L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le mardi 24 juillet 2018

 

 

"De l'eau fraîche mais pas d'aménagement horaire" : le difficile travail des ouvriers sous les fortes chaleurs

 

avatar
Avec France Bleu BourgognefranceinfofranceinfoRadio France

 

 

Une partie de la France est placée en alerte orange pour canicule. De très fortes chaleurs sont prévues d'ici la fin de la semaine. Ce qui rend encore plus pénible la tâche des travailleurs en extérieur

 

 

 

15517943.jpg

 

Des ouvriers se désaltèrent sur un chantier de BTP (THIERRY BORDAS / MAXPPP)

 

 

Les fortes chaleurs font leur retour en France. Neuf départements ont été placés en vigilance orange canicule par Météo France mardi 24 juillet : le Nord et les huit départements de l'Île-de-France. Par endroits, les températures vont grimper jusqu'à 37 degrés vendredi.

 

 

Des conditions éprouvantes pour ceux qui travaillent en extérieur, sous le soleil tapant. À Dijon (Côte-d'Or), depuis plusieurs jours, aller au travail est pénible pour ces ouvriers rencontrés sur un chantier. "On a de l'eau fraîche tout le temps mais pas d'aménagement horaire", se plaint l'un des salariés, au micro de France Bleu Bourgogne. "Les patrons pensent plus qu'il faut se reposer à l'ombre, bien dormir la nuit que de démarrer plus tôt."

 

 

"Le plus gros pic, c'est entre 11 heures et 16 heures et on travaille en plein dedans. C'est quand même plus la rentabilité et après la santé". Un ouvrier à Dijon France Bleu Bourgogne

 

 

Les entreprises de BTP ont l'obligation de mettre à disposition de leurs salariés trois litres d'eau. Mais en aucun cas ils ne doivent aménager les heures de travail. La sécurité doit également rester la même. Casque vissé sur la tête, pantalon et haut de travail à manches longues : l'équipement n'est pas du tout adapté aux fortes chaleurs.

 

 

"Avec tout cet attirail, c'est impossible, les gars sont fatigués. Personnellement, je n'arrive pas à récupérer parce que la nuit il fait encore chaud. C'est toujours les ouvriers qui trinquent", explique Jawad. Lui et ses collègues peuvent malgré tout exercer un droit de retrait si l'employeur n'a pas pris les dispositions nécessaires pour assurer la sécurité de ses salariés à partir de 28 degrés.

 



25/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres