L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

ASIE


le Progrès du vendredi 9 juin 2017

 

 
 
    CORÉE DU NORD - NOUVELLE VOLÉE DE MISSILES

 

 

 

La Corée du Nord a tiré hier une salve de missiles de croisière sol-mer, nouvelle illustration de sa volonté d'avancer envers et contre tout sur la voie de ses programmes d'armement, selon le ministère sud-coréen de la Défense. Cet essai survient moins d'une semaine après un durcissement supplémentaire des sanctions internationales contre Pyongyang en représailles à ses récents tirs d'engins balistiques.

 


12/06/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du vendredi 2 juin 2017

 

 
 
    PHILIPPINES - ATTAQUE À MANILLE : DAECH REVENDIQUE

 

 

 

Une fusillade a éclaté hier dans un hôtel-casino de Manille tandis que l'organisation terroriste Daech revendiquait un attentat. "Ressorts World Manil est bouclé à la suite d'informations selon lesquelles des hommes non identifiés ont tiré des coups de feu", a indiqué l'exploitant de cet hôtel-casino sur Twitter. Aucune victime n'a été signalée.

 


05/06/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du jeudi 1er juin 2017

 

 
 
    LA CHINE LANCE SA LOI SUR LA CYBERSÉCURITÉ

 

 

 

La Chine applique à partir d'aujourd'hui sa loi sur la cybersécurité, renforçant encore "sa grande muraille" informatique. Cette loi adoptée en novembre dernier ambitionne de protéger les réseaux chinois et les informations personnelles des utilisateurs. Mis des entreprises étrangères s'inquiètent des dispositions imprécises du texte et de l'influence qu'il pourrait avoir sur l'informatique dématérialisée (le "cloud") et le traitement des données personnelles.

 

 


04/06/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mardi 30 mai 2017

 

 
 
    CORÉE DU NORD : UN NOUVEAU MISSILE

 

 

 

Pyongyang a procédé hier à un nouveau tir de missile qui s'est abattu en mer dans la zone économique exclusive du Japon. Ce troisième tir en trois semaines - le 12e depuis le début de l'année - alors que de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de lONU interdisent à la Corée du Nord de poursuivre ses programmes balistique et nucléaire, a, suscité de nombreuses condamnations internationales. Le président américain Donald Trump a estimé su Twitter que la Corée du Nord fait preuve d'un "grand manque de respect" vis-à-vie de la Chine, alors que Pékin "fait beaucoup d'efforts !".

 


03/06/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 24 mai 2017

 

 
 
    ASIE - VIOLENTS COMBATS. LES PHILIPPINES FACE À DES REBELLES
      ISLAMISTES

 

 

 

Des violents combats opposaient hier des combattants islamistes et l'armée philippine à Marawi, une ville de 200 000 habitants située dans le sud-ouest de l'archipel. La situation sur place reste confuse, certaines sources faisant état d'une offensive de Daech afin de prendre la ville, capitale d'une région autonome à majorité musulmane, d'autres d'une opération lancée par l'armée afin de neutraliser des membres de la rébellion islamiste.

 

 

Selon un responsable de l'armée philippine, cité par CNN, un policier aurait été tué, et huit soldats blessés, dans ce qui est présenté comme les suite d'une "opération chirurgicale" lancée à la suite du signalement de dizaines d'hommes armés dans la ville. Parmi eux aurait notamment figuré Isnilon Hapilon, un des principaux leaders du groupe terroriste Abou Sayyaf, qui a fait allégeance à Daech en 2014.

 

 

 

_96223560_philippines_624_ws.png.jpg

 

Selon des témoins, les islamistes et leurs sympathisants auraient réussi à prendre le contrôle des principaux bâtiments de la ville, notamment l'hôpital sur lequel un drapeau noir a été hissé. Plusieurs bâtiments étaient hier en flammes, notamment la prison d'où des dizaines de prisonniers auraient été libérés.

 

 

L'armée philippine a enjoint aux habitants de rester chez eux. Elle assurait hier en fin de journée avoir repris le contrôle de la ville, mais que les opérations se poursuivaient. Elle a fait part de sa volonté d""en finir" avec le groupe d'Isnilon Hapilon.

 

 

De Russie où il se trouve en visite officielle, le président philippin Rodrigo Duterte a décrété la loi martiale sur l'ensemble de l'Île de Mindanao. Le sud des Philippines est grangrené depuis plusieurs années par les attaques du groupe islamiste Abou Sayyaf qui multiplie enlèvements et attentats.


31/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mardi 16 mai 2017

 

 
 
    CHINE - SOMMET. PÉKIN RELANCE LA ROUTE DE LA SOIE

 

 

 

En 2013, le président chinois Xi Jinping avait pris l'initiative des "Nouvelles routes de la soie", un ensemble de projets d'infrastructures afin d'arrimer l'Asie à l'Europe et à l'Afrique, à l'instar des caravanes qui traversaient l'Asie centrale dans l'Antiquité.

 

 

Un sommet réunit actuellement les pays intéressés par l'initiative, dont la Chine veut faire un rempart contre le protectionnisme. "La mondialisation fait face à des vents contraires", a résumé hier Xi Jinping, l'homme fort du régime communiste. Dans un communiqué hier soir, il est affirmé que les pays signataires "rejettent toutes les formes de protectionnisme". Parmi les présents, les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan.

 

 

 

738_zz001_oa73d_jpeg_standard.jpg

 

 

 

Une enveloppe de 113 milliards d'euros

 

En revanche, hormis l'Italien Paolo Gentiloni, aucun dirigeant du G7 n'a participé au somment, donnant l'impression que les Occidentaux craignent que la Chine ne cherche avant tout à tirer à elle la couverture du commerce international.

 

 

Dimanche, à l'ouverture du sommet, Xi Jinping avait annoncé une nouvelle enveloppe de 113 milliards d'euros pour les différents projets des Nouvelles routes de la soie réunissant une soixantaine de pays : voies ferrées, ports, parcs industriels, etc.

 

 

La Banque de développement de Chine a déjà prévu, à elle seule, de débloquer plus de 800 milliards d'euros d'investissements sur 900 projets. Pékin assure que son initiative est ouverte à tous, y compris aux pays d'Amérique du Sud, conviés au sommet.

 


20/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du lundi 15 mai 2017

 

 
 
    CORÉE DU NORD - MISSILES. NOUVELLE PROVOCATION DE PYONGYANG

 

 

 

Une "provocation irresponsable". C'est ainsi que le nouveau président sud-coréen a qualifié hier le premier tir de missile du régime communiste nord-coréen depuis sa prestation de serment mercredi et le deuxième en 15 jours. Moon Jae-In défend pourtant un dialogue avec le Nord.

 

 

Le président américain, Donald Trump, lui, n'y est pas allé par quatre chemins comme à son habitude : "Que cette nouvelle provocation soit un appel à toutes les Nations pour mettre en oeuvre des sanctions bien plus fortes contre la Corée du Nord". Le missile, a poursuivi la Maison Blanche dans son communiqué, est tombé "si près du sol russe [...] que le président ne peut imaginer que la Russie soit contente". Le projectile n'a représenté "aucun danger pour la Fédération russe", lui a répondu le ministère russe de la défense. Washington et Tokyo ont tout de même demandé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité, qui pourrait se tenir mardi après-midi à New York.

 

 

 

Situation crispée

 

Lancé de la base militaire nord-coréenne de Kusong, l'engin a parcouru environ 700 km avant de s'abîmer en mer du Japon à environ 500 kilomètres des frontières russes. Le commandement américain du Pacifique estime qu'il ne s'agissait vraisemblablement pas d'un missile intercontinental. La situation s'est crispée sur la péninsule en raison de l'accélération des programmes balistiques et nucléaire nord-coréens.

 


20/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 3 mai 2017

 

 
 
    DIPLOMATIE - PÉKIN VEUT L'ARRÊT DU BOUCLIER ANTIMISSILES AMÉRICAIN

 

 

 

La Chine a exigé hier l'arrêt du bouclier antimissiles américain en Corée du Sud, dont Washington a annoncé la veille la mise en service, tout en saluant les ouvertures de Donald Trump en direction de la Corée du Nord.

 


06/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du dimanche 30 avril 2017

 

 
 
    SÉOUL : DES LANTERNES PAR MILLIERS

 

 

 

Des centaines de personnes défilent dans les rues de Séoul, la capitale sud-coréenne, à l'occasion du Festival des lanternes qui, pendant un mois, illumine la ville. Chaque jour de mai, les participants qui déambulent dans les rues de la capitale célèbrent par avance l'anniversaire de Boudha.

 

 

Yeondeunghoe-la-fête-des-lanternes2.jpg


02/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du dimanche 30 avril 2017

 

 
 
    CORÉE DU NORD - NOUVEAU TIR DE MISSILE RATÉ

 

 

 

La Corée du Nord a procédé samedi à un tir de missile balistique, tir soldé par un échec, en riposte apparente à un appel solennel des États-Unis à l'ONU à contrecarrer la "menace nucléaire" de Pyongyang par un renforcement des sanctions internationales.

 


01/05/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du vendredi 21 avril 2017

 

 

 

PAKISTAN – LE PREMIER MINISTRE EN SURSIS

 

 

La Cour suprême a ordonné hier une enquête sur le Premier ministre Nawaz Sharif, mis en cause dans les Panama Papers, sans demander sa destitution. Il lui est reproché d'avoir caché les sociétés et biens immobiliers détenus via des holdings off-shore par des enfants.

 


23/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 19 avril 2017

 

 
 
    TENSIONS - ALLIANCE USA-JAPON : PYONGYANG RIPOSTE

 

 

 

Alors que plane la menace d'une sixième essai nucléaire de la Corée du Nord, les États-Unis ont assuré hier le Japon de leur soutien, et réitéré leur engagement d'assurer la sécurité de l'archipel nippon en cas d'attaque nord-coréenne. Lors de l'étape tokyoïte de sa tournée asiatique, le vice-président américain Mike Pence a rencontré le Premier ministre japonais Shinko Abe. 

 

 

Leurs discussions ont été centrées sur le régime de Kim Jong-Un après les récents tirs de missiles nord-coréens vers l'archipel, en mars et avril. "L'alliance entre les États-Unis et le Japon est la pierre angulaire de la paix et de la sécurité en Asie du nord-est", a affirmé Mike Pence. Il a ajouté que "le temps est venu pour la communauté internationale d'utiliser la pression économique et diplomatique pour conduire la Corée du Nord à ce à quoi elle a échappé depuis plus d'une génération.

 

 

Nous ne renoncerons pas tant que nous n'aurons pas atteint l'objectif d'une péninsule coréenne dénucléarisée". De son côté, Shinzo Abe appelé à une solution "pacifique", tout estimant que le dialogue seul ne mènerait à rien et qu'il était nécessaire de faire pression.

 

 

 

 

La Corée du Nord veut accélérer les tirs

 

Pyongyang a répondu en agitant la menace d'une "guerre totale" : le vice-ministre des Affaires étrangères de Corée du Nord a assuré que le régime comptait accélérer le rythme de ses tirs balistiques. "Nous allons mener plus d'essais de missiles, de manière hebdomadaire, mensuelle et annuelle", a-t-il déclaré.

 


21/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du lundi 17 avril 2017

 

 
 
    CORÉE DU NORD - UN TIR DE MISSILE RATE RAVIVE LES TENSIONS

 

 

 

Pyongyang a encore montré les muscles hier et les tensions restent vives dans la péninsule coréenne. La communauté internationale s'attendait à un nouvel essai nucléaire, le sixième depuis 2006. En fait, la nouvelle démonstration de force a pris la forme d'un essai de tir de missile qui s'est soldé par un échec. L'engin a explosé quelques secondes après avoir quitté sa base de lancement.

 

 

La Corée du Nord teste régulièrement des missiles en violations des résolutions de l'ONU, avec plus ou moins de succès. Ces derniers mois, plusieurs missiles nord-coréens ont fait trembler le Japon en s'abîmant en mer près de l'archipel nippon.

 

 

Ce tir intervient au lendemain d'un défilé militaire géant organisé par le président Kim Jong-Un pour célébrer le 105e anniversaire de la naissance de son grand-père, Kim Il-Sung, fondateur de la dynastie des Kim. Mais aussi quelques heures avant l'arrivée en Corée du Sud du vice-président américain Mike Pence et alors que les États-Unis ont dépêché sur place une porte-avions en guise d'avertissement.

 

 

Après la frappe américaine contre l'aviation syrienne, Donald Trump a laissé entendre que les États-Unis pourraient agir seuls en riposte à la menace nucléaire de la Corée du Nord. Dans cette guerre des mots, un haut dignitaire de Pyongyang a averti le président américain : "Nous répondrons à la guerre totale par une guerre totale et à la guerre nucléaire par notre style de guerre nucléaire". À Séoul, Mike Pence a dénoncé "une provocation du Nord". La France a condamné "les tentatives du régime de développer un arsenal balistique et nucléaire illicite et déstabilisant".

 


20/04/2017
0 Poster un commentaire