L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

DE 300 à 340

 

 

 

 

300       Essor de la civilasation mayaLes Mayas étaient organisés en centres urbains composés d'un site cérémonial, de palais de dignitaires, de quartiers périphériques d'artisans, de commerçants et de guerriers, et de hameaux dispersés de population rurale. Ils possédaient un calendrier très précis, qui leur permettait de prévoir les éclipses solaires et lunaires, et un système d'écriture hiéroglyphique. Leur civilisation était matriarcale, c'est-à-dire qu'elle était dominé par les femmes (c'était les femmes qui avaient le pouvoir). C'est d'ailleurs elles qui transmettaient le nom de famille. 

 

 

La civilisation maya est une civilisation précolombienne dont l'influence géographique s'est étendue au sud-est du Mexique (péninsule du Yucatan), à l'ouest du Honduras et du Salvador, au nord du Bélize et au Guatemala. Apparue au troisième millénaire avant J.C., elle a connu son apogée du IIIe siècle au xe siècle avant de connaître une décadence progressive et de disparaître au moment de la conquête espagnole au XVIe siècle. Ses principales oeuvres sont de nature architecturales, avec l'édification d'imposants temples et pyramides, astronomiques, comme en témoignent les multiples cycles du calendrier maya, et mathématiques, avec une numération de position en base 20 comprenant le zéro.

 

 

301     Édit du maximum de Dioclétien fixant le prix maximum des salaires et des marchandises, rapidement abrogé.

 

 

302         L'empereur romain Dioclétien introduit le système de budget annuel.

 

 

303         Édit de Dioclétien contre les chrétiens.

 

 

304         Dioclétien est gravement malade.

 

 

305      Concile de Cirta en Afrique. Les donatistes, dirigés par l'évêque de Numidie Donat, critiquent et condamnent ceux qui ont reniée leur foi pendant les persécutions. Donatiste, de l'évêque Donat, il déniait toute valeur aux sacrements administrés par les évêques indignes ou jugés tels, son principal adversaire fut saint Augustin. Le donatisme, fondé par le chrétien d'Afrique du Nord Donatus, était un courant de pensée chrétien des Ve et VIe siècles.

 

 

Considéré comme schismatique puis hérétique par l'Église catholique, il s'est localisé dans l'Afrique du Nord romaine. Après le concile de Nicée, l'orthodoxie chrétienne engagea la lutte contre toute forme de déviation et d'hérésie, tandis que la politique des empereurs variait selon leur sympathie religieuse. Le donatisme, quoique non encore taxé d'hérésie, resta après la mort de son inspirateur Donat vers 355 un foyer d'opposition régionale à l'orthodoxie et connut tour à tour tolérance et répression.

 

 

L'hérésie naît d'un ressentiment de ceux qui se sentent proches des martyrs contre ceux qui ont apostasié (renié leur foi) pour échapper au martyre, ou contre les évêques qui auraient laissé détruire des livres saints des églises (on les appelle les traditores). L'évêque Donat, particulièrement virulent, va donner son nom au mouvement. Lors de l'ordination de l'évêque Cécilien, les schismatiques vont élire Donat à sa place, considérant l'ordination de Cécilien comme non valide car l'un des trois évêques qui l'ont ordonné était présumé "apostat".

 

 

Le mouvement prend une telle ampleur, avec des doubles nominations d'évêques, des rebaptisassions (les Donatistes considèrent les sacrements comme non valides si l'évêque qui les a donnés est soupçonné de traîtrise), et des actes de violence, que l'empereur Constantin va édicter une loi contre les schismatiques en 317. La répression sera sévère jusqu'en 321 et leur vaudra de nombreux "martyrs". Donat, Donatus Magnus, (mort vers 355), évêque schismatique d'Afrique, évêque de Cellae Nigrae en Numidie, dont les partisans prirent le nom de Donatistes.

 

 

Il excita un schisme vers 305 en refusant d'admettre à la communion les traditeurs (traditores), c'est-à-dire ceux qui pendant la persécution de Dioclétien avaient livré aux Païens les vases sacrés et les livres saints. Animateur intransigeant de la contestation contre la nomination de l'évêque de Carthage en 307, il est à l'origine du schisme qui porte son nom : le donatisme et qui divisa les chrétiens africains pendant le IVe siècle. Il fit déposer Cécilien, évêque de Carthage, qu'il accusait d'indulgence par rapport aux tradileurs; mais il fut lui-même excommunié par le pape Miltiade (313), et par les conciles de Rome et d'Arles. Cirta est la plus brillante cité de l'Algérie antique. Elle fut numide, romaine et byzantine pour laisser place à la ville actuelle Constantine.

 

 

305         Dioclétien est victime d'une attaque.

 

 

305        1er mai Dioclétien et Maximien abdiquent. Constance et Galère les remplacent aux titres d'Auguste, Sévère II et Maximin Daia sont nommés César par Dioclétien et Maximien. Sévère II, empereur romain (306-7). Flavius Valerius Severus n'était, avant d'arriver à l'empire, qu'un obscur aventurier. On ne sait rien de sa vie jusqu'à l'année 305. D'origine illyrienne, il s'était probablement attaché de bonne heure à la fortune de l'empereur Galère. Sévère II fut nommé par Galère césar pour l'Occident. Il dut bientôt prendre les armes contre Maxence, fils de Maximien Hercule, qui avait soulevé les prétoriens à Rome, s'était fait proclamer auguste en Italie et avait associé à l'empire son père Maximien, l'obligeant ainsi à sortir de sa retraite.

 

 

Sévère marcha sur Rome; mais son armée, où les anciens soldats de Maximien étaient nombreux, l'abandonna pour passer du côté de ses ennemis. Sévère prit la fuite et gagna Ravenne, mais il tomba entre les mains de Maximien. Maxence le fit mettre à mort (307). Maximin Daia était empereur romain de 305-313. Ancien berger thrace, neveu de Galère qui le nomma César en 305, il gouverna l'Égypte et la Syrie. Il se fit proclamer Auguste par ses soldats en 307, resta maître de l'Orient à Nicomédie d'où il reprit la persécution contre les Chrétiens. Vaincu par Licinius en 313, il s'empoisonna.

 

 

305         CONSTANCE & GALÈRE (305-306) (Caius Flavius Julius Constantius & Caius Galerius Valerius Maximianus)

 

 

305         Constance est devenu césar le 1er mars 293 en même temps que Galère. Constance, devenu auguste en 305, passa en Bretagne pour combattre les Pictes. Il mourut à York comme Septime Sévère, le 25 juillet 306. Constantin avait eu le temps de le rejoindre, malgré l'interdiction de Galère.

 

 

305          Galère (Caius Galerius Valerius Maximianus) est un empereur romain du Bas-Empire. Né à Romuliana (près de l'actuelle Gamzigrad en Serbie) dans la province de Mésie, il est nommé César (empereur adjoint) par Dioclétien en 294 pour la partie européenne de l'Empire romain d'Orient. Il devient Auguste (co-empereur) en 305 pour l'Empire romain d'Orient. Fils de modestes paysans, il gravit tous les échelons de l'armée sous Aurélien et Probus, avant d'être remarqué par Dioclétien dont il devient le gendre en même temps que le César. Tandis que Dioclétien lutte en Mésopotamie contre l'ennemi séculaire la Perse, il repousse les Barbares menaçants sur le Danube : Goths en 294 et 295, puis Sarmates et Marcomans 296 et 297. Il fait également campagne en Mésopotamie, où il subit une défaite contre les Perses. Enfin, il guerroie longuement contre les Sarmates et les Carpes entre 299 et 305 qu'il repousse finalement au Nord du Danube. Il appliqua strictement les quatre édits de persécution contre les chrétiens en détruisant les lieux de culte. Ayant succédé à Dioclétien en 305, il continua à mener cette politique avant de leur octroyer un édit de tolérance en 311 à Sardique (actuelle Sofia), peu avant sa mort. Son règne fut troublé par la crise de la Tétrarchie. Il mourut au terme d'une terrible maladie (gangrène généralisée, semble-t-il) que les auteurs chrétiens de l'époque ont présentée comme une punition divine. Il fut remplacé par Licinius, qu'il avait fait Auguste dès 308.

 

 

306     Constantin, fils de Constance chasse les Francs. Constantin, Caius Flavius Valerius Aurelius Constantinus, né à Naissus (aujourd'hui Nis en Serbie) en 272, proclamé empereur romain en 306 par les légions de Bretagne et mort en 337, est une figure prépondérante du IVe siècle.

 

 

306     25 juillet Mort de Constance près de York lors d'une campagne contre les Pictes. Le nom Pictes, peut-être formé à partir d'une épithète latine, signifierait littéralement "hommes peints" (entre autres, selon Bède le Vénérable). Il fut attribué par les Britto-romains, puis par les Anglo-Saxons aux habitants des basses terres de l'Écosse actuelle pour une période allant du IIIe siècle jusqu'au milieu du Ixe siècle environ. Les Pictes correspondaient ainsi vraisemblablement aux Caledonii.

 

 

306         Les armées de Constance nomment son fils Constantin Auguste.

 

 

306         Galère nomme Sévère II au titre d'Auguste et Constantin César.

 

 

306    SÉVÈRE II & GALÈRE (305-308) (Flavius Valerius Severus & Galerius Valerius Maximianus)

 

 

306       Sévère II fut nommé césar le 1er mai 305. Après la mort de Constance, il devint automatiquement auguste, mais fut contesté par Constantin et Maxence. Il passa en Italie au début 307, mais fut assiégé dans Ravenne par Maximien Hercule venu secourir son fils Maxence. Il se rendit à Maximien à condition d'avoir la vie sauve et fut ensuite exécuté. Ravenne est une ville d'Italie, capitale de province en Émilie-Romagne. Ravenne était un port important sous l'Empire romain et au début du Moyen Âge.

 

 

306        28 octobre Maxence, fils de Maximien est proclamé Princeps par les Prétoriens de Rome. Maxence (Marcus Aurelius Valerius Maxentius) fils de Maximien Hercule, il est un usurpateur qui prit le pouvoir à Rome en 306. Il meurt le 28 octobre 312, lors de la Bataille du pont Milvius, près de Rome.

 

 

306         octobre Maximien reprend son titre d'Auguste.

 

 

307         Maxence prend le titre d'Auguste.

 

 

307         Sévère II à la tête de ses armées marche contre Maximien et Maxence.

 

 

307        L'armée de Sévère II se rallie à Maxence et à Maximien, Sévère II s'enferme dans Ravenne.

 

 

307         Maximien met le siège devant Ravenne.

 

 

307         Maximien capture et fait exécuter Sévère II.

 

 

307         21 mars Constantin se proclame Auguste par ses troupes.

 

 

307         Maxence chasse son père qui rejoint Constantin.

 

 

307         25 décembre Constantin épouse la fille de Maximien.

 

 

308      Domitius Alexander, gouverneur d'Afrique se fait proclamer Auguste. Histoire de la Tétrarchie, la première Tétrarchie, dominée par Dioclétien, fonctionna parfaitement. Elle est le résultat d'une approche pragmatique de l'imperium par Dioclétien: l'Empire doit faire face à trop de menaces pour être tenu par un seul homme. La tétrarchie n'est pas un système politique à priori mais bien le résultat d'une expérience convaincante.

 

 

Quand Dioclétien et Maximien prirent leur retraite 20 ans après leur prise de pouvoir au cours d'un fabuleux triomphe, leurs Césars respectifs, Galère et Constance Chlore, les remplacèrent et deux Césars leur furent à leur tout adjoints, respectivement Maximin Daia et Sévère. Mais c'est bien Dioclétien qui oblige Maximien à abandonner le pouvoir pour redevenir un simple particulier, celui ci refuse au fond cette décision.

 

 

Après le départ de Dioclétien, le système s'affaisse et l'ancien jupitérien doit réintervenir plusieurs fois pour rétablir l'ordre. Mais le système fut perturbé par la mort de Constance Chlore en 306. Constantin Ier et Maxence prirent d'eux-mêmes le pouvoir, l'un en Bretagne, l'autre à Rome, en violation de toutes les règles: c'est un retour à la transmission familiale. Très vite, ils se déclarèrent tous les deux Augustes.

 

 

Profitant de la défaite de Sévère face à Maxence, alors qu'il tentait de récupérer la zone de l'empire qui lui était dévolue, Maximien reprit son titre d'Auguste et fit exécuter Sévère. Galère, malade, désigna alors Licinius pour remplacer celui-ci. Enfin, Domitius Alexander se fit proclamer en Afrique du Nord. Il y eut donc à un moment sept empereurs à la fois, tous revendiquant le titre d'Auguste. Par la suite, Constantin élimina Maximien, Maxence lors de la célèbre bataille du pont Milvius puis Domitius Alexander. Pendant ce temps, en Orient, après la mort de Galère, Licinius affronta Maximin Daia et finit par l'abattre. En 324, Constantin Ier vint à bout de Licinius.

 

 

308      11 novembre Entrevue de Cornuntum où Dioclétien impose Licinius au titre d'Auguste, Maxence est déclaré usurpateur. Licinius (Flavius Galerius Valerius Licinianus Licinius) fut empereur romain de 308-324. Il résida à Nicomédie et régna sur la partie orientale de l'Empire romain. En 313, il publia en commun avec Constantin Ier l'édit de tolérance religieuse, appelé habituellement édit de Milan.

 

 

308       GALÈRE & LICINIUS (308-309) (Galerius Valerius Maximianus & Flavius Licianus Lucinius)

 

 

308     Licinius Ier fut proclamé directement auguste à la suite de la conférence de Carnuntum le 11 novembre 308. En 313, après le rescrit de Milan, il épousa la demi-soeur de Constantin, Constantia. En 316 eut lieu une première guerre qui opposa Licinius à Constantin et qui se termina par la mort de Valens et la signature d'une paix entre les deux augustes. Le 1er avril 317 furent créés trois césars: Crispus, Constantin II et Licinius II. Une seconde guerre éclata entre Constantin et Licinius en 321 qui se termina par la défaite décisive de Chrysopolis en 324 et la déposition de Licinius qui fut exilé à Thessalonique avant d'être exécuté l'année suivante.

 

 

308        Maximin, César de Galère se fait proclamer Auguste en Orient par ses troupes.

 

 

308        Galère donne à Maximin Daia le titre de Filius Augustorum.

 

 

309        Incendie à Rome suivi de violentes émeutes.

 

 

309        Galère reconnaît à Maximin Daia le titre d'Auguste.

 

 

309     MAXIMIN, GALÈRE & LICINIUS (309-310) (Galerius Valerius Maximinus, Galerius Valerius Maximianus & Flavius Licinianus Licinius)

 

 

309       Maximin Daia, neveu de Galère, est devenu césar le 1er mai 305. Après la mort de Constance Ier Chlore le 25 juillet 306, il n'est pas devenu auguste et est resté subordonné à Galère. À l'issue de la conférence de Carnuntum en novembre 308, il n'est que Filius Augustorum tandis que Licinius Ier devient directement auguste. Ce n'est que l'année suivante que Maximin II prendra le titre d'auguste, titre reconnu par Galère seulement en 310. Après la mort de Galère en mai 311, il est le plus ancien des tétrarques survivants. Il se brouille avec Licinius et Constantin Ier, tandis qu'il essaye de se rapprocher de Maxence. Après 312, Licinius se retourne contre lui et il est finalement éliminé en 313.

 

 

309         L'Espagne se soulève contre Maxence et soutient Constantin.

 

 

309         Maximien soulève l'armée contre Constantin.

 

 

310         L'Espagne sous contrôle de Maxence rejoint Constantin.

 

 

310         Galère reconnaît à Constantin le titre d'Auguste.

 

 

310        CONSTANTIN, MAXIMIN, GALÈRE & LICINIUS (310-311) (Flavius Valerius Constantinus, Galerius Valerius Maximinus, Galerius Valerius Maximianus & Flavius Licinianus Licinius)

 

 

310     Constantin, Caius Flavius Valerius Aurelius Constantinus, né à Naissus (aujourd'hui Nis en Serbie) en 272, proclamé empereur romain en 306 par les légions de Bretagne et mort en 337, est une figure prépondérante du IVe siècle. Fils du César Constance Chlore et d'Hélène, fille du peuple, il rejoignit son père en Bretagne (Grande-Bretagne actuelle) quand celui-ci devint Auguste après l'abdication de Dioclétien et de Maximien Hercule, en 305.

 

 

Peu après, à la mort de son père à York, le 25 juillet 306, les troupes le proclamèrent César. La troisième tétrarchie comprit ainsi deux Augustes, Galère et Sévère, et deux Césars, Maximin Daia et Constantin. Quelques mois plus tard, comme Maxence, fils de Maximien, avait pris le contrôle de l'Italie et de l'Afrique du nord sous le titre d'Auguste, Constantin épousa la soeur de Maxence, Fausta, et prit lui aussi ce titre. En 310, après des campagnes victorieuses contre les Francs et les Alamans unis aux Bructères, aux Chamaves, aux Chérusques et aux Tubantes, il déjoua un complot de son beau-père, Maximien, qui fut contraint de se tuer.

 

 

En 311, à la mort de Galère, régnaient quatre Augustes : Maximin Daia, Constantin, Licinius et Maxence. Le 28 octobre 312, il fut vainqueur de Maxence, en remportant la bataille du pont Milvius. Constantin a affirmé avoir vu dans le ciel un signe lumineux, identifié plus tard comme le chrisme, formé des deux lettres grecques Khi (X) et Rho (P), les initiales du mot Christ. Ce signe est depuis un emblème de la Chrétienté combattante, notamment dans l'Empire d'Orient.

 

 

Certaines sources chrétiennes affirment qu'il s'est converti à ce moment-là. Il fut reçu comme un libérateur à Rome. En 313, il rencontra à Milan Licinius et conclut avec lui un accord de partage de l'Empire. Parmi les mesures prises en commun figurait un édit de tolérance religieuse, appelé habituellement édit de Milan. Les biens des chrétiens qui leur avaient été confisqués leur étaient rendus, leur culte était autorisé, ils n'étaient plus victimes de discriminations.

 

 

L'édit de Milan ne constitue pas formellement une officialisation du culte chrétien, qui est mis à égalité avec les autres cultes. Après un premier conflit, assez mal connu, en 316, son beau-frère, Licinius, qui avait vaincu Maximin Daia en 313, perdit presque toutes les provinces d'Europe. En 315, Constantin prit le surnom de Grand. En 317, les empereurs désignèrent comme Césars les deux fils de Constantin, Crispus et Constantin, et le fils de Licinius, Licinius le Jeune.

 

 

C'est vers cette date que Constantin transféra sa capitale à Sirmium, puis à Serdique. À partir de 320, Constantin entra de nouveau en conflit avec Licinius. Afin de favoriser les chrétiens, il abrogea les lois d'Auguste sur le célibat, imposa le repos dominical, autorisa l'affranchissement des esclaves par déclaration dans les églises (333), interdit (325) que l'on sépare les familles lors des ventes, autorisa l'Église à recevoir des legs et accorda le droit aux plaideurs de choisir entre le tribunal civil et la médiation de l'évêque.

 

 

De plus, il promulgua des lois contre la prostitution des servantes d'auberges, contre les enlèvements, et sur l'humanisation des prisons (326). Enfin de nombreuses lois furent créées afin de lutter contre les relations extra-maritales, là encore pour renforcer le poids du mariage et des cérémonies religieuses chrétiennes autour de ce sacrement. Ainsi, en 329, une loi punit l'adultère d'une femme avec son esclave, en 331, une autre restreint le droit au divorce.

 

 

En 336, une loi pénalisa la bâtardise. En 324, Licinius fut vaincu à Andrinople, puis à Chrysopolis et fit sa soumission à Nicomédée. Il fut peu après exécuté, ainsi que son fils. L'unité de l'Empire était rétablie. À partir de 324, Constantin transforma la cité grecque de Byzance en une "Nouvelle Rome", à laquelle il donna son nom : Constantinople. Il y installa la capitale, et l'inaugura en grande pompe après douze ans de travaux, en 330.

 

 

Constantin vient donc de préparer sans le savoir deux premiers éléments de la chute de l'Empire Romain : la perte de l'unicité de référence en matière de règlement des conflits, et la création de ce qui va devenir la capitale du futur empire romain d'Orient, qui survivra mille ans à celui d'Occident et développera (ou conservera, selon les points de vue) une ligne distincte de celui d'Occident lors du schisme de 1054.

 

 

Constantin institua une nouvelle monnaie d'or, le solidus dont la stabilité et l'abondance fut assurée aux confiscations qu'il fit des importants stocks d'or des temples païens. Le nom du solidus déformé en sou se maintint jusqu'à la Révolution française. Par contre, la dévaluation des monnaies d'argent et de bronze aggrava l'inflation et l'appauvrissement des couches modestes de la population. Constantin entreprit la construction de nombreuses églises, entre autres la célèbre basilique constantinienne, ou basilique du Latran et l'"Église d'or" à Antioche.

 

 

Voulant mettre fin à la querelle qui divisait les chrétiens à propos du rapport entre le Fils et le Père, il convoqua et présida un concile oecuménique le 20 mai 325 dans la ville de Nicée, en Bithynie. La conception inspirée par les thèses du prêtre Arius (subordination du Fils au Père) y fut condamnée. La plupart des 250 ou 300 évêques présents signèrent un "symbole" (= un accord) comportant le credo encore en usage aujourd'hui dans la plupart des Églises.

 

 

Constantin se chargea d'appliquer les décisions du concile de Nicée en faisant chasser de leurs sièges les évêques "ariens" (on dit aussi "homéens" ; ceux qui ont accepté le credo sont appelés "orthodoxes", "nicéens" ou "homoousiens"). Mais, à la fin de sa vie, Constantin se rapprocha des ariens et c'est leur chef, Eusèbe de Nicomédie, qui organisa son baptême, sur son lit de mort. En 326, Constantin fit périr son fils ainé Crispus, puis son épouse Fausta. On ignore les raisons de ces exécutions, qui ne sont peut-être pas liées entre elles, mais on a évoqué un adultère ou une dénonciation calomnieuse de la part de Fausta.

 

 

Il mena campagne contre les Goths, leur imposa la paix en 332, puis se porta contre les Sarmates du moyen Danube. En 337, il venait de déclencher un conflit avec la Perse Sassanide de Sapor II et s'apprêtait à mener une expédition contre cet empire, quand il mourut subitement près de Nicomédie. Il est considéré comme saint par les orthodoxes et les catholiques, pour avoir fait du christianisme la religion officielle de l'Empire. Son neveu Julien l'Apostat empereur en 361 tentera d'effectuer un retour aux dieux traditionnels, mais qui ne durera pas après sa mort en 363.

 

 

310         Maximien reprend son titre d'Auguste.

 

 

310         Suicide de Maximien.

 

 

311      Maxence s'empare de Carthage et mort de Domitius Alexander (usurpateur depuis 308).

 

 

311         30 avril Édit de tolérance de Galère envers les chrétiens.

 

 

311         5 mai Mort de Galère, Maximin Daia récupère sa part d'Empire.

 

 

311   CONSTANTIN, LICINIUS & MAXIMIN (311-313) (Flavius Valerius Constantinus, Galerius Valerius Maximianus & Flavius Licinianus Licinius)

 

 

311         Valéria, fille de Dioclétien et veuve de Galère refuse d'épouser Maximin Daia.

 

 

311         Maximin condamne Valéria et sa mère à l'exil en Syrie.

 

 

312         Guerre de Maxence contre Licinius et Constantin.

 

 

312         Victoire de Constantin à Turin et à Vérone contre Maxence.

 

 

312        28 octobre Mort de Maxence lors de la bataille du pont Milvius près de Rome. L'empereur romain Constantin bat son rival Maxence sur le pont de Milvius à trois kilomètres de Rome. La légende veut que Constantin eu la vision d'une croix dans le ciel peu avant la bataille où il y était écrit en grec "en toutô nika", "triomphe par ceci". Cette apparition incita le monarque à placer des chrismes sur les boucliers de ses soldats pour les protéger. La victoire contre Maxence le réconforte dans son idée. Dès lors Constantin choisit de défendre le christianisme. 

 

 

La Bataille du pont Milvius opposa le 28 octobre 312 l'Auguste de l'Ouest Constantin à Maxence. La victoire de celui qui allait devenir l'empereur de Rome Constantin le Grand consacre le début d'une nouvelle ère pour l'empire tout entier. Le conflit prend sa source dans l'opposition entre les deux Césars de l'Ouest qu'étaient Constantin et Maxence. Le premier, fils de l'empereur Constance Chlore, règne depuis la mort de celui-ci en 306 sur les provinces de l'ouest de la Gaule et la Bretagne. Le second est le fils du Tétrarque Maximien et le gendre de Galère. Les deux hommes ont également un lien de parenté direct, puisque Constantin était depuis 307 l'époux de Fausta, soeur de Maxence.

 

 

312      Conversion de Constantin au christianisme, qui devient la religion officielle des romains. Il fut vainqueur de Maxence, en remportant la bataille du pont Milvius. Constantin a affirmé avoir vu dans le ciel un signe lumineux, identifié plus tard comme le chrisme, formé des deux lettres grecques Khi (X) et Rho (P), les initiales du mot Christ. Ce signe est depuis un emblème de la Chrétienté combattante, notamment dans l'Empire d'Orient. Certaines sources chrétiennes affirment qu'il s'est converti à ce moment-là. Il fut reçu comme un libérateur à Rome.

 

 

312         29 octobre Entrée de Constantin à Rome.

 

 

312         Constantin est nommé premier Auguste par le Sénat.

 

 

313         février Rencontre de Milan entre Constantin et Licinius.

 

 

313         février Mariage de Licinius et Constantia, demi-soeur de Constantin.

 

 

313         30 avril Défaite et fuite de Maximin à Tzirallum (Thrace) face à Licinius.

 

 

313         13 juin Édit de Milan venant confirmer la liberté de culte pour les chrétiens et la restitution des biens confisqués. L'édit de Milan confirme la liberté de culte pour les chrétiens et la restitution des biens chrétiens confisqués. Il autorise l'exercice public de la religion chrétienne. La liberté religieuse devient totale dans l'Empire romain. C'est la reconnaissance officielle du culte chrétien. Licinius, qui contrôlait déjà les Balkans et qui rêvait de conquérir l'Orient gouverné par Maximin Daia, conclut à Milan un pacte d'alliance avec Constantin.

 

 

Maximin avait longtemps poursuivi la politique de répression envers les Chrétiens, très nombreux dans la partie orientale de l'Empire. Mais aussi bien lui que son nouvel allié avaient tout intérêt à rallier ces activistes à leur cause. Constantin et Licinius accordèrent donc aux Chrétiens la liberté de célébrer leur culte. On leur rendit également leurs églises et leurs terres. Ce fut ce qu'on appela "l'Édit de Milan", même si, en fait, aucun "édit", de tolérance ou autre, ne fut signé à Milan en 313. Il s'agissait seulement d'une déclaration de principe faite par deux gouvernants païens (Constantin n'était encore ni baptisé ni converti), une arme de propagande, destinée à se procurer des intelligences en territoire ennemi. 

 

 

Édit de Constantin, par l'édit de Milan de 313, promulgué par les empereurs Constantin Ier et Licinius, chacun peut "adorer à sa manière la divinité qui se trouve dans le ciel" ; il accorde la liberté de culte à toutes les religions et aux chrétiens entre autres. Cette légalisation permet aux premières basiliques dans l'Empire Romain de voir le jour. Après l'édit de Milan, les chrétiens constituent en Orient de petites communautés, plus ou moins indépendantes les unes des autres, surtout situées dans les cités.

 

 

Chaque cité a son évêque, désigné par le peuple chrétien (en fait par le clergé et les notables), son clergé majeur (prêtres, diacres, sous-diacres) et mineur (lecteur, portiers, fossoyeurs), ses femmes consacrées (diaconesse). En Égypte le christianisme a déjà profondément pénétré dans les villages. L'Église calque alors son organisation sur celle de l'Empire (principe d'accommodement) : les cités sont regroupées en provinces ecclésiastiques dirigées par un évêque métropolitain.

 

 

En Dacie, cet édit a une moindre importance, car la Dacie vie de façon libre le christianisme depuis la retraite romaine de 256. Le grand port de la Mer Noire est nommée Constanţa en hommage à la fille de Constantin Ier, car cette ville possède une activité chrétienne très importante déjà depuis longtemps, plus de 14 Épiscopats (évêques) dans la seule ville Constanta, et la ville fut nommée "mitropolie", c'est-à-dire une éparchie (équivalent d'un Diocèse). Il donne également le nom à la ville Constantinople.

 

 

Il ne faut donc pas considérer ce fameux "Édit de Milan" comme l'expression du "Triomphe de la Croix" ou encore comme une preuve de la vérité de la Foi victorieuse des ténèbres du paganisme ! Le paganisme désigne l'ensemble des religions des païens. Les chrétiens de la partie occidentale de l'Empire romain ont appelé "païens", tous ceux qui, en dehors des juifs, pratiquaient un autre culte que le leur. Paganisme. Les premiers chrétiens désignent ainsi les religions polythéistes, c'est-à-dire la croyance en plusieurs dieux, à l'instar des civilisations de l'Antiquité. Les adeptes du paganisme sont appelés les païens.

 

 

 

313         août Mort de Maximin.

 

 

313     CONSTANTIN & LICINIUS (313-324) (Flavius Valerius Constantinus & Flavius Licinianus Licinius)

 

 

314    Valéria et sa mère sont exécutées à Thessalonique sur les ordres de Licinius. Thessalonique ou Salonique est une ville de Grèce, située au fond du golfe Thermaïque.

 

 

314       Concile d'Arles des églises chrétiennes. Concile d'Arles de 314, Ayant reconnu la religion catholique (Edit de Milan en 313), Constantin Ier organise en véritable chef de l'église un Concile à Arles, le 1er août 314 pour y faire condamner le donatisme. Ce concile se déroule dans une église construite sur un ancien temple antique dédié à la Bonne Déesse et devenue depuis Sainte Marie Majeure et plus tard Notre Dame de la Major. Les pères conciliaires condamnent le donatisme, et tout en regrettant "l'absence" du pape Sylvestre qui a réussi à se défiler, ils estiment néanmoins utile de lui faire part des nombreuses décisions qu'ils ont prises et lui demandent de tout entériner, même si en l'occurrence, il n'a pas eu voix au chapitre. Comme les évêques réunis à Arles sont assurés du soutien de Constantin, le pape signe le tout. Ceci constitue une preuve évidente qu'à cette époque, l'autorité des conciles est supérieure à celle du pape.

 

 

316  Exécution de Bassianus par Constantin, marquant la rupture entre les 2 Augustes. Bassianus, il était le récent beau-frère de Constantin et un ami de Licinius.

Début octobre 316, Licinius entra en guerre avec une très grosse armée pour le venger.

 

 

316     8 octobre Défaite de Licinius à Vukovar (Pannonie) face à Constantin.

 

 

316    octobre Licinius nomme Valens, son général, Auguste pour remplacer Constantin.

 

 

316      novembre Défaite de Licinius au Campus Ardiensis (Thrace) face à Constantin. Licinius poussé par son César Valens engage des hostilités contre Constantin. Ce dernier le rencontre près de Philipoppolis et l'oblige à faire exécuter Valens.

 

 

316       novembre Exécution de Valens demandée par Constantin à Licinius.

 

 

316       Édit de Constantin en faveur des esclaves : il devient interdit de les punir par la crucifixion et de les marquer au fer rouge au visage (ils peuvent être marqués ailleurs ou porter un collier inamovible.

 

 

317       1er mars Les fils de Licinius et Constantin sont nommés César.

 

 

317       Constantin associe son fils Crispus au trône. Crispus, Crispus Flavius Julius, fils aîné de l'Empereur Constantin et de Minervina.

 

 

320        Défaite des Francs sur le Rhin face à Crispus.

 

 

320      Chandragupta Ier (319-330) fonde la dynastie des Gupta dans l'Inde du Nord. D'origine scythe, il aurait assassiné le roi de Pataliputra Sundara-varman et exilé son fils. Il épouse la princesse Licchavi Kumâradevî et rétablit l'empire. Des pièces de monnaies sont spécialement frappées pour commémorer l'événement. L'empire de Chandragupta englobe le Magadha et le Kosala (Bihâr actuel et bassin du Gange jusqu'à la Jumnâ). Les Kusana sont refoulés sur le Gandhara. Les Gupta sont une dynastie qui régne sur le nord de l'Inde du milieu du IIIe siècle à 535. Leur origine reste mystérieuse et il est probable qu'ils aient été tout d'abord un clan de râjas à la tête de petits états dans la vallée du Gange et de ses affluents.

 

 

321       Constantin accorde à l'église le droit de recevoir des héritages.

 

 

321    Adoption du dimanche comme jour de repos. La semaine a pour origine la pratique juive du Shabbat, qui a elle-même pour origine le récit de la Création du monde dans la Genèse. 7 jours correspondent approximativement à un "quartier" de lune. 13 semaines constituent une "saison" de 91 jours ; l'année de 365 jours comprend 4 "saisons" plus un jour, soit 52 semaines plus un jour.

 

 

Les Égyptiens, les Chinois et les Grecs groupaient les jours en décades. La première mention d'une semaine de sept jours apparaît dans la Bible des Hébreux, qui en attribue elle-même l'origine aux Chaldéens. Cette durée est à peu près celle d'une phase de la Lune. En Mésopotamie, le nombre sept était considéré comme néfaste et il était recommandé de ne rien entreprendre les 7, 14, 21 et 28 du mois.

 

 

En Occident, l'emploi du découpage en semaines date seulement du IIIe siècle après J. C. L'adoption du dimanche comme jour de repos, quant à lui, est dû à un décret de l'empereur Constantin Ier en 321. Dimanche est le nom du dernier jour de la semaine. Ce mot est issu du latin dies Dominicus, signifiant "jour du Seigneur". Les Romains associaient ce jour au Soleil. L'adoption du dimanche comme jour de repos dans la culture latine remonte à un décret de l'empereur Constantin Ier, le 7 mars 321: "Au jour vénérable du soleil, que les magistrats et les habitants se reposent et que tous les ateliers soient fermés".

 

 

Prétextant que ce jour est le jour de la résurrection du Christ, "soleil des chrétiens", il l'imposa aussi aux chrétiens de Rome. Par ce décret, il établissait un véritable syncrétisme entre les 2 principales religions de Rome et de l'empire. Ses successeurs, face à la résistance de beaucoup de chrétiens restés fidèles au Sabbat divin, finirent par le rendre obligatoire dans tout l'empire romain. Les persécutions débutaient à présent, entre croyants au même Dieu !

 

 

322         Victoire de Constantin contre les Sarmates à Campona. Les Sarmates sont un ancien peuple scythique de nomades des steppes, appartenant sur le plan ethno-linguistique au rameau iranien septentrional du grand ensemble indo-européen. Ils étaient établis à l'origine entre le Don et l'Oural.

 

 

323         Constantin entre sur les terres de Licinius.

 

 

324         3 juillet Défaite de Licinius face à Constantin à Andrinople. Licinius se réfugie à Byzance.

 

 

324         Défaite navale de Licinius à Byzance qui prend la fuite.

 

 

324         18 septembre Défaite de Licinius à Chrysopolis qui se réfugie à Nicomédie.

 

 

324       septembre Capitulation de Licinius à Nicomédie, marquant la restauration de l'unité de l'Empire.

 

 

324         CONSTANTIN (324-337) (Flavius Valerius Constantinus)

 

 

324         Constantin choisit Byzance pour capitale.

 

 

324         8 novembre Constantin nomme Constance, son troisième fils, césar.

 

 

325         mars Exécution de Licinius sur ordre de Constantin.

 

 

325      Constantin Ier convoque et préside le concile oecuménique mondial des évêques à Nicée, en Asie Mineure. Le Concile s'ouvre le 20 mai en présence de 318 évêques et de légats du pape Sylvestre Ier. * Les quatre évangiles de Luc, Marc, Matthieu et Jean sont seuls retenus. Les autres dits évangiles apocryphes sont détruits. Certains d'entre eux, cachés, ne seront redécouverts qu'au XXe siècle. * L'arianisme est déclaré hérétique, l'identité de nature de Dieu et du Christ ayant été reconnue au cours du concile. Arius est exilé provisoirement ainsi qu'Eusèbe de Césarée. * Publication du Symbole de Nicée qui est le texte du Credo. * L'Église catholique fixe définitivement la fête de Pâques au premier dimanche après la pleine lune de printemps. 

 

 

Premier concile de Nicée, à Nicée se tint en 325 le premier concile oecuménique. Cela signifie qu'il réunissait toutes les Églises. En effet, chaque patriarcat était indépendant et disposait de son propre magistère en sorte qu'un excommunié dans un patriarcat pouvait faire lever son excommunication dans le patriarcat voisin, ce qui ne manquait pas de se faire. L'empereur romain Constantin Ier convoque le concile. Il s'agit de réunir un tribunal afin de juger Arius. L'effet en sera la création d'une orthodoxie contre une hérésie conçue comme devant être éradiquée. Après plusieurs mois au cours desquels les évêques ne parvinrent pas à se mettre d'accord sur un texte décidant de la nature de la Trinité, l'empereur menaça les 14 récalcitrants. Trois restèrent fidèles à leur conception des choses dont Arius. Ces trois là furent excommuniés. Nicée est une ville d'Anatolie (Turquie) connue surtout pour deux conciles du début de l'histoire de l'église chrétienne.

 

 

326     Arrestation de Crispus à Pola accusé d'avoir voulu abuser de l'impératrice, Fausta.

 

 

326         Crispus est empoisonné sur le chemin de Rome.

 

 

326         26 juillet Fêtes à Rome pour les vingt ans de règne de Constantin.

 

 

326         Adultère de l'impératrice avec un esclave (crime normalement puni de mort).

 

 

326         L'impératrice est retrouvée morte, ébouillantée dans son bain.

 

 

327        Construction de la Basilique Saint-Pierre à Rome. La basilique Saint-Pierre de Rome ou plus exactement du Vatican se trouve sur la rive droite du Tibre. C'est le plus important édifice religieux du catholicisme, tant en terme de volume que de renommée. Ce n'est pas une cathédrale puisque l'évêque de Rome siège à Saint-Jean de Latran, en revanche, c'est l'église du pape.

 

 

La basilique est l'oeuvre de plusieurs siècles. Elle commence par être un petit monument commémoratif à l'endroit où Saint Pierre aurait été martyrisé, non loin du cirque de Néron. Puis, à partir de 324, l'empereur Constantin Ier fait bâtir une grande basilique. Au XVe siècle, le monument menace de tomber en ruine, et les papes décident de le raser pour en construire un nouveau. La construction de l'édifice actuel a débuté le 18 avril 1506 sous le règne de Jules II pour s'achever en 1626 sous celui de Paul V.

 

 

330    11 mai Fondation de Constantinople sur le site de Byzance. Elle devient officiellement la seconde capitale de l'Empire. Constantinople, fondée en 324 par Constantin le Grand sur le site de l'antique colonie grecque de Byzance, est inaugurée. Elle supplante rapidement Rome par sa richesse et le nombre d'habitants qui y vivent. En 395, elle deviendra la capitale de l'Empire romain d'Orient (ou Empire byzantin) et, à la chute de celui-ci en 1453, celle de l'Empire ottoman. Constantinople est l'ancien nom de l'actuelle ville d'Istanbul en Turquie. Son nom original, Byzance, reste largement utilisé.

 

 

331         Incursions de Goths sur le Danube.

 

 

333   Constantin donne à son fils Constantin II le gouvernement de la Gaule. Constantin II (né le 7 août 314 à Arles, mort en 340) est le fils de l'empereur Constantin Ier, qui le proclame César en 317, il fut empereur romain de 337 à 340.

 

 

333         Constantin donne à son fils Constance II le gouvernement de l'Égypte et l'Asie à Antioche. Constance II, (7 août 317 - 3 novembre 361), empereur romain de 337 à 361. On l'appelle souvent simplement "Constance" : son grand-père, Constance Ier est généralement appelé Constance Chlore.

 

 

333     25 décembre Constantin élève Constant au rang de César. Constant fut empereur romain de 337-350.

 

 

334         Invasion de l'Arménie par les armées Perses.

 

 

335         Constantin, soucieux de régler sa succession, divise l'empire entre ses trois fils et deux de ses neveux, Delmatius et Hanniballianus. Constantin II, l'aîné, devait recevoir la Bretagne, la Gaule et l'Espagne ; Constance, l'Asie, la Syrie et l'Égypte ; Constant, l'Italie, l'Illyricum et l'Afrique ; Delmatius, les Balkans ; Hanniballianus l'Asie orientale avec le titre de roi.

 

 

337       3 avril Constantin tombe malade lors de la célébration de Pâques.

 

 

337    22 mai Mort de Constantin, les 3 fils de Constantin se partagent l'Empire, Constant & Constantin II l'Occident et Constance l'Orient.

 

 

337      CONSTANTIN II, CONSTANT & CONSTANCE II (337 à 340) (Flavius Claudius Constantinus, F. Julius Constans & Flavius Julius Constantius)

 

 

337       Constantin II naquit le 7 août 314 à Arles. Fils de l'empereur Constantin Ier, qui le proclame César en 317, il fut empereur romain de 337 à 340. En 332, il dirige une expédition militaire victorieuse contre les goths. En 335, son père donne des responsabilités à ses trois fils, Constantin II, Constance II et Constant et à ses deux neveux Dalmatius et Hannibalien. En 337, à la mort de l'empereur Constantin, ses fils massacrent ses neveux et se partagent l'Empire. Le 9 septembre 337 Constantin II est déclaré Auguste par le Sénat, avec ses frères Constance II et Constant. Constantin II avait les provinces de Bretagne, de Gaule et d'Espagne; Constance II, les provinces d'Asie, d'Orient, de Pont et de Thrace et Constant, celles d'Italie, d'Afrique, de Pannonie, de Dacie et de Macédoine. Constantin II et Constant ne purent s'entendre. Voulant prendre l'Italie à Constant, Constantin II fut tué, en avril 340, à la bataille d'Aquilée. Ses provinces passèrent à Constant.

 

 

337        Constant était né en 320 et reçut le titre de césar le 25 décembre 333. Auguste après le 9 septembre 337 avec ses deux autres frères, Constantin II et Constance II, il ne tarda pas à se fâcher avec son frère aîné qui périt en avril 340. Après la mort de son frère, Constant récupéra l'héritage de Constantin II et eut en charge l'Occident. Une maiorina fut frappée à l'occasion du 1100ème anniversaire de Rome en 348, rappelé par la légende de revers "le Retour des Temps Heureux". Constant fut assassiné au début de l'année 350. La maiorina est une nouvelle monnaie créée en 348 par les co-empereurs.

 

 

337     Constance II est né le 7 août 318 à Sirmium. Il est élevé au césarat le 8 novembre 324 à l'âge de six ans. Il va régner trente-sept ans, l'un des plus longs règnes du IVe siècle. Après avoir écrasé la révolte de Magnence, il est seul auguste avec un césar, Constance Galle, qu'il fait exécuter en 354. Le 6 novembre 355, il élève son cousin Julien au titre de césar. Il se rend à Rome en 357, puis à Sirmium dont il fait sa capitale. Devant le danger sassanide, il quitte cette région en 359 et s'installe à Antioche. Julien est proclamé auguste en février 360. Constance meurt le 3 novembre 361, laissant Julien à la tête de l'Empire.

 

 

337   Assassinat de Delmace, et Jules Constance, neveu et demi-frère de Constantin. Jules Constance, Julius Constantius, né entre 294 et 300 fut le père de l'empereur romain Julien et de Gallus. Il était l'un des enfants que Constance Chlore eut de Théodora après avoir répudié sa première épouse, Hélène, mère de Constantin Ier.

 

 

337       9 septembre Entrevue de Viminacium entre les trois frères pour le partage de l'empire.

 

 

337        Attaques de Sapor II (roi sassanide de Perse) contre l'Empire en Mésopotamie.

 

 

339      Saint Martin offre la moitié de son manteau à un pauvre près d'Amiens. Saint Martin, Martin de Tours (né en 315 ou 336 à Sabria en Hongrie, mort à Tours en 397) fait partie des Pères de l'Église. Fils d'un officier romain il s'engage à 15 ans dans la cavalerie impériale romaine. Ayant quitté l'armée il se met sous la direction de saint Hilaire, l'évêque de Poitiers. Après avoir vécu 10 ans en ermite il fonde le premier monastère de la Gaule à Ligugé près de Tours ; nommé évêque de Tours en 372, il fonde un centre monastique à Marmoutier où il passe ses loisirs tout en gouvernant son diocèse avec zèle. Il est l'évêque, qui le premier, évangélise les campagnes, y créant partout des églises. Il meurt le 8 novembre 397.

 

 

339         Victoire de Constant contre les Sarmates.

 

 

340         Constantin II marche sur Rome (appartenant à son frère Constant).

 

 

340        mars-avril Défaite et mort de Constantin II face à Constant qui devient maître de l'Occident.

 

 

340      CONSTANT & CONSTANCE II (340 à 350) (Flavius Julius Constans & Flavius Julius Constantius)

 

 

340     Constant fut empereur romain de 337-350. Troisième fils de l'empereur Constantin Ier, qui le proclame César, en 323, après la soumission de Licinius à Nicomédie. En 335, son père donne des responsabilités à ses trois fils, Constantin II, Constance II et Constant et à ses deux neveux Dalmatius et Hannibalien. En 337, à la mort de l'empereur Constantin, ses fils massacrent ses neveux et se partagent l'Empire.

 

 

Le 9 septembre 337, Constant est déclaré Auguste par le Sénat, avec ses frères Constantin II et Constance. Constant, avait les provinces d'Italie, d'Afrique, de Pannonie, de Dacie et de Macédoine; Constantin II avait les provinces de Bretagne, de Gaule et d'Espagne, et Constance II, les provinces d'Asie, d'Orient, de Pont et de Thrace. Constantin II et Constant ne purent s'entendre. Voulant prendre l'Italie à Constant, Constantin II fut tué, en avril 340, à la bataille d'Aquilée. Ses provinces passèrent à Constant.

 

 

En 341 et 342, Constant entreprit peut-être (le fait est contesté) des campagnes contre les Francs et en 343 contre les Pictes et les Scots. Constant a persécuté les païens et les donatistes. Il interdit en particulier les sacrifices païens et la pratique de la magie en 341 et renouvelle cette interdiction en 346 avec son frère Constance II qui gouverne l'Orient. En janvier 350, Constant fut victime d'une conspiration militaire. À Autun, un officier, Magnence, fut proclamé empereur. Peu après, Constant fut tué par les hommes de Magnence près d'Elne.

 

 

340         Constance II, né en 317, empereur romain de 337 à 361. On l'appelle souvent simplement "Constance" : son grand-père, Constance Ier est généralement appelé Constance Chlore, et Constance III est un éphémère empereur romain du Ve siècle. Troisième fils de Constantin Ier (après Crispus et Constantin II), il partagea d'abord le pouvoir avec ses frères Constantin II et Constant, en se chargeant de la part orientale de l'empire.

 

 

Après la mort de Constantin II en 340, il continua à gouverner à partir d'Antioche cette zone, tout en menant une longue guerre contre la Perse. En 350, Constant fut détrôné par l'usurpateur Magnence et tué peu après dans les environs d'Elne. En 351, Constance II nomma César en Orient son neveu Gallus. Pour arrêter les progrès de Magnence, une fille de Constantin Ier provoqua le soulèvement d'un général pannonien, Vetranio, qui se fit empereur à Mursa. Constance II quitta l'Orient et Vetranio se soumit aussitôt.

 

 

La rencontre avec Magnence eut lieu au cours de la bataille de Mursa, en septembre 351, bataille qui fut pour Rome un irréparable désastre, toutes ses meilleures forces étant détruites. Magnence battu se suicida. Constance II conquit l'Italie en 352 et la Gaule en 353. L'ensemble de l'empire fut ainsi réuni sous son autorité. En 354, mécontent de la manière de gouverner de son neveu Gallus, il le fit exécuter. En 355, il envoya le demi-frère de Gallus, Julien, le représenter en Gaule, avec le titre de César, pendant que lui-même résidait à Milan, inquiet du danger Alaman.

 

 

En 357, il vint visiter Rome, qu'il ne connaissait pas, puis conduisit une offensive contre les Sarmates et enfin contre les Perses. Mais en 360, à Lutèce, les troupes de Gaule proclamèrent Julien Auguste, c'est-à-dire empereur à part entière. Constance II dut se porter contre lui, quand, en 361, en cours de route, il mourut subitement, après avoir reçu, comme son père, le baptème d'un prête arien, léguant le trône à son compétiteur. Beaucoup moins connu que Constantin Ier (et que Julien), Constance a eu cependant un long règne. Ce fut sans doute lui qui rendit impossible le retour de l'empire au paganisme. Il organisa soigneusement l'administration et, malgré des déboires, parvint à protéger l'empire contre les attaques qui menaçaient celui-ci sur deux fronts, du côté de la Perse et du côté du Rhin. Sous certains aspects, c'est le premier empereur byzantin.

 

 

340  à 397 - naissance et mort de Saint Ambroise. Père et docteur de l'Église. Saint Ambroise, évêque de Milan (de 374 à 397) est l'un des Pères de l'Église latins. Il est connu en tant qu'écrivain et poète, quasi fondateur de l'hymnodie latine chrétienne et lecteur de Cicéron et des Pères grecs, dont il reprend les méthode d'interprétation allégoriques. Il est aussi l'un des protagonistes des débats contre l'arianisme. C'est auprès de lui que saint Augustin se convertit au christianisme.

 



05/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres