L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le jeudi 19 mars 2020

 

 

Coronavirus : en Italie, les mesures de confinement seront prolongées au-delà du 3 avril, annonce le chef du gouvernement

 

avatar

franceinfoFrance Télévisions

 

 

 

"Les contagions commencent à diminuer, nous espérons que dans quelques jours nous pourrons reprendre la vie d'avant", a également déclaré Giuseppe Conte dans un entretien au "Corriere della Sera"

 

 

 

 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

 

 

Le confinement historique décrété face au coronavirus se poursuit en Italie. Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a annoncé, jeudi 19 mars, que les mesures de confinement prises depuis une semaine en Italie, pays d'Europe le plus durement touché par la pandémie, seraient "prolongées à leur échéance", le 3 avril. "Les mesures que nous avons prises, tant celle qui a entraîné la fermeture d'une grande partie des entreprises et des activités individuelles dans le pays, que celle concernant l'école, ne peuvent être que prolongées à leur échéance", a déclaré Giuseppe Conte dans le quotidien Il Corriere della Sera (en italien).

 

 

En France, pays confiné depuis mardi midi, le Parlement doit voter, jeudi et vendredi, "l'état d'urgence sanitaire", alors que le nombre de malades augmente de façon exponentielle. Cet état d'urgence sera déclaré par décret après l'adoption du projet de loi. L'Assemblée nationale et le Sénat seront informés "sans délai" des mesures prises pendant cette période. Suivez notre direct.

 

 

Le coronavirus se propage de plus en plus rapidement. Le bilan des victimes s'est alourdi mercredi, au deuxième jour du confinement ordonné par le gouvernement, avec un risque de saturation de certains services d'urgence. Les hôpitaux accueillent 931 patients en réanimation. Parmi ces cas les plus graves, la moitié sont âgés de "moins de 60 ans", a insisté le directeur général de la santé, Jérôme Salomon.

 

 

La crainte d'une saturation des urgences. L'état des lieux est déjà dramatique dans les Ehpad, a alerté Gaël Durel, président de l'Association des médecins coordinateurs et du secteur médico-social : "Lorsque le virus rentre dans (un) établissement, on assiste à des taux de 75% de résidents atteints par le virus et des taux de mortalité catastrophiques, au-delà de 20 à 30%", a-t-il dit sur RTL. "Il n'y a pas de place pour eux à l'hôpital, ils sont trop vulnérables (...) on va privilégier, ce qui est tout à fait compréhensible, des personnes qui ont plus de chances de pouvoir s'en sortir", a-t-il ajouté. Une situation qu'a connue l'Italie, entrée en confinement depuis près de deux semaines.

 

 

Plus de 4 000 amendes pour non-respect du confinement. Cent mille membres des forces de l'ordre ont été déployés sur tout le territoire français et ont infligé une amende forfaitaire de 135 euros en cas "violation des interdictions de se déplacer hors de son domicile". En 24 heures, 4 095 amendes ont été dressées, selon le ministre de l'Intérieur.

 



19/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres