L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

FAITS DIVERS


Franceinfo - le mercredi 3 octobre 2018

 

 

Après trois mois de cavale, le braqueur Redoine Faïd arrêté à Creil, dans l'Oise

 

 

Le fugitif le plus recherché de France a été placé en rétention mercredi. Policiers et gendarmes étaient à sa poursuite depuis son évasion de la prison de Réau en Seine-et-Marne, le 1er juillet dernier

 

 

 

15410119.jpg


Deux portraits de Redoine Faïd diffusées sur son avis de recherche émis en juillet 2018. (AP / SIPA)

 

 

 

Le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd a été arrêté mercredi 3 octobre à Creil (Oise), avec quatre autres personnes, a appris franceinfo de source policière, confirmant une information d'Europe 1. Il a été interpellé à 4 heures du matin dans un appartement du quartier du Moulin, avec son frère Rachid, deux de ses neveux et une femme, qui a vraisemblablement logé le groupe ces derniers jours. Deux autres complices, qui ne sont pas de la famille du braqueur, ont été interpellés en région parisienne. Redoine Faïd, son frère et ses neveux, qui faisaient l'objet d'un mandat d'arrêt, ont été placés en rétention en attendant d'être présentés à un juge. Les trois autres personnes ont été placées en garde à vue.

 

 

Le noyau du commando appréhendé

L'opération a été menée par 80 policiers des brigades de recherche et d'intervention de Creil, Paris, Lille et Versailles, ainsi que de l'Office central de lutte contre le crime organisé. Une soixantaine de véhicules étaient mobilisés sur place. Une arme de poing et un pistolet mitrailleur ont été retrouvés dans l'appartement lors de l'interpellation. Les policiers pensent avoir ainsi mis la main sur le noyau du commando qui a fait évader Redoine Faïd.

 

 

Redoine Faïd avait été repéré il y a quelques temps par les forces de l'ordre à Creil, qui l'ont donc placé sous surveillance de la BRI pendant trois ou quatre jours avant l'interpellation. Parallèlement, les policiers de la brigade nationale de recherche des fugitifs ont poursuivi le gros travail de surveillance sur la téléphonie mobile qu'ils effectuaient depuis l'évasion de Redoine Faïd. Les forces de l'ordre ont ensuite attendu le moment le plus propice pour l'interpellation. L'arrestation s'est déroulée sans échange de coups de feu et sans violence.

 

 

Une arrestation après trois mois de cavale

Redoine Faïd s'était évadé de la prison de Réau, en région parisienne où il était détenu, le 1er juillet. Cette évasion s'était déroulée par hélicoptère, grâce à un commando de plusieurs personnes. Des traces ADN du braqueur avaient ensuite été retrouvées dans une voiture garée sur le parking du centre commercial Auchan de Sarcelles (Val-d'Oise).

 

 

Six perquisitions avaient été notamment menées mercredi 5 septembre dans la matinée dans plusieurs villes de l'Oise et à Paris, dans le cadre de l'enquête sur cette évasion de la prison de Seine-et-Marne.

 

 

Une opération saluée par la classe politique

Le Premier ministre Edouard Philippe a salué sur twitter le "minutieux travail" des enquêteurs : "L'interpellation de Rédoine Faïd montre, encore une fois, le professionnalisme de la police nationale".

 


09/10/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le jeudi 27 septembre 2018

 

 

Rodez : le responsable de la police municipale est mort après avoir été poignardé

 

 

Selon les informations recueillies par franceinfo, l'agresseur présumé avait un différend avec la victime à cause de son chien qui lui avait été récemment retiré après une verbalisation pour un défaut de muselière

 

 

 

15865223.jpg

 

 

Pascal Filoé a été agressé en pleine rue devant l'hôtel de ville de Rodez (Aveyron), jeudi 27 septembre 2018. (FRANCE 3 OCCITANIE)

 

 

Le responsable de la police municipale de Rodez (Aveyron) est mort, jeudi 27 septembre, après avoir été blessé de plusieurs coups de couteau en plein centre-ville, annonce à l'AFP le maire de la ville. Pascal Filoé, directeur de la Prévention et de la Sécurité publique de Rodez, s'est fait agresser vers 10 heures devant l'hôtel de ville. 

 

 

La place de la mairie a été entièrement bloquée par les forces de l'ordre en fin de matinée. Selon France 3 Occitanie, l'agresseur présumé a été interpellé peu après les faits, à proximité de l'hôtel de ville. Il a été poursuivi par un employé municipal après l'agression. Il s'était alors réfugié dans une boutique proche, où il a été arrêté par la police.

 

 

Un différend avec la victime à cause de son chien

Agé de 39 ans, l'homme est inconnu des services de renseignements territoriaux. En revanche, il est connu des services de police pour des délits et infractions de droit commun (violences, cambriolages). Selon les informations recueillies par franceinfo, l'agresseur présumé avait un différend avec la victime à cause de son chien qui lui avait été récemment retiré après une verbalisation pour un défaut de muselière. D'après France 3 Occitanie, le suspect avait menacé la victime, mais aussi le maire de la ville.

 


02/10/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mardi 25 septembre 2018

 

 

Le père de l'enfant sauvé par Mamadou Gassama condamné à trois mois de prison avec sursis

 

 

Le parquet de Paris avait requis une peine de six mois d'emprisonnement avec sursis

 

 

 

15851959.jpg

 


La façade de l'immeuble où Mamadou Gassama a escaladé quatre étages pour sauver un enfant qui se trouvait dans le vide, le 26 mai 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)

 

 

 

Le père de l'enfant sauvé du vide en mai par Mamadou Gassama a été condamné à trois mois de prison avec sursis, mardi 25 septembre, par le tribunal correctionnel de Paris. L'homme devra également suivre un stage de responsabilité familiale. Le parquet de Paris avait requis une peine de six mois d'emprisonnement avec sursis.

 

 

Cet homme de 37 ans était jugé pour soustraction à ses obligations parentales, après avoir laissé seul son fils de 4 ans dans son appartement parisien. L'enfant, tombé du balcon du 6e étage avant de se raccrocher à celui du 5e, avait été sauvé par l'acte de bravoure d'un sans-papiers depuis naturalisé, Mamadou Gassama, qui avait escaladé la façade.

 

 

"Profondément attaché à ses enfants"

 

S'il ne s'était pas rattrapé dans sa chute et "s'il n'avait pas été secouru" par Mamadou Gassama, l'enfant "serait à l'heure actuelle peut-être bien décédé", a souligné la procureure. Selon ses calculs, le petit garçon est resté suspendu au balcon pendant six longues minutes. Même si le père, "profondément attaché à ses enfants, (...) regrette profondément", il a commis "une compromission d'une gravité exceptionnelle", a estimé la magistrate.

 

 

Ce 26 mai, l'homme et son fils avaient passé la journée à Disneyland et, le soir venu, le père était allé faire des courses pour "lui faire plaisir", a expliqué le prévenu d'un ton hésitant. Le garçonnet, vif et téméraire, qui fête ses 5 ans ce mardi, lui avait expliqué qu'il préférait rester devant la télévision, et le père avait cédé.

 


28/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le lundi 10 septembre 2018

 

 

Un homme arrêté après être entré en voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, le trafic interrompu

 

 

Après une course-poursuite avec les forces de l'ordre, l'individu est entré en voiture, lundi 10 septembre, sur les pistes de l'aéroport de Lyon, annonce la préfecture du Rhône. Il a été interpellé

 

 

15750471.jpg

 

L'homme a pénétré en voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, le 10 septembre 2018, en passant par l'entrée de l'un des terminales. (MUMIN KAHRAMAN)

 

 

 

Un homme en voiture a été interpellé, lundi 10 septembre, par les forces de l'ordre sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, après avoir réussi à s'y introduire sans faire de blessé, annonce la préfecture du Rhône. 

 

 

>> Ce que l'on sait de l'intrusion d'une voiture sur les pistes de l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry

 

 

Après une course-poursuite avec les forces de l'ordre, qui étaient secondées par un hélicoptère de la gendarmerie nationale, l'homme a été placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie des transports aériens, selon les informations recueillies par franceinfo. L'homme interpellé est connu par les services de justice pour être atteint de troubles psychiatriques, selon une source proche de l'enquête à France 3. 

 

 

Il avait tenté de défoncer la barrière d'un autre aéroport 

 

L'homme avait circulé plusieurs dizaines de kilomètres à contre-sens sur l'autoroute A43 entre Lyon et Chambéry, avant de foncer sur le portail de l'aéroport pour s'introduire sur les pistes. Selon la préfecture, il avait précédemment défoncé une barrière de l'aéroport d'aviation d'affaires de Bron, à l'est de Lyon, avant de faire demi-tour.

 

 

Le trafic aérien est interrompu jusqu'à nouvel ordre à l'aéroport Lyon-Saint-Exupéry et a été partiellement évacué. Mumin Kahraman, un étudiant de 19 ans qui attendait son vol pour Tunis, raconte avoir vu "une Mercedes grise entrer à toute vitesse dans la zone de dépose-minute par la sortie". Selon lui, elle était suivie par des voitures de police. "La voiture est rentrée par une porte automatique dans le terminal. Elle a traversé tout le terminal et elle est ressortie sur les pistes ", raconte l'étudiant.

 


14/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le lundi 10 septembre 2018

 

 

Paris : une attaque au couteau fait sept blessés

 

 

L'auteur des faits, qui se sont déroulés dimanche soir, a été interpellé par la police. Rien ne permet de dire, pour le moment, s'il s'agit d'une attaque terroriste

 

 

15747511.jpg

 

Les faits ont eu lieu sur le quai de Loire, dans le 19e arrondissement de Paris, dans la soirée du 9 septembre 2018. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)

 

 

Une attaque au couteau a fait sept blessés dans la soirée du dimanche 9 septembre, à Paris, a appris franceinfo auprès d'une source judiciaire. Quatre personnes sont grièvement atteintes à la suite de ces agressions. Les faits ont eu lieu sur le quai de Loire, le long du bassin de la Villette, dans le 19e arrondissement de la capitale, vers 22h48. À 22h56, l'agresseur a été arrêté par les policiers. Les blessés ont été transférés vers les hôpitaux Lariboisière, La Pitié Salpêtrière, Foch et Percy. Rien ne permet de dire, pour le moment, s'il s'agit d'une attaque terroriste.

 

 

Des témoins de la scène interviennent

 

Selon les informations de France Bleu Paris, cet homme s'en est pris à plusieurs personnes à coups de couteau et de barres de fer. Des témoins de la scène, qui jouaient à la pétanque, ont réussi à le faire fuir. L'un d'entre eux lui a jeté une boule qui l'a atteint à la tête. Quelques instants plus tard, il s'en est pris à deux autres passants, des touristes britanniques, avant d'être arrêté par les policiers de la BAC du 19e arrondissement.

 

 

Selon la source jointe par franceinfo, l'agresseur est un homme "a priori de nationalité afghane". L'auteur des faits a attaqué des personnes qui lui étaient inconnues. Un témoin de la scène est en état de choc. Une enquête a été ouverte pour "tentatives d'homicides volontaires". Les investigations ont été confiées à la police judiciaire.

 

 

Gérard Collomb a tenu "à saluer la grande réactivité et le courage dont ont fait preuve plusieurs citoyens lors des agressions commises hier soir peu avant 23 heures dans le 19ème arrondissement de Paris. Grâce à leur intervention, l'auteur des tentatives d'homicides a pu être maîtrisé avant son interpellation très rapide par les fonctionnaires de police de la BAC locale, à qui le ministre fait part de sa profonde reconnaissance. Le ministre de l'Intérieur fait aussi part de "son soutien le plus attentif à l'ensemble des victimes ainsi qu'à leurs familles et à leurs proches".

 


14/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mercredi 29 août 2018

 

 

"C'est de la torture morale" : les familles des victimes de Marc Dutroux scandalisées par sa "lettre d'apaisement"

 

 

Il y a vingt ans, le pédophile Marc Dutroux a torturé et assassiné quatre jeunes filles. Pour obtenir sa libération conditionnelle, il a écrit une lettre d'excuses aux familles. France 3 a recueilli le témoignage de colère et dégoût de deux pères de victimes

 

 

Relever le courrier est devenu pesant, pour Gino Russo. Le père de Melissa, victime de Marc Dutroux, sait qu'il va recevoir sous peu la "lettre d'apaisement" du tortionnaire de sa fille. Vingt-deux ans après avoir enlevé, violé, séquestré et laissé mourir deux fillettes et deux adolescentes, le criminel le plus haï de Belgique a écrit aux familles des victimes, dans le cadre de sa demande de libération conditionnelle

 

 

 

3000609299_1_3_lwR3pAv0.png

 

Un pardon inconcevable

 

En 1996, la Belgique avait découvert, horrifiée, le visage de Marc Dutroux. En fouillant les jardins de ses différents domiciles, les enquêteurs avaient les dépouilles de Julie, Mélissa, An et Eefje. C'est dans des caves spécialement aménagées par Dutroux que les jeunes filles étaient séquestrées, violées, et mortes de faim. Seules deux d'entre elles étaient sorties vivantes de cet enfer, Laëtitia et Sabine, toutes deux âgées de 12 ans. Les ratés de la police, les carences de la justice : l'affaire Dutroux a fait vaciller la Belgique. La justice a finalement condamné Marc Dutroux à la perpétuité. Une peine commuée en trente ans de réclusion criminelle.

 

 

Pour Jean-Denis Lejeune, la lettre d'excuses de Marc Dutroux est l'épreuve de trop. Le père de Julie voudrait qu'on le laisse en paix. Il voit dans cette lettre une forme de "torture morale". Il a appris l'existence de ce courrier le 23 août, date anniversaire des obsèques de sa fille.

 

 

C'est l'avocat de Marc Dutroux qui a rédigé la lettre d'excuses, ensuite corrigée et validée par son client. Une demande de pardon, mais aussi une stratégie pour demander sa libération conditionnelle. Pour sortir de prison, la Belgique exige en effet la repentance. Mais pour les familles de victimes, pardonner est inconcevable, tout comme imaginer un jour Marc Dutroux en liberté.

 


03/09/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le samedi 18 août 2018

 

 

Pont effondré à Gênes : le bilan monte à 43 morts, plus aucun disparu recensé

 

 

 Les secouristes ont toutefois indiqué continuer les recherches d'éventuelles victimes non signalées disparues

 

 

 

Le bilan de l'effondrement d'un pont autoroutier à Gênes s'élève officiellement à 43 morts, ont indiqué dimanche 19 août les secouristes au lendemain de funérailles d'Etat pour les victimes de ce drame. Les pompiers ont confirmé avoir découvert trois corps, probablement ceux d'un couple turinois et de leur fillette de neuf ans, dans les restes de leur voiture, écrasée sous des tonnes de béton.

 

 

La découverte de ces trois corps signifie qu'il n'y a plus aucun disparu recensé cinq jours après l'effondrement mardi d'une portion de quelque 250 mètres de ce viaduc. Les secouristes ont toutefois indiqué continuer les recherches d'éventuelles victimes non signalées disparues.

"Les corps des trois derniers disparus ont été trouvés dans la nuit", ont indiqué dimanche matin les pompiers italiens sur Twitter.

 

 

Samedi, le décès d'un blessé roumain et la découverte du corps d'un ouvrier âgé d'une trentaine d'années avaient déjà alourdi le bilan de cette catastrophe à 40 morts confirmés.

 


21/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le jeudi 16 août 2018

 

 

Depuis début juin, 1 758 noyades ont été recensées en France, dont 1 sur 5 mortelle

 

 

Le nombre de personnes prises en charge entre le 1er juin et le 9 août est deux fois plus élevé que sur la même période en 2015

 

 

 

15612839.jpg

 

Un maître-nageur installe un panneau mettant en garde contre des baïnes à Lacanau (Gironde), le 21 juillet 2004. (PATRICK BERNARD / AFP)

 

 

 

Santé Publique France révèle, dans une enquête publiée jeudi 16 juin, que 1 758 noyades ont été dénombrées en France entre le 1er juin et le 9 août, soit deux fois plus que sur la même période en 2015 (858 noyades). Ces noyades ont causé la mort de 373 personnes. Cela représente une augmentation de 12% par rapport à 2015, où 329 personnes avaient perdu la vie.

 

 

Selon l'organisme, "cette augmentation peut s'expliquer pour partie par des conditions climatiques en termes de températures et d'ensoleillement particulièrement favorables à la baignade et pour partie par une amélioration du système de surveillance des noyades". L'enquête Noyades 2018 recense toutes les noyades "suivies d'une prise en charge hospitalière ou d'un décès".

 

 

Sur ces 1 758 noyades, 902 sont accidentelles, 84 sont intentionnelles et 772 sont d'origine encore indéterminée (en cours d'investigation). Chez les moins de 6 ans, "on observe une augmentation des noyades accidentelles en 2018 par rapport à 2015", explique Santé Publique France. Cependant, les noyades suivies de décès n'augmentent pas dans cette tranche d'âge. "La majorité de ces décès (80%) a lieu en piscine privée familiale", détaille l'organisme. Les noyades accidentelles dans les autres classes d'âge ont évolué de manière "moins marquée" entre 2015 et 2018.

 


17/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - mis à jour le jeudi 16 août 2018

 

 

Effondrement du pont de Gênes : "Les maisons sous le pont ont été évacuées et seront toutes démolies", annonce Matteo Salvini

 

 

 

 

Au total, la catastrophe a fait au moins 39 morts, 15 blessés et plusieurs disparus, selon le dernier bilan provisoire

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

"Les maisons sous le pont ont été évacuées et seront toutes démolies", a déclaré Matteo Salvini le ministre italien de l'Intérieur, mercredi 15 août, au lendemain de l'effondrement d'une portion du viaduc de Gênes. "L'engagement est de donner une nouvelle maison dans l'année à tous les Génois déplacés [634 citoyens]", a-t-il précisé sur Twitter.

 

 

"Etat d'urgence" pour douze mois. Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a annoncé devant la presse l'instauration d'un "état d'urgence pour 12 mois" à Gênes.

 

 

Quatre Français tués, 38 morts au total. Le ministère des Affaires étrangères a annoncé que quatre des victimes avaient été identifiées comme des ressortissants français, confirmant une information de plusieurs médias italiens. Le quai d'Orsay n'a pas donné davantage de détails sur leur identité. Au total, la catastrophe a fait au moins 38 morts et 15 blessés, dont une douzaine dans un état grave, selon un nouveau bilan de la protection civile. Il y a aussi encore quelques disparus.

 

 

Le gouvernement accuse la société d'autoroute. Mercredi, le ministre des Transports a annoncé avoir lancé une procédure de retrait de la concession autoroutière accordée à la société Autostrade per l'Italia, responsable de la gestion du pont, et a réclamé la démission de ses dirigeants. L'État demandera aussi des sanctions financières qui pourraient atteindre 150 millions d'euros, a-t-il promis. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a annoncé "un plan extraordinaire" pour évaluer "l'état des infrastructures" dans toute l'Italie.

 


17/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mercredi 15 août 2018

 

 

Ce que l'on sait du pont Morandi, qui s'est effondré à Gênes

 

 

L'écroulement de ce viaduc autoroutier a fait au moins "une trentaine de morts" mardi, selon le ministère de l'Intérieur

 

 

 

15604199.jpg


Une portion du pont Morandi (ou viaduc du Polcevera) s'est effondrée, le 14 août 2018, à Gênes (Italie). (ANDREA LEONI / AFP)

 

 

 

Une longue portion de l'autoroute A10 s'est effondrée, mardi 14 août, à Gênes, dans le nord de l'Italie, faisant au moins "une trentaine de morts", selon le ministère de l'Intérieur italien. La société Autostrade per l'Italia, qui exploite les autoroutes italiennes, affirme ne détenir "aucun document faisant état d'un quelconque danger" concernant le pont Morandi. Mais en Italie, après le drame, les critiques, nombreuses, rappellent les multiples opérations de rénovation et de réparation qui ont émaillé l'histoire de ce pont, inauguré en 1967.

 

 

De quand date ce pont ?

 

Le pont Morandi porte le nom de l'ingénieur civil italien Riccardo Morandi, qui l'a conçu. Il est aussi appelé le viaduc de Polcevera et, parfois, le "ponte delle Condotte", du nom de la Società Italiana per Condotte d'Acqua, la "Condotte", l'entreprise historique de travaux publics qui était chargée de sa construction, entre 1963 et 1967. Il a été inauguré le 4 septembre 1967.

 

 

Comment est-il construit ?

 

En raison du relief très accidenté de la région, entre mer et montagne, le parcours de l'Autoroute des fleurs (A10) relie Vintimille, à la frontière française, à Gênes. Il est jalonné de longs viaducs et de tunnels. Le pont Morandi, qui mesure 1 102 mètres de long, est l'un d'eux. C'est un pont à haubans, dont le tablier (où passe la route), soutenu par des câbles, se situe à une cinquantaine de mètres au-dessus du sol. Le viaduc est soutenu par six piles en forme de V et trois haubans, dont les piliers culminent à 90 mètres. Ses câbles sont faits de brins d'acier recouverts de béton.

 

 

Le viaduc est bâti grâce à deux techniques principales : du béton armé classique pour les piles et les piliers et du "béton précontraint" pour le tablier, comme de nombreux ponts du XXe siècle, ce qui lui permet de mieux résister au passage des véhicules sur le tablier. Riccardo Morandi avait d'ailleurs mis au point sa propre technique de précontrainte, baptisée "Morandi M5", utilisée pour ce pont et deux autres dans le monde : en Libye et au Venezuela.

 

 

Avait-il des faiblesses connues ?

 

Interrogé sur un éventuel problème de sécurité du pont Morandi, le PDG d'Autostrade per l'Italia, qui exploite les autoroutes italiennes, Giovanni Castellucci, a affirmé ne détenir "aucun document faisant état d'un quelconque danger".

 

 

Mais l'ouvrage n'était pas exempt de faiblesses. Depuis son inauguration à la fin des années 1960, le viaduc a dû subir plusieurs phases de rénovation et d'entretien. "Après vingt-cinq ans de service, de nombreuses parties du pont présentaient des dégâts graves", selon les travaux de Pier Giorgio Malerba, de l'Ecole polytechnique de Milan (en anglais, page 466), notamment des "traces de corrosion"

 

 

Selon un ingénieur interrogé par le site spécialisé ingegneri.info (en italien), c'est en fait dès son inauguration, en 1967, que "le viaduc a présenté plusieurs aspects problématiques, en plus de coûts de construction plus élevés que ce qui avait été estimé". Antonio Brencich, professeur agrégé en structures de béton à la faculté d’ingénierie de Gênes, décrit notamment un défaut : la "mauvaise évaluation du fluage du béton", c'est-à-dire des déformations différées du matériau de base du pont. "La route n'était pas horizontale", poursuit l'ingénieur. Les automobilistes qui l'empruntaient ressentaient les creux et les bosses provoquées par cette défaillance.

 

 

Y avait-il eu des travaux de sécurisation ? 

 

Au début des années 1990, des câbles d'acier ont été ajoutés à la pile la plus proche du centre-ville de Gênes, afin d'en renforcer la structure. Et au début des années 2000, de nouvelles "opérations de réfection des câbles de suspension si caractéristiques de l’ouvrage, attaqués par la corrosion", ont été entreprises, selon Le Monde. Depuis, le viaduc a bénéficié de nombreuses autres interventions. En 2016, d'importants travaux ont à nouveau été entrepris pour sécuriser l'ensemble de la structure en béton. Selon la société italienne des autoroutes Atlantia, des "travaux de consolidation" étaient d'ailleurs "en cours sur la base du viaduc".

 

 

Mardi, le vice-ministre des Infrastuctures Edoardo Rixi s'est montré très pessimiste sur l'avenir de l'ouvrage. "Tout le pont Morandi devra être démoli", a-t-il déclaré selon l'agence de presse italienne Ansa, prévoyant de graves conséquences pour la circulation et pour la ville de Gênes dans son ensemble.

 


17/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mardi 14 août 2018

 

 

Effondrement d'un viaduc à Gênes : Giuseppe Conte annonce un "plan extraordinaire" pour examiner l'état des infrastructures

 

 

Le viaduc s'est effondré mardi alors qu'un violent orage s'abattait sur la région

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

Une portion d'un viaduc de l'autoroute A10 s'est écroulée mardi 14 août à Gênes (Italie) alors qu'un violent orage s'abattait sur la région, ont annoncé les pompiers. Le bilan est d'au moins 30 morts et "neuf personnes sont peut-être encore sous les décombres", a indiqué Giuseppe Conte, présent sur les lieux de la catastrophe dans la soirée. "L'ensemble du gouvernement va lancer un plan extraordinaire de façon à surveiller l'état de nos infrastructures, a précisé le président du Conseil italien. Les vérifications doivent être plus urgentes, rigoureuses et fréquentes."

 

 

Plus de 300 mètres de route effondrés. Des images diffusées par les pompiers et des médias montrent le viaduc avec plus de 300 mètres de route manquants, dans une zone habitée. Construit dans les années 1960, l'édifice avait connu d'importants travaux de rénovation en 2016.

 

 

Plus de 200 pompiers mobilisés. Selon les pompiers, le pont Morandi s'est effondré vers midi. "Les équipes des pompiers sont engagées en nombre, les équipes de recherches et cynophiles sont activées", ont-ils annoncé sur Twitter. Plus de 200 pompiers sont mobilisés, a annoncé sur Twitter, le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, expliquant suivre la situation "minute par minute". 

 

 

"Un désastre", selon le gouvernement italien. Edoardo Rixi, secrétaire d'Etat italien aux Transports, a partagé une photo du pont sur Twitter et parle d'un "désastre" dont la cause n'a pas encore été identifiée, tandis que Danilo Toninelli, le ministre des Infrastructures et des Transports, évoque "une immense tragédie". "La France est aux côtés de l'Italie dans cette tragédie et se tient prête à apporter tout le soutien nécessaire", a réagi Emmanuel Macron. Giuseppe Conte, le président du Conseil italien, se rendra ce soir à Gênes.

 


16/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mardi 14 août 2018

 

 

Italie : l'effondrement d'un viaduc de l'autoroute A10 à Gênes fait de très nombreux morts

 

 

Les pompiers pensent que des voitures sont tombées dans le vide.

 

 

 

15602231.png

 

 

Un viaduc de l'autoroute A10 s'est effondré à Gênes (Italie), le 14 août 2018. (POLIZIA DI STATO)

 

 

 

Les images sont impressionnantes. En Italie, une portion d'un viaduc de l'autoroute A10 s'est écroulée à Gênes, ont rapporté, mardi 14 août, les pompiers. Nombre de voitures et de camions sont alors tombés dans le vide. Selon un bilan communiqué peu après 15 heures par le gouvernement, au moins 22 morts ont été retrouvés dans les décombres.

 

 

De premières images diffusées par les pompiers et des médias montrent le viaduc dans la brume avec plusieurs dizaines de mètres manquants, dans une zone qui semble plutôt industrielle.

 

 

Selon les pompiers, le pont Morandi s'est effondré vers midi. "Les équipes des pompiers sont engagées en nombre, les équipes de recherche et cynophiles sont activées", ont-ils annoncé sur Twitter. Plus de 200 pompiers sont mobilisés, selon le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini. Le secrétaire d'Etat italien aux Transports, Edoardo Rixi, a lui parlé d'un "désastre".

 


16/08/2018
0 Poster un commentaire

Franceinfo - le mercredi 15 août 2018

 

 

Effondrement du pont de Gênes : "Les maisons sous le pont ont été évacuées et seront toutes démolies", annonce Matteo Salvini

 

 

Au total, la catastrophe a fait au moins 39 morts, 15 blessés et plusieurs disparus, selon le dernier bilan provisoire

 

 

 

15609109.jpg

 

 

Les sauveteurs s'activent après l'effondrement d'un viaduc à Gênes (Italie), le 14 août 2018. (MAURO UJETTO / NURPHOTO / AFP)

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

"Les maisons sous le pont ont été évacuées et seront toutes démolies", a déclaré Matteo Salvini le ministre italien de l'Intérieur, mercredi 15 août, au lendemain de l'effondrement d'une portion du viaduc de Gênes. "L'engagement est de donner une nouvelle maison dans l'année à tous les Génois déplacés [634 citoyens]", a-t-il précisé sur Twitter.

 

 

"Etat d'urgence" pour douze mois. Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a annoncé devant la presse l'instauration d'un "état d'urgence pour 12 mois" à Gênes.

 

 

Quatre Français tués, 39 morts au total. Le ministère des Affaires étrangères a annoncé que quatre des victimes avaient été identifiées comme des ressortissants français, confirmant une information de plusieurs médias italiens. Le quai d'Orsay n'a pas donné davantage de détails sur leur identité. Au total, la catastrophe a fait u moins 39 morts et 15 blessés, dont une douzaine dans un état grave, selon un nouveau bilan de la protection civile. Il y a aussi encore quelques disparus.

 

 

 Un bilan lourd et encore provisoire. Mercredi, le ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, a annoncé un nouveau bilan d'au moins 39 morts et plusieurs disparus. Il y a également "beaucoup de blessés graves" : 16 dont 12 graves, selon des sources au ministère de l'Intérieur, mardi soir, citées par les médias italiens comme le Corriere della Sera.

 

 

Le gouvernement accuse la société d'autoroute. Mercredi, le ministre des Transports a annoncé avoir lancé une procédure de retrait de la concession autoroutière accordée à la société Autostrade per l'Italia, responsable de la gestion du pont, et a réclamé la démission de ses dirigeants. L'État demandera aussi des sanctions financières qui pourraient atteindre 150 millions d'euros, a-t-il promis. Le président du Conseil, Giuseppe Conte, a annoncé "un plan extraordinaire" pour évaluer "l'état des infrastructures" dans toute l'Italie.

 


16/08/2018
0 Poster un commentaire