L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

RETOUR EN ARRIÈRE


-100 La vénus de Milo

 

 

 

-100         La vénus de Milo. Milo est une île grecque de la mer Égée appartenant à l'archipel des Cyclades. Elle était connue sous l'Antiquité sous le nom de Mélos. La Vénus de Milo est une célèbre sculpture antique symbolisant l'idéal de la beauté féminine et représentant la déesse Vénus.

-96         Ptolémée Apion, roi de Cyrène lègue son royaume à Rome.

-91         Série de réformes de Marcus Livius Drusus, Tribun de la Plèbe. Marcus Livius Drusus fut tribun de la plèbe à Rome en -91 durant la fin de la République romaine. Ses propositions d'accorder la citoyenneté aux italiens furent repoussées par le Sénat romain, et lui-même assassiné

-91         octobre Assassinat du Tribun Marcus Livius Drusus.

-90         Début de la guerre sociale; Marses, Samnites, Apuliens et Lucaniens forment une confédération qui s'oppose à Rome. La Guerre sociale, ou Marsique, oppose le Sénat romain et les Italiens entre -90 et -88. Elle éclate suite à l'assassinat de Livius Drusus en octobre -91, alors qu'il tentait de faire obtenir la citoyenneté romaine aux Italiens alliés de Rome. La guerre sociale tire son nom du latin socius, qui signifie allié : elle oppose Rome à ses alliés italiens, qui réclament la citoyenneté romaine. En effet, alors que l'Italie est sous l'autorité romaine depuis la fin de la deuxième guerre punique (-242, soit par alliance, soit par conquête, seuls les Romains ont le droit de citoyenneté : cette différence induit une différence de traitement lors des procès, lors du paiement des impôts, interdit l'accès aux adjudications de terres publiques (ager publicus), etc. Or, les alliés fournissent autant de troupes à Rome que les citoyens, et donc participent aux conquêtes de Rome, qui domine presque sans partage le bassin méditerranéen au début du Ier siècle av. J.-C.. De plus, les soldats alliés n'ont droit à une part de butin moins importante que les légionnaires romains.

-90         Loi Julia proposant le droit de cité aux villes italiennes restées fidèles.

-90         Incursions Belges en (Grande) Bretagne. Les Belges sont un peuple antique, localisé en Europe de l'Ouest peu avant l'ère chrétienne, plus précisément en Gaule septentrionale. Selon Strabon, leurs territoires se situaient entre le Rhin et la Loire et selon Jules César ils sont séparés des Celtes ou Gaulois par la Marne. César signale aussi que ce seraient des Belges qui occupaient à l'époque de la Guerre des Gaules les territoires maritimes de la Bretagne insulaire, ce que confirme Cassius Dio.

-89         Loi Plautia-Papiria proposant le droit de cité aux villes italiennes le demandant.

-89         Loi Pompeia donnant le droit de cité aux villes de la Gaule Cisalpine.

-88         Mithridate VI roi du Pont s'empare de la province romaine d'Asie. - Mithridate VI, 6ème roi du Pont (rive sud de la mer Noire) ennemi de Rome du fait du contrôle qu'elle avait sur ses royaumes vassaux d'Asie Mineure. Ces rois du Pont disaient descendre de Darius, mais leur population était hellénisée. Mithridate, par son courage et sa puissance d'organisation, il fut le plus terrible ennemi de Rome en Orient. Le Pont est un royaume antique situé dans le nord de l'Asie mineure.

-88         Mithridate VI ordonne le massacre de la population romaine d'Asie.

-88         Mithridate VI ravage Délos et massacre la population romaine. Délos est une des îles des Cyclades, en Grèce.

-88         Sylla, consul à la tête de ses armées s'empare de Rome et fait exécuter Sulpicius Rufus (tribun de la plèbe). Sylla, homme d'État romain. Né en -138, mort à Cumes en -78. Sa carrière commence en -105, en Afrique: il mène alors les négociations secrètes qui conduiront son Général, Marius à la victoire sur Jugurtha. Consul en -88, il mène une campagne victorieuse contre les hommes de Mithridate, Roi du Pont, en Grèce (campagne marquée par de nombreuses déprédations). Après la première guerre civile en -81, qui s'achève sur la victoire de Sylla sur les marianistes, il fut nommé dictateur perpétuel. Il restaura le pouvoir du Sénat (-79), dans l'espoir de sauver la République "aristocratique", et limita le pouvoir des Tribuns de la Plèbe. A l'issue de ces réformes, il se retire, en -80, de la vie politique.

-88         à -80 - en Égypte - Règne de Ptolémée XI Alexandre II. Ptolémée XI Alexandre II est un souverain lagide qui règne brièvement sur l'Égypte en -80. Il est le fils de Ptolémée X Alexandre Ier et succède à son oncle Ptolémée IX Sôter II en -80 imposé par Sylla.

-87         Le consul Cinna, déposé par le Sénat s'enfuit de Rome; Lucius Cornélius Merula le remplace. Lucius Cornelius Cinna (mort en 84 av. J.-C.), partisan de Marius est consul sans interruption de 87 av. J.-C. à 84 av. J.-C., et règne par la terreur sur Rome par ses proscriptions.

-87         Départ de Sylla pour une campagne en Orient (jusqu'en -85).

-87         décembre Cinna et Marius prennent Ostie et assiègent Rome.

-87         décembre Purges de Cinna et Marius de retour au pouvoir; exécution du consul Octavius et abolition des réformes de Sylla.

-86         17 janvier - Mort du Consul Marius en cours d'exercice Papirius Carbo est nommé pour le remplacer.

-86         Prise d'Athènes passée sous le contrôle de Mithridate VI par Sylla. Victoire de Sylla à bataille de Chéronée sur Archélaos, général de Mithridate VI, roi du Pont. La bataille de Chéronée est en 86 av. J.-C. la première victoire majeure de L. Cornelius Sulla sur l'armée du Pont en Grèce, lors de la Première guerre de Mithridate. Après la prise et le sac d'Athènes le 1er mars 86 av. J.-C., Sylla contraint le général pontique Archélaos à évacuer le Pirée et à rejoindre la Macédoine où il prend le commandement d'une nouvelle armée pontique. Archélaos conduit alors cette armée à travers la Thessalie jusqu'en Béotie où elle rencontre celle de Sylla venant d'Attique au cours de l'été 86 av. J.-C.

-85         août - Paix de Dardanos entre Sylla et Mithridate VI.

-84         janvier - Assassinat de Cinna par un de ses soldats.

-83         Retour de Sylla à Brindes alors que la guerre civile sévit.

-83         juillet - Les armées de Sylla et Métellus sont devant Rome.

-82         Victoire de Sylla à Sacriport lui ouvrant les portes de Rome.

-82         Victoire de Sylla contre les partisans de Marius à la Porte Colline.

-82         octobre - Mort du consul Marius le jeune assiégé à Pénéstre.

-82         novembre - Les armées de Sylla et Metellus s'emparent de Rome.

-82         Lex Valeria accordant la dictature perpétuelle à Sylla.

-81         Listes de proscriptions de Sylla contre ses ennemis.

-81         Début des réformes de la constitution par Sylla.

-80         Quintus Sertorius, ancien général de Marius depuis l'Espagne se dresse contre Sylla, et met en place un état indépendant. Sertorius, homme d'État et général romain. Il est originaire de Nursie en Sabine.

-80         Sylla installe Ptolémée XI, fils de Ptolémée X sur le trône d'Égypte.

-80         Assassinat de Ptolémée XI, Ptolémée Aulète lui succède au détriment de Rome.

-80         à -51 - en Égypte - Règne de Ptolémée XII Aulète, le "Joueur de flûte". Chassé d'Alexandrie par l'émeute, il se réfugie à Rhodes où la protection de Pompée lui permet de récupérer son trône. Ptolémée XII Aulète (c'est-à-dire Le joueur de flûte), ou Néos Dionysos, est un souverain d'Égypte de la dynastie lagide né en -117 et qui règne de -80 à -58 puis de -55 à -51, date de sa mort.

-79          Abdication de Sylla qui se retire en Campanie (région d'Italie méridionale.) et meurt l'année suivante.

-78         Le consul Aemilius Lepidus provoque l'insurrection en Étrurie et se dirige vers Rome.

-78         Le Sénat charge Pompée de neutraliser Aemilius Lepidus. Pompée (Cnaeus Pompeius Magnus), général et homme d'État romain. Né en -106 dans le Picenum, en Italie, mort en -48 à Péluse, près d'Alexandrie, en Égypte. Il épousa Julia, fille de Jules César. Il est le fils du général romain Gnaeus Pompeius Strabo qui se fit remarquer lors de la Guerre sociale. À 23 ans, il leva une armée et s'institua de son propre chef Général. Il prit le parti de Sylla pour lequel il vainquit les partisans de Marius en Sicile et en Afrique. Il vainquit ensuite Lépide qui fomentait une agitation. À partir de -77 il fut envoyé en Hispanie pour lutter contre les dernier partisans de Marius, et après de nombreux combats, il réussit à vaincre Sertorius en assassinant ce dernier. Il revient en Italie et y disperse les dernières bandes errantes de Spartacus (-71). En -70, il est nommé consul avec Crassus. En -67, il élimine la piraterie de Méditerranée. Il part en campagne en Orient et défait le roi Mithridate, permettant à Rome de s'étendre sur la Bithynie, au Pont et à la Syrie. À son retour, il célèbre un grand triomphe en -61. En -60, il participe au premier triumvirat avec Jules César et Crassus. Il y obtient le contrôle de l'Espagne, de l'Afrique et de Rome. Après la mort de Crassus et alors que César est en Gaule, il se fait nommer consul unique en -52. César marche alors sur Rome, franchissant le Rubicon. Pompée, à court de temps, quitte Rome pour Brundisium, où il est rejoint par les sénateurs et les consuls. Cependant, Pompée préféra aller en Grèce, et pendant que Cesar combattait ses soutiens en Hispanie, Pompée rassembla sous son commandement une grande partie des troupes romaines d'Orient. Après un premier affrontement favorable à Pompée qui laissa l'armée de César fortement affaiblie, il envisagea de retourner en Italie mais finalement préféra tenter d'achever son rival. En -48 le combat décisif eut lieu à Pharsale, en Thessalie; César en sortit victorieux, et Pompée dut fuir. Pompée tenta de se réfugier en Égypte, mais Ptolémée XIII, par crainte de représailles, le fit assassiner dès son arrivée.

-78         Lucius Manilius, proconsul de la Gaule Transalpine échoue dans sa tentative de soumission de Quintus Sertorius, homme d'État et général romain.

-77         Victoire de Pompée aux portes de Rome contre Aemilius Lepidus.

-77         Le Sénat donne à Pompée un Imperium proconsulaire pour l'Espagne.

-76         Début de la campagne de Pompée contre Sertorius.

-75         Jonction des armées de Pompée et de Metellus contre Sertorius.

-73         Début de la guerre servile initié par Spartacus (jusqu'en -71). Spartacus est un esclave et gladiateur d'origine thrace. En -73, suivant les idées de Blossius de Cumes, une idéologie de la violence, la liberté devait être arrachée de force à ceux qui tenaient enchaînés les hommes: "Les derniers seront les premiers". Spartacus déclenche une révolte de gladiateur à l'école de gladiateur qui le possédait à Capoue et s'enfuit sur les pentes du Vésuve. Réussissant à vaincre les unités envoyées réprimer sa révolte, il ne cesse d'attirer non seulement des esclaves mais aussi des petits paysans et des bergers!. Il décide de remonter vers le nord et vainc de nouvelles armées engagées contre lui, dont l'une était dirigée par le consul Gellius Publicola. Les survivants des troupes romaines sont par vengeance contraints de s'entretuer dans un combat de gladiateurs. Puis le mouvement, ayant atteint le Pô, fait demi-tour pour atteindre Regium dans le sud d'où ils essayent d'embarquer pour la Sicile. Nommé proconsul, Marcus Licinus Crassus, qui s'est engagé à le vaincre, le poursuit et le vainc. La répression est sanglante, 6 000 esclaves sont crucifiés sur la Via Appia, la route entre Capoue et Rome. Spartacus et son mouvement sont considérés comme le plus ancien événement de l'histoire du mouvement social.

-72         Quintus Sertorius est assassiné par un de ses officiers.

-72         Marcus Licinus Crassus remporte la victoire contre l'armée de Spartacus en Apulie et ordonne la crucifixion des prisonniers. Crassus (Marcus Licinius Crassus Dives), général et homme d'État romain. Né vers -115, à Rome et mort en -53 à Carrhes (Harran, en Turquie). Lors des proscriptions de Cinna il fut contraint de fuir en Espagne, puis à la mort de ce dernier il revint en Italie en passant par l'Afrique. Ayant écrasé la révolte de Spartacus en -71, il fut élu consul avec Pompée en -70. En -65 il fut censeur. En -60, il participa au premier triumvirat avec Jules César et Pompée. Il fut réélu consul, de nouveau avec Pompée en -55 et une loi lui assigna la province de Syrie pendant cinq ans. Crassus espérait en tirer davantage de richesse et de gloire militaire. En -53, il franchi l'Euphrate pour affronter les Parthes mais fut vaincu à la bataille de Carrhes. Peu de jours après, il fut tué au cours d'une entrevue avec le général parthe, le Surên. Sa tête fut ensuite envoyée au roi parthe, Orodes II. En raison de son immense richesse, il était surnommé Dives ("le Riche"). Sa fortune fut construite avec différentes sources, il pratiqua le trafic d'esclaves, il possédait des mines d'argent et il acquit de nombreuses terres et maisons. Il usa de deux manières pour ces acquisitions: d'une part il fit de nombreuses acquisitions lors des proscriptions de Sylla; d'autre part il rachetait les maisons incendiées à bas prix au moment même de leur incendie avant de faire appel à ses nombreux clients (près de 500) pour stopper l'incendie.

-71         Pompée annexe la Vallée de la Garonne à son retour d'Espagne.

-71         Pompée anéantit les derniers partisans de Spartacus.

-70         Consulat de Marcus Licinus Crassus et de Pompée.

-70         Restauration de la puissance tribunicienne et des censeurs.

-70         à -19 - naissance et mort de Virgile. Poète latin. Contemporain du poète latin Horace et du fondateur de l'histoire romaine, Tite-Live, Publius Virgilius Maro dit Virgile reçut une bonne éducation malgré ses origines modestes et campagnardes. Il vécut les derniers temps, troublés, de la République et vit naître l'époque stable et prospère d'Auguste. Si son oeuvre fut couronnée de succès, il resta très proche de la nature et mena une vie solitaire loin de la vie politique romaine. Sous l'influence de l'alexandrinisme, cette sensibilité artistique mêlant goût de l'érudition et recherche précieuse, puis de Théocrite, il écrivit trois chefs-d'oeuvre, 'Bucoliques', 'Géorgiques' et 'Eneide' qui font de lui le plus grand poète latin. Ses poèmes, éloges de la vie paysanne, de la nature et de l'harmonie avec le cosmos, ont influencé tous les poètes latins mais ont aussi été un modèle pour les romantiques et les poètes pastoraux.

-67         Loi Gabinia confiant la guerre contre les pirates à Pompée.

-67         Metellus s'empare de la Crète. En 69 av JC, le consul romain Metellus débarque en Crète et conquiert une à une toutes les villes. En 67 av JC, la Crète est aux mains des Romains, Mettellus est porté en triomphe à Rome et reçoit le nom de "Crétois".

-66         Loi Manilia confiant à Pompée la direction de la guerre en Asie contre Mithridate. Cicéron prononce le Pro lege Manilia (Pour la loi Manilia) qui propose de confier à Pompée le commandement suprême en Orient contre Mithridate VI.

-66         Campagne de Pompée en Orient (jusqu'en -63).

-66         juillet - Cornélius et Autronius Paetus, partisans de Crassus sont élus consuls.

-66         novembre - Le Sénat annule l'élection consulaire et nomme Torquatus et Cotta pour les remplacer.

-65         à -8 - naissance et mort de Horace. Poète latin d'origine campagnarde, Horace fit de belles études à Rome puis à Athènes. Après s'être battu comme tribun militaire auprès de Brutus, il revient à Rome où il achète une charge de greffier. Il consacre ses heures de repos à l'écriture. Il se lie d'amitié avec Virgile grâce auquel il rencontre Mécène. Ce dernier lui offre plus tard une maison à la campagne où il mena une existence modeste. A sa mort, Auguste le fait enterrer près de Mécène, décédé quelques mois plus tôt. Grand épicurien, Horace défendit le détachement des passions et le juste milieu dans la recherche des plaisirs. Dans ses 'Épîtres' et 'Satires', il offre, sous forme de conversations libres et souvent ironiques, un tableau amusé des moeurs contestables de ses contemporains. Mécène, Caius Cilnius Maecenas, dont le nom francisé est Mécène vécut à Rome dans la deuxième moitié du Ier siècle avant l'ère chrétienne (-70 à -8). Proche de l'empereur Auguste, il consacra sa fortune et son influence à promouvoir les arts et les lettres. Virgile, Properce et Horace lui rendirent en hommages ce qu'ils avaient reçu en bienfaits.

-64         Victoire de Pompée contre Mithridate VI près de Nicopolis.

-64         Pompée occupe l'état Séleucide. Pompée réorganise l'Orient : le Pont, la Syrie et la Cilicie deviennent provinces romaines, l'Arménie, la Cappadoce, la Galatie, la Colchide et la Judée des États vassaux. Fin de l'empire séleucide.

-63         janvier - Début du Consulat de Cicéron.

-63         mars - Jules César est nommé Grand Pontife.

-63         Prise de Jérusalem par Pompée. Pompée arrive à Damas au printemps et prend le parti d'Hyrcan II. Aristobule II, vaincu par Pompée dans Jérusalem (automne), est emprisonné à Rome. L'oncle d'Aristobule, Absalom, résiste pendant trois mois sur le mont du Temple puis est vaincu. Pompée épargne le Temple de Jérusalem et ses trésors. Hyrcan II, confirmé ethnarque et grand-prêtre, perd le titre de roi (fin en -40). La Judée devient un protectorat romain et doit payer un tribut.

-63         22 octobre - Senatus Consulte Ultime donnant plein pouvoir aux Consuls pour rétablir l'ordre.

-63         8 novembre - Discours de Cicéron contre Catilina, qui quitte Rome. Catilina (Lucius Sergius Catilina) (108-62 av. J.-C) était un homme politique romain qui est connu pour ses conjurations pour renverser la République romaine et tout particulièrement son Sénat aristocratique.

-63         3 décembre - Arrestation de 9 conjurés, nouveau discours de Cicéron contre Catilina.

-63         4 décembre - Exécution de 5 conjurés, quatrième catilinaire de Cicéron.

-62         janvier - Défaite et mort de Catilina à la tête de ses troupes à Pistoia face aux armées du Consul Hybrida.

-61         avril - Jules César est nommé propréteur d'Espagne.

-61         Les Séquanes, les Arvernes et les Suèves soumettent les Éduens qui demandent l'aide de Rome. Les Séquanes étaient l'un des peuples gaulois influents de l'est de la Gaule au contact des Helvètes. Ils contrôlaient un vaste territoire correspondant aujourd'hui à la Franche-Comté, entre la Saône, le Rhône, le Jura et les Vosges et s'opposaient à leurs voisins à l'ouest les Éduens. Les Suèves, poussés sans doute par d'autres peuples migrants, ils quittent la rive orientale de l'Elbe au Ier siècle avant notre ère. Ils forment un peuple disparate composé de différentes tribus dont celles entre autres des Quades, des Marcomans et des Semnons. Leur route vers le sud-ouest les amena aux abords de la Gaule sous leur roi Arioviste, dont Jules César, vainqueur d'Arioviste, les éloigne en -58. Dès lors, c'est sur la rive orientale du Rhin qu'ils se fixent, dans une région qui prend plus tard leur nom, la Souabe.

-61         Les Suèves battent les Séquanes qui avaient repoussés leurs exigences.

-61         août - Campagne de Jules César contre les Lusitaniens (jusqu'en septembre). La Lusitanie était une province romaine qui couvrait une large partie de l'actuel Portugal, une partie du Leon et de l'Estrémadure. Elle fut conquise vers -27. Il s'agissait d'une province impériale. Sa capitale était Emerita Augusta (aujourd'hui Mérida).

-61         28-29 Septembre - Triomphe de Pompée à Rome pour sa campagne d'orient.

-60         Les armées suèves d'Arioviste battent les Éduens et les Séquanes. Arioviste était le chef du peuple germanique des Suèves, comme le décrit Jules César dans la Guerre des Gaules. Il passa le Rhin et s'établit en Alsace en -72. Battu et blessé par César en -58, il revint mourir en Germanie. Les peuples germaniques ou Germains (latin germani, d'étymologie incertaine, peut-être celtique) sont des ethnies indo-européennes établies originellement à l'Est du Rhin et du Danube, au-delà du limes romain. Mieux connus dans le monde latin à partir du Ier siècle, principalement à travers l'oeuvre de l'historien Tacite, ces peuples sont agités par des migrations internes importantes à l'époque romaine et sans doute dès le IIIe siècle av. J.-C. : c'est à cette période que la linguistique fait remonter la différenciation entre ces populations en trois grands groupes : les Germains orientaux, les Germains occidentaux et les Germains septentrionaux. À cet effet, l'unité fondamentale des peuples germaniques est linguistique, et non politique, économique ou culturelle.

-60         Alliance de Crassus, Pompée et César, premier Triumvirat. Triumvirat est un terme utilisé pour décrire l'alliance de trois personnalités (politiques ou militaires) de poids égal et qui s'unissent pour diriger. Dans l'histoire de Rome, le terme fait référence au: premier triumvirat qui réunit Jules César, Gnaeus Pompeius Magnus (dit Pompée le Grand) et Marcus Licinius Crassus; second triumvirat qui réunit Octave (Auguste), Marc-Antoine et Lépide. Le Premier triumvirat est une alliance politique rassemblant Jules César, Pompée et Crassus. En -70, sont élus consuls Crassus, richissime et rendu populaire par sa victoire sur Spartacus et ses esclaves (-74) et Pompée, qui a éliminé Sertorius en Espagne. Jules César s'est signalé comme avocat audacieux en attaquant en justice un consul à sa sortie d'exercice. Tous les trois se placent politiquement du coté des populares, opposants à l'aristocratie sénatoriale conservatrice, et démagogues ambitieux. Pompée se couvre de gloire dans ses campagnes contre les pirates Ciliciens et contre Mithridate_VI entre 67 et 63, tandis que César se fait élire en -63 au titre de pontifex maximus par une campagne financée par Crassus. Le 1er triumvirat est conclu entre ces trois ambitieux en -60, secrètement car l'échec du complot de Catilina en -63 est récent. Leur accord, valable pour 5 ans, a pour premier objectif l'élection de Jules César au consulat de -59, objectif réussi grâce à nouveau à la campagne électorale financée par Crassus. Après son consulat, César obtient le proconsulat en Gaule narbonnaise, Gaule cisalpine et Illyrie. Il entame la conquête de la Gaule chevelue dès -58. En -56, l'accord est renouvelé, avec cette fois comme objectif l'élection de Pompée et Crassus à un second consulat, et la prolongation du mandat de César pour la Gaule. Soutenus par les partisans de César, ils sont élus pour l'année -55, et font voter la prolongation du mandat de César jusqu'en 50. A la fin de leur magistrature, chacun reçoit un proconsulat : Crassus en Syrie, Pompée en Hispanie. Mais en -53, Crassus est battu et tué par les Parthes. César et Pompée se brouillent alors pour le pouvoir : en -50, César en fin de son proconsulat refuse de libérer ses légions, tandis que les partisans de Pompée font obstacle à sa candidature à un second consulat pour -49. César battra Pompée à Pharsale en (-48). Ce dernier fuit vers l'Égypte où il est assassiné avant l'arrivée de César. César est nommé dictateur mais il est assassiné le 15 mars -44.


09/05/2017
0 Poster un commentaire

-59 Entrée en fonction de Jules César au consulat

 

 

 

-59         1er janvier - Entrée en fonction de Jules César au consulat avec Marcus Calpurnius Bibulus.

-59         mars - Loi agraire de Jules César en faveur des vétérans de Pompée et des plus pauvres.

-59         avril - Loi Vatinia accordant le proconsulat des Gaules et de l'Illyrie à l'issue de son mandat.

-59         Lex de capite civis Romani de Clodius contre les exécutions capitales de citoyens romains sans procès. Clodius, démagogue romain tribun de la plebe, célèbre pour ses violences, il fit bannir Cicéron, et fut tué par le tribun Milon.

-59         Condamnation de Cicéron, reconnu coupable de l'exécution des complices de Catilina.

-59         Création d'un journal périodique à Rome. Publications régulières des nouvelles (journal) à Rome.

-59         à 17 - naissance et mort de Tite-Live. Historien latin. Fils d'une riche famille, il fait d'abord des études de rhétorique qui l'amènent à s'installer à Rome. Mais il se consacre finalement aux lettres. Malgré ses convictions républicaines, il est très proche d'Auguste qu'il va d'ailleurs aider dans son entreprise de réhabilitation de la grandeur de Rome. En effet, s'il est historien, sa discipline est pour lui un genre littéraire qui doit édifier et idéaliser le passé du monde romain et les vertus du peuple. Dans ses cent quarante-deux livres que composent son 'Histoire de Rome', dont seuls des fragments nous sont parvenus, Tite-Live offre une fresque moralisatrice et oratoire dont Auguste se servit pour asseoir son pouvoir et renforcer l'unité nationale.

-59         en Égypte - Le souverain égyptien est reconnu par le Sénat comme "l'allié et l'ami du peuple romain".

-58         Début de la Guerre des Gaules. Jules César envahit la Gaule (fin en -51). Par la loi Vatinia, le peuple confère à César un commandement militaire. César part à la fin mars pour son proconsulat des Gaules. Il y restera neuf ans. La guerre des Gaules commence en -58 et dure jusqu'en -51. Cette année-là, Jules César vient de recevoir la charge d'administrer la Gaule cisalpine, l'Illyrie et la déjà romaine Gaule transalpine (Provincia en latin). Les relations commerciales et des accords diplomatiques se sont construit entre Rome et les peuples influents de la Gaule indépendante. A cette époque, César venait de finir sa période de consulat, à la suite de quoi il s'était vu confié pour 5 ans le gouvernement des Gaules cisalpine et transalpine, de l'Illyrie et de la Narbonnaise. Son influence à Rome avait alors baissé. Mais César savait qu'une grosse conquête pouvait lui assurer un triomphe à Rome, ce qui lui confèrerait une énorme influence sur la ville et une possibilité de devenir le maître de Rome. En plus, c'est sans doute jaloux envers ses deux compagnons de triumvirat (Crassus et Pompée) qu'il se lança à la conquête de la Gaule. En effet, ces derniers avaient déjà participé à de nombreuses batailles et Pompée venait de recevoir un triomphe à Rome en 61 av. J.-C., alors que César ne s'était jusqu'alors lancé dans aucune conquête. La migration des Helvètes: Les Éduens s'inquiètent de la pression croissante que font subir à leurs voisins les Séquanes et les Helvètes. Ceux-ci subissent eux-mêmes la pression des Germains. Le 24 mars -58, ils se réunissent en assemblée de tout le peuple Helvète à Genève. Devant le danger représenté par les Germains, la décision est prise d'émigrer dans le pays des Santons (l'actuelle Charente-Maritime), donc de traverser toute la Gaule chevelue. La raison de ce choix est inconnue. Elle vient peut-être de l'invasion des Cimbres et des Teutons au IIe siècle av. J.-C.. Un chef Helvète, allié à ces peuples germaniques, avait participé à leur victoire sur les troupes romaines du consul romain Cassius "près de l'Océan", ce qui expliquerait qu'ils aient bien connu cette région. On ignore si les Santons étaient d'accord, et si les peuples dont les territoires devaient être traversés l'étaient aussi. D'autres "peuples" accompagnent les Helvètes en particulier des Boïens en provenance de Pannonie (Bratislava). Toute la Gaule se sent menacée, et notamment les Ambarres, les Allobroges et les Éduens. La province romaine elle-même est menacée, car les Helvètes peuvent passer par le sud du Massif central et Tolosa (Toulouse). Jules César s'y oppose et fortifie les rives du Rhône pour les empêcher de passer par la Provincia. Les Helvètes se retournent alors vers les Séquanes.

-58         Prise de fonction de Jules César comme proconsul de la Gaule cisalpine et transalpine et d'Illyrie.

-58         mars Cicéron se réfugie en Macédoine.

-58         Les Helvètes incendient leurs villes et leurs villages avant de migrer vers l'ouest.

-58         avril Les Helvètes demande à Jules César un droit de passage en Gaule.

-58         9 avril Jules César refuse aux Helvètes le droit de passage dans sa province.

-58         mai Les Éduens demandent l'aide aux romains suite à des pillages helvètes.

-58         6 juin Victoire des armées de César contre les Tigurins (arrière-garde helvète) près de Mâcon.

-58         24 juin Nouvelle victoire de Jules César contre Helvètes près de Bibracte. Bibracte, à Saint-Léger-sous-Beuvray, dans le Morvan, était un oppidum fortifié, capitale du peuple celte des Éduens.

-58         juin César remporte la victoire sur les Helvètes près de Montmort et les oblige à regagner leur terres. Jules César envahit les terres et parvient à affirmer son autorité auprès du peuple helvète. La domination romaine s'étendra peu à peu sur tout le territoire, qui prendra le nom d'Helvétie. Elle appartiendra tout d'abord à la province de Belgique, avant d'être intégrée à la Lyonnaise Iere.

-58         juillet L'assemblée de tous les peuples gaulois décide de demander l'aide de César contre Arioviste.

-58         août Arioviste refuse l'entrevue proposé par César près de Vesontio (Besançon).

-58         5 septembre Rencontre entre Jules César et Arioviste, roi des Germains près de Cernay.

-58         6 septembre Arioviste fait emprisonner les ambassadeurs de Jules César.

-58         13-14 septembre Victoire des armées romaines contre celles d'Arioviste près de Cernay.

-57         Campagne des Romains contre les Belges, qui sont battus sur l'Aisne et sur la Sambre. Crassus, général romain, soumet une partie de l'Armorique. Malgré leurs vives oppositions et leurs rebellions, les peuples de Belgique, d'origines celte et germanique, sont soumis par César. La Belgique romaine comprend alors un bien plus vaste territoire que ce qu'elle deviendra plus tard. Elle est divisée en trois provinces: la Belgique Première, la Germanie seconde et la Belgique Seconde. La région connaîtra un certain développement et d'importantes villes seront fondées (Tournai, Tongres). Au cours des années qui suivront, elle sera marquée au nord par la présence franque germanique (futurs Flamands) et au sud par une population de Francs plus latinisés (futurs Wallons).

-57         Galba prend la tête d'une alliance belge contre César et les Éduens. Galba, roi des Suessons, opposa aux romains une résistance énergique. Mais, après avoir pris part à la grande lutte nationale dans laquelle Vercingétorix succomba (en -52), constatant l'inutilité de ses efforts, il s'allia avec Jules César et lui fournit des troupes. Les Suessions étaient un peuple gaulois. Leur chef-lieu était Soissons.

-57         juin Début de la campagne de Jules César contre les Belges.

-57         juin Victoire de César contre les Belges près de La Miette.

-57         juillet Prise de Noviodunum (Soissons), capitale des Suessions par César, Galba se constitue prisonnier.

-57         Victoire de Jules César contre les Nerviens sur la Sambre. Les Nerviens étaient l'une des tribus de la Gaule belgique. Ils vivaient à l'Est de l'Escaut durant l'époque romaine.

-57         Jules César s'empare de Namur, ville aduatique. Aduatique, peuple germanique installé en Gaule.

-57         août Cicéron est gracié et peut regagner Rome.

-57         septembre Retour triomphal de Cicéron à Rome.

-56         Les Gaulois commencent à organiser la défense générale de leurs territoires. Jules César achève la soumission de la péninsule armoricaine. Crassus soumet l'Aquitaine.

-56         Pacification de toute la Gaule par César et ses lieutenants.

-56         mars Loi Trébonia offrant le gouvernement de la Syrie à Crassus et celui de l'Espagne à Pompée à la fin de leur consulat.

-56         César soumet les Vénètes. Vénètes: peuple gaulois. Il résidait dans le Morbihan actuel et donna son nom à la ville de Vannes.

-56         Crassus le Jeune, légat de César soumet l'Aquitaine achevant la pacification de la Gaule.

-56         Le poète et philosophe latin Lucrèce diffuse son oeuvre De Natura Rerum. Lucrèce est un poète et philosophe latin qui vécut au Ier siècle avant l'ère chrétienne. Les dates exactes de sa naissance et de sa mort ne nous sont pas connues, on les situe généralement entre 98 et 54 av. J.-C. Les circonstances de sa vie et ses principaux événements restent également obscurs.

-55         Les tribus germaniques sont rejetées par les Romains au-delà du Rhin. La plus grande partie des Gaules paraît alors soumise. Les Romains passent en Angleterre dont ils projettent la conquête.

-55         mars Loi Poimpeia-Licinia prolongeant le mandat de Jules César en Gaule pour 5 ans.

-55         15 avril Rencontre entre César, Pompée et Crassus à Lucques prolongeant le Triumvirat.

-55         août Jules César débarque en (Grande) Bretagne.

-55         septembre Répression du soulèvement des Morins par Jules César. Les Morins, peuple gaulois. Leur territoire, la Morinie, avait pour capitale Tarvenna qui deviendra Thérouanne (Pas-de-Calais) et leur port était Bononia 'Boulogne').

-55         Les soldats romains construisent un pont de bois sur le Rhin. Ils le traversent et reviennent en Gaule.

-54         Insurrection de la Gaule-Belgique contre les Romains. Ambiorix, chef des Éburons, massacre une légion romaine. César bat les Nerviens. Labienus, un des lieutenants de César, bat les Trévires. Ambiorix, chef de la tribu belge des Éburons, établis dans le région de Tongres (à l'époque Atuatuca Tungrorum) dans les Ardennes belges. Ambiorix signifie double roi (roi des Éburons et des Atuatuques, fait approuvé par César). Il infligea une cinglante défaite aux légions romaines en 54 avant J.-C. dans la vallée du Geer. Depuis 57 avant J.-C., la région semblait pacifiée par les troupes romaines, mais en -54, l'assassinat, commandité par Jules César du chef gaulois Dumnorix comme les difficultés liées à une récolte de blé désastreuse conduisent à un mécontement gaulois qui se retourne contre l'occupant (alors en quartier d'hiver). C'est le point de départ d'un soulèvement des Éburons, commandés par Ambiorix, ainsi que plusieurs tribus gauloises (Trévires, Nerviens...). Grâce à un stratagème, Ambiorix entraîne la XIVe légion romaine de Cotta et Sabinus dans un guet-apens et l'anéantit. Puis il marche sur le camp de Quintus Cicéron qui est le neveu du célèbre homme d'État du même nom. Les troupes romaines sont assiègées et César doit intervenir lui même pour délivrer ses troupes. Ambiorix arrive à s'enfuir et se réfugie chez les Germains, mais les légions de César se livrent des représailles si importantes (les habitants sont déportés, vendus comme butin de guerre) que le peuple des Éburons disparait de l'Histoire. Ambiorix cours encore, au grand dam de César, qui lui adresse quelques lignes où on sent poindre un profond ressentiment... Ambiorix est devenu un héros national belge dans le deuxième moitié du XIXe siècle, porté par le même mouvement nationaliste et romantico-historique que celui qui toucha Vercingétorix pour les français. Les Éburons étaient une tribu celte de Belgique, établie au nord-est de la Gaule au Ier siècle av. J-C.. Jules César les décrit cependant comme étant d'origine germaine. Leur territoire s'étendait approximativement entre la Meuse et le Rhin. Ambiorix, un chef éburon, est connu pour avoir maté une légion romaine, dans la vallée du Geer en 54 avant J.-C..

-54         Seconde expédition Jules César en (Grande) Bretagne.

-54         Campagne de Crassus contre les Parthes. La Parthie est une région au nord-est du plateau iranien, ancienne satrapie de l'empire des Achéménides, berceau de l'empire Parthe qui contrôla le plateau iranien et par intermittence la Mésopotamie entre -190 et 224. À l'origine, un roi nommé Arsace se rendit indépendant de la domination séleucide dans des zones reculées de l'Iran septentrional vers -250. Antiochos III soumet à nouveau les Parthes à l'empire Séleucide en -206. C'est seulement à partir de la seconde moitié du IIe siècle que les Parthes, descendants des Scythes, profitèrent de la faiblesse croissante des Séleucides pour contrôler progressivement tous les territoires à l'est de la Syrie. À partir du Ier siècle av. J.-C., les Parthes interviennent fréquemment dans la politique de la Méditerranée orientale et s'opposent aux Romains. Ils acquiérent leur respect lorsqu'ils parvinrent à détruire l'armée de Crassus en -53. S'étant emparés de la majeure partie de l'ancien empire perse, les Parthes deviennent les plus grands ennemis de Rome. Cette dernière tenta mais en vain de détruire leur empire par des invasions (par exemple sous Trajan). Elle n'y parvint pas, bien que ces incursions les aient probablement considérablement affaiblis. En 224, Ardachêr, gouverneur de la province achéménide de Fars/Persis, renversa Artaban IV et fonda la dynastie sassanide.

-54         octobre Soulèvement d'Ambiorix (Éburons) qui massacre les 15 cohortes de Sabinus et Cotta près de Tongres. Tongres est une ville située dans la province belge du Limbourg,

-54         octobre Les Nerviens assiègent la légion de Quintus Cicéron, les Armoricains celle de Roscius.

-54         novembre Intervention de César contre les Morins et les Éburons et de Labienus contre les Trévires. Les Trévires ou Trevériens sont un des peuples celtes. Peuple gaulois de la Gaule belgique dont le vaste territoire s'étendait sur une partie du Luxembourg Belge, le Grand-Duché de Luxembourg, et la Basse-Moselle allemande. Leur roi Indutiomare mena la vie dure à Jules César pendant plusieurs années et il ne furent soumis qu'en -52.

-54         5 novembre Victoire de Jules César contre Ambiorix à Binche.

-53         Les Belges se soulèvent de nouveau sous le commandement d'Ambiorix. Ce dernier est vaincu, mais il échappe aux légions romaines. Une tentative d'invasion des Germains est repoussée par les Romains.

-53         février Trois légions viennent renforcer les sept légions déjà présentes en Gaule.

-53         mars César ravage le territoire des Nerviens en représailles.

-53         avril César convoque l'assemblée des Gaules à Samarobriva (Amiens); Intervention de César contre les Carnutes, les Trévires et les Sénons qui n'ont pas répondu à sa convocation. Les Carnutes sont un peuple de la Gaule celtique. Les Carnutes occupaient la future province de l'Orléanais avec deux villes principales, Chartres - latin Autricum - et Orléans - Cenabum. La forêt des Carnutes était le lieu de rassemblement des druides de la Gaule. Le druide était un personnage omnipotent et omniscient de la société celtique, au point qu'il était à la fois ministre du culte, philosophe, gardien du Savoir et de la Sagesse, historien, juriste et aussi conseiller militaire du roi et de la classe guerrière. Il est en premier lieu l'intermédiaire entre les dieux et les hommes. Druide. Prêtre celte (Gaule, Bretagne et Irlande), le druide est un initié aux secrets des dieux et de la nature. Il a une fonction judiciaire, professorale, médicale et surtout religieuse ; il préside les assemblées des peuples celtes et conseille les rois. Le druidisme disparaît en France après la conquête romaine.

-53         mai Intervention de César en Belgique contre Ambiorix et le poursuit jusque dans les Ardennes sans pouvoir le capturer.

-53         1er juin Désastre de Carrhes face aux Parthes: défaite et mort de Crassus, et anéantissement de ses légions.

-53         septembre César convoque l'assemblée des Gaules et fait condamner les chefs rebelles.

-52         2 janvier Assassinat de Clodius à Rome par les hommes de Milon au cours d'une rixe provoquant de violentes émeutes.

-52         2 janvier Incendie de la Curie (édifice dans lequel se réunissait le Sénat) lors de l'incinération du corps de Clodius.

-52         2 janvier Le Sénat accorde les pleins pouvoirs à Pompée pour rétablir l'ordre. L'anarchie règne à Rome. Des combats de rues opposent des bandes rivales. Pompée s'adresse au Sénat et est nommé sine collega (consul unique) dans le but de rétablir l'ordre. Bagarres sur la voie Sacrée lors des élections. Cicéron manque d'être tué. Alternativement maîtresses du Forum, les bandes de Clodius Pulcher et de Titus Annius Milon en viennent journellement aux mains. Comme les élections consulaires n'ont pu avoir lieu, on nomme un interroi, M. Aemilius Lepidus. Les partisans de Clodius l'assiègent alors dans sa maison, l'empêchent de sortir, et seule l'arrivée des bandes rivales de Milon vient le délivrer. Pompée, de retour à Rome, est chargé de défendre l'État. Il refuse la dictature et prend des mesures pour l'élection des consuls. Calvinus et Messala sont enfin élus après l'arrestation du tribun de la plèbe Q. Pompeius Rufus, responsable du retard des élections, sur ordre du Sénat. Les deux consuls, devant les troubles, font rendre un décret qui interdit aux anciens préteurs ou consuls d'être nommés avant cinq ans au gouvernement d'une province.

-52         18 janvier Révolte des Carnutes et des Sénons.

-52         23 janvier Massacre des résidents romains de Genabum, début de l'insurrection générale des Gaules sous le commandement de Vercingétorix.

-52         30 janvier Vercingétorix est proclamé roi à Gergovie.

-52         8 février Rétablissement de l'ordre à Rome suite au retour de Pompée à la tête de 2 légions.

-52         26 février Pompée est nommé consul unique pour l'année.

-52        mars César prend Vellaunodunum (Montargis), Genabum (Orléans), Noviodunum (Soissons)

-52         25 mars Début du siège de Bourges par César.

-52         avril Milon condamné à mort pour le meurtre de Clodius, s'enfuit à Marseille.

-52         19-20 avril César s'empare d'Avaricum (Bourges) après 25 jours de siège et massacre la population.

-52         mai Les Romains s'emparent de Lutèce. Tenue depuis le IIIe siècle avant Jésus-Christ par des Celtes, Lutèce tombe aux mains des Romains dirigés par le lieutenant Labenius. La ville fortifiée est alors détruite par ses habitants qui refusent de la céder à l'envahisseur. Cette action permettra en fait aux Romains d'y répandre rapidement leur propre architecture. Le nom de Paris sera inspiré par le nom du peuple Gaulois : les Romains nommaient en effet la cité "Civitas Parisorium", la ville des Parisii.

-52         juin Victoire de Vercingétorix contre les armées de César à Gergovie. Le siège de Gergovie, en 52 av. J.-C, est une des batailles principales de la Guerre des Gaules. Elle voit les forces gauloises repousser victorieusement les Romains.

-52         juin Victoire de Labienus sur les Parisii à Lutèce. Les Parisii étaient un peuple gaulois vivant dans l'actuelle région parisienne. Leur nom viendrait peut-être du gaulois kwarisi. Leur ville principale (oppidum) était Lutètia (aujourd'hui Paris)

-52         août Vercingétorix se replie sur Alésia (en Côte-d'Or). Siège d'Alésia, Alésia est un oppidum gaulois avec "arx" (arx : citadelle), comme Vesontio (Besançon) habité par les Mandubiens, dont le site a été le théâtre de la bataille décisive de la Guerre des Gaules qui opposa Jules César à la coalition gauloise menée par l'Arverne Vercingétorix en 52 av. J.-C.. Siège d'Alésia. Défait à Dijon par les armées de César, Vercingétorix se replie sur Alésia avec ses 80 000 hommes et des vivres pour 30 jours. Le terrain en fait une forteresse imprenable de vive force, mais il favorise aussi un blocus. Quand il comprend que ses attaques sont vaines, Vercingétorix renvoie sa cavalerie pour demander aux cités de proclamer la levée en masse : l'armée romaine serait écrasée sous l'avalanche d'hommes qui l'attaqueraient à revers. Mais César se contente de faire édifier une seconde ligne de retranchements dos à dos avec la première. Lorsque l'armée de secours arrive, elle ne peut la forcer. Les assiégés n'ont plus de vivres depuis longtemps, il ne leur reste qu'à se rendre… Le roi des Arvernes dépose ses armes au pied de Jules César. La chute d'Alésia entraîne la soumission des tribus gauloises à l'empire romain.

-52         20-21 septembre L'armée de secours gauloise échoue devant Alésia.

-52         27 septembre Capitulation de Vercingétorix à Alésia.

-52         La Gaule chevelue, vaincue par César, est incorporée à l'Empire romain (conquête déjà commencée pour ce qui est de la Narbonnaise dans les années -125-118 env.). Les Gaulois abandonneront peu à peu leur langue pour prendre celle des vainqueurs.

-52         Les romains s'installent en Gaule en 52 avant JC et provoquent l'évolution en profondeur de la population gauloise : les traits romains et indigènes se mêlent, donnant naissance à une culture "gallo-romaine", qui profite de 3 siècles de paix (relative). Vers le IIIe, les 1ers barbares font des incursions en Gaule en ravageant une partie du territoire : la rencontre des mondes romain et barbare va obliger l'Empire Romain à s'adapter en intégrant progressivement des barbares dans leur organisation et leur armée. Un 2ème flot d'invasions au début du Ve siècle provoqué par un peuple terrifiant venant d'Asie, les huns, aura pour conséquence de pousser tous les peuples barbares situés aux frontières de l'Empire Romain d'Occident telle une partie de billard de peuples : de nombreuses tribus vont pénétrer en Gaule en disloquant définitivement l'Empire Romain et en renforçant dans la population un sentiment de précarité. Il s'agit de ce que les historiens qualifieront de "grandes invasions". Les huns seront par la suite éjectés de Gaule par une coalition "barbaro-romaine" à l'occasion du plus grand choc humain de l'époque (bataille des Champs Catalauniques), confirmant l'incapacité des romains à rester maître de la situation. Les barbares profitent de leur présence sur les terres de l'Empire et vont agir de plus en plus en peuples indépendants : Rome perd ainsi le contrôle du processus de romanisation des barbares, qu'elle avait pourtant souhaité initialement. C'est dans ce contexte qu'un roi barbare va déposer le dernier empereur romain en 476, marquant la fin de l'Antiquité et le début des 10 siècles du Moyen Âge.

-52         “La Gaule ? Un chaos”, écrit l'historien Michelet. Vers 52 avant J.-C., à la veille de la conquête romaine, la Gaule n'est certes pas une nation, au sens moderne du terme. Elle ne forme pas un ensemble politique cohérent. C'est environ quatre-vingt peuplades indépendantes, elles-mêmes divisées en tribus et en clans minés par des conflits perpétuels. Cette poussière de peuples a cependant un point commun. Elle est l'héritière des invasions celtes des Ve-IIIe siècles avant J.-C. Violente, explosive, cette conquête venue du centre de l'Europe s'est introduite par vagues successives dans l'hexagone, en recouvrant peu à peu notre territoire. Nos “ancêtres les Gaulois” sont donc des Celtes, descendants de guerriers intrépides, de cavaliers passionnés, mais aussi d'artisans habiles, porteurs d'une religion et d'une culture originales. Qui sont les Celtes ? Des Indo-Européens dont le trait d'ensemble est qu'ils parlent des langues apparentées entre elles. En quelques siècles, les Celtes se sont mélangés aux populations autochtones conquises, ont imposé leur langue, leurs coutumes et leur façon de vivre, tout en occupant un immense territoire. Au temps de Vercingétorix, on évalue la population à un nombre considérable : dix millions de personnes. Dans ses 'Commentaires', César nomme la Gaule Gallia comata, ou “Gaule chevelue” en raison de l'étendue de ses forêts. Il distingue trois zones. Au centre, ce qu'il appelle la Gaule Celtique (de la Garonne à la Seine), le coeur du pays qu'il s'apprête à coloniser. Au sud-ouest, l'Aquitaine (des Pyrénées à la Garonne). Au nord, la Gaule Belgique (de la Seine au Rhin). Reste la “Provincia” (Provence), ou Narbonnaise qui, dès 121 avant J.-C., est devenue possession romaine. Quel lien réunit les Vénètes, les Redons, les Bituriges, les Éduens, les Volques, Carnutes, Allobroges, Lémovices, Pictons, Cadurques, Bellovaques, Arvernes etc.. ? L'esprit de division et l'individualisme. Ce sont tous des Gaulois, mais déchirés par des guerres endémiques. Des Barbares, disent les chroniqueurs de l'Antiquité qui tracent également leur portrait physique. Ils “ont un corps grand, la peau humide et blanche, les cheveux blonds par nature, relevés des tempes sur le sommet de la tête et de la nuque, de sorte que leur aspect ressemble à ceux des Satyres et des Pans... Certains laissent pousser leur moustache au point que leur bouche est cachée : aussi lorsqu'ils mangent, leur moustache est embarrassée d'aliments, et lorsqu'ils boivent, la boisson circule à travers elle, comme à travers un filtre”. Certes, les Gaulois n'ont pas le raffinement et les bonnes manières des Romains. Guerriers toujours prêts à sauter sur un cheval pour courir l'aventure, ils vivent simplement. Une botte de paille fait l'affaire pour s'asseoir autour de la table où l'on dévore à belles dents quelque cuissot de sanglier et où l'on s'enivre copieusement à la bière, “jus fétide d'orge pourri” selon les propos de Denys. Le jugement sévère des historiens romains sur les Gaulois est forcément partial. Mais ils rapportent sur leur personnalité et leur tempérament de précieuses informations. De caractère, le Gaulois est rebelle à toute discipline. C'est un vantard, prompt à la rixe, un belliqueux jalousant ses voisins et toujours prêt à l'agresser. En tant que guerrier, on reconnaît sa bravoure et son mépris de la mort (certaines tribus ne vont-elles pas dépouillées de tout vêtement au combat?). Mais on rapporte également avec épouvante sa cruauté et sa sauvagerie (ne coupe-t-il pas les têtes de ses ennemis pour les suspendre en trophées au cou de son cheval ou à l'entrée de sa maison ?). Comme citoyen, c'est un individualiste forcené, un mercenaire qui ne reconnaît que l'autorité du plus offrant ; qui veut un courage aveugle et du sang à bon marché, achète un Gaulois. Quant à ses pratiques religieuses, ce sont celles d'un barbare adorateur de divinités mystérieuses auxquelles on sacrifie des humains (prisonniers enfermés dans des mannequins d'osier et brûlés vifs, ou pendus aux arbres). La charge des auteurs anciens est d'autant plus grossière qu'il fallait justifier de la conquête romaine et d'une colonisation qui allait faire profiter de leur brillante civilisation les peuples gaulois. Sans doute moins raffinée, une culture vivante, riche et variée existe cependant bien sur le sol de Gaule, au temps de Vercingétorix. Avec eux, les Celtes ont apporté leur talent de charron (invention du tonneau), de charpentier de navire, de potier, de sellier, leur don du commerce, leur savoir-faire d'agriculteur. Les campagnes que César traverse lors de la guerre des Gaules sont peuplées de paysans experts, en avance sûrement sur les Romains. La réputation des forgerons et des étameurs dépasse largement les limites de la Gaule. Épées, poignards, lances, sont d'une résistance remarquable. Si fiers à juste titre de leur production, les forgerons n'hésitent d'ailleurs pas à frapper leur marque, sous forme d'un poinçon, au sommet de la lame. Tout aussi résistants sont les boucliers souvent sculptés, les casques ornés de cornes de taureaux, d'aigrettes ou d'ailes d'oiseaux. La parure joue un grand rôle chez les Gaulois. Hommes et femmes aiment à porter des bijoux : torques (colliers rigides), bracelets, fibules ou ceintures en bronze. Dans les tombes des grands chefs gaulois - en plus de leur char de guerre, parfois plaqué d'argent - on a retrouvé quantité de bijoux en bronze et en or, et d'objets qui attestent de la qualité des céramistes, des verriers et surtout des émailleurs. Grâce à un excellent outillage et à des techniques performantes, la Gaule fournit en abondance des céréales, plusieurs espèces de blé, d'orge et de millet. La cueillette de baies, la pêche, la chasse, mais aussi la fabrication de laitages et de charcuteries apportent aux banquets le complément alimentaire. Gros consommateurs de viande, les Gaulois pratiquent en grand l'élevage du porc. Dans les forêts, ils élèvent également des boeufs, des moutons et des chèvres. En cas de danger, troupeaux d'animaux et paysans se mettent à l'abri dans les villes fortifiées qui se multiplient sur tout le territoire. Ces oppida, véritables places fortes, peuvent tenir tête à l'ennemi. Souvent bâties sur les hauteurs, elles sont protégées par un fossé profond, entourées d'une muraille de quatre mètres d'épaisseur, le fameux murus Gallicus constitué d'un clayonnage de pierres, de terre et de gros madriers de bois. A l'intérieur de cette enceinte sont aménagés de vastes espaces (135 hectares à Bibracte, 97 à Alésia). Là, trouvent refuge les populations locales, sont stockées les denrées, s'élèvent les maisons de torchis du quartier aristocratique, s'installent des ateliers d'artisans. Ce sont souvent des tisserands qui filent la laine et le lin dont seront faites les braies (pantalons d'homme resserrés aux chevilles), les tuniques longues ou courtes portées par les femmes, les manteaux fixés par des broches ou des clips. Les pièces de tissus sont teintes de couleurs vives, parfois rehaussées de broderies d'or ou d'argent, métaux extraits par les Gaulois au centre de la Gaule. Ville refuge, l'oppidum a également un rôle de centre politique. Dans la cité existe une sorte de conseil où siègent les représentants des familles aristocratiques et les chefs de villages. Un magistrat, le vergobret, est chargé des affaires publiques et élu chaque année par les nobles et les druides. Moins structurée et hiérarchisée que la société romaine, la société gauloise est essentiellement divisée en trois groupes. Les nobles, formant une aristocratie guerrière ; les hommes libres, constituant la classe paysanne et la clientèle des chefs de villages et des grandes familles ; les esclaves, au service des deux premiers. Les druides sont une caste à part et peuvent être appelés en tant qu'arbitres en cas de conflits entre peuples. Loin de l'image du vénérable vieillard coupant le gui avec une faucille d'or, le druide a un rôle social éminent. C'est un prêtre doublé d'un médecin ou plutôt un guérisseur possédant le secret des plantes curatives, un chirurgien pansant et réduisant les fractures. C'est aussi un savant, un maître à penser et un éducateur qui instruit oralement (il n'existe pas de langue écrite) les princes de l'aristocratie. Au temps de Vercingétorix on ne pratique plus de sacrifices humains. Les Gaulois cultivent le culte de la nature et de ses forces mystérieuses. Personnages et animaux fabuleux composent un riche panthéon de divinités, dont le trio principal est constitué par Taranis, dieu du Tonnerre, Esus, dieu des Forêts, Teutatés, dieu de la Richesse, des Chemins et de la Mort. Le druide règle la liturgie des cérémonies religieuses. Arbres, roches, sources et rivières sacrés sont l'objet de rites et d'offrandes. On se réunit dans les forêts mais aussi dans les temples dont certains sont édifiés à l'intérieur des cités. Également centre économique, les oppida, notamment Avaricum (Bourges), Cenabum (Orléans), Noviodunum (Nevers), accueillent les marchands venus de toute la Gaule mais aussi d'Italie, de Grèce et même de Syrie. La monnaie gauloise qui a cours s'est d'abord inspirée du statère macédonien puis chaque peuple a eu son monnayage propre et original. Entre les hameaux, les bourgs et les oppida s'est tissé un réseau étendu de routes et de chemins qui facilite l'intense trafic commercial (routes de l'ambre, de l'étain). Les gros chariots à quatre roues impliquant des attelages et les chars de luxe (légers et rapides, sur le modèle des chars de guerre) circulent sur des routes, témoignant de leur bonne qualité. Des côtes de la Manche à la Méditerranée, le trajet ne durait pas plus d'un mois. Cette densité de communications routières et fluviales va d'ailleurs faciliter la conquête de César. Car il était inévitable qu'un territoire aussi vaste que la Gaule et aussi riche en possibilités attire l'attention de ses puissants voisins romains. Aidé par les dissensions qui opposaient les tribus et les cités gauloises, César va utiliser le premier prétexte pour envahir la Gaule. Malgré un ultime sursaut “national”, la défaite de Vercingétorix (52 av. J.-C.) achève la conquête éclair et sanglante. D'après Plutarque, la guerre des Gaules se soldait par "800 villes prises de force, trois cents peuples soumis, un million d'ennemis tués, un autre million réduit en esclavage". Le fait est que, conquise, la Gaule a aussi vite cédé au vainqueur qu'elle s'est ouverte à la civilisation de l'Italie et de la Méditerranée. Ce faisant, elle a profondément changé son destin en perdant sa langue et sa religion.

-52         "La" langue des gaulois est constituée de dialectes celtiques. Nous avons peu de traces écrites, car la langue écrite était réservée aux druides, qui écrivaient sur des supports fragiles, comme des écorces d'arbres. Les Gaulois possédaient une littérature orale, transmise par les druides ou les bardes. On possède quelques éléments relatifs aux noms propres (dits onomastiques) dans des inscriptions latines ou grecques ; les inscriptions celtes utilisaient un alphabet d'emprunt (latin, grec, + ibère, étrusque, ailleurs qu'en Gaule). On possède aussi un calendrier (situé à Coligny, dans l'Ain), une tablette à Chamalières, une autre dans le Larzac. La conquête romaine. Elle commence dès le 1er siècle avant JC, et est achevée vers -50. Les causes du succès du latin : le latin était apparenté au gaulois, et ne devait pas présenter de difficultés majeures aux celtophones ; le prestige des envahisseurs, celui de la culture latine : le latin était une langue de civilisation ; de même, l'ouverture de nombreuses écoles, accessibles aux gaulois ; Le rôle de l'administration et de la magistrature ; les magistratures impériales, en outre, étaient ouvertes aux Gaulois, ce qui eut du succès dans la noblesse ; Le rôle intégrateur de l'armée romaine : elle utilisait des contingents auxiliaires de mercenaires gaulois, qui devenaient citoyens romains après quelques années de guerre (ceux qui survivaient !) ; ils apprenaient à l'armée la langue et les usages de Rome (Vercingétorix en a fait partie ; et les gaulois s'adaptaient rapidement aux techniques romaines...) ; l'immigration, le commerce ; le latin était une langue véhiculaire ; la christianisation, car au IVe siècle, le latin était la langue liturgique ; la christianisation s'accompagne de romanisation, surtout dans les campagnes. Le latin a touché surtout les nobles, les marchands, les habitants des villes ; au IVe siècle, on parlait encore "gaulois" à la campagne ; aux Vème, VIe siècle, on parlait latin partout. Il faut rappeler qu'il y a 2 variantes du latin : le latin écrit, celui des administrations, des écoles, des écrivains (Cicéron) ; le latin oral, celui des soldats, des marchands entre autres ; le français vient du latin oral.

-52         Campagne de César contre Bituriges et les Carnutes. (peuples gaulois)

-51         Fin de la conquête de la Gaule par Jules César, qui bat successivement les Éburons et les Trévires, et réduit les derniers efforts des Arvernes. La domination romaine est, dès cette année-là, assurée sur toute la Gaule.

-51         à -406 - La Gaule vit, se civilise et prospère sous l'administration romaine.

-51         février Reprise de la pacification de la Gaule par César.

-51         mai César met fin à l'insurrection des Bellovaques près de Compiègne. Les Bellovaques sont un des peuple gaulois de la Gaule belgique. Ils demeuraient dans l'actuel département de l'Oise. Il donnèrent leur noms à Beauvais.

-51         en Égypte - Ptolémée XII laisse son royaume à son fils Ptolémée XIII Dionysos âgé de dix ans et à sa fille Cléopâtre VII. Ptolémée XIII Dionysos, né vers -61, est le fils de Ptolémée XII Neos Dionysos, ou Aulète. Il succède à son père en -51 et règne conjointement avec sa soeur aînée Cléopâtre VII qu'il épouse. Il est en fait le jouet de ses mentors et ministres Achillas et Pothin qui organisent contre Cléopâtre une révolte (fin -49 probablement). Cléopâtre VII est une reine d'Égypte de la famille des Lagides qui gouverne son pays entre 51 av. J-C. et 30 av. J-C., successivement avec ses frères et époux Ptolémée XIII et Ptolémée XIV puis avec le général romain Marc-Antoine. Elle est considérée comme le dernier pharaon de l'Égypte antique avant la conquête romaine. Ptolémée XIV Philopator II (v. -59 / -44) est un pharaon de la dynastie des Ptolémées. Il est le plus jeune frère de Cléopâtre VII, son époux et son associé de -47 à -44. Elle l'aurait fait empoisonner. Son neveu Ptolémée XV, dit Césarion, fils de Cléopâtre VII et de Jules César, lui succède, associé à sa mère Cléopâtre.


09/05/2017
0 Poster un commentaire

-50 La Gaule est entièrement pacifiée

 

 

 

-50         La Gaule est entièrement pacifiée.

-50         juin Loi à l'instigation de Pompée demandant la restitution de 2 légions par César.

-50         décembre Vote du Sénat invitant les deux proconsuls à se démettre de leur charge.

-49         1er janvier Message de Jules César au Sénat demandant une destitution de Pompée simultanée à la sienne.

-49         janvier Ahénobarbus est nommé proconsul des Gaules en remplacement de Jules César.

-49         7 janvier Sénatus-consulte demandant le retour de César à Rome.

-49         12 janvier Jules César franchit le Rubicon marquant ainsi le début de la guerre civile. Au commandement de la XIII° légion, Jules César franchit le fleuve Rubicon qui constitue la séparation entre la Gaule cisalpine et l'Italie. Pourtant le Sénat Romain interdisait formellement à tout général en arme de franchir cette frontière sans son autorisation. En transgressant cet ordre, Jules César viole la loi de Rome et déclare la guerre au Sénat. Au moment de traverser le Rubicon, il s'exclame : "Anerrifthô Kubos" qui sera traduit en latin populaire par "Alea jacta est", "le sort en est jeté". Désormais, plus rien ne peut arrêter Jules César : il entrera dans Rome, évincera Pompée et, au terme d'une longue guerre civile, soumettra l'ensemble de l'Empire romain en devenant dictateur à vie. Le Rubicon, Rubico en latin, est une petite rivière du Nord de l'Italie. La rivière avait une résonnance toute particulière dans le droit romain car aucun général n'avait l'autorisation de le franchir avec une armée. À partir de -59, il servit de frontière entre les provinces romaines et la Gaule cisalpine; la loi protégeait ainsi Rome de menaces militaires internes. Il devint célèbre quand Jules César traversa la rivière avec ses légions en armes le 12 janvier -49 sur les traces de Gnaeus Pompeius Magnus (Pompée). Il viola la loi du Sénat romain. Un acte symbolique qui le met en guerre contre le Sénat. Quand César arrive à Rome les Sénateurs ont fui et Pompée aussi. Si l'on en croit Suétone, il lança en franchissant la rivière la célèbre formule: "Le sort en est jeté" ("Alea jacta est"). De cet épisode est née l'expression "franchir le Rubico" qui a survécu jusqu'à nos jours. Elle évoque une personne se lançant irrévocablement dans une entreprise aux conséquences risquées.

-49         17 mars Pompée et ses armées évacuent Brindes devant César pour la Macédoine.

-49         2 août Soumission d'Afranius (légat de Pompée) à Lerida face à César.

-49         août Trébonius (légat de César) s'empare de Marseille.

-49         août Défaite de Curion (légat de César) en Afrique.

-49         septembre Soumission de Varron (légat de Pompée) à Cordoue face à César.

-49         octobre César réprime la mutinerie de la IXeme légion à Plaisance.

-49         novembre César est nommé dictateur pour 6 mois.

-49         décembre César élu consul se démet de ses fonctions de dictateur (11 j.).

-48         janvier César débarque en Macédoine.

-48         César assiège Pompée à Dyrrhachium.

-48         Pompée brise le siège de Dyrrhachium et s'échappe.

-48         9 août Victoire de César à Pharsale contre Pompée qui prend la fuite en Égypte. Jules César poursuit et écrase les troupes de son rival, Pompée, à Pharsale en Thessalie. Un an plus tôt, après que César eut traversé le Rubicon (fleuve séparant la Gaule de l'Italie), Pompée et les sénateurs avaient abandonné Rome et s'étaient embarqués pour la Grèce. Pompée, vaincu par César, cherchera refuge en Égypte auprès de Ptolémée XIII, mais celui-ci, craignant les représailles de César, le fera assassiner.

-48         28 septembre Assassinat de Pompée sur ordre de Ptolémée XIII. Le général romain Pompée, rival de César, est assassiné par les hommes du Pharaon Ptolémée XIII, époux de Cléopâtre. Le souverain égyptien voulait, par ce meurtre, s'attirer les faveurs de César. L'empereur romain ne lui sera guère reconnaissant pour ce geste. Il finira par évincer le pharaon du trône pour y faire monter Cléopâtre, avant d'en devenir l'amant.

-47         1er janvier Jules César rencontre Cléopâtre. Jules César poursuit Pompée en Égypte et apprend son assassinat. L'événement le rend amère vis-à-vis du pharaon, Ptolémée XIII, alors en conflit avec sa soeur-épouse Cléopâtre. Lorsqu'il la rencontre, le général romain est tout de suite séduit par la reine égyptienne. Après que ses armées ont vaincu celles du pharaon, César donne le trône d'Égypte à Cléopâtre. Ils auront un fils.

-47         César réside en Égypte, il triomphe d'une rébellion à Alexandrie, il soumet l'Égypte et règle un différent entre Cléopâtre VII et son frère Ptolémée XIII. Il donne alors le trône à Cléopâtre VII. Lors d'un voyage sur le Nil, il goûte quelques mois de repos auprès d'elle, mais doit rapidement repartir en guerre contre le fils de Mithridate VI nommé Pharnace. La victoire est rapide: "veni, vidi, vici - je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu !"

-47         mars mort de Ptolémée XIII en rébellion contre César.

-47         23 juin Naissance de Césarion fils de César et Cléopâtre VII. Césarion, Ptolémée XV Philopator Caesar, dit Césarion, est le fils de Cléopâtre VII et présumé de Jules César. Né vers -47, ou vers -44, il gouverne l'Égypte avec sa mère (-44/-30). Ptolémée XV apparaît sur un relief de Dendérah en compagnie de celle-ci. Césarion est assassiné très jeune (15/17 ans) par Auguste, premier empereur de Rome. Selon certaines théories, celui-ci n'aurait pas admis que la descendance mâle de Cléopâtre survive.

-47         juin César quitte l'Égypte.

-47         2 août Victoire de César contre Pharnace.

-47         octobre Retour de César à Rome.

-47         décembre César débarque en Afrique.

-46         6 février Victoire de César à Thapsus contre les partisans de Pompée.

-46         12 février Suicide de Caton (homme d'état romain) à Utique pour ne pas être pris par Jules César. Caton d'Utique (Marcus Porcius Cato Uticencis), ou Caton le Jeune était un homme politique romain. Né en -95 et mort en -46 à Utique (Tunisie actuelle), il se donna la mort en lisant le récit de la mort de Socrate par Platon à l'annonce de la défaite de Thapsus.

-46         14 février Jules César s'empare d'Utique.

-46         mai Retour de Jules César à Rome.

-46         juin Triomphe de Jules César à Rome, exécution de Vercingétorix.

-46         juillet Consécration du temple de Venus Genitrix à Rome par César. César fera le voeu avant la bataille de Pharsale contre Pompée, en 48 avant Jésus-Christ, d'élever un temple à Vénus Genitrix, dont il prétendait descendre par l'intermédiaire d'Enée, fils de la déesse. Jules César introduisit la Vénus Génitrice (Venus Genitrix) comme déesse de la maternité et du foyer, en tant que mère d'Énée (dont il affirmait descendre).

-45         17 mars victoire de César à Munda contre les derniers partisans de Pompée.

-45         13 septembre Jules César fait d'Octave son héritier par testament. (Octave s'appellera Octavien puis l'empereur Auguste). Octave est né à Rome sur le mont Palatin, sous le nom de Caius Octavius Thurinus (famille des Thurii) et porte le même nom que son père Gaius Octavius. Celui-ci appartenait à une famille de l'ordre équestre importante mais peu connue ; il fut gouverneur de la province de Macédoine jusqu'à sa mort en 59 av. J.-C. Sa mère, Atia, est la nièce du grand général romain, César. En 45 av. J.-C., celui-ci, sans descendance légitime, adopte son petit-neveu par testament. Selon l'usage romain en cas d'adoption, Octave est désormais appelé Caius Julius Caesar Octavianus (Octavien).

-45         octobre Triomphe de César à Rome pour sa campagne en Espagne.

-45         César reçoit la dictature pour 10 ans.

-45         Utilistation du calendrier Julien. Calendrier julien, calendrier occidental introduit par Jules César (qui lui donne son nom) en 45 av. J.-C. et remplacé progressivement à partir de 1582 par le calendrier grégorien utilisé actuellement. Le calendrier julien est le calendrier des européens et des chrétiens durant tout le Moyen Âge. Il a perdu tout usage civil durant le XXe siècle, mais est encore utilisé de nos jours comme calendrier liturgique par la majorité des chrétiens orthodoxes. Le calendrier julien a été choisi par Jules César en 46 av. J.-C., en qualité de pontifex maximus, qui lui donnait la responsabilité de fixer le début de chaque année. Ce calendrier fut utilisé à partir de 45 av. J.-C. soit en 709 après la fondation de Rome selon le calendrier romain. Il a été choisi sur les conseils de son astronome Sosigène d'Alexandrie et a été probablement prévu pour refléter une certaine année tropique, avec une année standard de 365 jours divisée en 12 mois et un "jour intercalaire" ajouté tous les 4 ans. Cependant avec ce système, trop d'années bissextiles sont ajoutées en ce qui concerne les saisons astronomiques qui se produisent environ de 11 minutes trop tôt par an. Il paraîtrait que César était au courant de ce décalage, mais n'y accordait que peu d'importance. Au XVIe siècle, le calendrier grégorien fut introduit pour améliorer son exactitude en ce qui concerne la période de l'équinoxe, mais les changements furent relativement mineurs.

-44         14 février La dictature de César devient perpétuelle.

-44         15 mars Assassinat de César aux Ides de Mars, marquant le début de la troisième Guerre Civile. Jules César, qui vient de se faire proclamer dictateur à vie, est assassiné. En pleine séance du Sénat, une cinquantaine de sénateurs partisans de la restauration de la république oligarchique, se jettent sur lui et l'assènent de 23 coups d'épée. César tombe au pied de la statue de son ancien rival, Pompée. Parmi les conspirateurs se trouve Brutus, fils de la maîtresse de César, pour lequel il a une grande estime, et Cassius, général romain. En apercevant Brutus au milieu de ses assassins, Jules César lui aurait lancé en grec: "Kai su teknon", qui pourrait se traduire en latin populaire par "Tu quoque, mi fili" ("Toi aussi, mon fils"). Le corps du tyran sera ramassé par des esclaves et incinéré au Champs de Mars, comme le veut la tradition. Dans son testament, César a désigné pour héritier son fils adoptif, Octave, futur empereur Auguste.

-44         17 mars Vote d'une loi d'amnistie au Sénat pour les meurtriers de César et ratification de tout ses actes.

-44         20 mars Lecture publique du testament de César lors de ses funérailles faisant d'Octave son héritier.

-44         mai Octave accepte officiellement l'héritage de César.

-44         3 juin Loi sénatoriale accordant le gouvernement des provinces pour les consuls à l'issue de leur mandat.

-44         août Rupture entre Brutus, Cassius et Marc-Antoine. Marcus Junius Brutus (vers -85 - -42) rigide républicain romain, fils de Servilia, maîtresse de Jules César, il lui donna le coup fatal, en le poignardant le 15 mars -44. Jules César aurait alors dit en grec kai su teknon (en latin tu quoque fili), "toi aussi, mon fils". Il suivit le parti de Pompée dans la guerre civile, et combattit à la bataille de Pharsale (-48). César, qui l'aimait, et qui, même, disait-on, était son père, l'appela auprès de lui après sa victoire, et le combla de faveurs. Ces caresses ne l'empêchèrent point d'entrer dans la conspiration formée contre le dictateur. Les meneurs de l'assassinat de César attribuèrent à Brutus le rôle de fidèle poursuivant des traditions familiales en dépeignant César comme avide du titre de roi et de l'autorité royale. Après ce meurtre, Brutus, poursuivi par Marc-Antoine, se réunit à Cassius, et livra bataille à Marc-Antoine et à Octave dans les plaines de Philippes en Macédoine. Il fut vaincu, et, avec Cassius, se suicida de désespoir, en l'an 42 avant J.-C. Caius Cassius Longinus (mort en -42) né vraisemblablement vers -87 ou -86, Cassius appartient à la gens Cassia, une famille de la noblesse plébéienne qui a accédé au consulat au début du IIe siècle av. J.-C. Dans les années -50, Cassius, par son mariage avec Junia Tertia, fille de Servilia, semble appartenir au groupe politique des Optimates qui s'est rassemblé autour de la figure de Caton le Jeune. Sa carrière politique ne débute vraiment qu'en -53. Cette année là il est questeur auprès de Crassus dans sa campagne contre les Parthes. Après le désastre de Carrhae il réussit à rassembler les débris de l'armée en Syrie. En -52 et surtout en -51, il réussit à contenir et à repousser des attaques parthes qui visaient Antioche. Tribun de la plèbe en -50, il suit Pompée lors de la guerre civile contre César. Marc-Antoine ou Antoine, né en -83, était un fidèle partisan de César. Il servit sous ses ordres en Gaule, fut l'un de ses lieutenants pendant la guerre Civile (-49 à -45) et revêtit son premier consulat avec lui (-44). À sa mort, Marc-Antoine reçut un "Imperium maius" pour les Gaules (Cisalpine et Transalpine). Après le siège de Mutina et le meurtre des deux consuls (Pansa et Hirtius), il forma le second Triumvirat avec Octave et Lépide et favorisa les proscriptions (mort de Cicéron) (-43). Il fit déifier César en -42 et participa à la bataille de Philippes, où Cassius et Brutus trouvèrent la mort. Antoine, en -41, se rendit en Asie Mineure après l'invasion parthique de l'année précédente en Syrie. Marc-Antoine rencontra pour la première fois Cléopâtre VII à Alexandrie. Après la guerre de Pérouse où son frère fut désavoué, il se réconcilia avec Octave et épousa sa soeur Octavie. La paix de Misène consacra un statu quo avec Sextus Pompée (-39). Le pacte de Tarente, en -37, renouvela le Triumvirat. Marc-Antoine aurait épousé Cléopâtre en -37 ou -36. En -34, il célébra un triomphe à Alexandrie après sa brillante campagne arménienne, suivi par la fameuse "donation d'Alexandrie". Octavie divorça de Marc-Antoine en -32 et Octave publia à Rome le testament de Marc-Antoine. Ceci marqua le début des hostilités ouvertes entre les deux hommes, hostilités qui devaient se terminer par la bataille d'Actium (-31) et les suicides, l'année suivante, de Marc-Antoine et de Cléopâtre. L'Égypte devint une province romaine.

-44         Marc-Antoine assiège Brutus dans Mantoue. Mantoue est une ville de Lombardie,

-44         septembre Discours de Cicéron contre Marc-Antoine. Philippique, discourt violent contre quelqu'un.

-44         10 octobre Fondation de Lyon. Le lieutenant de César Lucius Munatius Plancus fonde une colonie sur la colline de Lugdunum qu'il baptise "Colonia copia Lugdunum". Elle est destinée à abriter les citoyens romains chassés de Vienne par les Allobroges. La ville deviendra la capitale administrative et religieuse des trois Gaules (Lyonnaise, Aquitaine, Belge) et accueillera chaque année au mois d'août les chefs des 60 tribus gauloises.

-44         Le siège de Mantoue est brisé par les armées d'Octave, fuite de Marc-Antoine.

-44         en Égypte - De retour à Alexandrie après l'assassinat de César, Cléopâtre VII se débarrasse de son frère Ptolémée XV et prend comme co-régent Césarion (Ptolémée XVI), le fils qu'elle a eu de César.

-43         Fondation de la colonie romaine de Lugdunum.

-43         janvier Aulus Hirtius et Vibius Pansa sont nommés consuls.

-43         janvier Dolabella, ex-consul, fait exécuter Trébonius, un des meurtriers de César en Syrie.

-43         février Le Sénat accorde les pleins pouvoirs au deux consuls et proclame Dolabella ennemi public.

-43         14 avril Défaite d'Octave devant Modène. Modène est une ville située actuellement dans la République italienne, dans la région d'Émilie-Romagne.

-43         21 avril Défaite de Marc-Antoine et mort du consul Aulus Hirtius devant Modène.

-43         22 avril Mort du second Consul Vibius Pansa.

-43         26-27 avril Le Sénat déclare Marc-Antoine Ennemi Public.

-43         29 mai Lépide et Marc-Antoine unissent leur force lors de leur rencontre en Narbonnaise.

-43         juin Munatius Plancus et Decimus Brutus unissent leur force lors de leur rencontre près de Grenoble. Lucius Munatius Plancus (né en -87 - mort en -15) était un sénateur romain, consul en -42, et censeur en -22 avec Aemilius Lepidus Paullus. De la même manière que Talleyrand dix-huit siècle plus tard, il est un des exemples historiques classique d'hommes qui ont réussi à survivre à des circonstances dangereuses en changeant constamment d'allégeance. Lépide (Marcus Aemilius Lepidus), général et homme d'État romain, mort en -13. Il fut maître de cavalerie de Jules César. Il fut consul en -46 avec César. Decimus Junius Brutus Albinus, il fut au nombre de ceux qui conspirèrent contre Jules César en -44. Après la mort du dictateur, il s'enferma dans Modène, força Marc-Antoine à lever le siège de cette ville, le chassa de l'Italie, et fut honoré du triomphe; mais il fut vaincu à son tour par le triumvir, et périt assassiné en se retirant dans les Gaules.

-43         août Ralliement des troupes de Asinius Pollion et Munatius Plancus à Marc-Antoine et Lépide. Asinius Pollion, général, homme politique, poète, historien, il a été l'ami de Virgile à l'époque des 'Bucoliques' et Horace lui adresse l'Ode II, 1.

-43         août Octave franchit le Rubicon avec ses armées, le Sénat envoie des troupes pour le stopper.

-43         août Entrée de d'Octave à Rome à la tête de ses troupes, et celles du Sénat qui se sont ralliés à lui.

-43         19 août Quintus Pédius est nommé consul, et la loi d'amnistie est abrogé par le Sénat.

-43         octobre Rencontre entre Marc-Antoine, Octave et Lépide près de Bologne, début du Triumvirat.

-43          27 novembre Le Sénat adopte le Triumvirat (Marc-Antoine en Gaule, Octave en Afrique et Lépide en Espagne). Marc-Antoine, Lépide et Octave sont nommés par le Sénat romain pour exercer un gouvernement à trois. Ce nouveau trumvirat est instauré dans le but d'éviter des batailles de succession entre les prétendants au trône Marc-Antoine, le fidèle lieutenant de César et Octave, son neveu et fils adoptif. L'empire romain sera ainsi partagé en trois. L'Orient reviendra à Marc-Antoine, l'Occident à Octave et l'Afrique à Lépide. Second triumvirat, après l'assassinat de Jules César aux ides de mars -44, la guerre civile reprend à Rome. Le second triumvirat est une alliance politique réunissant Marc-Antoine, consul de l'année -44 et ancien lieutenant de César, Lépide, ancien maître de cavalerie de César et Octave, le futur empereur Auguste, neveu et fils adoptif de Jules César. Cet accord est scellé pour 5 ans à Bologne en novembre -43 à l'initiative de Marc-Antoine et de Lépide. Il représente l'union des héritiers politiques de César face au Sénat romain et aux républicains. Lors de cet entretien les trois hommes se répartissent le gouvernement des provinces et les légions (à Lépide reviennent la Narbonnaise et l'Espagne, à Marc-Antoine la Gaule Chevelue et Cisalpine, à Octave l'Afrique et la Sicile). Ils tentent aussi de régler le problème de la distribution de terres aux vétérans de César. Cet accord permet aussi aux triumvirs d'afficher la liste de leurs ennemis dont les biens sont confisqués et qui peuvent être exécutés sans jugement. C'est la proscription. Cicéron en est notamment victime. Les triumvirs sont victorieux des républicains lors de la bataille de Philippes en -42. Après la mise à l'écart de Lépide, Marc-Antoine et Octave s'affrontent en -31 lors de la bataille d'Actium. Octave en sort vainqueur, mettant ainsi fin à un siècle de guerre civile à Rome et au Second triumvirat.

-43         décembre Début des proscriptions sanglantes du Triumvirat.

-43         17 décembre Cicéron, proscrit, est exécuté. Le sénateur romain, Marcus Tullius Cicero, dit "Cicéron" est égorgé près de sa villa de Formia par les hommes du nouvel homme fort de l'Empire romain, Marc-Antoine. Sa tête et ses mains sont exposées sur la tribune. Depuis son accession au pouvoir avec Octave et Lépide (triumvirat du 11 novembre), Marc-Antoine n'a de cesse de punir ceux qui ont comploté contre César. Une centaine d'orateurs seront assassinés au même titre que Cicéron.

-43         à 17 - naissance et mort de Ovide. Auteur latin. Fils d'une famille riche de chevaliers, il développe très tôt des talents d'écrivains. Après avoir entamé une carrière juridique, il se consacre à la poésie. Ses élégies, sur le thème de l'Amour galant, ont un grand succès et il est rapidement adulé par l'aristocratie. Mais, accusé d'avoir rallié le culte du dieu unique de Pythagore, il est envoyé en exil à Tomes, en Roumanie. Malgré les supplications désespérées faites à l'Empereur; il y reste jusqu'à sa mort. Si on lui a reproché sa frivolité et sa légèreté, son oeuvre est entrée dans la postérité et a inspiré les romantiques européens. On lui doit, entre autres, 'L'art d'Aimer' où il dévoile, non sans humour, les techniques de séduction de l'époque, mais aussi 'Les métamorphoses' long poème épique inspiré des légendes grecques.

-42         Marc-Antoine et Octave allèrent combattre les républicains qui tenaient la Grèce et la Macédoine. Deux batailles eurent lieu près de Philippes. Cassius se tua après la première, Brutus après la seconde. Défaite des Républicains à Philippes. Philippes est une ville de Macédoine orientale, fondée par Philippe II en -356 et abandonnée au XIVe siècle après la conquête ottomane. La ville apparaît dans les sources à l'occasion de la guerre civile romaine qui suit l'assassinat de Jules César: ses héritiers Marc-Antoine (Marcus Antonius) et Octave (Iulius Caesar Octavianus) affrontent les partisans de la République, Junius Brutus et Cassius Longinus, dans une double bataille décisive dans la plaine à l'Ouest de la ville en octobre -42. Vainqueurs, Marc-Antoine et Octave licencient une partie de leurs vétérans, probablement de la légion XXVIII, qu'ils installent dans la ville, refondée comme colonie romaine sous le nom de Colonia Victrix Philippensium.

-42         Marc Antoine rencontre Cléopâtre. Héritier des terres orientales, Marc-Antoine est amené à rencontrer la reine d'Égypte, Cléopâtre. Il en tombe immédiatement amoureux mais doit faire face aux dissensions qu'il partage avec Octave, autre héritier de l'Empire romain. Il décidera donc d'épouser la soeur de ce dernier, afin de mettre fin au conflit familial. Il ne restera pourtant pas longtemps loin de sa reine égyptienne et distribuera finalement ses terres aux enfants qu'il aura avec elle. En réaction à ce qu'il considère comme une trahison, Octave déclarera la guerre à Cléopâtre.

-42         23 octobre Suicide de Brutus.

-42         16 novembre Naissance de Tiberius Claudius Nero. Tibère (Tiberius Claudius Nero), né en -42 et mort en -37, est le deuxième empereur romain. Fils de Livie, il est adopté par son beau-père Auguste qui en fait son héritier. Tibère devient empereur à la mort de ce dernier en -14.

-41         en Égypte - Cléopâtre séduit Marc-Antoine (ou Antoine) rencontré à Tarse. Il la suit à Alexandrie, part ensuite faire campagne contre les Parthes et la retrouve en -37 à Antioche. Marié à Octavie, la soeur de son allié Octave, le futur Auguste, Marc-Antoine décide alors de rompre le pacte conclu à Brindes en septembre -40 avec ce dernier, pacte qui lui réservait le gouvernement de l'Orient. Il décide en effet de réorganiser l'Orient conquis par Rome en faveur de la monarchie lagide qui se voit attribuer Chypre, une partie de la Crète, la Cyrénaïque et une partie de la Cilicie. La Cilicie est un pays situé dans la moitié orientale du sud de l'Asie mineure. Elle était bordée au Nord par la Cappadoce et la Lycaonie, à l'Est par la Pisidie et la Pamphylie, au Sud par la Méditerranée et au Sud-Est par la Syrie.

-41         janvier Retour d'Octave à Rome.

-41         Octave répudie Clodia, son épouse.

-41         Début de la guerre de Pérouse. Pérouse, est une ville de la région Ombrie, près de la rivière Tibre dans le centre de l'Italie. C'est la capitale de la province de Pérouse. Lucius Antonius (frère de Marc-Antoine) vint s'y réfugier avant d'être vaincu par Octave à l'issue d'un long siège.

-41         en Grèce - Marc-Antoine s'installe à Alexandrie avec Cléopâtre VII.

-41         25 décembre Reddition de Lucius Antonius, assiégé depuis plusieurs mois dans Pérouse.

-40         15 mars Octave fait exécuter les notables de Pérouse.

-40         Hérode est nommé roi de Judée. Hérode Ier le Grand, roi de Judée de -37 à -4, fils d'Antipater, né à Ascalon en -73, mort à Jérusalem en -4. Hérode le Grand est l'un des personnages les plus importants de l'histoire juive. Assassin, pervers, mais aussi grand bâtisseur, il fût placé sur le trône de Jérusalem par les Romains. Pour garantir la séparation du culte et de l'État, il retire le pouvoir politique aux prêtres, qui n'ont plus qu'un rôle spirituel. Par peur des complots, sa folie passagère l'amène à faire assassiner son épouse Mariamne ainsi que plusieurs de ses enfants...

-40         Mariage d'Octave avec Scribonia.

-40         Prise de Siponte (Italie) par Marc-Antoine.

-40         Attaque de Sextus Pompée contre la Sardaigne. Sextus Pompée: Fils du grand Pompée. Adversaire des membres du second triumvirat. Maître de la Sicile, il tente de bloquer le ravitaillement de Rome en blé, (il contrôle le Detroit de Messine) et accueille les proscrits et bloque le ravitaillement de Rome en blé. Lépide et Octave lancent contre lui une expédition militaire commandé par Agrippa alors préfet de la flotte. Il est vaincu par Agrippa à la bataille de Nauloque en 36 Avt J.-C.

-40         Marc-Antoine met le siège devant Brindes. Brindes, Brindisi est une ville italienne, chef-lieu de la province du même nom dans les Pouilles.

-40         Défaite des armées d'Octave à Hyria face aux armées de Marc-Antoine.

-40         Prise de la Sardaigne et de la Corse par Sextus Pompée.

-40         octobre Traité de Brindes accordant la Gaule et l'Occident à Octave (deviendra Auguste), l'Orient à Marc-Antoine et Lépide conservant l'Afrique.

-40         Octavie, soeur d'Octave épouse Marc-Antoine.

-40         Triomphe (ovatio) d'Octave à Rome.

-40         Labienus, partisan des meurtriers de César, Brutus et Cassius, entraîne une armée parthe en Asie Mineure qu'il pille jusqu'en Carie, où la résistance des cités décourage les envahisseurs définitivement chassés en -39 par Ventidius Bassus.

-39         Traité de Misène, Sextus Pompée qui dominait la Sicile, récupère la Corse, la Sardaigne et l'Archaïe.

-39         Victoire de Ventidius (général d'une armée romaine) contre Labienus et les Parthes.

-39         Bibliothèque publique à Rome.

-38         janvier Octave répudie Scribonia pour épouser Livie. Livie, née en 68 ou 69 avant J.-C morte en 29 Aprés J.-C. Seconde épouse de l'empereur romain, Auguste. Mère de Tibère, futur empereur et de Drusus, tous deux nés d'un premier mariage avec Tiberius Claudius Nero. Ce mariage consacre l'alliance des Julii (par Auguste) et des Claudii, vieille famille aristocratique. C'est pour cela que les premiers empereurs romain sont appelés les Julio-Claudiens.

-38         18 janvier Mariage d'Octave et Livie.

-38         avril Naissance de Drusus, frère de Tibère. Drusus, (né en 38 av. J.-C, mort en 9 av. J.-C d'une chute de cheval au retour d'une campagne militaire), fils de Livie et de Tiberius Claudius Nero, il fut adopté par Auguste. Général Romain du haut empire, frêre du second empereur romain Tibère. Il épousa Antonia Minor, ils eurent deux fils Germanicus et Claude qui fut empereur de 41 à 54 Aprés J.-C.

-37         juillet Rencontre de Tarente entre Octave et Marc-Antoine qui lui apporte un soutien militaire contre Sextus Pompée.

-37         septembre Renouvellement des pouvoirs des triumvirs pour 5 nouvelles années.

-36         mars Départ de Marc-Antoine pour une expédition contre les Parthes.

-36         juin Attaque parthe contre l'arrière-garde de Marc-Antoine qui perd ses armes de siège.

-36         août Victoire navale d'Agrippa contre Sextus Pompée devant Mylae. Octave et Agrippa sont tous les deux nés en 63 avant J.-C. et sont amis d'enfance. Dès la mort de César en 44 avant J.-C., Agrippa va montrer une fidélité indéfectible à l'héritier du dictateur. Il sera son général et amiral sur les champs de bataille. Il se distingue à Philippes en 42 avant J.-C. avant de remporter les succès maritimes à Nauloque contre Sextus Pompée et à Actium contre Marc-Antoine et Cléopâtre VII. Il est après Octave, l'homme le plus puissant de la Principat. Agrippa, Marcus Vipsanius Agrippa (63 av. J.-C. - 12 av. J.-C.) général et homme politique romain. Il mit ses qualités d'homme de guerre au service de son ami Octave, le futur empereur Auguste dont il épousa la fille Julia. Possible successeur d'Auguste, il mourut avant lui.

-36         août Débarquement et défaite des armées d'Octave en Sicile.

-36         Août Début du siège de Phraaspa (Capitale parthe) par Marc-Antoine.

-36         3 septembre Victoire navale d'Octave à Nauloque contre Sextus Pompée.

-36         4 septembre Prise de Messine par Octave, Sextus Pompée s'enfuit en Orient.

-36         septembre Retour d'Octave à Rome.

-36         septembre Lépide se soulève contre Octave mais ses troupes refusent de le suivre.

-36         novembre Marc-Antoine signe un traité de paix avec les Parthes et lève le siège de Phraaspa.

-36         Lépide est exilé à Circei par Octave.

-35         Exécution de Sextus Pompée à Millet par un lieutenant de Marc-Antoine.

-35         Campagne d'Octave en Dalmatie et en Illyrie (jusqu'en -34). La Dalmatie est une région de Croatie qui va de l'île de Pag, au nord-ouest, à la baie de Kotor au sud-est, non loin du Monténégro.

-34         en Grèce - Marc-Antoine donne Alexandrie à Cléopâtre VII, provoquant la colère d'Octave.

-34         en Égypte - À Alexandrie, Cléopâtre VII est proclamée "Reine des Rois" et les enfants qu'elle a eus de Marc-Antoine se voient attribuer le titre royal et de vastes territoires: l'Arménie et l'Empire parthe, qui restait à conquérir, pour Alexandre Hélios, la Libye et la Cyrénaïque pour sa soeur jumelle Cléopâtre Séléné, les régions situées à l'ouest de l'Euphrate pour le jeune Ptolémée Philadelphe. L'Orient devenait ainsi, selon l'expression d'E. Will, "une sorte d'empire fédéral ptolémaïque, qui avait Alexandrie pour capitale".

-33         1er janvier Octave dénonce les donations faites par Marc-Antoine.

-33         2 janvier Octave remet sa charge de consul à Sosius.

-32         février Mise en cause de Marc-Antoine au Sénat par Octave.

-32         en Grèce - mai Marc-Antoine s'installe à Athènes avec Cléopâtre VII.

-32         octobre Octave déclare la guerre à l'Égypte.

-32         31 décembre Fin légale du triumvirat.

-31         mars Une tempête empêche le débarquement d'Octave à Corcyre. Corcyre, aujourd'hui Corfou, est une île de la mer Ionienne au nord-ouest de la Grèce.

-31         2 septembre Victoire d'Octave sur Marc-Antoine près d'Actium, désormais seul maître de l'empire romain. Octave, le neveu et fils adoptif de Jules César, bat Marc-Antoine et Cléopâtre au large de la Grèce occidentale. Cette victoire marque la fin de la guerre civile dans l'Empire romain. Les deux amants vaincus se suicideront peu après. Octave, alors seul maître de l'Empire, se fera attribuer le titre d'"augustus" (sacré), repris par les empereurs romains qui lui succéderont. Actium (aujourd'hui Punta) est le nom antique d'un promontoire au nord d'Acarnanie (Grèce) à l'embouchure du Sinus Ambracius (golfe d'Arta), où se trouvait un ancien temple d'Apollon Actius, ou actiaque, ainsi qu'une petite ville, ou plutôt village, du nom d'Actium. Actium reste célèbre par la bataille d'Actium, victoire navale qu'Octave y remporta sur Antoine, le 2 septembre -31 (723 de Rome), et qui mit fin à la république romaine. En mémoire de cette bataille, Octave bâtit la ville de Nicopolis (du grec Nikè, la Victoire) en face d'Actium, releva le temple d'Apollon actiaque et renouvela les Jeux actiaques (Ludi Actiaci), en les transférant à Rome : ces jeux, composés d'exercices gymnastiques, de combats équestres et de concerts, se célébraient tous les cinq ans. La victoire d'Actium devint le point de départ d'une ère particulière, dite Ère actiaque (Actiaca Aera).


09/05/2017
0 Poster un commentaire

-31 : 20 septembre Cléopâtre VII est de retour à Alexandrie

 

 

 

-31         20 septembre Cléopâtre VII est de retour à Alexandrie.

-30         31 juillet Prise d'Alexandrie par les troupes d'Octave.

-30         1er août Suicide de Marc-Antoine.

-30         10 août Suicide de Cléopâtre VII. La reine d'Égypte, Cléopâtre VII, 39 ans, obtient de se faire livrer un panier de figue avec un aspic (vipère) dedans. Depuis la défaite et le suicide de son amant, Marc-Antoine, elle vit recluse dans son palais d'Alexandrie. Apprenant l'arrivée de son rival Octave, le futur empereur Auguste, elle préfère se suicider. Avec elle s'éteint la dynastie des Lagides. L'Égypte devient une province romaine.

-30         Annexion de l'Égypte à l'Empire Romain. Après la bataille d'Actium qui entraîna les suicides de Marc-Antoine et de Cléopâtre, Auguste fait de l'Égypte une province romaine. Les cultes égyptiens seront maintenus durant les premiers siècles de cette domination romaine et certains temples seront même restaurés. Toutefois, la christianisation du peuple sera inévitable.

-30         en Égypte - Octave entre en vainqueur à Alexandrie. Il accorde son pardon à la ville et aux Égyptiens qui ont soutenu Cléopâtre VII et Marc-Antoine mais prive la capitale des Lagides de son Sénat, la Boulé. L'Égypte devient de fait une province romaine, c'est la fin de la dynastie des Ptolémées. Le changement de régime en Égypte n'entraîne pas de réactions populaires, car les Romains ne font que se substituer aux Ptolémées, en maintenant la langue grecque et des administrateurs grecs pour gouverner le pays. Octave ne laisse que peu de troupes dans un pays en paix, menacé seulement au Sud.

-29         11 janvier Fermeture des portes du temple de Janus, marquant la fin de la guerre.

-29         13 août Triomphe d'Octave (jusqu'au 15).

-29         septembre Campagne de Licinius Crassus contre les Thraces.

-29         à -19 Virgile écrit 'L'Énéide'. 'L'Énéide' est une épopée de Virgile. C'est le plus prestigieux exemple de ce genre littéraire en langue latine ; cet ouvrage, au même titre que l'Iliade et l'Odyssée – dont l'Énéide s'inspire largement –, a suscité l'admiration de générations de lettrés de l'Antiquité jusqu'à nos jours. Cet ouvrage raconte l'histoire d'un rescapé de la guerre de Troie : le Troyen Énée, fils d'Anchise et de la déesse Vénus. Il relate également certains des mythes fondateurs de Rome. Le poème, écrit entre -29 et -19, contient environ 10 000 vers et se divise en douze chants.

-28         janvier Épuration des listes sénatoriales par Octave.

-28         août Octave est nommé Princeps (premier) du Sénat.

-27         13 janvier Le Sénat refuse la démission d'Octave et élargit ses fonctions.

-27         13 janvier Partage des provinces entre le Sénat et Octave.

-27         AUGUSTE (-27 à 14) (Caius Julius Caesar Octavianus)

-27         Auguste (Caius Octavius Thurinus, puis Caius Julius Caesar Octavianus, enfin Imperator Caesar Divi Filius Augustus), d'abord appelé Octave puis Octavien, né en -63 et mort en 14 est le premier empereur romain. Auguste est né à Rome sous le nom de Caius Octavius Thurinus (famille des Thurii), et porte le même nom que son père. Celui-ci appartenait à une famille de l'ordre équestre importante mais peu connue ; il fut gouverneur de la province de Macédoine jusqu'à sa mort en -58. Sa mère, Atia, est la nièce du grand général romain, César. En -46, celui-ci, sans descendance légitime, adopte son petit-neveu par testament. Petit-neveu de Jules César, il est adopté par celui-ci. Selon l'usage romain en cas d'adoption, Octave est désormais appelé Caius Julius Caesar Octavianus (Octavien). Après l'assassinat de son père adoptif, il partage le pouvoir avec Marc-Antoine et Lépide au sein du second triumvirat. Après avoir vaincu Marc-Antoine à la bataille navale d'Actium en -31, il devient seul détenteur du pouvoir et finit par devenir le premier empereur romain en -27 lorsque le Sénat lui confère le titre d'Auguste. Ce titre est assez particulier. Conformément à la tradition romaine, il s'agit d'un surnom qu'on rajouta aux prénoms d'Auguste, tout comme on ajoutait au nom d'un général vainqueur un surnom formé sur le nom du peuple vaincu. Il était décerné au général si le territoire de Rome avait été accru par la victoire. Le terme Augustus est à forte connotation religieuse. Avant d'être décerné à Octave, il n'était employé comme adjectif qu'à l'égard d'un dieu. Il signifie celui qui augmente. Par ce titre, on considère donc qu'Octave est celui qui augmente perpétuellement l'ager publicus. Auguste réforme l'armée, qui devient définitivement une armée de métier. La charte militaire (condito militiae) lui donne son statut légal: service de 12 ans pour les prétoriens, de 16 ans pour les légionnaires (porté plus tard à 16 et 20 ans), solde, libéralités variées, dotation en argent ou en terre le jour de la libération, accompagnée de privilèges juridiques comme la collation de la cité romaine. Les effectifs sont fixés à 28 légions (25 après le désastre de Varus en 9) fortes de 5500 fantassins et de 120 cavaliers, de corps auxiliaires de 500 où 1000 hommes (cavalerie, ailes, infanterie, cohortes), de la garnison de Rome et de l'Italie, formée des neuf cohortes prétoriennes (9000 hommes au total), des trois cohortes urbaines (3000 hommes), des sept cohortes des vigiles (police nocturne, incendies) et de la garde privée de l'empereur, formé de cavaliers espagnols, Bataves ou Germains. Soit 300 000 hommes auquel viennent s'ajouter 50 000 hommes des contingents des alliés, rois vassaux ou Barbares. Auguste crée une marine de guerre, composée de deux flottes à Misène et à Ravenne qui protégent l'Italie, de deux autres flottes de moindre importance en Syrie et en Égypte, et de flottilles fluviales sur le Rhin et le Danube pour la protection des frontières. En -23, Auguste crée un corps de fonctionnaires, nommés et appointés par lui : préfets, procurateurs, membres des grandes commissions exécutives. Les carrières sénatoriales (héritage de la République) et équestre (créée de toutes pièces) fournissent le personnel administratif nécessaire. Les provinces Impériales sont administrées selon le cas par des lieutenants-légats d'ordre sénatorial ou des préfets et des procurateurs d'ordre équestre. L'empereur possède un droit de regard sur les provinces sénatoriales qui se traduit par une intervention administrative, financière et judiciaire, sous la forme de l'appel. Auguste procède à un redressement financier en aménageant les impôts existant et en améliorant l'administration fiscale. Il contrôle sévèrement la gestion des gouverneurs sénatoriaux et met fin au pillage méthodique des provinces pratiqué à l'époque républicaine. En Sicile et en Gaule, il substitue au système de la ferme la perception directe, et dans les cas où il maintient la ferme, il l'entoure de garanties (remplacement des puissantes compagnies financières par des fermiers d'importance sociale plus modeste et contrôle étroit exercé par des gouverneurs ou des procurateurs financiers). Auguste poursuit l'oeuvre de César en matière de recensement et de cadastre, qui servent de base à la fixation de l'impôt. Il dédouble la caisse financière centrale, l'aerarium, qui subsiste pour le Sénat, avec les diverses corbeilles (Fisci) et la caisse de la fortune particulière (patrimonium) pour l'empereur. Les juridictions républicaines traditionnelles - comices, magistratures, Sénat, tribunaux - sont remaniées. Les tribunaux civils et criminels sont réorganisés. Une juridiction impériale est créée, qui se manifeste sous trois formes: l'évocation à l'empereur, l'appel et la délégation de la juridiction aux fonctionnaires. En première instance, par la Cognito Caesaris, l'empereur, partout et toujours, au civil comme au criminel, peut évoquer une affaire à son tribunal. L'appel à l'empereur est généralisé dans tout le monde Romain. Juge suprême de l'empire, l'empereur délègue ses pouvoirs judiciaires à ses fonctionnaires, tant permanents (préfets et commissions exécutives à Rome et en Italie, légats et gouverneurs dans les provinces impériales) qu'extraordinaires (commissaires spéciaux). La réorganisation judiciaire se complète, notamment à Rome, par la création d'une police.

-27         L'EMPIRE - C'est une vaste période qui se divise en deux parties. Le Haut Empire (-27 - 235) et le Bas Empire (284-476). Le Bas Empire, désigne la période la plus proche de nous sans considération péjorative aucune; on l'appelle aussi l'Empire Tardif. Entre les deux, une cinquantaine d'années: les crises du IIIe siècle, période de troubles, d'insécurité, d'instabilité politiques, de menaces extérieures qui voient les empereurs faits et défaits par l'armée. L'Antiquité Tardive est une période de renaissance de l'empire romain jusque vers 395. L'Empire trouve deux empereurs à forte personnalité: Dioclétien qui met en place la tétrarchie et Constantin le Grand. Après la mort de Constantin commence un long déclin, surtout après le partage de l'empire en deux par Théodose le Grand. Ce déclin conduit à la chute de l'empire sous Romulus Augustulus. L'Empire romain d'Orient survivra et se transformera en Empire byzantin jusqu'à la chute de Constantinople en 1453. Haut Empire, cette expression est le corollaire de la précédente. Elle désigne la première période de l'empire romain, elle débute en 27 av. J.-C. avec le principat d'auguste, et inclut le règne idéalisé des Antonins.

-27         16 janvier Octave devient empereur sous le nom d'Auguste.

-27         Lugdunum (Lyon) devient capitale des Gaules.

-27         construction du Panthéon d'Agrippa de Rome. Le Panthéon est un temple que les Grecs et les Romains consacraient à certains de leurs dieux, par exemple le Panthéon de Rome, dédié à tous les dieux. Ce terme désigne aussi l'ensemble des dieux d'une mythologie ou d'une religion. En grec ancien, pan signifie "tout" et theos, "dieu". Par extension, on appelle Panthéon un monument où sont déposés les corps des hommes illustres d'une nation. Exemple : le Panthéon de Paris. Le Panthéon de Rome est un édifice religieux romain qui fut à l'origine le temple de toutes les divinités de la religion officielle de la Rome antique, et qui fut transformé en église chrétienne au VIIe siècle. Le Panthéon original fut construit en l'an 27 av. J.-C. sous la République romaine, pendant le troisième mandat du consul Marcus Vipsanius Agrippa, dont le nom est gravé sur le portique d'entrée. En fait, le Panthéon d'Agrippa fut détruit par un incendie en l'an 80, et fut entièrement reconstruit vers l'an 125, sous le règne de l'empereur Hadrien, comme le révèlent les dates imprimées dans les briques. Il est probable qu'une partie au moins de la façade, y compris l'inscription, remonte au premier Panthéon.

-26         Création de la préfecture de la ville.

-26         Intervention en Espagne.

-25         Mariage de Julie (fille d'Auguste) avec Claudius Marcellus.

-24        Tibère est nommé questeur avant l'âge légal.

-23         1er juillet Auguste est nommé tribun à vie. Octave, le fils adoptif de César et héritier de l'Empire romain, qui a pris le nom d'Auguste signifiant "sacré", se fait attribuer le pouvoir tribunitien à vie. Il obtient ainsi l'immunité et le droit de veto sur toutes les décisions et actions des magistrats. Par la suite, il renforce son imperium proconsulaire en l'étendant sur tout l'Empire, s'octroyant le pouvoir sur tous les organes de l'État. Il peut aussi conserver à Rome des cohortes prétoriennes, unités d'élite de l'armée romaine. Ainsi, Auguste ne cesse d'accumuler les pouvoirs depuis le début de son principat (-27) et acquiert progressivement une autorité absolue.

-23         Mort de Marcelllus, neveu et héritier d'Auguste.

-22         Épidémie de peste à Rome.

-22         Échec d'une conspiration contre Auguste.

-21         Remariage de sa fille Julie avec Agrippa.

-20         Les Parthes restituent à Auguste les aigles (enseignes) de Licinius Crassus.

-20         Flaccus compose le premier dictionnaire. Marcus Verrius Flaccus compile le premier dictionnaire général.

-19         Début de la campagne d'Illyrie.

-19         21 septembre Mort de Virgile.

-19         Lois sur la moralisation des moeurs.

-19         Hérode Ier le Grand initie la rénovation du Temple de Jérusalem, créant le Temple d'Hérode. Le Temple d'Hérode fut une extension massive du second Temple, y compris une rénovation du Mont du Temple. Elle fut initiée par Hérode Ier le Grand vers -19. Ce Temple fut détruit par Titus en 70, il n'en reste aujourd'hui comme vestige que le Mur Occidental dit Mur des lamentations. Le Temple d'Hérode de Jérusalem est le nom donné aux extensions massives du second Temple de Jérusalem et aux rénovations du mont du Temple, réalisées par Hérode Ier le Grand. Ce projet a commencé vers 19 avant l'ère chrétienne. Le Temple a été détruit par les troupes romaines de Titus en 70 de l'ère chrétienne, comme relaté dans la Guerre des Juifs de Flavius Josèphe. Mur des Lamentations ou Mur Occidental est le seul vestige de l'Ancien Temple d'Hérode, érigé par Hérode Ier le Grand à l'emplacement du Temple de Jérusalem initial dont les ruines ont servi à la création de l'esplanade des mosquées. Les Juifs vont prier au Mur occidental, y déposent des voeux, le plus souvent sous la forme de prière et de petits papiers pliés où sont rédigés leurs souhaits, lesquels sont ensuite glissés dans les fentes qui séparent les différentes pierres du mur.

-18         Nouvelle épuration des listes sénatoriales.

-18         Lois Juliennes sur les moeurs.

-18         Agrippa reçoit la puissance tribunicienne.

-17         Auguste adopte ses petits-fils Caius et Lucius.

-16         Tibère est nommé préteur.

-15         Campagne de Tibère et Drusus (frere cadet de Tibère) en Germanie.

-14         Soumission des Ligures.

-13         Tibère et Quintilius Varus sont nommés consuls.

-13         Renouvellement de la puissance tribunicienne accordé à Agrippa.

-13         Abaissement du Cens sénatorial (fortune nécessaire pour être sénateur)

-13         Mort de Lépide.

-12         6 mars Auguste est désigné comme Grand Pontife en remplacement de Lépide.

-12         mars Mort d'Agrippa en Campanie.

-12         Tibère divorce de Vispania pour épouser Julie, fille d'Auguste, veuve d'Agrippa.

-12         Campagne de Drusus contre les Sicambres. Sicambres, peuple germanique établie entre le Rhin et la Rhur.

-12         1er août Drusus réunit une assemblée provinciale des chefs de la Gaule.

-11         Campagne de Drusus contre les Usipètes. Usipètes: peuple germanique qui habitait entre la Lippe et le Rhin.

-10         Naissance de Claude (futur empereur), fils de Drusus. Claude (1er août 10 av. J.-C. – 13 octobre 54), était un empereur romain.

-9         Drusus conquiert le pays des Suèves, des Chattes, des Chérusque et atteint l'Elbe. Les Chattes, un peuple germanique, qui était établi au début de l'ère chrétienne dans la région du cours supérieur de la Weser et de l'Eder (actuelle Hesse). les Chérusques, peuple germain. L'Elbe est un fleuve d'Europe centrale qui prend sa source en République tchèque dans les monts des Géants et se jette dans la mer du Nord après un long estuaire d'une centaine de kilomètres sur lequel se trouve la ville de Hambourg, en Allemagne.

-9         Mort de Drusus au cours de la campagne, son frère Tibère lui succède.

-9         Tibère reçoit un imperium proconsulaire.

-8         mort d'Horace.

-8         Campagne de pacification de Tibère en Germanie.

-7         Second consulat de Tibère avec Pison.

-6         Tibère est nommé Tribun pour cinq ans.

-6         Après avoir choisi Tibère comme héritier, Auguste lui préfère ses petits-fils, Caius et Lucius. Tibère s'exile alors à Rhodes. Caius et Lucius, nés en 20 et 17 avant J.-C., étaient les enfants d'Agrippa et de Julie, les petits-fils d'Auguste qui les avaient adoptés dans la gens Julia. Auguste avait supervisé leur éducation et les destinait à l'Empire. Ils reçurent les titres de "prince de la jeunesse" et de "césar" ainsi que la toge virile. Ils étaient consuls désignés et devaient succéder à leur grand-père. Malheureusement, Lucius mourut en 2 de notre ère à Marseille et son frère en 4 à Limyra en Lycie. Ils ne régnèrent jamais. Auguste en souffrit beaucoup. On accusa sa femme Livie de les avoir assassinés pour offrir la succession à Tibère. Rhodes est une île grecque située en mer Méditerranée à l'est de l'archipel du dodécanèse. Elle est située à 17,7 km à l'ouest de la Turquie, entre la Grèce et l'île de Chypre.

-5         Présentation de Caius (petit-fils d'Auguste) au Sénat.

-4         à 65 - naissance et mort de Sénèque. Philosophe latin. Né à Cordoue dans une famille d'intellectuels, Sénèque rejoint Rome pour poursuivre des études de philosophie. Avocat, il s'illustre par ses talents d'orateur. Il entre au Sénat sous la tyrannie de Caligula. Mais compromis dans une affaire trouble, il est exilé pendant huit ans en Corse. A son retour, il occupe la charge de précepteur auprès de Néron qui deviendra, à la mort de son père adoptif, Claude, le nouvel Empereur. Sénèque reste jusqu'en 65 le conseiller de l'ombre. Mais ses projets de liberté politique et de justice sociale ne plaisent pas et, accusé d'avoir participé à une tentative d'assassinat, il reçoit l'ordre de mourir. On lui doit neuf tragédies, mais c'est surtout ses écrits moraux, sous forme de consolations, de dialogues ou de traités qui ont marqué. Son chef-d'oeuvre, 'Lettres à Lucilius', véritable manuel de vie, a inspiré des penseurs occidentaux comme Saint Augustin et Montaigne.

-2         Loi Fufia Canina limitant les affranchissement à la mort du maître.

-2         5 février Auguste est nommé "père de la patrie" par le Sénat.

-2         mars Présentation de Lucius (petit-fils d'Auguste) au Sénat.

-2         Condamnation et exil de Julie, fille d'Auguste dans l'île de Pandathère en raison de ses moeurs.

-1         Auguste invite Tibère qui souhaitait rentrer à rester à Rhodes.

 


09/05/2017
0 Poster un commentaire

1 à 33 - Naissance et mort de Jésus Christ

 

 

 


1         à 33 - naissance et mort de Jésus Christ, dit Jésus de Nazareth. Personne-clef du christianisme ; il est considéré par les croyants comme le Messie et le Fils de Dieu, c'est-à-dire qu'il est non seulement l'envoyé de Dieu mais encore le propre Fils éternel de Dieu, né avant tous les siècles. Les catholiques, les protestants et les orthodoxes le célèbrent religieusement, et même l'adorent. D'autres courants chrétiens le célèbrent religieusement en développant des christologies plus variées. Il est considéré comme un prophète particulier par les musulmans. Le christianisme est issu de la rencontre, commencée sous Alexandre le Grand, de la pensée grecque et du judaïsme. Le nom "christianisme" vient de la traduction du mot hébreu Messie, "Oint", en grec Khristos, soit le Christ. Selon les Actes des apôtres 11 - 26, ce fut à Antioche que, pour la première fois, les croyants en Jésus-Christ furent appelés chrétiens. Le christianisme emprunte au judaïsme des éléments fondamentaux : la croyance en un Dieu unique (monothéisme) qui se montre sur Terre de façon transcendante et immanente ; la croyance en la venue d'un Messie ; la croyance en la Résurrection des morts et dans le Jugement dernier. Mais il modifie ces fondements de la manière suivante : En Jésus, Dieu s'est montré en tant qu'être humain (notons que certains groupes se déclarant chrétiens, comme les Témoins de Jéhovah, ne seront pas d'accord ici). Jésus est le Messie attendu des Juifs ; la résurrection de Jésus a déjà eu lieu et, comme Jésus, les humains morts en ayant foi en Lui ressusciteront. Et il s'oppose au judaïsme sur deux éléments clés : Depuis Jésus, Dieu veut créer une famille d'enfants de Dieu, non limitée aux seuls Juifs ; C'est la foi en Jésus-Christ qui définit cette famille, et non la pratique de la loi mosaïque (oeuvres).

1         à 700 - Hiéroglyphes mayas. La famille linguistique des langues mayas regroupe soixante-neuf langues parlées par plus de deux millions de personnes vivant du sud-est du Mexique jusqu'au Honduras. Leur origine remonte, croit-on, à plus de cinq millénaires. De l'époque dite classique (600-800 ap. J.C.) à la conquête espagnole, ces langues furent écrites sur des bâtiments, de la poterie et des codex, grâce à un système d'écriture très élaboré de hiéroglyphes. Les Mayas ne possédaient ni alphabet, ni écriture syllabique, mais la plupart de leurs mots étaient monosyllabiques. Ils employaient une écriture phonétique que l'on peut considérer comme une forme améliorée de rébus dans le sens où l'image est devenue, au cours du temps, tellement stylisée qu'elle cesse d'être reconnaissable.

1         La population mondiale atteint 170 millions.

2         Auguste autorise le retour de Tibère.

2         août Retour de Tibère à Rome.

2         20 août Mort de Caius César, petit-fils d'Auguste à Marseille.

2         Ovide entreprend les "Métamorphoses". Aux alentours de l'an 2, Ovide se lance dans la rédaction d'une oeuvre d'ampleur : les "Métamorphoses". Poème épique comprenant environ douze milles vers dans une quinzaine de livres, elle apparaîtra comme son oeuvre majeure. Du chaos qui créa le monde jusqu'à la montée au pouvoir de César, Ovide relate de nombreuses fables et légendes de la mythologie dans lesquelles les personnages finissent métamorphosés en objet, plante ou animal. Parfois réalistes, parfois très imagées, les mises en scène du poème respectent toutes une certaine harmonie au sein de l'oeuvre. Exilé en l'an 8, Ovide ne parviendra jamais à terminer son ouvrage.

3         Expédition contre les Parthes qui se sont emparés de l'Arménie.

3         Nouvel imperium proconsulaire accordé à Tibère.

3         9 juillet Lucius est blessé d'un coup de poignard par Lullius.

4         loi Aelia Sentia (minimum 20 ans pour affranchir un esclave). À Rome la loi Lex Aelia Sentia qui régie l'acte privé de libération des esclaves, tandis qu'une autre loi permet de châtier les esclaves par la torture et de leur marquer le visage au fer rouge.

4         21 février Mort de Lucius, petit-fils d'Auguste.

4         26 juin Auguste adopte Tibère (son beau-fils) et Agrippa Postumus (son dernier petit fils). Agrippa Posthumus (12 av. J.-C. - 14), fils posthume de Marcus Vipsanius Agrippa et de sa troisième épouse Julia, fille de l'empereur Auguste. Ses frères aînés, Caius Julius Caesar Vipsanianus et Lucius Julius Caesar Vipsanianus, avaient été adoptés par leur grand-père maternel l'empereur Auguste, mais ils moururent prématurément en l'an 2 et en l'an 4 de notre ère. Auguste adopta du coup son dernier petit-fils vers le 26 ou 27 juin de l'an 4, mais il adoptait en même temps son beau-fils le futur empereur Tibère, dernier mari de sa fille Julia. Pour des raisons inconnues, il est relégué en l'an 7 à Sorrente et dépouillé de ses biens reversés au Trésor militaire. Il fut ensuite envoyé sur l'île de Pianosa entre la Corse et l'Italie.

4         Tibère reçoit la puissance tribunicienne pour dix ans.

4         juillet Tibère reprend ses campagnes en Germanie.

4         juillet Conjuration de Cinna contre Auguste. Cinna, fils d'une fille de Pompée.

5         Nouvelle campagne de Tibère en Germanie, soumission des Chauques et des Lombards. Les Chauques (latin Chauci) sont une peuplade germanique au temps de la Rome antique occupant un vaste territoire côtier s'étendant de la Frise à l'ouest jusqu'à l'Elbe à l'Est. Les Lombards étaient un peuple germanique venu de la baltique, appartenant plus précisément au groupe des Germains de l'Elbe. Ce peuple, conduit par leur roi Alboïn envahit l'Italie en l'an 568. La Frise est une région du littoral de la mer du Nord, composée de plusieurs régions séparées aux Pays-Bas, dans le nord de l'Allemagne, et au Danemark. Les habitants sont des Frisons, un peuple germanique, et la langue le frison. Les Frisons sont un peuple germanique appartenant sur le plan ethnolinguistique au rameau westique. Ce peuple s'est sans doute formé tardivement, au IIe siècle de notre ère, et a pu être confondu, à l'origine, avec ses plus proches voisins : les Angles, les Jutes et les Saxons. Au VIIIe siècle, les Anglo-Saxons de l'île de Bretagne conservaient le souvenir de cette origine commune : elle fut, selon Bède le Vénérable, le facteur qui déclencha l'envoi de missions chrétiennes anglaises sur le continent germanique du VIIe jusqu'au Ixe siècle.

6         Révolte en Pannonie et en Dalmatie. La Pannonie (en latin Pannonia) est une ancienne région de l'Europe centrale, située à l'emplacement de l'actuelle Hongrie, et partiellement de la Croatie.

6         Création des cohortes de vigiles chargées du maintien de l'ordre à Rome la nuit.

7         Campagne de Tibère en Germanie et en Dalmatie.

7         Marcus Julius Agrippa (dit Postumus) est exilé dans l'île de Pianosa.

8         Soumission de la révolte en Pannonie.

9         Prise d'Andretium mettant fin à la révolte en Dalmatie.

9         Les Germains massacrent l'armée de Quintilius Varus en Germanie dans la forêt de Teutoburg.

9         Annexion de la Judée. La Judée est une région de Palestine située au sud de la Samarie. Ces deux régions sont désignées collectivement sous le nom de Cisjordanie.

10         Campagne de Germanicus en Dalmatie et en Réthie. Germanicus, Caius Julius Caesar dit Germanicus (né à Rome en septembre 15 avant J.C., mort près d'Antioche le 10 octobre 19) : général romain, marié à Agrippine l'Aînée. Il est le frêre ainé de Claude, empereur Romain. Sur les 9 enfants de ce mariage, six survécurent : Néron Caesar, Drusus, Caius Julius Caesar (Caligula), Julia Agrippina (Agrippine la jeune), Drusilla et Julia Livilla. Consul en 12. A la mort d'Auguste, il parvient à contrôler 4 légions qui se rebellent en Germanie. Début des campagnes de Germanicus en Germanie (fin en 16). En 16, il remporte une victoire à Idistaviso sur le chef de guerre germain Arminius - d'où son surnom de Germanicus - et capture sa femme Thusnelda. Retour triomphal à Rome le 7ème jour avant les calendes de juin. Il est ensuite envoyé en Orient en 17. En 19, il y meurt brusquement (peut-être empoisonné sur ordre de Tibère).

11         Incursions de Tibère en Germanie.

12         octobre Triomphe de Tibère pour ses victoires en Dalmatie.

13         Auguste associe Tibère au pouvoir (imperium majus).

14         Renouvellement de la puissance tribunicienne de Tibère.

14         Départ de Tibère pour l'Illyrie.

14         19 août Mort d'Auguste à Nola, Tibère devient empereur des romains. A sa mort, l'empereur Auguste est honoré comme un Dieu. Il est le fondateur de l'Empire romain (-27). Fils adoptif de Jules César, il a mis fin à la guerre civile, organisé l'administration des provinces romaines et favorisé le développement religieux et artistique à Rome. Son règne, le plus brillant de l'histoire romaine, sera appelé "siècle d'Auguste". Tibère, son fils adoptif, lui succédera.

14         TIBÈRE (14 à 37) (Tiberius Claudius Nero)

14         Tibère (Tiberius Claudius Nero), né en -42 et mort en 37, est le deuxième empereur romain. Fils de Livie, il est adopté par son beau-père Auguste qui en fait son héritier. Tibère devient empereur à la mort de ce dernier en 14. Il contribue alors à assainir les finances de l'Empire, mais il devient impopulaire après l'empoisonnement de son neveu et fils adoptif, le très respecté Germanicus en 19, assassinat qu'on le soupçonne d'avoir commandité en sous-main. Il continuera d'ailleurs à persécuter la femme et les enfants de Germanicus, famille dont il redoutait sans doute les prétentions dynastiques. Malade et usé, il s'exile à partir de 27 sur l'île de Capri. Rome est alors contrôlé par Séjan, le chef de la Garde Prétorienne. La fin de son règne est marquée par les complots (exécution de Séjan en 31, répression des opposants) et la contestation du Sénat. Tibère meurt le 16 mars 37 ; son neveu Caligula, troisième fils de Germanicus, prend par la suite le pouvoir. Certaines sources anciennes dont Suétone et Tacite prétendent que Tibère fut assassiné, étouffé par Caligula et/ou son garde Macron, mais il mourut peut-être de mort naturelle.

14         août Assassinat d'Agrippa Postumus à Pianosa.

14         août Révolte des légions en Pannonie et en Germanie.

14         4 septembre Lecture du testament d'Auguste devant le Sénat.

14         8 septembre Obsèques d'Auguste.

14         17 septembre Tibère accepte officiellement la charge de l'Empire devant le Sénat.

14         26 septembre Drusus II arrive en Pannonie à la tête d'une armée. Drusus, Julius Caesar Drusus (13 av. J.-C. - 14 septembre 23), fils de Tibère et de Vipsanie, sa deuxième femme, réprima la révolte des légions de Pannonie en l'an 14 et triompha des Alemani. Son père l'éleva au consulat (21) et partagea avec lui la puissance tribunitienne. Mais le jeune prince ayant donné un soufflet à Séjan, celui-ci, pour se venger, le fit empoisonner en l'an 23.

14         Campagne de Germanicus en Germanie, destruction du sanctuaire de Tanfana (déesse)

14         septembre Le Sénat accorde l'impérium proconsulaire à Germanicus en Germanie.

15         Campagne de Germanicus et Cecina en Germanie.

15         Séjan est nommé préfet du prétoire. Séjan (Lucius Aelius Sejanus) (né en -20 et mort en 31), fut le préfet de la garde prétorienne de l'empire romain et le citoyen le plus influent de Rome. Séjan est né à Volsinii en Étrurie. Il devint préfet du prétoire au moment de l'accession de Tibère au trône impérial, grâce à l'amitié que le nouvel empereur portait à son père Séius Strabo. Après la nomination de ce dernier en temps que gouverneur de l'Égypte, il devint commandant unique de la garde prétorienne, et commença à augmenter ses pouvoirs. Séjan était probablement l'amant de Livilla, femme de Drusus II, le fils de Tibère. Après la mort de Drusus II (peut-être empoisonné par son épouse) en 23, il devint plus puissant que le Sénat et regroupa la garde prétorienne dans un seul camp établit au-delà de la porte de Viminal à Rome. Il va tenter de semer la discorde dans la famille impériale, entre autres entre Tibère et Agrippine l'Aînée, ou entre Néron César et Drusus César (deux fils de Germanicus). En 31, après avoir gagné le consulat, Séjan se crût inattaquable, et pensa que la voie lui était ouverte vers le trône impérial. Ses projets furent dénoncé à l'empereur Tibère par la belle-soeur de ce dernier, Antonia, et Macron, préfet des Vigiles, fut chargé d'y mettre un terme. Le 18 octobre, Séjan fut étranglé dans la prison du Tullianum tandis que toute sa famille était massacrée. Après l'exécution de Séjan, Macron prit le commandement de la garde prétorienne.

16         Conjuration de Scribonius Libo.

16         Nouvelle campagne de Germanicus en Germanie.

17         Dernière campagne de Germanicus en Germanie.

17         mai Triomphe de Germanicus pour sa campagne de Germanie.

17         Départ de Germanicus pour l'Orient.

17         Soulèvement de Tacfarinas (chef numide) en Afrique. Début du soulèvement numide (fin en 24). Révolte des Musullames des Hauts-Plateaux en Maurétanie, dirigés par le Numide Tacfarinas, ancien membre des troupes numides auxilliaires et déserteur de l'armée romaine. Les insurgés revendiquent les terres les plus fertiles dont ils sont étés spoliés par la colonisations romaine.

18         Intervention de Germanicus en Arménie, où il installe Zénon sur le trône. Zénon: un fils du roi du Pont dénommé désormais Artaxias III.

18         Strabon écrit sa Géographie. Strabon, né à Amasya, Cappadoce, vers 58 av. J.-C., mort entre 21 et 25, géographe grec. Peu de choses nous sont connues de sa vie. Sa famille habitait à Amasya, une ville dans la région du Pont-Euxin. Strabon lui-même dit qu'il a étudié auprès d'Aristodème, précepteur des enfants de Pompée, en Carie. Ensuite, il s'installa à Rome et étudia auprès d'un certain Tyrannion, géographe de son état. En 25 ou 24 av. J.-C., il voyagea en Égypte, accompagnant le préfet romain Aelius Gallus le long du Nil. Après de nombreux voyages, il retourna à Amasya, où il entreprit de rédiger une Histoire en 43 volumes, qu'il voulait la continuation de l'oeuvre de Polybe. Aucun de ces volumes ne nous est parvenu. Ensuite, il s'attaque à une Géographie, conçue comme complémentaire de l'Histoire, en 17 volumes, que nous avons tous, sauf quelques parties manquantes du livre VII. Son but était d'offrir à un lectorat aussi large que possible un livre agréable et instructif, qui pût être lu d'affilée.

19         Annexion de Palmyre à l'Empire romaine. Palmyre est une oasis du désert de Syrie, 210 km au nord-est de Damas. Une cité éponyme, bâtie selon la Bible par le roi Salomon, se trouvait jadis sur cette oasis, position privilégiée sur la route des caravanes entre la Syrie et la Mésopotamie. Devenue romaine sous Tibère, avec la province romaine de Syrie, elle atteignit son apogée sous Hadrien, qui lui donna son indépendance en 129, ainsi que ses successeurs. C'était alors une ville splendide, chantée par les poètes.

19         10 octobre Germanicus neveu et fils adoptif de Tibère meurt empoisonné à Antioche. Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay.

20         février Début du procès de Pison accusé de l'assassinat de Germanicus. Pison: gouverneur de Syrie,

20         mai Suicide de Pison.

21         janvier Tibère se retire en Campanie.

21         Révolte de Sacrovir (éduen) et de Florus (trévire) écrasée à Autun par l'armée de Germanie (Silius). Les chefs de tribus gaulois Trévires et Éduens Caius Julius Florus et Caius Julius Sacrovir prennent en otage des fils de chefs gaulois qui recevaient une éducation romaine à Augustodunum (Autun). La rébellion est rapidement matée. Autun est une commune française, située dans le département de la Saône-et-Loire et la région Bourgogne.

22         mars Retour de Tibère à Rome.

22         Le Sénat accorde la puissance tribunitienne à Drusus II à la demande de Tibère.

23         14 septembre Drusus II meurt empoisonné par sa femme à l'instigation de Séjan (ministre de Tibère).

23         Séjan demande l'autorisation d'épouser la veuve de Drusus II à Tibère qui l'en dissuade.

24         Révolte servile à Rome.

25         Séjan protège Tibère lors d'un accident (éboulement).

25         Procès puis suicide de Cremutius Curdus qui avait publiquement montré son hostilité à Séjan.

26         Ponce Pilate est nommé préfet en Judée. Ponce Pilate était préfet (procurateur) de la province romaine de Judée au Ier siècle (de 26 à 36), c'est-à-dire, selon le Nouveau Testament, au moment de la crucifixion de Jésus.

27         Tibère se retire sur l'île de Capri. L'empereur Tibère se retire dans son palais de l'île de Capri, d'où il gouverne l'Empire durant les onze dernières années de son règne. Il ne reviendra plus à Rome, laissant la conduite effective des affaires, et donc un pouvoir immense à son préfet du prétoire, Séjan. Ce dernier ne va pas tarder à en abuser, jusqu'à comploter contre l'empereur, qui ordonne son assassinat, le 18 octobre 31, ainsi que celui de toute sa famille.

29         Mort de Livie, épouse d'Auguste et mère de Tibère.

29         Tibère appelle Caligula auprès de lui. Caligula, Caius Julius Caesar Germanicus, dit Caligula, fils de Germanicus et d'Agrippine l'Aînée, naquit la veille des calendes de septembre en 12, sous le consulat de son père et de C. Fontenius Capito. Il était petit-neveu de l'empereur Tibère et arrière-petit-fils d'Auguste. Enfant, il vécut avec son père dans les camps militaires, et ses botillons adaptés à ses petits pieds lui valurent le surnom de "Caligula" ("petites bottes"), qu'il finit par détester. Tibère avait assigné sa succession conjointement à son propre petit-fils Gemellus et à Caligula; mais celui-ci se fit seul reconnaître par le Sénat (en 37), adoptant d'abord Gemellus, puis le faisant assassiner par la suite.

30         7 avril Condamnation de Jésus en Judée.

30         Arrestation de Drusus III (Drusus Caesar, fils de Germanicus) sur les ordres de Séjan.

30         Procès et condamnation d'Agrippine, de Drusus César et Néron César ses fils. Agrippine l'Aînée, en latin Agrippina maior (vers 14 avant J.-C. - 33 après J.-C. en exil sur l'île de Pandataria), était la fille de Julie (donc la petite fille d'Auguste) et d'Agrippa. Elle épousa Germanicus. Agrippine l'Aînée accompagne son mari en Germanie inférieure, où elle accouchera d'Agrippine la Jeune en 15 ou 16. Après le retour triomphal à Rome en 17, Germanicus est envoyé en Orient : Actium, Athènes, Lesbos, Égypte, Syrie. Germanicus meurt (empoisonné?) en octobre 19 à Antioche lors du voyage en Orient. Agrippine accompagné du futur Caligula et de sa fille cadette, Julia Livilla (née pendant le voyage) raccompagne ses cendres et parcourt le trajet de Brindes à Rome. Le cortège funéraire de Germanicus déclenche un fort mouvement de sympathie populaire à son égard et la suspicion sur le rôle trouble joué par Tibère dans la mort de son fils adoptif. Agrippine et ses enfants sont alors ballotés entre les rivalités personnelles et les affaires d'état : Tibère interdit à Agrippine de se remarier et le préfet du prétoire, Séjan, après s'être débarrassé de Drusus, le fils de Tibère, réussit à brouiller définitivement Agrippine et l'empereur. La disgrâce et l'exécution de Séjan en 31 n'améliore pas le sort d'Agrippine. Exilée par Tibère, d'abord à Pompéi, puis sur l'île de Pandataria, elle finira par y mourir de faim en octobre 33.

31         1er janvier Début du Consulat de Tibère et Séjan.

31         Tibère appelle de nouveau Caligula auprès de lui à Capri (jusqu'en 33).

31         16 octobre Macron, préfet des vigiles, porteur d'une lettre de Tibère arrive à Rome.

31         17 octobre Lecture de la lettre de Tibère hostile à Séjan devant le Sénat.

31         17 octobre Arrestation, condamnation et exécution de Séjan.

31         Macron devient préfet du prétoire en remplacement de Séjan.

31         Condamnation et exécution des enfants de Séjan.

32         Purges de Tibère contre les partisans de Séjan.

33         Tibère fait demi-tour sur le chemin de Rome où il devait assister au mariage de Caligula.

33         Mariage de Caligula et de Junia Claudilla.

33         Mort de Drusus III, frère aîné de Caligula en prison.

33         novembre Mort d'Agrippine l'Aînée en exil sur l'île de Pandantaria.

33         Passion et Crucifixion de Jésus-Christ.

34         Tibère fait demi-tour sur le chemin de Rome où il devait assister aux fêtes données pour le vingtième anniversaire de son accession au pouvoir.

35         Artaban III (Parthe) met son fils sur le trône d'Arménie. Artaban III ou Artabanus III est roi des Parthes de 12 à 38 après J.C. Il fut proclamé roi et son prédécesseur Vononès Ier s'enfuit vers l'Arménie. En 34, il entreprend une action militaire contre les romains. À la mort de Artaxias III (Zeno) d'Arménie, Artaban mit son fils, Arsaces, sur le trône arménien. Deux nobles parthes, refusant l'autorité d'Artaban demandèrent l'aide de Rome pour mettre sur le trône un descendant de Phraatès IV, Tiridate III. Celui-ci devint roi grâce à l'appui du général romain Lucius Vitellius. Artaban reprit le trône un an après. Cette lutte permit à un certain nombre de villes de devenir indépendantes. Vitellius reprit la lutte, Artaban se réfugia chez un vassal, Izates II pendant qu'un certain Cinnamus montait sur le trône. Artaban récupéra celui-ci par la négocation mais mourut peu de temps après.

35         Intervention de Tibère contre Artaban III.

36         Tibère remplace Artaban III par Tiridate sur le trône parthe.

36         Inondation du Tibre et Incendie à Rome.

36         Mort de Junia Claudilla, épouse de Caligula en couches.

36         novembre Tibère fait de nouveau demi-tour sur le chemin de Rome.

37         16 mars Assassinat de Tibère, Caligula fils de Germanicus et Agrippine l'Aînée devient empereur.

37         CALIGULA (37 à 41) (Caius Julius Caesar Germanicus)

37         Caligula, Caius Julius Caesar Germanicus, dit Caligula, fils de Germanicus et d'Agrippine l'Aînée, naquit la veille des calendes de septembre en 12, sous le consulat de son père et de Fontenius Capito. Il était petit-neveu de l'empereur Tibère et arrière-petit-fils d'Auguste. Pendant six mois, les Romains purent se féliciter d'un empereur juste, utile et libéral, qui leur faisait oublier la sinistre fin du règne de Tibère; mais une grave maladie fit changer dramatiquement Caligula. Dès lors il s'achemina comme son grand-oncle vers une odieuse tyrannie, s'adonnant à la débauche (on lui prête entre autres une longue liaison amoureuse avec sa soeur Drusilla), se livrant aux pires extravagances, et dirigeant l'empire en proie à ses lubies. Il ridiculisa le Sénat et l'institution des consuls, fit assassiner ou bannir la plupart de ses proches, et on l'accuse encore de s'être amusé d'horribles tortures en plus de meurtres arbitraires. Sa mégalomanie le poussa à vouloir se faire adorer à l'égal d'un dieu vivant, avec ses attributs, ses honneurs, son culte et ses temples jusque dans Jérusalem. Il se concilia cependant le peuple en es et de jeux du cirque. Une dernière conjuration eut enfin raison du tyran: en 41, après 4 ans de règne, il fut assassiné à l'âge de 29 ans par des soldats de sa garde. Les conjurés, trouvant son oncle Claude tremblant derrière une tenture, l'acclamèrent empereur. Celui-ci épousera plus tard une autre soeur de Caligula, Agrippine la Jeune, qui verra ainsi son fils d'un précédent mariage accéder à l'empire: Néron, le dernier des Julio-Claudiens.

37         18 mars Le Sénat accorde l'imperium à Caligula en évinçant Tiberius Gemellus (petit-fils de Tibère)

37         28 mars Arrivée de Caligula et de la dépouille funèbre de Tibère à Rome.

37         3 avril Éloge funèbre de Tibère par Caligula lors de ses funérailles à Rome.

37         3 avril Lecture du Testament de Tibère, Caius César (Caligula) et Tibérius Gemellus sont ses héritiers.

37         avril Réhabilitation des condamnés ou exilés du règne de Tibère.

37         avril Caligula reçoit la puissance tribunicienne des comices tributes.

37         mai Caligula est nommé Grand Pontife.

37         juin Distribution d'un congiaire au peuple de Rome.

37         1er juillet Discours de Caligula devant le Sénat exposant son programme.

37         juillet Distribution d'un nouveau congiaire au peuple de Rome.

37         31 août Inauguration du temple d'Auguste à Rome par Caligula.

37         21 septembre Le Sénat accorde à Caligula le titre de "père de la patrie".

37         octobre-novembre Maladie de Caligula.

37         Caligula fait exécuter Tiberius Gemellus qu'il soupçonnait de comploter contre lui.

37         Caligula fait exécuter Publius Afranius Potitus qui fait le serment d'offrir sa vie aux dieux pour le rétablissement de l'empereur.

37         Disgrâce et suicide du sénateur Marcus Silanus, beau-père de Caligula.

37         15 décembre Naissance de Néron (futur empereur), fils d'Agrippine la Jeune, soeur de Caligula. Néron, né Lucius Domitius Ahenobarbus le 15 décembre 37 et mort le 9 juin 68, est le cinquième et dernier empereur romain de la dynastie julio-claudienne ; il règna de 54 à 68. Néron devint l'héritier de l'empereur, son grand-oncle et père adoptif Claude (Claudius). Il accède au trône le 13 octobre 54, à la mort de son grand-oncle. En 66, il ajouta le titre Imperator à son nom. Il fut dépossédé de son pouvoir en 68 et se suicida assisté de son scribe Epaphroditos.

38         Caligula demande au Sénat d'exercer un contrôle annuel des comptes de l'état.

38         Caligula rend aux Comices Centuriates le choix des magistrats (supprimé sous Tibère).

38         mai Caligula épouse Livia Orestilla.

38         10 juin Mort de Julia Drusilla, soeur de Caligula.

38         juillet-août Caligula répudie Livia Orestilla.

38         août Macron est nommé préfet en Égypte.

38         23 septembre Funérailles et divinisation de Drusilla.

38         Macron relevé de ses fonctions de préfet du prétoire et mis en accusation se suicide.

38         octobre Caligula épouse Lollia Paulina, femme du gouverneur de Macédoine.

38         21 octobre Grand incendie à Rome.

39         1er janvier Second consulat de Caligula.

39         janvier Procès et condamnations de nombreux citoyens romains.

39         1er février Caligula abandonne son consulat.

39         Construction d'un pont de bateaux (4,6 km) entre Misène et Baïes.

39         Conjuration contre Caligula à l'instigation de ses soeurs, des consuls et du général de l'armée du Rhin.

39          2 septembre Caligula destitue les 2 consuls en exercice.

39         Caligula se rend en Germanie et fait exécuter Gaetulicus, Général de l'armée du Rhin et Lepidus.

39         Galba (futur empereur) est nommé à la tête des armées en Germanie.

39          26 octobre Lettre de Caligula au Sénat exposant la conjuration.

39         Interventions de Galba et Caligula contre les Germains.

40         décembre Caligula de retour de Germanie entre dans Lyon.

40         1er janvier Troisième consulat de Caligula.

40         Caligula fait exécuter Ptolémée, cousin de l'empereur et roi de Maurétanie. Ptolémée de Maurétanie, fils de Juba II de Maurétanie (-52 à 23) et de Cléopâtre Séléné (-40 à 6), Ptolémée règne de 23 à 40. Il est assassiné par son plus proche parent l'empereur Caligula (12 à 41). Sans descendance connue, des recherches récentes font apparaître un mariage morganatique avec Urania, esclave affranchie. La Maurétanie désigne le territoire des Maures dans l'Antiquité. Il s'étendait sur le Maroc et l'ouest algérien actuels. Les Maures: C'est au VIe siècle av. J.-C. que se distingue parmi les ethnies berbères d'Afrique du Nord un peuple débordant largement les frontières de l'actuel Maroc. Ce sont les Maures.

40         Révolte d'Aédémon, second de Ptolémée en Maurétanie.

40         Départ de Caligula pour Boulogne en vue d'une expédition en (Grande) Bretagne.

40         avril-mai Mariage de Caligula avec Milonia Caesonia.

40         mai Retour de Caligula à Rome.

40         juin Instauration de taxes destinées à rétablir les finances publiques.

40         Répression de la révolte et annexion de la Maurétanie.

40         31 août Ovatio de Caligula pour sa victoire sur le complot de Gaetulicus.

40         septembre Complot de Anicius Cerealis, Sextus Papinius et Bassus contre l'empereur.

40         1er janvier Quatrième consulat de Caligula.

41         24 Janvier Assassinat de Caligula par des membres de la garde prétorienne. L'empereur Caligula, arrière petit-fils d'Antoine, est assassiné par des soldats de la garde prétorienne. La folie qui avait frappé l'empereur peu de temps après son avènement (37) l'avait transformé en tyran sanguinaire et mégalomane. Il n'hésitait pas à rabaisser ses sujets en disant d'eux : "Qu'ils me haïssent pourvu qu'ils me craignent", et se considérait comme le "Nouveau Soleil". La légende raconte aussi qu'il avait élevé son cheval favori au rang de consul. Son assassinat est vécu à Rome comme une libération.

41         24 janvier Les Prétoriens choisissent Claude, oncle de Caligula et frère de Germanicus pour empereur.

41         CLAUDE (41 à 54) (Tiberius Claudius Nero Drusus)

41         Claude (Tiberius Claudius Nero Caesar Drusus) était un empereur romain. Né en -10 à Lugdunum, fils de Drusus et frère de Germanicus, il succéda à Caligula en 41 alors qu'il avait déjà 50 ans. Il accéda au pouvoir en comblant de cadeaux (donativa) les cohortes prétoriennes, inaugurant ainsi un malheureux usage, puisque celles-ci réclameront dorénavant de tels cadeaux aux nouveaux empereurs. Il épousa en premières noces Plautia Urgulanilla, dont il eut un fils mort en bas âge et une fille qu'il fit exposer car il la soupçonnait de bâtardise, en secondes Aelia Paetina avec qui il eut une fille Antonia, en troisièmes Messaline qu'il fit exécuter et en quatrièmes noces sa propre nièce Agrippine la Jeune. Claude réussit là où beaucoup avaient échoué : la conquête de la Bretagne (actuelle Grande-Bretagne). Il n'ajouta pas moins de cinq provinces à l'Empire dont la Lycie, la Mauritanie, la Norique et la Thrace. Il étendit la citoyenneté romaine à beaucoup de provinces avec une préférence pour sa patrie natale, la Gaule. Le sud de l'île de Bretagne fut conquis sous son règne (entre 43 et 47). Sensible aux demandes des notables gaulois, il obtint en 48 du Sénat que ceux-ci puissent accéder aux magistratures publiques de Rome. Reconnaissants, les délégués des nations gauloises firent graver son discours sur les Tables Claudiennes, plaques de bronze placées dans le sanctuaire fédéral de Lugdunum. En 49, il bannit les juifs de Rome. Il mourut empoisonné à l'instigation d'Agrippine en 54.

41         Victoire de Galba en Gemanie (Chattes).

42         Rébellion du Général Scribonianus (consul) contre Claude.

42         Galba est nommé proconsul en Afrique.

43         Débarquement de 4 légions romaines sous le commandement d'Aulus Plautius dans le Kent (Richborough).

43         Prise de Camulodunum (Colchester) par les armées romaines.

43         Claude entame la conquête de la (Grande) Bretagne.

43         La (Grande) Bretagne devient province romaine.

43         Fondation de la ville de Londres (Londinium).

44         La Maurétanie (Maroc) devient province romaine.

44         La Judée devient province romaine. A la mort d'Hérode Agrippa Ier, peut-être empoisonné par les Romains, la Judée est gouvernée par des procurateurs romains. D'après Flavius Josèphe, les troupes romaines de Césarée maudissent le souvenir d'agrippa, entrent de force dans sa maison, violent ses filles et célèbrent sa mort publiquement par des fêtes et des libations.

46         La Thrace devient province romaine.

46         à 125 - naissance et mort de Plutarque. Écrivain grec. Plutarque eut une vie calme et responsable, bon père de famille, bon "citoyen" dans sa ville. Il voyagea en Égypte, à Rome et dans le reste de l'Italie avant de suivre des études au collège sacerdotal de Delphes. Il est l'auteur d'un grand nombre d'oeuvres, dont seules 'Vies parallèles' et 'Oeuvres morales' nous sont parvenues. Il y fait preuve d'un grand talent d'écrivain et de conteur mais aussi d'historien et de penseur. Son influence fut immense sur des auteurs occidentaux tels Machiavel, Érasme ou Jean-Jacques Rousseau et, grâce aux anecdotes qui rythment ses écrits, il reste un des auteurs antiques dont la lecture est la plus plaisante.

47         Interventions romaines contre le Icènes (Grande) Bretagne.

48         Conjuration de Messaline et Silius contre Claude. Messaline, Valeria Messalina (probablement née en 25) est la petite-fille d'Antonia Maior et donc l'arrière-petite-fille de Marc-Antoine. Elle est aussi la nièce de Cneius Domitius Ahenobarbus, premier époux d'Agrippine la Jeune et père de Néron. Elle épousa Claude en 39 ou 40 et eut deux enfants avec le futur empereur: Octavie (née en 40, future épouse de Néron) et Britannicus (né en 41).

49         Mariage de Claude et d'Agrippine la Jeune. Agrippine la jeune (née en 15 ou 16 après J.-C. à Ara Ubiorum - morte assassinée à Baules par Néron en mars 59, à l'âge de 43 ou 44 ans).

49         Le Sénat accorde le titre "d'Augustus" à Claude.

49         Expulsion des juifs de Rome.


09/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du jeudi 16 février 2017

 

 

 

ARCHÉOLOGIE - DÉCOUVERTE. LA BIODIVERSITÉ N'A JAMAIS DISPARU DE LA SURFACE DE LA TERRE

 

 

La découverte de fossiles exceptionnels, dans l'Idaho (États-Unis) vient contredire la thèse de disparition prolongée de la biodiversité après un grand bouleversement climatique survenu il y a 252 millions d'années.

 

 

Une équipe internationale de paléontologues, sédimentologues et géochimistes, dont plusieurs laboratoires du CNRS localisés en région Auvergne-Rhône-Alpes et en Bourgogne ont établi la présence d'un écosystème marin complexe. "Seulement un ou deux millions d'années" après d'immenses éruptions volcaniques en Sibérie, il y a 252 millions d'années. On pensait jusqu'à présent que cette biodiversité avait disparu pendant au moins 5 millions d'années.

 

 

 

La plus grande crise de la vie sur terre

 

Le sort des animaux et végétaux de cette époque charnière intéresse particulièrement les scientifiques. "Il s'agit de la plus grande crise de l'histoire de la vie" souligne Gilles Escarguel, paléontologue spécialisé dans l'étude de la biodiversité (Université Claude Bernard Lyon 1). "Il y a 252 millions d'années, d'immenses éruptions volcaniques éradiquaient 90 % des espèces, alors que pour la disparition des dinosaures, il y a 65 millions d'années, c'est 60 % des espèces qui ont disparu". Physiquement et chimiquement, la planète est très perturbée. "La moyenne annuelle de température alors 40° à l'équateur, ce qui empêchait certaines protéines de fonctionner à l'intérieur des cellules" précise par exemple le scientifique.

 

 

 

decouverte_scientifique-2905041.jpg

 

 

 

De nouvelles découvertes à prévoir

 

Les fossiles étudiés de l'Idaho contredisent la théorie d'une longue période de survie post-crise en faisant apparaître un écosystème complet. Le calendrier est également bousculé en ce qui concerne certaines espèces. "Par exemple une sorte d'éponge qu'on croyait définitivement disparu il y a 450 millions d'années ou des calmars qu'on croyait nés au début du jurassique, 50 millions d'années plus tard", indique Gilles Escarguel.

 

 

De manière générale, cette découverte ouvre une nouvelle hypothèse : on a peut-être conclu à une faible biodiversité en raison de la difficulté de retrouver des fossiles de cette période et celle-ci n'a sans doute pas fini de livrer tous ces secrets. Muriel Florin

 


18/02/2017
0 Poster un commentaire

Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais

 

 

10442224.jpg

 

 

A travers ses sites d'exploitation et ses quartiers d'habitat traditionnels, le Bassin minier du Nord-Pas-de-Calais présente un paysage culturel unique qui nous raconte trois siècles d'exploitation du charbon. Paysage composé de terrils, de fosses d'extraction, de voies ferrées et de cités minières avec leurs écoles, salles des fêtes ou dispensaires… ce patrimoine nous fait revivre le quotidien des mineurs et de leurs familles du XIXe siècle à nos jours. ©  Esther Westerveld - flickr


10/01/2017
0 Poster un commentaire

Albi

 

 

10442218.jpg

 

 

Surnommée la "ville rouge" grâce aux briques qui composent son centre historique, la Cité épiscopale d'Albi fut au Moyen-âge le puissant siège du pouvoir de l'évêque. Inscrite depuis 2010 au Patrimoine mondial de l'UNESCO, la Cité épiscopale est structurée en différents quartiers dominés par la cathédrale Sainte-Cécile, édifiée par les catholiques pour lutter contre les cathares lors de la croisade des Albigeois, ou le palais de la Berbie, ancien palais des archevêques d'Albi qui accueille aujourd'hui le musée Toulouse-Lautrec. ©  topdeq - 123RF


10/01/2017
0 Poster un commentaire

Chouannerie

 

 

10442220.jpg

 

 

Pendant la Révolution française, l'Ouest de la France, notamment la Vendée et la Bretagne, fut le théâtre d'une guerre civile qui opposa partisans de la royauté et armées révolutionnaires. L'histoire des guerres de Vendée, ou Chouannerie au Nord de la Loire, qui prend un tournant romanesque sous la plume d'Honoré de Balzac et Victor Hugo, se découvre à travers les nombreux sites qui jalonnent la Route des Chouans ou la Musée de la Chouannerie à Plouharnel. ©  Daniel Jolivet - flickr


10/01/2017
0 Poster un commentaire

Toulouse

 

 

10442638.jpg

 

 

Elle a beau être la "ville rose", c'est pourtant l'or bleu qui fit de Toulouse une cité prospère au XVIe siècle. Grand productrice de pastel, la région toulousaine exporte cette teinture bleu qui prend la forme de coque ou de cocagne à travers toute l'Europe et accède à une grande prospérité économique. Les riches négociants font alors construire de superbes hôtels particuliers et palais Renaissance à travers la ville. Un fabuleux patrimoine architectural qui a traversé les siècles puisque Toulouse est la ville qui compte le plus grand nombre d'hôtels particuliers Renaissance en France, et qui nous transporte en Pays de Cocagne, surnom faisant référence tant aux coques de pastel qu'à la bonne fortune des Toulousains. ©  Leonid Andronov - 123RF


10/01/2017
0 Poster un commentaire

Champagne-Ardenne

 

 

10442233.jpg

 

 

Figurant parmi les principaux champs de bataille de la Première Guerre Mondiale, la Champagne-Ardenne fut le théâtre de terribles combats dont le souvenir est encore très présent. Des Ardennes à la Marne, se dessinent les chemins de la mémoire qui nous replongent au cœur du Chemin des Dames, de la Bataille de la Marne, de la destruction de Reims comme dans le quotidien des poilus. Monuments, centres d'interprétation, nécropoles militaires, tranchées... constituent le circuit de la Grande Guerre dans la Marne. Et aussi : 1914-18 : Retour sur les grands sites qui ont marqué l'histoire ©  Guido Vermeulen Perdaen - 123RF


10/01/2017
0 Poster un commentaire

Provins

 

 

10442229.jpg

 

 

 

Cité rayonnante au Xe siècle, Provins était alors la troisième ville de France, après Paris et Rouen, réputée pour accueillir les plus grandes foires de Champagne. Inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, la ville a conservé de remarquables monuments historiques à l'intérieur de ses fortifications tels que la Tour César du XIIe siècle, la grange aux dîmes, l'Hostellerie de la Croix d'Or ou ses souterrains médiévaux. Tout au long de l'année, spectacles de chevalerie, banquets des troubadours et arts de la fauconnerie, plongent les visiteurs dans la cité provinoise du Moyen-âge.©  Grzegorz Kordus - 123RF


10/01/2017
0 Poster un commentaire

Article sans titre

 

 

10442228.jpg

 

 

Le 6 juin 1944, également appelé le jour J, trois millions de soldats des forces alliées, principalement américains, britanniques, canadiens, attaquèrent les défenses allemandes en débarquant le long des plages de la Normandie. Plus de 70 ans après l'opération Overlod, la côte normande a gardé de précieux témoignages de la bataille de Normandie et se visite tel un musée à ciel ouvert de plages du Débarquement en port artificiel, du mémorial de Caen aux cimetières militaires. ©  Silvia Crisman - 123RF


10/01/2017
0 Poster un commentaire