L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

de l'an 140 à 198

 

 

 

140         Marc Aurèle est nommé Consul.

 

 

141         Construction du mur Antonin en (Grande) Bretagne (jusqu'en 143).

 

 

142         Révolte paysanne en Égypte (jusqu'en 144).

 

 

144         Soulèvement en Maurétanie (jusqu'en 145).

 

 

145         Marc Aurèle épouse la fille d'Antonin, Anna Galeria Faustina junior.

 

 

146         Marc Aurèle reçoit la puissance tribunitienne et l'Imperium proconsulaire.

 

 

147         Campagne contre les Maures.

 

 

147         Marc Aurèle reçoit la puissance tribunitienne et l'imperium proconsulaire.

 

 

150        Début de la domination des tribus berbères sur le Soudan. Les Berbères sont une ethnie autochtone d'Afrique du Nord. La question de l'origine des Berbères est un sujet déjà ancien puisque dès l'Antiquité, les historiens se sont penchés sur cette question. Les récits de l'Antiquité et du Moyen Âge donnent à ce peuple une origine perse, égyptienne et sémite. Le nom de "berbère" est issu de barbarus, donné par les gréco-romains à tout ce qui n'était pas de coutumes et de civilisation gréco-romaines. Les Romains n'ont jamais réussi à soumettre ces peuples, même après la prise de Carthage au IIe siècle av. J.-C., d'où leur nom.

 

 

150       Ptolémée écrit 'l'Almageste', il présente son système géocentrique: la Terre, fixe, est le centre du monde, autour de laquelle tournent la Lune, le Soleil et au-delà les autres planètes. Les étoiles, accrochées à la dernière sphère céleste, marquent la limite de l'Univers.

 

 

unnamed

 

 

 

 

almageste

 

lerepairedessciences
 

 

 

 

152       Révoltes en Égypte (Jusqu'en 153).

 

 

152       Construction du mur d'Antonin dans le nord de la (Grande) Bretagne.

 

 

154       Lucius Verus est nommé questeur.

 

 

156       Expéditions militaires en Dacie (jusqu'en 157).

 

 

161       7 mars Mort d'Antonin à Lori, Marc Aurèle, son gendre, devient empereur.

 

 

161      MARC AURÈLE & LUCIUS VERUS (161 à 169) (Marcus Aelius Aurelius Verus & Lucius Aelius Aurelius Commodus Verus)

 

 

161     Marc Aurèle Né en 121 dans une famille italienne installée en Espagne. Après la mort de son père, alors qu'il n'a que trois ans, l'empereur Hadrien le prit sous sa protection et demanda, en 138, à son fils adoptif, Antonin, de l'adopter à son tour ainsi que Lucius Verus, le fils de celui qu'Hadrien avait d'abord choisi comme héritier et qui venait de mourir. Il échangea avec son maître de rhétorique, Fronton, une correspondance qui s'étendit de 139, époque où Marc Aurèle devint son élève, à 166, année de la mort de Fronton.

 

 

Cette correspondance est intéressante car elle fournit de précieux détails sur la vie personnelle et familiale de Marc Aurèle et sur la cour d'Antonin. Elle révèle aussi la forte amitié qui lia les deux hommes, amitié parfois ternie par quelques brouilles comme en 146/147 quand Marc Aurèle se "convertit" à la philosophie. En 145, il épousa Faustine la Jeune, la fille d'Antonin, dont il aura de très nombreux enfants. Les historiens antiques se sont plu à évoquer les nombreux adultères supposés de Faustine mais il est certain que Marc Aurèle fut profondement affecté par le décès en 176 à Halala en Cappadoce de celle que les soldats appellaient affectueusement, du fait de sa présence aux côtés de son époux dans les campagnes militaires, Mater castrorum (la Mère des camps).

 

 

En 161, à la mort d'Antonin, Marc Aurèle devint empereur et associa au pouvoir son frère d'adoption Lucius Verus. Son règne fut marqué par de nombreuses invasions qui menaçaient l'Empire de toute part. L'année de son accession au trône les Parthes envahirent les provinces orientales de l'empire et l'armée romaine connut un premier désastre. Lucius Verus est envoyé en urgence en orient. Si les capacités militaires du co-empereur sont réelles, son amour du luxe et de la débauche lui font vite abandonner la direction des opérations à deux excellents généraux, Statius Priscus et surtout Avidius Cassius.

 

 

Entre 162 et 166, les Romains reprennent l'avantage et s'emparent des deux grandes villes du royaume parthe, Séleucie et surtout la capitale Ctésiphon. En 165, Marc Aurèle persécute les chrétiens. Justin meurt martyr. Les deux empereurs célèbrent leur triomphe en 166 mais l'armée romaine de retour à Rome ramène dans ses bagages une terrible épidémie qui fait de tels dégâts dans la population que certains historiens en ont fait abusivement la cause décisive de la décadence romaine (survenue deux siècles plus tard). Les conséquences sociales et économiques de cette épidémie furent cependant très graves.

 

 

Le début du règne connut d'ailleurs de grandes catastrophes naturelles qui marquèrent fortement les esprits, comme les inondations du Tibre en 161 ou le tremblement de terre de Cyzique en 165. À peine la guerre contre les Parthes est-elle terminée qu'une nouvelle menace apparaît aux frontières. Les peuples barbares installés dans les régions danubiennes, les Quades et les Marcomans, menacent directement le nord de l'Italie. La menace est si forte que les deux empereurs se rendent personnellement sur place en 168/169 et passent l'hiver en Aquilée.

 

 

En janvier 169 Lucius Verus meurt épuisé et malade et laisse ainsi Marc Aurèle comme seul empereur. Il faut plus de cinq années (169/175) à l'empereur pour venir à bout de cette menace. C'est alors qu'une fausse rumeur - réelle ou prétexte? - de la mort de Marc Aurèle conduit Avidius Cassius, gouverneur d'une large partie de l'orient, à se proclamer empereur. La fidélité du gouverneur de Cappadoce, Martius Verus, laisse le temps à l'empereur de lever des troupes et de se préparer à marcher sur le rebelle.

 

 

Mais en juillet 175 celui-ci est assassiné et sa tête envoyée à Marc Aurèle. Ce dernier juge plus prudent d'effectuer cependant un voyage en orient avec sa femme, qui meurt en chemin, et son fils Commode. Il visite la Cilicie, la Syrie, l'Égypte puis au retour par Smyrne et Athènes où, avec son fils, il est initié aux mystères d'Eleusis. Éphémère triomphe car dès 177 Marc Aurèle doit repartir guerroyer sur la frontière danubienne. Il meurt d'une peste (dont la nature exacte est inconnue) en 180 à Vindobona (aujourd'hui Vienne en Autriche).

 

 

161        Invasion des Chattes en Germanie supérieure.

 

 

161        Invasion parthe en Syrie et en Arménie.

 

 

162        Incursions germaniques repoussées par Anfidius Victorinus légat de Germanie.

 

 

162        Défaite romaine à Elegeia face au parthe Vologèse III.

 

 

162        Lucius Verus part en campagne contre les Parthes.

 

 

162       Offensives parthes repoussées par Avidius Cassius. Caïus Avidius Cassius, né en Syrie et a conduit toute sa carrière militaire en Orient, en s'illustrant en particulier lors de la guerre des Parthes en 161-165. Excellent chef, il sait rétablir la discipline par des méthodes radicales et réprimer une révolte agraire en Égypte en 172. Il est gouverneur de toutes les provinces d'Orient en 175, lorsque court le bruit que Marc Aurèle est mort au combat dans les guerres danubiennes. Avidius se proclame alors empereur, mais son "règne" ne dure que trois mois: la rumeur s'avère fausse, et l'usurpateur est assassiné par l'un de ses soldats.

 

 

163       La frontière de (Grande) Bretagne est ramenée au mur d'Hadrien.

 

 

164      Destruction de Séleucie par les armées romaines. Syrie séleucide, les frontières physiques de la Syrie séleucide sont définies par sa géographie: la Mer Méditerranée à l'ouest, le désert s'étendant à l'infini vers l'est, le Taurus et l'Amanus au nord et l'Eleutheros au sud. La nature de ces frontières en a de tout temps fait des zones de transit plus que des limites infranchissables.

 

 

165        Prise de Ctésiphon, capitale parthe, par les armées romaines.

 

 

166        Épidémie de peste (jusqu'en 181).

 

 

166       Traité de paix avec les Parthes.

 

 

166       Le Sénat accorde le titre de père de la patrie à Lucius Verus et Marc Aurèle.

 

 

166      12 octobre Triomphe de Lucius Verus et Marc Aurèle pour leurs victoires contre les Parthes.

 

 

166   Commode reçoit le titre de César. Commode (Marcus Aurelius Commodus Antoninus) (31 août, 161 - 31 décembre, 192) est un empereur romain ayant régné de 180 à 192, qui est considéré comme un des pires empereurs romains.

 

 

166      Des envoyés de Marc Aurèle partis en 162 arrivent en Chine par la voie maritime et remettent des cadeaux à l'empereur chinois.

 

 

167      Incursions quades et marcomanes. (peuples germaniques). Les Quades sont un peuple germanique occidental, peut-être d'origine germano-celtique. Les Marcomans sont un peuple germanique occidental, connu notamment grâce à l'historien romain Tacite qui les situe entre Naristes et Quades, dans l'actuelle Moravie. La Moravie est une région d'Europe centrale, formant aujourd'hui la partie orientale de la République tchèque.

 

 

168       Expéditions sur le Danube.

 

 

168       Mort de Ptolémée.

 

 

169       Mort de Lucius Verus.

 

 

169       Marc Aurèle (169 à 180) (Marcus Aelius Aurelius Verus)

 

 

169       Attaques des Marcomans et des Quades.

 

 

171       Intervention de Marc Aurèle au-delà du Danube contre les Marcomans.

 

 

172       Soumission des Quades.

 

 

173       Soumission des Marcomans.

 

 

174       Incursions germaniques repoussées par Didius Severus Julianus dit Julien. 

Julien, Didius Julianus fut empereur romain du 28 mars au 2 juin 193.

 

 

174        Marc Aurèle écrit 'Pensées’

 

 

175        avril-mai Révolte d'Avidius Cassius en Orient qui se proclame empereur.

 

 

175        7 juillet Commode reçoit le titre de César.

 

 

175        août Assassinat d'Avidius Cassius.

 

 

176        23 décembre Triomphe de Marc Aurèle et Commode.

 

 

177  1er janvier Commode est nommé Auguste (co-empereur) par Marc Aurèle. Auguste est le titre porté par les empereurs romains, par référence à la dignité accordée au premier d'entre eux, Auguste, en particulier à partir de Dioclétien. Titre de noblesse équivalent à celui d'empereur, apparu en 27 av. J.-C. lorsque le sénat romain l'attribua à Octave, qui fut ensuite connu sous le nom d'Auguste. Par la suite, ce titre fut utilisé par presque tous les empereurs romains qui suivirent, particulièrement à l'époque de la Tétrarchie où il y avait 4 empereurs: Deux augustes et deux césars.

 

 

177     Martyrs de chrétiens à Lyon (dont Sainte Blandine). Sainte Blandine est une fidèle de la première communauté chrétienne de Lyon. À l'origine esclave romaine, elle se joint à la communauté chrétienne avec d'autres romains qui refusent d'honorer d'autre dieu que le dieu chrétien, renonçant ainsi à célébrer le culte de l'empereur romain. Cette attitude soulève une réprobation dans la communauté gallo-romaine. Marc Aurèle décide alors de lancer une campagne d'arrestation des chrétiens aboutissant au martyre de sainte Blandine et de ses compagnons (dont l'évêque de Lyon, saint Pothin) en 177 à l'amphithéâtre des Trois Gaules. D'après Eusèbe, évêque de Césarée, qui a rapporté les faits dans son Histoire ecclésiastique, les lions refusèrent de dévorer sainte Blandine lors de son martyre. Elle fut finalement égorgée.

 

 

124749228_o

 

PHystorique

 

 

 

178      3 août départ de Marc Aurèle et Commode en campagne en Germanie (jusqu'en 180).

 

 

180      17 Mars Mort de Marc Aurèle, son fils Commode devient empereur. Marc-Aurèle meurt à Vienne de la peste au cours d'une campagne pour étendre les frontières de l'Empire Romain vers le nord. Au-delà de son statut d'Empereur, Marc-Aurèle reste dans l'histoire l'homme qui a en quelque sorte accompli les espoirs de Platon d'un "philosophe roi". Grand stoïcien, Marc-Aurèle laisse en effet une oeuvre philosophique imprégnée des théories morales des philosophes du Portique et d'Épictète. Le tyran Domintien avait bannit Épictète et ses idées de Rome. Elle seront finalement parvenues à la tête de Rome quelques dizaines d'années plus tard avec Marc-Aurèle.

 

 

unnamed (1)

 

Danube Culture

 

 

 

 

180    COMMODE (180 à 192) (Lucius Aelius Aurelius Commodus)

 

 

180    Commode (Marcus Aurelius Commodus Antoninus) (31 août, 161 - 31 décembre, 192) est un empereur romain ayant régné de 180 à 192, qui est considéré comme un des pires empereurs romains. Son règne termina l'ère des "cinq bons empereurs", de la dynastie des Antonins. Il est le fils du populaire Marc Aurèle, son accession au trône à la mort de son père a tout d'abord été vu comme un signe heureux par le peuple romain. Mais bien vite, celui-ci, s'attendant au digne successeur du grand Marcus Aurelius, subit les excentricités du nouvel Empereur.

 

 

Commodus renomma peu à peu toutes les institutions, fit battre monnaie à son effigie et changea le nom des mois et même Rome se transforma en Colonia Lucia Annia Commodiana. Sa mégalomanie lui avait pourtant attiré les faveurs de la Plèbe, lorsque, organisant de nombreuses occasions des jeux, il descendait dans l'arène pour y vaincre des gladiateurs et des fauves. Jamais il ne connut la défaite, et il s'identifia très vite à Hercule, se faisant représenter portant des peaux de lions et une massue. Nombreux furent les attentats à sa vie qui échouèrent, mais en 192, l'esclave Narcisse, l'entrainant au maniement des armes, l'étrangla dans son bain.

 

 

180         Victoire de Commode contre les Germains.

 

 

180         Retour de Commode à Rome.

 

 

180         Échec de l'offensive "barbare" sur le mur d'Hadrien.

 

 

182     Commode confie le pouvoir à Tigidius Perennis, préfet du prétoire. Sextus Tigidius Perennis fut d'abord chef du bureau impérial de la correspondance administrative (a epistulis) avant d'être nommé préfet du prétoire par Marc Aurèle. Il eut d'abord comme collègue Tarrutienus Paternus, mais il élimina celui-ci en 182, sous prétexte qu'il aurait favorisé, au moins passivement, une tentative d'assassinat sur la personne de Commode. Perennis, lui, n'était pas issu de l'aristocratie sénatoriale mais de l'ordre équestre, et c'est sans doute pour cela que Commode, de plus en plus soupçonneux à l'égard du Sénat (et pour cause) lui conserva sa confiance. Et ce d'autant plus que le préfet du prétoire l'encourageait à persécuter ces optimates qui, évidemment, voyaient son élévation d'un très mauvais oeil. Comme général, il ne se débrouillait pas trop mal : il mena avec succès des opérations en Dacie, en Grande-Bretagne et en Afrique du Nord. Il "tomba" en 185, victime d'une intrigue assez mystérieuse suite à une cabale montée par le parti sénatorial, qui le haïssait, ainsi que par Cleander, qui visait à le remplacer dans les faveurs de l'empereur.

 

 

 

183  Conspiration de Claudius Pompeianus et Lucilla, soeur de Commode contre lui. L'empereur, retournant un soir à son palais, comme il passait sous un des portiques étroits et obscurs de l'amphithéâtre, un assassin fondit sur lui l'épée à la main. La menace fit manquer le coup; l'assassin fut pris et aussitôt il révéla ses complices. Cette conspiration avait été tramée dans l'enceinte du palais.

 

Lucilla, soeur de Commode, et veuve de Lucius Verus, s'indignait de n'occuper que le second rang. Jalouse de l'impératrice régnante, elle avait armé le meurtrier contre la vie de son frère. Claudius-Pompeianus, son second mari, sénateur distingué par ses talens et par une fidélité inviolable, ignorait ses noirs complots : cette femme ambitieuse n'aurait pas osé les lui découvrir, mais, dans la foule de ses amans (car elle imitait en tout la conduite de Faustine), elle avait trouvé des hommes perdus, déterminés à tout entreprendre, et prêts à servir les mouvemens que lui inspiraient tour à tour la fureur et l'amour. Les conspirateurs éprouvèrent les rigueurs de la justice; Lucilla fut d'abord punie par l'exil et ensuite par la mort.

 

 

 

185 Assassinat de Tigidius par les Prétoriens, Commode confie le pouvoir à Cléandre. Cléandre, Marcus Aurelius Cleander (alias Kleandros) était un ancien esclave phrygien, probablement (du moins si l'on en croit son nom latin) affranchi par Marc Aurèle. Il avait été nutritor (précepteur) de Commode avant de devenir son favori. Grand chambellan et chef de la garde de l'empereur, il gouverna de fait l'Empire romain entre 185 et 190. Il fut aussi préfet du prétoire juste avant sa mort, dans la seconde moitié de l'année 189. Un chambellan est un gentilhomme chargé du service de la chambre d'un monarque. Chambellan.

 

 

A l'origine valet de chambre des rois mérovingiens et carolingiens, le chambellan gagne progressivement ses lettres de noblesse. Intime du souverain, il devient l'un de ses conseillers privilégiés. Au XIVe siècle, la charge s'orne du titre de "grand chambellan" recherché par les plus illustres familles. La charge abolie par la Révolution réapparaît sous l'Empire et la Restauration. Ainsi, Talleyrand est nommé grand chambellan de Napoléon Ier.

 

 

 

185  Pertinax est nommé légat de (Grande) Bretagne. Pertinax (Publicus Helvius Pertinax, 1er août 126 - 28 mars 193) fut empereur romain de janvier à mars 193.

 

 

185 à 254 - naissance de Origène. Père de l'Église. Il naît dans une famille chrétienne. En 202, sous le règne de Septime Sévère, l'Église d'Alexandrie est persécutée et son père Léonidès meurt martyrisé. Selon Eusèbe de Césarée, qui lui consacre le sixième livre de son histoire ecclésiastique, Origène doit alors travailler pour faire vivre ses nombreux frères et soeurs.

 

 

En 212, il succède à Clément d'Alexandrie à la tête de la didascalée (école catéchétique). Il vend sa bibliothèque pour s'assurer un revenu, et mène une vie ascétique. C'est alors qu'il prend au pied de la lettre certaines paroles de Jésus de l'Évangile selon Matthieu au verset 19:12 ("il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes eunuques pour le royaume des cieux") et de l'Évangile selon Marc, verset 9:43 ("si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la"), il se castre. Il continue à étudier, notamment auprès d'Ammonios Saccas.

 

 

En 230, son évêque, Démétrius, lui reproche d'avoir prêché sans avoir été ordonné, et de s'être émasculé (ce qui par ailleurs était un crime au regard du droit romain). En 231, suite à cette querelle, Origène quitte Alexandrie pour Césarée, en Palestine, où il continue. En 250, sous le règne de Dèce, il subit la persécution et meurt en 254, probablement des suites de ses blessures. Selon saint Jérôme, il serait mort à Tyr, et aurait été enterré dans la cathédrale. Selon la tradition, il n'aurait jamais été reconnu comme saint par l'Église à cause de sa mutilation.

 

 

 

186  Soulèvement de Maternus en Gaule. Maternus, simple soldat, mais d'une hardiesse et d'une valeur extraordinaires, rassembla ces bandes de voleurs, et en composa une petite armée. Il ouvrit en même temps les prisons, invita les esclaves à briser leurs fers, et ravagea impunément les villes opulentes et sans défense de la Gaule et de l'Espagne.

 

 

Les gouverneurs de ces provinces avaient été pendant longtemps spectateurs tranquilles de ces déprédations; peut-être même en avaient-ils profité: ils furent enfin arrachés à leur indolence par les ordres menaçans de l'empereur. Environné de tous côtés, Maternus prévit qu'il ne pouvait échapper; le désespoir était sa dernière ressource: il ordonne tout à coup aux compagnons de sa fortune de se disperser, de passer les Alpes par pelotons et sous différens déguisemens, et de se rassembler à Rome pendant la fête tumultueuse de Cybèle.

 

 

Il n'aspirait à rien moins qu'à massacrer Commode, et à s'emparer du trône vacant. Une pareille ambition n'est point celle d'un brigand ordinaire. Les mesures étaient si bien prises, que déjà ses troupes cachées remplissaient les rues de Rome: la jalousie d'un complice découvrit cette singulière entreprise, et la fit manquer au moment que tout était prêt pour l'exécution.

 

 

 

188      Pertinax est nommé proconsul d'Afrique.

 

 

189      Cléandre est nommé préfet du prétoire.

 

 

189      Exécution de Cléandre, Laetus devient préfet du prétoire.

 

 

189     Julien devient proconsul d'Afrique en remplacement de Pertinax nommé préfet de Rome.

 

 

191    Pescennius Niger est nommé gouverneur de Syrie. Pescennius Niger est légat de Syrie en 193 lorsque les Prétoriens mettent le titre d'Empereur aux enchères. Fatiguées des révolutions de palais à Rome, les légions provinciales l'acclament même temps que Septime Sévère. Les légions de Syrie sont évidemment les premières à soutenir leur chef, mais celles de Palestine et d'Égypte suivent le mouvement. C'est l'Orient qui s'embrase : la ville d'Antioche se rallie, ainsi que les rois parthe et arménien. Mais il ne manque pas d'appuis à Rome parmi les artisans et les petits propriétaires. Septime Sévère, après s'être imposé à Rome, décide de partir en campagne pour éliminer son rival. Il prend Byzance et Antioche, bat Pescennius Niger à Issos en 194. Celui-ci trouve la mort en tentant de se réfugier chez les Parthes.

 

 

 

192      Pertinax est nommé préfet de Rome.

 

 

192     31 décembre Assassinat de Commode par un de ses esclaves. L'empereur de Rome, Commode est étranglé dans son bain à l'âge de 31 ans après 12 ans de règne. Le meurtre est organisé par sa concubine, Marcia, et par le préfet du Prétoire, Aemilius Laetus, qui ne supportaient plus ses extravagances et sa cruauté. Marc Aurelius Commodus était le fils de l'empereur Marc Aurèle.

 

 

dec-976644-jpg_846294

 

Buste de Marc Aurèle

histoires du monde - WordPress.com
 
 
 

192     PERTINAX (193) (Publius Helvius Pertinax)

 

 

192    Pertinax (Publicus Helvius Pertinax, 1er août 126 - 28 mars 193) fut empereur romain de janvier à mars 193. Sa carrière avant de devenir empereur est principalement connue par les Historia Augusta. Né dans la ville d'Alba, d'un père homme libre, il débuta sa carrière comme "grammaticus" (professeur de grammaire), puis, désireux de changer de métier, se fit aider pour devenir officier dans une cohorte.

 

 

Se distinguant dans la guerre qui suivit, il fut promu plusieurs fois, servit en Grande-Bretagne puis le long du Danube, et devint procurator en Dacie. Victime d'intrigues de cour durant le règne de Marc Aurèle, il fut rapidement rappelé pour aider Claudius Pompeianus dans les guerres germaniques. En 175 il fut nommé suffect consul, et jusqu'en 185 fut gouverneur des provinces de Moesia, Dacie, Syrie, puis de Grande-Bretagne.

 

 

Durant les années 180, il joua un rôle dans le Sénat, jusqu'à ce que Perennis le force à se retirer. Trois ans plus tard il fut rappelé pour éviter une mutinerie militaire en Grande-Bretagne. Il y acquit une réputation de stricte obédience à la discipline. En 187 il fut obligé de démissionner, officiellement à cause du ressentiment au sein des troupes face à cette discipline. Il était préfet dans la garde prétorienne lorsque Commode fut assassiné.

 

 

Devenu empereur, il tenta de restreindre le train de vie officiel, comme le fit Marc Aurèle. La garde prétorienne fut déçue du faible "donativum" qui lui fut accordé et tenta de le remplacer par Falco, mais la tentative échoua. Le 28 mars 193, un groupe de soldats, déçus de n'avoir reçu que la moitié de leur paye, fit irruption dans le palais et tua Pertinax. Didius Julianus prit le pouvoir, ce qui déclencha une courte guerre civile pour la succession, finalement remportée par Septime Sévère la même année. Revenu à Rome, ce dernier reconnu Pertinax comme empereur légitime, exécuta ses assassins, et força le Sénat à lui accorder des funérailles d'État. Il organisa également plusieurs années de suite des jeux pour l'anniversaire de sa naissance et de son couronnement.

 

 

 

193      1er janvier Les prétoriens portent Pertinax à la tête de l'empire.

 

 

193     28 mars Les prétoriens assassinent Pertinax et portent Didius Julianus dit Julien à la tête de l'empire.

 

 

193     9 avril L'armée d'Illyrie proclame Septime Sévère empereur à Carnatum. Septime Sévère (Lucius Septimius Severus) fut empereur romain de 193 à 211. Avec lui commence la dynastie des Sévères.

 

 

193    JULIEN (193) (Marcus Didius Julianus)

 

 

193   Didius Julianus (Marcus Didius Severus Iulianus) fut empereur romain du 28 mars au 2 juin 193. Fils de Quintus Petronius Didius Julianus et Aemilia Clara, famille noble de Milan, sa date de naissance varie selon les sources : 30 janvier 133 selon Dion Cassius et 2 février 137 selon les Augustes histoires.

 

 

Élevé par Domitia Lucilla, mère de Marc Aurèle, il devient consul en 175. Lorsque l'empereur Pertinax fut assassiné par la garde prétorienne, il offrit à chaque soldat de celle-ci 25 000 sesterces. Le Sénat, menacé par les militaires, le nomme empereur, et sa femme et sa fille reçoivent le titre d'"Auguste". Mais cette action se révèle très impopulaire, et trois généraux (Pescennius Niger en Syrie, Clodius Albinus en Grande-Bretagne et Septime Sévère en Pannonie) fomentent rapidement une rébellion. Septime Sévère marche sur Rome, le renverse et le fait décapiter. Puis il dissout la garde prétorienne et fait exécuter les assassins de Pertinax. S'ensuit une guerre civile qui dure jusqu'en 197.

 

 

 

193    avril Les légions d'Orient proclament Pescenius Niger, légat de Syrie empereur à Antioche.

 

 

193    avril Marche de Septime Sévère sur Rome.

 

 

193   1er juin Les légions de Septime Sévère arrivent devant Rome; exécution de Didius Julianus (Julien).

 

 

 

0609_2538WS_L

 
JungleKey.fr

 

 

 

193    SEPTIME SÉVÈRE (193 à 211) (Lucius Septimus Severus)

 

 

193    Septime Sévère (Lucius Septimius Severus) fut empereur romain de 193 à 211. Avec lui commence la dynastie des Sévères. Septime Sévère naît le 11 avril 145 à Leptis Magna, une ville située en Tripolitaine sur la côte de la Libye actuelle. Ses parents sont Publius Septimus Geta et Fulvia Pia. Il se marie en secondes noces avec Julia Domna, fille du grand prêtre d'Emèse (Syrie), dont il avait deux fils, Geta et Caracalla.

 

 

L'historien Dion Cassius le décrit comme un homme de petite taille, maigre, très vif et taciturne. À l'âge de 18 ans il quitte Leptis Magna pour Rome, où il occupe diverses fonctions civiles et militaires. En 191 il accède au poste de légat de Pannonie supérieure, avec le soutien de Aemilius Laetus, le préfet de la garde prétorienne. Lors de son séjour en 193 à Carnuntum, la capitale de la province de Pannonie supérieure, il apprend les meurtres de Commode et Pertinax.

 

 

Ses légions stationnées sur le Danube l'acclament alors comme empereur. Le 1er juin 193 le Sénat condamne Didius Julianus (Julien) à mort, ce qui ouvre la voie à Septime Sévère, qui entre à la tête de ses légions à Rome le 9 juin 193. Par une ruse il parvient à désarmer les meurtriers de Pertinax, des membres de la garde prétorienne, et les fait exécuter. Durant l'automne et l'hiver 193 Septime Sévère triomphe de son adversaire Pescennius Niger, légat de Syrie, qui avait été proclamé empéreur par ses légions. La bataille finale décisive a lieu au printemps 194 à Issus.

 

 

Son pouvoir étant ainsi consolidé, il se proclame fils de Marc Aurèle et se crée une généalogie fictive jusqu'à Nerva. En 195 Septime Sévère part en campagne contre les Parthes. Clodius Albinus, nommé César et légat de la province de Bretagne, traverse la Manche en 196 avec ses légions (40 000 hommes). La bataille décisive a lieu en 197 à proximité de Lugdunum (Lyon). Septime Sévère et ses légions sont victorieux. Clodius s'enfuit et se donne la mort. Septime Sévère fait déshabiller la dépouille et la fait piétiner par son cheval ; la tête tranchée est envoyée à Rome, le corps est jeté dans le Rhône.

 

 

La famille de Clodius n'est d'abord pas inquiétée, mais sa veuve et ses fils seront ultérieurement assassinés. Dans les années 197 à 199 de nouvelles campagnes victorieuses contre les Parthes aboutissent à la création de la province Mésopotamie. Après la conquête de la ville de Ctésiphon, il fait tuer environ 100 000 habitants, hommes, femmes et enfants, et s'empare du trésor des Parthes.

 

 

Pendant les cinq années suivantes il organise l'administration de la nouvelle province. Il voyage ensuite en Orient : il visite l'Égypte, y rend hommage à la dépouille embaumée d'Alexandre le Grand et remonte le Nil jusqu'à Thèbes. C'est seulement en 202 que Septime Sévère revient à Rome. Il cherche maintenant à consolider sa succession : il marie son fils Caracalla avec Plautilla, la fille de Gaius Fulvius Plautianus, préfet de la garde prétorienne, avec lequel il est lié d'amitié.

 

 

Les relations au sein du couple se détériorent cependant rapidement. Peut-être sur incitation de Caracalla, Plautianus est accusé de trahison par des centurions en 205. Septime Sévère le fait assassiner et Plautilla est bannie sur l'île de Lipari. En 208, Septime Sévère s'embarque avec ses deux fils Caracalla et Geta vers la province de Bretagne pour combattre les Calédoniens. Plusieurs batailles ont lieu jusqu'en 209, sans victoire décisive. Pour sécuriser la frontière nord de l'empire romain il fait consolider le Mur d'Hadrien sur une longueur d'environ 130 km. Affaibli par la maladie de la goutte il se retire à York où il meurt le 4 février 211 à l'âge de 65 ans.

 

 

 

193        9 juin Septime Sévère entre à Rome.

 

 

193        10 juin Discours de Septime Sévère devant le Sénat.

 

 

193     Clodius Albinus refuse le titre impérial proposé par ses légions en (Grande) Bretagne.

 

 

193        juin Septime Sévère met le siège devant Byzance.

 

 

193        Défaite de Septime Sévère à Périnthe (ville de Thrace) face à Pescenius Niger.

 

 

194        Dévaluation d'un tiers du Denier.

 

 

194        janvier Défaite de Pescennius Niger face à Septime Sévère.

 

 

194        mars Nouvelle défaite de Pescennius Niger face à Septime Sévère à Issos (en Turquie).

 

 

194    Séptime Sévère nomme Clodius Albinus César. Clodius Albinus est né à Hadrumète en Afrique entre 140 et 150. Il est issu d'une famille romaine qui a émigré en Afrique. Sa carrière suit le cursus classique des provinciaux compétents : commandement de troupes auxiliaires, puis d'une légion sous Marc Aurèle. Avec ce titre, il participe en 175 en Bithynie à la répression de la révolte d'Avidius Cassius, préteur en 180. consul suffect sous Commode vers 190/193, légat en Bretagne avec trois légions.

 

 

Lorsqu'il apprend début 193 l'usurpation de Didius Julianus (Julien), il se révolte, tout en refusant le titre impérial que lui proposent ses troupes. Septime Sévère, également révolté est reconnu empereur par le Sénat romain. Septime Sévère veut d'abord se débarrasser de Pescinnius Niger, également révolté en Syrie. Il s'entend donc avec Clodius Albinus resté en Bretagne, lui accorde le titre de César en avril 194, puis le prend comme collègue pour le consulat de l'année 194.

 

 

Une fois débarrassé de Pescinnius Niger, Septime Sévère change d'attitude : en décembre 195, il fait proclamer Clodius Albinus ennemi public par le Sénat. Forcé de réagir, Clodius Albinus se fait proclamer Auguste par ses troupes en janvier 197, et débarque en Gaule. Il s'installe à Lugdunum (Lyon), contrôlant la Bretagne, les Gaules et l'Espagne. L'armée de Septime Sévère penêtre en Gaule par le Jura. Clodius Albinus est battu à Tournus puis une seconde fois près de Lugdunum en février 197. Il se suicide pour ne pas être capturé. N'ayant pas été reconnu par le Sénat romain, il ne figure pas dans la liste des empereurs légitimes.

 

 

 

194    Campagne contre les Parthes qui avaient apporté leur soutient à Pescennius Niger (jusqu'en 195).

 

 

195      Capture puis exécution de Pescennius Niger.

 

 

195      Expéditions de Septime Sévère en Mésopotamie contre les Parthes.

 

 

195      décembre Capitulation de Byzance.

 

 

195    Troubles à Lyon (195-197). Clodius Albinus, qui s'était proclamé empereur en Bretagne, entre en Gaule avec ses légions, et lève de nombreuses troupes. Il se trouve bientôt à la tête de 150 000 hommes. Septime Sévère, alors en Orient, accourt.

 

 

195      15 décembre Clodius Albinus est déclaré ennemi public.

 

 

196      janvier Les légions de (Grande) Bretagne proclame empereur Clodius Albinus.

 

 

196      Septime Sévère nomme son fils Caracalla César. Caracalla (186 - 8 avril 217) fut empereur romain de 211 à 217.

 

 

196     Septime Sévère s'empare de Byzance et la détruit. Intégrée à l'Empire romain, Byzance essuie la colère de l'empereur Septime Sévère, auquel elle s'oppose. La cité se range en effet du côté de Pescennius Niger, gouverneur de Syrie désireux de monter sur le trône. La ville est pillée, puis rasée. Elle sera reconstruite quelques années plus tard.

 

 

196      Clodius Albinus est soutenu par une partie des Sénateur à Rome.

 

 

196      Ralliement à Clodius Albinus des légions d'Espagne de Germanie et de Gaule.

 

 

196      Nouvel échec d'une offensive "barbare" sur le mur d'Hadrien.

 

 

197      19 février Septime Sévère bat Clodius Albinus qui se suicide près de Lyon. Lyon, la capitale des Gaules, est le théâtre d'une bataille sanglante entre deux armées romaines. Septime Sévère, chef de l'armée du Danube, affronte le gouverneur de Bretagne, Clodius Albinus. Tout deux veulent devenir maîtres de l'immense Empire romain. Septime Sévère l'emporte. Pour punir la ville d'avoir pris parti pour son adversaire, il la dévaste et extermine 18 000 chrétiens. Né à Leptis Magna en Afrique, Septime Sévère se retrouve alors à la tête de l'Empire romain.

 

 

197       Nouvel échec de l'offensive "barbare" sur le mur d'Hadrien.

 

 

197       juin Retour de Septime Sévère à Rome.

 

 

197       Exécution de 29 sénateurs partisans de Clodius Albinus.

 

 

197       28 août Caracalla est nommé Imperator designatus.

 

 

197       Seconde campagne de Septime Sévère contre les Parthes.

 

 

197      décembre Prise et pillage de Ctésiphon par les troupes romaines. Ctésiphon est une ville parthe située sur le Tigre à peu de distance de Bagdad, elle fut capitale des perses sous les Sassanides. Julien II dit l'apostat y remporta une bataille décisive en 363 mais il fut tué peu après. En 637, Ctésiphon tomba aux mains des arabes qui en pillèrent les matériaux pour construire Bagdad en 762.

 

 

198  28 janvier Geta, second fils de Septime Sévère est élevé au rang de César. Geta (Lucius Publius Septimius Antoninus Geta) fut empereur romain en 211 et 212 de notre ère.

 

 

198      Échecs des tentatives romaines pour la prise de Hatra. Hatra, cité antique située au sud-ouest de Mossoul (Irak). La ville a été fondée au Ier siècle av. J.-C. par les Parthes. En raison de sa position stratégique, la ville était au carrefour des routes caravanières, elle connaît une forte croissance et devient la capitale de la province d'Araba, royaume semi-autonome sous influence parthe. Au Ier et IIe siècle apr. J.-C., la ville est dirigée par une dynastie de princes arabes, de langue araméenne. La ville est protégée par une enceinte circulaire de près de 7 km qui comporte 160 tours. Elle supportera ainsi avec succès les sièges romains de Trajan (en 116-117) et de Septime-Sévère (198-199). En 240, Sapor Ier parvient à s'emparer de la cité en bénéficiant, selon la légende, de la complicité d'Al-Nadira, la fille du roi d'Hatra, qui lui livre la ville. En récompense, toujours selon la tradition, Sapor épouse Al-Nadira avant de la tuer !

 

 

198       Conquête de la Mésopotamie (fin de la campagne contre les Parthes).

 

 

198       12 octobre Caracalla, fils aîné de Septime Sévère est nommé Auguste.

 



03/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres