L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

le Progrès du lundi 14 août 2017

 

 
 
    DÉLINQUANCE - NUISANCES. LES RODÉOS SAUVAGES, PLAIES DES VILLES DE
       BANLIEUE

 

 

 

Avec les beaux jours, la police est confrontée à un dilemme face aux jeunes qui font le show sur la roue arrière de leur moto-cross : comment empêcher ces rodéos sauvages qui exaspèrent les habitants, sans risquer l'accident.

 

 

"Dès le printemps, on a toujours beaucoup de scooters et de quads qui font des roues arrière sans casque. Les habitants s'en plaignent, parce qu'ils sont excédés par le bruit ou parce qu'ils ont peur que leurs enfants se fasse renverser", témoigne Jean-Marie Vilain, maire UDI de Viry-Châtillon. "Le problème revient tous les étés" en banlieue parisienne, soupire l'édile, qui a interpellé le gouvernement avec huit autres maires de l'Essonne.

 

 

images.jpg

 

 

Avec des conséquences parfois dramatiques : un adolescent de 13 ans est mort le 5 août à Coignières dans les Yvelines au guidon de son motocross. Sans casque, il a percuté un arbre. Le lendemain, un autre motard de 20 ans a succombé à une collision avec un autre amateur de rodéos à Wissous dans l'Essonne.

 

 

Après cet énième drame, Jean-Marie Vilain, travaille à une proposition de loi anti-rodéo pour "la fin de l'année", avec Vincent Delahaye (UDI), sénateur-maire de Massy et Robin Reda, député-maire (LR) de Juvisy-sur-Orge.

 

 

En attendant, les policier se sentent coincés. Dix ans après, personne ne veut d'un nouveau Villiers-le-Bel dans le département. Deux adolescents y étaient morts à moto-cross, percutés par une voiture de police, et 119 policiers avaient été blessés, notamment par balle, dans les émeutes qui avaient suivies.

 



17/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres