L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

de 240 à 299

 

 

 

 

241  Les Perses de Sapor Ier franchissent les frontières de l'empire. Sapor Ier ou Shapur Ier, le roi sassanide (241-272) vainquit et captura l'empereur romain Valérien en 260. Il ne put cependant étendre sa victoire à la Syrie et l'Anatolie. Conscient de l'intérêt d'une religion nationale pour unifier son empire, il appuya le prophète Mani, initiateur du manichéisme. Son successeur, Bahram Ier, prendra le contre-pied de cette politique.

 

 

241     Gordien III part en campagne contre les Perses.

 

 

243   octobre Mort de Timésithée, préfet du Prétoire et beau-père de Gordien III, Philippe l'Arabe le remplace. Philippe l'Arabe ou l'Ituréen (Marcus Julius Philippus) fut empereur romain de 244 à 249.

 

 

244       février-mars mort de Gordien III.

 

 

unnamed (2)

 
Google Sites

 

 

 

244       PHILIPPE l'Arabe (244 à 249) (Marcus Julius Philippus)

 

 

244      Philippe l'Arabe ou l'Ituréen (Marcus Julius Philippus) fut empereur romain de 244 à 249. Fils d'un cheikh arabe, il devint préfet du prétoire en 243 et fut porté au pouvoir par l'armée de Gordien III, celui-ci étant mort pendant la retraite qui avait suivi une expédition contre la Perse. Il conclut la paix avec le roi sassanide Sapor Ier, moyennant le paiement d'un lourd tribut et lutta contre les barbares sur le Rhin et le Danube.

 

 

Il semble avoir entrepris d'importantes réformes, en particulier fiscales, mais n'eut sans doute pas le temps de les mener à leur terme. Eusèbe de Césarée, dans son Histoire Ecclésiastique (VI, 34), raconte qu'il voulait devenir chrétien et qu'il se comporta toujours "dans la crainte de Dieu". En réalité, si Philippe semble effectivement s'être intéressé au christianisme, à titre privé ou à quelque fin politique, ce que l'on sait des événements survenus sous son règne le présente comme strictement païen.

 

 

En 247, il célébra fastueusement les mille ans de Rome. La même année, il nomma son fils, Philippe le Jeune, césar. Le règne de Philippe l'Arabe fut marqué par deux usurpations: Jotapianus: en Cappadoce. Pacatianus: sur le Danube. Philppe chargea Gaius Messius Quintus Trajanus Decius (Trajan Dèce), alors préfet de la Ville, de réprimer ces usurpations. Mais cela fait, les propres soldats de Trajan Dèce l'acclamèrent empereur. Philippe dut à son tour marcher contre son ancien subordonné. En automne 249 ils s'affrontèrent à la bataille de Vérone. Trajan Dèce l'emporta et Philippe fut tué.

 

 

 

244         Traité de paix avec les Perses leur versant un tribut.

 

 

244         Incursions Alamanes en Alsace et en Réthie.

 

 

244        Les raids du IIIe siècle. Après avoir connu près de trois siècles de paix et de prospérité (grâce à la pax romana, la Paix romaine), l'Empire romain est en proie, au IIIe siècle, à une crise à caractère économique et social. La Gaule est alors secouée par des incursions sporadiques de barbares. Jusqu'ici, l'armée romaine avait réussi à contenir la pression des peuples germaniques situés aux frontières de l'Empire, mais celle-ci se fait de plus en plus forte. En 244, 253 et 276 apr. J.-C., la Gaule, l'Espagne et le Nord de l'Italie sont dévastés par les Francs et les Alamans. Les Saxons font des raids en Bretagne. Rome réussit cependant à les repousser. Pour se défendre, de nombreuses villes élèvent alors des murailles.

 

 

246         Philippe élève son fils, Philippe le Jeune, au rang de César.

 

 

246        Campagne contre les Carpes et les Quades qui ont envahi la Dacie (jusqu'en 247).

 

 

247         21 avril Célébration du premier millénaire de Rome.

 

 

247         mai Philippe nomme son fils, Philippe le Jeune, Auguste (co-empereur).

 

 

248    Invasion de la Mésie, et incursions Goths et Vandales contre l'empire. La Mésie est une contrée balkanique de l'Europe ancienne, entre le Danube et la Macédoine. Elle recouvre un territoire inclu dans l'actuelle Bulgarie. Initialement peuplée par les Thraces, la région accueille à partir du VIIIe siècle av. J.-C. des colons grecs qui s'installent sur le littoral. Au Ier siècle av. J.-C., les Romains, maîtres de la zone, y fondent la province de Mésie, qui fera partiellement partie de l'empire d'Orient par la suite.

 

Dès le début du VIe siècle av. J.-C., les tribus slaves font leur apparition dans la région, assimilant progressivement les populations locales. À la même époque, les Bulgares, tribus d'origine turco-mongole conduites par le khan Asparuch, s'installent entre le Danube et les Balkans. Les Goths étaient des peuples germaniques, selon leur propres traditions originaires de la Scandinavie. Ils provenaient probablement de l'île de Gotland (terre des Goths) et se fixèrent dans la région de l'Ukraine moderne et de la Biélorussie. Les Goths formaient un seul peuple jusqu'au IIIe siècle, date à laquelle ils se séparèrent en Ostrogoths ou "Goths brillants", à l'Est, et en Wisigoths ou "Goths sages" à l'Ouest.

 

 

 

248     1er avril Les légions du Danube proclament le Général Pacatianus empereur puis l'assassinent quelques semaines plus tard.

 

 

248   Trajan Dèce est envoyé sur le Danube pour intervenir contre les Goths et Vandales. Les Vandales sont un peuple germanique oriental. Ils s'illustrèrent en pillant successivement la Gaule, la Galice et la Bétique (en Espagne), l'Afrique du nord et les îles de la Méditerranée occidentale lors des invasions barbares, au Ve siècle de l'ère chrétienne. Ils fondèrent également un éphémère "royaume vandale d'Afrique", ou "royaume de Carthage" (439–533).

 

 

248      L'armée du Danube porte à la tête de l'Empire Trajan Dèce.

 

 

249      août-septembre Le Sénat ratifie l'élection de Trajan Dèce.

 

 

249      TRAJAN DÈCE (249 à 251) (Caius Messius Quintus Decius)

 

 

249     Trajan Dèce, (Gaius Messius Quintus Trajanus Decius) fut empereur romain de 249 à 251. Dèce était un Pannonien de souche romaine. Il était préfet de la Ville de Philippe l'Arabe lorsque celui-ci lui demanda de réprimer des usurpations. Dèce s'acquita de sa tâche. Cependant en fin de campagne ses propres soldats l'acclamèrent empereur. Philippe l'Arabe partit à son tour en campagne contre ce nouvel usurpateur.

 

 

Ils s'affrontèrent à l'automne 249 lors de la bataille de Vérone qui marqua la fin de Philippe. En 250, il promulga un édit obligeant à sacrifier aux dieux, la désobéissance à cet édit pouvant mener à la peine capitale. Cet édit marque le début des persécutions contre les chrétiens qui refusèrent de sacrifier aux autres dieux. En 251, les Goths envahirent la Mésie et la Thrace. Il mena une expédition contre eux dans la Dobroudja. Après avoir vu son fils Herennius périr au combat, Dèce lui-même fut tué en juin. Trébonien Galle, gouverneur de Mésie éleva le fils survivant de Trajan Dèce, Hostilianus au pouvoir en s'arrangeant pour lui être associé. Hostilianus ne tardant pas à décéder Trébonien Galle devint empereur.

 

 

 

249  août Mort de Philippe l'Arabe lors de la bataille de Vérone contre Trajan Dèce. Vérone est une ancienne ville italienne, dans la province de Vénétie, sur les rives de la rivière Adige, à proximité du lac de Garde.

 

 

249   Valérien est chargé du gouvernement intérieur et de la défense militaire de l'Empire. Valérien (Publius Licinius Valerianus) était empereur romain de 253-260.

 

 

250  Trajan Dèce élève son fils Herennius au rang de César avec la puissance tribunitienne.

 

 

250     Édit de Dèce contre le Christianisme, persécutions de chrétiens. Persécution de Dèce, persécution brève et violente contre les nouvelles religions, en particulier, le christianisme. Elle est la cause de mouvements tels que le schisme novatien. En 249, quand Dèce devient empereur, il promulgue un programme de restauration politique et religieuse pour faire l'unité de tous les habitants de l'empire autour de l'empereur et des dieux de Rome.

 

 

L'empire affronte en effet des difficultés importantes : menaces croissantes sur les frontières, crise de la légitimité impériale. Aussi, il n'est pas étonnant que cet empereur manifeste le désir de mettre à mal les religions qui s'opposent à la religiosité romaine traditionnelle et notamment le christianisme. Ce dernier peut en effet passer pour une rupture de la paix des dieux (pax deorum) garante de l'ordre universel et du pouvoir romain. Leur refus de sacrifier peut aussi passer comme une offense directe à l'empereur : en période de crise cela ne semble plus acceptable à un pouvoir impérial fragilisé.

 

 

250     29 novembre Martyr de Saint Saturnin à Toulouse. Saint Saturnin était le premier évêque chrétien de Toulouse. Saint Saturnin sillonait la région à des fins d'évangélisation. En 250, attribuant le silence des oracles à ses passages fréquents, des prêtres païens lui demandèrent d'honorer Jupiter en lui sacrifiant un taureau. Son refus valut à saint Saturnin d'être attaché au taureau du sacrifice. La légende raconte que le taureau, pris d'une rage folle, descendit à toute allure les marches du Capitole, trainant derrière lui l'évêque. Son cou se brisa dès les premiers mètres.

 

 

On ne connait aujourd'hui ni l'architecture, ni l'emplacement exact de ce temple païen. Seul cet épisode de La Passion, écrite au Ve siècle, nous apprend qu'il était pourvu d'un escalier monumental. Le taureau aurait rejoint la campagne en passant par la porte nord de la ville, alors protégée par des remparts. Il aurait abandonné saint Saturnin sur la route de Cahors, la rue du Taur, lui donnant ainsi le nom qu'on lui connait aujourd'hui. Le corps sans vie du malheureux fut recueilli par les saintes Puelles, deux jeunes femmes.

 

 

Elles l'inhumèrent à l'endroit exact où son corps fut trouvé, dans un fossé assez profond pour que les païens ne puissent pas profaner la dépouille. Hilaire, évêque au IVe siècle, fit construire une petite église en bois, un oratoire, sur la tombe du martyr. C'est l'emplacement de l'église du Taur que nous connaissons aujourd'hui. Cette église devint bientôt un important lieu de pèlerinage. En 402, devant l'afflux des fidèles, les reliques du saint furent bientôt transférées dans une nouvelle basilique, construite sous l'épiscopat de saint Exupère, la basilique Saint-Sernin.

 

 

 

250  Le royaume d'Aksoum (Axoum) prend le contrôle du commerce dans la Mer Rouge. Aksoum est une ville d'Éthiopie, dans la province septentrionale du Tigré. Aksoum fut la capitale du royaume du même nom. Fondé au Ier siècle comme simple principauté, celui-ci connaît une croissance rapide et s'étend jusqu'au plateau du Tigré et la vallée du Nil, annexant les petits royaumes voisins. Il atteint son apogée au Ve siècle, il est alors une grande puissance commerciale, et le premier État africain à battre monnaie.

 

 

Aksum-107526

 
owlapps

 

 

 

250     Apparition de l'écriture onciale romaine. L'onciale est une graphie particulière des alphabets latin et grec. C'est surtout pour l'alphabet latin que le terme est adapté. En effet, le mot oncial(e) y désigne un type précis de graphie, qui se développe entre le IIIème et le IVe siècle de l'ère chrétienne, à partir de la capitale quadrata et de l'ancienne cursive romaine. L'onciale est restée en vigueur jusqu'au début du IXe siècle, à partir duquel la minuscule caroline tend à la remplacer. Entre le VIIIe et le XIIIe siècle, elle est surtout conservée pour tracer les débuts de livres, de chapitres ou de sections, à la manière de nos majuscules, dans les manuscrits en minuscule caroline ou en gothique, deux graphies qui lui doivent certaines formes, comme celles du d ou du a. Au IIIe siècle après J.C., l'alphabet évolue. Le latin utilise alors l'onciale, une lettre plus petite, plus souple, plus ronde, plus facile à tracer. L'onciale sera utilisée jusqu'à l'époque carolingienne et adoptée dans de très nombreux pays du monde au détriment de leurs écritures traditionnelles.

 

 

718px-OnCiale_18234

 

Wikipédia

 

 

 

251     Incursions goths en Mésie.

 

 

251     Nouvelle épidémie de peste (jusqu'en 268).

 

 

251   mai Trajan Dèce nomme son fils Herennius Augsute et son frère Hostilianus César.

 

 

251    juillet août Victoire contre les Goths sur le Plateau de Perven où meurt Herennius.

 

 

251   août Mort de Trajan Dèce lors de la bataille d'Aptaat contre les Goths près de la mère noire.

 

 

250px-Emperor_Traianus_Decius_(Mary_Harrsch)

 

Wikipédia

 

 

 

images

 

 
Monnaies d'Antan

 

 

 

 

251    TRÉBONIEN GALLE (251 à 253) (Caius Vibius Trebonianus Gallus)

 

 

251    Trébonien Galle (Gaius Vibius Trebonianus Gallus) fut empereur romain de 251 à 253. Avant son élévation, Trébonien Galle était gouverneur de Mésie, région où Dèce accomplit sa dernière campagne, contre les Goths. À la mort de Dèce, Trébonien s'associa d'abord au fils de celui-ci, Hostilianus, élevé à l'empire. Mais ce-dernier décédant peut après, Trébonien devint empereur. Trébonien commença par négocier une paix avec les Goths. Cependant cela n'empêcha pas ceux-ci de s'agiter à nouveau en 253. Trébonien envoya son fils Volusianus mener une nouvelle expédition. Sur place, Marcus Aemilius Aemilianus, gouverneur de Mésie connu plusieurs succès militaires et ses hommes le proclamèrent empereur. Trébonien chargea Publius Licinius Valerianus (Valérien) de réprimer cette usurpation. Mais avant de parvenir en Mésie, les soldats de ce dernier le désignèrent empereur. Dans les combats qui suivirent entre les différents prétendant à l'Empire, Trébonien et son fils Volusianus furent tué en 253.

 

 

251         15 août L'armée nomme Trébonien Galle, gouverneur de Mésie, empereur.

 

 

251         15 août Trébonien Galle nomme Hostilianus Auguste.

 

 

251         octobre Hostilianus meurt de la peste.

 

 

251         octobre Trébonien Galle nomme son fils Volusien Auguste.

 

 

252         Campagne de Trébonien Galle contre les Perses (jusqu'en 253).

 

 

252         Incursions des Goths en Asie Mineure.

 

 

253         Intervention d'Émilien, gouverneur de Mésie contre les Goths. Émilien (Marcus Aemilius Aemilianus) fut empereur romain d'avril à août 253.

 

 

253         24 juillet Émilien est proclamé empereur par ses troupes.

 

 

253       Trébonien charge Valérien, chef des armées du Rhin et du Danube d'arrêter Émilien.

 

253         Valérien est proclamé empereur par ses troupes.

 

 

253         août Défaite et mort Trébonien Galle et son fils face aux armées d'Émilien.

 

 

253         Émilien est reconnu empereur par le Sénat.

 

 

253         ÉMILIEN (253) (Marcus Aemilius Aemilianus)

 

 

253        Émilien (Marcus Aemilius Aemilianus) fut empereur romain d'avril à août 253. Émilien avait succédé à Trébonien Galle dans la charge de gouverneur de Mésie. En 253, les Goths s'agitèrent. Les succès d'Émilien contre ses derniers aménèrent ses soldats à l'acclamer empereur. Publius Licinius Valerianus (Valérien) est chargé par Trébonien Galle de réprimer cette usurpation, cependant ce dernier se proclame lui-même empereur avant d'atteindre la Mésie. Dans les combats qui s'ensuivent Trébonien Galle est le premier éliminé mais Émilien ne tarde pas à être tué.

 

 

253         Valérien à la tête de ses armées marche contre Émilien.

 

 

253         22 octobre Émilien est assassiné par ses soldats qui se rallient à Valérien.

 

 

253         VALÉRIEN (253 à 260) (Publius Lucinius Valerianus)

 

 

253    Valérien (Publius Licinius Valerianus) était empereur romain de 253-260. Valérien est d'abord connu comme lieutenant de Dèce. En 253, Trébonien Galle, le charge de réprimer l'usurpation d'Émilien, gouverneur de Mésie. En cour de campagne, avant même d'avoir atteint la Mésie, Valérien est acclamé empereur par ses troupes. Dans les combat qui s'ensuivent Valérien reste le seul survivant après l'élimination de Trébonien Galle et son fils Volusianus, puis d'Émilien. Valérien s'adjoignit son fils Gallien. Il est capturé par le perse Sapor Ier en 259 et décéde en captivité.

 

 

253    Valérien nomme son fils Gallien Auguste. Gallien fut empereur romain de 253 à 268, partageant le pouvoir avec son père Valérien jusqu'en 260.

 

 

253    Incursions de Francs et d'Alamans en Gaule et de Goths en Dacie. Les Francs apparaissent au début du Ier millénaire dans les sources latines. Le nom Franc signifie "les braves", "les hardis" ou "les libres". Les Francs, peuples d'origine Germanique sont constitués de deux familles Francs Saliens dont on voit apparaître le nom dans les écrits romains vers le milieu du IIIe siècle et les Francs que l'on appellera Ripuaires beaucoup plus tard (VIIIe siècle) tentent de pénétrer dans l'Empire Romain (241, 242) mais sont repoussés par Aurélien.

 

 

Cependant individuellement ou en petits groupes, les Francs pénètrent dans l'empire romain. L'empire romain se disloque, des empires provinciaux autonomes se créent et notamment en Gaule. En 358 l'empereur Julien doit reconnaître l'installation des Francs Saliens en Toxandrie (Belgique entre la Meuse et l'Escaut) et leur accorde le statut de fédérés. De nombreux Barbares sont enrôlés dans l'armée romaine d'autant plus que Rome a renoncé au service militaire obligatoire (aux environs de 395). Les Francs au contact avec les Gallo-Romains acquièrent les connaissances nécessaires pour la conduite et la gestion des troupes.

 

 

L'expansion des Francs débute vers 406. En 413-428 les Francs rhénans s'établissent dans la région de Cologne. Aetius, Consul et Patrice romain (432-433) défend l'Empire contre les Barbares il bat successivement les Wisigoths, les Burgondes et les Francs mais lorsque les Huns s'approchent, repoussant devant eux de nombreux peuples il doit allier Gallo-Romain et Germains pour repousser l'envahisseur ce qu'il fera avec succès en battant Attila aux champs Catalauniques (que l'on situe souvent aux environs de Châlons sur marne) en 451. A sa mort (454) les Francs rhénans s'avancent jusqu'à Thionville. Les Francs Saliens plus actifs entre 430 et 450 sous leurs premiers chefs connus Clodion puis Mérovée, ils s'emparent de Tournai et Cambrai. Francs saliens. Tribu franque d'origine germanique installée au IVe siècle en Toxandrie, région comprise entre la Meuse et l'Escaut.

 

 

Avec les Francs rhénans, ils constituent la principale peuplade franque. Ils envahissent la Gaule au Ve siècle sous l'impulsion de leur chef Mérovée, ancêtre des Mérovingiens. Sous le règne de Clovis, ils se rendent maîtres d'une grande partie de la Gaule et rédigent leurs coutumes dans un texte connu sous le nom de loi salique. Loi salique, à l'origine, code civil et pénal de la législation des Francs saliens, la loi salique (508) contenait un article qui excluait les femmes du droit de succession à la terre. Il sera repris sous les derniers Capétiens (1316-1328) pour justifier leur évincement de la couronne de France, le dernier roi étant mort sans héritier mâle.

 

 

253     Gallien est chargé défense militaire de l'Occident, Valérien se chargeant de l'Orient.

 

 

254      Intervention de Gallien contre les Francs et les Alamans en Gaule (Jusqu'en 256).

 

 

256        Attaques des Goths en Asie Mineure.

 

 

256       Aurélien repousse les Francs. Aurélien (Lucius Domitrius Aurelianus, 215 - 275), empereur romain de 270 à 275.

 

 

256        Attaque de Sapor Ier contre l'Arménie.

 

 

256        Défaite romaine à Barbalissos contre les Perses.

 

 

256        Prise de Dura-Europos (en Syrie) par les Perses.

 

 

256  à 336 - naissance et mort d'Arius. Prêtre alexandrin à l'origine de l'hérésie qui porte son nom : l'arianisme. Comment Dieu peut-il être un et trois à la fois, même s'il apparaît comme tel dans l'Écriture ? Arius, prêtre d'Alexandrie répond que le Verbe (le Christ) n'est qu'une créature, n'ayant reçu le privilège d'être Fils que par adoption. La foi trinitaire n'ayant pas encore reçu de formulation définitive à cette époque, la crise se propage dans tout l'Orient au point que l'empereur Constantin Ier décide d'intervenir en convoquant le concile de Nicée.

 

 

Arius est exilé et excommunié mais l'arianisme continue de se répandre, même parmi les barbares évangélisés par l'évêque goth et arien Wulfila (311-383). La conception radicalement différente des rapports entre le Père et le Fils se prête à une soumission du spirituel au pouvoir temporel. Les empereurs Constant Ier, un des fils de Constantin Ier, et Valens qui règnent sur l'Orient sont ariens. Lors de la dissolution de l'empire romain, l'arianisme des royaumes barbares s'oppose au christianisme orthodoxe.

 

 

En 589, le dernier roi arien, Récarède Ier, roi Wisigoth d'Espagne, est le dernier à se convertir. L'arianisme, c'est une hérésie rattachée aux ariens qui dit que le christ n'est pas le fils de dieux mais un être doté de pouvoirs exceptionnels, qu'il n'est pas éternel, ni égal à dieu le père. Ils nient en particulier la consubstantialité du fils avec le père (c'est à dire la désignation de dieu en 3 personnes distincts, égales et en une seule et indivisible nature).

 

 

L'arianisme fut fondée en 318 par Arius (256-336) prêtre égyptien d'Alexandrie, sa doctrine fut condamnée par le concile de Nicée en 325 réuni sur l'ordre de l'empereur Constantin. Arius fut condamné, exilé et ses idées proclamées hérétiques. Un texte officiel de la croyance catholique fut promulgué "le credo" c'est à dire le "je crois en dieu" le fils Jésus Christ est proclamé "engendré, non pas créer de même nature que le père". Sur son lit de mort Constantin, qui avait rappelé Arius d'exil, le fit baptiser par Eusèbe, un évêque arien de Nicomédie.

 

 

L'arianisme se développa chez les peuples germaniques orientaux, de l'autre coté du Danube. En effet, naquit vers 311, un petit fils de prisonnier grec, parfaitement assimilé au point de parler le gothique et de porter un nom germanique Ulfila. Il dirigea une ambassade des Goths à Constantinople, capitale de l'Empire Romain d'Orient, puis, en 334, il fut consacré évêque par Eusèbe au concile d'Antioche, évidemment dans l'hérésie arienne. Arianisme. Hérésie chrétienne qui a cours du IVe au VIe siècle sur l'instigation d'Arius, condamné par l'Église en 325 et en 381. Cette doctrine niant la consubstantialité du Fils avec le Père – c'est-à-dire niant l'essence divine de Jésus – se scinde ensuite en plusieurs tendances qui rencontrent un vaste écho dans l'Empire et hors de celui-ci.

 

 

257      Édit de Valérien interdisant au chrétiens de tenir réunion dans les cimetières.

 

 

258      Nouvelle invasion de la Gaule par les Francs et les Alamans.

 

 

258 Ingenuus, gouverneur de Pannonie inférieure se rebelle contre Gallien. Ingenuus était commandant en chef des légions de Pannonie (Hongrie actuelle) et de Mésie (Bulgarie actuelle). Il était aussi chargé de la formation militaire du jeune Valérien II, fils de l'empereur Gallien et héritier présomptif du trône impérial romain.

 

 

258   Défaite d'Ingenuus à Mursa, face à Auréolus, général de la cavalerie de Gallien. Auréolus, était un général romain né en Dacie. Il servit d'abord sous les empereurs Valérien et Gallien puis pris la pourpre impériale en 267. Battu par Gallien puis par Claude le Gothique, il périt dans une bataille sous les murs de Milan en 268.

 

 

258       Nouvel édit de répression contre les chrétiens.

 

 

258      Salonin est nommé César. Salonin, fils de Gallien fut élevé au césarat après la mort de son frère, Valérien. Envoyé en Gaule, sous la protection de Postumus alors simple général, il fut proclamé auguste après la capture de Valérien Ier en juin ou juillet 260. Postumus, proclamé auguste à son tour, assiégea Salonin et le fit mettre à mort.

 

 

258     6 août Exécution du Pape Sixte II à Rome. Alors qu'il célèbre l'office dans le cimetière de Calixte à Rome, le pape Sixte II et quatre autres diacres sont arrêtés par les soldats de l'empereur Valérien et décapités. Deux édits interdisant le culte chrétien viennent alors d'être promulgués dans l'Empire romain. Au début du siècle suivant, l'empereur Constantin fera preuve d'une grande tolérance vis-à-vis des chrétiens et mettra ainsi fin aux persécutions.

 

 

258       10 août Exécution de Cyprien, évêque de Carthage.

 

 

258        24 août Exécution de 300 chrétiens à Utique.

 

 

259        Les armées de Valérien s'emparent d'Antioche.

 

 

259        Nouvelle incursion des Francs et des Alamans.

 

 

259        Les Romains abandonnent les champs décumates.

 

 

259        Valérien est fait prisonnier par Sapor Ier et décéde en captivité.

 

 

valerien

 

 

 

 

 

259       GALLIEN (260 à 268) (Publius Licinius Egnatius Gallienus)

 

 

259       Gallien fut empereur romain de 253 à 268, partageant le pouvoir avec son père Valérien jusqu'en 260. On fait habituellement de son règne la période la plus difficile de l'Empire romain. Mais cet empereur pâtit de l'image défavorable qu'a donnée de lui l'Histoire Auguste. En réalité, assailli à la fois par des usurpateurs et par des invasions sur presque toutes les frontières, il semble s'en être honorablement sorti et il a une part de responsabilité dans le redressement que connut la fin du siècle. Il remporta quelques victoires et procéda à d'importantes réformes. Par ailleurs, il était un adepte de la philosophie néoplatonicienne. Il mourut assassiné par des partisans de Claude II le Gothique. L'Histoire Auguste est le nom que l'on donne couramment à un recueil de biographies d'empereurs romains composé en latin à la fin de l'antiquité (fin IVe siècle après J-C). Ce recueil commence avec la vie d'Hadrien et s'achève avec celle de Numérien. Il couvre donc la période allant de 117 à 285 de notre ère, avec cependant une lacune de 16 ans, entre 244 et 260.

 

 

259      Victoire de Postumus contre les Francs. Postume ou Postumus (220-269), fils de Gallien est un général gaulois qui se fit proclamer empereur en Gaule en 260. Postumus régna de 260 à 269 sur toutes les terres celtes de l'Empire d'Occident (Gaules, Bretagne, Espagne) et mourut assassiné par ses troupes.

 

 

259      Gallien nomme son fils Salonin Auguste à Cologne.

 

 

259      Postumus assiège Cologne. Le gouverneur des Gaules, M. Cassianus Postumus s'empare de Cologne et y proclame l'empire des Gaules. Les légions d'Espagne et de Bretagne lui apportent leur adhésion. Au cours du IIIe siècle, l'Empire romain connut une grave crise appelée l'Anarchie militaire. Aux invasions barbares s'ajoutèrent une crise économique, qui se traduisit par une dévaluation importante de la monnaie, une grande instabilité politique doublée de guerres civiles, les empereurs étant le plus souvent désignés par les armées, et mourant assassinés ou au combat.

 

 

De la mort de Sévère Alexandre en 235 à l'avènement de Dioclétien en 285, 64 empereurs ou tyrans se succédèrent ou luttèrent les uns contre les autres. Parmi eux se trouvent quelques généraux qui tentèrent de se tailler un empire en Gaule et s'intitulèrent Empereur des Gaules. * Marcus Cassianus Latinius Postumus ou Postume régna de 260 à 269 ; il régna sur toutes les terres celtes de l'Empire d'Occident (Gaules, Bretagne, Espagne) et mourut assassiné par ses troupes. * Postumus junior, associé en tant que César à son père Postumus, ne régna pas seul. * Caius Ulpius Cornelius Laelianus ou Lélien se révolta contre Postumus en 269, et fut tué par ses soldats. * Marcus Aurelius Marius, régna quelques jours en 269. * Marcus Piauvonius Victorinus régna de 269 à 271. * Caïus Pius Esuvius Tetricus, ou Tetricus régna de 271 à 273, avant de se soumettre à l'empereur Aurélien, son fils Caïus Pius Esuvius Tetricus Junior, Tetricus II le jeune fut proclamé César sans régner.

 

 

 

259  La garnison de Cologne livre Salonin et le général de ce dernier Silvanus à Postumus qui les fait exécuter. Silvanus était un personnage romain du IIIe siècle. Précepteur et conseiller (et peut-être préfet du prétoire) du jeune Salonin, le fils de Gallien, il resta avec lui sur la frontière du Rhin quand son père dut repartir en 258. A l'été 260, le général Postume se rebella, soutenu par l'armée, et assiègea Salonin et Silvanus dans Cologne. La ville fut prise rapidement, peut-être par trahison, et les deux hommes furent tués.

 

 

259     Les légions nomme Macrien le Jeune et Quietus, fils de Macrien empereurs.

 

 

259     Victoire de Gallien contre les Alamans près de Milan.

 

 

260    Troisième campagne du roi perse Sapor Ier contre Rome en Haute Mésopotamie. l'empereur romain Valérien est vaincu et fait prisonnier avec tout son état-major (dont le préfet du prétoire Successianus) et environ 70 000 hommes près d'Édesse, en Osroène. Valérien est supplicié et tué par Sapor Ier. Celui-ci envahit la Syrie, la Cilicie et la Cappadoce mais est arrêté par Ballista et Macrien le père puis attaqué par Odénat de Palmyre.

 

 

260     Défaite et mort de Macrien père (ministre des finances de l'empereur Valérien) et fils en Illyrie face à Auréolus, général de la cavalerie de Gallien.

 

 

260     Victoire d'Odénat, prince de Palmyre sur Sapor Ier. Odénat (Septimius Odheinat) est le plus célèbre des princes de Palmyre avec sa femme, Zénobie. Il naît vers 220 et meurt assassiné à Emèse en 267. D'origine Nabatéenne, il fait partie de la dynastie de Hairainides, qui acquiert la citoyenneté romaine sous Septime Sévère. Odénat est membre d'une famille ayant le droit de cité, mais restée très arabe dans ses traditions. Il acquiert le statut de sénateur sans doute sous Valérien et devient "vir consularis" (statut d'ancien consul) en 258. C'est sous Gallien qu'il acquiert, de fait, le pouvoir quasi absolu sur les provinces d'Orient à l'exception du Pont-Bithynie: Il est dans un premier temps "Dux Romanorum" (commandeur des romains) et vainc Macrien et ses fils et Ballista, usurpateurs contre Gallien.

 

 

Il est alors nommé par ce dernier "correcteur de tout l'Orient" et a le commandement de ce qui reste des onze légions romaines de cette partie de l'Empire et de toutes les forces disponibles, et a droit de regard sur l'administration civile et fiscale de toute l'Asie Mineure, la Syrie, la Mésopotamie et l'Arabie Pétrée. Il lance deux grandes campagnes militaires contre les Perses en 263, puis en 266-267 où il les écrase et les poursuit jusqu'à Ctésiphon, qu'il ne prendra toutefois pas, mais il contrôle alors la majeure partie des terres perses occidentales, avec Nisibe et Carrhae. Il se fait appeler "Roi des rois" à la manière perse ainsi que son héritier, Herodes.

 

 

260   Odénat créé le royaume indépendant de Palmyre (Syrie, Palestine, Arabie et Anatolie).

 

 

260     Défaite et exécution de Quietus, second fils de Macrien face à Odénat, prince de Palmyre.

 

 

260     Reprise de la Mésopotamie aux Perses par Odénat.

 

 

260     Postumus proclamé empereur par les armées du Rhin fonde "l'Empire Gaulois".

 

 

260     Assassinat de Salonin par Postumus, Gallien succède à Salonin.

 

 

260     Édit de Gallien mettant provisoirement fin aux persécutions contre les chrétiens.

 

 

260     Prise et pillage de Tarragone par les Francs. Tarragone est une ville située dans le nord-est de l'Espagne, en Catalogne.

 

 

261     Postumus remporte la victoire contre les Alamans.

 

 

261     La (Grande) Bretagne et l'Espagne rejoignent l'empire des Gaules de Postumus.

 

 

262     Gallien reprend le contrôle de la Réthie à Postumus.

 

 

263      Incursions des Goths en Asie Mineure et en Grèce.

 

 

264  Victoire de Odénat, prince de Palmyre contre Sapor Ier près de Carre (Mésopotamie).

 

 

265      Gallien tente en vain d'assiéger Postumus en Gaule.

 

 

265     La dynastie Wei, de courte durée, est balayée par le général Sima Yan, (Sseu-ma Yen, fils et successeur de Sseu-ma Tchao ou Sima Zhao) qui fonde sa propre dynastie les Jin ou Jin de l'Ouest (fin en 316). La dynastie Jin a succédé au Royaume de Wei (période des Trois Royaumes). Elle a été fondée par Wudi en 265. En 316 l'empire est divisé en deux : au Nord les Seize Royaumes et au Sud la dynastie des Jin orientaux qui prit fin en 420. La dynastie Jin (ensemble de la Chine puis Chine du Sud) compta 15 empereurs.

 

 

266       Défaite perse face à Odénat devant Ctésiphon.

 

 

267       Victoire de Gallien face au Goths sur le Nestus

 

 

268       Auréolus est proclamé empereur par ses troupes à Milan.

 

 

268    mars Victoire de Gallien sur Auréolus sur l'Adda qui se trouve enfermé dans Milan.

 

 

268      22 mars Assassinat de Gallien par ses officiers près de Milan, le commandant de la cavalerie est nommé empereur.

 

 

268      CLAUDE II le Gothique (268 à 270) (Marcus Aurelius Valerius Claudius)

 

 

268    Claude II (Marcus Aurelius Claudius Gothicus), dit Claude le Gothique, fut un empereur romain de 268 à sa mort en 270. Claude II fut nommé maître de cavalerie (magister equitis) après la tentative de putsch d'Auréolus puis participa vraisemblablement à la conspiration des généraux illyriens qui éliminèrent Gallien, son prédécesseur, en septembre 268. Avec l'appui de ces militaires, il prit le pouvoir pour mettre fin à l'anarchie militaire et aux sécessions qui déchiraient l'empire romain.

 

 

Ayant promis la vie sauve à Auréolus après la mort de Gallien, Claude le laissa néanmoins massacrer par ses troupes après la reddition de Milan où ce dernier s'était réfugié après sa défaite contre Gallien. Claude démontra alors ses qualités de stratège en écrasant près du lac de Garde des Alamans qui menaient des incursions en Italie du nord. Fort de ce succès, il se rendit ensuite à Rome pour recevoir l'investiture du Sénat de la Ville. Cette formalité accomplie, Claude rassembla toutes les forces disponibles et marcha sur les Balkans, menacés par une invasion de Goths qui sévissaient déjà dans les provinces danubiennes.

 

 

Il remporta en 268 à Naissus en Mésie supérieure (aujourd'hui Nish en Serbie) une victoire très difficilement acquise et peu décisive. Mais elle fut fort habilement exploitée par la propagande impériale, ce qui permit à l'empereur Claude de gagner son glorieux surnom de Gothique. Cependant, il fallut encore aux légions romaines plusieurs mois de dures campagnes et d'escarmouches sanglantes pour liquider les bandes errantes de Barbares et détruire la flotte avec laquelle les Goths ravageaient les côtes de Grèce et d'Asie Mineure.

 

 

Ce n'est finalement que vers l'année 270 que les Goths furent refoulés à l'est du Danube. Mais au mois d'août de cette année 270, et alors qu'il semblait voué à un règne long et glorieux, l'empereur Claude le Gothique s'éteint à Sirmium (aujourd'hui Mitrovica au Kosovo), victime de l'épidémie de peste qui décimait son armée. Sa mort précoce ne permit pas de régler deux autres graves difficultés qui minaient le pouvoir de Rome : la sécession de l'empire "romain" des Gaules et les velléités indépendantistes du royaume de Palmyre. Il fut divinisé après sa mort et un important monnayage de restitution fut frappé par Aurélien d'abord en 270, puis par Constantin Ier, qui prétendait descendre de Claude II, au début du IVe siècle. L'Église catholique retient de Claude le Gothique qu'il ordonna la décapitation de celui qui devint saint Valentin.

 

 

268    avril Reddition puis exécution d'Auréolus par Claude II.

 

 

268    Défaites des Alamans près de Milan et près du lac de Garde. Le lac de Garde est un des plus importants lacs italiens. Il est situé dans le nord de l'Italie, à mi-chemin entre Venise et Milan.

 

 

268    Postumus est assassiné par ses soldats devant Mayence, Marius prend sa place, empereur en Gaule.

 

 

268    Marius est éliminé par Victorinus qui est nommé Auguste.

 

 

268  Prise d'Athènes par les Goths et les Hérules. Les Hérules sont un peuple germanique appartenant au groupe ostique, ou groupe des Germains dits "orientaux", issus de Scandinavie, comme les Goths, les Vandales, les Burgondes, et les Gépides entre autres. Peu connus, les Hérules apparaissent comme un peuple mineur mais seront souvent signalés dans les raids gotiques et notamment sur la Mer Noire, où ils se découvrent vite une vocation de pirates.

 

 

Ils sont mentionnés pour la première fois dans les sources romaines au IIIe siècle lorsqu'en 268 et 269, ils prennent part à une coalition barbare qui réunit les Peucins et les Carpes, petites peuplades germanique, mais également des Gépides, et surtout des Goths. L'armée rassemblée, qui aurait compté plus de 300 000 guerriers (chiffre certainement éxagéré par les chroniqueurs romains et grecs), attaque les forces de l'empereur Claude II le Gothique sur le Danube.

 

 

268        Révolte d'Autun qui demande le secours de Claude II.

 

 

269        L'Espagne repasse sous le contrôle de Claude II.

 

 

269        Victoire de Claude II sur les Goths à Naissos (dans l'ex-Yougoslavie)

 

 

269        Chute et sac d'Autun après 7 mois de siège par Victorinus.

 

 

269        6 septembre Mort de Claude II, victime de la peste à Sirmium. Son frère Quitille est proclamé empereur par ses troupes à Aquilée. Sirmium était une ville romaine, aujourd'hui la ville de Srijemska Mitrovica ou Sremska Mitrovica en Syrmie, province de Voïvodine, en Serbie. Aquilée, colonie romaine fondée en -181, Aquileia devient cité moins d'un siècle plus tard. Durant le règne d'Auguste (de -31 à 14) elle est proclamée capitale de la dixième région d'Italie (actuellement Vénétie et Istrie). Le développement de la ville à cette époque est tel que sa splendeur lui vaut d'être comparée à une seconde Rome.

 

 

téléchargement (1)

 
Wikipédia

 

 

 

269        QUINTILLE (269 à 270) (Marcus Aurelius Claudius Quintillus)

 

 

269      Quintille, frère de Claude II, fut proclamé auguste par les troupes à Aquilée après la mort de ce dernier. Au même moment, Aurélien était lui aussi acclamé par les troupes stationnées à Sirmium. Abandonné par ses soldats, Quintille préféra se suicider.

 

 

269         3 novembre Les légions de Pannonie proclament Aurélien empereur.

 

 

269         23 novembre Suicide De Quintille.

 

 

270         Printemps - Aurélien devient empereur.

 

 

270         AURÉLIEN (270 à 275) (Lucius Domitius Aurelianus)

 

 

270        Aurélien (Lucius Domitrius Aurelianus, 215 - 275), empereur romain de 270 à 275. Aurélien était un soldat brillant qui s'opposa avec succès aux invasions des Goths. C'était un homme d'origine humble qui fut fait empereur par l'armée. Sa campagne la plus célèbre fut celle qu'il livra contre Zénobie, reine de Palmyre. Aurélien se montra indulgent avec les habitants de cette ville. Il ramena un énorme butin, dont une idole du temple du Soleil.

 

Aurélien est aussi le refondateur de la ville gauloise d'Orléans, qui reçut son nom après déformation. En l'honneur de Mithra et de son culte, le 25 décembre (jour du solstice d'hiver) 274, Aurélien proclama que le dieu Soleil était le patron principal de l'Empire Romain. Un temple fut dédié au dieu-soleil au Champ-de-Mars. Ainsi Aurélien a officiellement déclaré le 25 décembre jour anniversaire du soleil invaincu (Sol Invictus). 

 

 

Mithra ou Mithras est un dieu indo-iranien, fils d'Anahita, dont le culte connut son apogée à Rome vers le IIIe siècle de notre ère. Le mithraïsme était alors une religion concurrente du christianisme. Son culte était surtout très populaire dans les armées, ce qui engagea une rivalité farouche entre les croyants des deux religions, à tel point que l'Église dut faire de nombreuses concessions au culte païen de Mithra. 

 

 

Le mithraïsme ou culte de Mithra est un culte à mystères qui est apparu probablement pendant le IIe siècle av. J.-C. dans la partie orientale de la Méditerranée, d'où il s'est diffusé pendant les siècles suivants dans tout l'Empire romain. Il a atteint son apogée durant les IIIe et IVe siècles, époque pendant laquelle il devint un concurrent important du christianisme. Le culte de Mithra eut une implantation particulière auprès des soldats romains. Comme toutes les religions païennes, il fut déclaré illégal en 391.

 

 

270         Mort de Victorinus, Tetricus, sénateur, gouverneur d'Aquitaine, lui succède à la tête de l'empire des Gaules avec le soutient politique et financier de la mère de Victorinus, Victorina. Il donne le titre de César à son jeune fils Tetricus II. Tetricus (Caius Pius Esuvius Tetricus) régna comme empereur en Gaules de 271 à 273, après le meurtre de Victorinus. Il gouverna avec son fils Tetricus II le jeune. Tetricus est un sénateur d'Aquitaine dont l'ascension au pouvoir a été facilitée par Victorine, la mère de Victorinus.

 

 

270         Nouvelles incursions des Francs.

 

 

270         Intervention d'Aurélien en Pannonie (jusqu'en 271).

 

 

271         Construction du mur d'Aurélien autour de Rome.

 

 

271         Sécession de l'Égypte, de l'Asie Mineure, la Syrie sous l'impulsion de Zénobie, reine de Palmyre. Zénobie, Septimia Bathzabbai plus connue sous le nom de Zénobie, reine de Palmyre, devint souveraine de ce royaume vers 266 ou 267. Elle fit de Palmyre, le foyer culturel le plus brillant du Proche-Orient. Autoritaire et habile, elle soumit la Syrie, l'Égypte, l'Asie Mineure à l'exception de la Bithynie. C'est lors de sa conquête d'Alexandrie, que la célèbre bibliothèque d'Alexandrie fut incendiée.

 

 

En 271, Zénobie s'est proclamée impératrice et rompt avec l'Empire romain et donne à son fils Wahballat (Vaballatus) le titre d'Auguste. L'empereur Aurélien décide de mettre un point d'arrêt aux activités de Zénobie et envoie ses troupes en Égypte. En guerre contre l'empire Romain, elle parvient à quelques succès, avant d'être vaincue par l'empereur Aurélien en 272 qui défait ses troupes, s'empare de Palmyre et fait sa reine prisonnière. Emmenée à Rome, elle orne le triomphe de celui-ci. Aurélien se pare de la couronne et du manteau impérial et réintègre le royaume de Palmyre dans l'Empire. Puis exilée à Tibur (aujourd'hui Tivoli), la reine Zénobie mourut en 274.

 

 

272     août Prise de Palmyre par les troupes d'Aurélien, capitulation des armées palmyréennes.

 

 

272         août Capture de Zénobie et Vaballatus fuyant Palmyre.

 

 

272         Insurrection à Palmyre, Antiochos est proclamé roi.

 

 

272         Prise de Palmyre et massacre de la population par les armées romaines.

 

 

273      Reddition de Tetricus II face à Aurélien dans la plaine de Châlons-sur-Marne marquant la fin de "l'Empire Gaulois" et la restauration de l'unité de l'Empire. Tetricus II le jeune, Tétricus le Jeune est le fils de Tetricus. On ne sait rien de lui sinon qu'il fut associé avec son père au pouvoir dans l'Empire des Gaules et qu'il figura avec lui au triomphe d'Aurélien à la fin de l'année 274.

 

 

274         Édit de persécution contre les chrétiens.

 

 

275         Évacuation de la Dacie.

 

 

275      Nouvelles incursions des Francs jusque dans les vallées du Rhône et de la Saône.

 

 

275         23 mars Assassinat d'Aurélien près de Périnthe.

 

 

275         25 septembre Le Sénat désigne Tacite comme empereur.

 

 

275        TACITE (275 à 276) (Marcus Claudius Tacitus)

 

 

275      Tacite. L'interrègne a duré près de deux mois entre fin septembre et le début décembre 275 au maximum. Tacite n'avait pas été élu par le seul Sénat, mais avec le concours de l'armée, au cours d'un ballet diplomatique entre Rome et les armées pannoniennes afin que Tacite accepte la pourpre. La date de son élévation pose problème et la date traditionnelle du 25 septembre peut être remise en cause si l'interrègne a duré jusqu'au mois de décembre. Tacite, au début 276, quitte Rome pour aller combattre les Goths qui ont envahi l'Asie Mineure. Il est finalement assassiné à Tyane en Cappadoce.

 

 

275        Tacite nomme son frère Florien préfet du prétoire.

 

 

275        Campagne contre les Goths en Asie Mineure (jusqu'en 276).

 

 

276     7 juin Assassinat de Tacite, son frère Florien est proclamé empereur par ses troupes.

 

 

276      FLORIEN (276) (Marcus Antonius Florianus)

 

 

276     Florien, préfet du prétoire de Tacite, n'était certainement pas son frère ou demi-frère car il ne porte pas le même gentilice que lui (Claudius/Annius). Il ne put se maintenir au pouvoir car Probus fut acclamé empereur et il fut assassiné par ses propres soldats à Tarse.

 

 

276      juin L'armée d'Orient porte Probus à la tête de l'empire. Probus (Marcus Aurelius Probus) était empereur romain de 276-282.

 

 

276         5 septembre Assassinat de Florien par ses soldats qui se rallient à Probus.

 

 

276         PROBUS (276 à 282) (Marcus Aurelius Probus)

 

 

276         Probus est né le 19 août 232 à Sirmium. Il mène une brillante carrière militaire sous les règnes compris entre Valérien Ier et Tacite. Il est commandant de l'armée d'Orient à la mort de Tacite, est immédiatement proclamé empereur et triomphe facilement de Florien qui est assassiné. L'heure est grave. Le limes rhéno-danubien a cédé sous la pression des invasions germaniques.

 

Probus restaure la paix en Gaule, en Germanie puis en Rhétie où il inflige une sévère défaite aux peuples germains, en Thrace où il écrase les Sarmates et les Scythes, en Asie Mineure qu'il nettoie des pillards et des pirates pamphyliens, enfin en Afrique où il met fin aux incursions des Blemmyes. En 280, il signe la paix avec Vahram II, monarque sassanide. Il doit faire face aux usurpations de Saturnin, Bonose et Proculus. Probus, ayant triomphé de tous ses adversaires, rentre à Rome en 281 et célèbre ses victoires. Avant de préparer une nouvelle expédition contre les Sassanides, il tombe sous les coups de ses propres soldats à Sirmium en 282.

 

 

277       Victoire de Probus sur les barbares, il occupe de nouveau la rive droite du Rhin.

 

 

277       mort de Mani.

 

 

278   Campagne contre les Burgondes, Vandales, Scythes... (Jusqu'en 279). Les Burgondes sont un peuple germanique du rameau ostique, originaire de Scandinavie (peut-être de Norvège), et ayant participé aux invasions et migrations de la fin de l'Antiquité et du haut Moyen Âge, période durant laquelle ils s'établissent durablement en Gaule. Les Scythes sont un ensemble de peuples nomades, dont l'identité exacte est difficile à établir, mais qui sont probablement des peuples turcs originaires du Turkestan et de la Sibérie occidentale.

 

 

279  à 280 - Trèves avec Vahram II, roi perse sassanide.

 

 

280   Saturninus est proclamé empereur à Alexandrie. Saturninus, citoyen romain originaire d'Afrique du Nord (Maurétanie), était un ami très proche de l'empereur Probus. C'est sans doute en raison de cette fidélité supposée qu'il fut nommé gouverneur de Syrie. Probus parti rétablir l'ordre en Occident où les usurpateurs Proculus et Bonosus lui faisaient des misères, Saturninus pensa que le moment était venu pour lui de prendre le pouvoir. Il se fit donc proclamer empereur par les légionnaires stationnés à Antioche.

 

Son heure de gloire ne dura guère. Probus avait promptement rétabli la situation dans la partie occidentale de son Empire et liquidé les sécessionnistes gaulois. Même s'il songea un moment à régler également son compte à Saturninus, il n'eut pas le temps de mettre ses projets guerriers à exécution : les soldats des autres garnisons d'Orient, restés fidèles à l'empereur de Rome, marchèrent contre l'usurpateur d'Antioche, s'emparèrent de lui et l'exécutèrent.

 

 

280      Saturninus est assassiné alors qu'il est assiégé à Apamée par Probus.

 

 

280   Carausius est nommé amiral et chargé de défendre les côtes de (Grande) Bretagne des raids saxons. Carausius, général d'origine ménapienne (tribu belge du Nord des Flandres). Carausius était ambitieux, audacieux et sans scrupules. Nommé par Maximien commandant de la flotte de Bretagne, basée à Boulogne, l'amiral Carausius était surtout censé empêcher les incursions des pirates francs en Gaule et en Bretagne.

 

 

Pour cela il devait, naturellement, les contenir en Mer du Nord, donc les arrêter avant qu'ils ne pénètrent dans la Manche pour se répandre partout dans les riches provinces gauloises. Mais Carausius adopta une tactique peu commune. En effet, il les laissait passer au large de Boulogne et piller à leur guise les provinces gauloises. Ce n'est qu'au retour qu'il les attaquait, quand, leurs barques alourdies de butin, ils tentaient de regagner leurs repaires.

 

 

Carausius faisait alors main basse sur tous ces trésors et, ainsi, l'or pillé en Gaule se retrouvait comme par enchantement dans ses insondables coffres. Les Saxons sont un peuple germanique. Une partie d'entre eux, ainsi que des Angles, des Jutes et des Frisons, envahirent la Grande-Bretagne au début du Moyen Âge. Jutes, peuple germanique de la mer du Nord localisé aux premiers siècles de l'ère chrétienne dans la partie méridionale de la péninsule du Jutland (Danemark) auquel ils ont donné leur nom. 

 

 

Les Frisons sont un peuple germanique appartenant sur le plan ethnolinguistique au rameau westique. Ce peuple s'est sans doute formé tardivement, au IIe siècle de notre ère, et a pu être confondu, à l'origine, avec ses plus proches voisins : les Angles, les Jutes et les Saxons. Les Ménapiens étaient un peuple celte de la Gaule belgique. Ils sont mentionnés par César dans le De Bello galico et il situe leur territoire dans des marécages longeant la bande côtière de la mer du Nord.

 

 

 

280    Soulèvement de Bonosus à Cologne. Bonosus, empereur romain en 280. Profitant des troubles, Bonosus, un Breton né en Espagne d'une mère gauloise. Bonosus était un fort bon soldat et avait servi sous Claude II combattant les Goths à ses côtés. C'est à cette occasion qu'il aurait épousé Hunilla la fille d'un chef Goth.

 

 

L'Empereur Aurélien lui confia le commandement de la flotte du Rhin. Mais les Germains incendièrent les navires de la flottille de Bonosus qui était chargée d'assurer la sécurité maritime de la Grande-Bretagne. Bonosus eut peur de la réaction de l'Empereur Probus et il choisit de réunir ses officiers et de se faire proclamer Empereur à Cologne. Probus ordonna aux commandants des places-fortes qui entouraient la région contrôlée par Bonosus de marcher contre l'usurpateur et de l'éliminer. Bonosus encerclé préféra se suicider.

 

 

281       Proculus est proclamé empereur à LyonProculus, empereur romain en 280. Profitant des troubles, Proculus, un Ligure d'Albenga qui s'était installé à Lyon, se proclame Empereur mais il est rapidement éliminé par les troupes de Probus.

 

 

281         Fuite de Proculus chez les Francs devant l'avancée des troupes de Probus.

 

 

281         Les Francs livrent Proculus à Probus qui le fait exécuter.

 

 

282         Départ de Probus en campagne contre les Perses.

 

 

282   septembre Carus, préfet du prétoire est proclamé empereur par ses troupes. Carus (Marcus Aurelius Carus) était empereur romain de 282-283.

 

 

282         septembre Assassinat de Probus à Sirmium, ses troupes se rallient à Carus.

 

 

282         CARUS (282 à 283) (Marcus Aurelius Carus)

 

 

282       Carus fut proclamé en Rhétie à la fin août 282. Probus fut assassiné à Sirmium. Carus confia à son fils aîné Carin le rang de césar fin octobre, bientôt suivi de Numérien en décembre. Carus nomma ses fils augustes en mars 283. Au printemps 283, Il entama une brillante campagne contre les Sassanides. Il prit Ctésiphon mais fut foudroyé par un éclair en juillet 283. Numérien, qui l'accompagnait, fut chargé de ramener les troupes.

 

 

282     septembre Ses 2 fils Carin et Numérien sont nommés César. Carin (Marcus Aurelius Carinus) était empereur romain de 283-285. Numérien (Marcus Aurelius Numerianus) était empereur romain de 283-284.

 

 

282        Carin est nommé Auguste et est chargé de la défense de l'Occident.

 

 

282        décembre Départ de Carus et Numérien en campagne contre les Perses.

 

 

283        mai Carus nomme Numérien Auguste.

 

 

283        Conquête de la Mésopotamie par Carus.

 

 

283        juillet Mort de Carus près de Ctésiphon (Perse). Son fils aîné Carin lui succède.

 

 

283    CARIN & NUMÉRIEN (283 à 285) (Marcus Aurelius Carinus & Marcus Aurelius Numérianus)

 

 

283        Carin, fils aîné de Carus, fut proclamé césar en octobre 282 et reçut le titre de prince de la jeunesse. Il devint auguste en 283.

 

 

283     Numérien est le fils cadet de Carus, né vers 253. Il fut nommé César en décembre 282. Il reçut le titre de prince de la jeunesse et fut accepté comme pontife dans les principaux collèges sacerdotaux. Après sa nomination au césarat, il accompagna son père en Orient en décembre 282. Ils atteignirent Antioche en février ou mars de l'année suivante. Numérien se vit élever à l'augustat au mois de mars 283.

 

 

283         Numérien signe une trêve avec les Perses.

 

 

284         septembre Grand incendie du forum.

 

 

284         novembre Assassinat de Numérien à Héraclée par Arrius Aper, son beau père, préfet du prétoire.

 

 

284     20 novembre Dioclétien Commandant de la garde exécute Arrius Aper soupçonné d'avoir tué Numérien. Dioclétien: Caius Aurelius Dioclès Diocletianus. Empereur romain (de 284 à 305), né en Dalmatie en 245, mort en 313.

 

 

284   20 novembre L'armée d'Orient proclame empereur Dioclétien à Nicomédie. Nicomédie, fondée en 264 avant notre ère en Asie Mineure, Nicomédie, appelée Izmit aujourd'hui, fut capitale du royaume de Bithynie. Dioclétien y établit sa résidence. Au IVe siècle, elle fut un haut lieu de l'arianisme.

 

 

285       Carin est assassiné par un de ses soldats après avoir remporté la victoire contre Dioclétien.

 

 

285       DIOCLÉTIEN (285 à 286) (Caius Valerius Aurelius Docletianus)

 

 

285     Dioclétien : Caius Aurelius Dioclès Diocletianus. Empereur romain (de 284 à 305), né en Dalmatie en 245, mort en 313. Apres avoir gravit les échelons de la hiérarchie, Dioclétien devint officier et se distingua sous les empereurs Probus et Aurélien. Après le meurtre de l'empereur Numérien, en septembre 284, Dioclétien fut proclamé empereur par ses soldats de l'armée de Chalcédoine. L'empereur Carin, le frère de Numérien, contesta ce titre et mit en déroute les forces de Dioclétien à la bataille de Moesia de 285. Cependant, il fut tué par l'un de ses officiers, ce qui assura le pouvoir à Dioclétien.

 

 

Il dut immédiatement faire face à plusieurs soulèvements au sein de son immense empire et fit alors appel à un officier de Pannonie, Marcus Aurelius Valerius Maximianus, mieux connu sous le nom de Maximien. Il le promut à la dignité de César en 285 puis à celle d'Auguste en 286, lui confiant l'Occident et conservant pour lui-même l'Orient. Pour assurer la défense et l'administration de l'empire, Dioclétien choisit deux collaborateurs supplémentaires en 293, promus à la dignité de César (des sortes de Lieutenant). Il avait adopté l'un d'eux, Gaius Galerius Valerius Maximianus, mieux connu sous le nom de Galère; le second, Flavius Valerius Constantius Chlorus plus connu sous le nom de Constance Ier Chlore, fut adopté par Maximien.

 

 

L'empire, devenu une tétrarchie (ou gouvernement à quatre), fut divisé en 101 provinces regroupées en 12 diocèses et en 4 grandes régions, chacune d'entre elles étant dirigée par un César ou un Auguste : Dioclétien, l'Orient, Maximien, l'Italie et l'Afrique, Galère, l'Illyrie et les régions du Danube, Constance, la Bretagne, la Gaule et l'Espagne. Chaque décret était signé conjointement par les quatre souverains mais les décisions prises par les Augustes, la plus haute dignité, et par Dioclétien qui conservait la suprématie, prévalaient. Cette division en quatre de l'empire romain facilitait le maintien de l'ordre. Des victoires remportées sur les ennemis de Rome en Afrique et en Perse permirent d'étendre les frontières de l'empire qui s'en trouva ainsi fortifié.

 

 

La réorganisation administrative permit une centralisation du contrôle, sur une base égale, de tous ses vastes territoires, et mit fin à jamais à la prééminence de l'Italie. Dioclétien introduisit à la cour des cérémonies orientales et adopta l'épithète de Jovius (de Jupiter), tandis que Maximien devenait Herculius (d'Hercule). Les réformes entreprises par Dioclétien furent rigides et oppressives, en particulier dans le domaine économique avec l'institution des diocèces et l'édit sur les prix (301) (édit du Maximum) qui fixait le coût maximal des marchandises et des salaires à travers tout l'empire. Mais cet édit s'avéra inapplicable et fut vite abandonné. Il persécuta les manichéens en 297 car il se méfiait d'une doctrine d'origine persane qui se développait dans son Empire au moment même où il était en guerre contre les Perses, et les Chrétiens à partir de 303, à l'instigation de Galère.

 

 

Dioclétien abdiqua en 305, et se retira près de Salone, dans un magnifique palais dévoué a Jupiter, qu'il s'était fait construire et dans les ruines duquel s'est édifiée la ville de Spalato (Split). Autour de ce palais, dans lequel figure un sphinx du XVè siècle av. JC que Dioclétien a fait ramener d'Égypte, s'est developpée la ville maintenant croate. Dioclétien instaura la Tetrarchie en 295 dans l'empire romain, qui fut d'une telle confusion que l'empire eut jusqu'a 6 empereurs en meme temps ! Dioclétien, malade, et Maximien, abdiquèrent ensemble en 305 en faveur de leurs Césars. Dioclétien passa ses dernières années dans son palais à Salone. Le système de la tétrarchie sombra dans les guerres qui suivirent ces abdications. Dioclétien mourut en 313.

 

 

285    Dioclétien nomme Maximien César. Maximien, Hercule (Marcus Aurelius Valerius Maximianus) était empereur romain de 285-305 et de 306-310.

 

 

286     Carausius se fait proclamer empereur par ses troupes en (Grande) Bretagne.

 

 

286     1er mars Dioclétien nomme Maximien Auguste en Occident et se réserve l'Orient.

 

 

286     DIOCLÉTIEN & MAXIMIEN (286 à 305) (Caius Aurelius Dioclès Docletianus & Marcus Aurelius Valerius Maximianus)

 

 

286    Maximien est né à Sirmium vers 250. Il est choisi par Dioclétien pour le seconder. Il est d'abord césar, puis auguste à partir d'avril 286, et c'est la fondation de la Dyarchie. Maximien s'installe à Trèves et doit lutter contre les invasions barbares et l'usurpation de Carausius en Bretagne. En 293, à la création de la Tétrarchie, il est secondé par Constance Chlore. Dioclétien oblige Maximien à abdiquer le 1er mai 305. Il accepte mal la retraite et va soutenir son fils Maxence quand celui-ci s'empare de Rome le 28 octobre 306. Il reprend du service comme auguste en 307 et aide Constantin à qui il donne sa fille Fausta en mariage. Maximien est obligé d'abdiquer à la conférence de Carnuntum le 11 novembre 308. Une dernière fois, il reprend la pourpre au début 310 à Marseille avant de se suicider ou d'être assassiné.

 

 

286         Incursion des Burgondes et des Alamans dans le nord.

 

 

287         1er janvier Maximien devient consul.

 

 

287         janvier Intervention de Maximien contre les Germains.

 

 

287        21 juillet Dioclétien prend le surnom de Jovius et donne celui d'Herculianus à Maximien.

 

 

288         Campagne de Dioclétien contre les Germains (jusqu'en 289).

 

 

290         Rencontre de Dioclétien et Maximien à Milan.

 

 

293        1er mars Constance Chlore est nommé César en Gaule et Galère à Nicomédie. (futurs empereurs). Constance Ier, Gaius Flavius Valerius Constantius, dit "Constance Chlore" (Chlorus: le pâle) vers 250-306) fut empereur romain de 293 à 306. Galère (Caius Galerius Valerius Maximianus) est un empereur romain du Bas-Empire. Né à Romuliana (près de l'actuelle Gamzigrad en Serbie) dans la province de Mésie, il est nommé César (empereur adjoint) par Dioclétien en 294 pour la partie européenne de l'Empire romain d'Orient. Il devient Auguste (co-empereur) en 305 pour l'Empire romain d'Orient.

 

 

293        1er mars Adoption de Constance Chlore par Maximien.

 

 

293         21 mai Adoption de Galère par Dioclétien.

 

 

293         Valéria, fille de Dioclétien épouse Galère.

 

 

293         Constance s'empare de Boulogne contrôlé par Carausius.

 

 

293    Carausius est assassiné par Allectus, son ministre des finances qui lui succède. Allectus, fonctionnaire des finances de Carausius. Après l'avoir assassiné il assura sa succession, soutenu par les marchands de Londres. Afin de sauver ce qui pouvait l'être, il renonça à défendre ses provinces continentales. Il rapatria en Grande-Bretagne les légions les plus combatives ainsi que sa flotte intacte. Mais Constance Chlore décida de bien préparer son invasion car la puissante flotte d'Allectus patrouillait constamment dans la Manche, et de plus, le Nord de la Gaule n'était pas encore pacifié. Le débarquement se fit en 296, opéré à la fois par Constance Chlore et son préfet du prétoire Asclepiodote qui eut la gloire de vaincre les troupes d'Allectus et de le tuer lors des combats.

 

 

296        Achilleus se proclame empereur sous le nom de Lucius Domitius Domitianus en Égypte. Achilleus, Lucius Domitius Domitianus, connu aussi sous le nom d'Achilleus, se rebella contre Dioclétien à Alexandrie vers juillet 296. La révolte dura sur deux années alexandrines et Dioclétien dut se rendre en Égypte pour l'écraser.

 

 

296       Nouvelles incursions perses contre l'empire.

 

 

296       Défaite des armées conduites par Galère contre les Perses.

 

 

296       Constance débarque en (Grande) Bretagne.

 

 

296     Victoire de Constance Chlore sur Allectus à Woolmer Forest. L'île de Bretagne est reconquise par le César Constance Chlore et de nouveau incorporée à l'Empire romain.

 

 

297      Édit de Dioclétien contre le Manichéisme.

 

 

298      Trêve de Nibise avec les Perses.

 

 

298      Dioclétien s'empare d'Alexandrie où Achilleus se réfugiait après 8 mois de siège.

 

 

298      Invasion des Alamans en Alsace et en Suisse, refoulés par Constance.

 

 

298   Nouvelle incursion des Alamans de nouveau battus par Constance près de Windisch. Windisch est une commune suisse du canton d'Argovie dans le district de Brugg.

 

 

298        Galère s'empare de la Mésopotamie.

 

 

299        Victoire de Constance sur les Alamans près de Windisch.

 

 



04/05/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres