collective malgré la réduction nouvelle de 9 à 8 coureurs par équipe. Elle a placé Froome, son habituel leader qui a semblé usé par la répétition des efforts et l'atmosphère souvent hostile rencontrée sur les routes, à la troisième place.

 

 

Le dauphin a pris les traits d'un coureur de grande envergure, le Néerlandais Tom Dumoulin (27 ans). Déjà deuxième du Giro fin mai derrière Froome, le champion du monde du contre-la-montre a été devancé cette fois par Thomas pour un peu moins de deux minutes.

 


31/07/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 15 juillet 2018

 

 

Mondial : une finale suivie partout en France

 

 

Ce dimanche 15 juillet lors de la finale de la Coupe du monde, la France entière a vibré au rythme des buts jusqu'à la victoire des Bleus

 

 

15490051.jpg

 

Les Français sacrés champions du monde après leur victoire face à la Croatie (4-2) en finale à Moscou, le dimanche 15 juillet 2018. JEWEL SAMAD / AFP

 

 

Ce dimanche 15 juillet après la victoire de la France en finale de la Coupe du monde la folie s'empare du Champ-de-Mars. Après 90 minutes sous pression et, enfin, la libération. La France est championne du monde pour la deuxième fois. Les supporters entonnent des chants de la victoire dans la fan-zone, "on a gagné! ça y est ! on a la deuxième étoile !", crie une supportrice au bord des barrières. "On a marqué quatre buts c'est tout ce qui compte", explique un autre supporter la voix presque éraillée. 

 

 

"On est fous de joie, c'est extraordinaire!"

 

Partout en France à 17h, heure du match, l'attention était à son comble. Au premier but pour la France, c'est une explosion de joie quand les Croates marquent contre leur camp. Un bonheur partagé partout, dans un camping de Bretagne jusqu'à Jeumont (Nord) la ville natale de Benjamin Pavard. "On est fous de joie, c'est extraordinaire !", s'enthousiasme un père de famille. Mais dix minutes plus tard, un frisson traverse la France, la Croatie vient d'égaliser. Tout à coup, les Bleus repassent devant après un penalty d'Antoine Griezmann. À la mi-temps, la Croatie donne des sueurs froides aux supporters avant que la France ne marque un troisième but et un quatrième six minutes plus tard. Plus rien n'arrêtera les Français, ils sont champions du monde.

 


18/07/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mercredi 11 juillet 2018

 

 

Coupe du monde 2018 : revivez la victoire de la Croatie face à l'Angleterre en prolongation (2-1)

 

avatar
Robin PrudentPierre GodonFrance Télévisions

 

 

 

La Croatie de Luka Modric a pris le dessus sur l'Angleterre de Harry Kane, mercredi 11 juillet, à Moscou. Au bout, une place pour la finale de dimanche

 

 

 

15462661.jpg

 

Mario Mandzukic fête son but décisif face à l'Angleterre, le 11 juillet 2018, à Moscou (Russie). (CARL RECINE / REUTERS)

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

Revoilà les Croates. La Croatie s'est imposée face à l'Angleterre, mercredi 11 juillet, après prolongation (2-1), en demi-finale de la Coupe du monde, à Moscou (Russie). La sélection des Balkans affrontera la France en finale, dimanche, à 17 heures, 20 ans après la demi-finale du Mondial 1998.

 

 

Une si longue attente. Des années que les Croates n'avaient pas pointé le bout de leur nez dans le dernier carré d'une Coupe du monde. Vingt ans précisément, avec le fameux doublé d'un certain Lilian Thuram chez les Français en face, en juillet 1998. Grâce à leur succès, les Croates vont disputer la première finale de leur courte histoire (leur pays est né en 1991).

 

 

Trois prolongations dans les jambes. Sur le papier, les Croates vont aborder la finale avec une bonne dose de fatigue en plus que les Français. La faute à cette demi-finale, à un quart de finale et à un 8e de finale remportés à l'issue de prolongations. Soit presqu'un match entier supplémentaire. 

 

 

Les Three Lions sont morts ce soir. Les Anglais, qui rêvaient d'une première finale depuis leur sacre en 1966, ont ouvert le score et ont longtemps cru réaliser leur rêve. Mais les Croates ont égalisé à 20 minutes de la fin du temps réglementaire et ont pris l'avantage durant la seconde période des prolongations.

 


13/07/2018
0 Poster un commentaire