L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Afghanistan


Franceinfo - le mardi 4 septembre 2018

 

 

Les talibans afghans annoncent la mort du chef du puissant réseau Haqqani

 

 

Jalaluddin Haqqani était malade depuis de longues années

 

 

 

15711207.jpg

 

L'ancien leader taliban Jalaluddin Haqqani (au centre), le 2 avril 1991 à Miransah (Pakistan). (ZUBAIR MIR / AFP)

 

 

Les talibans afghans perdent l'un de leurs leaders. Ils ont annoncé la mort de Jalaluddin Haqqani, le chef d'un puissant réseau insurgé très actif en Afghanistan. L'annonce a été relayée mardi 4 septembre par le centre américain de surveillance des sites jihadistes Site. "Tout comme il a enduré de grandes épreuves pour la religion d'Allah durant sa jeunesse et alors qu'il était en bonne santé, il a également enduré une longue maladie pendant ses dernières années", selon un communiqué des talibans afghans cité par Site.

 

 

"Je doute que son décès change quelque chose"

 

Jalaluddin Haqqani est le fondateur dans les années 1980 du réseau du même nom, constitué pour lutter contre la présence de l'URSS en Afghanistan et qui a reçu l'aide des Etats-Unis et du Pakistan. Ministre du régime des talibans dans les années 1990, Jalaluddin Haqqani s'était tourné à partir de 2001 contre les forces américaines et de l'Otan qui venaient de faire tomber le régime fondamentaliste.

 

 

Le réseau Haqqani est une faction des talibans afghans réputée proche d'Al-Qaïda qui a mené de nombreuses attaques en Afghanistan, certaines contre les Américains et l'Otan. Il est également suspecté de liens avec l'organisation Etat islamique (EI) qui a mené de sanglants attentats dans la capitale afghane, Kaboul. "Je doute que son décès change quelque chose", a réagi un diplomate étranger à Kaboul sous couvert d'anonymat. Le réseau est aujourd'hui dirigé par l'un de ses fils, Sirajuddin Haqqani.

 


05/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 15 juillet 2018

 

 

Afghanistan : nombre record de civils tués au premier semestre

 

 

Au total sur la période la population a enregistré 5 122 victimes, morts et blessés confondus, précise la Mission d'assistance des Nations unies à l'Afghanistan (Manua)

 

 

 

15485351.jpg

 

Un attentat à la bombe à Jalalabad (Afghanistan), le 10 juillet 2018. (ZABIHULLAH GHAZI / ANADOLU AGENCY)

 

 

 

Malgré les trois jours de cessez-le-feu en juin, l'Afghanistan a enregistré le pire bilan de morts civils au premier semestre 2018 , a annoncé, dimanche 15 juillet, l'ONU. Avec 1 692 civils tués, pour moitié dans des attentats attribués au groupe jihadiste Etat islamique entre le 1er janvier et le 30 juin, la période s'avère la plus meurtrière depuis que l'ONU a entrepris de comptabiliser les victimes civiles il y a dix ans.

 

 

Au total sur la période la population a enregistré 5 122 victimes, morts et blessés confondus, précise la Mission d'assistance des Nations unies à l'Afghanistan (Manua). Les talibans, qui ont observé la trêve avec le gouvernement du 15 au 17 juin, sont responsables de 40% des civils afghans tués.

 

 

Augmentation des opérations aériennes

 

Une nouvelle fois les combats terrestres n'arrivent qu'au deuxième rang des causes de mortalité et de blessures dans la population afghane, en baisse de 18% sur la période. La première cause reste les attentats-suicide et attaques complexes (attaques déclenchées par un kamikaze, suivies d'occupation des sites visés et échanges de tirs).

 

 

Mais l'expansion des opérations aériennes a également entraîné une très forte augmentation du nombre de victimes civiles dues aux bombardements aériens (+52%) comparé à la même période l'an dernier, avec 149 morts et 204 blessés civils.

 


15/07/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 28 janvier 2018

 

 

Afghanistan : un nouveau bilan fait état de 103 morts et 235 blessés dans l'explosion d'une ambulance piégée à Kaboul

 

 

Les talibans ont revendiqué l'attentat. L'explosion s'est produite dans le quartier abritant des bureaux du ministère de l'Intérieur et ceux de l'Union européenne

 

 

Le bilan s'alourdit. Au moins 103 personnes sont mortes et 235 ont été blessées dans l'explosion d'une ambulance piégée à Kaboul, samedi 27 janvier. L'explosion s'est produite dans le quartier abritant des bureaux du ministère de l'Intérieur et ceux de l'Union européenne. Cet attentat, revendiqué par les talibans, survient une semaine après l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, qui a fait 22 morts, dont 14 étrangers. 

 

 

"Le kamikaze a utilisé une ambulance pour passer les barrages. Il a indiqué au premier contrôle qu'il acheminait un patient vers l'hôpital Jamuriat" voisin, a expliqué un porte-parole du ministère de l'Intérieur. "Au second barrage, il a été identifié et il a fait détoner sa charge", a-t-il ajouté. L'explosion, de très forte intensité, a littéralement secoué la capitale.

 

 

 

14247370.jpg

 

Le site où une ambulance a explosé dans un attentat-suicide à Kaboul, en Afghanistan, le 27 janvier 2018.  (RAHMAT GUL / AP / SIPA)

 

 

Niveau d'alerte extrême à Kaboul 

 

L'attentat a été revendiqué par le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid sur WhatsApp : "Un martyr a fait sauter sa voiture piégée près du ministère de l'Intérieur où se trouvaient de nombreuses forces de police", a-t-il indiqué.

 

 

Le niveau d'alerte est extrême en ce moment à Kaboul, particulièrement dans le centre et le quartier diplomatique, dont la plupart des ambassades et institutions étrangères ont été placées en "lock down" (sorties interdites).

 

 

Cet attentat est le troisième à frapper l'Afghanistan en une semaine après l'attaque le 20 janvier de l'hôtel Intercontinental de Kaboul, revendiquée par les talibans, et celle mercredi des locaux de Save the Children à Jalalabad (est), revendiquée par le groupe Etat islamique.

 


05/02/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le dimanche 21 janvier 2018

 

 

Afghanistan : l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul, revendiquée par les talibans, a fait au moins 18 morts

 

 

 

Quatorze étrangers figurent parmi les victimes, selon les autorités afghanes. Des hommes armés ont pris d'assaut l'hôtel, dans la nuit de samedi à dimanche, et ont résisté pendant douze heures avant d'être tués

 

 

 

Le bilan de l'attaque de l'hôtel Intercontinental à Kaboul (Afghanistan) s'alourdit, dimanche 21 janvier. Au moins 18 personnes, dont 14 étrangers, ont péri dans cette attaque qui s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche, a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

 

 

"Quatorze étrangers et quatre Afghans ont été tués", a déclaré le porte-parole, Najib Danish, à la chaîne Tolo news. Il n'a toutefois pas précisé les nationalités des victimes étrangères. L'attentat, qui a duré environ douze heures, a été revendiqué par les talibans.

 

 

 

14196507.jpg

 

Des Afghans courant près de l'hôtel Intercontinental à Kaboul (Afghanistan), visé par une attaque revendiquée par les talibans, le 21 janvier 2018.  (WAKIL KOHSAR / AFP)

 

 

 

"Tous les assaillants ont été tués"

 

Des hommes armés se sont introduits dans l'hôtel peu après 21 heures, heure locale, samedi. Ils ont déclenché une explosion avant d'ouvrir le feu au hasard. Dans la nuit, de hautes flammes s'échappaient du toit de l'hôtel en raison d'un incendie déclenché par les assaillants.

 

 

Les forces spéciales afghanes, épaulées par des forces de l'Otan, ont par la suite repris peu à peu le contrôle des étages. De fortes explosions ont ensuite été entendues vers 4h30, avant une relative accalmie. "L'attaque est terminée, tous les assaillants ont été tués. 126 personnes ont été secourues dont 41 étrangers", a annoncé dimanche le porte-parole du ministère de l'Intérieur, avant d'annoncer un dernier bilan de 18 morts. 

