L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

SECURITE

On n'est jamais trop prudent ! C'est en étant vigilant et en agissant avec prudence, que l'on évite les dangers


le Progrès du mardi 7 juin 2016

 

 

SÉCURITÉ - COMPÉTITION EN ÉTAT D'URGENCE

 

 

La protection de l'Euro 2016 vire au casse-tête

 

Une menace terroriste récurrente, des forces de l'ordre au bord de l'épuisement, des sites difficiles à contrôler : à J-3, portrait du dispositif hors-norme déployé pour protéger le championnat d'Europe de football.

 

 

Huit millions de supporteurs et spectateurs attendus dans dix villes hôtes. Et sans doute près de 100 000 policiers, gendarmes et agents de sécurité privée, soit plus que la capacité du stade de France. C'est un dispositif sécuritaire sans précédent qui va être déployé à partir de vendredi, jour de l'ouverture en France de l'Euro de football.

 

 

En période d'état d'urgence, quelques mois après les attentats de novembre à Paris et en pleine contestation sociale, l'événement sera évidemment placé sous haute surveillance. À quoi faut-il s'attendre ? Le climat anxiogène est encore monté en température hier avec la révélation de l'arrestation d'un Français en Ukraine. "Les menaces sont là depuis longtemps, comme celles portées directement sur l'Euro, souligne Alain Bauer, professeur de criminologie aux Arts et métiers. Le 13 novembre, c'est d'abord le Stade de France qui était visé...".

 

 

C'est un agent de sécurité privée qui a évité ce jour-là que les kamikazes ne s'introduisent dans les tribunes lors du match France-Allemagne. Ces agents seront 13 000 pour l'Euro, plusieurs milliers recrutés en urgence. Et parmi eux, 82 personnes fichées par la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) n'ont pas été accréditées...

 

 

"Beaucoup a été fait, l'essentiel de ce qui se fait est ce qui ne se voit pas, précise Alain Bauer. Les services de renseignement font bien leur métier, beaucoup d'opérations de tous les services occidentaux ont été effectuées avec une certaine efficacité préventive".

 

 

Autre sujet d'inquiétude : les supporteurs. "On peut craindre aussi des heurts à connotation raciste, note également Jean-Yves Camus, spécialiste des mouvements d'extrême droite, mais l'unité anti-hooligan est préparée à ce genre d'événement".

 

 

football-1402603_960_720.png

 

 

 

Fan-zones, le sujet qui fâche

 

Mais le problème le plus difficile à gérer sera sans doute les fan-zones, où les amateurs de ballon rond pourront voir les matchs sur écran géant. Le préfet de police de Paris avait menacé de fermer celle de la tour Eiffel durant les matchs s'il n'obtenait pas des renforts. Il en a obtenu 3 000 hier. "La fan-zone est une aberration absolue avec au minimum des risques au niveau des mouvements de foule, on est très préoccupés", nous racontait hier un officier de police spécialisé dans la maintien de l'ordre.

 

 

Un souci majeur qui s'ajoute à l'épuisement des forces de l'ordre mobilisées depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher en janvier 2015. "On est sur les rotules, physiquement et opérationnellement", poursuit le policier, "nos politiques n'ont pas pris la mesure de la situation qu'imposait un tel événement dans ce contexte".

 

 

Le Premier ministre Manuel Valls a récemment affirmé que "renoncer aux fan-zones, ce serait céder au terrorisme". Mais ponctuellement, les autorités n'excluent rien. Xavier Frère

 


08/06/2016
0 Poster un commentaire

la tribune du vendredi 2 janvier 2015

 

 

 

Faut-il craindre des cyberattaques ?

 

Tous les pays se préoccupent dans ce nouveau fléau. Les cyberattaques peuvent venir de partout. Sans prévenir. En quelques clics, les hackers, sortes de pirates de l'informatique, peuvent entraîner de très importants dysfonctionnements sur des réseaux de communication, télécommunication... Toutes les grandes entreprises prennent au sérieux le danger.

 

 

Aux Etats-Unis, Sony Pictures, le 24 novembre dernier, en a fait les frais. Les pirates ont volé une grande quantité de données mais également effacé le contenu de disques durs et mis hors service le réseau du studio américain durant plus d'une semaine. Les réseaux militaires sont aussi des cibles potentielles. Pour tester sa cyberdéfense, l'armée française a organisé du 30 septembre au 3 octobre un exercice visant à tester sa capacité à résister à des cyberattaques. Un autre exercice aura lieu en mars prochain.

 

 

 

 

Fotolia_14018242_Subscription_XXL.jpg

 

 


03/01/2015
0 Poster un commentaire

sécurité alimentaire

 

 

Les  poisons cachés dans vos aliments

 

 

 

 

2201705-antibiotiques-pesticides-dechets-20-poisons-caches-dans-vos-aliments.jpg

Ces produits peuvent représenter un danger pour la santé ou l'environnement © Fotolia - Linternaute.com

 

 

 

Substances cancérigènes, composants toxiques, produits allergènes, antibiotiques, pesticides, nourritures composées de farines animales voire de rebuts, culture nocive pour l'environnement. Au-delà de la simple malbouffe et parfois à l'ombre des scandales alimentaires ultra-médiatisés, voici la liste des aliments et boissons disponibles dont la culture ou la consommation sont déconseillées et toujours disponibles dans le commerce.

2201422-des-crevettes-nourries-au-rebut-et-a-l-esclavage.jpg

Ces fruits de mer font le délice des uns et le malheur des autres. Le journal britannique The Guardian a révélé récemment le traitement réservé aux pêcheurs de crustacés en Thaïlande : les migrants cambodgiens et vietnamiens sont parqués dans des navires, nourris d'un bol de riz par jour et régulièrement battus. Des cas de suicide ou d'exécutions sommaires ont été décrits par des dizaines de témoins avec des corps parfois jetés à la mer. Les crevettes de la marque CP Foods, mise en accusation, seraient aussi nourries avec d'énormes quantités de "poissons de rebut", crevettes infantiles ou non comestibles. figuraient dans les rayons poissonnerie des magasins Carrefour il y a quelques jours seulement.

 

 

 

 

2201366-la-perche-du-nil-et-la-destruction-du-lac-victoria.jpg

 

 

Ce poisson a mauvaise presse depuis la sortie du film "Le cauchemar de Darwin" en 2004. Introduit dans les années 1950 dans les eaux du Lac Victoria (aux confins du Kenya, de la Tanzanie et de l'Ouganda), ce prédateur féroce a quasiment fait disparaître les espèces locales. Sa chair blanche, très recherchée, a provoqué sa surexploitation, réduisant nombre de pêcheurs des alentours à la pauvreté.

 

 

 

 

2201351-de-la-gelatine-de-porc-dans-les-bonbons.jpg

 

 

C'est un épaississant qui répond au nom d'E441. On le retrouve dans les bonbons, pizzas, flans, mousses au chocolat ou yaourts allégés... La gélatine de porc est extraite du collagène (peau, os...) des animaux tués dans les abattoirs, retraitée dans des cuves d'acide. Si elle n'est pas directement dangereuse a priori pour les consommateurs, cette pratique pose notamment des problèmes religieux : la présence de porc dans ces produits n'est pas toujours connue des consommateurs.

 

 

 

 

2201406-des-colorants-azoiques-allergenes.jpg

 

 

On les trouve dans ses cocktails aux couleurs vives (punch, apéritif, vermouth) ou dans les bonbons acidulés... Les colorants azoïques sont suspectés d'avoir des effets allergènes, voire de favoriser l'hyperactivité chez l'enfant. En 2010, l'Autorité européenne de sécurité alimentaire avait réduit la dose journalière acceptable, poussant certains fabricants à se retourner vers des pigments naturels.

 

 

 

2201331-l-huile-de-palme-dans-la-pate-a-tartiner.jpg

 

 

On la trouve dans la pâte à tartiner, mais aussi dans certains beurres, dans des chips, du chocolat ou des soupes en sachet. L'huile de palme est désormais l'un des composants alimentaires les plus critiqués. D'abord pour sa forte proportion d'acides gras saturés (environ 50 %), qui sont à l'origine de troubles cardio-vasculaires (excès de cholestérol, artères bouchées...) ou d'obésité. Mais sa consommation est également désastreuse pour l'environnement : les palmeraies remplacent les forêts naturelles dans nombre de pays tropicaux, nuisant à la biodiversité et aux cultures traditionnelles.

 

   2201395-le-colorant-e150-dans-les-colas.jpg

 

Les consommateurs américains ont fait plier les grandes marques de cola © Denis Semenchenko - Fotolia.com

 

 

 

Le Coca-Cola a été obligé de modifier sa recette... Selon une association de consommateurs américains, le colorant caramel E150d pourrait être cancérigène. Allant de la couleur jaune à la couleur brune, cette substance soluble est utilisée dans les colas. Or, elle présenterait des taux élevés de 4-méthylimidazole, un composé chimique provoquant des convulsions chez les lapins, mais aussi potentiellement cancérigène a haute dose (les études demeurent partagées sur ce point). L'Etat de Californie a donné raison aux consommateurs, reconnaissant le danger potentiels de la substance. Coca-Cola a donc décidé en 2013 de réduire les taux de 4-méthylimidazole dans l'ensemble de sa production. D'autres colas pourraient cependant continuer à utiliser ce colorant.


30/06/2014
0 Poster un commentaire

sécurité alimentaire

  

 

2200937-de-l-igf-1-dans-le-lait-cru.jpg

 

 

Si les autorités recommandent 3 produits laitiers par jour, cette consommation pourrait avoir des effets néfastes

 

 

 

L'Insulin-like growth factor (IGF-1) est une hormone sécrétée par notre foie. Ce facteur de croissance est naturellement présent dans le lait de vache. Or, il est démontré qu'un taux élevé d'IGF-1 dans le sang est corrélé à l'apparition de cancers (du sein, de la prostate, du colon...). Selon un rapport de l'Anses (agence nationale de sécurité sanitaire), le risque de développer une maladie liée à la consommation de lait "est faible, s'il existe". Mais la présence de produits laitiers – trois par jour selon les recommandations officielles – dans notre alimentation pourrait modifier notre taux "naturel" d'IGF-1. Et donc, potentiellement, rendre un cancer plus probable.

 

 

2200964-les-etranges-conservateurs-pour-cereales.jpg

 

Grâce à ces deux substances, les céréales ne font pas grise mine au bout de quelques jours. L'hydroxytoluène butylé (BHT ou E321) et l'hydroxyanisole butylé (BHA ou E320) sont deux additifs alimentaires, créés en laboratoire, souvent utilisés dans les paquets de céréales, dans les viennoiseries ou les chewing-gums. Leur rôle, aider à conserver les aliments. Problème : ces deux substances sont potentiellement cancérigènes selon le Centre international de recherche sur le cancer. Des rats de laboratoire ont développé des tumeurs après exposition. A l'inverse, d'autres chercheurs affirment qu'en empêchant l'oxydation des aliments, BHT et BHA seraient des molécules anti-cancéreuses. Dans le doute...

 

 

 

2200972-des-pesticides-et-bien-d-autres-dans-le-saumon.jpg

 

 

Autrefois produit de luxe, le saumon s'est démocratisé. Mais le poisson d'élevage, qui grandit le plus souvent sur les côtes de Norvège, est mis en accusation. Des pesticides comme le diflubenzuron sont utilisés régulièrement via des pulvérisation massives des bassins pour lutter contre le pou de mer, parasite qui se nourrit du sang du poisson. On en retrouverait des traces dans les assiettes. PCB, dioxines, et autres farines animales composeraient aussi ce cocktail toxique dénoncé par France 2 récemment. La Norvège, dont c'est pourtant la deuxième ressource économique après le pétrole, a reconnu que la consommation devait être limitée, notamment pour les femmes enceintes et les enfants.

 

2201393-de-l-arsenic-dans-le-riz.jpg

 

En mai 2013, les autorités alimentaires danoises ont demandé aux parents de modérer la consommation de riz de leurs enfants. Pourquoi ? Parce que le riz (y compris sous forme de céréales soufflées, gâteaux de riz, boissons au riz) contient naturellement de l'arsenic. Cet élément chimique serait présent dans les sols et dans les eaux des pays où cette céréale est cultivée. Si les répercussions exactes de la présence de ce metalloïde dans le riz demeurent inconnues, la consommation d'arsenic est habituellement liée au cancer de la peau, des poumons ou de la vessie.

 

 

 

2201347-des-perturbateurs-endocriniens-dans-les-fraises.jpg

 

 

Selon l'ONG "Générations futures", la quasi-totalité des fraises vendues dans le commerce contiendraient des pesticides (endosulfan, flonicamide, carbosuflan...). Parmi eux, des perturbateurs endocriniens, qui auraient pour effet de dérégler nos hormones, notre métabolisme et notre capacité à nous reproduire. D'autant que cultiver des fraises toute l'année (comme c'est le cas en Espagne) nécessite de pomper une quantité astronomique d'eau, l'entretien de serres en plastique peu économes en énergie et l'emploi d'une main d'œuvre sous-payée.

 

 

2201374-de-la-solanine-dans-la-pomme-de-terre.jpg

 

 

 

Surtout, ne pas manger une pomme de terre présentant une couleur étrange... Si le tubercule est le plus souvent inoffensif, il devient toxique s'il est mangé cru, mal conservé, ou germé. Il produit en effet de la solanine, une molécule causant un goût amer et de sérieux troubles digestifs. Pour reconnaître ce danger, il convient d'observer la couleur de la pomme de terre. Si elle est verte ou présente des germes, mieux vaut ne pas la consommer. 

 

 

2201361-les-farines-animales-dans-les-poissons-d-elevage.jpg

 

 

Elles sont de retour. 15 ans après leur interdiction, les farines animales, qui étaient au cœur du scandale de la vache folle, ont fait leur come-back dans nos assiettes. En 2013, la Commission européenne a décidé de réintroduire l'alimentation des poissons d'élevage par des farines composées de résidus non-consommables de porcs et de volailles. La France, par la voix de l'ancienne ministre de l'écologie Delphine Batho ou de l'Anses, s'étaient montrée très critique envers cette décision. Pour limiter les risques, les bovins et poissons (pour éviter le cannibalisme) sont exclus des espèces pouvant être utilisées dans la confection de ces produits.

2201321-fructose-et-sirop-de-mais-dans-les-desserts.jpg

Aux Etats-Unis, il est l'un des ingrédients les plus courants des gâteaux sous la forme de sirop de maïs. Mais on le retrouve aussi chez nous, dans le sirop d'érable, le vin doux ou les fruits secs. Longtemps recommandé par les médecins, le fructose est aujourd'hui suspecté d'être dangereux en cas de consommation abusive : obésité ou maladies cardio-vasculaires pourraient être provoquées par les HFCS, c'est-à-dire les concentrés de sirop de maïs. Une forte consommation (plus de deux bouteilles de soda ou de jus de pomme par jour) aurait les mêmes effets.

 

 

2200969-de-l-aspartame-dans-les-sodas.jpg

 

 

Il vous empêche de grossir, mais à quel prix ? L'aspartame, édulcorant artificiel découvert par hasard dans les années 1960, est notamment utilisé pour remplacer le sucre dans tous les produits light (sodas, chewing-gum...). Ses effets sur la santé demeurent sujets à controverse. Si l'autorité européenne de sécurité des aliments ne recommande aucune précaution particulière, des chercheurs danois ont avancé un lien entre aspartame et accouchements prématurés, tandis que d'autres études évoquent diabète ou cancer du cerveau. Difficile de trancher pour l'instant. En attendant, mieux vaut limiter sa consommation pas forcement utile.

 

 

 

2201325-le-bisphenol-a-dans-les-canettes-et-bonbonnes-d-eau.jpg

 

 

Il n'est pas encore totalement interdit. Le bisphénol A est un composé organique créé à partir de pétrole. Il est utilisé dans la fabrication de canettes, l'empaquetage des bonbonnes d'eau telles qu'on en trouve dans les bureaux et dans la confection de... tickets de caisse. Depuis quelques années, on sait qu'il est potentiellement nocif pour le cerveau du petit enfant (ou du fœtus). Ce constat a conduit à son interdiction dans les biberons en 2010. Début 2014, l'Autorité européenne de sécurité des aliments a attiré l'attention sur de potentiels effets sur le foie, les reins et la glande mammaire. Le bisphénol A devrait être totalement interdit dans la confection de produits alimentaires le 1e janvier 2015.

2201390-un-allergene-dans-les-bonbons.jpg

 

Peu d'aliments sont bleus. Mais ceux qui sont de cette couleur (comme les bonbons...) le doivent souvent à l'indigotine (E132), un colorant chimique. Dans de très rares cas, il peut déclencher des réactions allergiques, comme par exemple de l'urticaire. Le risque serait néanmoins très modéré pour la plupart des individus qui n'ont pas d'antécédents.

 

 

2201400-des-hormones-et-des-dechets-dans-le-panga.jpg

 

 

De nombreuses campagnes internet en font le poisson le plus toxique de la planète. En réalité, il est surtout le symbole des dérives de l'élevage. Le panga, poisson-chat d'un peu moins d'un mètre de longueur, vit naturellement dans le Mékong, un large fleuve d'Asie du sud-est. Depuis quelques années, il est massivement exploité par les pêcheurs locaux. A l'instar de nombreux poisson d'élevage, il est nourri de farines animales et, même si cela n'est pas vérifié, par des déchets d'autres poissons. Il est aussi traité aux antibiotiques dans une certaine opacité, tandis que les femelles sont traitées avec des hormones hCG, destinées à accélérer leur maturation. L'effet de ces traitements sur les consommateurs à long terme est inconnu.

 

 

2201358-des-os-et-de-la-graisse-dans-les-nuggets.jpg

 

 

On se doutait qu'ils n'étaient pas très ragoutant, mais sans doute pas à ce point. En 2013, des scientifiques américains ont analysé des nuggets de poulet achetés au hasard dans deux chaînes de fast-food. La plupart contiennent 50 % de muscle (la "vraie" viande), le reste étant constitué de graisse, vaisseaux sanguins, nerfs...

 

 

 


30/06/2014
0 Poster un commentaire

Recherche

Vous recherchez ? :