L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

GENEALOGIE

L'univers de la généalogie


Bienvenue dans l'univers de la généalogie

 

        

  

 

 

 

 

 

 

Vous avez dit généalogie ?


 

Un univers magique où on voyage dans le temps, dans des lieux qu'on découvre, qui pourraient même nous être familiers et pour cause ... nos ancêtres y on vécus

 

 

 

 

 

 

 

 

 Qui êtes-vous ? D'où venez-vous ?

 

 

La généalogie permet un début de réponse à ces deux questions existentielles

 

 

 

 

 

 

Commençons le voyage

 

 

 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En ce qui concerne la suite de l'histoire, je vous invite à vous rendre sur

 

ma rubrique "HISTOIRE"   

 

où vous pourrez continuer votre voyage dans le temps et comprendre la vie de vos propres ancêtres. Vous pourrez vous penchez sur ce qu'ils ont pu vivre à chaque époque.

 

 

 

Vous pouvez également parcourir les pages suivantes où il y a d'autres articles avec entre autre de vieux actes, des conseils pour que vous puissiez vous-même commencer votre propre généalogie

 

 

 

MÉTHODE N°1

 

 

 

 

I - Prendre un classeur et classer les actes par ordre chronologique  en commençant

 

 

- par la fiche couple remplie (exemple ci-dessous)

 

- leurs actes de naissance,

 

- leur acte de mariage et enfin

 

- leurs actes de décès

 

 

 

 

Vous constituerez une belle collection sur votre famille que vous pourrez étayer avec des articles divers, des photos et que vous pourrez décorer à votre guise. Un bel héritage familial, de belles histoires, des vies d'Hommes...

 

 

 


MÉTHODE N° 2

 

 

II - Prendre un classeur et le diviser en 4 parties avec des intercalaires

 

 

 

 

Dans chaque partie, vous placerez pour chaque ancêtre

 

 

1 . La fiche du couple puis juste derrière

 

2 . Leurs actes de naissance à chacun

 

3 . Leur acte de mariage

 

4 . Leurs actes de décès respectifs

 

 

Chaque personne est identifiée avec un numéro ce qui permet de se repérer sans se tromper d'individu. Je vous mets un exemple avec le côté paternel de ma famille

 

 

 

 

Ainsi, dans mon exemple vous prenez comme noms pour nommer vos intercalaires

 

 

Côté parternel :

 

- Intercalaire avec le nom de MURE

 

- Intercalaire avec le nom d'ORIOL

 

 

et vous pouvez commencer à remonter le temps en cherchant surtout les actes de mariages ainsi vous êtes sûrs de ne pas vous tromper de personne

 

 

 

 


Côté maternel :

 

- Intercalaire avec le nom de BESSET

 

- Intercalaire avec le nom de CHOMETTE


 

 

BONNES RECHERCHES

 

 

 

D'où vient ma famille, votre famille ?

 

 

Après un parcours d'histoire de milliards d'années en quelques pages, un peu de géographie. Situons le berceau familial

 

 

 

 

 

J'ai vraiment de la chance car tous mes ancêtres viennent des régions avoisinantes où j'habite. Je remercie, à ce titre, le formidable travail de l'association GENEAGIER que je recommande à tous ceux qui sont de la Loire et du Rhône. Ils ont fait un travail de numérisation impressionnant et qui est disponible sur internet. On peut ainsi avoir les copies des actes et c'est très émouvant.

 

 

 

 

 

 

En l'occurrence voilà l'acte de mariage, trouvé sur GENEAGIER de mes ancêtres à la     11 ème génération

 

 

couple n° 1160 - 1161

 

du 15 février 1678 à ST CHRISTO EN JAREZ

 

RIVOIRE Antoine et IMBERT Jeane

 

 

 

L'église du village où ils se sont mariés

 

 

 

Ensuite si vous voulez peaufiner votre travail vous pouvez décorer les actes avant de les placer dans votre classeur. En ce qui me concerne j'ai deux classeurs :

 

 

1 - Un de couleur verte pour le côté PATERNEL avec les 2 noms correspondants (comme vu plus haut MURE - ORIOL)


 

2 - Un de couleur jaune pour le côté MATERNEL avec également 2 noms (BESSET - CHOMETTE)


 

 

Un exemple d'acte décoré

 


10/11/2018
0 Poster un commentaire

Vendredi 9 novembre 2018

 

 

Découverte

 

 

 

Une offre gratuite de FILAE, le célèbre logiciel de généalogie, est arrivée sur ma boîte mail. C'était en ce centenaire de la fin de la première guerre mondiale, pour retrouver un éventuel Poilu qui aurait pu être fait prisonnier en Allemagne.

 

 

Dans la longue chaine de mes ancêtres, il y avait bien mon arrière grand-père, le n° 8 - MURE  Philippe Antoine, qui était mort en 1914. Aussi, j'ai voulu voir si je retrouvais son nom parmi les nombreux Poilus qui avaient été fait prisonniers.

 

 

Je n'ai pas trouvé de trace de lui, mais comme l'offre était valable pour 20 recherches, à tout hasard, j'ai effectué une recherche sur le couple dont je n'ai jamais trouvé le lieu de mariage.

 

 

 

CHOMETTE Jean Marie (n° 28) et PELARDY Marie (29) - L'un venait du Puy-Dôme, l'autre de la Haute-Loire

 

 

 

Figurant à la 5ème génération, côté maternel, sur la grande échelle du temps de ma généalogie, cette recherche m'a donnée beaucoup de fil à retordre. J'ai épluché une multitude d'actes sur les registres des communes alentours où ils étaient nés, où ils auraient donc été susceptibles de se marier. En vain.

 

 

Une enquête digne de Sherlock Holmes. Et voilà que le miracle se produisit. Je tape leurs deux noms dans les zones de recherche prévues à cette effet dans la rubrique des mariages et là, stupéfaction !.. La date de leur mariage apparaît avec en plus le lien direct de l'acte de mariage en question, sur la page même du registre concerné. Je contenais à peine ma joie, j'en parlais toute seule...

 

 

Le mystère était enfin élucidé. Dans l'Yonne (89), c'est là qu'ils s'étaient mariés en 1870. Comment diable avaient-ils atterrit dans ce département depuis l'Auvergne et la Haute-Loire où ils étaient nés respectivement ? Qu'est-ce qui les avait conduit là, si loin de leur région, surtout à cette époque ?. Quand ils se sont mariés, leurs parents étaient tous décédés, funeste constat.

 

 

 

Capture.JPG

 

 

 

ARCYcure147.jpg

 

 

 

1Capture.JPG

2Capture.JPG

 

 

ARCY-mairie.jpg

 


10/11/2018
0 Poster un commentaire

Ma généalogie : ancêtres n° 52-53


Cas spécial dans ma généalogie !


Il s'agit du mariage entre :


GARNIER Marcelin (n°52) et BESSET Clémence (n° 53)

du 20 novembre 1859

6ème génération

à Saint-Hilaire-Cusson-La-Valmitte



C'est acte est particulier ! Effectivement, ce couple je l'ai cherché fort longtemps et pour cause ! Je cherchais leur acte de mariage bien entendu avant la naissance de leur fils, mon aïeul (le n°26), c'est-à-dire avant 1823 et qu'elle ne fut pas ma stupéfaction de le trouver bien après la naissance de leurs 8 enfants.


Ils se sont mariés vers 60 ans et sur l'acte de mariage, ci-dessous, sont légitimés par le mariage leurs 8 enfants. C'est le premier cas que je trouve sur les registres. Je pense qu'en 1859 cela ne devait pas être courant.... Les gens ne vivaient pas en concubinage me semble-t-il. Encore une bonne raison pour se pencher sur le droit de l'époque. Le code civil avait déjà fait son apparition au détriment des règles de l'église et du poids de la religion.







L'acte de mariage de mes aïeux
n°52 - n° 53 (tableau ci-dessus)













Article intéressant sur le code civil. Encore un plongeon dans le grand puzzle de l'histoire


Cliquez sur le lien ci-dessous

Code Civil, Code Napoléon, 1804-2004 - Association Thucydide








01/08/2013
0 Poster un commentaire

Château de Bourgnon (63)

 
 
 



Château de Bourgnon (63)



En parcourant les vieux registres de Tour sur Meymont (Puy de Dôme), à la recherche de mes aïeux, j'ai trouvé un acte relayant une naissance de la fille d'un métayer au château du Bourgnon.


Aussitôt, via google, je me suis précipitée pour voir à quoi ressemblait ce château. J'en joins donc la photo d'aujourd'hui avec l'acte de juillet 1789 (en pleine révolution...). Un beau mélange d'époques....








14/04/2013
0 Poster un commentaire

7e Génération

 
 
 
Exemple d'une fiche de couple (2 pages) à remplir pour chaque ancêtre et qui permet de regrouper tous les éléments reconstituant leur vie - Sur la deuxième page l'histoire de l'époque, les inventions de leur époque respective un pur voyage dans le temps.









Ce qu'ils ont connu :



 

 

Années 1800


Années 1810

 


Années 1820

 


Années 1830

 


04/04/2013
0 Poster un commentaire

4e génération

 

 

 

 

4e génération - n° 14-15 - CHOMETTE - CHOMEL

 


17/03/2013
0 Poster un commentaire

3e génération

 

 

 

 

3ème génération - n° 6 - Jean BESSET

 


17/03/2013
0 Poster un commentaire

2 générations réunies

 

 

 

 

1ère et 2ème générations réunies :

 

Le bébé, c'est moi n° 1

 

Mon père, n° 2

 

Ma mère n° 3

 


17/03/2013
0 Poster un commentaire

4e génération

 

 

 


17/03/2013
0 Poster un commentaire

La guerre d'indépendance espagnole 1808

 

 

 

 

 

 

L'histoire, on la retrouve en direct et non pas dans un manuel scolaire, dans les registres paroissiaux que l'on épluche pour retrouver ses propres aïeux... Une belle leçon d'histoire que ces registres quand on a la chance de tomber sur des actes comme celui-ci...

 

 

Ce brave militaire est mort en Espagne, à Lerida pendant la guerre napoléonienne en 1810

 

Guerre d'indépendance espagnole

 

Un petit rappel de l'histoire pour placer cet acte de décès dans le contexte de l'époque

 

 

Cet article traite de la guerre de 1808-1814, appelée également Guerre d'Espagne. Pour la guerre d'Espagne de 1936-1939, voir l'article Guerre d'Espagne

 

La Guerre d'indépendance espagnole est une guerre qui opposa la France et l'Espagne à partir de 1808.

 

 

Ce conflit porte les noms suivants selon les pays :

 

  • campagne d'Espagne pour les Français, ou encore guerre d'Espagne, à ne pas confondre avec d'autres conflits désignés aussi sous le même terme ;

 

 

  • guerre péninsulaire pour les Portugais et les anglophones.

 

La guerre commença en 1808 lorsque Madrid se souleva contre l'armée française stationnée dans la capitale espagnole. L'insurrection se généralisa à tout le pays après que Napoléon obtint l'abdication du roi d'Espagne au profit du frère de l'empereur, Joseph. L'armée française se heurta à une guérilla, puis à l'armée britannique, venue aider le Portugal. Débordés, les soldats de l'empereur durent refluer en deçà des Pyrénées en 1813. L'invasion de la France par les Espagnols, Britanniques, et Portugais commandés par Wellington, devenait imminente

 

 

 

 

 

Charge polonaise à la bataille de Somosierra par Janvier Suchodolski

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 26 et 27 février : combats pour la prise du pont de la Guadiana

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Napoléon l'avoua à Sainte-Hélène : « cette malheureuse guerre d'Espagne a été une véritable plaie, la cause première des malheurs de la France ». On estime que le conflit retint 300 000 soldats français. L'Espagne fut un piège et un boulet pour la politique expansionniste de l'empereur.

 

 

Les Espagnols gardent un fier souvenir de cette guerre. Unis malgré leur divergences, ils ont réussi à repousser l'armée française. Grande animatrice de la résistance, l'Église catholique retrouva une nouvelle vigueur. Toutefois à la sortie de la guerre, le pays était dévasté. Il rata d'ailleurs le virage de la modernisation agricole et industrielle au XIXe siècle.

 

 

Autre point négatif du côté espagnol, les colonies d'Amérique profitèrent de la guerre pour s'émanciper de la métropole. Enfin, alors que le retour de Ferdinand VII en 1813 nourrissait beaucoup d'espoirs chez ses sujets, son règne ne permit pas de résoudre la crise politique. Le front commun né de la lutte contre Napoléon se brisa. L'Espagne retrouva ses divisions entre libéraux et ultra-conservateurs. Les Espagnols, qui luttaient dans l'espoir de rétablir leur roi sur le trône, finirent par se révolter contre ce même roi en 1820.

 


10/02/2013
0 Poster un commentaire

Entrons chez nos ancêtres

 

 

 

 

En s’appuyant notamment sur les inventaires après décès, dressés autrefois par les notaires, Jean-Louis Beaucarnot vous offre une étonnante visite guidée de la maison de vos ancêtres. De la cave au grenier et de la ''pièce à feu'' aux chambres, il vous décrit ce que vos ancêtres possédaient en vous en précisant la valeur, l’évolution et l’utilité, aussi bien celles de la serviette, que de l’armoire ou du lit à ciel et à baldaquin, permettant de s’isoler tant du froid... que des voisins.


Vous découvrirez comment vos ancêtres mangeaient, dormaient – jamais totalement allongés, se lavaient... et à travers tout cela, les origines de nos habitudes, comportements et expressions.

Un livre sans équivalent, qui vous fait plonger dans le monde de vos ancêtres et leur quotidien.


L'auteur : Pour avoir fait partager aux Français sa passion pour la Généalogie, par ses nombreux articles, notamment dans la Revue Française de Généalogie, et ses émissions de télévision et de radio (France 2, Europe 1...), Jean-Louis Beaucarnot, que les media ont surnommé "le pape de la Généalogie" est sans aucun doute le généalogiste le plus célèbre de France. Plusieurs de ses livres ont été des best sellers.

30/09/2011
0 Poster un commentaire

9e génération

 

 

Mariage du couple Jean CHOMETTE (n°448) et Marie BERNARD (n°449)

9ème génération - côté maternel

 

 

célébré en septembre 1699

 

 

 

 

 

 

 

Quel plaisir de pouvoir visualiser la signature d'un ancêtre (ledit Jean CHOMETTE n° 448 dans l'arbre généalogique) surtout à cette époque où peut de personnes savaient écrire ! C'est émouvant...

 


17/09/2011
0 Poster un commentaire

4e génération paternelle

 

 

Exemple de présentation

 

 

4ème Génération - CÔTÉ MATERNEL

 

 

 

 

 

la fiche du couple


 

 

Leurs actes de naissance

 

 


05/03/2011
0 Poster un commentaire