L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

De 401 à 476

 

 

 

 

401         novembre Alaric venant de l'orient entre en Italie.

 

 

401       Stilicon retire des troupes de (Grande) Bretagne pour renforcer la défense de l'Italie.

 

402         Honorius s'installe avec sa cour à Ravene.

 

 

402         février-mars Stilicon force les Goths à lever le siège de Milan.

 

 

402         6 avril Victoire de Stilicon contre Alaric.

 

 

402         à 403 - Alaric s'empare de Vérone ou Stilicon vient l'assiéger.

 

 

403         Alaric s'enfuit en Illyrie.

 

 

404         1er janvier Triomphe d'Honorius à Rome.

 

 

405        Incursion d'Ostrogoth de Radagaise en Italie. Radagaise est un chef barbare païen d'origine gothique. À la tête d'une nombreuse armée hétéroclite composée entre-autres de Goths, de Vandales, d'Alamans et d'Alains, il entre en force en Italie au début de l'année 406, balayant les défenses frontalières, et commet de nombreux pillages et massacres dans la plaine du Pô.

 

 

Se dirigeant vers le sud, il est arrêté près de Florence par le général romain Stilicon et est sévèrement battu à Fièsole. Son armée, affaiblie par la famine et manquant d'espace pour combattre et/ou battre en retraite, est exterminée en grande partie, le reste enrôlé de force dans l'armée romaine; Radagaise est capturé et éxécuté avec les principaux chefs (août 408). Alains, peuple scythique, probablement originaire d'Ossétie, les Alains sont des cavaliers nomades apparentés aux Sarmates.

 

 

450px-Alans

 
 

Principales migrations des Alains dans l'Antiquité tardive (jaune) et le Haut Moyen Âge (rose)

Wikipédia

 

 

 

405         Victoire de Stilicon contre les Goths à Fiesole.

 

 

405         Jérôme de Stridon traduit la Bible en latin: la Vulgate. Saint Jérôme de Stridon, est surtout connu pour sa traduction de la Bible en latin, la Vulgate. Les chrétiens le considèrent comme un Père de l'Église, et l'Église catholique romaine l'a nommé docteur de l'Église. Né vers 340, à Stridon, à la frontière entre la Pannonie et la Dalmatie, il est mort à Bethléem le 30 septembre 420. La Vulgate est une traduction de la Bible en latin. Cette version repose pour l'essentiel sur le travail de traduction effectué par saint Jérôme au Ve siècle. C'est, sur décision du Concile de Trente (1545), la version officielle de l'Église Catholique.

 

 

 

406         Début des grandes invasions en Gaule à la suite du gel du Rhin.

 

 

 

406      Les grandes invasions du Ve siècle. Au Ve siècle, des peuplades venues d'Asie, les Huns, arrivent en Europe, chassées par les Chinois. Elles poussent à leur tour les Barbares cantonnés aux frontières de l'Empire. C'est ainsi qu'en 406, Vandales, Suèves, Alains, Alamans, Goths, et autres peuples germaniques déferlent à travers la Gaule et l'Espagne.

 

 

Les Vandales poussent même jusqu'en Afrique du Nord où ils s'établissent en 429. Les Wisigoths s'installent en 412 en Aquitaine, puis en Espagne. En 430, les Francs arrivent en Gaule Belgique. En 437, les Burgondes, installés sur la rive gauche du Rhin, sont chassés par les Huns. Ils s'installent alors autour de Lyon et dans les Alpes. Les Huns arrivent à leur tour en Gaule. Mais une alliance entre les troupes romaines et les peuples barbares permet de les repousser en 451 à la bataille des champs Catalauniques.

 

 

 

406        Commencement des Invasions des Barbares. Les Burgondes (venus du bassin de la Wartha) (Allemagne), puis les Francs (venus d'entre Weser, Main et Rhin) pénètrent successivement par petites bandes armées, dans la Gaule romaine. Après eux viennent les Wisigoths (originaires des bords du Danube). Les grandes invasions. Peu après 400, les tribus germaniques (Wisigoths, Alamans, Francs, Burgondes, Vandales, Angles, Saxons, Ostrogoths et Huns) déferlent sur l'Empire romain qui est coupé en deux.

 

 

Ces peuples barbares, constitués en sociétés guerrières divisées en clans familiaux, s'approprient la majorité des terres. La période des grandes invasions a bouleversé les bases du monde antique sédentaire et lui a mis un point final : c'est la fin de l'Antiquité. Les peuples barbares se fédèrent au IIIe siècle. L'Empire romain doit composer pour assurer sa survie; il échouera cette fois. Les grandes invasions commencent au IVe siècle, poussées par un peuple dont le seul nom terrifie les populations : Les Huns, guidés par leur célèbre chef Attila.

 

 

En 375, Après avoir traversé le Danube, Les Wisigoths d'Alaric, pénètrent en Italie à deux reprises en 401 puis en 410 (pillage de Rome) : ils négocient ensuite en 418 leur installation (environ 100 000 personnes dont 20 000 soldats) en Aquitaine, officiellement concédée par les Romains à la suite d'un traité (foedus). Ils choisissent comme capitale Toulouse. Fuyant eux aussi les Huns, les Vandales, les Suèves et les Alains franchissent pendant l'hiver 406 le Rhin, gelé par un froid exeptionnel. Ce sont alors 150 000 hommes qui envahissent l'Empire romain en déclin. Leur sédentarisation sur ces terres, et les potentats qu'ils développent constituent le premier acte du Haut Moyen Âge.

 

 

 

406         Stilicon assiège Florence où Radagaise s'est réfugié. Radagaise est un chef barbare païen d'origine gothique. À la tête d'une nombreuse armée hétéroclite composée entre-autres de Goths, de Vandales, d'Alamans et d'Alains, il entre en force en Italie au début de l'année 406, balayant les défenses frontalières, et commet de nombreux pillages et massacres dans la plaine du Pô.

 

 

Se dirigeant vers le sud, il est arrêté près de Florence par le général romain Stilicon et est sévèrement battu à Fiesole. Son armée, affaiblie par la famine et manquant d'espace pour combattre et/ou battre en retraite, est exterminée en grande partie, le reste enrôlé de force dans l'armée romaine ; Radagaise est capturé et exécuté avec les principaux chefs (août 406).

 

 

406         23 août Radagaise est exécuté après sa reddition.

 

 

406       31 décembre Des bandes de Vandales, d'Alains et de Suèves franchissent le Rhin gelé près de Mayence. Les barbares poursuivent leur route vers le Sud-ouest et ravagent la Gaule sans rencontrer de résistance notable. L'empire Romain vieillissant est incapable de réagir. Bientôt ils occuperont l'Espagne et le nord de l'Afrique. Dans leurs sillages d'autres groupes de Barbares envahiront l'Europe occidentale: les Alamans, les Burgondes et les Francs. L'Europe devient une mosaïque de royaumes barbares.

 

 

407         Accord entre Jovin, les Alamans et les Burgondes. Jovin, usurpateur en Gaule contre l'empereur Honorius de 411 à 412. Aristocrate gaulois, il est élu empereur à Mayence par les aristocrates gaulois en 411, face à l'incapacité d'Honorius et d'un autre usurpateur Constantin III à ramener la sécurité en Gaule après l'invasion de 406. Ses forces se résument à des Burgondes et des Alains enrôlés du côté romain, dans une Gaule dévastée par les barbares.

 

 

Pour se concilier Athaulf et ses Wisigoths présents en Italie, il les laisse passer les Alpes et entrer en Gaule en 412. Mais Athaulf préfère une alliance avec Constance III, représentant du pouvoir impérial légal qui est mieux à même de lui offrir du ravitaillement. Athaulf capture donc Jovin à Valence et l'exécute, au profit d'Honorius. Cette brève tentative témoigne des effets du désastre de l'invasion de 406 : décomposition de la domination impériale romaine, et velléités autonomistes des élites gallo-romaines, qui iront en s'accentuant.

 

 

 

407  Constantin III est proclamé empereur par l'armée de (Grande) Bretagne. Constantin III, succédant à Marcus et à Gratien, deux autres usurpateurs proclamés et aussitôt assassinés par l'armée de Bretagne, il fut proclamé empereur par ses troupes en 407. Il évacua aussitôt la Bretagne qui, en l'absence de troupes romaines, fut assaillie par les Jutes, les Angles, les Saxons, les Pictes, les Scots et les Frisons.

 

 

Constantin IIl prit le contrôle des Gaules, et s'établit à Trèves, l'empereur Honorius ne conservant sous son autorité que l'Italie et l'Afrique. En 408, il dut déplacer la capitale des Gaules, de Trèves à Arles, et, après avoir résisté à Sarus, envoyé par Stilicon pour réprimer sa rébellion, au siège de Vienne, il étendit son autorité sur l'Espagne. Fin 409, il ne put cependant arrêter l'invasion des Vandales, des Alains et des Suèves, qui s'installèrent en Espagne.

 

 

En 410, alors qu'il se rendait en Italie pour secourir Rome des invasions barbares ou pour y assoir son autorité, accompagné de son fils Constant, qu'il avait fait César dès 408, son général, Gerontius, qui gouvernait l'Espagne en son absence, proclama empereur Maxime à Tarragone. Gérontius traversa les Alpes, battit l'armée de Constant devant Vienne et tua celui-ci. Constantin III se réfugia à Arles. Gérontius s'apprêtait à commencer le siège d'Arles lorsque l'armée d'Honorius, dirigée par le général Constantius (futur Constance III) survint. Gerontius prit la fuite et Constantin III, après avoir négocié la reddition d'Arles, fut livré à Honorius qui le fit exécuter en novembre 411.

 

 

407         Constantin III débarque en Gaule et rallie quelques garnisons.

 

 

408      1er mai Mort d'Arcadius, Théodose II le remplace à la tête du gouvernement d'Orient. Théodose II (401– 28 juillet 450), empereur romain d'Orient (408–450).

 

 

408         13 août Rébellion au sein des armées de Stilicon à Ticinium.

 

 

408         22 août Exécution de Stilicon sur les ordres d'Honorius à Ravenne.

 

 

408      novembre Alaric pose le siège devant Rome. Après avoir pillé Aquilée, Crémone, Alaric parait devant Rome et ne se retire qu'après avoir obtenu une rançon énorme; Honorius lui refusant le titre de maître de la milice, il revient devant Rome qui, désolée par la famine, ouvre ses portes; sur son ordre, le Sénat donne la pourpre au préfet de la ville Attale et nomme Alaric lui-même maître de la milice; puis Honorius, ayant fait attaquer à l'improviste le camp des Goths par leur compatriote Sarus, Alaric, qui avait déposé sa créature Attale, revient une troisième fois sur Rome, la prend et la livre au pillage (410).

 

 

408   14 novembre Loi d'Honorius excluant les ennemis des catholiques de l'administration.

 

 

408        décembre Alaric s'empare du port de Rome qu'il quitte contre une forte rançon. Stilicon achète le départ des Wisigoths d'Alaric d'Italie pour 4000 livres d'or et les envoie contre Arcadius en Orient. A la mort d'Arcadius en mai, la rumeur se répand que Stilicon veut faire de son fils, Eucher, un empereur. Il se fait assassiner à Ravenne sur ordre de son gendre, Honorius (24 août). Le pouvoir tombe entre les mains des favoris de l'empereur, Olympius, Jovius, Eusèbe, Allobichius. Alaric reprend le chemin de l'Italie. Il pille Aquilée et Crémone, puis marche sur Rome (octobre).

 

 

409         Vandales, Alains et Suèves envahissent l'Espagne.

 

 

409         Constantin III rétablit l'autorité de Rome dans la vallée du Rhin.

 

 

409       Le Sénat envoie Attale auprès d'Honorius pour lui demander l'exécution du traité de 408. Attale, haut fonctionnaire romain, comte de largesses sacrées d'Honorius, il fut de 409 à 416 la marionnette politique du bras de fer entre les Wisigoths et le pouvoir impérial romain. Il est mandaté par le sénat de Rome pour servir de négociateur entre Alaric Ier qui menace Rome avec ses Wisigoths et l'empereur Honorius enfermé à Ravenne. En fin 409, Alaric assiège Rome, et force le sénat à décider la déchéance d'Honorius et à proclamer Attale comme Auguste.

 

 

Comme convenu, Attale satisfait aux exigences d'Alaric, en le nommant chef des armées (magister militium), puis tous deux marchent sur Ravenne. Honorius propose à Attale de partager l'empire, ce dernier refuse, sur de sa force. Ravenne est bien protégée, Honorius reçoit des renforts d'Orient, et le gouverneur d'Afrique Héraclien coupe le ravitaillement vers Rome, où la population affamée finit par se révolter.

 

 

Alaric cherche encore une voie négociée avec Honorius : il dégrade Attale en été 410 et renvoie son diadème et sa pourpre à Ravenne. En vain. Ne pouvant prendre Ravenne, Alaric se tourne vers Rome, et redonne la pourpre à Attale pour se concilier les habitants de Rome. Malgré celà, les romains ferment les portes de la Ville aux Wisigoths. Attale est de nouveau dégradé par Alaric.

 

 

Le 24 août 410, les Wisigoths pernètrent dans Rome et la pillent. De potiche, Attale devient bagage, entraîné par Alaric puis Athaulf d'Italie en Gaule, de Gaule en Espagne. Il dirige les chants lors du mariage d'Athaulf et de Galla Placidie ! En 414, Athaulf furieux du blocus alimentaire opéré par Constance, élève Attale au titre d'empereur, pour la troisième fois ! Après l'assassinat d'Athaulf, Wallia le livre au patrice Constance. Attale eut la vie sauve et figura comme captif au triomphe d'Honorius en 416. Il finit ses jours en exil aux îles Lipari, à une date inconnue.

 

 

 

409         Attale repart de Ravenne à la tête d'une armée de 6 000 hommes.

 

 

409         L'armée romaine est massacrée au cours d'une embuscade d'Alaric.

 

 

409      Alaric assiège de nouveau Rome pour imposer l'exécution du traité de décembre 408.

 

 

409     novembre Alaric oblige le Sénat à nommer Attale, préfet de la ville, empereur d'Occident.

 

 

409        Attale nomme Alaric commandant des armées.

 

 

410       Honorius rappelle les légions romaines en garnison en (Grande) Bretagne pour défendre l'empire.

 

 

410        Attale met le siège devant Ravenne.

 

 

410        Défaite des troupes d'Attale en Afrique contre Héraclien, gouverneur d'Afrique.

 

 

410   Alaric destitue Attale à Rimini et envoie les insignes impériaux à Honorius. Rimini est une commune sur la côte adriatique au Nord de la Méditerranée.

 

 

410         Alaric victime d'une tentative d'attentat, redonne le titre d'empereur à Attale.

 

 

410        Alaric met le siège devant Rome qui refuse de lui ouvrir ses portes et dégrade Attale.

 

 

410       24 août Prise et pillage de Rome par Alaric jusqu'au 27. Alaric Ier, le roi des Wisigoths, après avoir envahi l'Italie, s'empare de Rome et la livre au pillage, avant de partir s'installer en Gaule méridionale. Le dernier empereur, Romulus Augustule sera détrôné par le roi barbare Odoacre en 476. Ce sera la fin de l'Empire romain d'Occident.

 

 

410         Alaric, roi des Wisigoths, s'était emparé de Rome qu'il avait livrée au pillage. Il mourut en 412 et eut pour successeur Ataulf son beau-père, qui épousa Placidia, fille de Théodose II le Grand. Les Romains lui accordèrent pour ses hordes, qu'ils espéraient détourner ainsi de leurs projets sur l'Italie, des territoires dans la Gaule méridionale (Aquitaine).

 

 

410         Alaric se dirige vers le sud de l'Italie.

 

 

411         Jovin se proclame empereur de l'empire romain.

 

 

411         Constant, fils de Constantin III est capturé à Vienne.

 

 

411   Constantin III assiégé à Arles, est capturé et décapité par Constance III. Constance III, Constantius, proclamé Empereur romain d'Occident en 421. Général de l'Empereur d'Occident Honorius avec le titre de patrice, Flavius Constantius vainquit les usurpateurs apparus dans le sillage des invasions germaniques de 406 : Constantin III en Gaule en 411, Maxime en Espagne en 411 puis en 413 Jovin de nouveau en Gaule. Il parvient tres habilement à ramener les Wisigoths à la paix : en 414, en les affamant par un blocus, il les força à sortir d'Espagne pour revenir en Aquitaine. En 416, il traita avec leur roi Wallia, en échange de livraisons de ravitaillement. Wallia restitua l'usurpateur Priscus Attale et Galla Placidia, ex-otage d'Alaric Ier puis veuve d'Athaulf.

 

 

Enfin en 418, Constantius accorda aux Wisigoths le statut de fédérés (foedus) en Aquitaine de Toulouse à Poitiers. Les Wisigoths créèrent le royaume de Toulouse, où ils restèrent en paix jusqu'en 456. Constantius épousa en 417 Galla Placidia, soeur d'Honorius. Ils eurent deux enfants, Valentinien III et Honoria. Grâce à ses succès, Constantius fut nommé Auguste en février 421, sous le nom de Constance III, mais Théodose II ne le reconnut pas. Le rattachement religieux de l'Illyrie à Constantinople ouvrit un conflit entre les deux parties d'empire; Constance III mourut de maladie en septembre 421 alors qu'il préparait une expédition contre Théodose II.

 

 

 

412   Les Wisigoths pénètrent dans le sud de la Gaule, mais se cantonnent en Aquitaine dès 418. Athaulf conduit les Wisigoths en Gaule (100 000 personnes) où il s'empare de la Provence et de l'aquitaine. Narbonne, Toulouse et Bordeaux sont ravagées.

 

 

413      Installation des Burgondes sur la rive gauche du Rhin à l'appel de Jovin.

 

 

413      Athaulf pénètre en Gaule et s'empare de Narbonne, Toulouse et Bordeaux avant d'être battu par Constance. Athaulf est roi des Wisigoths de 410 à 415. Il est le successeur d'Alaric Ier, ainsi que son beau-frère. Il renonce au projet d'Alaric envers l'Afrique du nord et remonte toute l'Italie puis enlève aux usurpateurs Jovin et Sébastien la Provence puis l'Aquitaine. Il épouse Galla Placidia en janvier 414, la soeur de l'empereur légitime Honorius, qui était sa captive. En 415 il se prépare à envahir l'Espagne lorsqu'il est assassiné par l'un de ses officiers. Sigeric lui succède 7 jours avant que Wallia devienne roi.

 

 

414        Athaulf alors en Tarraconaise nomme Attale empereur.

 

 

415       Assassinat d'Athaulf par Sigéric, qui lui succède. Sigéric est roi des Wisigoths en 415. Porté au pouvoir par la faction hostile à la politique du roi Athaulf qui meurt assassiné, il est assassiné après 15 jours de règne le même mois de son élection (septembre 415) au nom de la faide germanique ("vendetta").

 

 

415        Assassinat de Sigéric par Wallia qui lui succède. Wallia, roi des Wisigoths (415-418), En septembre 415, après l'assassinat du roi Sigéric, instigateur du meurtre du roi Athaulf peu de temps avant, Wallia est porté au pouvoir. Il renvoit Galla Placidia en Italie en échange de 600 000 boisseaux de blé fournis par l'Empire aux Wisigoths et est reconnu par Rome comme gouverneur d'Aquitaine. Il est également chargé de combattre les "Barbares" qui infestent la péninsule ibèrique, c'est-à-dire principalement des Vandales, vieux ennemis des Goths, des Suèves et quelques clans alains.

 

 

415         Les Wisigoths entrent en Espagne.

 

 

415         Le corps du protomartyr Saint Étienne est découvert par un dénommé Lucien, prêtre à Caphar-Gamala, qui avait eu la révélation de son emplacement au cours d'un songe. L'évêque Jean de Jérusalem fait procéder solennellement à la translation du corps du martyr à l'église du Mont-Sion de Jérusalem, le 26 décembre 415. L'évêque Juvénal, successeur de Jean, commence la construction à Jérusalem d'une basilique destinée à recueillir la dépouille de Saint Étienne. Les travaux sont repris en 438 sous l'impulsion de l'impératrice Eudoxie, épouse de Théodose II.

 

 

Les restes du martyr sont transférés dans la nouvelle basilique, qui ne sera d'ailleurs achevée que vingt ans plus tard, lors de la cérémonie de dédicace par Saint Cyrille, patriarche d'Alexandrie, le 15 mai 439. L'actuelle basilique a été construite à l'emplacement de l'ancien ouvrage par les Dominicains à la fin du XIxe siècle. Saint Étienne, premier martyr de la chrétienté - ou protomartyr, apparaît comme étant à l'origine du culte des saints.

 

 

L'existence d'Étienne est attestée pour la première fois dans les Actes, au chapitre 6, où il est présenté comme un juif helléniste converti au christianisme, choisi avec six autres "hommes de bonne réputation, d'Esprit Saint et de sagesse" pour devenir les diacres chargés d'assister les apôtres. Étienne devient rapidement un personnage soit admiré, soit fortement haï à Jérusalem. C'est un érudit jamais pris en défaut et un éclatant dialecticien qui confond ses adversaires lorsque ceux-ci l'entreprennent. En outre, il acccomplit des "prodiges et des signes remarquables parmi le peuple"

 

 

 

416    Traité de paix entre Honorius et Wallia qui lui livre Attale. Les Wisigoths continuent leur invasion de l'Espagne. Leur roi Wallia, payé par l'empereur (600 000 mesures de blé) et à la tête de 100 000 hommes, combat les Alains et les Vandales (416-429). Les Vandales Silingues sont exterminés, tandis que les Alains, les Suèves et les Vandales Asdingues sont regroupés dans le nord-ouest de la péninsule. Les Suèves en profitent pour étendre leur domination vers le sud, mettant en place un état d'une extrême brutalité.

 

 

417         1er janvier Galla Placida, fille de Théodose II, épouse Constance III.

 

 

418         Installation des Wisigoths en Aquitaine, Toulouse devient leur capitale.

 

 

419       Naissance de Valentinien (futur Valentinien III), fils de Constance et de Galla Placidia soeur d'Honorius. Valentinien III (2 juillet 419, Ravenne - 16 mars 455, Rome) fut un empereur romain (de 424 à 455). Il fut le seul fils de Constance III et de Galla Placidia, fille du grand Théodose Ier. Il fut nommé César le 23 octobre 424 à Constantinople, et après une courte guerre en Italie pour éliminer le fonctionnaire Jean installé sur le trône, il fut sacré empereur de l'Empire romain d'Occident à Rome le 23 octobre 425. Galla Placidia est une impératrice romaine née en 390. Elle est la fille de Théodose Ier et la demi-soeur des empereurs Arcadius et Honorius.

 

 

420         LES MÉROVINGIENS

 

 

420       Les Mérovingiens constituèrent la première dynastie qui régna sur la majorité des territoires français et belge, du Ve siècle jusqu'au VIIIe siècle, immédiatement après l'occupation romaine de la Gaule. Ils sont issus des Francs Saliens qui étaient établis au Ve siècle dans les régions de Cambrai (Clodion le Chevelu) et de Tournai, en Belgique (Childéric). Le nom mérovingien provient du roi Mérovée, ancêtre légendaire de Clovis.

 

 

Parmi les Francs qui sont entrés au service de l'Empire depuis la fin du IIIe siècle, se trouvent les Saliens. Leur ancêtre légendaire, sans doute quasi-divin selon les rites germaniques, est pour eux la principale source de légitimité du pouvoir royal. Il se nomme Mérovée. Toutefois, au Ve siècle leur roi est aussi devenu proconsul des Gaules, c'est-à-dire un fonctionnaire romain d'origine germanique mais très bien assimilé. Les Francs sont alors solidement établis en Neustrie et leurs fonctions militaires leur confèrent un pouvoir important en ces temps troublés : le jeune Clovis (germ. Hlodowecus, qui donne par la suite les prénoms Ludovic ou Ludwig en Allemagne et Louis en France) devient leur roi à Tournai, probablement en 481.

 

 

Mais il lui faut plus que le pouvoir d'essence divine que lui confère la mythologie tribale germanique, pour s'imposer face aux évêques, aux patrices ou à la population gallo-romaine en partie christianisée. Installé à Soissons, où il a renversé un général romain nommé Syagrius, Clovis est sans doute d'abord sensible aux conseils de sa femme burgonde, Clothilde, convertie au catholicisme, et à ceux de l'évêque de Reims, Rémi. Peut-être au cours d'une bataille importante contre les Alamans, la bataille de Tolbiac, il promet de se convertir à la religion chrétienne catholique s'il est victorieux. Il tient parole et reçoit le baptême en 496 à Reims, avec 3000 guerriers.

 

 

Par la suite, il tente d'inculquer les principes chrétiens à son peuple qui demeure largement païen. Après une suite de victoires sur ses rivaux barbares, notamment sur les Burgondes, Clovis apparaît donc comme l'un des premiers rois germains d'Occident à avoir adopté la religion chrétienne dominante, celle de Rome, contrairement aux Wisigoths ou aux Lombards ariens et aux Alamans païens. Il parvient ainsi à gagner le soutien des élites gallo-romaines et à fonder une dynastie durable (laquelle prend le nom de son ascendant germanique) : les Mérovingiens. Établis en Neustrie, les Mérovingiens règnent sur la Gaule jusqu'au milieu du VIIIe siècle. Leurs souverains les plus connus sont : Dagobert Ier et la reine Brunehaut. Il faut noter qu'à cette époque, comme sous la dynastie suivante, il n'est pas question de France, mais bien d'un royaume des Francs : les rois germains, en effet, ne règnent pas sur un territoire, mais sur des sujets.

 

 

 

420       Les Mérovingiens forment une dynastie de rois francs descendants de Mérovée roi d'une tribu de Francs Saliens. Ils portent des cheveux longs on les surnommera les rois chevelus. A cette époque, les rois se comportent comme des propriétaires terriens, à leur mort leurs biens sont partagés entre les héritiers. Toutes les tentatives d'accroissement du domaine royal, notamment par les conquêtes territoriales, sont sans cesse remises en cause. Fréquemment, des conflits éclateront entre les héritiers lorsque l'un d'entre-eux cherchera à reconstituer le domaine à son profit.

 

 

Après le règne de Dagobert Ier s'amorce une période très troublée annonçant la fin de la dynastie Mérovingienne. Depuis Childebert II, la moyenne de la durée de vie des rois mérovingiens, qui était jusqu'alors de 46 ans, tombe à 28 et l'âge moyen d'accession au trône passe de 18 ans à 9 ans et demi. Il devient évident que ces rois enfants ne vont plus être que des jouets dans les mains de régents plus ou moins officiels. On peut voir que Clotaire II et Dagobert Ier qui font figure d'exception puisqu'ils ont vécu 45 et 35 ans et ont eu un règne personnel tout à fait estimable et même prestigieux. Les maires des Palais deviennent souvent les vrais rois, certains en feront un usage discret d'autres auront beaucoup moins de scrupules. Ils finiront par créer une nouvelle dynastie, les Carolingiens.

 

 

420       PHARAMOND (420-428), roi des francs.

 

 

420  Pharamond ou Pharamon fut le premier duc des Francs saliens. Traditionnellement, Pharamond est considéré comme le premier monarque mérovingien. Ce fut vers l'an 420, pendant qu'Honorius régnait en Occident, et Théodose le jeune en Orient, qu'il fut élevé sur un bouclier, montré à toute l'Armée, et reconnu chef de toute sa nation. C'était le mode de désignation des anciens rois francs.

 

 

En l'an 420 il traverse le Rhin près de Cologne en direction de l'ouest. Il divise la tribu des Francs en deux moitiés : les Francs saliens et les Francs rhénans ou "ripuaires". Il aurait eu pour fils Clodion le Chevelu et pour petit-fils Mérovée. Les Francs rhénans ou Francs ripuaires étaient une confédération de tribus d'origine franque. Ils étaient situés autour de Cologne, dans l'actuelle Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne). La dynastie qui les gouvernait s'appelait les Ripuaires. En l'an 420, le duc Pharamond sépara la tribu en deux groupes, prit la tête de l'un d'entre eux et partit vers l'ouest. Il fonda ainsi la tribu des Francs saliens et la famille des Mérovingiens.

 

 

 

420        La Gaule morcelée. Au Ve siècle, la Gaule est divisée en plusieurs royaumes barbares : Entre la Loire et l'Espagne, se trouve le Royaume Wisigothique de Gaule (419-507). Dans la vallée du Rhône, les Alpes et le Jura, les Burgondes ont établi leur royaume : la Sapaudia (443-534). Les Francs s'installent à partir de 486 en Allemagne (jusqu'à la Hesse actuelle), Belgique et Pays-Bas. Une partie de la Provence est occupée par les Ostrogoths, qui tiennent l'Italie (489-552). Le dernier bastion romain en Gaule est l'espace situé entre Seine et Loire : la Normandie, l'île de France et une partie du Bassin parisien. La plupart de ces royaumes sont éphémères, du moins en Gaule. A la fin du Ve siècle et au début du VIe, les Francs, menés par Clovis puis ses descendants, vont reconquérir la Gaule et soumettre les différents peuples barbares.

 

 

420       Les Francs envahissent en masse le Nord de la Gaule.

 

 

421        8 février Constance III est nommé empereur par Honorius.

 

 

421        2 septembre mort de Constance III.

 

 

423        Honorius chasse Galla Placidia de Ravenne.

 

 

423        15 août Mort d'Honorius. A la mort d'Honorius, un usurpateur, le sénateur italien Jean, prend l'empire à Ravenne (20 novembre).

 

 

423        Théodose II refuse de nommer un successeur à Honorius gouverner l'Occident.

 

 

423         Boniface Ier soutient Galla Placida et menace de bloquer les transports de blé venant d'Afrique. Boniface Ier, 42e pape (419–422). À la mort du pape Zosime, le 26 décembre 418, le parti des diacres élit pour lui succéder l'archidiacre Eulalien, le 27 décembre. Or, le 28, les prêtres choisissent l'un des leurs, qui devient Boniface Ier. Il en résulte que, le 29 décembre les deux hommes sont sacrés chacun de leur côté.

 

 

423         La cour de Ravenne nomme Jean empereur d'Occident.

 

 

423       Jean envoie Aetius lever une armée chez les Huns. Aetius (né en 390), qui a passé une partie de sa jeunesse comme otage chez les Wisigoths et les Huns, se rallie à sa cause et va recruter une armée chez les Huns. Quand il revient avec une forte armée, Jean a déjà succombé aux attaques de Galla Placidia, fille de Théodose Ier, soutenue par son neveu Théodose II (mai 425). 

 

 

Flavius Aetius (parfois francisé en Aétius) est un général romain qui obtint les titres de "Patrice" en 433 et de "maître de la Milice" pour les Gaules par Galla Placidia, la mère de l'empereur romain Valentinien III. On a dit de lui qu'il fut "le Dernier des Romains" en raison de ses victoires contre les barbares et de l'époque à laquelle il vécut, peu avant que le dernier empereur d'Occident ne soit déposé. Il repoussa les Francs orientaux au-delà du Rhin, vainquit les bagaudes d'Armorique, battit les Francs saliens de Clodion à Helesmes.

 

 

Ce dernier chef barbare conclut un traité avec le général en 428. Ce traité (foedus) faisait d'eux des "fédérés" combattant pour Rome, et les autorisait à s'installer dans l'Empire, en l'occurrence près du fisc impérial de Tournai. Il s'agissait là des origines du futur royaume franc de Clovis Ier. Aetius battit également les Burgondes de Gunthar qui étaient entrés en Gaule et les força - ou plutôt négocia leur installation en Sapaudia (la future Savoie, précisément les territoires entre Alpes et Jura). Enfin, il chargea le roi des Alains qui étaient établis sur la Loire, Goar, de surveiller les Armoricains. Ainsi, il contribua par sa politique à dessiner certains des traits marquants du territoire français au haut Moyen Âge. Mais la notoriété d'Aetius est surtout due à ce que l'Historiographie a fâcheusement nommé la "bataille des Champs catalauniques".

 

 

Cette bataille se déroula en réalité au lieu-dit campus mauriacus près de Troyes et marqua la fin de l'invasion des Huns, menés par Attila, en Gaule. Aetius y commanda la coalition romano-barbare aux côtés du roi wisigoth Théodoric Ier et de Burgondes, d'Alains, de Saxons et de Francs qui étaient ses alliés. Triomphant, il fut finalement victime des jalousies que ses victoires lui avaient apportées à Rome. Il mourut, en effet, assassiné sur l'ordre de Valentinien III en 454. Théodoric Ier (? - 451) - roi des Wisigoths (418-451) Véritable fondateur de la monarchie Wisigothique, il établit sa capitale à Toulouse. Il fit trois fois la guerre au Romains, de 425 à 436, mais ne put réussir à s'emparer d'Arles, ni de Narbonne. Il mourut au coté d'Aetius, en combattant Attila à la bataille des Champs Catalauniques.

 

 

 

423         Aetius gouverneur de la Gaule restée sous la domination de Rome.

 

 

424         23 octobre Valentinien III est nommé César par Théodose II.

 

 

425         9 juillet Valentinien III annule les actes pris par Jean.

 

 

425       23 octobre Valentinien III est nommé Auguste sous la régence de sa mère Galla Placidia.

 

 

425         VALENTINIEN III (425 à 455) (Placidius Valentianus)

 

 

425       Valentinien III (2 juillet 419, Ravenne - 16 mars 455, Rome) fut un empereur romain (de 425 à 455). Il fut le seul fils de Constance III et de Galla Placidia, fille du grand Théodose Ier. Il fut nommé César le 23 octobre 424 à Constantinople, et après une courte guerre en Italie, il fut sacré empereur de l'Empire romain d'Occident à Rome le 23 octobre 425. Il avait seulement six ans lorsqu'il eut reçut le titre d'Auguste, c'est donc sa mère qui a régné avec Aetius jusqu'en 433. Son règne fut marqué par l'éclatement de l'Empire romain d'Occident, la conquête de la province de l'Afrique par les Vandales en 439, l'abandon de l'Angleterre en 446, la perte d'une partie des territoires d'Espagne et de la Gaule, où les peuples barbares s'installèrent et enfin les ravages fait en Sicile et sur les côtes orientales de la mer Méditerranée par les flottes de Genséric.

 

 

Il y eut quand même la victoire d'Aetius sur Attila en 451 près de Châlons et les campagnes successives contre les Wisigoths dans le Sud de la Gaule en 426, 429 et 436, enfin, des envahisseurs venant du Rhin et du Danube furent repoussés de 428 à 431. L'impôt est devenu de plus en plus plus intolérable pour les provinces pendant que la puissance de Rome diminuait ce qui a fait que leur fidélité a été sérieusement altérée.

 

 

Ravenne était la résidence habituelle de Valentinien mais il s'est sauvé de Rome à l'approche d'Attila, qui, après avoir ravagé le Nord de l'Italie, est mort l'année suivante (453). En 454, le fils d'Aetius devait se marier avec la fille de l'empereur, mais il fut tué sous les ordre de Valentinien. Le 16 mars de l'année suivante, l'empereur fut lui-même assassiné par deux des palpeurs barbares d'Aetius. D'une part, il n'avait pas la capacité de régner sur l'Empire dans un tel moment de crise, d'autre, il n'a jamais été indulgent envers ses victimes.

 

 

 

425         Capture de Jean par les soldats de Théodose II à Ravenne.

 

 

425         mai Exécution de Jean à Aquilée.

 

 

425         mai Aetius arrive à Ravenne à la tête d'une amée qu'il congédie.

 

 

425       23 octobre Valentinien III est nommé Auguste sous la régence de sa mère Galla Placidia.

 

 

425      Félix est nommé commandant des armées et Aetius maître de la milice en Gaule.

 

 

425 à 450 - Mausolée de Galla Placidia à Ravenne: le plus ancien ensemble de mosaïques. Galla Placidia est une impératrice romaine née en 390. Elle est la fille de Théodose Ier et la demi-soeur des empereurs Arcadius et Honorius. Le Mausolée de Galla Placidia, à Ravenne, en Italie, est un célèbre monument d'époque et de style byzantins. Plus que par son architecture, ce monument est mondialement connu par ses somptueuses mosaïques, les plus anciennes de la ville. Elles marquent la transition entre l'art paléochrétien et l'art byzantin.

 

 

800px-Italie,_Ravenne,_Mausolée_de_Galla_Placidia_(48087047373)

 

Wikimedia Commons

 

 

 

70706580-ravenna-italie-le-4-novembre-2012-salle-du-mausolée-galla-placidia-dans-la-ville-de-ravenne-le-mausolée-

 

123RF.com

 

 

 

 

428         CLODION (428-455), roi des francs.

 

 

428        Avènement de ClodionClodion, dit "le Chevelu" (? - 448), fils de Pharamond, était chef des Francs saliens, donc deuxième roi de France de la première dynastie, celle des Mérovingiens.

 

 

428         Clodion, roi des francs s'empare de Cambrai et atteint la Somme avant d'être battu par Aetius.

 

 

428        L'hérésiarque Nestorius patriarche de Constantinople (428-431). Nestorius ne veut voir dans le Christ qu'un homme en qui le Verbe de Dieu à résidé. Marie n'est pas mère de Dieu (Théotokos), mais mère du Christ (Christotokos). L'évêque de Rome Célestin condamne la doctrine nestorienne. Le patriarche d'Alexandrie Cyrille fait aussitôt rédiger par un concile égyptien une mise en demeure qu'il transmet à Nestorius. 

 

 

Nestorius ou Nestorios (né vers 381-mort en 451) fut patriarche de Constantinople du 10 avril 428 au 11 juillet 431. Nestoriens, on appelle nestoriens les chrétiens adeptes du nestorianisme, une des formes historiquement les plus influentes du christianisme dans le monde durant toute la fin de l'Antiquité et du Moyen Âge à partir de ses bases à l'ouest de l'empire perse. Cyrille d'Alexandrie (376-444) devient évêque d'Alexandrie en 412 et est un docteur de l'Église.

 

 

Patriarche d'Alexandrie en 412, il déploya un grand zèle contre l'hérésie, ferma les églises des Novatiens et chassa les Juifs d'Alexandrie. Ces mesures énergiques l'engagèrent dans de vifs démêlés avec Oreste, préfet d'Égypte, et furent l'occasion de scènes sanglantes (415), dans lesquelles périt Hypatie. S. Cyrille combattit également Nestorius et contribua à le faire condamner par le concile d'Éphèse, 431. Il est le grand défenseur de "Marie, Mère de Dieu" en particulier lors du concile d'Éphèse en 431. Il mourut en 444, méritant le titre de Défenseur de l'Église, que lui décerna Saint Célestin.

 

 

 

429         Raids de Genséric en Afrique depuis l'Espagne. Genséric (v. 389/399 à 477) ou Geiseric était le roi des Vandales lors de leur conquête de l'Afrique en 429-439.

 

 

430         juin Genséric met le siège devant Hippone. Hippone, en latin Hippo Regius, est le nom antique de la ville d'Annaba se trouvant au Nord-Est de l'Algérie. Fondée par les Phéniciens, elle devint l'une des principales cités de l'Afrique romaine. Saint Augustin était l'évêque de la ville entre 396 et 430. Hippone est ensuite prise par les Vandales en 431 au terme d'un siège de 18 mois. La ville devient alors leur capitale de 431 à 539, avant de redevenir romaine entre 534 et 698. Elle est alors prise par les Arabes.

 

 

430         28 août Mort de Saint Augustin au cours du siège d'Hippone (jusqu'en juillet 431).

 

 

430  à 486 - naissance et mort de Sidoine Apollinaire, premier auteur national. Sidoine naquit à Lyon, vers l'an 430, d'une illustre famille arverne des Gaules, où son aïeul et son père furent préfets du prétoire. Il étudia les lettres sous les maîtres les plus habiles, et devint lui-même un des hommes de son temps les plus célèbres dans l'éloquence et la poésie.

 

 

Gendre de l'empereur Avitus, arverne comme lui (il avait épousé sa fille Papianilla en 452), il l'accompagna à Rome et prononça son panégyrique devant le Sénat. Revenu à Lyon après la chute d'Avitus, il y fut capturé par le nouvel empereur Majorien en 457. En raison de sa réputation, celui-ci le traita avec grand respect, et Sidoine prononça son panégyrique en retour, ce qui lui valut d'avoir une statue de bronze élévée sur le Forum et le titre de comte.

 

 

En 467, l'empereur Anthémius le récompensa d'un panégyrique composé en son honneur en le nommant préfet urbain de Rome, et par la suite l'éleva à la dignité de patricien et de sénateur. Pour des raisons plus politiques que religieuses, il fut appelé à succéder à Eparchius sur le siège épiscopal d'Arvernum, aujourd'hui Clermont en 471. Lors de la prise de la ville par les Goths en 474, il fut emprisonné car il avait pris une part importante dans la défense de la ville. Il fut restauré dans ses fonctions par Euric, roi des Goths, et gouverna son évêché jusqu'à sa mort. Ses poèmes et ses lettres nous fournissent un témoignage unique et intéressant sur l'Auvergne du Ve siècle.

 

 

title-1388266741

 

Le Progrès
 

 

 

431     Premier concile oecuménique qui se tient à Éphèse; il condamne le nestorianisme comme une hérésie; il définit Marie comme étant vraiment la "Mère de Dieu". Après son succès sur Nestorius au concile d'Éphèse, le patriarche d'Alexandrie Cyrille est accueilli triomphalement en Égypte, et Alexandrie est considérée pendant un temps comme la capitale de la chrétienté d'Orient. Un grand nombre des partisans de Nestorius se réfugient en Perse, et Nestorius meurt dans le désert de Libye en 440. 

 

 

Le concile d'Éphèse est ouvert le 22 juin 431 par le patriarche Cyrille d'Alexandrie et rassemble près de 200 personnes. Les lettres de convocation sont adressés à tous les évêques métropolitains de l'Empire d'Orient et à très peu d'évêques occidentaux pour la Pentecôte 431. Cyrille n'attend pas les retardataires, pourtant nombreux et souvent favorables à Nestorius. La décision de condamner ce dernier est prise en une journée.

 

 

À l'inverse des précédents conciles dont les questions théologiques portaient principalement sur l'unicité de Dieu, le concile d'Éphèse marque un tournant en s'interrogeant sur la nature du Christ. Ainsi, le nestorianisme est le centre du débat. Nestorius, niant la tradition de l'unicité de la nature du Christ, s'oppose à la désignation de Marie en tant que "mère de Dieu". Pour lui, elle est au mieux "mère du Christ". Marie serait donc la mère d'un homme dans lequel le Verbe s'est incarné, c'est-à-dire que Dieu serait venu "visiter".

 

 

Or, si la religion chrétienne a pu s'implanter si rapidement en Asie mineure, c'est que le culte de Marie, très vivant, a pu être identifié au culte d'Artémis, principale déesse de l'ancienne religion. Remettre en cause cette importance de Marie, revient à affaiblir la position de la nouvelle religion notamment en Ionie. C'est la raison pour laquelle le concile se déroule à Éphèse, dans la première église dédiée à la Vierge.

 

 

Mais derrière ces questions théologiques se cache une rivalité entre les deux patriarcats : celui d'Alexandrie et celui de Constantinople. L'empereur lui-même, Théodose II, intervient pour séparer les protagonistes et ordonner l'emprisonnement de Nestorius et de Cyrille. D'autres divisions s'opérent à la suite de ce concile. Jean d'Antioche condamne Cyrille qui répond en excommuniant ce-même Jean. Il faut attendre 2 ans pour qu'un compromis soit trouvé. Le concile d'Éphèse apparaît alors comme un symbole d'union entre deux courants.

 

 

 

432         Évangélisation de l'Irlande par Saint-PatrickSaint Patrick (ou Patrice) est un saint catholique fêté le 17 mars. Il est à la fois l'évangélisateur de l'Irlande et le fondateur du christianisme irlandais. Saint Patrick, qui était britto-romain, de son nom païen de naissance Maewyn Succat, serait né aux environs de 389 en Bretagne insulaire dans la région qui correspond à l'actuel le Pays de Galles, ultime refuge celtique des bretons insulaires invaincus par l'occupant germanique, à Bannaven Taberniae de parents britto-romains : Calpurnius et Conchessa. Son père, bien que diacre, n'était pas considéré comme un homme très religieux, sa situation aisée provenant de la collecte de taxes.

 

 

En 405, saint Patrick est enlevé par des pirates écossais qui le vendent comme esclave. Durant ses six années de captivité, il est berger pour le compte d'un chef de clan irlandais. Peu religieux avant sa capture, il rencontre Dieu et devient un chrétien dévôt. En 409, il parvient à s'échapper après que Dieu lui dit, dans un de ses rêves, de rejoindre le rivage et de s'embarquer sur un bateau. Il rejoint les côtes anglaises et devient prêtre. Il gagne ensuite les îles de Lérins, près de Cannes en France, et s'installe au monastère de Saint-Honorat où il se consacre à des études théologiques pendant deux années.

 

 

En 411, il retourne en Irlande qu'il commence à évangéliser. La légende raconte que c'est à ce moment-là qu'il chasse tous les serpents du pays, action qui symbolise la conversion du peuple irlandais : les serpents représentent l'"antique ennemi", c'est-à-dire Satan, rendu responsable de l'ignorance du Dieu véritable. Encore selon la tradition, saint Patrick introduit également le concept de Trinité dans le pays en se servant du trèfle pour l'expliquer. Il est ordonné évêque et prend le nom de Patricius (Patrice ou Patrick en latin). Après de longues années d'évangélisation, il se retire à Downpatrick où il meurt le 17 mars 461. Il y est enterré aux côtés de sainte Brigitte et de saint Columcille, tous deux également patrons de l'Irlande.

 

 

st_patrick

 

Breizh-info
 

 

 

434         Aetius s'arroge le titre de commandant des armées.

 

 

434     Les Huns (des Mongols) atteignent l'Europe. Emmenés par Attila, ils vont conquérir une grande partie du continent. Les Huns sont un peuple asiatique turco-mongol, probablement de langue turque, ou à tout le moins altaïque. mené par Attila est considéré comme étant l'extension occidentale des Huns. L'établissement du premier État hun a été un des premiers aspects bien documentés de la culture de la migration à dos de cheval.

 

 

Ces tribus nomades surpassèrent leurs rivaux dans la maîtrise du cheval, grâce à la promptitude et la mobilité étonnante de leurs montures, ainsi qu'au talent des cavaliers, initiés dès le plus jeune âge. Cet avantage, couplé à l'arc court qui pouvait être utilisé depuis le dos de la monture, fut crucial dans les nombreuses batailles que livrèrent les Huns. Attila fut le roi des Huns - une peuplade originaire des steppes qui s'était établie dans la plaine danubienne - et régna selon l'historiographie romaine de 434 à 453.

 

 

9031-attila-and-his-hordes-overrun-italy-eug-ne-delacroix

 
Le Site de l'Histoire

 

 

 

435         11 février Traité avec Genséric lui accordant Maurétanie et Numidie.

 

 

435         Victoire d'Aetius sur Gundicaire, roi des Burgondes à Gundaha.

 

 

435    L'invasion des Vandales. Les Vandales envahissent l'ancienne région de Mauritanie. Ils occuperont Carthage, la capitale romaine d'Afrique, quatre ans plus tard. En 533, les Vandales seront chassés par l'armée byzantine, envoyée pour conquérir le continent africain.

 

 

436         Défaite des Burgondes face aux troupes d'Attila.

 

 

437   octobre Valentinien III épouse Licinia Eudoxia, fille de Théodose II à Constantinople.

 

 

438         15 février Promulgation du Codex de Théodose rassemblant toutes les lois.

 

 

439         Prise de Carthage par les Vandales; l'Afrique du nord passe sous leur contrôle.

 

 

439         Avitus est nommé préfet du prétoire des Gaules. Avitus était un noble gaulois d'Auvergne qui devint empereur romain d'Occident (455 - 456).

 

 

443        Aetius transfert les Burgondes de la rive gauche du Rhin pour les installer entre Genève et Grenoble.

 

 

448        Le chef Franc Mérovée est élevé sur le pavois (est reconnu pour chef par toutes les tribus franques occupant le même territoire dans la Gaule). De lui sortira la Première race des rois de France.

 

 

449         Les Jutes, les Angles et les Saxons commencent la conquête de la Grande-Bretagne.

 

 

450           27 novembre Mort de Galla Placidia, mère de l'empereur.

 

 

451       7 avril Attila met à sac la ville de Metz. Attila, à la tête des Huns, poursuit dans la Gaule qu'il envahit ses sujets Wisigoths qui ont fui l'Ukraine sans son accord et qui ont atteint l'Aquitaine, royaume fondé par Théodoric Ier, roi des Wisigoths, et l'Espagne.

 

 

451         14 juin Aetius allié aux Wisigoths délivre Orléans.

 

 

451         21 juin Aetius bat les Huns près de Troyes qui quittent la Gaule en direction de l'Italie.

 

 

451         Mort de Clodion Mérovée lui succède.

 

 

451         MÉROVÉE (451-456)

 

 

451       Les Huns, conduits par Attila, envahissent la Gaule, et se répandent jusque dans la région de Lutèce, dont ils s'éloignent devant l'attitude résolue de ses habitants, encouragés par sainte Geneviève. Peu après ils sont battus près de Châlons-sur-Marne par les forces réunies du général romain Aetius et des chefs francs, Mérovée et Théodoric.

 

 

Attila vaincu, passe avec ses hordes en Italie. Alors qu'Attila menace la ville, Sainte Geneviève exhorte les Parisiens à ne pas quitter la ville et à résister aux Huns. Ceux-ci, aidés par les fortifications de la ville, résistent et font de la religieuse la patronne de la ville. Ses prières auraient contribuée à repousser les Huns. Sainte Geneviève est aussi responsable de l'érection de la première église abbatiale de Saint-Denis, sur le lieu supposé du tombeau du premier évêque de Paris. 

 

 

Sainte Geneviève, de père franc et de mère gallo-romaine, elle se voue très jeune à Dieu et est très vite remarquée par saint Germain d'Auxerre et saint Loup de Troyes, qui passent par Nanterre en 429, à l'occasion de leur voyage vers la Grande-Bretagne. Elle mène une vie consacrée et ascétique, probablement dès ses seize ans. Selon la tradition, en 451, grâce à sa force de caractère, Geneviève convainc les habitants de Paris de ne pas abandonner leur cité aux Huns et elle détourne la colère d'Attila par ses prières, et accessoirement grâce aux solides murailles de la cité. Une autre hypothèse à ce sujet prétend qu'elle aurait averti l'envahisseur d'une épidémie de choléra sévissant dans la région. Enfin, par ses liens avec les Francs, intégrés au dispositif romain, elle aurait pu savoir qu'Attila voulait s'attaquer d'abord aux Wisigoths en Aquitaine, et ne voulait sans doute pas perdre du temps devant Paris.

 

 

 

451     Invasion de la Gaule par Attila. Bataille dite des "Champs catalauniques" remportée par Aetius sur Attila. Les Huns d'Attila sont battus aux champs Catalauniques près de Troyes par une armée romano-barbare. C'est le premier échec militaire d'Attila, surnommé "le Fléau de Dieu". L'Empire des Huns s'étend de la Hongrie à l'Ukraine et de la Pologne à la Serbie. Vêtus de peaux de martres, les joues tailladées pour empêcher la barbe de pousser, ses guerriers sèment la terreur dans toute l'Europe.

 

 

La défaite en Gaule, n'abattra pas la puissance d'Attila : c'est sa mort, en 453, qui provoquera la désagrégation de son Empire. La bataille des champs Catalauniques, en 451 après J.-C., rassembla les forces coalisées composées de Gallo-romains et de peuples fédérés menées par le patrice Aetius, contre les troupes de Huns emmenées par Attila. Elle fut appelée ainsi parce que les chroniqueurs grecs un siècle plus tard situaient le lieu de cette bataille aux environs de Châlons-en-Champagne (Duro Catalaunum à l'époque gallo-romaine).

 

 

Aujourd'hui encore, à proximité de "la Grande Romanie", antique voie romaine entre Reims et Toul, reconvertie en chemin départemental rectiligne, on peut rencontrer un terrain bordé de fossés (vestiges d'un antique relais militaire romain ou d'une enceinte celte ?) appelé "le camp d'Attila". Aetius eut l'occasion, comme otage dans sa jeunesse, de côtoyer le peuple Hun et avait à plusieurs reprises enrôlé des Huns comme troupes auxiliaires.

 

 

Il est dès lors vraisemblable que cette bonne connaissance des us et coutumes, notamment militaires, du peuple nomade lui servit utilement dans le commandement de la bataille. La victoire romaine permit, très temporairement, de maintenir la présence de l'Empire et interdit toute implantation des Huns en Gaule. Elle y conforta, en revanche, la présence des peuples barbares fédérés. La bataille des Champs Catalauniques marque l'avancée occidentale extrême des Huns établis en Pannonie (actuelles les plaines hongroises).

 

 

 

451         8 octobre : Ouverture du concile de Chalcédoine où siègent des représentants du pape. Le concile proclame qu'il existe deux natures en Jésus-Christ ; une nature divine et une nature humaine, qu'il est à la fois vrai Dieu et vrai homme. La doctrine monophysite est condamnée. Les patriarches de Rome et de Constantinople sont placés à égalité, interdiction de la simonie, reconnaissance du monachisme… Le patriarche d'Alexandrie Dioscore est déposé et exilé. Sa condamnation attise les luttes religieuses et oppose les monophysites d'Alexandrie, d'antioche et d'aksoum aux Grecs orthodoxes de Constantinople, appelés les melkites (de melk :roi). 

 

 

Le concile de Chalcédoine est le quatrième concile oecuménique et a eu lieu dans l'église Sainte-Euphémie de la ville éponyme en 451. Convoqué par l'empereur byzantin Marcien et son épouse l'impératrice Pulchérie il réunit à partir du 8 octobre 451 entre cinq et six cents évêques. Dans la continuité des conciles précédents, il s'intéresse à divers problèmes christologiques et condamne en particulier le monophysisme d'Eutychès et Dioscore sur la base de la lettre du pape Léon Ier intitulé Tome à Flavien de Constantinople (nom du patriarche de Constantinople, destinataire de la lettre du pape).

 

 

C'est durant ce concile qu'est redéfinie la notion de personne : a) comme le principe de différenciation relationnelle au sein du mystère d'un Dieu à la fois un et trine, b) comme le principe d'unité et d'identité, dans le cas des deux natures, dans la personne unique du Christ. Cependant le pape saint Léon Ier le Grand refuse d'accepter le 28e canon du concile, qui en attribuant à la ville de Constantinople le titre de "Nouvelle Rome", remet en question la primauté du siège apostolique de Rome.

 

 

 

452         juillet Trêve entre Valentinien III et Attila qui quitte l'Italie en contrepartie d'un tribut annuel. Le pape Léon Ier supplie le roi des Huns et ses troupes de renoncer à envahir Rome. Attila, qui a déjà ravagé la Gaule mais a subi une terrible défaite aux champs calauniques (Champagne) en juin, accepte et retourne dans ses steppes. Il mourra peu après sur les bords du Danube et l'empire des Huns s'évanouira. 

 

 

Léon Ier, Saint Léon Ier le Grand, pape de 440 à 461, et docteur de l'Église. Ses origines sont mal connues. Né en Toscane ou à Rome entre 390 et 400, fils d'un dénommé Quintianus, il est archidiacre de Rome sous le pontificat de Célestin Ier (422/432) puis de Sixte III (432/440) dont il est l'homme de confiance. À la mort de ce dernier, le 19 août 440, Léon est en Gaule à la demande de la cour de Ravenne afin d'arbitrer un conflit entre le patrice Aetius et le préfet du prétoire Albinus. Sa réputation et son influence sont si grandes qu'il est élu par le peuple romain pendant son absence en Gaule. Il rentre à Rome en septembre pour être sacré le 29 septembre. Il eut pour conseiller saint Pierre Chrysologue.

 

 

 

453         mort d'Attila en Hongrie.

 

 

454         21 septembre Assassinat d'Aetius par Valentinien III à Rome.

 

 

455         16 mars Assassinat de Valentinien III par des officiers d'Aetius.

 

 

455         PÉTRONE MAXIME (455) (Flavius Anicius Petronius Maximus)

 

 

455      Petronius Anicius Maximius dit Pétrone Maxime (né en ?, mort en 455). Empereur romain d'occident en 455. Sénateur très en vue de l'Empire, il se révolte contre Valentinien III qui a violé sa femme, le fait assassiner et se fait proclamer Empereur par ses partisans. Pétrone Maxime sera massacré par la foule, le 2 juin 455, lorsqu'il tenta de s'échapper de Rome envahie par les Vandales de Genséric.

 

 

455         17 mars Pétrone Maxime est nommé empereur par l'aristocratie italienne.

 

 

455         Pétrone Maxime nomme Avitus maître de la milice des Gaules.

 

 

455         Pétrone Maxime épouse la veuve de Valentinien III.

 

 

455         31 mai Pétrone Maxime meurt au cours de violentes révoltes à Rome.

 

 

455        2 juin Genséric s'empare de Rome et la pille (jusqu'au 16). Les Vandales et leur chef Genséric débarquent à Rome et pillent la ville, sans massacre ni incendie, selon l'accord passé avec le pape Léon Ier. Mais ils emportent avec eux un énorme butin et des milliers de prisonniers. Les invasions barbares provoqueront la chute de l'Empire romain d'Occident. Genséric conquerra les îles de la Méditerranée occidentale et l'Afrique du Nord, puis établira sa capitale à Carthage. Il fondera ainsi un véritable empire, que ses descendants ne sauront pas conserver.

 

 

les-invasions-barbares-de-375-a-511

 
Aux pays de mes ancêtres
 
 
l-europe-vers-500

 

Aux pays de mes ancêtres

 

 

 

455       AVITUS (455 à 456) (Marcus Maecilius Flavius Eparchius Avitus)

 

 

455      Eparchius Avitus était un noble gaulois d'Auvergne qui devint empereur romain d'Occident (455 - 456). Avitus avait été préfet du prétoire des Gaules et avait en 439, conclu une paix avec les Wisigoths. Par ses bonnes relations à la cour wisigothique il avait aidé à la coalition autour d'Aetius contre Attila. Établi maître de la milice (Magister militum) par l'empereur Pétrone Maxime, il fut envoyé en mission diplomatique auprès de son ancien élève, Théodoric II, roi des Wisigoths et se trouvait à Toulouse lorsque Genséric envahit Rome, mettant fin au règne de Pétrone Maxime.

 

 

Théodoric profita de l'occasion pour lui proposer la pourpre qu'il accepta après l'accord d'une réunion de sénateurs gallo-romains. Le 9 juillet 455, à Arles, il était proclamé empereur et entrait à Rome en septembre. Les Italiens ne le reconnurent pas réellement et lorsque sa campagne contre les Vandales échoua et qu'ils firent le blocus de Rome, sa situation devint difficile. Les difficultés financières l'amenèrent à renvoyer ses gardes du corps goths ; pour payer leur départ il dut même faire fondre des statues de bronze pour frapper de la monnaie.

 

 

Ricimer, qu'il avait amené au pouvoir, et Majorien, profitèrent de ces difficultés pour fomenter un coup d'État. Avitus parvint à se réfugier à Arles. Ses appels à l'aide à Théodoric ne reçurent aucune réponse, celui-ci étant en Espagne à affronter les Suèves. Il rassembla les forces qu'il parvint à réunir et retourna en Italie. Il fut défait à la bataille de Placientia (Plaisance).

 

 

Capturé il fut épargné et autorisé à devenir évêque de Piacenza le 17 ou 18 octobre 456. Craignant toujours pour sa vie il chercha refuge en Gaule mais périt en route. Sa fille, Papianelle, épousa Sidoine Appolinaire, issu d'une famille sénatoriale du Lyonnais, qui fut préfet urbain sous Anthémius et plus tard évêque d'Auvergne. Les poèmes et lettres de ce dernier sont les principales sources sur le règne d'Avitus. Le fils d'Avitus, Ecdicius, devint une personnalité politique en Gaule - préfet des Gaules - et en Italie plusieurs décennies plus tard.

 

 

 

455         juillet Avitus est nommé empereur par la noblesse gauloise et Théodoric II à ToulouseThéodoric II est roi des Wisigoths, fils du roi Théodoric Ier et frère et successeur du roi Thorismond, après l'avoir fait assassiner, en 453. Il porte les frontières du royaume wisigothique presque jusqu'à la Loire (il avait vaincu le roi des Suèves, Réchiaire) et commence la conquête de l'Espagne, terminée par son frère et successeur Euric. Il meurt égorgé par ce-dernier, en 466, qui lui reprochait d'être trop romanisé. Il a aussi élevé Avitus sur le trône d'Occident et obtenu la Narbonnaise de Ricimer après avoir combattu Majorien.

 

 

 

455           9 juillet Avitus reçoit les insignes impériaux à Arles.

 

 

456       Victoire de Ricimer (général romain) contre la flotte vandale au large de la Corse.

 

 

456       septembre Majorien et Ricimer maître de la milice, lancent un coup d'état contre Avitus. Majorien, empereur d'occident de 457 à 461. Ricimer, fils d'un Suève, Ricimer est par sa mère petit-fils du roi Wisigoth Wallia. Il commande les forces armées d'Italie, une victoire en Corse sur une flotte vandale le rend populaire. De 456 à 472, date de sa mort, sa carrière comme patrice illustre l'impasse de la politique de germanisation totale des armées romaines : pendant 16 ans il contrôle ce qui reste d'empire en Occident, mais son origine barbare lui interdit l'accession au titre impérial et l'oppose aux autres barbares Goths et Burgondes.

 

 

Et son opportunisme pour maintenir son pouvoir l'amène à faire et défaire les empereurs. Il soutien l'ascension de Majorien en 456, se brouille avec lui en 461. Il impose Libius Severus en 461, et profite à sa mort en 465 d'un interrègne de deux ans en attendant l'arrivée Anthémius, nommé par l'empereur d'Orient. Anthémius reconnait l'importance de Ricimer en lui donnant sa fille en mariage. En 472, Ricimer proclame Olybrius contre Anthémius, assiège Anthémius dans Rome et le tue. Ricimer décéde peu après, de mort naturelle, ayant totalement dévalué le titre impérial.

 

 

456     17 octobre Avitus battu à Plaisance est déposé par Ricimer, maître de la milice. Plaisance, est une ville d'Italie.

 

 

456        Exécution d'Avitus après s'être échappée.

 

 

456      Mort de Mérovée, son fils Childéric lui succède. Childéric Ier (vers 436 - 481, Tournai), roi des Francs Saliens en 456. Certainement le fils de Mérovée, il épousa Basine de Thuringe et eut pour fils Clovis.

 

 

456        CHILDÉRIC Ier (456-481)

 

 

456        Childéric Ier. Les origines de Childéric ne sont pas certaines on le suppose fils de Mérové (Mére-wig, guerrier de la mer) et peut être petit fils de Chlodion (Clodion le chevelu) tous deux chefs des Francs ou tout au moins de tribus franques. Roi des Francs Saliens, il mène son peuple jusqu'à la Somme et la Loire. Il contribue à protéger Angers des pirates anglo-saxons. Il collabore fréquemment avec Aegidius, lieutenant d'Aetius (général romain) puis avec Syagrius (fils d'Aegidius mort en 464). Bien que païen, il montre une grande bienveillance à l'égard des évêques ce qui montrera le chemin à son fils Clovis Ier. Il donne sa soeur en mariage au roi Wisigoth.

 

 

456        Avènement de Childéric Ier.

 

 

456     Childéric Ier succède à Mérovée en qualité de chef ou roi des Francs; ses compagnons l'exilent en Thuringe à cause de ses débauches, et offrent le pouvoir au général romain Aegidius, envoyé par Rome comme maître de milice, mais ils ne tardent pas à se lasser d'obéir à un étranger, et ils rappellent leur roi. Il eut pour épouse Basine. La Thuringe au centre de l'Allemagne.

 

 

456       Léon Ier empereur d'Orient se considère comme empereur d'Occident. Léon Ier, dit "le grand" est empereur d'Orient de 457 à 474. Son règne est dominé par ses interventions, souvent malheureuses, dans les affaires de l'empire romain d'Occident, dont il se proclame souverain en 461. Il impose en 467 Anthémius sur le trône d'Occident mais celui-ci est tué en 472 par Ricimer.

 

 

456         Révoltes en Auvergne et en Narbonnaise suite à la mort d'Avitus.

 

 

456         MAJORIEN (456 à 461) (Julius Valerius Maiorianus)

 

 

457         27 février Léon Ier empereur d'Orient fait Ricimier patrice et Majorien maître de la milice.

 

 

457     1er avril Les armées proclament Majorien empereur d'Occident près de Ravenne.

 

 

457       28 décembre Majorien prend le titre d'Auguste.

 

 

457       Aegidius restaure l'autorité de l'empire en Gaule. Aegidius, général romain.

 

 

458       Installation des Burgondes près de Lyon.

 

 

461       2 août Majorien est capturé à Tortone par Ricimier.

 

 

461       7 août Ricimer fait exécuter Majorien.

 

 

461       SÉVÈRE III (461 à 465) (Libius Severus)

 

 

461     Libius Severus Nommé empereur en novembre 461 par le patrice Ricimer, il n'est pas reconnu par l'empereur d'Orient, ni par les romains de Dalmatie ou de Gaule, qui font presque sécession. Tout le pouvoir est exercé par Ricimer. Il meurt en novembre 465, après un règne si inexistant que aucun successeur immédiat ne lui est nommé.

 

 

461       19 novembre Ricmier porte Libius Sévère à la tête de l'Empire.

 

 

461      Théodoric II, roi des Wisigoths s'empare de Narbonne.

 

 

465      Naissance de Clovis, fils de Childéric Ier. Clovis fut roi des Francs de 481 à 511 et considéré anachroniquement comme le premier roi catholique officiel de France.

 

 

465       14 novembre Mort de Sévère III à Rome probablement empoisonné.

 

 

465       ANTHÉMIUS (465 à 472) (Procopius Athemius)

 

 

465      Procopius Anthémius (420 - 11 juillet 472) était un empereur romain d'Occident du 12 avril 467 au 11 juillet 472. C'est l'un des "empereurs d'ombre" du Ve siècle, il était certainement le dernier ayant les capacités nécessaires pour ce poste. Anthémius essaya de résoudre les deux défis militaires principaux, faisant face aux restes de l'Empire romain d'Occident: l'expension des Wisigoths d'Euric, dont le domaine s'étend de part et d'autre des Pyrénées; et les Vandales de Genséric, qui contrôlent l'Afrique du Nord.

 

 

Anthémius est d'une famille illustre : il descendrait de Procope, cousin de l'empereur Julien. Plus sûrement, son grand-père fut préfet du prétoire entre 408 et 414 et son père général sous Théodose II, et Anthémius a épousé Aelia Marcia Euphemia, fille de l'empereur d'Orient Marcien. Anthémius est général de l'empereur d'Orient Léon Ier et mène campagne en 466-467 en Pannonie contre les Ostrogoths. A cette date, la place d'empereur d'Occident était vacante, et l'Italie dirigée par le patrice Ricimer en lutte contre les Vandales.

 

 

Léon Ier profita des circonstances et tenta de récupérer l'Italie en accordant le titre de César à Anthémius, qui dirigea son armée vers l'Italie. A son passage, le gouverneur de Dalmatie Marcellinus, devenu quasi indépendant de Ravenne, lui fit allégeance. A son arrivée en Italie, Anthémius est acclamé empereur par ses troupes le 12 avril 467 et s'allie avec Ricimer en lui donnant sa fille Alypia en mariage. Anthémius reçu également en Gaule l'appui de Riothamus et de son armée de Bretons dans une alliance contre Euric.

 

 

Cependant, Euric pu vaincre non seulement l'armée de Riothamus et les forces romaines dans le Berry, mais aussi annexer des villes gauloises qui étaient restées romaines. En 468, une campagne contre les Vandales de Genséric est entamée coordonnant une flotte venue d'Orient dirigée par Basiliscus et les troupes d'Occident. La campagne contre Genséric se termina en fiasco, le général Marcellinus fut assassiné en Sicile.

 

 

En 470, à la suite de toutes ces malchances, Anthémius tomba gravement malade. A ces échecs, s'ajoutent les conflits de tempérament entre le colérique Anthémius, traité de "sale gre" et l'ambitieux Ricimer, traité de "Gète vêtu de fourrure", ainsi que l'impopularité d'Anthémius auprès des milieux romains, qui l'accusaient de sympathie païenne.

 

 

Le chef de l'armée, Ricimer, perdit patience, appelant 6000 hommes qui avaient été enrôlés pour la guerre contre les Vandales, et commença une opposition armée à partir de Milan contre Anthémius qui se trouvait à Rome. Ricimer proclama un empereur concurrent Olybrius. Ce conflit finit cinq mois plus tard par la conquête de Rome par Ricimer en juillet 472 après deux mois de siège, la capture d'Anthémius déguisé en mendiant, puis son exécution.

 

 

 

467        Anthémius, fils de Procope est nommé César par Léon Ier Empereur d'Orient.

 

 

467        21 avril Anthémius est proclamé empereur par ses troupes.

 

 

467         novembre-décembre Mariage de Alypia, fille d'Anthémius avec Ricimer.

 

 

468    août Les armées d'Anthémius et Léon partent en Afrique pour combattre Genséric.

 

 

468        La flotte des empereurs est détruite au promontoire de Mercure.

 

 

468        Les armées romaines quittent l'Afrique.

 

 

470        Ricimer en désaccord avec Anthémius quitte Rome pour Milan.

 

 

471        Défaite de l'armée d'Anthémius par Euric. Euric (415 - 484), frère et successeur de Théodoric II, fut roi des Wisigoths, de 466 à 484. Il fit de Toulouse sa capitale. C'est sous son règne que le royaume wisigoth connut sa plus grande extension, incluant la péninsule ibérique après sa victoire sur les Suèves ainsi que le sud de la Gaule après la prise d'Arles en 476 (ou 480). Auteur du code d'Euric, première codification de la loi wisigothe, il décéda de mort naturelle à Arles en 484. Son fils Alaric II lui succéda.

 

 

472     avril Ricimer nomme Olybrius, époux de Galla Placida la jeune fille de Valentinien III. Olybrius, empereur romain d'Orient en 472

 

 

472        Ricimer assiège Anthémius à Rome.

 

 

472        Prise de Rome après 2 mois de siège.

 

 

472        11 juillet Capture et exécution d'Anthémius.

 

 

472        OLYBRIUS (472) (Anicius Olybrius)

 

 

472        Anicius Olybrius Descendant d'une riche famille sénatoriale, Olybrius épouse Galla Placidia la jeune, fille de l'empereur Valentinien III. En 455, lors du second sac de Rome par les Vandales, Olybrius est emmené par Genséric comme otage avec la veuve de Valentinien III et ses deux filles. Cette captivité ne fut probablement pas très pénible, car Genséric sut apprécier les qualités d'Olybrius, au point qu'il le libéra en 462. Olybrius et son épouse s'installèrent à Constantinople.

 

 

En 465, à la mort de l'empereur d'Occident Libius Severus, Genséric et l'empereur d'Orient Léon Ier envisagent de le nommer empereur ; finalement Léon Ier lui préféra son général Anthémius. En 472, le patrice Ricimer entre en conflit ouvert avec l'empereur Anthémius. Contre lui, il appelle Olybrius, qui bénéficie d'une certaine légitimité comme ancien gendre de Valentinien III, et dispose de l'appui de la classe sénatoriale et du roi des Vandales Genséric.

 

 

Olybrius débarque en Italie et est proclamé empereur devant Rome assiégée en avril 472. Mais une fois liquidé Anthémius, Ricimer, qui commandait l'armée d'Italie, décède en août 472. Olybrius le remplace par son neveu, le jeune prince burgonde Gondebaud, avec le titre de patrice. Ce choix pouvait apporter à Olybrius le soutien supplémentaire des Burgondes. Cependant le pouvoir d'Olybrius ne dépasse pas l'Italie, et l'empereur d'Orient Léon Ier ne le reconnaît pas, puisqu'il a détroné son protégé Anthémius. Mais Olybrius n'a pas le temps de régner: il décède à son tour en novembre 472, de mort naturelle. Gondebaud reste seul maître d'Italie, mais son origine barbare lui interdit le titre impérial. Il attendra quatre mois avant de trouver le successeur d'Olybrius: ce sera Glycérius.

 

 

472         Ricimer nomme Olybrius empereur d'Occident.

 

 

472         19 août Ricimer meurt d'une hémorragie.

 

 

472          2 novembre Mort d'Olybrius.

 

 

472          GLYCÉRIUS (472 à 474) (Flavius Glycerius)

 

 

472       Flavius Glycérius (? - 480) (empereur de mars 473 à juin 474): chef de la garde personnelle de Gondebaud, il fut proclamé empereur à Ravenne par celui-ci. Lorsqu'un groupe d'Ostrogoths pénétra en Italie, Glycérius n'avait aucune force à leur opposer. Il les paya pour qu'ils partent en Gaule, où ils se mêlèrent aux Wisigoths. L'empereur byzantin Léon Ier refusa cependant de le reconnaître et nomma à son tour Julius Nepos, qui débarqua en début 474 à Ravenne avec une petite armée.

 

 

Glycérius prit la fuite vers Rome, mais le Sénat Romain refusa de le soutenir et lui ferma les portes de la ville. Lorsque Julius Nepos parvint à Rome, Glycérius se rendit sans combattre. Il fut tonsuré et reçut en compensation l'évêché de Salone en Dalmatie, où il mourut en 480. Il est identifié avec l'évêque Glycérius qui commendita l'assassinat de Julius Nepos en 480 près de Salone.

 

 

 

473       5 mars Glycérius est nommé empereur d'Occident par Gondebaud, neveu de Ricimer. Gondebaud (né avant 460, mort en 516) fut roi des Burgondes (territoire des Alpes à la Loire et du Rhin supérieur à la Provence) de 480 à sa mort.

 

 

474         Zénon nomme Julius Nepos César et lui ordonne de capturer Glycérius. Zénon Ier est un empereur d'Orient, né vers 430 à Rosoumblada dans le sud est de l'Asie Mineure, qui gouverne l'empire de 474 à 491.

 

 

474         Arrivée des troupes de Zénon pour lutter contre Glycérius.

 

 

474         Glycérius quitte Ravenne en direction de Rome qui lui refuse l'entrée.

 

 

474         Capture de Glycérius à Porto, Julius Nepos le nomme évêque de Salonne.

 

 

474         JULIUS NEPOS (474 à 475) (Flavius Julius Nepos)

 

 

474      Flavius Julius Nepos (450 - 480) (empereur de juin 474 à août 475) fils de Nepotianus et neveu par alliance de l'impératrice Aelia Verina, épouse de Léon Ier l'empereur d'Orient. Nepos gouverne la Dalmatie à Salone, lorsque en 476 l'empereur d'Orient Zénon le nomme César avec mission de renverser Glycérius, considéré comme illégitime par Zénon. Nepos débarque à Ravenne, poursuit et capture Glycérius au voisinage de Rome.

 

 

Comme le font souvent les soldats menés au succès, son armée le proclame Empereur d'Occident le 24 juin 474. Mais Nepos manque d'appui en Occident, et est mal vu des Romains qui n'apprécient pas ce grec étranger. En Gaule, Euric, roi des Wisigoths poursuit son expansion par la conquête de l'Auvergne. En 475, Nepos doit conclure un traité par lequel il reconnaît l'autorité d'Euric sur l'Espagne et sur la Gaule jusqu'au Rhône et à la Loire. Nepos donne ordre à son général Oreste de revenir de Gaule en Italie.

 

 

Oreste en profite pour renverser Nepos le 28 août 476. Nepos ne peut attendre aucun secours de Constantinople, en proie aux révolutions de palais de 475 et 476 ; il rembarque précipitamment et retourne en Dalmatie. En 477, après la destitution de Romulus Augustule, Nepos sollicite l'aide de Zénon pour récupérer son trône à Ravenne, mais Zénon aux prises avec les Ostrogoths ne peut rien pour lui. Nepos meurt assassiné le 9 mai 480 près de Salone, à l'instigation de l'évêque Glycérius qui se venge de sa destitution. Julius Nepos est le dernier empereur romain d'occident à avoir été reconnu par l'Empire romain d'Orient.

 

 

 

474          24 juin Julius Nepos est acclamé empereur par ses troupes.

 

 

475          Euric s'empare de l'Auvergne.

 

 

475          Traité de Paix avec Euric lui accordant l'Espagne et une partie de la Gaule.

 

 

475       28 août Oreste renverse Julius Nepos qui s'enfuit. Oreste, malgré son nom grec, était un Hun. Il fut un très proche collaborateur d'Attila (vraisemblablement son secrétaire), et par la suite, il prit la tête des troupes barbares confédérées qui "protégeaient" (en réalité, occupaient) l'Italie. En 475, il déposa l'empereur régnant Julius Nepos et plaça sur le trône son fils, Romulus Augustule. Tout indique en fait qu'il règna effectivement à sa place ; il s'aliéna notamment une partie des troupes qui l'appuyaient jusqu'alors en refusant de céder à leurs exigences de butin. Il fut tué en 476 durant le siège de Pavie, en faisant face à la sécession du chef barbare Odoacre.

 

 

 

475          ROMULUS AUGUSTULE (475 à 476)

 

 

475      Romulus Augustule (461 ? - ???) fut le dernier représentant de l'Empire romain. Fils du chef Hun Oreste, qui fut secrétaire d'Attila puis général au service de l'empereur d'Occident Julius Nepos. En 475, Oreste chassa Nepos, mais au lieu de s'installer sur le trône, il tira probablement la leçon des conflits précédents entre empereurs et chef de l'armée : il plaça son jeune fils sur le trône sous le nom de Romulus Augustus, gardant le contrôle de l'armée et donc le pouvoir réel.

 

 

La jeunesse de Romulus (il était adolescent) lui valurent le sobriquet d'Augustulus, "petit Auguste". En 476, un officier de la garde, Odoacre, barbare et fils de l'ex roi des Hérules, réclama pour ses soldats le tiers des terres d'Italie. Oreste refusa, provoquant une révolte. Il s'enferma dans Pavie, puis à Plaisance, où il fut fait prisonnier et décapité le 28 août 476. Odoacre déposa Romulus le 4 septembre 476 et l'envoya en exil au cap Mysène, où il finit ses jours avec une riche pension. Aucun empereur romain ne fut proclamé en Occident après Romulus.

 

 

 

475       29 octobre Oreste, fait proclamer son fils, Romulus Augustule empereur par ses troupes.

 

 

475       à 526 - naissance et mort de Boèce. Homme d'État, philosophe, mathématicien. Ce chrétien, helléniste d'éducation, obtint la faveur de Théodoric qui le nomma consul, en 510 et 522; il essaya de créer dans la cour du roi barbare, un centre de culture intellectuelle. Il a laissé des traductions de 'l'Isagoge' de Porphyre, de certaines oeuvres d'Aristote, probablement de 'l'Organon' qu'on perdit et qu'on retrouva seulement au XIIe siècle; il publia des 'Commentaires' sur ces ouvrages, des traités personnels sur le syllogisme et autres sujets logiques et des écrits théologiques. Ayant encouru la disgrâce de Théodoric, il fut jeté en prison où il écrivit son traité célèbre: De consolatione philosophioe dont le titre indique bien le sujet: "Boèce dans son infortune cherche le bonheur; la philosophie le console en lui apprenant où et comment il le trouvera". Boèce fut exécuté entre 524 et 526.

 

 

 

476         Odoacre réclame des terres en Italie à Oreste qui refuse. Odoacre (Odovacar), né en Pannonie vers 435, est le fils d'Ederon, chef des Hérules alliés aux Huns et ministre d'Attila. Il est l'auteur principal de la chute finale de l'Empire romain d'Occident en déposant le dernier empereur fantoche d'Occident, Romulus Augustule, et en renvoyant les insignes impériaux à Byzance.

 

 

Soutenus par ses Hérules et les mercenaires barbares d'Italie qu'il masse surtout dans le nord du pays, il gouverne la péninsule avec le titre de patrice à partir de l'an 476. A la mort de Julius Nepos en 480, il occupe la Dalmatie mais à partir de 488, il doit lutter contre les Ostrogoths et leurs alliés du roi Théodoric, envoyé par Byzance dans le but de le chasser d'Italie. Il est battu à trois reprises par Théodoric, soutenu par les Wisigoths de son gendre, le roi Alaric II ; à Aquilée en 489, à Vérone, puis sur les bords de l'Adda en 490. Obligé de se replier dans Ravenne, sa capitale, il résiste trois ans alors qu'il est assiégé. Théodoric finit par lui proposer un marché et Odoacre accepte de capituler en mars 493. Quinze jours plus tard, il est assassiné en plein banquet par le roi ostrogoth lui-même.

 

 

 

476         23 août Odoacre est proclamé roi d'Italie par ses troupes.

 

 

476       août Odoacre s'empare de Pavie; Oreste s'enfuie à Plaisance. Pavie est une commune italienne située sur les rives du Tessin près de son confluent avec le Pô. Plaisance, est une ville italienne, chef-lieu de la province de Plaisance, située sur la rive droite du Pô, en Émilie-Romagne.

 

 

476         28 août Odoacre capture et exécute Oreste à Plaisance.

 

 

476        4 septembre Prise de Ravenne, capture de Romulus Augustule qui abdique. Le 4 septembre 476 est une date symbolique retenue comme la chute de l'Occident romainChute de l'Empire romain d'Occident, le roi Odoacre, chef germain des Hérules, occupe Rome mettant fin à l'Empire romain d'Occident. Il dépose le dernier empereur d'Occident, Romulus Augustule, qui est exilé en Campanie, et renvoie les insignes impériaux à Byzance, pour que Zénon le reconnaisse comme patrice.

 

 

Zénon le renvoie à l'empereur légitime d'Occident, Julius Nepos, alors réfugié en Dalmatie. Odoacre refuse et les choses en restent là. En apparence, Odoacre gouverne au nom du seul empereur, celui d'Orient. En fait, l'Empire d'Occident a cessé d'exister. Fin de la Pax romana. L'empire romain se disloque. Les hordes barbares fondent sur l'empire. Trois siècles de carnages vont suivre. L'armée d'Italie est depuis longtemps composée de Barbares (Rugiens, Hérules, Skires, Turcilinges).

 

 

Ils demandent, par extension à l'Italie du système de la tercia, le tiers des terres de la péninsule, à l'exemple des autres provinces. Le patrice Oreste refuse. La révolte, attisée par Odoacre, un Skire chef de l'armée romaine d'Italie, éclate. Oreste s'enferme dans Pavie, qui est prise. Il s'enfuit à Plaisance. Découvert, il a la tête tranchée. Odoacre respecte les traditions romaines, maintient la vie politique dans le cadre des coutumes italiennes et recherche l'appui de la classe sénatoriale. Bien qu'arien, il conserve de bonnes relations avec le clergé catholique. Odoacre, prince de la dynastie torcilingue [ou turcilinge ?!?], est le fils du roi skire Edika, ancien vassal d'Attila.

 

 

 

476         Un chef Hérule, Odoacre, s'empare de Rome, et dépose le dernier empereur, Romulus Augustule. Cet événement met fin à l'empire romain d'Occident (dont la Gaule était une province). Cependant l'autorité romaine continuera quelques années encore à s'exercer dans quelques parties de la Gaule.

 

 

476       Odoacre, qui s'est emparé de Rome, dépose le dernier empereur Romulus Augustule et renvoie les insignes du pouvoir à Byzance. Six siècles de domination sur la Gaule s'achèvent. Les royaumes barbares qui se mettent en place, avec les Francs au nord, les Burgondes le long de la Saône et du Rhône, les Wisigoths au sud, renversent les hiérarchies que la paix romaine avait établies. "Maintenant, en effet, qu'ont été abolis les degrés des dignités grâce auxquelles on avait l'habitude de distinguer les grands des humbles, le seul signe de noblesse sera désormais la connaissance des lettres", écrit en ces temps l'évêque de Clermont Sidoine Apollinaire à l'un de ses amis.

 

 

476         Fin de l'Empire romain d'Occident.

 

 

476        Conventionnellement, ici finit l'Antiquité et commence le Moyen Âge. En fait, la Romanité ne connaît pas de discontinuité dans la partie orientale de l'Empire. Seul l'Empire romain d'occident a disparu, remplacé par des royaumes barbares qui disparaîtront à leur tour. Des siècles de guerres vont suivre, avant que se dégagent de nouvelles forces : royaumes francs, sédentarisation des peuples germaniques et territoires islamiques (en Occident, voir Al-Andalus; pour la province d'Afrique : Ifriqiya). L'unité du monde romain, la Pax Romana deviennent des mythes qui inspireront longtemps le monde occidental, attendant que survienne une forme de résurgence. La date symbolique de 476 a eut un retentissement considérable pour la civilisation occidentale qui se réclame de la culture latine.

 



06/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres