L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Vendredi 20 janvier 2023

 

 

Hier, première manifestation nationale contre la réforme des retraites que veut mettre en place le gouvernement de M. MACRON. Age de départ : 64 ans, 43 années de cotisation, contre un départ à l'heure actuelle à 62 ans et 42 années de cotisation.

 

 

 

 

 

A mon avis, ce n'est pas déconnant sauf qu'il faut faire partir les personnes qui ont un métier dur et pénible avant cet âge là pour qu'elles puissent profiter de leur retraite bien méritée.

 

 

La société a changé. Moi-même, j'ai connu l'âge ou les personnes partaient en retraite à 60 ans, avec un départ progressif, notamment dans l'administration. Quand mon tour est arrivé, l'âge de départ était passé à 62 ans et le départ progressif avait disparu. Je me suis adaptée. Tant mieux pour ceux qui ont pu bénéficier de ces avantages.

 

 

A l'heure d'aujourd'hui, où l'espérance de vie a augmenté, où les métiers ne sont quand même pas comme ceux exercés aux XVIIIe ou au XIXe, je crois que l'on peut quand même aller jusqu'à 64 ans. Il y a des pays en Europe qui travaillent jusqu'à 67 ans (Grèce, Italie, Allemagne, Danemark entre autres), 66 ans,  65 ans. Donc la France est privilégiée.

 

 

Je m'apprête, moi-même, agent d'une collectivité territoriale, à partir en retraite au 1er avril 2023 (non ce n'est pas une blague...). J'avais une carrière longue (4 trimestres avant l'âge de mes 20 ans) mais pour avoir un montant de pension de retraite qui convenait à ma situation, je pars à 63 ans et 5 mois. Sans être fataliste, je ne me plains pas. Je pense à tous ces gens qui nous ont précédé dans l'Histoire.... Notre vie est douce au XXIe siècle.

 

 

Chacun pensera ce qu'il voudra. En ce qui me concerne, je ne suis pas une personne nantie. J'ai toujours travaillé pour avancer. En 2026, je serai propriétaire de mon appartement. J'ai un toit, une voiture (en partie GPL depuis 10 ans. Ce qui me permet à l'heure d'aujourd'hui de ne pas me ruiner en carburant...).

 

 

Je pars de loin. Un père alcoolique, l'eau à aller chercher dans des cruches sur la place la plus proche. Enfin un robinet dans une cour, cernée de vieilles maisons sans confort. Les WC en bas de cette même cour. Je veux bien qu'on ne fasse pas de misérabilisme, mais il faut évoluer par soi-même, sans compter sur personne, ni même sur l'État...

 



20/01/2023
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres