L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

De 1270 (Philippe III le Hardi) à 1300 (population mondiale 360 millions)

 

 

 

► 1270 PHILIPPE III le Hardi (1270-1285)

 

 

 

► 1270 Philippe III le Hardi. Fils de Louis IX il avait accompagné son père à la croisade où Louis IX mourut du typhus. Il est proclamé roi sous les murs de Tunis en 1270. Son frère Jean Tristan meurt également et il est lui même ainsi que son épouse Isabelle atteint. C'est son oncle Charles d'Anjou qui prend le commandement. Il conclut une trève de 10 ans avec le Calife Al-Mostancer qui fait libérer les prisonniers, assure la sécurité pour les voyageurs et les commerçants francs, permet aux missionnaires de célébrer leur culte et de prêcher ce qui ouvre la voie à une politique de rapprochement entre l'Orient et l'Occident.

 

 

De retour en Sicile, Charles d'Anjou était roi de Naples et de Sicile, Philippe voit mourir son beau frère Thibaud roi de Navarre et sur le chemin du retour, en Italie c'est Isabelle qui décède ainsi que son oncle Alphonse de Poitiers. Charles d'Anjou qui avait été fait roi de Sicile par le pape Clément IV en 1265 à la suite d'une croisade prêchée par Urbain IV contre Manfred qui s'était fait roi et qui était en hostilité avec le pape. Manfred fut tué et certains de ses partisans trouvèrent refuge auprès du roi d'Aragon, Pierre III qui avait épousé la fille de Manfred. Charles d'Anjou n'était pas populaire, il avait restreint les libertés et pressurait le peuple pour payer ses ambitions méditerranéennes.

 

 

Pierre III d'Aragon soutenait la résistance à la domination française, la révolte éclata en Sicile le 30 mars 1282 à l'heure des Vèpres, les Français furent égorgés (cette révolte prendra le nom de Vèpres Siciliennes) les Angevins durent abandonner la Sicile et Pierre III y pris le pouvoir. Le pape excommunia Pierre III et donna son royaume à Charles de Valois, fils de Philippe le Hardi. Ce dernier engagea donc la guerre contre l'Aragon mais échoua, l'armée de Philippe vaincue fait retraite à Perpignan où il mourra du paludisme le 5 octobre 1285. Pierre III d'Aragon le suivra en Novembre. Philippe III hérita de son oncle Alphonse de Poitiers du comté de Toulouse, le Poitou et l'Auvergne qu'il incorpore au domaine royal ainsi que le Perche et le comté d'Alençon hérités de son frère Pierre (1283) et les comtés de Nemours et de Chartres achetés. Par contre il cèda au pape le comtat Venaissin (région au nord est d'Avignon).

 

 

 

► 1270 Avènement de Philippe III le Hardi, fils de Louis IX et de Marguerite de Provence, né en 1245, proclamé roi devant Tunis. En 1271, il hérita de son oncle Alphonse de Poitiers, recueillant ainsi le Poitou, l'Auvergne et le Comté de Toulouse, qui furent incorporés au domaine royal.

 

 

 

► 1270 - 4 septembre Victoire des Croisés contre les armées musulmanes.

 

 

 

► 1270 - 20 octobre Victoire des Croisés contre les armées musulmanes.

 

 

 

► 1270 - 5 novembre Traité de paix avec les Hafsides mettant fin à la hui-tième croisade. Les Hafsides sont une dynastie berbère qui a commencé par être l'alliée des Almohades. Elle s'en est séparé pour devenir la dynastie régnante en Tunisie de 1230 à 1574.

 

 

 

► 1270 Raymond Lulle écrit 'Libro del gentile e e dei tre savi'.

 

 

 

► 1271 Marco Polo quitte Venise pour accomplir son extraordinaire voyage en Chine. Marco Polo était un voyageur et explorateur italien. Il est né en 1254 à Venise et est mort en 1324, également à Venise. Il est surtout connu pour son voyage en Chine, entrepris quand il avait 17 ans en compagnie de son père et de son oncle qui étaient marchands. Il y entra au service de Kubilai Khan. Il y est resté 12 ans et fut l'un des premiers occidentaux à se rendre en Extrême-Orient et à emprunter la Route de la soie. Rentré à Venise 24 ans après en être parti, il participe ensuite à la guerre avec Gênes, où il est fait prisonnier.

 

 

Les récits qu'il a fait à Rusticello de Pise, un compagnon de détention, permirent à celui-ci de rédiger le Livre des merveilles du monde, écrit en français, un ouvrage qui a par la suite inspiré notamment Christophe Colomb. Kubilai Khan, (1215–1294), mongol Xubilaï, khan mongol puis empereur de Chine, fondateur de la dynastie Yuan. Petit-fils de Gengis Khan, il est né en 1215, durant l'année de la prise de Pékin par Gengis Khan, qui la détruira complètement ; il succède à Möngke, son frère, comme grand khan des Mongols en 1260.

 

 

Il achève la conquête de la Chine en renversant les derniers empereurs de la dynastie Song en 1279. En 1280, il se proclame empereur de Chine, fondant ainsi la dynastie Yuan. Il échoue pourtant à conquérir le Japon et le Viêt Nam. En Chine, c'est un souverain éclairé. Il rénove et étend le réseau de routes, fait rebâtir les édifices publics et creuser le Grand canal. Il introduit la monnaie papier, protège les arts et se montre tolérant à l'égard des différentes religions, accueillant des prêtres nestoriens et des lamas tibétains – en revanche, il fait preuve de méfiance à l'égard du taoïsme. À sa cour, Marco Polo est un fonctionnaire important.

 

 

 

► 1271 - 28 janvier Mort de la reine Isabelle d'Aragon.

 

 

 

► 1271 mai Arrivée à Paris de Philippe III de retour de la huitième croisade.

 

 

 

► 1271 - 15 août Sacre de Philippe III le Hardi à Reims.

 

 

 

► 1271 Annexion du Comté de Toulouse. Raymond VII de Toulouse choisit alors de transiger : le bas Languedoc est annexé au domaine royal et Raymond VII de Toulouse garde le Toulousain - de même que son marquisat de Provence - mais il doit donner sa fille Jeanne en mariage à un frère de Saint Louis, Alphonse de Poitiers, le comté de Toulouse revenant au domaine royal si Jeanne meurt sans enfant. C'est ce qui se produit en 1271. Entre-temps, Alphonse aura réorganisé l'administration du comté et assaini la situation financière de villes souvent touchées par les troubles sociaux.

 

 

 

► 1274 - 7 mars Mort de Saint Thomas d'Aquin.

 

 

 

► 1274 - 21 août Mariage de Philippe III avec Marie de Brabant. Marie de Brabant, née à Louvain le 13 mai 1254, morte le 10 janvier 1321, près de Meulan, reine de France, fille du duc de Brabant Henri III le Débonnaire et de Adélaïde de Bourgogne. Ellle devint, à vingt ans, la deuxième épouse de Philippe III le Hardi, de neuf ans son aîné, le 21 août 1274, à Vincennes. Elle fut couronnée le 24 juin 1275 à la Sainte-Chapelle. Le Duché de Brabant est un ancien duché situé à cheval sur les Pays-Bas et la Belgique actuels. Son étendue couvrait l'actuelle province néerlandaise du Brabant septentrional, les actuelles provinces belges d'Anvers, du Brabant wallon, du Brabant flamand, ainsi que la région de Bruxelles.

 

 

 

► 1274 Première rédaction en français des 'Grandes Chroniques' de Primat de Saint-Denis. Primat de Saint-Denis, auteur, compilateur de la première version des 'Grandes Chroniques de France'. 'Les Grandes Chroniques de France', est une compilation d'oeuvres historiques élaborées remarquablement enluminé, d'après des modèles latins, entre les XIIIe et XIVe siècles. Elles retracent l'histoire des rois de France depuis leur origine jusqu'en 1461. Il s'agit d'une chronique commandée par Saint Louis, qui fait remonter l'origine des rois de France aux Troyens de l'Antiquité.

 

 

 

► 1275 Guerre de la vache (Wallonie) (1275-1278). La Guerre de la vache est le nom donné à une guerre qui mit à feu et à sang une soixantaine de villages du Condroz de 1275 à 1278 faisant environ 15 000 morts. Les Liégeois, Namurois, Brabançons et Luxembourgeois y étaient engagés, soutenant soit le comte de Namur, soit le prince-évêque de Liège, tous deux en dispute à cause d'une vache volée à Ciney (alors Pays de Liège) et retrouvée sur une foire à Andenne (dépendant du comté de Namur). Cet incident futile n'est en fait qu'un prétexte à vider une querelle qui met aux prises le duc de Brabant et les comtes de Namur et de Luxembourg, contre l'évêque de Liège, de qui la cité cinacienne dépend depuis l'an 1000.

 

 

 

► 1275 Rédaction de la suite du 'Roman de la rose' de Guillaume de Lorris par Jean de Meung. Jean de Meung, Jean de Meun ou Jean Chopinel, Jean Clopinel (v.1240 à Meung - v.1305 à Paris) est un poète français du XIIIe siècle. Il est surtout connu comme auteur de la seconde partie du 'Roman de la rose', continuation du travail de Guillaume de Lorris tout en lui donnant un ton plus proche du débat d'idées. Comme beaucoup de poète de la fin du XIIIe siècle, il écrit sur ton satirique démontrant une bonne connaissance des faiblesses de son époque. Ce ton sarcastique, devenant parfois excessif, provoque une célèbre polémique, à propos de ses positions antiféministes, lancé par Christine de Pisan dans ce qui est considéré comme une des premières querelles féministes.

 

 

 

► 1275 Guillaume de Moerbeke traduit en latin le corpus des commentaires d'Aristote (1275-1300). Guillaume de Moerbeke, savant dominicain, né à Moërbeka (Flandre) au XIIIe siècle, mort archevêque de Corinthe à un âge avancé. Il fut missionnaire en Orient. Il a laissé un Traité de la géomancie (Divination), qui est demeuré inédit, une traduction d'une partie des oeuvres d'Aristote et les traductions partielles de Galien et d'Hippocrate, ainsi que de plusieurs ouvrages de Proclus.

 

 

 

► 1276 Adam de la Halle écrit 'Le jeu de la feuillée' (1276-1277).

 

 

 

► 1277 Étienne Tempier condamne l'aristotélisme averroïsant. La connaissan-ce des ouvrages d'Aristote provoque une crise, dans la mesure où deux aspects de son oeuvre, la question de l'éternité du monde et le problème de l'immortalité de l'âme, sont contradictoire avec l'enseignement de l'Église. La première réaction est l'interdiction de l'enseignement de la Physique et de la Métaphysique d'Aristote (1210, 1215, 1228). Mais dès 1229 l'université de Toulouse signale que ces oeuvres seront enseignées. Les interdictions restent lettre morte, les oeuvres interdites figurent dans les programmes.

 

 

La construction thomiste semble avoir réglé le problème, mais la crise avérroïste va tout remettre en question. Dès 1270, Étienne Tempier, évêque de Paris, condamne les averroïstes, en interdisant l'enseignement de 13 propositions d'Averroès. En 1273, un statut de l'université de Paris interdit l'étude de textes théologiques dans le cadre de la faculté des arts. Enfin, en 1277, à la demande de Jean XXI, Étienne Tempier condamne 219 propositions, qui sont plutôt un amalgame de diverses "déviations".

 

 

 

► 1278 Exécution de Pierre de la Brosse, conseiller du roi. Marie de Brabant fut accusée par le conseiller et ministre royal Pierre de la Brosse d'avoir empoisonné Louis le fils aîné d'Isabelle d'Aragon (Louis de France). On invoqua le célèbre jugement de Dieu et un chevalier fut envoyé par le frère de Marie pour défendre la vie et l'honneur de la reine. Ce chevalier étant maître en armes, il innocenta la reine et Pierre de la Brosse fut pendu au gibet.

 

 

 

► 1278 Les Habsbourg prennent la tête de l'AutricheHabsbourg, la Dynastie des Habsbourg ne régne plus sur aucun pays depuis 1918. Elle régna sur plusieurs pays d'Europe : dirigeants de l'Autriche, comme ducs 1282-1453 puis archiducs 1453-1806, souverains des Espagnes (1516-1700), du Saint-Empire romain germanique pour plusieurs siècles jusqu'en 1806, ils devinrent Empereur d'Autriche 1806-1918, roi de Hongrie et de Bohême jusqu'en 1918. Le nom Habsbourg dérive d'un lieu suisse Habichtsburg (Château des autours, bâti vers 1020 dans le canton d'Argovie), siège de la famille aux XIIe et XIIIe siècles. Depuis le sud-ouest de l'Allemagne, la famille étendit son influence vers l'est, contrôlant le Saint Empire romain germanique dès 1273, l'étendant jusqu'à l'actuelle Autriche (1278-1382).

 

 

 

 

► 1278 Rodolphe Ier du Saint-Empire cède à Nicolas III l'exarchat, la Marche d'Ancône et le duché de Spolète qui forment les contours définitifs de l'État pontifical. Rodolphe Ier du Saint-Empire, il fut roi des Romains de 1273 à sa mort. Il est le fils de Albert IV (-1240) comte de Habsbourg et de Heilwige de Kybourg (-1260). Durant son règne, il agrandit ses terres avec l'Autriche, la Styrie et la Carniole au détriment d'Ottokar II de Bohême. C'est grâce à Rodolphe Ier que les Habsbourg ont pu fonder leur puissance.

 

 

 Nicolas III, de son vrai nom Giovanni Gaetano Orsini est né à Rome entre 1210 et 1220 et mort à Soriano près de Viterbe le 22 août 1280, probablement d'une attaque d'apoplexie. Il fut pape de 1277 à 1280. "Rosa composita" dans la prophétie de Saint Malachie. Il était membre de la célèbre famille Orsini. Il fut le premier pape à vivre régulièrement à Rome, où il établit la résidence pontificale. Les États pontificaux sont les États qui étaient sous l'autorité temporelle du pape. On parle aussi de patrimoine de saint Pierre. Les États pontificaux n'existent plus de facto en 1870, et sont formellement abolis par les accords de Latran en 1929.

 

 

 

 

► 1279 - 23 mai Traité d'Amiens entre Philippe III et Édouard Ier d'Angleterre. Édouard Ier d'Angleterre (17 juin 1239 – 7 juillet 1307), fut roi d'Angleterre de 1272 à 1307. Il est connu comme le conquérant du Pays de Galles et de l'Écosse.

 

 

 

 

► 1279 Début du règne de la dynastie Yuan en Chine, instituée par Koubilaï Khan (Qubilai Khan) (jusqu'en 1368). Kubilai conserve les institutions et tente de rallier les fonctionnaires chinois. La Chine entre dans une période de paix et de tolérance religieuse. En quelques décennies, l'aristocratie mongole établie en Chine assimile la civilisation chinoise. La dynastie Yuan a régné sur la Chine de 1271 à 1368. Elle fut fondée par Kubilai Khan et succède à la dynastie Song qui a régné sur la Chine entre 960 et 1279.

 

 

 

 

► 1279 Gilles de Rome (1243-1316) dédie son 'De regimine principum' à Philippe le Bel. Gilles de Rome écrit pour son élève le futur Philippe IV le Bel, petit-fils de Saint Louis, un De Regimine principum ("Du gouvernement des Princes"), où il propose le modèle d'un roi-clerc omniscient qui maîtrise une culture encyclopédique bâtie sur les arts libéraux, la théologie, la métaphysique et les sciences morales. Cet ouvrage, marqué par l'influence aristotélicienne, reflète la volonté de former une intelligentsia royale.

 

 

Il connaîtra un succès extraordinaire : copié, adapté, traduit dans plusieurs langues, il sera ensuite imprimé et réimprimé jusqu'en 1617. Gilles de Rome, surnommé doctor fundatissimus et theologorum princeps (né à Rome en 1247, mort en 1316). Disciple de Thomas d'Aquin, il enseigna avec éclat dans l'université de Paris, devint général des Augustins et archevêque de Bourges en 1295. Il fut chargé en 1278 de l'éducation de Philippe le Bel, et composa pour ce prince le traité 'De regimine principum'.

 

 

 

 

► 1280 Le philosophe juif espagnol Rashba (Rabbi Shlomo ben Adret) tranche la "question de Maïmonide" qui divise la communauté juive : les jeunes juifs doivent pratiquer le Talmud et ses commentaires autorisés de la tradition tosafiste (ceux "qui ajoutent" des commentaires au Talmud), puis après l'âge de vingt ans, sous la surveillance d'un maître, ils peuvent lire Maïmonide, voire Aristote et Averroès. En réaction avec la diffusion des idées rationalistes de Maïmonide, les Cabalistes, suivis par le petit peuple juif, propagent une doctrine mystique en faveur de la foi, de la vie intérieure, de l'adhésion de l'âme et non de l'intelligence à la croyance divine (Josef ha-Cohen de Soria, Josef Gikatila d'Aragon, Todros de Tolède, Abraham Abulafia de Tudela).

 

 

Le livre le plus célèbre est le Zohar ("Le Livre des Splendeurs") écrit en araméen tardif, anonyme, se référant à Simon bar Yohaï, maître de Méron en Haute-Galilée au début de l'ère talmudique, l'un des premiers prédicateurs de l'extase et de l'adhésion mystique. Le Zohar serait en fait l'oeuvre du castillan Mossé de León (vers 1280-1300). La Kabbale est une tradition mystique, philosophique.

 

 

Elle est présentée comme la Loi orale secrète, donnée par YHWH à Moïse sur le Mont Sinaï en même temps que la Torah (ou Loi écrite). Ashlag connu sous le nom de Baal HaSoulam, kabbaliste, et commentateur du Zohar, en donne la définition suivante : "Cette sagesse n'est ni plus ni moins que l'ordre des racines, descendant à la manière d'une cause et de sa conséquence, selon des règles fixes et déterminées, s'unissant au nom d'un but unique et exalté, décrit par le nom "révélation de Sa Divinité à Ses Créatures en ce monde" ".

 

 

Selon ses adhérents, la compréhension intime et la maîtrise de la Kabbale rapproche spirituellement l'homme de Dieu, ce qui confère à l'homme un plus grand discernement sur l'oeuvre de la Création par Dieu. Zohar, Le Sefer Ha Zohar ("Livre de la Splendeur"), aussi appelé Zohar, est un des ouvrages majeurs de la Kabbale. Rédigé en araméen par Moïse de Leon entre 1270 et 1280, il s'agit d'une exégèse ésotérique et mystique de la Torah ou Pentateuque (principalement de la Genèse) attribuée à un rabbin du IIe siècle, Shimon Bar Yochaï. L'importance de ce maître livre justifie la tendance que l'on a souvent à confondre la doctrine entière avec cette oeuvre particulière. Moïse de Leon (1240 -1305) est le nom d'un rabbin espagnol que l'on évoque souvent comme étant l'auteur ou le compilateur du Sefer HaZohar, l'ouvrage le plus important de la mystique kabbaliste juive.

 

 

 

► 1280 invention du canon (Chine)

 

 

 

► 1280 Cimabue peint 'La vierge et l'enfant'. Cimabue est un peintre italien de la pré-Renaissance. Il assure le renouvellement de la peinture byzantine en introduisant des éléments de l'art gothique, tels que le réalisme des expressions des personnages. Giotto fut son élève.

 

 

 

► 1280 vers - Développement de la langue juridique, particulièrement à l'écrit, est un vecteur d'unification et de standardisation de la langue française dans une scripta (diminution des traits dialectologiques indentifiables comme tels).

 

 

 

► 1280 vers - invention des lunettes correctrices. Les "lunettes à nez" ou "lunettes d'yeux" ont été inventées en Toscane, entre 1280 et 1285. Suite à des expériences sur la réfraction de la lumière le physicien florentin Salvino Degli Armati (1245-1317) mit au point en 1280 deux verres qui, à un certain degré de courbure grossissaient les objets. On peut logiquement lui attribuer l'invention des lunettes. (L'invention de la loupe arrive au XIe siècle).

 

 

 

► 1281 En 1281, une ordonnance royale permet le développement de bureaux d'écriture juridique et laïque, dont le personnel est en relation avec la cour et avec les bureaux parisiens, et est amené à éliminer les traits dialectaux des écrits. Fin XIIIème, début XIVème, le français se développe de plus en plus (par rapport au latin) dans tous les actes juridiques, comme les plaidoiries ou les jugements. A cette époque, le français de Paris est incontestablement diffusé dans l'ensemble des provinces.

 

 

Le français de Paris, c'est-à-dire celui de la cour et des parlements (au XVIIème, on considérera que c'est le seul bon). On notera qu'au XIVème siècle débute la guerre de Cent ans (1346, Crécy), entre deux rois de langue française, pour la conquête du Royaume de France. En Angleterre, le français recule, on commence à l'apprendre comme une langue étrangère. Avec Jeanne d'Arc (. 1431), la guerre prend un caractère national, et les destinées des deux pays se séparent définitivement, le règne du français se termine en Angleterre.

 

 

 

► 1282 Charles d'Anjou (le même qui avait provoqué la huitième croisade), régnait sur la Sicile, où ses hommes d'armes passaient pour terroriser et dépouiller la population. A l'instigation de Pierre III d'Aragon, à Palerme et dans quelques autres villes, elle se souleva en masse, le lundi de Pâques, au moment où les cloches appelaient aux vêpres, et massacra traîtreusement tous les Français qui purent être atteints: il en périt huit mille et deux seulement s'échappèrent. C'est à cette journée que l'on a donné le nom de Vêpres siciliennes. Un médecin nommé Jean de Procida avait été le principal agent de Pierre d'Aragon dans cette affaire. Pierre III d'Aragon, Pierre III le Grand (1239 - 11 novembre 1285), fut roi d'Aragon (Pierre III) et de Valence (Pierre Ier), et comte de Barcelone (Pierre II) de 1276 à 1285.

 

 

 

► 1282 - 30-31 mars "Vêpres Siciliennes"; révolte contre les Français en Sicile. En ce lundi de Pâques, à Palerme comme dans quelques autres villes de Sicile, les cloches sonnent pour les vêpres. Elles donnent le signal du massacre. Les 8 000 Français qui occupent l'île pour y soutenir les prétentions de Charles Ier d'Anjou (oncle du roi de France Philippe III le Hardi) au trône de Sicile sont passés au fil de l'épée par les Siciliens soutenus par Pierre III d'Aragon. Deux parviennent à s'échapper... Les Vêpres siciliennes sont un soulèvement populaire de l'île de Sicile contre la tutelle du roi français Charles d'Anjou. À la suite de ce soulèvement, le roi d'Aragon Pierre III met la main sur l'île.

 

 

 

► 1282 - 8 mai Charles de Valois nommé roi d'Aragon. Le pape Martin IV, qui a excommunié le roi Pierre III d'Aragon pour avoir soutenu les Siciliens, lors du massacre des Vêpres siciliennes du 30 mars 1282, lui confisque son royaume. Il donne ce dernier à Charles de Valois, fils de Philippe III le Hardi. Charles de Valois (1270 - 16 décembre 1325), fils du roi Philippe le Hardi et Isabelle d'Aragon.

 

 

Moyennement intelligent, démesurément ambitieux et passablement avide, Charles de Valois collectionne les principautés. Il eut en apanage les comtés de Valois et d'Alençon (1285). Il devint en 1290 comte d'Anjou, du Maine et du Perche, par son mariage avec Marguerite, fille aînée de Charles II d'Anjou, roi nominal de Sicile ; par un deuxième mariage, contracté avec l'héritière de Baudouin II de Courtenay, dernier roi latin de Constantinople, il avait aussi des prétentions sur ce trône. Mais il est fils, frère, beau-frère et gendre de rois ou de reines (de France, de Navarre, d'Angleterre et de Naples), en attendant d'être de surcroît, après sa mort, père de roi (Philippe VI).

 

 

 

► 1283 Philippe de Beaumanoir écrit Coutumes de Beauvaisis. Philippe de Beaumanoir fut comme son père bailli et écrivain, mais son oeuvre est d'une toute autre nature. Il est l'auteur d'un ouvrage juridique très célèbre écrit en 1283. "Les Coutumes de Clermont en Beauvaisis" est parmi les écrits juridiques de l'époque, le plus complet, le mieux rédigé et le plus personnel. Il est composé de 70 chapitres qui représentent plus de 1000 pages d'impression !

 

 

 

►1284 - 16 août Mariage du futur Philippe IV avec Jeanne de Navarre. Philippe IV de France, dit Philippe le Bel, né en 1268, mort le 29 novembre 1314 à Fontainebleau, fut roi de France de 1285 à 1314, le onzième de la dynastie dite des Capétiens directs. Jeanne de Navarre, Jeanne Ière de Navarre (née le 17 Avril 1271 à Bar-sur-Seine, Aube - morte le 4 avril 1305 à Vincennes, France), princesse de la maison de Champagne, fut reine de Navarre de 1274 à 1305 et reine de France de 1285 à 1305. Jeanne Ière était la fille du roi Henri Ier de Navarre et de Blanche d'Artois de lignée capétienne. Elle épousa, en 1284, l'héritier de la couronne de France, Philippe, qui devint le roi de Navarre Philippe Ier (1284-1305) et le roi Philippe IV le Bel (1285-1314).

 

 

 

► 1284 Philippe III intervient en Aragon.

 

 

 

► 1284 - 28 novembre Effondrement de la voûte du coeur de la cathédrale de Beauvais. La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais est un chef-d'oeuvre de l'architecture gothique. Elle est renommée pour ne pas avoir de nef -seule la première travée a été construite- et posséder le plus haut choeur gothique au monde (47 mètres). C'est après un incendie dans la "Basse Oeuvre" qu'a commencé, en 1247, la construction de la cathédrale. En 1284, les voûtes du choeur s'effondrent. À l'intérieur, les dégâts sont considérables, mais le chevet ne semble pas avoir été touché.

 

 

On décide donc de reconstruire en doublant les piliers avec d'autres, intermédiaires, moins larges. Les réparations se terminent aux alentours de 1347. La guerre de Cent Ans passe et marque une période de pause dans la construction de la cathédrale. C'est seulement 150 ans après l'édification du choeur que le transept va être construit sous la direction de Martin Chambiges. Celui-ci ne connaitra pas la fin des travaux : il meurt en 1532 le 29 août. Une fois le transept érigé (entre 1500 et 1548), on décide de construire la flèche la plus haute de toute la chrétienté.

 

 

"Nous construirons une flèche si haute, qu'une fois terminée, ceux qui la verront penseront que nous étions fous". Les travaux commencent en avril 1563 et se terminent en 1569, elle atteint alors 150m de hauteur. Le 30 avril 1573 est un jour noir dans l'histoire de la cathédrale, alors que les fidèles sortent de la célébration de l'Ascension, la flèche et les trois étages du clocher s'effondrent. La reconstuction prive la cathédrale des fonds nécessaires pour édifier la nef. La cathédrale reste depuis inachevée.

 

 

 

► 1284 à 1344 - naissance et mort de Simone Martini. Cet artiste peindra de nombreuses fresques. Il introduira cette discipline au sein de l'école de Sienne dont il sera l'un des maîtres. 'Sa Maesta', réalisée en 1315 pour le palais public de Sienne, constitue la plus ancienne de ces oeuvres connues à ce jour.

 

 

 

► 1285 Philippe le Hardi soutint la politique sicilienne de son oncle Charles d'Anjou, après les massacres des Vêpres Siciliennes en 1282, le pape excommunia Pierre III d'Aragon considéré comme l'instigateur du massacre et donna son royaume à Charles de Valois, fils de Philippe le Hardi. Philippe III engagea la croisade d'Aragon, attaqua sans succès la Catalogne (siège de Gérone du 26 juin au 7 septembre 1285), il mourut à Perpignan suite à une retraite désastreuse, causée par les épidémies et le manque de ravitaillement.

 

 

 

► 1285 Échec de l'opération de Philippe III en Aragon.

 

 

 

► 1285 - 5 octobre Mort de Philippe III à Perpignan. C'est sur la route des croisades que la malaria atteint l'armée de 20 000 cavaliers et 80 000 fantassins que le roi Philippe III le Hardi commande. Lui-même, âgé de quarante ans, trouve la mort à Perpignan. Son fils, Philippe IV le Bel, lui succède.

 

 

 

► 1285 PHILIPPE IV le Bel (1285-1314)

 

 

 

► 1285 Philippe IV le Bel monte sur le trône en 1285 et met fin à la croisade contre l'Aragon par le traité de Tarascon en 1291 donnant le royaume de Naples à la maison d'Anjou et la Sicile à l'Aragon. Le palais de la citée à Paris subit de grandes réfections. Le parlement qui avait été créé par son grand-père Saint Louis et la chambre des comptes se réuniront à Vincennes. Il s'entoure de légistes, Pierre Flote, Enguerran de Marigny, Guillaume de Nogaret. Le rôle du parlement est précisé. Philippe réunit fréquemment les trois ordres (préfiguration des états généraux) pour faire approuver sa politique. Pour Philippe le roi est le maître dans l'ordre temporel et ne peut accepter de limitations à son pouvoir et notamment il ne peut admettre la suprématie pontificale dans son domaine.

 

 

La guerre avec l'Angleterre reprend en 1293. En 1294 l'armée anglaise prend Blaye et Bayonne. Philippe joue l'atout maritime fait construire des navires et fait le blocus de l'Angleterre. L'armée du roi conquière la Guyenne, possession anglaise en 1296. La guerre se termine par le traité de Montreuil en 1299 prévoyant notamment le mariage de la soeur du roi (Marguerite de France) avec Édouard Ier d'Angleterre (le roi d'Angleterre) et celui de sa fille (Isabelle de France) avec l'héritier du trône d'Angleterre (Édouard II d'Angleterre). Cependant, la Flandre, dont le comte Guy de Dampierre est vassal du roi de France, qui commerçait principalement avec l'Angleterre était entrée dans le conflit alliée aux Anglais.

 

 

Le roi organise une expédition punitive contre le félon, les Français occupent la Flandre en 1300 mais le 18 mai 1302 une révolte les chasse de Bruges et Philippe subit une défaite écrasante à Courtrai en juillet 1302 il prendra sa revanche en 1304 à Mons-en-Pévèle et imposera la paix à la Flandre. Le traité de Paris (1303) conclu entre Édouard Ier et Philippe le Bel restitue les terres confisquées par le roi de France aux Anglais. Philippe le Bel qui entend que le pape ne lui impose pas ses vues en politique et qui veut une église de France à ses ordres (gallicanisme) entre en conflit avec le pape Boniface VIII d'autant plus que, ayant besoin d'argent il impose une taxe au clergé.

 

 

Une lutte s'ouvre le roi réunit les états généraux pour faire approuver sa politique. Il envoie de partout des messagers expliquer en quoi le pape se rend coupable. Il envoie une délégation en Italie qui, rencontrant également des ennemis du pape, arrêtent le pape à Agnani où il est gardé à résidence dans son palais. Il sera rapidement délivré mais il ne survivra pas au choc moral subit. Philippe le Bel fera élire un pape Français : Clément V, élu en 1305, est couronné à Lyon. La population de Rome étant très agitée, il s'installe à Avignon et convoque un concile à Vienne sur le Rhône en 1312.

 

 

Après ces événements, les autres papes n'interviendront plus dans les affaires intérieures des royaumes. En 1367 Urbain V quittera Avignon pour Rome, mais les troubles subsistant, il devra revenir en Avignon en 1370. Son successeur Grégoire XI effectuera un retour définitif en 1378. Les régimes d'imposition sont très anarchiques, à chaque fois que le roi à besoin d'argent, il lève un impôt plus ou moins bien organisé, souvent peu réfléchi, injuste quelques fois, ces impôts sont mal acceptés, des révoltes ont lieu, or l'organisation de l'état qui s'étoffe et les guerres, grêvent lourdement le budget royal.

 

 

Philippe à dévalué la monnaie en faisant incorporer moins d'or dans les pièces de monnaie, mais c'est une arme à double tranchant qui fait perdre la confiance des marchands et nuit au commerce. Philippe décide de prendre l'argent où il est, c'est à dire d'abord chez les marchands Juifs et les Lombards, qui alors ont tendance à quitter la France, ce qui aggrave les problèmes. Alors il décide de s'attaquer aux Templiers qui sont très riches et qui, depuis leur repli de Palestine, sont de véritables banquiers.

 

 

Ils sont accusés d'hérésie en 1312, l'ordre est supprimé par Clément V et en 1314 condamné pour hérésie. De nombreux Templiers mourront sur le bûcher dont le grand maître Jacques de Molay le 19 mars 1314. Le roi contracte la typhoïde à Fontainebleau et meurt le 29 novembre 1314. Son conseiller Guillaume de Nogaret l'avait précédé d'une année (1313) et Enguerran de Marigny le suivra l'année suivante (1315).

 

 

 

► 1285 Avènement de Philippe IV le Bel, fils de Philippe III de France et d'Isabelle d'Aragon, né en 1288. C'est une des personnalités les plus curieuses de la monarchie française et un des rois qui ont fait le plus pour la France, bien qu'en usant souvent de moyens critiquables. En 1284, Philippe avait épousé Jeanne de Navarre, qui lui apporta la Champagne et la Navarre, et pris le titre de roi de Navarre. La Champagne rentra de ce fait dans le domaine royal.

 

 

 

► 1285 - 10 novembre Mort de Pierre III d'Aragon, roi d'Aragon.

 

 

 

► 1285 Philippe le Bel acquiert la Champagne. Comté depuis le début du XIIe siècle, la Champagne fut réunie à la couronne de France grâce à un mariage : celui de Jeanne de Champagne avec Philippe de France, qui devint roi en 1285 sous le nom de Philippe IV le Bel. Cependant la Champagne garda son autonomie jusqu'à sa mort en 1314 et c'est son fils Louis X le Hutin qui la rattacha définitivement à la France.

 

 

 

► 1286 - 6 janvier Sacre de Philippe IV le Bel. Philippe est sacré à Reims avec la reine Jeanne. Bien qu'il n'ait que dix-sept ans à la mort de son père Philippe III le Hardi, il sait aussitôt s'imposer.

 

 

 

►1286 Guillaume Durand écrit 'Rationale divinorum officiorum'. Guillaume Durand, il fut évêque de Mende. Ce fut également un juriste, canoniste et liturgiste très renommé. Ses écrits ont servi de guide à l'application de la liturgie dans toute la chrétienté.

 

 

 

► 1289 - 4 octobre Naissance de Louis (futur Louis X), fils de Philippe IV. Louis X de France, dit Louis le Hutin (c'est-à-dire le Querelleur), né le 4 octobre 1289 à Paris, mort le 5 juin 1316 à Vincennes, fut roi de Navarre de 1305 à 1316 (sous le nom de Louis Ier) et roi de France de 1314 à 1316 (sous le nom de Louis X), douzième de la dynastie dite des Capétiens directs.

 

 

 

► 1291 Traité de Tarascon, qui met fin à la guerre entreprise par Philippe III contre l'Espagne. En vertu de ce traité, le royaume de Naples reste à la maison d'Anjou et la Sicile est attribuée à l'Aragon. Le traité de Tarascon, fut signé le 19 février 1291. Philippe IV le Bel et le pape Nicolas IV désirant empêcher la domination de l'Aragon-Catalogne sur la Sicile, mais dans l'incapacité de battre par les armes la résistance de Jacques II, roi de Sicile, entamèrent des négociations avec son frère Alphonse III d'Aragon-Catalogne qui aboutirent à la signature du traité de Tarascon entre le roi d'Aragon-Catalogne, d'une part, et Charles de Salerne et le Pape, de l'autre.

 

 

 

► 1291 - 18 mai Entrée des armées musulmanes à Saint-Jean-d'Acre.

 

 

► 1291 - 28 mai Chute de Saint-Jean-d'Acre

 

.

► 1291 - 1er août Serment du Grütli. Walter Fürst, Arnold de Melchtal et Werner Stauffacher, les représentants des trois cantons alpins, concluent un pacte de défense mutuelle contre les Habsbourg. Ce serment est considéré comme l'acte de naissance de la Confédération helvétique (Suisse). En 1315, la victoire sur Léopold Ier d'Autriche à Morgaten, renforcera la cohésion des cantons. Le Serment du Grütli est un mythe fondateur suisse.

 

 

Il se déroule sur la prairie du Grütli dominant le lac des Quatre-Cantons, et rassemble les hommes libres des vallées d'Uri, de Schwytz et d'Unterwald. Cet accord entre trois communautés situées dans ce qui forme de nos jours la Suisse centrale, a été considéré jusqu'au XIXe siècle comme l'acte fondateur de la Confédération suisse. Léopold Ier du Saint-Empire (né à Vienne en 1640 - Décédé à Vienne en 1705), roi de Hongrie-Croatie, et roi de Bohême (1656), puis archiduc d'Autriche et empereur germanique (1658). Fils de Ferdinand III de Habsbourg (1608-1657) et de Marie Anne d'Espagne (1606-1646).

 

 

 

► 1291 Fin des royaumes croisés en Terre Sainte.

 

 

 

► 1292 Rixe à Bayonne entre matelots français et anglais, origine de la guerre qui éclatera peu après entre la France (alliée à l'Écosse) et l'Angleterre (alliée à la Flandre).

 

 

 

► 1292 Philippe IV ordonne la saisie des biens Lombards.

 

 

 

► 1292 Dante écrit 'La Vita Nova'.

 

 

 

► 1293 Au Japon, un séisme tue 30 000 personnes.

 

 

 

► 1293 Naissance de Philippe (futur Philippe V), second fils de Philippe IV. Philippe V de France, dit Philippe le Long, né vers 1293, mort le 3 janvier 1322 à Longchamp (Paris), fut roi de France de 1316 à 1322, le quatorzième de la dynastie dite des Capétiens directs. Il fut aussi roi de Navarre sous le nom de Philippe II.

 

 

 

► 1293 Naissance de Philippe (futur Philippe VI). Philippe VI de France, dit Philippe de Valois ou le "roi trouvé", (né en 1293 - mort le 22 août 1350 à Nogent-le-Roi, Eure-et-Loir), fut roi de France de 1328 à 1350, premier de la branche dite de Valois de la dynastie capétienne. Il était le fils de Charles de Valois, frère cadet de Philippe IV dit Philippe le Bel, et donc cousin des trois fils de ce dernier qui se succédèrent sur le trône de France. À la mort de son cousin germain Charles IV dit Charles le Bel, en 1328, et en l'absence d'héritier mâle survivant, il fut reconnu roi de France. Cette succession, contestée par le roi d'Angleterre Édouard III d'Angleterre, lui-même petit-fils de Philippe IV le Bel par sa mère Isabelle, fut la principale cause de la guerre de Cent Ans.

 

 

 

► 1294 - 19 mai Début de la guerre franco-anglaise pour la Guyenne (jusqu'en 1297). Philippe le Bel prend la Gascogne (1294-1303).

 

 

 

► 1294 Arrivée en Chine du missionnaire franciscain Jean de Montecorvino. Parti d'Europe en 1289, il meurt à Pékin en 1330. Il reste pendant de longues années sans nouvelle de Rome à qui il réussit à faire parvenir deux lettres par des marchands occidentaux. Jean de Montecorvino (ou de Montecorvin), né en 1246 à Montecorvino dans le sud de l'Italie et mort à Beijing (Pékin) en 1328 est un Franciscain fondateur de la mission catholique de Chine.

 

 

Des "nestoriens" étaient disséminés dans toute l'Asie et en particulier en Chine. Ils n'étaient pas forcémment des disciples de Nestorius, mais des chrétiens descendants de l'Église de Perse et complètement coupés de Rome depuis des siècle. On trouvait plus particulièrement de nestoriens chez les öngüt, une ethnie turque bien représentée à la cour de Kubilaï. Pour répondre aux demandes de Kubilaï, le pape Nicolas IV envoya en mission d'abord deux dominicains qui ne dépassèrent pas l'Arménie, puis Jean de Montecorvino qui quitta Rome en 1289.

 

Il était accompagné de deux compagnons, le Dominicain Nicolas de Pistoia et le marchand Pierre de Lucalongo. Il navigua du Golfe Persique jusqu'en Inde où il débarqua en 1291, y prêcha pendant 13 mois et y baptisa une centaine de personnes. Il s'embarqua pour la Chine à Meliapur, sans Nicolas de Pistoia qui était mort. C'est en 1294 qu'il arrive en Chine, au port de Zaïton (Tsiuan-Tchéou) dans le Fo-kien. De là, il gagne Khanbaliq où on lui dit que Kubilaï vient de mourir. Chengzong, son fils, qui lui succède, ne fait aucun obstacle à l'apostolat missionnaire.

 

 

 

► 1295 Début des altérations monétaires de Philippe IV le Bel.

 

 

 

► 1295 Naissance de Charles (futur Charles IV), troisième fils de Philippe IV. Charles IV de France, dit Charles le Bel, né vers 1295, mort le 1er février 1328 à Vincennes, fut, de 1322 à 1328, roi de France, le quinzième et dernier de la dynastie dite des Capétiens directs, et roi de Navarre (sous le nom de Charles Ier).

 

 

 

► 1296 Création de la décime (taxe perçue par le roi sur les revenus du clergé).

 

 

 

► 1296 Bulle "Clericis Laicos" interdisant le paiement du décime sans accord du Saint-Siège.

 

 

 

► 1296 Formation d'une coalition autour de Édouard Ier d'Angleterre contre Philippe IV.

 

 

 

► 1297 à 1305 - premières hostilités de la guerre France-Angleterre, dont les faits principaux sont : les victoires remportées par les Français sur les Anglais à Furnes (1297) et à Comines (1299). Ces succès et l'intervention du pape Boniface VIII amènent les Anglais à signer la paix (traité de Montreuil, 1299). La fille de Philippe IV, Isabelle de France, fut mariée en vertu de cet arrangement au fils du roi d'Angleterre. Cependant la guerre, un moment interrompue avec la Flandre, se ralluma par suite du massacre, à Bruges, de  3 000 Français par les Flamands outrés de la déloyauté de Philippe qui, ayant attiré à Paris le comte de Flandre, Guy de Dampierre, l'y retenait prisonnier (il mourut de cette captivité en 1305).

 

 

En 1302, les Flamands infligent une sanglante défaite aux Français commandés par Robert II d'Artois (cousin de Philippe IV) à Courtrai; mais en 1304 les Français battent les Flamands à Mons-en-Pévèle. Cette guerre se termine en 1305: la Flandre française reste à la France. Robert II d'Artois, fils posthume de Robert Ier et de Mathilde de Brabant, devient comte d'Artois en 1250. Il prit part à la croisade de Tunis en 1270, et se montra un farouche combattant, voulant venger son père qui avait été tué à la précédente croisade. Sa soeur Blanche d'Artois, épouse d'Henri Ier de Navarre, mort en 1274 en laissant une fille de trois ans, se réfugia en France afin d'échapper aux luttes pour le pouvoir et la régence.

 

 

Philippe III le Hardi confia à son cousin Robert d'Artois le soin de rétablir la paix. Il assiégea et prit Pampelune et rétablit l'autorité de la reine. A la suite des Vêpres Siciliennes (1282), il se rendit en Italie pour secourir son oncle Charles Ier d'Anjou. A la mort de ce dernier, il fut nommé régent du royaume de Naples, Charles II étant prisonnier du roi d'Aragon. Mais Charles II, redevenu libre, conclut un arrangement avec le rois d'Aragon et Robert, courroucé, quitta l'Italie en 1287. Philippe IV le Bel l'envoya combattre les Anglais en Guyenne (1296), puis en Flandre. Robert battit les Flamands à Furnes en 1297, mais son fils Philippe qui combattait à ses côtés y fut gravement blessé et mourut un an après.

 

 

Robert fut tué à la bataille de Courtrai le 11 juillet 1302. La Flandre était autrefois un comté, créé en 866. Plus vaste que la Flandre belge actuelle, il était situé géographiquement plus à l'ouest (le Brabant et le Limbourg n'en faisaient pas partie). La Flandre historique s'étend sur : deux des cinq provinces flamandes de la Belgique : la Flandre occidentale (Bruges) et la Flandre orientale (Gand), plus le pays de Waes (partie de la province d'Anvers située sur la rive gauche de l'Escaut), et quelques communes aujourd'hui rattachées à la province de Hainaut; la partie nord-ouest du département français du Nord où l'on distingue la Flandre maritime (Dunkerque), la Flandre intérieure ou Coeur de Flandre (Hazebrouck, Armentières) et la Flandre méridionale (Lille, Douai) ; aux Pays-Bas, la Flandre zélandaise, en néerlandais Zeeuws-Vlaanderen, une petite zone coincée entre l'Escaut et la Belgique, dans le sud de la province de Zélande. L'Artois, au sud, en fut détaché en 1237.

 

 

À la mort du dernier comte de Flandre, Louis de Male à Saint-Omer en 1384, le comté de Flandre cessa d'être un fief direct de la couronne de France et fut intégré aux Pays-Bas bourguignons suite au mariage de Marguerite de Male avec le duc de Bourgogne Philippe le Hardi, fils cadet du roi de France Jean II le Bon. Pendant les siècles suivants, des liens de plus en plus importants se sont tissées entre les populations du comté de Flandre et des territoires néerlandophones du duché de Brabant et de la principauté de Liège. Cette évolution s'est accélérée au sein des Pays-Bas espagnols, suite à la scission des Provinces-Unies, et plus tard, après l'indépendance de la Belgique.

 

 

C'est ainsi que les provinces néerlandophones ou "flamandes" de la Belgique font aujourd'hui partie de l'entité politique et culturelle "Flandre". Parallèlement, la partie sud de l'ancien comté a été annexée par la France après le siège de Lille par Louis XIV. Elle forme aujourd'hui la partie nord-ouest du département du Nord, à laquelle il faut ajouter le reste de la Flandre française, anciennement de culture flamande, au nord de la Lys. On distinguait ainsi en France la Flandre gallicane parlant le français, et Flandre flamingante (ancienne Flandre néerlandophone), parlant le flamand.

 

 

 

► 1297 - 7 février Le pape Boniface VIII accorde à Philippe IV le droit d'imposer le clergé en cas de nécessité. Par cette bulle pontificale, le roi se voit conférer par le pape même le droit de lever des subsides sur le clergé sans son autorisation, en cas de nécessité urgente.

 

 

 

► 1297 juin Les troupes de Philippe IV le Bel entrent en Flandre.

 

 

 

► 1297 - 9 août Canonisation de Saint Louis par Boniface VIII qui cherche à se réconcilier avec le roi. Pour apaiser le conflit qui l'oppose au roi de France Philippe IV le Bel, le pape Boniface VIII autorise le clergé à verser le décime au roi de France, et canonise Louis IX, qui devient saint Louis. La canonisation est un rituel suivi par l'Église catholique et les Églises orthodoxes, permettant d'ajouter une personne au nombre des saints. 

 

 

Canonisation. Acte par lequel un homme dont la vie fut irréprochable aux yeux de la religion chrétienne, généralement un martyr, acquiert après sa mort le statut de saint. A partir de 1170, seul le Saint-Siège a le pouvoir de canoniser un défunt. Une enquête est menée pour s'assurer de la réelle sainteté du personnage durant sa vie, qui aboutit au procès en canonisation, où des contemporains viennent témoigner de la droiture du candidat.

 

 

 

► 1297 - 13 août Victoire de Philippe IV à Furnes contre les troupes allemandes et flamandes. La bataille de Furnes opposa les troupes françaises aux troupes flamandes le 20 août 1297. Les Français, conduits par Robert II d'Artois, en ressortirent victorieux.

 

 

 

► 1298 Marco Polo dicte à Rusticien de Pise le récit de ses voyages en français.

 

 

 

► 1299 - 19 juin Accord de Montreuil-sur-mer entre Philippe IV le Bel et Édouard Ier d'Angleterre. Par ce traité, Philippe IV le Bel rend au roi d'Angleterre Édouard Ier la Guyenne mais conserve la ville de Bordeaux. Pour sceller leur accord, il lui offre d'épouser sa soeur Marguerite et promet le mariage de sa fille Isabelle de France avec celui qui sera le roi Édouard II d'Angleterre.

 

 

 

► 1300 La population mondiale atteint 360 millions.

 



24/02/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres