L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le lundi 17 février 2020

 

 

Que se passe-t-il avec l'étoile Bételgeuse, l'une des plus brillantes de la Voie lactée, qui perd de sa luminosité ?

 

 

avatar
franceinfoFrance Télévisions

 

 

Depuis quelques semaines, les changements d'aspect de l'étoile mettent les astronomes du monde entier en ébullition

 

 

20968599

 

L'étoile Bételgeuse observée par un télescope au Chili, en janvier 2019 et décembre 2019. (- / EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / AFP)

 

 

 

Elle est un peu pâlichonne. L'étoile géante Bételgeuse, une des plus brillantes de la Voie lactée, est scrutée par les plus grands télescopes de la planète, depuis que sa luminosité a chuté "de manière drastique, de l'ordre de 70%", explique à l'AFP Pierre Kervalla, de l'Observatoire de Paris. Les scientifiques espèrent avoir la chance d'assister au spectacle extrêmement rare de son explosion en supernova. On vous explique ce qui arrive à Bételgeuse.

 

 

 

Bételgeuse, c'est quoi ?

Bételgeuse est une étoile en fin de vie qui se situe dans la constellation d'Orion, "à 700 années-lumière de nous", précise Eric Lagadec, astrophysicien à l'observatoire de la Côte d'Azur, vice-président de la Société française d'astronomie et d'astrophysique. Cette super géante rouge, presque mille fois plus grosse que le Soleil, brille intensément dans le ciel d'hiver, où elle est visible à l'œil nu et facile à repérer grâce à sa couleur orange. L'étoile figurait parmi les 10 les plus brillantes de la galaxie. "Si elle se trouvait au centre de notre Système solaire, son rayon dépasserait celui de la ceinture d'astéroïdes, située entre Mars et Jupiter. En réalité, il s'agit d'une étoile variable [une étoile dont la luminosité varie dans le temps]. Elle se dilate et se contracte, et son éclat varie en suivant plusieurs cycles, qui se conjuguent au cours du temps", détaille l'astrophysicienne Sylvie Vauclair pour Futura Sciences.

 

 

 

Qu'est-ce qui lui arrive ?

Depuis l'automne 2019, elle brille beaucoup moins. "La luminosité de l'étoile a baissé sur la moitié de sa surface apparente", décrit à l'AFP Miguel Montargès, astrophysicien à l'université catholique de Louvain, en Belgique. "Depuis la fin du mois d'octobre, la luminosité de Bételgeuse a chuté de 60 à 70 % ce qui est tout à fait inhabituel, détaille Pierre Kervalla au Parisien. Normalement, son éclat ne varie pas de plus de 20 %". "La baisse actuelle de sa luminosité est nettement plus forte que d'habitude. Il est donc légitime de s'en préoccuper", assure Sylvie Vauclair.

 

 

 

Comment ça s'explique ?

Il y a plusieurs théories, mais aucune ne peut être avancée avec certitude pour le moment. La plus spectaculaire étant que l'étoile est proche de se transformer en supernova. Née il y a environ huit millions d'années, l'astre en fin de vie n'ayant plus de "carburant" (issu de la fusion nucléaire), son cœur s'effondrerait sur lui-même et formerait une étoile à neutrons, un objet très compact qui crée une onde de choc disloquant complètement l'étoile, en quelques heures seulement. 

 

 

Cette théorie séduisante, tous les astronomes en rêvent. "C'est l'ébullition ! Nous avons monté un groupe de recherche à travers le monde pour utiliser tous les instruments capables d'imager la surface de Bételgeuse (...) Ce serait un spectacle inoubliable pour l'humanité entière. J'espère pouvoir voir une supernova de mon vivant", confie Eric Lagadec. "Mais ce n'est pas le cas", tempère-t-il au Parisien.

 

 

Des observations ont été faites et "on a constaté que la moitié de l'hémisphère de l'étoile était sombre. Il s'est donc passé quelque chose, mais ce n'est pas un signe de supernova", déclare-t-il. "Deux interprétations sont possibles : soit la surface a refroidi, et elle est donc devenue plus obscure, soit des amas gigantesques de poussière se sont formés entre nous et l'étoile. Cette poussière, pour faire simple, ce sont de petits grains d'un millième de millimètre qui se baladent par nuées", détaille-t-il.

 

 

 

Pourquoi une supernova serait un événement ?

Une supernova explose en moyenne tous les 100 ans dans la Voie lactée, selon les astronomes, mais la dernière formation de supernova observée remonte à 1604. C'était la supernova de Kepler, rappelle Futura Sciences. Le premier récit de la mort d'une étoile remonte à 1054 en Chine, rappelle Le ParisienL'événement est décrit comme la présence de "deux soleils dans le ciel""Ce deuxième point lumineux a brillé pendant vingt-trois jours dans un ciel bleu limpide", écrit le quotidien, citant les récits de l'époque.

 

 

"Avec Bételgeuse, le spectacle sera sans doute tout aussi magnifique, estime Pierre Kervalla, car cette étoile est l'un des objets stellaires les plus imposants de notre galaxie. Lorsqu'elle se disloquera, l'explosion qui en résultera sera visible de jour comme de nuit, durant plusieurs semaines. On verra alors s'installer dans le ciel un point lumineux, aussi brillant que la Lune."

 

 

Il est toutefois impossible d'estimer la date d'un tel événement. "C'est un peu comme un séisme... Une étoile, ça meurt en quelques heures la veille de l'explosion, souligne le scientifique de l'Observatoire de Paris, cela pourrait donc arriver dans les semaines qui viennent comme dans 100 000 ans." Sur le plan scientifique, l'événement permettrait aux astronomes de suivre directement, pour la première fois de l'histoire avec du matériel sophistiqué, les différentes phases de l'explosion, une précieuse jauge pour mesurer l'expansion de l'Univers. "On comprendrait aussi ce qui va arriver à la future génération d'étoiles", conclut Andrea Chiavassa, astrophysicien CNRS au laboratoire Lagrange de l'Observatoire de la Côte d'Azur.

 



17/02/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres