L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le dimanche 30 décembre 2018 - mis à jour le 01.01.19

 

 

New Horizons a survolé Ultima Thule : quatre questions sur l'objet céleste qui gravite à 6,5 milliards de km de la Terre

 

 

avatar
Camille CaldiniFrance Télévisions

 

 

 

La sonde de la Nasa est passé au-dessus de ce caillou glacé très lointain. Une prouesse scientifique dont l'objectif est d'en apprendre un peu plus sur la formation du système solaire

 

 

 

16745079.jpg

 

 Illustration d'artiste fournie par la Nasa le 21 décembre 2018 représentant la sonde New Horizons et l'objet Ultima Thule. (NASA / JHUAPL / SWRI / AFP)

 

 

 

La Nasa a débuté l'année 2019 en grandes pompes, aux confins du système solaire. Le mardi 1er janvier, sa sonde New Horizons a survolé l'objet céleste le plus lointain jamais étudié : Ultima Thule, qui gravite à environ 6,5 milliards de km de la Terre.

 

 

Un premier cliché, pris à 1,9 million de kilomètres "seulement", a livré une première surprise: sur cette image plutôt floue, cet objet de petite taille (20 à 30 km de diamètre) semble avoir une forme allongée plutôt que ronde. D'autres photographies devraient arriver sur Terre durant les trois prochains jours.Voici pourquoi l'Agence spatiale américaine s'y intéresse.

 

 

 

Qu'est-ce qu'on sait d'Ultima Thule ?

Ultima Thule est un gros caillou glacé, une relique des débuts du système solaire, découvert en 2014 grâce au télescope Hubble (en orbite autour de la Terre). Il gravite dans la ceinture de Kuiper, un vaste anneau composé de petits corps glacés, situé dans le système solaire, au-delà de l'orbite de Neptune. Son nom officiel est 2014 MU69 et "Ultima Thule" est le surnom non officiel que lui a donné l'équipe de New Horizons. Il lui vient d'une île légendaire, Thulé, et, détail amusant, l'objet partage son nom avec un groupe de rock suédois.

 

 

 

plutone.JPG

 

 

Chaque année, la Nasa en a appris un peu plus sur cet objet mystérieux. En 2016, "les chercheurs ont déterminé que sa couleur était rouge", explique l'Agence spatiale américaine (en anglais). L'année suivante, la Nasa a estimé son diamètre à environ 30 km. Et sa forme, que l'on sait désormais allongée, serait plutôt irrégulière, comme une grosse cacahuète difforme, cela se voit quand elle passe devant une étoile. Ces dernières semaines, New Horizons a pu constater qu'il n'y avait ni satellite, ni anneau autour de l'objet, ce qui a permis à la sonde d'éviter de faire des détours pour s'approcher.

 

 

Mais un premier mystère est apparu : paradoxalement, la luminosité d'Ultima Thule, mesurée par New Horizons ces derniers mois, est stable, comme le serait celle d'un objet sphérique, écrit encore la Nasa (en anglais). L'équipe de New Horizons espère bien résoudre cette énigme avec les données envoyées par la sonde.

 

 

 

Et la sonde New Horizons, c'est quoi encore ?

Aussi grande qu'un piano, New Horizons ne pèse que 454 kg. Ces caractéristiques lui ont permis d'être l'engin spatial le plus rapide au monde avec environ 50 700 km/h, soit 1,5 million de km par jour. A cette vitesse, "un grain de riz lui serait fatal", prévient la Nasa. Si vous avez oublié son nom, vous n'avez pas pu passer à côté des images époustouflantes que New Horizons a envoyé lorsqu'elle a survolé Pluton, en 2015. C'est elle qui avait révélé que la planète naine avait un grand cœur.

 

 

 

16744715.jpg

Image de Pluton envoyée par la sonde New Horizons, le 11 juillet 2015. (NASA / AFP)

 

 

Quand la sonde a été lancée en 2006, Pluton comptait encore comme une des planètes du système solaire. C'était la dernière à n'avoir jamais été explorée par des sondes humaines. Le but de la mission était, à l'époque, d'en savoir plus sur les origines de notre système solaire. Vu la vitesse de New Horizons, il n'était pas envisageable de l'arrêter pour la placer en orbite autour de Pluton. C'est pourquoi elle a continué sa route vers la ceinture de Kuiper, ce qui l'amène à croiser Ultima Thule. Cette fois, elle s'approchera trois fois plus près de l'objet observé, à environ 3 500 km.

 

 

Désormais âgée de presque 13 ans, New Horizons est une star. Le guitariste du groupe Queen (et docteur en astrophysique), Brian May, va même sortir un nouveau morceau solo, en hommage à la petite sonde, le 1er janvier. En voici un extrait, on y entend même la voix d'une autre étoile de l'astrophysique, Stephen Hawking.

 

 

A quoi ça sert d'aller voir ce lointain caillou ?

L'humain (pas en personne, certes) n'aura jamais été aussi loin de la Terre. Ultima Thule est "une capsule témoin qui va nous ramener quatre milliards et demi d'années en arrière, à la naissance du système solaire", a déclaré lors d'un point-presse, Alan Stern, le principal responsable du projet. New Horizons doit faire un bilan complet de l'objet : photos, température, relevés de sa composition, détection de gaz, d'une éventuelle atmosphère et de ceintures de poussière.

 

 

C'est donc l'occasion d'en apprendre toujours plus sur la formation et l'évolution du système solaire. A partir de quoi s'est-il formé ? "Pour le comprendre, il faut pouvoir trouver les objets les plus purs possibles", explique Ethan Siegel, astrophysicien, sur le site du magazine Forbes (en anglais). Cela nécessite de s'éloigner un peu, et de trouver "un petit objet en orbite stable, presque circulaire, autour du Soleil", poursuit-il. Cet objet doit en outre être "assez éloigné de Neptune pour ne pas subir sa gravité, mais assez proche pour que sa composition soit similaire à celle de la majorité du système solaire." Il semble pour le moment qu'Ultima Thule coche toutes ces cases.

 

 

 

On a pu suivre l'événement en direct ?

Non. La retransmission d'images en direct est impossible à cette distance et un premier signal devrait être reçu sur Terre environ dix heures après le survol. Le compteur de la Nasa a toutefois annoncé le moment où New Horizons s'est approché d'Ultima Thule. La rencontre a eu lieu comme prévu le 1er janvier à 6h33 (heure de France métropolitaine).

 

 

On ne devrait découvrir sur Nasa TV les images réellement lisibles d'Ultima Thule que dans l'après-midi du 1er janvier, voire le 2 janvier. Les membres de l'équipe sauront alors si la collecte de données a été réussie. La sonde devait prendre 900 images en quelques secondes durant son survol d'Ultima Thule à une distance d'environ 3 500 kilomètres. "D'autres images, ainsi que des spectres et des ensembles de données seront téléchargés les 2, 3 et 4 janvier", explique Alan Stern, qui dirige la mission. L'équipe de New Horizons a déjà prévu des conférences de presse quotidiennes jusqu'au 4 janvier.

 



03/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres