L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le mardi 24 sepembre 2019

 

 

La Fédération des conseils de parents d'élèves diffuse une affiche montrant une mère voilée, une "erreur regrettable" selon le ministre

 

avatar
franceinfoFrance Télévisions

 

 

La FCPE a diffusé une affiche de campagne défendant le droit pour les mères d’élèves musulmanes voilées à accompagner leurs enfants aux sorties scolaires. Le ministre de l'Education nationale n'a guère apprécié

 

 

 

20104807

 

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, le 8 septembre 2019, à Bordeaux (Gironde). (GEORGES GOBET / AFP)

 

 

 

"Une erreur regrettable". C'est avec ces mots que Jean-Michel Blanquer a critiqué, mardi 24 septembre, une affiche de campagne de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) défendant le droit de mères voilées de participer aux sorties scolaires. "Nous avons été nombreux, je pense, à avoir de la tristesse en voyant une fédération de parents d'élèves connue dans notre pays faire une campagne d'affichage autour des mamans voilées à l'école", a lancé le ministre de l'Education nationale en ouverture d'un séminaire au lycée Louis-le-Grand à Paris.

 

 

Sur le plan juridique, c'est tout à fait possible pour une mère d'être voilée. En revanche, nous n'avons jamais dit que c'était à encourager.le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanqueraux médias

 

 

Très critique de la politique du ministre, la FCPE a en effet diffusé en interne cette affiche de campagne à l'occasion des élections des représentants de parents d'élèves. Sur le document, on voit une mère voilée et sa fille à côté de l'inscription "Oui, je vais en sortie scolaire, et alors ?"

 

 

"Nous assumons pleinement cette affiche car c'est la réalité du terrain, a déclaré à franceinfo Carla Dugault, la coprésidente de la FCPE. La réalité du terrain, c'est que ce sont souvent ces mamans-là qui sont disponibles et qui accompagnent nos enfants dans le cadre des sorties scolaires. ÂÂ�Ça, c'est la réalité. Nous allons l'assumer cette affiche, on la portera jusqu'au bout."

 

 

 

Une affiche de campagne de la Fédération des conseils de parents d\'élèves, en sepembre 2019.

Une affiche de campagne de la Fédération des conseils de parents d'élèves, en sepembre 2019. (FCPE)

 

 

 

Certains politiques ont également réagi. "Je peux vous dire très simplement que si demain on interdit aux femmes qui portent le foulard de faire les sorties scolaires [en Seine-Saint-Denis], il n'y aura tout simplement plus de sorties scolaires", a déclaré la députée "insoumise" Clémentine Autain. L'eurodéputé RN Jordan Bardella a, lui, estimé qu'"il n'y a pas de petite capitulation face à l'islamisme : elles sont toutes graves, dangereuses et inexcusables".

 

 

La loi du 17 mars 2004 interdit les signes religieux ostensibles (foulard, kippa...) à l'école publique. Le débat s'est ensuite déplacé sur le sujet des mères accompagnatrices des sorties scolaires, une circulaire de 2012 du ministre de l'Education de l'époque (Luc Chatel) leur demandant de ne pas porter de signe religieux ostentatoire. En 2013, le Conseil d'Etat a estimé que les mères voilées accompagnant les sorties scolaires ne sont pas soumises aux "exigences de neutralité religieuse".

 



25/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres