L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

De 954 (Lothaire) à 987 (Les Capétiens)

 

 

LOTHAIRE (954-985)

 

 

 

► 954 Lothaire. Fils ainé de Louis IV d'Outremer, il succède à son père en 954, il n'a que 13 ans. Il subit la tutelle de Hugues le Grand à qui il donne la suzeraineté sur l'Aquitaine puis ce sera celle de Hugues Capet fils de Hugues le Grand et neveu de Otton Ier du Saint-Empire en 956 lorsque meurt Hugues le Grand. Il fait Hugues Capet duc des Francs en 960. En 978 Lothaire s'engage dans une guerre contre le roi de Germanie Otton II du Saint-Empire ce qui n'aura d'autres résultats que de favoriser l'ascension de Hugues Capet. Il meurt en 986 son fils Louis V lui succèdera.

 

 

 

 

► 954 Avènement de Lothaire (fils de Louis IV d'Outremer). Ce fut encore Hugues le Grand qui présida à l'avènement de ce nouveau roi, mais en gardant pour lui toute l'autorité. Lothaire eut quelques démêlés avec Otton Ier du Saint-Empire, qui se réglèrent les armes à la main. Complètement dominé par le maire du palais et tenu en suspicion par les seigneurs, il ne put donner la mesure de sa valeur, qui était réelle. Il mourut en 985.

 

 

 

 

► 954 12 novembre Élection de Lothaire au trône de France par les Grands du Royaume sous la tutelle de son oncle Brunon et couronnement à Reims. Brunon de Roucy (956 - Langres, 31 janvier 1016) fut évêque de Langres de 980 à 1016. Son père, Renaud de Roucy, portait le titre de comte de Reims, et sa mère était fille de Gislebert de Lotharingie et de Gerberge de Saxe, la mère du roi Lothaire par son remariage avec Louis IV d'Outremer. Brunon était donc un demi-frère utérin du roi Lothaire.

 

 

D'abord chanoine de Reims, il prit des leçons de Gerbert d'Aurillac, l'écolâtre de cette ville. En 980, à vingt-quatre ans à peine, le roi Lothaire le nomma évêque de Langres. Il fut ordonné l'année suivante par Burchard II, l'archevêque de Lyon. Il établit la réforme de Cluny dans l'abbaye Saint-Bénigne de Dijon, en lui donnant pour abbé le bienheureux Guillaume de Volpiano, qui réforma par la suite plusieurs autres monastères. Il fit refleurir les études à l'école de Langres, où passèrent deux futurs archevêques de Lyon, Halinard et Odolric.

 

 

 

 

► 956 juin Mort d'Hugues le Grand, laissant trois fils, Hugues Capet, Otton de Bourgogne et Eudes-Henri. Son fils aîné Hugues Capet lui succède comme duc de France et maire du palais avec tout le pouvoir qu'il avait eu. Hugues Capet (v. 940 - 24 octobre 996), fut roi des Francs de 987 à 996, fondateur de la dynastie capétienne. Hugues Capet est le fils de Hugues le Grand, duc des Francs, et de Hedwige de Saxe, ou Avoia, fille d'Henri Ier de Saxe, dit Henri Ier l'Oiseleur, roi de Germanie. 

 

 

Otton de Bourgogne, Otton, comte d'Auxerre, duc de Bourgogne, né vers 945, mort le 23 février 965, fils d'Hugues le Grand, duc de France et d'Hedwige de Saxe. Son père lui transmit le comté d'Auxerre et le maria à Liégearde, héritière de Gilbert de Chalon, duc des Bourguignons, comte de Beaune, d'Autun, d'Avallon, de Troyes, de Dijon et de Châlon. Mais à la mort de son père, le roi Lothaire de France, profitant de sa jeunesse, voulut briser sa puissance et rattacha au royaume une partie de la Bourgogne.

 

 

Il dut ensuite lutter contre le comte de Dijon qui s'empara de Beaune et de sa femme. Son frère Eudes lui succéda. Eudes-Henri, comte d'Autun, d'Avallon et de Beaune, duc de Bourgogne, né vers 948, mort le 15 octobre 1002, fils d'Hugues le Grand, duc de France et d'Hedwige de Saxe. D'abord prénommé Eudes, il était clerc lorsque mourut son frère Otton, duc de Bourgogne (965). Les comtes bourguignons le choisirent alors comme duc et il prit alors le nom d'Henri.

 

 

 

 

► 956 Les Mille et Une Nuits, contes arabes qui rassemblent des anecdotes et récits autour d'un thème central unificateur: Shéhérazade différant chaque nuit l'heure de sa mort par un nouveau récit. Les Mille et Une Nuits sont un recueil de contes persans. Texte universellement connu, les Mille et Une Nuits rassemblent des anecdotes et récits autour d'un thème central unificateur : Shéhérazade différant chaque nuit l'heure de sa mort par un nouveau récit.

 

 

Mentionné pour la première fois au Xe siècle, le recueil anonyme, écrit en arabe, s'est édifié sur un substrat indo-persan, enrichi de deux strates successives, le cycle de Bagdad et les récits égyptiens. Dans les premiers contes, aux noms d'origine persane ou indienne, le merveilleux occupe une place importante. Les seconds se signalent par les nombreuses références liées au calife Harûn Al-Rashîd et à la vie de la cour abbasside tandis que les troisièmes, se déroulant en Égypte mamelouke et ottomane, accordent une grande importance aux objets magiques.

 

 

 

 

► 960 à 1279 - Dynastie des Song en ChineLa dynastie Song parvint au pouvoir sans même le vouloir. Lors d'une mutinerie, le chef, le général Zhao Kuangyin, fut proclamé empereur. Sous la dynastie Song, les arts en général connurent un grand raffinement et allèrent à des sommets inégalés. Les empereurs Song étaient des mécènes et ils apportèrent beaucoup à tous les aspects pour la dynastie et le pays. Et le commerce ne cessa pas de s'amplifier. On assista pour la première fois à une révolution industrielle. La poudre à canon était désormais utilisée à des fins militaires. Les Chinois.

 

 

A l'époque des Song (X au XIIIe siècle), la civilisation chinoise atteint son apogée avec une vie artistique atteignant un raffinement extraordinaire. La population double en deux siècles et atteint 100 millions au XIIe. De grands centres commerçants exportent (soieries, porcelaines, papier, céréales) dans toute l'Asie. En 1603 Tokugawa est nommé shõgun, malgré un pays fermé sur l'extérieur c'est un siècle économique puissant.

 

 

 

 

► 960 Début du règne de Mieszko Ier, duc de Pologne (fin en 992). Mieszko Ier, considéré comme le fondateur de la dynastie des Piast descend des princes Polane de Gniezno qui avaient déjà uni de vastes territoires (Grande Pologne, Cujavie, Mazovie). Il entretient des relations avec le duc de la marche de Misnie (Saxe) et semble avoir prêter serment à l'empereur. Il entreprend, peut-être avec l'appui d'Othon Ier, une longue guerre contre les Vélètes, slaves de Poméranie.

 

 

Il annexe la Silésie (990) et la petite Pologne (992). Il se retrouve à la tête d'un vaste État dont la cohésion éthnique favorise la naissance d'un sentiment national. Mieszko Ier de Pologne, fils de Siemomysl, Mieszko Ier (v. 935 – 25 mai 992) est le premier souverain connu de la dynastie des Piasts et premier duc historique de Pologne. Mieszko Ier a hérité de ses prédécesseurs d'un vaste territoire qui englobait la Grande Pologne, la Cujavie, la Mazovie, mais a conquis aussi la Silésie, la Petite Pologne, la Poméranie et a placé la Pologne sous la protection de l'Église afin d'écarter la suzeraineté allemande.

 

 

 

 

► 962 Otton Ier du Saint-Empire fonde le Saint Empire romain germanique. Otton Ier Ie Grand, roi de Germanie, roi des Francs, roi des Lombards et roi de Pavie est sacré empereur romain d'occident à Rome par le Pape Jean XII. Ce couronnement marque la naissance du tout puissant Saint Empire Romain Germanique. Otton Ier affirme sa suprématie face à la papauté qu'il place sous tutelle. Désormais, plus aucun pape ne pourra être élu sans lui prêter serment.

 

 

Le Saint Empire Romain Germanique disparaîtra en 1806 sous la pression de Napoléon. Le Saint Empire romain germanique était un regroupement politique des terres d'Europe occidentale et centrale au Moyen Âge. Cet empire apparaît avec le couronnement impérial d'Otton Ier du Saint-Empire le 2 février 962. En 982, Otton II du Saint-Empire, son fils prend le titre d'Imperator Romanorum ("empereur des Romains"). Henri II du Saint-Empire est sacré Rex Romanorum ("roi des Romains") en 1014. Au XIIe siècle on parle déjà du Saint-Empire (terme attesté à partir de 1157) qui devient en 1254 Saint-Empire romain pour aboutir à sa forme finale à la fin du XVe siècle (terme attesté de façon certaine à partir de 1512).

 

 

 

► 965 10 octobre Mort de Brunon.

 

 

► 966  Mariage entre Lothaire et Emma, fille de l'impératrice Adélaïde.

 

 

 

► 968 14 mars Mort de Gerberge, mère de Lothaire.

 

 

 

► 969 L'Égypte est conquise par les Fatimides qui s'installent et font du Caire leur capitale. Le Fatimide Al-Mu'izz, après avoir imposé son autorité sur la Tunisie, l'Algérie, une partie du Maroc et la Sicile lance le général Jawar à la conquête de l'Égypte à la faveur d'une crise économique. Jawar, à la tête de plus de 100 000 cavaliers, emporte un immense trésor qu'il doit distribuer aux Égyptiens. Il entre en Égypte sans coups férir et est vainqueur au pied des pyramides. Les Fatimides sont une dynastie d'arabes chiites qui établirent leur autorité en Afrique du Nord entre 909 et 1171 et fondèrent un califat dissident des Abbassides de Bagdad.

 

 

 

 

► 973 7 mai Mort d'Otton Ier du Saint-Empire, Otton II du Saint-Empire lui succède. Otton II du Saint-Empire (955 - 7 décembre 983) est le fils de Otton le Grand et de sa deuxième épouse la princesse Adélaïde de Bourgogne. Il est couronné empereur du vivant de son père en 967 (il n'a que 12 ans). Il se bat plusieurs fois avec le roi carolingien Lothaire mais son armée subit de très lourdes pertes à Soissons en 978. En Juillet 982, il est aussi sévèrement battu en Calabre par les Sarrasins, au Cap Colonne, défaite qui fragilisa considérablement le pouvoir impérial. Il meurt prématurément à Rome, âgé d'à peine 28 ans, (7 décembre 983) et laissant un très jeune fils âgé de 3 ans, Otton III, qui lui succède, placé sous la tutelle de sa mère puis de sa grand-mère Adélaïde de Bourgogne.

 

 

 

 

► 976 à 992 - 1ères utilisations des chiffres arabes en Occident.

 

 

 

► 977 Rencontre entre Otton II du Saint-Empire et Lothaire qui devient son vassal.

 

 

 

► 978 Lothaire s'empare d'Aix-la-Chapelle, Otton II du Saint-Empire réussit à s'enfuir.

 

 

 

► 978 8 juin Sacre de Louis V, fils aîné de Lothaire à Compiègne. Louis V dit le Fainéant (né vers 967- mort le 21 mai 987), roi de France (986-987), fils de Lothaire de France et Emma. Il est le dernier roi carolingien.

 

 

 

► 978 1er octobre Otton II du Saint-Empire entre en France.

 

 

 

► 978 Otton II du Saint-Empire arrive à Montmartre tandis que Lothaire s'enfuit.

 

 

 

► 978  Hugues Capet arrête l'avancée d'Otton.

 

 

 

► 978  décembre Lothaire s'empare de Laon.

 

 

 

► 980 juillet Entrevue de Margut-sur-Chiers marquant le début de l'alliance entre Lothaire et Otton II du Saint-Empire.

 

 

 

► 983 7 décembre Otton II du Saint-Empire meurt, son fils, Otton III du Saint-Empire (3 ans) lui succède. Otton III du Saint-Empire (980 - 23 janvier 1002) est roi de Germanie et empereur de 983 à 1002. Lorsque son père, Otton le Roux meurt en 983, il n'est encore qu'un enfant et est incapable de régner. Le prince Henri le Querelleur profite de cette faiblesse pour l'enlever. Mais l'archevêque de Mayence condamne cette usurpation et impose la régence de sa mère la princesse byzantine Théophano. En 995, Otton III est majeur et prend officiellement le pouvoir.

 

 

 

►985 mars Lothaire s'empare de Verdun (Lorraine).

 

 

 

►985 Tentative de coup d'état d'Adalbéron, archevêque de Reims contre Lothaire en faveur d'Hugues Capet. Adalbéron de Reims, archevêque de Reims de 969 à 988. Il est le neveu d'Adalbéron de Metz et le frère de Godefroy de Verdun. Fidèle à la dynastie saxonne et à l'empereur Othon Ier, Adalbéron devient archévêque de Reims et archichancelier en 969. Il fait de Reims un foyer de vie intellectuelle et de rayonnement artistique.

 

 

Il orne sa cathédrale de bronzes et de vitraux. Il choisit pour écolâtre Gerbert d'Aurillac. Il sacre le dernier Carolingien, Louis V, en 978. Très partagé dans le conflit entre les Carolingiens Lothaire et Louis V, le duc Charles de Basse-Lorraine, le Saxon Otton II du Saint-Empire et le duc de France Hugues Capet, il échappe de justesse à un procès pour trahison (Compiègne, 985), puis à un second procès (Compiègne, 987). Définitivement allié à Hugues Capet, il préside à son élection royale et le sacre le 3 juillet 987. Il sacre aussi le futur Robert II. Il meurt le 23 janvier 988.

 

 

 

► 985 - 2 mars Mort de Lothaire à Compiègne, son fils, Louis V lui succède. Son fils Louis V, qu'il a pris la précaution de faire sacrer en 979, monte sur le trône. Agé de dix-neuf ans, il meurt d'une chute de cheval l'année suivante. Avec lui s'éteint la dynastie carolingienne, remplacée, à partir de son successeur Hugues Capet, par la dynastie capétienne.

 

 

 

► 985 LOUIS V (985-987)

 

 

 

► 985 Louis V le fainéant. Fils de Lothaire, il lui succède en 986 mais règne sous la tutelle de sa mère Emma que la rumeur accusait d'avoir empoisonné son mari. Il dut lutter contre Adalbéron archevêque de Reims allié à Hugues Capet. Il meurt en 987 d'une chute de cheval. Ce fut le dernier roi carolingien.

 

 

 

► 985 Avènement de Louis V, fils de Lothaire et d'Emma (né en 967). Ce prince ne régna, d'ailleurs sans éclat, que quatorze mois. Il mourut d'un accident de chasse. Ce fut le dernier Carolingien.

 

 

 

► 987 mars Louis V assiège Reims.

 

 

 

► 987 27 mars Adalbéron se rend à Louis V.

 

 

 

►987 18 mai Ouverture du procès d'Adalbéron à Compiègne.

 

 

 

► 987 22 mai Mort de Louis V, des suites d'un accident de chasse. C'est un jeune roi âgé de vingt ans qui meurt accidentellement dans une chute de cheval, un an et deux mois après la mort de son père Lothaire qui lui a légué le trône. Avec lui s'éteint la dynastie carolingienne.

 

 

 

► 987 LES CAPÉTIENS DIRECTS

 

 

 

► 987 Les Capétiens (appelés officiellement maison de France) sont une famille originaire des bords du Rhin, au sud de Mayence. Leur généalogie remonte à Robert († avant 764), comte de l'Oberrheingau et du Wormsgau, quadrisaïeul du roi des Francs Eudes Ier († 898). Les Capétiens forment la troisième dynastie française, après les Mérovingiens et les Carolingiens. Le nom (non officiel mais d'usage courant) Capétiens vient du surnom du roi des Francs Hugues Ier, dit Hugues "Capet". Les ancêtres de ce roi sont appelés les Robertiens, d'après le prénom du bisaïeul d'Hugues Capet, Robert le Fort († 866), marquis de Neustrie.

 

 

Avant Hugues Capet, deux membres de sa famille (Eudes Ier et Robert Ier) ont été rois des Francs, avec des règnes intercalés entre ceux des Carolingiens. À partir de l'élection et du sacre d'Hugues, en juillet 987, la famille dirigea la France sans interruption pendant huit siècles, jusqu'au 10 août 1792. La dynastie capétienne se composa de très nombreuses branches cadettes, qui s'éteignirent progressivement jusqu'à ce qu'à partir de 1768 la seule branche légitime subsistante de la dynastie fût la branche des ducs de Bourbon, issue de Robert de France (1256-1318), le dernier fils de Saint Louis, qui hérita par mariage de la seigneurie (futur duché) de Bourbon. C'est pourquoi depuis 1768 la dynastie capétienne est également appelée maison de Bourbon. L'actuel chef de la maison de Bourbon, est le prince Louis de Bourbon (né en 1974), duc d'Anjou. Son héritier présomptif n'est autre que l'actuel roi Juan Carlos Ier.

 

 

 

► 987 Les premiers capétiens ont fondé une dynastie héréditaire sans avoir osé en proclamer le principe au début : à partir d'une royauté féodale : ils ont constitué une monarchie administrative, ils ont affirmé leur indépendance politique face notamment aux rois d'Angleterre (les Plantagenêts) et au Pape, ils ont créé le sentiment national, mais il faut noter que cette notion n'avait pas la même signification qu'aujourd'hui, ils ont largement accru les terres sous leur contrôle en menant une habile et tenace politique expansionniste.

 

 

Cette période a donné naissance à 8 croisades, événements majeurs dans l'histoire de l'Occident. Pour accomplir cette oeuvre, dont la logique ne s'est imposée que très progressivement, ces rois ont bénéficié de conditions favorables : un domaine personnel qui a fourni une base solide à la constitution du royaume, une succession de fils qui ont pu assurer sans querelle l'exercice du pouvoir selon le principe de l'hérédité masculine par primogéniture jusqu'au début du XIVe, des appuis fidèles de la part de l'Église et des aristocraties d'origines diverses, et enfin des conditions favorables : richesse de la terre de France et poids démographique du pays.

 

 

Suivront : les Capétiens-Valois de 1328 à 1498 : suite à un problème de succession (qui donnera naissance à la guerre de Cent Ans), la branche collatérale des Valois va occuper le pouvoir, puis les Valois-Orléans de 1498 à 1515, clôturant le Moyen Âge et marquant le début de la Renaissance. Les Valois-Angoulême régneront ensuite de 1515 à 1589 puis les Bourbons de 1589 à 1792... mais nous sortons du Moyen Âge!

 

 

 

► 987 La dynastie capétienne directe tire son nom de Hugues Capet. Elle trouve son origine chez les robertiens succession de plusieurs Robert, famille qui est probablement d'origine saxone transplantée en Gaule par Charlemagne. L'élément principal étant Robert le Fort soldat de fortune il s'illustra en combattant les Normands dans la région de la Loire. Il soutient d'abord Pépin d'Aquitaine et Louis le Germanique contre Charles le Chauve puis il se réconcillia avec lui et Charles le fera comte d'Anjou. Fermement établit entre Seine et Loire il étend sa puissance sur la Bourgogne. Il lutte infatigablement contre les Normands. Il y laissera sa vie. Père de Eudes et de Robert Ier dont le règne s'intercale dans la chronologie Carolingienne. Robert Ier eut pour fils Hugues le grand Comte de Paris et Duc des Francs qui est le père de Hugues Ier Capet.

 



23/01/2021
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 53 autres membres