Escapade dans le Gard - L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Escapade dans le Gard


Aiguèze - août 2017 - p 1

 

 


 

 

 

Perché sur la falaise qui domine l'Ardèche à la fin de ses gorges, la forteresse d'Aiguèze (XIe-XIIe siècle) évoque les rivalités entre les barons d'Aiguèze, vassaux des comtes de Toulouse, et les comtes-évêques de Viviers. La concurrence entre ces deux grands seigneurs se termine lors de la croisade contre les Albigeois et la victoire du roi de France allié au Pape.

 

 

 

 

page1.jpg

 


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 2-3

 

 

Lors de la Guerre de Cent Ans, la région est régulièrement ravagée par les grandes compagnies (soldats déserteurs et bandits de grand chemin) : c'est la période des Jacqueries. Dans la région, les Tuchins s'emparent de plusieurs cités, dont celle d'Aiguèze en enivrant la garnison. Le roi de France mobilise une véritable armée pour reprendre la forteresse qu'il détruit de fond en comble : en 1384, il reste neuf feux à Aiguèze, alors qu'aux temps de sa splendeur 500 hommes d'armes et plus d'un millier de personnes y vivaient. Aiguèze ne s'en remettra jamais.

 

 

 

page2.jpg

 

 

 

 

 

 

page3.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 4-5

 

 

Dans la deuxième moitié du XVe siècle, la population est partiellement revenue. Un hôpital fortifié est construit. Au siècle suivant, l'église est agrandie (porche de 1552) et de nombreux bâtiments sont relevés. Dans bien des maisons, les rez-de-chaussées ont des voûtes romanes du XIe ou XIIe siècle, et les étages des fenêtres à meneaux Renaissance.

 

 

 

 

page4.jpg

 

 

 

 

 

page5.jpg

 


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 6-7

 

 

Le XIXe siècle est celui d'une relative prospérité agricole en polyculture et petit élevage. Une filature de soie s'installera sur la Roque surplombant l'Ardèche. À la fin du siècle, la crise du phylloxéra anéantit le vignoble. Le début du XXe siècle a deux visages : Aiguèze paie un lourd tribut à la Grande Guerre : un tiers des hommes valides n'en reviennent pas. Mais grâce notamment au mécénat de Mgr Fuzet, archevêque de Rouen et enfant du pays, Aiguèze change tout en conservant son caractère médiéval : autour de 1915, plantation de platanes, aménagement du jeu de boules, rénovation de l'église (clocher octogonal devenu gothique, fresques néo-gothiques de la nef), restauration de l'Escalo, chemin qui descend du Castelas jusqu'à l'Ardèche où se dressent les ruines de Borian, un ancien hameau de pêcheurs. Depuis 1905, un pont suspendu au quartier de la Blanchisserie relie Aiguèze à Saint-Martin-d'Ardèche.

 

 

 

page6.jpg

 

 

 

 

page7.jpg

 


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 8-9

 

 

page8.jpg

 

 

 

 

 

page9.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 10-11

 

 

page10.jpg

 

 

 

 

page11.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 12-13

 

 

page12.jpg

 

 

 

 

page13.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 14-15

 

 

page14.jpg

 

 

 

 

page15.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p 16-17

 

 

page16.jpg

 

 

 

 

page17.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

p18-18b

 

 

 

page18B.jpg

 

 

 

page18.jpg

 

 

 

 

Le village comporte plusieurs sites classés ou inscrits à l'inventaire des Monuments historiques, à savoir :

 

 

Le GR 4 Méditerranée-Océan traverse le village vers la garrigue, les Bois de Ronze (dolmens, avens) et Orgnac-l'Aven. Des chemins de randonnée sont balisés.

 

Les gorges de l'Ardèche sont situées, pour leur moitié sud, sur le territoire d'Aiguèze. Le site paléolithique de Castel Viel surplombe l'Ardèche au milieu des gorges.

 

Un pont suspendu sur l'Ardèche relie Aiguèze à Saint-Martin-d'Ardèche (dans l'Ardèche). Il a été ouvert à la circulation en 19058.

 

 

 

Blason de Aiguèze

 

 

Les armes d'Aiguèze se blasonnent ainsi : D'azur au pal losangé d'argent et de sinople9.

 


25/08/2017
0 Poster un commentaire

Aiguèze - août 2017 p20-19

 

 

page19.jpg

 

Direction la chambre d'hôte à Saint-Martin-d'Ardèche

 

 

page20.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire