L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

De 1718 (Traité de Cockpit) à 1739

 

 

► 1718 - 2 août Traité de Cockpit faisant entrer l'empereur d'Autriche, Charles VI, dans l'alliance. L'Espagne n'a pas accepté les décisions prisent à Utrecht en 1713, qui avaient entériné la perte de ses territoires italiens. Philippe V d'Espagne et sa femme, l'Italienne Élisabeth Farnèse, voulaient Parme et la Toscane pour y établir leurs deux fils. Contrairement à son attente, c'est en France que le roi a rencontré le principal obstacle à son projet : le régent s'est allié à l'Angleterre et à la Hollande par le traité de La Haye. A son tour, l'empereur d'Autriche Charles VI a adhéré à cette alliance par le traité de Cockpit.

 

 

Vaincu et isolé le roi négocie. Le 26 janvier 1720, il signe le traité de Madrid et adhère à la Quadruple-Alliance. Il abandonne ses ambitions italiennes, ses vues sur Gibraltar et renonce alors à la succession au trône de France. Traité de Cockpit : formation de la Quadruple-Alliance composée de la France, de l'Angleterre, de la Hollande et de l'Empereur, qui déclare la guerre à l'Espagne. Quadruple-Alliance de 1718, traité conclu à Londres le 2 août 1718 entre la France, les Provinces-Unies, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et le Saint Empire contre l'Espagne pour le maintien du traité d'Utrecht, de celui de Bade et la pacification de l'Italie.

 

 

Par ce traité, l'empereur consentit à reconnaître le roi d'Espagne, à condition qu'on lui remettrait la Sicile, et que la Sardaigne serait donnée au duc de Savoie. On y convint aussi d'assurer à don Carlos la succession des duchés de Parme et de Plaisance et du grand-duché de Toscane. L'Espagne accepta ces conditions et rejoignit finalement l'Alliance en 1720 en renonçant à ses possessions en Italie.

 

 

 

 

► 1718 - 24 septembre Nomination de l'abbé Dubois au poste de secrétaire d'État aux affaires étrangères.

 

 

 

 

► 1718 - 4 décembre La banque de Law devient banque royale. Le système du crédit mis en place par la Banque générale de l'Écossais John Law donne des résultats au-delà des plus folles espérances. Des fortunes colossales se sont faites en quelques heures. On a vu un abbé gagner dix-huit millions de livres. On a même vu un mendiant en gagner soixante-dix. Depuis 1716, le commerce et l'industrie profitent de cette manne. La Compagnie d'Occident et du Mississipi créée en 1717, qui a reçu le monopole du commerce avec la Louisiane, est une autre garantie du succès de la Banque générale, qui en ce jour devient, grâce au soutien du régent, Banque royale.

 

 

 

 

► 1718 - 29 décembre Arrestation du duc et de la duchesse du Maine (Louis Auguste de Bourbon et Anne-Louise Bénédicte de Bourbon-Condé) impliqués dans le complot du prince de Cellamare, ambassadeur d'Espagne en France. La conspiration de Cellamare est un complot ourdi par l'Espagne en 1718 pour retirer la Régence du royaume de France à Philippe d'Orléans. Elle tire son nom d'Antonio del Giudice (1657-1733), prince de Cellamare, ambassadeur en France du roi d'Espagne Philippe V d'Espagne.

 

 

 

 

► 1718 Jean Antoine Watteau peint 'Gilles’

 

 

 

 

► 1718 Jean Antoine Watteau peint 'Les Musiciens’

 

 

 

 

►1718 Antoine de Jussieu écrit 'Mémoires de l'Académie des sciences'. Antoine de Jussieu (6 juillet 1686, Lyon - 22 avril 1758, Paris) est un botaniste français. Antoine de Jussieu, frère de Bernard et de Joseph de Jussieu, entreprend d'abord des études de théologie avant de découvrir la botanique. Ce sont ses recherches qui le font remarquer par Guy Fagon, médecin du roi et surintendant du Jardin du roi. Fagon le recommande pour le poste de professeur de botanique du Jardin du roi, laissé vacant par la mort de Tournefort, en 1709 dont Antoine de Jussieu était un grand admirateur.

 

 

En 1716, Fagon lui confit une mission en Espagne et au Portugal afin d'y recueillir des plantes. Antoine de Jussieu demandera à son frère Bernard de l'accompagner. À son retour, Antoine fait paraître dans les 'Mémoires de l'Académie des sciences' la relation de son voyage. Peu de temps après, il est chargé du cours de matière médicale à la Faculté de médecine de Paris. Son enseignement fera l'objet d'une publication posthume, en 1772, intitulé le 'Traité des vertus des plantes'. C'est Antoine de Jussieu qui, en 1720, permet l'introduction du caféier dans les Antilles.

 

 

 

 

► 1719 - 9 janvier La France et ses alliés déclarent la guerre à Philippe V d'Espagne qui cherche à renverser le régent. Guerre franco-espagnole. Le roi Philippe V d'Espagne a des prétentions au trône de France. Pour les déjouer, le régent Philippe d'Orléans met en scène un attentat contre sa personne. L'attentat aurait été fomenté dans l'entourage de l'ambassadeur d'Espagne, ce qui tient lieu de prétexte à l'entrée en guerre.

 

 

 

 

► 1719 - 15 avril Mort de Madame de Maintenon. Elle s'éteint à Saint-Cyr, qu'elle a créé et où elle s'est retirée à la mort de Louis XIV.

 

 

 

 

► 1719 Antoine Watteau peint 'Divertissements champêtres’

 

 

 

 

► 1719 à 1797 - naissance et mort de Michel Jean Sedaine. Dramaturge français. Il fut tailleur de pierres; l'architecte David, frappé de son intelligence et de ses aptitudes, le protégea et lui facilita son entrée dans les lettres; plus tard, par reconnaissance, Sedaine éleva comme son propre fils le petit-fils de son protecteur, qui est devenu le célèbre peintre David. Poète, auteur dramatique, il écrivit des comédies dont la meilleure est le 'Philosophe sans le savoir', et des opéras comiques dont Grétry et Monsigny composèrent la musique; Sedaine est considéré comme le créateur de l'opéra comique; ses oeuvres les plus célèbres de ce genre sont 'Rose et Colas' et 'Richard Coeur de Lion'.

 

 

 

 

► 1719 Jean-Baptiste Du Bos écrit 'Réflexions sur la poésie et la peinture'. Jean-Baptiste Du Bos, né en 1670 à Beauvais, mort en 1742 à Paris. Après des études de théologie, ne trouvant pas de débouchés dans la carrière religieuse, il se tourne vers Paris et la diplomatie. Il débute comme secrétaire du maréchal d'Huxelles, aux Affaires étrangères. Il est ensuite employé par Monsieur de Torcy. Il est élu à l'Académie royale des Inscriptions et Belles Lettres en 1719, l'année de la parution des "Réflexions”.

 

 

Le propos de l'Abbé Du Bos est de faire des peintres les égaux des poètes. Ses efforts en matière de théorie de l'art tendront vers l'affirmation de tout ce qui permet au peintre d'être autre chose qu'un décorateur. ll privilégie la peinture d'histoire qui représente, à ses yeux, le seul genre qui donne au peintre la possibilité de mettre en oeuvre ses qualités d'invention et son art de la composition.

 

 

 

 

► 1719 L'écrivain britannique Daniel Defoe publie Robinson Crusoé, roman non signé inspiré par l'aventure du marin britannique, Alexander Selkirk.

 

 

 

 

► 1720 Peste de Marseille. - Dans cette ville et en Provence, plus de 85 000 personnes périrent, victimes du fléau. A cette occasion l'évêque de Marseille, Belzunce et le magistrat municipal Rose, ainsi que de nombreux échevins, firent preuve d'un dévouement héroïque. Monseigneur Belsunce (Belzunce) (1670-1755) était l'évêque de la ville de Marseille durant la peste de 1720 puis évêque-duc de Laon en 1723 et Pair de France. Né dans le Pays Basque en 1670, il s'installe en 1710 à Marseille où il sera nommé évêque. En 1720, pendant la peste, Belsunce se montra particulièrement charitable avec les marseillais et plaça la ville sous la protection du Sacré Coeur de Jésus lors d'une messe célébrée le 1er novembre 1720.

 

 

 

 

► 1720 - 5 janvier Nomination de John Law, contrôleur général des finances.

 

 

 

 

► 1720 Le système de Law, pratiqué sans ménagement, avait d'abord favori-sé un immense développement des affaires; mais les émissions de papier se succédèrent, sans être dès lors garanties par quoi que ce fût, et lorsque les porteurs des dix milliards de papier émis voulurent réaliser, on s'aperçut que tout le numéraire qui existait alors en France ne dépassait pas un milliard. De là une banqueroute sans précédent. Law dut s'enfuir pour ne pas être pas lapidé.

 

 

 

 

► 1720 - 24 mars Banqueroute de Law.

 

 

 

 

► 1720 - 17 juillet Violentes émeutes au siège de la banque de Law à Paris.

 

 

 

 

► 1720 - 22 juin Traité de Madrid, Philippe V d'Espagne renonce à toute prétention à la couronne de France et adhère à l'alliance.

 

 

 

 

► 1720 - 1er novembre L'État ne couvre plus les billets émis par la banque royale.

 

 

 

 

► 1721 - 27 mars Réconciliation franco-espagnole et projet de mariage entre Louis XV et Marie-Anne (Marie-Anne-Victoire de Bourbon), infante d'Espagne. Marie-Anne Victoire de Bourbon (ou Mariana Victoria de Borbon), née à Madrid le 31 mars 1718, morte à Lisbonne le 15 janvier 1781, surnommée l'Infante-reine, était fille de Philippe V d'Espagne et d'Élisabeth Farnèse. Elle fut fiancée à l'âge de 3 ans à Louis XV alors âgé de 11 ans. Elle fut renvoyée à son père en 1725, qui prit ce renvoi comme une insulte alors qu'il s'agissait pour la France d'assurer le plus vite possible une descendance au jeune roi, déjà pubère alors que sa fiancée n'avait, elle, que 6 ans. Elle épousa le 19 janvier 1729 Joseph Ier (1714-1777), roi de Portugal.

 

 

 

 

► 1721 - 13 juin Traité de Madrid scellant l'alliance entre la France, l'Angleterre et l'Espagne.

 

 

 

 

► 1721 Jean-Sébastien Bach compose 'Concertos brandebourgeois’

 

 

 

 

► 1721 Montesquieu écrit 'Lettres persanes'.

 

 

 

 

► 1721 vers - rococo Mouvement né en France privilégiant la légèreté et l'élégance stylistique. Il se développe ensuite dans les pays germaniques. Le rococo est un mouvement artistique touchant principalement la peinture et l'architecture, dérivé du baroque et qui se caractérise par un enrichissement décoratif particulièrement chargé. Apparu en France, le style se propage en Europe tout au long du XVIIIe siècle. Il trouve son apogée sous la Régence et surtout sous le règne de Louis XV, après l'austérité des dernières années du règne de Louis XIV. Il sera remplacé à partir de 1760 par le Néoclassicisme qui est, comme par un mouvement de pendule, un retour à l'austérité.

 

 

 

 

► 1722 - 6 avril : Après avoir découvert les îles Samoa, l'explorateur hollandais Jacob Roggeveen découvre l'Île de PâquesJakob Roggeveen (1er février 1659 à Middelburg au 31 janvier 1729) était un explorateur hollandais qui a été envoyé trouver la Terra australis, mais qui a à la place trouvé l'île de Pâques par hasard en 1722. L'île de Pâques est une île isolée dans le sud-est de l'Océan Pacifique, particulièrement connue pour ses statues monumentales, les Moaïs. Moaï, localement moai, est le nom des statues monumentales en basalte de l'île de Pâques.

 

 

Leur taille varie de 2,5 à 9 mètres, pour un poids moyen de 14 tonnes. Toutes sont des monolithes tournés vers l'intérieur de l'île. On ne sait à peu près rien des raisons qui ont poussé les Pascuans à les ériger à un rythme de plus en plus frénétique et en taille de plus en plus colossale, épuisant sans doute une partie significative des ressources de "l'île la plus isolée du monde" dans cette pénible industrie. Pratiquement rien non plus des rites qu'ils pratiquaient. Les statues sont cependant liées à un ancien "culte des ancêtres" selon les archéologues.

 

 

 

 

► 1722 - 22 août Majorité de Louis XV. A 10h30 du matin, Philippe d'Orléans, régent du royaume, commence l'éducation de Louis XV, qui vient d'atteindre la majorité : “Je supplie Votre Majesté de ne pas être effrayée de ce qu'elle n'entendra pas d'abord… Chaque chose se développera l'une après l'autre d'elle-même, et sans qu'elle s'en aperçoive, les affaires où elle croira n'entendre rien lui deviendront insensiblement familières”.

 

 

 

 

► 1722 - 22 août L'abbé Dubois devient Premier Ministre.

 

 

 

 

► 1722 - 25 octobre Sacre de Louis XV. Le roi est sacré pour sa majorité, à treize ans. La cérémonie du sacre témoigne par son faste de l'attachement d'un peuple qui a donné à son roi le surnom de “Bien-Aimé”. Le marquis d'Argenson rapporte : “On se souviendra longtemps qu'il ressemblait à l'amour”.

 

 

 

 

►1722 Début du contrôle la tribu afghane Ghilzai sur la Perse (fin en 1736). Les Afghans sunnites se révoltent, prennent Ispahan et usurpent la royauté. l'émir afghan Mir Mahmoud se proclame roi de Perse (fin en 1725).

 

 

 

 

► 1722 Marivaux écrit 'La Surprise de l'amour’

 

 

 

 

► 1722 Jean-Sébastien Bach compose le premier livre du clavier bien tempé-ré. Jean-Sébastien Bach compose la première partie d'une des oeuvres majeures de l'histoire de la musique occidentale : "Le clavier bien tempéré". Le titre fait référence à une recherche sur le tempérament, c'est-à-dire sur les intervalles d'une gamme. L'oeuvre est composée de 24 préludes et fugues (24 autres suivront en 1744) et représente aujourd'hui encore un accomplissement de l'architecture, de la complexité musicale et du contrepoint.

 

 

 

 

► 1722 Jean-Philippe Rameau publie son 'Traité de l'harmonie réduite à ses principes naturels'. Jean-Philippe Rameau publie une oeuvre théorique sur la musique qui va marquer la tradition française : le "Traité de l'harmonie réduite à ses principes naturels". Il y développe une vision mathématique de l'harmonie, fortement influencée par Pythagore. La musique qu'il composera par la suite provoquera une querelle avec les partisans des principes à l'oeuvre chez Lully, puis avec ceux de la nouvelle musique italienne lors de la Querelle des bouffons. Ses pièces lyriques, riches et complexes, connaîtront toutefois un véritable succès.

 

 

 

 

► 1723 Majorité de Louis XV. - Il prend les rênes du gouvernement. - Mort de l'abbé Dubois et du duc d'Orléans (Philippe d'Orléans). Le nouveau roi prit pour premier ministre le duc de Bourbon (Louis IV Henri de Bourbon-Condé), petit-fils du grand Condé. Le premier acte de celui-ci fut de répudier la politique de Louis XIV à l'égard de l'Espagne, en froissant cette puissance.

 

 

En effet, il renvoya à la Cour d'Espagne une infante espagnole qui était élevée à la Cour de France et qui était fiancée à Louis XV, rompant ainsi l'union projetée, dans le but de faire épouser au jeune roi une personne qui ne dût qu'à lui-même son élévation et sa fortune. Il avait arrêté son choix sur la fille de Stanislas Leszczynski (Marie Leszczynska), roi détrôné de Pologne fixé en France, qu'il fit en effet épouser à Louis XV (1725). Marie Leszczynska, née en 1703, plus âgée par conséquent de sept ans que Louis XV, eut de ce dernier dix enfants, dont deux garçons.

 

 

 

 

► 1723 Style Louis XV, sous le règne de Louis XV (1710 - 1774), la modification de la conception de l'aménagement intérieur de la demeure est le fait essentiel de l'époque. Le goût de l'intimité et de l'agrément, voire du confort, prédomine. La distribution des pièces change. On renonce aux enfilades, auxquelles on préfère l'indépendance de pièces desservies par des corridors. La famille royale possède ses "petits appartements" doublant les pièces d'apparat. On commence à assigner une fonction déterminée à chaque pièce.

 

 

L'ornementation s'allège de plus en plus : plafonds blancs, boiseries finement sculptées alternent avec de petits panneaux peints. Exotisme et rocaille sont les traits caractéristiques de cette décoration. La mode en a été lancée par Watteau au château de la Muette. La scène mythologique revêt un aspect tout pastoral : paysages, scènes galantes, scènes exotiques, chinoiseries, turqueries, faune vivante et réaliste – traités dans un style anecdotique – se partagent la mode avec les lambris sculptés de motifs rocaille et peints de couleurs claires ou de blanc et or. La mode des petits appartements entraîne le renouvellement du mobilier, dont les formes diffèrent notablement de celles de la Régence.

 

 

L'échelle se réduit : petits meubles légers, aux lignes chantournées, d'un raffinement extrême et d'une ornementation qui va parfois jusqu'au bizarre. Les ébénistes (Oeben, Cressent, Criaerdt, Migeon, Avisse, Tilliard, Delanois, Jacques Dubois) donnent libre cours à leur fantaisie. Les façades des commodes, des coiffeuses, des secrétaires s'incurvent et ondulent. De nouveaux types de sièges apparaissent, reflétant l'importance de la vie mondaine et le souci nouveau du confort. Ils ont des pieds cambrés très affinés vers la base, des sièges et dossiers rembourrés, couverts de soieries brodées ou de fine tapisserie (les décors figuratifs de Beauvais sont très appréciés).

 

 

À côté de la série distribuée selon la hiérarchie de l'étiquette (fauteuil à bras, chaise, tabouret), les sièges non hiérarchisés prennent un grand développement : bergères, marquises, causeuses, canapés à bras détachés, ottomanes à dossier enveloppant, sofas (réservés aux dames). L'argenterie Louis XV est restée célèbre. Les formules de la rocaille, lignes tourmentées galbées, côtes spiralées, se prêtent admirablement au travail de l'argent. Les orfèvres Germain et Roettiers travaillent pour toutes les cours européennes. Dans la céramique, l'invention du petit feu, en 1721, à Strasbourg, permet de varier la polychromie en utilisant les rouges et les roses.

 

 

À partir de 1740, les productions de Paul Hannong la rendent célèbre par les deux décors typiques Fleurs des Indes et Fleurs du pays chatironnées. Rouen est spécialisé dans les décors dits "orientaux" (polychromes) et "à la Bérain" (bleu clair). Mais l'étape essentielle franchie alors est la fabrication d'une porcelaine semblable à celle de Chine. Après avoir longtemps fabriqué des pâtes tendres, à Saint-Cloud, Chantilly, Mennecy, Vincennes, on découvre le secret de la vraie porcelaine au kaolin qui fera la gloire de la manufacture de Vincennes, bientôt transférée à Sèvres. Expression d'un mode de vie raffiné, le style Louis XV eut un vif succès à l'étranger.

 

 

 

 

► 1723 - 15 février Louis XV est déclaré majeur, fin de la régence.

 

 

 

 

► 1723 - 2 décembre Nomination du duc de Bourbon (Louis IV Henri de Bourbon-Condé) Premier Ministre. Louis IV Henri de Bourbon-Condé, duc de Bourbon (né à Versailles le 18 août 1692 et mort à Chantilly le 27 janvier 1740) Duc de Bourbon, 7e Prince de Condé (1710), duc de Bourbon, duc d'Enghien et Duc de Guise, Pair de France, duc de Bellegarde. Même après qu'il est devenu prince de Condé en 1710, on l'appelle "Monsieur le Duc", la maison de Condé ayant perdu le titre de "Monsieur le Prince". Fils de Louis III de Condé, il devint aîné de sa branche en 1710. En 1713, il épousa Marie Anne de Bourbon-Conti (1689-1720), fille du Grand Conti. Il n'eut pas d'enfants de ce premier mariage. Le 23 juillet 1728 à Sarry, il épousa Caroline von Hessen-Rheinfels-Rotenburg (1714-1741) dont il eut entre autres Louis V Joseph de Bourbon-Condé (1736-1818), 8e prince de Condé.

 

 

 

 

► 1723 - 2 décembre Mort de Philippe d'Orléans. Un an après la proclamation de la majorité de Louis XV, le régent Philippe d'Orléans, devenu Premier ministre, s'éteint. D'aucuns prétendent que cette mort est due à ses excès de débauche, le prince ayant été un grand libertin.

 

 

 

 

► 1723 à 1799 - naissance et mort de Jean-François Marmontel. Écrivain français. Éduqué chez les Jésuites, Jean-François Marmontel s'apprête à entrer dans les ordres. Il participe au concours de poésie de l'Académie des Arts Floraux mais ne remporte pas le prix. Il écrit alors à Voltaire pour faire part de son mécontentement et en devient le disciple. En 1744, il est lauréat d'un prix de poésie et un an plus tard, Voltaire encourage son arrivée à Paris.

 

 

Le jeune poète se lance alors dans l'écriture de tragédies. Sa première pièce 'Denys le tyran' est un succès retentissant. Il obtient la protection de Madame de Pompadour, devient académicien et loge désormais à Versailles. Son temps libre lui permet de fréquenter les salons et de rencontrer entre autre Diderot, Rousseau et d'Alembert et de participer à la rédaction de 'L'Encyclopédie'. Il publie également dans le 'Mercure de France' dès 1754. Tour à tour historiographe, professeur au Lycée et membre de l'Institut, Marmontel n'hésite pas à s'engager dans différents domaines pour faire avancer ses opinions.

 

 

 

 

► 1723 à 1790 - naissance et mort de Adam Smith. Philosophe et économiste écossais. Adam Smith est l'un des pères du libéralisme et de l'économie moderne. Il est le fondateur de l'école classique anglaise dite optimiste qui s'oppose aux physiocrates. Sa principale théorie est celle du libéralisme qui se résume par les expressions "laisser faire" et "laisser passer". L'État ne doit intervenir ni dans les rapports économiques, sous peine d'en perturber l'équilibre, ni dans les échanges internationaux, pour permettre à chaque pays de se spécialiser dans la production où il détient un "avantage comparatif".

 

 

L'État doit cependant conserver son rôle de gendarme. Toutes ces idées sont développées dans 'Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations' (1776). Elles influenceront le second grand théoricien du capitalisme libéral : David Ricardo. Adam Smith travaille également sur la division du travail et la théorie de la "main invisible" selon laquelle la recherche de l'intérêt individuel concourt à l'intérêt général. Physiocratie (étymologiquement : gouvernement de la nature) est une idéologie économique prétendant que la richesse des pays provient exclusivement de l'agriculture, seule "création" annuelle de richesse.

 

 

L'école des Physiocrates est originaire de France et a eu son apogée au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle siècle. La physiocratie est probablement la première théorie économiquePhysiocrates, économistes français du XVIIIe siècle qui prônent la confiance dans les "lois naturelles" et privilégient une société où l'agriculture est prépondérante, car seule créatrice de véritables richesses nettes. Ils préconisent également un libéralisme économique favorisant le développement de la production agricole. Leur théorie est à la base de la loi sur la liberté du commerce des grains.

 

 

Les grands physiocrates sont Quesnay, Mirabeau, Condorcet, Dupont de Nemours et Turgot. Le libéralisme économique est la thèse selon laquelle la liberté d'action individuelle la plus complète (liberté d'entreprendre, libre choix de consommation, de travail, etc.) serait souhaitable en matière économique, et l'intervention de l'État doit y être aussi limitée que possible. Les partisans du libéralisme économique se rangent en deux grandes familles. Pour les uns, leur position découle d'un raisonnement de nature philosophique partant de principes généraux applicables à tous, en tous temps, en tous lieux et à toutes les activités humaines. Pour eux, le libéralisme économique n'est que l'application en économie du libéralisme philosophique.

 

 

Ils contestent à la fois la légitimité et l'efficacité de l'action étendue de l'État, et s'opposent à la plupart de ses interventions économiques, voire à toutes. Cette tendance, qui a vu le jour au XVIIIe siècle avec les philosophes des Lumières, est souvent appelée "libéralisme classique". Pour les autres, le libéralisme économique relève d'un raisonnement de nature purement économique portant sur les conséquences de l'application des thèses libérales. Leur position repose le plus souvent sur la théorie de l'équilibre général et est souvent appelée "libéralisme néoclassique". Ils ne contestent que l'efficacité des actions de l'État et sont donc plus sensibles que les libéraux classiques aux critiques partant des "défaillances du marché". De ce fait, ils diffèrent quant aux limites exactes à fixer aux interventions de l'État.

 

 

 

 

► 1723 Marivaux écrit 'La Double inconstance’

 

 

 

 

► 1724 - 14 mai Déclaration contre les protestants. La déclaration du 5 mars 1715 affirme qu'il n'y a plus de Protestants dans le Royaume, c'était faire preuve de beaucoup d'optimisme puisque la déclaration du 14 mai 1724 revient aux rigueurs de la Révocation. Preuve s'il en était besoin que les Protestants n'ont pas été éradiqués.

 

 

 

 

► 1724 - 18 juillet Ordonnance sur la mendicité. Dans la France sur laquelle règne Louis XV le Bien-Aimé âgé de vingt-quatre ans, une ordonnance royale prescrit l'enfermement des pauvres qui sont invalides et la mise au travail de ceux qui ne le sont pas.

 

 

 

 

► 1724 - 27 septembre Création de la bourse de Paris. La faillite de Law a permis de mettre l'accent sur l'importance de la Bourse dans l'économie du pays. Pour éviter que de tels problèmes ne surviennent, un arrêt du 27 septembre 1724 crée la "Bourse de Paris". Les agents de change obtiennent le monopole des négociations et seront rassemblés en plein coeur de Paris, rue Vivienne.

 

 

 

 

► 1724 - 29 octobre Renvoi de l'infante d'Espagne, Marie-Anne-Victoire de Bourbon, surnommée l'Infante-Reine, fille de Philippe V d'Espagne.

 

 

 

 

► 1724 Club de l'Entresol (fin en 1731) réunion organisée par l'abbé de Longuerue, chez l'abbé Alari, place Vendôme. Club de l'entresol, une société de pensée dans laquelle des gens de qualité se réunissent pour examiner les grands problèmes de l'heure, dont fit partie notamment Montesquieu.

 

 

 

 

► 1724 à 1804 - naissance et mort de Emmanuel Kant. Philosophe allemand. Philosophe majeur du XVIIIe siècle, Emmanuel Kant est, avec Platon et Descartes, un des trois piliers de la philosophie occidentale. D'abord disciple de David Hume, philosophe anglais prônant l'empirisme, il prend ses distances avec cette théorie qui place la sensibilité à l'origine de la connaissance. Kant opère ce qu'il appelle "une révolution copernicienne" de la théorie de la connaissance avec la 'Critique de la Raison Pure' (1781). Il considère que c'est le sujet qui construit l'objet de sa connaissance.

 

 

Il réfléchit aussi au fondement de la moralité dans le 'Fondements de la métaphysique des moeurs' (1785) puis vers la fin de sa vie au jugement de goût. La période d'activité de Kant coïncide avec la Révolution française dont le philosophe était un grand admirateur. Il voua sa vie à son travail et tente de répondre à ces questions fondamentales : Que puis-je connaître? Que dois-je faire? Que m'est-il permis d'espérer? Qu'est-ce que l'homme? Depuis Kant (XVIIIe siècle), il est d'usage de distinguer déisme et théisme.

 

 

En effet, ce dernier veut déterminer par la raison la nature de Dieu, alors que le déisme se contente d'affirmer son existence, sans prétendre pouvoir la comprendre. Le déisme, du latin deus (: dieu) est la croyance en un Dieu créateur, mais pas en son instrumentalisation religieuse. Les déistes ne croient ni aux prêtres, ni à une "Église", ni à des textes sacrés ou des messies. Le déisme consiste donc en l'affirmation, hors de toute révélation religieuse, de l'existence d'un être suprême dont la nature et les propriétés restent inconnaissables.

 

 

Selon certains auteurs athées, le déisme serait un athéisme non abouti, ce que nient les déistes. C'est dès le XVIe siècle qu'apparaît cette notion intermédiaire entre le théisme chrétien et l'athéisme. Il ne s'agit plus ici de transcendance divine mais d'immanence. L'authenticité historique de la Révélation dans les Écritures est contestée : l'Être suprême devient directement perceptible aux facultés de l'Homme. Parce que le déisme prétend se passer des dogmes révélés de la religion, et même les contester, il fut, dès le XVIIe siècle, l'une des cibles privilégiées du christianisme, au même titre que l'athéisme. 

 

 

Le théisme est une option spirituelle personnelle ou partagée plus ou moins strictement par d'autres, sans être forcément une doctrine, qui admet l'existence d'un dieu unique et personnel comme cause transcendante du monde. Option ou doctrine opposée à l'athéisme, au panthéisme et au polythéisme. A la différence des déistes qui se contentent de croire à l'existence d'un Dieu, les théistes y ajoutent l'obligation de lui rendre un culte, d'obéir à la "loi naturelle".

 

 

 

 

► 1725 - 30 avril Traité de Vienne scellant l'alliance entre l'Espagne et l'Autriche.

 

 

 

 

► 1725 5 juin Création du cinquantième sur tous les revenus. Dodun, contrôleur des Finances, émet l'idée d'un impôt qui serait perçu sur l'ensemble des biens, le cinquantième. La noblesse et le Parlement y sont hostiles.

 

 

 

 

► 1725 - 3 août Création de la ligue de Hanovre entre la France, la Prusse et l'Angleterre. La ligue de Hanovre formée le 3 août 1725, constituée par la France, la Prusse, l'Angleterre, le Danemark, la Suède et les Provinces-Unies contre l'Autriche et l'Espagne.

 

 

 

 

► 1725 - 15 août Mariage de Louis XV et de Marie Leszczynska. En ce jour, c'est un mariage par procuration qui est célébré dans la cathédrale de Strasbourg, où le duc de Bourbon (Louis IV Henri de Bourbon-Condé) représente le roi. Marie ne le rencontre que le 4 septembre près du château de Fontainebleau. Là, cette princesse pauvre dont le père, roi, ne règne pas sur son royaume de Pologne, croit vivre une manière de conte de fées quand elle découvre enfin un bel époux et un château somptueux. Dès le lendemain, 5 septembre, le mariage a lieu dans la chapelle du château.

 

 

 

 

►1725 - 5 septembre Mariage de Louis XV avec Marie Leszczynska, fille de l'ex-roi de Pologne à Fontainebleau. C'est la veille, le 4 septembre, près du château de Fontainebleau, que Marie Leszczynska a rencontré celui qu'elle a épousé par procuration à Strasbourg, le 15 août. En ce jour, le mariage est célébré dans la chapelle du château.

 

 

 

 

► 1725 Marivaux écrit 'L'île des Esclaves’

 

 

 

 

► 1725 à 1798 - naissance et mort de Giacomo Casanova. Écrivain et séducteur italien. Si sa profession officielle est écrivain, Casanova n'a pas marqué l'histoire pour ses écrits mais plutôt pour ses talents de Don Juan. Pour la postérité, être un Casanova, c'est être un séducteur invétéré. Né de parents comédiens, Casanova commence une carrière ecclésiastique puis entame une vie d'aventures, exerçant de nombreuses activités - joueur professionnel, financier, espion, bibliothécaire... - et sillonnant l'Europe en passant des prisons aux cours de souverains.

 

 

Ce perpétuel écart social lui permet de brosser toute une société pré-révolutionnaire et d'offrir ainsi un témoignage de premier plan sur une époque charnière au cours de laquelle il rencontre, entre autres, Voltaire et Jean-Jacques Rousseau. Libertin dans l'âme, Casanova refuse plusieurs fois de se marier et cherche avant tout à assouvir ses désirs, quelque en soit le prix. Ses frasques, aussi bien amoureuses que financières et ses opinions tranchées le conduisent à être Incarcéré deux ans. Casanova, à force de courage, parvient à s'évader et gagne Paris. En éternel insatisfait, il ne cessa jamais de voyager et termina sa vie en bibliothécaire.

 

 

 

 

► 1725 Jean Siméon Chardin peint 'La Raie'. Jean Siméon Chardin - prénommé à tort, et même de son vivant, Jean-Baptiste Siméon - (Paris, 2 novembre 1699 – Paris, 6 décembre 1779) est considéré comme l'un des plus grands peintres du XVIIIe siècle. Il est surtout reconnu pour ses natures mortes, ses peintures de genre et ses pastels.

 

 

 

 

► 1725 Antonio Vivaldi compose "les Quatre Saisons". Antonio Vivaldi réalise son plus célèbre concerto pour violon. Cette composition, issue du recueil "Il Cimenta dell'armonia", évoque avec poésie et imagination les quatre saisons de l'année. Découverte tardivement, elle restera l'une des oeuvres baroques les plus interprétées.

 

 

 

 

► 1726 Le cardinal Fleury, ancien précepteur du roi, devient premier ministre, à l'âge de 73 ans, et conservera jusqu'à 81 ans cette charge, dans laquelle il rendit de grands services par son bon sens, son honnêteté, sa bonne entente des affaires. Il ne put cependant éviter la guerre, qui eut lieu deux fois pendant son ministère. Le cardinal Fleury, André-Hercule de Fleury (Lodève le 28 juin 1653–Issy-les-Moulineaux le 29 janvier 1743), homme d'État français, principal conseiller de Louis XV (1716–1743). Le 1er avril 1716, il est nommé par le duc d'Orléans (Philippe d'Orléans), régent du royaume, précepteur du jeune Louis XV, conformément au deuxième codicille du testament de Louis XIV. En 1717, le régent lui accorde le droit exhorbitant de monter dans le carrosse du roi. Il sera élu cette même année à l'Académie française.

 

 

En 1722, au moment du sacre, il tient le rôle d'un pair ecclésiastique. En 1726, il est appelé par Louis XV, dont il a gagné la confiance et l'affection, pour remplacer le duc de Bourbon. "M. de Fréjus", comme on l'appelle, devient premier ministre. En septembre de la même année, sur la demande du roi, il est nommé cardinal. Le cardinal de Fleury gouverne avec prudence et sagesse : à l'intérieur, il rétablit le budget de l'État, stabilise la monnaie, reprend la politique de Colbert, pacifie dans la mesure du possible le problème janséniste. En revanche, il ne parvient pas à entraver la montée de l'opposition parlementaire.

 

 

Sa politique extérieure est marquée par une recherche de la paix et de la stabilité européenne. Entraîné par le roi dans la guerre de Succession de Pologne, il la conclut rapidement par le traité de Vienne de 1738. Il se distingue également par la modération de son train de vie : contrairement à un cardinal de Richelieu ou Mazarin, il n'amasse pas une fortune immense. Il dépense ses revenus commendataires en aumônes et se contente de ses appointements de ministre (20 000 livres). Son acharnement à conserver son pouvoir jusqu'à sa mort en 1743 lui valut le surnom de "Son Éternité". Le ministère de Fleury est la partie du règne de Louis XV la plus heureuse.

 

 

 

 

► 1726 - 12 juin L'abbé Fleury remplace le duc de Bourbon au poste de Premier Ministre. Le duc de Bourbon (Louis IV Henri de Bourbon-Condé) est disgracié. Louis XV fait de celui qui fut, des années plus tôt, son précepteur et qui a soixante-seize ans, le cardinal André Hercule de Fleury, son Premier ministre. Saint-Simon juge “l'homme le plus superbe au-dedans et le plus implacable”.

 

 

 

 

► 1726 - 19 août Stabilisation de la monnaie, rétablissement de la ferme générale et suppression du cinquantième. Rétablissement de la Ferme générale. La Ferme générale est réorganisée. Le bail Carlier confie pour six ans à quarante fermiers généraux le recouvrement de quatre-vingts millions de livres d'impôts indirects par an. Les fermiers construisent un mur autour de Paris pour percevoir l'octroi. Commentaire des Parisiens : “Le mur murant Paris rend Paris murmurant”.

 

 

 

 

► 1726 Alain-René Lesage écrit 'Le Diable boiteux’

 

 

 

 

► 1727 - 1er mai Mort du diacre janséniste de Paris François Paris, très populaire. Diacre François Paris, il était fils aîné d'un conseiller au parlement. Il devait naturellement succéder à sa charge, mais il aima mieux embrasser l'état ecclésiastique. Après la mort de son père, il abandonna tous ses biens à son frère. Il fit pendant quelque temps des catéchismes à la paroisse de Saint-Côme, se chargea de la conduite des clercs, et leur fit des conférences.

 

 

Le cardinal de Noailles, à la cause duquel il était attaché, voulut le faire nommer curé de cette paroisse ; mais le diacre Paris, voulant se consacrer entièrement à la retraite, se confina dans une maison du faubourg Saint-Marcel, où il se livrait sans réserve à la prière, aux pratiques les plus rigoureuses de la pénitence et au travail des mains, faisant des bas au métier pour les pauvres qu'il regardait comme ses frères. Il mourut en 1727, à trente-sept ans, et ce fut alors qu'il commença à être connu et à devenir célèbre. Diacre, fonction créée par les Apôtres pour se décharger des soucis matériels. Ainsi, le diacre est chargé de distribuer les aumônes à leur place. Peu à peu, il assiste le prêtre dans des tâches spirituelles telles que la distribution de l'eucharistie et le baptême. Saint Étienne a été le premier diacre.

 

 

 

 

► 1727 à 1788 - naissance et mort de Thomas Gainsborough. Portraitiste et paysagiste anglais. Fils d'instituteur, Thomas Gainsborough est certainement, avec Joshua Reynolds, le plus célèbre portraitiste du XVIIIè siècle en Grande Bretagne. Parmi ses plus célèbres toiles, 'Les filles du peintre', 'Promenade matinale' ou encore 'Blue Boy' sont exposées partout à travers le monde. Dès 14 ans, le jeune homme impressionne son père par ses talents de dessinateur et est envoyé à Londres afin d'y étudier l'art. Il rejoint l'école de William Hogarth. Marié à Margaret Burr, il vit de la rente versée par son beau père alors que ses paysages ne se vendent pas bien. De retour à Sudbury en 1748, il se lance dans le portrait.

 

 

Ses clients, des marchands et des propriétaires terriens, sont plus nombreux mais ne lui assurent toujours pas un revenu suffisant. Il déménage alors pour Bath où il étudie les oeuvres du peintre Van Dyck. La haute société commence alors à s'intéresser à son travail. En 1761, il commence à exposer à la Society of Arts exhibition et devient l'un des membres fondateurs de la Royal Academy en 1769. Sa renommée grandit mais il entretient des relations difficiles avec les instances de l'académie et cesse d'y exposer entre 1773 et 1777. En 1780 il accède à la consécration en peignant le roi George III et la reine. Il reçoit ensuite de nombreuses commandes royales qui lui donnent plus d'influence à la Royal Academy. Il reprend cependant ses toiles en 1983. Gainsborough meurt d'un cancer à 62 ans.

 

 

 

 

► 1727 mort d'Isaac Newton.

 

 

 

 

► 1728 Le Danois Vitus Béring explore l'Alaska et découvre l'océan ArctiqueVitus Jonassen Béring (parfois écrit Behring) (août 1681, dans le Jutland – 19 décembre, 1741) était un explorateur danois au service de la marine russe, un capitaine-komandor connu parmi les marins russes sous le nom de Ivan Ivanovich. Il naquit dans la ville de Horsens au Danemark et mourut sur l'île Béring, près de la péninsule du Kamtchatka.

 

 

 

 

► 1728 - Voltaire écrit 'La Henriade’

 

 

 

 

► 1729 Révolte des Indiens Iroquois et Natchez contre les Français en Louisiane. Les Iroquois (ou Haudenosaunee) connus aussi par l'expression Cinq-Nations comprennent effectivement cinq et puis plus tard six, nations amérindiennes de langues iroquoises vivant historiquement dans le nord de l'État de New York, États-Unis, au sud du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent.

 

 

 

 

► 17294 septembre Naissance du dauphin, Louis de France. Louis de France, dauphin de France (né le 4 septembre 1729 au château de Versailles – mort le 20 décembre 1765 au château de Fontainebleau) est l'aîné des fils du roi Louis XV de France et de Navarre, et de son épouse Marie Leszczynska. Sa naissance prive son grand-oncle Philippe V d'Espagne de sa position d'héritier présomptif du trône de France. Il meurt huit ans avant son père et trois ans avant sa mère.

 

 

 

 

► 1729 - 9 novembre Alliance entre la France, l'Espagne et l'Angleterre.

 

 

 

 

► 1730 invention du sextant par Hadley. Le sextant est un instrument permettant de relever la hauteur angulaire du soleil au-dessus de l'horizon. Il est utilisé pour se situer sur la planète Terre. Le relèvement peut aussi s'opérer sur la lune ou sur une étoile. En connaissant cet angle ainsi que l'heure, généralement midi pour le Soleil, on peut calculer la latitude de l'observateur. Le sextant fut inventé dans les années 1730 par deux personnes indépendamment l'une de l'autre : John Hadley (1682-1744), un mathématicien anglais, et Thomas Godfrey (1704-1749), un inventeur américain. Il remplaça rapidement l'astrolabe et l'octant comme instrument principal pour la navigation.

 

 

 

 

► 1730 Marivaux écrit le 'Jeu de l'amour et du hasard’

 

 

 

 

► 1731 Marivaux écrit 'La Vie de Marianne’

 

 

 

 

► 1731 L'abbé Prévost écrit 'Manon Lescaut'.

 

 

 

 

► 1731 Décès à Londres du romancier anglais Daniel Defoe (auteur de 'Robinson Crusoé').

 

 

 

 

► 1732 - 29 janvier Fermeture du cimetière Saint-Médard suite aux miracles ayant eu lieu sur la tombe du diacre. Une ordonnance décide la fermeture du cimetière Saint-Médard abritant le tombeau du diacre François Paris. Devenu si célèbre après sa mort par les merveilles opérées à son tombeau. Son frère lui ayant fait ériger un tombeau dans le petit cimetière Saint-Médard, les pauvres que le pieux diacre avait secourus, quelques riches qu'il avait édifiés, plusieurs femmes qu'il avait instruites, quelques jansénistes qui le regardaient comme un saint, allèrent faire leurs prières à son tombeau. L'exaltation monta, et on commença à parler de miracles.

 

 

La foule s'y pressait jour et nuit. Le premier cas fut un fripier qui se déclara guéri de ses ulcères à la jambe. D'autres guérisons dites miraculeuses suivirent. Tant et si bien que tous les malades et estropiés de Paris et de province accoururent vers la dalle noire de Saint-Médard dans l'espoir de trouver la guérison à leurs maux. La plupart d'entre eux, en voyant et en touchant la tombe, étaient pris de convulsions et prétendaient voir des choses extraordinaires. Cherchant à provoquer des sensations et des visions, certaines personnes parvinrent à des excentricités incroyables : elles mangeaient la terre du cimetière et avalaient des cailloux ; d'autres se faisaient littéralement piétiner par de solides garçons qu'on appelait "les secouristes".

 

 

Des sectes se formaient, il y avait les Sauteuses, les Aboyeuses, les Miauleuses. Chacune avait son chef et même son trésor. Les rassemblements devenant de plus en plus violents - ils duraient depuis cinq années - la police décida d'intervenir et fit fermer le cimetière. Les portes furent même murées. Le soir même de cette intervention, un plaisantin accrochait une petite pancarte sur le mur de Saint-Médard avec ces mots : 'De par le Roi, défense à Dieu de faire miracle en ce lieu'. La fermeture du cimetière, ce 29 janvier 1732, n'empêcha nullement certains de poursuivre leurs réunions dans des maisons privées.

 

 

 

 

► 1732 à 1806 - naissance et mort de Jean-Honoré Fragonard. Peintre Français reconnu, par son habileté dans le traitement des scènes courtoises, par son goût pour les virtuosités chromatiques, comme l'un des maîtres de l'esprit français.

 

 

 

 

► 1732 Cantillon écrit 'Essai sur la nature du commerce en général'. Richard Cantillon (1680 Ballyheigue, Irlande – 1734 Londres) fut un disciple de John Law et précurseur de la physiocratie. Il décrit un des premiers circuits économiques, en améliorant un modèle de Boisguilbert. Il écrit son 'Essai sur la nature du commerce en général' en 1730. Inspirant les physiocrates, il fait de la terre un étalon de valeur. Il est assassiné à Londres en 1734.

 

 

 

 

► 1732 à 1799 - naissance et mort de Pierre Augustin Caron de Beaumarchais. Dramaturge français. Pierre-Augustin Caron, fils d'horloger, est tour à tour musicien, auteur dramatique, éditeur, courtisan, agent secret, trafiquant et se mêle de politique étrangère. Il prend, dès 1756, le nom de Beaumarchais, du nom d'une terre de sa première épouse. Suivant les idées développées par Diderot sur le drame bourgeois, il écrit 'Eugénie', puis 'les Deux Amis' (1770) : deux échecs. La Comédie-Française reçoit en 1773 'le Barbier de Séville', qui remporte peu à peu un certain succès. Ne négligeant aucun genre, il donne en 1787 le livret d'un opéra, 'Tarare', dont la musique est confiée à Salieri.

 

 

Il compose la suite au 'Barbier de Séville' avec 'Le Mariage de Figaro'. Des affaires plus ou moins claires discréditent un peu, au début de la Révolution, ce défenseur des opprimés promu le champion de la tolérance. Presque oublié, il meurt en 1799. Brillant, dilettante, impécunieux et intrigant, Beaumarchais est, à l'image de Figaro, "ambitieux par vanité, laborieux par nécessité, mais paresseux... avec délices ! Orateur selon le danger; poète par délassement; musicien par occasion...". A travers ses comédies, c'est l'émergence des libertés populaires qui se fait jour, dans un monde où l'aristocratie vacille au contact des idées philosophiques.

 

 

 

 

► 1733 Mort du roi de Pologne et électeur de Saxe, Auguste II le Fort (Auguste II de Pologne). Stanislas Leszczynski est réélu roi de Pologne par la diète de Varsovie avec l'appui de son beau-fils, Louis XV. La Russie envahit la Pologne. Auguste III de Pologne, fils d'Auguste II est élu roi de Pologne avec l'appui de la Russie et de l'Autriche, ce qui déclenche la guerre de succession de Pologne entre la France, l'Espagne, la Sardaigne et la Bavière contre la Russie, la Saxe et l'Autriche (fin en 1738). Stanislas Leszczynski doit se réfugier à Dantzig. La France rompt avec l'Autriche à l'instigation du ministre Germain Louis Chauvelin. 

 

 

Auguste II de Pologne, Auguste II dit le Fort (12 mai 1670 - 1er février 1733), électeur de Saxe (sous le nom de Frédéric-Auguste), roi de Pologne de 1697 à 1706, puis de 1709 à 1733. Auguste est né à Dresde en Saxe, c'est le fils de Jean-Georges III et de la princesse Anne de Danemark. En 1694, à la mort de son frère ainé Jean-Georges IV, il devient Électeur de Saxe, comte palatin de Saxe, margrave de Misnie. A la mort de Jean III Sobieski Frédéric-Auguste Ier de Saxe se présenta comme candidat au trône de Pologne. En 1697 il est élu roi de Pologne et succéda donc sur le trône de Pologne à Jean III Sobieski. Il régna jusqu'en 1706. Il régna de nouveau sur la Pologne de 1709 jusqu'à sa mort le 1er février 1733. 

 

 

Stanislas Leszczynski est né à Lwow en Pologne, le 20 octobre 1677 et mort à Lunéville, le 23 février 1766. Il fut roi de Pologne de 1704 à 1709 et de 1733 à 1736 sous le nom de Stanislas Ier (Stanislaw I). C'est en 1737 qu'il devint duc de Lorraine et de Bar et ce jusqu'à sa mort. Auguste III de Pologne, Auguste III de Saxe (17 octobre 1696 à Dresde - 3 octobre 1763 à Dresde) est un roi de Pologne d'origine allemande, fils d'Auguste II le Fort, électeur de Saxe et roi de Pologne, et d'Eberhardine de Brandebourg-Bayreuth. Roi de Pologne et Grand-Duc de Lituanie, Électeur de Saxe (Frédéric II de Saxe), comte palatin de Saxe et margrave de Misnie. Il se marie en 1719 avec Marie-Josèphe d'Autriche, fille de l'empereur Joseph Ier. 

 

 

La guerre de Succession de Pologne eut lieu de 1733 à 1735. Elle opposa, à la suite d'une crise de succession au trône de Pologne, Auguste III, soutenu par la Russie et le l'Autriche, et le Saint Empire, à Stanislas Leszczynski, soutenu par la France, la Bavière, la Savoie, l'Espagne et la Sardaigne. La guerre de succession de Pologne commença à la mort d'Auguste II en 1733, lorsque son fils, Auguste III, et Stanislas Ier se disputèrent le trône. Ce dernier s'était fait réélire roi, mais la tsarine Anna Ivanova envoya une armée de 20 000 hommes pour mettre Auguste III sur le trône. Ladislas avait été élu à l'aide d'une armée de 2 000 hommes faisant pression sur les nobles. Étaient favorables à Stanislas : la Bavière, la Savoie, la France, car son gendre était Louis XV. 

 

 

La France déclara aussi la guerre à l'empereur germanique, influencée par le parti anti-autrichien qui était mécontent du soutien de Vienne à Auguste III. L'Espagne et la Sardaigne s'y joignirent aussi dans l'espoir de remporter des terres aux dépends de l'Autriche. Auguste III était soutenu par la Russie, l'Autriche, et le Saint Empire par Charles VI de Habsbourg car celui-ci voulait que la France signe la Pragmatique Sanction, prévoyant que les territoires des Habsbourg (grand-duché d'Autriche et royaumes de Bohème et de Hongrie) reviendraient à sa fille, Marie-Thérèse.

 

 

 

 

► 1733 - 10 octobre Louis XV déclare la guerre à l'empereur autrichien (Charles VI du Saint-Empire).

 

 

 

 

► 1733 - 7 novembre Signature du Traité de l'Escurial entre la France et l'Espagne contre l'Angleterre. Louis XV et son oncle Philippe V d'Espagne signaient le premier pacte de famille par lequel ils se promettaient mutuelle assistance et assuraient à l'Infant Charles, fils de Philippe V d'Espagne, les successions de Parme et de Plaisance ainsi que les conquêtes qu'il réaliserait en Italie. Nommé par son père généralissime des armées espagnoles en Italie, l'Infant et ses troupes écrasèrent les impériaux (1734) et il fut reconnu roi à Naples. En 1736, il renonça cependant à Parme et Plaisance en faveur de l'empereur Charles VI du Saint-Empire.

 

 

 

 

► 1733 - 17 novembre Rétablissement du dixième (impôt).

 

 

 

 

► 1733 - 12 septembre Mort du compositeur François Couperin. Le musicien décède a Paris dans l'indifférence générale à 45 ans. Le claveciniste du roi Louis XV est un des compositeurs les plus prolixes pour cet instrument. Son oeuvre restera pourtant oubliée pendant près d'un siècle.

 

 

 

 

► 1734 - 1er avril L'Empereur d'Autriche déclare la guerre à la France. A cause de ses liens familiaux avec Stanislas Leszczynski, Louis XV s'est investi dans la guerre de Succession de Pologne. Pour cette raison, l'Autriche lui déclare la guerre.

 

 

 

 

► 1734 Montesquieu écrit 'Grandeur et décadence des Romains’

 

 

 

 

► 1734 Publication des 'Lettres anglaises' de Voltaire qui fait l'éloge de l'Angleterre. Ces lettres seront brûlées par ordre du Parlement de Paris.

 

 

 

 

► 1734 Réaumur écrit 'Histoire naturelle des insectes'Réaumur, René-Antoine Ferchault de Réaumur, né le 28 février 1683 à La Rochelle et mort le 17 octobre 1757 à Saint-Julien-du-Terroux (Mayenne), est un scientifique français qui s'intéressa à des sujets très variés tels que la métallurgie, la température, la porcelaine et particulièrement l'entomologie.

 

 

 

 

► 1734 à 1806 - naissance et mort de Nicolas Restif de la BretonneÉcrivain français. Ayant un poste dans diverses imprimeries, il déménage régulièrement pour fuir ses créanciers. Il va accepter un rôle de mouchard (filature notamment, il était surnommé le hiboux de l'île Saint-Louis) pour la police royale ce qui lui offrira outre un remboursement de dépenses de la matière première pour l'écriture de ses nombreux romans décrivant avec sincérité, imitant Rousseau, mais dans un style écoeurant. Ses livres érotiques sont le plus souvent illustrés avec des femmes aux pieds minuscules et la bouche ronde. Celui sur les filles du Palais-Royal est présenté comme un guide mais est plutôt une série d'entretiens comme un journaliste. A la révolution, bien que ses déclarations soient orientées avec ostentation comme le nouveau pouvoir, ses amitiées aristocratiques et sa réputation le font tomber en disgrâce et la misère.

 

 

 

 

► 1735 - 18 mai Départ d'une expédition scientifique vers l'Équateur. La première du genre à être financée par le gouvernement français, elle quitte La Rochelle, avec la mission d'y mesurer la longitude d'un arc d'un degré du méridien. Elle est dirigée par La Condamine, de l'académie des Sciences.

 

 

 

 

► 1735 Mesure d'un méridien par La Condamine. Charles Marie de La Condamine, né le 28 janvier 1701 à Paris et mort le 4 février 1774 à Paris, est un célèbre explorateur français. Après des études suivies à Paris au lycée Louis-le-Grand, Charles-Marie de La Condamine se tourne vers une carrière militaire. Il quitte néanmoins l'armée dès 1719 et se consacre aux études scientifiques et 1730 participe aux travaux de l'Académie des sciences.

 

 

Passionné par les voyages, il fait de nombreuses expéditions en Afrique du nord et au Proche-Orient (1731) qui lui permettent de publier ses observations scientifiques. Il est chargé en avril 1735, par l'Académie des sciences, de conduire une expédition au Pérou afin de mesurer la longueur d'un arc de méridien d'un degré à proximité de l'équateur. La partie scientifique est placée sous la responsabilité de Louis Godin et Pierre Bouguer. L'expédition se déroule dans un climat difficile et les trois hommes se séparent. La Condamine atteint Quito, descend l'Amazone et finit par rejoindre Cayenne. Il est le premier scientifique à avoir descendu l'Amazone.

 

 

 

 

► 1735 - 3 octobre Signature des préliminaires de paix entre la France et l'Autriche à Vienne. La guerre de succession de Pologne prit fin par le traité de paix de Vienne négocié en secret en 1735 et ratifié en 1738. Eurent lieux alors des échanges de territoire. Stanislas renonçait au trône et devenait duc de Lorraine et de Bar, duchés qui reviendraient à la France à sa mort, car celle-ci avait conquis ces territoires durant la guerre.

 

 

 

 

► 1735 Gresset écrit 'Vert-vert'. Jean-Baptiste-Louis Gresset est un écrivain français du XVIIIe siècle. Il est né à Amiens dans la Somme le 29 août 1709. Il disparut le 16 juin 1777 (Amiens, Somme), à l'âge de 68 ans. Jean-Baptiste-Louis Gresset débuta comme professeur chez les jésuites. Sa première oeuvre a été publiée en 1734 (il avait 24 ans).

 

 

Il se fit alors remarquer en écrivant 'Vert-Vert'. Jean-Baptiste Rousseau (1671-1741) qualifia ce poème publié de phénomène littéraire, à la fois pour l'époque et le talent. Pourtant cette composition valut à son auteur d'être relégué dans la petite ville de La Flèche. La postérité lui doit, c'est vrai, des poésies satyriques, mais aussi des tragédies et des contes en vers, dont le 'Carême impromptu', 'le Lutrin vivant', 'la Chartreuse', des comédies, dont la meilleure, 'le Méchant', lui ouvrit finalement les portes de l'Académie.

 

 

 

 

►1735 invention du haut-fourneau industriel par Darby. Abraham Darby commença son activité commerciale à Bristol. Il développa une activité de fonderie pour le cuivre et l'acier en utilisant des moules à la Baptist mills brass works. Il quitta Bristol en 1709. Il devint alors un maître de forge à Coalbrookdale, dans le Shropshire. A Coalbrookdale, Abraham Darby tenta de développer la coulée au coke. Il y avait eu des tentatives infructueuses auparavant. La qualité de charbon qu'il utilisa avait un faible taux de soufre. À la surprise générale, ses tentatives furent un succès.

 

 

Il découvrit également que le coke pouvait être utilisé en bloc alors que le charbon ne pouvait brûler qu'en fine feuille. En empilant le coke et le minerai de fer dans un grand four, il pouvait obtenir des quantités beaucoup plus importantes de matière. Le développement de cette méthode déboucha sur la création du haut fourneau au coke. Un haut-fourneau est un four à combustion interne, destiné à la fabrication de la fonte à partir du minerai de fer. Cette fonte est par la suite affinée par chauffage (décarburation) ce qui permet de produire de l'acier et des dérivés ferreux.

 

 

 

 

► 1736 Voltaire écrit 'Le Mondain’

 

 

 

 

► 1736 Crébillon fils écrit 'Les Égarements du coeur et de l'esprit'. Claude Prosper Jolyot de Crébillon est un écrivan français né en 1707 à Paris et décédé en 1777, également à Paris. On l'appelle souvent Crébillon fils puisqu'il est le fils de Prosper Jolyot de Crébillon, dit Crébillon père. Après d'excellentes études chez les Jésuites, il fréquente les théâtres et milieux libertins. Crébillon, dans ses oeuvres, s'attache surtout à décrire la psychologie de ses personnages, ce qui le conduit souvent à ne même pas achever son récit.

 

 

 

 

► 1736 Leonhard Euler écrit 'Traité complet de mécanique'Leonhard Euler (15 avril 1707 - 18 septembre 1783) était un mathématicien et un physicien suisse. Il est né en Suisse, à Bâle, en 1707, et il y étudia les mathématiques; puis il travailla en tant que professeur de mathématiques à Saint-Pétersbourg, et plus tard à Berlin, puis retourna à Saint-Petersbourg. Il est considéré comme le mathématicien le plus prolifique de tous les temps.

 

 

Il domina les mathématiques du XVIIIe siècle et développa très largement ce qui s'appelait alors la nouvelle analyse. Il était complètement aveugle pendant les dix-sept dernières années de sa vie, et pendant cette période, il produisit presque la moitié de la totalité de son travail.

 

 

 

► 1736 Le naturaliste français Charles Marie de La Condamine découvre les propriétés du caoutchouc naturel au Pérou.

 

 

 

► 1737 - 20 février Disgrâce de Chauvelin. Chauvelin, secrétaire d'État aux Affaires étrangères, est tenu responsable par Fleury, ministre de Louis XV, de l'engagement de la France dans la guerre de Succession de Pologne qui se révèle ruineuse ; il est écarté du pouvoir et exilé.

 

 

 

 

► 1737 Jean-Philippe Rameau écrit 'Castor et Pollux’

 

 

 

 

► 1737 Décès d'Antonio Stradivarius. Le célèbre luthier Antonio Stradivarius meurt à Crémone (Italie) à l'âge de 93 ans. Il laisse derrière lui environ 1 100 instruments de musique à la sonorité incomparable, dont il reste aujourd'hui 500 exemplaires. Il avait été formé dans l'atelier de la famille Amati, dont l'ancêtre Andrea avait inventé le violon vers 1560 en développant une variante de la viole médiévale.

 

 

 

 

► 1737 Marivaux écrit les 'Fausses Confidences'.

 

 

 

 

► 1737 Voltaire écrit 'Lettres philosophiques' (édition définitive).

 

 

 

 

► 1737 à 1814 - naissance et mort de Henri Bernardin de Saint-Pierre. Écrivain français. Nommé en 1760 ingénieur surnuméraire des armées, il fait quelques campagnes, puis perd son grade pour insubordination. Il parcourt alors la Russie, la Pologne, l'Allemagne, la Hollande, l'île de Malte, en quête d'un métier. En 1768, il est envoyé à l'île de France, comme ingénieur du roi. Il rentre à Paris en 1771 et y vit d'expédients. 'Le Voyage à l'île de France', qu'il publie en 1773 n'eût qu'un succès limité.

 

 

Mais ses 'Études de la nature' (3 volumes, 1784) inspirées par son ami Jean-Jacques Rousseau, remportent un grand succès, et lui apportent la gloire et l'argent. Il est particulièrement célèbre pour être l'auteur du roman 'Paul et Virginie' (1787). Ce roman ne rencontra pas l'accueil espéré, et sans l'intervention du peintre Joseph Vernet, Bernardin de Saint-Pierre l'aurait certainement détruit. En 1791, Bernardin de Saint-Pierre est nommé intendant du Jardin des Plantes en remplacement de Buffon. Il est élu en 1795 membre de l'Institut de France, qui deviendra en 1816 l'Académie française.

 

 

 

 

► 1738 - 13 juin Création de la corvée royale pour l'entretien des routesLa corvée royale est un impôt assez tardif de l'Ancien Régime. Elle ne devient effective que sous le règne de Louis XV. Son but essentiel est la création et l'entretien des voies de communication et des ouvrages d'art nécessaires. Elle a permis de construire en France un réseau de routes royales unique en Europe. 

 

 

Corvée royale. Généralisée en 1738 par Orry, la corvée royale oblige les paysans à travailler gratuitement à la construction et à l'entretien des routes et des édifices publics, un certain nombre de jours par an. Sous Louis XVI, on peut s'abstenir de rendre ce service obligatoire moyennant le paiement d'une taxe. La corvée royale est définitivement supprimée la nuit de l'abolition des privilèges, le 4 août 1789.

 

 

 

 

► 1738 Le traité de Vienne, signé cette année-là, mit fin à la guerre de la succession de Pologne. Auguste III de Saxe était reconnu roi de ce pays. Stanislas Leszczynski, en dédommagement de son trône perdu, était fait duc de Lorraine; la Lorraine et le Barrois, érigés à cette occasion en royaume devaient, à sa mort, faire retour à la France: il mourut en 1766. Don Carlos (ou Charles III), deuxième fils de Philippe V d'Espagne, recevait le royaume des Deux-Siciles, fondant ainsi la maison des Bourbons de Naples. Charles III d'Espagne (Madrid, 20 janvier 1716 - Madrid, 14 décembre 1788) fut roi des Espagnes et des Indes de 1759 à 1788, à la mort de son demi-frère Ferdinand VI d'Espagne.

 

 

Fils de Philippe V d'Espagne et de sa seconde épouse la princesse Élisabeth de Parme, il fut d'abord duc de Parme et de Plaisance sous le nom de Charles Ier en 1731 (à la mort de son grand-oncle le duc Antoine Ier de Parme), puis roi des Deux-Siciles en 1734 (par conquête du royaume de Naples et du royaume de Sicile). Il fut sacré et couronné roi des Deux-Siciles à Palerme le 3 juillet 1735. En devenant roi des Espagnes il céda les Deux-Siciles en 1759 à son troisième fils Ferdinand.

 

 

 

 

► 1738 - 18 novembre Traité de Vienne mettant fin à la guerre de succession de Pologne. C'est au bout de trois ans de négociations que la France, qui a soutenu la cause du roi de Pologne Stanislas Leszczynski, beau-père de Louis XV, accepte enfin de signer ce traité. Leszczynski renonce au trône de Pologne ; il reçoit les duchés de Lorraine et de Bar, qui reviendront à sa mort au roi de France. François de Lorraine (futur François Ier du Saint-Empire) reçoit Parme et la Toscane. L'infant don Carlos d'Espagne (futur Charles III d'Espagne) obtient la Sicile et Naples, qui formeront le royaume des Deux-Siciles. Le traité de Vienne de 1738 rattache la Lorraine à la France.

 

 

Le duché de Lorraine est une partie de l'ancienne Lotharingie (créée au IXeme siècle). Depuis le Haut Moyen Âge il relève du Saint-Empire. Au XVeme siècle les ducs de Bourgogne ont vainement tenter de s'en emparer. Depuis le traité de Cateau-Cambrésis de 1558, la France s'est installée dans les trois évêchés lorrains de Metz, Toul et Verdun qui ne lui seront définitivement assurés qu'au traité de Westphalie en 1648. A partir de 1634, Louis XIII occupe militairement le duché. Louis XIV fait de même, car le duc de Lorraine fait partie des coalitions contre la France (guerre de Trente Ans, guerre de Dévolution, guerre de Hollande).

 

 

Au traité de Vienne du 18 novembre 1738, le duc de Lorraine François Ier (futur François Ier du Saint-Empire), qui vient de se fiancer à l'archiduchesse d'Autriche Marie-Thérèse Ière d'Autriche, fille de l'empereur Charles VI, échange son duché contre le duché de Toscane. La Lorraine est remise en viager à l'ex-roi de Pologne Stanislas Leszczynski, beau-père de Louis XV roi de France. Stanislas confie à la France l'administration financière de son nouveau duché qui est assurée par l'intendant La Galaizière. Quand Stanislas meurt le 23 février 1766, les duchés de Lorraine et de Bar sont annexés par la France.

 

 

 

 

► 1738 première machine outil de Vaucanson, il manifesta tout enfant des dispositions extraordinaires pour la mécanique et, dès qu'il put concevoir le mécanisme des horloges, en exécuta une en bois qui marquait les heures assez exactement. Vers 1735, il vint à Paris, après une courte résidence à Lyon, et, en 1738, présenta à l'Académie des sciences son célèbre joueur de flûte, bientôt suivi d'une série d'autres automates des plus ingénieux, qui excitèrent l'admiration générale. Jacques de Vaucanson (24 février 1709, Grenoble - 21 novembre 1782, Paris) est un inventeur et mécanicien français. Il est connu pour sa production d'automates, dont un canard qui donnait l'illusion de manger, digérer et éliminer la nourriture et l'eau qu'il ingérait.

 

 

 

 

► 1739 - 29 août Buffon est nommé intendant du jardin royal des plantes Buffon, Georges-Louis Leclerc, comte de Buffon (7 septembre 1707 - 16 avril 1788), naturaliste, mathématicien, biologiste, cosmologiste et écrivain français. Ses théories influencèrent les deux générations suivantes de naturalistes, notamment Jean-Baptiste Lamarck et Charles Darwin. Buffon est surtout célèbre pour son oeuvre majeure, 'l'Histoire naturelle, générale et particulière', en 36 volumes parus de 1749 à 1789, dont 8 après sa mort grâce à Bernard Lacépède.

 

 

Il y a inclus tout le savoir de l'époque dans le domaine des sciences naturelles. C'est dans cet ouvrage que Buffon a relevé les ressemblances entre l'homme et le singe et la possibilité d'une généalogie commune. L'attention que Buffon accorde à l'anatomie interne le place parmi les initiateurs de l'anatomie comparative. L'intérieur, dans les êtres vivants, est le fond du dessin de la nature écrit Buffon dans les 'Quadrupèdes'.

 

 

 

 

► 1739 Publication des 'Mémoires' de Saint-Simon (1739-1751, publication posthume en 1829).

 

 

 

► 1739 David Hume écrit 'Traité sur la nature humaine'. David Hume (26 avril 1711 – 25 août 1776), philosophe, économiste et historien fut l'un des plus importants penseurs des Lumières écossaises, avec entre autres Adam Smith et Thomas Reid. Il fut l'un des fondateurs de l'empirisme moderne et l'un des plus radicaux (avec Locke et Berkeley), en réaction à Descartes ; il eut également une influence profonde sur Kant et sur la phénoménologie. Le scepticisme est souvent ce qui est retenu de sa philosophie, notamment lorsqu'elle est comparée au criticisme.

 



10/04/2021
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres