L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Témoignages historiques

L'histoire, on la retrouve en direct, non pas dans un manuel scolaire, mais dans les registres paroissiaux que l'on parcourent pour retrouver ses propres aïeux... Une belle leçon d'histoire que ces registres ! Avec une idée de l'air du temps de l'époque...


Château de Bourgnon (63)

 
 
 



Château de Bourgnon (63)



En parcourant les vieux registres de Tour sur Meymont (Puy de Dôme), à la recherche de mes aïeux, j'ai trouvé un acte relayant une naissance de la fille d'un métayer au château du Bourgnon.


Aussitôt, via google, je me suis précipitée pour voir à quoi ressemblait ce château. J'en joins donc la photo d'aujourd'hui avec l'acte de juillet 1789 (en pleine révolution...). Un beau mélange d'époques....








14/04/2013
0 Poster un commentaire

La guerre d'indépendance espagnole 1808

 

 

 

 

 

 

L'histoire, on la retrouve en direct et non pas dans un manuel scolaire, dans les registres paroissiaux que l'on épluche pour retrouver ses propres aïeux... Une belle leçon d'histoire que ces registres quand on a la chance de tomber sur des actes comme celui-ci...

 

 

Ce brave militaire est mort en Espagne, à Lerida pendant la guerre napoléonienne en 1810

 

Guerre d'indépendance espagnole

 

Un petit rappel de l'histoire pour placer cet acte de décès dans le contexte de l'époque

 

 

Cet article traite de la guerre de 1808-1814, appelée également Guerre d'Espagne. Pour la guerre d'Espagne de 1936-1939, voir l'article Guerre d'Espagne

 

La Guerre d'indépendance espagnole est une guerre qui opposa la France et l'Espagne à partir de 1808.

 

 

Ce conflit porte les noms suivants selon les pays :

 

  • campagne d'Espagne pour les Français, ou encore guerre d'Espagne, à ne pas confondre avec d'autres conflits désignés aussi sous le même terme ;

 

 

  • guerre péninsulaire pour les Portugais et les anglophones.

 

La guerre commença en 1808 lorsque Madrid se souleva contre l'armée française stationnée dans la capitale espagnole. L'insurrection se généralisa à tout le pays après que Napoléon obtint l'abdication du roi d'Espagne au profit du frère de l'empereur, Joseph. L'armée française se heurta à une guérilla, puis à l'armée britannique, venue aider le Portugal. Débordés, les soldats de l'empereur durent refluer en deçà des Pyrénées en 1813. L'invasion de la France par les Espagnols, Britanniques, et Portugais commandés par Wellington, devenait imminente

 

 

 

 

 

Charge polonaise à la bataille de Somosierra par Janvier Suchodolski

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 26 et 27 février : combats pour la prise du pont de la Guadiana

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Napoléon l'avoua à Sainte-Hélène : « cette malheureuse guerre d'Espagne a été une véritable plaie, la cause première des malheurs de la France ». On estime que le conflit retint 300 000 soldats français. L'Espagne fut un piège et un boulet pour la politique expansionniste de l'empereur.

 

 

Les Espagnols gardent un fier souvenir de cette guerre. Unis malgré leur divergences, ils ont réussi à repousser l'armée française. Grande animatrice de la résistance, l'Église catholique retrouva une nouvelle vigueur. Toutefois à la sortie de la guerre, le pays était dévasté. Il rata d'ailleurs le virage de la modernisation agricole et industrielle au XIXe siècle.

 

 

Autre point négatif du côté espagnol, les colonies d'Amérique profitèrent de la guerre pour s'émanciper de la métropole. Enfin, alors que le retour de Ferdinand VII en 1813 nourrissait beaucoup d'espoirs chez ses sujets, son règne ne permit pas de résoudre la crise politique. Le front commun né de la lutte contre Napoléon se brisa. L'Espagne retrouva ses divisions entre libéraux et ultra-conservateurs. Les Espagnols, qui luttaient dans l'espoir de rétablir leur roi sur le trône, finirent par se révolter contre ce même roi en 1820.

 


10/02/2013
0 Poster un commentaire