 

 

Selon ce dernier, une nouvelle compagnie de sécurité avait récemment pris en charge la sécurité de l'hôtel Intercontinental. "Nous enquêtons pour comprendre par où sont entrés les assaillants, a-t-il expliqué. Ils ont pu utiliser les portes de l'arrière-cuisine."

 

 


23/01/2018
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 23 août 2017

 

 
 
    TRUMP RENFORCE LES TROUPES MILITAIRES

 

 

 

Le président Trump a solennellement dévoilé sa stratégie très attendue pour l'Afghanistan, où l'armée américaine est engagée depuis 2001. Opérant une volte-face par rapport à ses propos initiaux, il a décidé de maintenir, voir renforcer, la présence militaire américaine dans ce pays. Il a expliqué "qu'un retrait précipité créerait un vide qui profiterait aux terroristes", mais il est resté avare de détails sur son plan. Une décision saluée par le gouvernement afghan.

 

 

 

Afghanistan_(orthographic_projection).svg.png


25/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mardi 9 mai 2017

 

 
 
    TERRORISME - CONFLIT. AFGHANISTAN : LE CHEF DE DAECH TUÉ DANS UN
     RAID AMÉRICAIN

 

 

 

La mort du chef de Daech donne un nouveau point d'avance aux Américains qui ont juré de se débarrasser de Daech en 2017, mais sans changer l'organisation du groupe qui continue de se battre sur le terrain.

 

 

Le gouvernement afghan et l'armée américaine ont confirmé dimanche soir la mort, le 27 avril, d'Abdul Hasib, chef de l'Ei-Khorasan, branche locale de Daech lors d'une opération conjointe dans le Nangarhar (est) où le groupe est apparu en 2015.

 

 

L'homme avait pris le commandement du groupe en juillet 2016 à la mort de son prédécesseur Hafiz Saeed, lui-même tué dans un bombardement américain. "Abdul Hasib avait alors été nommé le chef de l'EI-Khorasan", explique l'analyste Ahmad Saeedi.

 

 

"Hasib était une figure obscure, inconnue de la population, dont aucune photo n'a jamais circulé. Sa mort ne fera aucune différence, un autre commandant va être désigné".

 


12/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du dimanche 30 avril 2017

 

 
 
    DES MARINES AU HELMAND

 

 

 

Les Marines américains sont de retour dans le Helmand, province du sud de l'Afghanistan en partie dominée par les talibans, qu'ils avaient évacuée en 2014 sans avoir réussi à contrecarrer l'insurrection.

 

 

B-6jPYzVAAABRuY.jpg


01/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du dimanche 23 avril 2017

 

 
 
LE BILAN S'ALOURDIT. CARNAGE TALIBAN CONTRE UNE BASE MILITAIRE : PLUS
     DE CENT MORTS

 

 

 

Le terrible bilan de l'assaut taliban contre une base militaire du nord de l'Afghanistan vendredi est encore monté hier, à plus d'une centaine de morts et blessés selon le gouvernement. Mails la bataille des chiffres semblait déjà engagée : un commandant l'a ainsi estimé à "150 tués et des dizaines de blessés". Si ce bilan était confirmé,il ferait de cette attaque l'une des plus meurtrières jamais perpétrées dans le pays.

 

 

 

1c926915fdd49a2e44680664d4b5d819.jpg

 

 

 

"Quelqu'un les a aidés"

 

Au lendemain de l'assaut, mené par dix hommes lourdement armés pendant plus de cinq heures, des dizaines de familles se sont regroupées à distance de l'entrée du site, d'où sortaient progressivement les cercueils des victimes.

 

 

Les rescapés se demandaient surtout comme le commando avait pu tromper les contrôles pour pénétrer dans la base avec ses armes, posant une nouvelle fois la question d'éventuelles complicités internes. "Il y a sept barrages à franchir à l'entrée. Nous, les gardes nous bloquent des heures si on n'a pas nos papiers. Ils avaient des armes, des vestes d'explosifs, quelqu'un les a aidés, c'est sûr", rage l'un deux.

 

 

Selon le ministère de la Défense, un assaillant a été arrêté, deux se sont fait exploser et les autres ont été abattus par les forces spéciales afghanes.

 


24/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du samedi 22 avril 2017

 

 
 
    LES TALIBANS TUENT 50 SOLDATS

 

 

 

Plus de 50 soldats afghans ont été tués dans l'attaque de leur base par les talibans hier près de la grande ville du nord, Mazar-è-Sharif. L'attaque à duré plusieurs heures et a été revendiquée par les insurgés.

 

 

 

af-area.gif

 


24/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du dimanche 16 avril 2017

 

 
 
    LE BILAN DE LA MÉGA-BOMBE S'ALOURDIT EN AFGHANISTAN

 

 

 

La méga-bombe américaine larguée jeudi sur les positions de Daech à l'est de l'Afghanistan, dans la province du Nagarhar, frontalière du Pakistan, a fait au moins 90 tués parmi les djihadistes, selon un bilan revu à la hausse. Vendredi, les responsables afghans donnaient 36 morts par les membres de Daech. De son côté, le groupe djihadiste a démenti via son organe de propagande Amaq avoir subi des pertes dans ce bombardement.

 

 

Esmail Shinwar, gouverneur du district de Achin, place forte de Daech, a annoncé hier que trois tunnels dans lesquels les combattants avaient pris position au moment de l'attaque ont été détruits. Il n'y aurait eu aucune victime au sein de la population ou parmi les militaires. C'est la première fois que cette bombe américaine hors-norme la GBU-4/B3, qui pèse près de 10 tonnes dont près de 9 tonnes d'explosifs, est utilisée. Les forces afghanes épaulées par les Américains poursuivaient hier des "opérations de nettoyage" dans la région.

 


19/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du vendredi 14 avril 2017

 

 
 
    LES ÉTATS-UNIS ONT UTILISÉ LEUR PLUS PUISSANTE BOMBE NON-NUCLÉAIRE

 

 

 

Les États-Unis ont largué hier, contre le groupe État islamique en Afghanistan, la plus puissante bombe non-nucléaire qu'ils aient jamais employée. D'un poids de plus de 10 t, elle a visé une "série de grottes" dans la province de Nangarhar (est), où un soldat américain a été tué dans une opération le week-end dernier contre les djihadistes, selon Adam Strump, un porte-parole du Pentagone.

 

 

 

6852741_03b6751a32b07a74c694d428561e4d0e84c977c5.jpg


17/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 11 janvier 2017

 

 

 

MARDI NOIR : PRÈS DE 50 MORTS DANS UNE SÉRIE D'ATTENTATS

 

 

Une série d'attentats a secoué l'Afghanistan hier. Un double attentat revendiqué par les talibans a frappé des annexes du Parlement à Kaboul, faisant au moins 30 tués. En début de soirée, c'est la résidence du gouverneur de Kandahar qui a été visée par des explosions qui ont fait de neuf à douze morts. Un peu plus tôt, un attentat-suicide avait fait sept morts au moins parmi des responsables locaux et tribaux à Lashkar Gah (sud).

 


13/01/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mardi 22 novembre 2016

 

 

 

DAECH ATTAQUE UNE MOSQUÉE : AU MOINS 27 MORTS

 

 

La communauté chiite de Kaboul a été une nouvelle fois visée hier par un puissant attentat suicide revendiqué par Daech, qui a fait au moins 27 morts dans une mosquée, en pleine célébration d'une importante fête religieuse. Le kamikaze a déclenché sa charge alors qu'il se trouvait parmi les fidèles marquant le 40e jour suivant l'Achoura dans la mosquée. Il y a eu en outre 64 blessés, dont des femmes et des enfants.

 


24/11/2016
0 Poster un commentaire