L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Saint-Chamond

 

 

Saint-Chamond est une commune française, située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

 

Ses habitants sont appelés les Couramiauds ou Saint-Chamonais[1]

 

 

saint_chamond.jpg

 

 

Saint-Chamond est situé dans la vallée du Gier entre les monts du Lyonnais, au nord, et le massif du Pilat, au sud, entre Saint-Étienne à 12 km et Lyon à 45 km

 

 

- Saint-Chamond est un chef-lieu de canton de la Loire, peuplé d'environ 40 000 habitants, appelés les Saint-Chamonais ou Couramiauds

 

 

- C'est la troisième commune du département de la Loire après Saint-Étienne et Roanne

 

 

- Les communes avoisinantes sont : Saint-Étienne, Lorette, La Grand-Croix, L'Horme, Cellieu, Saint-Jean-Bonnefonds

 

 

- La ville est traversée par le Gier, aujourd'hui couvert, qui prend sa source dans le massif du Pilat puis descend la vallée du Gier avant de se jeter dans le Rhône à Givors sur une longueur totale de 44 km

 

 

 

- Dans la région, plusieurs sites géographiques sont remarquables, dont le crêt de la Perdrix, à 1 434 m, qui est le point culminant du massif du Pilat ; le crêt de l'Œillon avec vue magnifique sur la vallée du Rhône et parfois sur le massif du Mont-Blanc ; la cascade du « Saut du Gier » dans le parc naturel régional du Pilat

 

 

 

 

 Histoire de la commune

 

 

Saint-Chamond fut à l'origine un poste de garde de l'un des cinq aqueducs qui alimentaient la ville romaine de Lugdunum (Lyon). L'aqueduc du Gier acheminait les eaux du Gier captées en amont de Saint-Chamond[2]. Des parties aériennes de cet aqueduc sont encore visibles dans la région de Mornant (69). Des parties souterraines ont été découvertes dans les années 1980 dans Saint-Chamond lors de la réalisation de maisons individuelles.

 

 

 

Capitale du Jarez, Saint-Chamond fut une seigneurie très importante dans la région. En 1173, lors de la ''permutation'' entre le Comte de Forez et l'Eglise de Lyon, c'est cette dernière qui garde Saint-Chamond sous son contrôle[3].

 

 

 

Melchior Mitte de Chevrières, seigneur de Saint-Chamond, marqua la ville de son empreinte. On peut d'ailleurs voir de nombreux bâtiments de cette époque tels que la Maison des Chanoines du XVe siècle et du XVIe siècle (classée monument historique), l'Hôtel-Dieu (classé monument historique), l'église Saint-Pierre XVIIe siècle et ses orgues de Claude-Ignace Callinet XIXe siècle (classées monument historique), et le couvent des Minimes XVIIe siècle qui est aujourd'hui la Mairie de Saint-Chamond.

 

 

 

Il y eut notamment comme seigneurs de Saint-Chamond :

 

 

Briand de Lavieu ca 1150-1184/

 

- Gaudemar de Jarez ca 1225-/1290

 

- Guichard d'Urgel de Saint Priest +/1403

 

- Briand Durgel

 

- Jean d'Urgel de Saint Priest

 

- Léonnet d'Urgel de Saint Priest +1491

 

- Jacques Mitte de Miolans +1606

 

 

 

Le château de Saint-Chamond fut détruit au moment de la Révolution française. Seules les écuries sont encore visibles aujourd'hui sur la colline de Saint-Ennemond.

 

 

 

82261409_p.jpg

 

 

 imagesKS3Q6H1H.jpg

 

 

 

40687400_p.jpg

 

 

 

 

La ville de Saint-Chamond doit son nom à un évêque de Lyon (saint Ennemond), et à une évolution de son nom :

 

 

■ Sancti-Aunemundi (976)[4]

 

■ Annemundo, Annemondo, Ennemundo (1090)[5]

 

■ Castellum Sancti Admundi[6] (1167)

 

■ Castella Sancti Aunemundi (1173)[7]

 

■ Parrochia Sancti Chalumundi (1247)[8]

 

■ Chastel de Saint Chamont (1344)[9]

 

 

 

Ce nom fit un bref passage aux oubliettes pendant la Révolution française, comme la plupart des noms de ville faisant allusion à l'Église (Saint-Étienne → Armes-Ville), et devint Vallée-Rousseau du nom du fameux philosophe, venu herboriser dans le Pilat.

 

 

1628 fut une année noire avec un grand fléau : la peste. Les malades furent transportés dans des cabanes au Fay, la moitié de la population succomba.

 

 

 

En mars 1789, avec la rédaction des cahiers de doléances du Tiers-État, Saint-Chamond plonge dans la Révolution. Appelée "Vallée Rousseau", elle se trouve englobée dans le département de Rhône-et-Loire. En 1792, le château est pillé et démoli par les habitants. Seules les écuries sont encore visibles aujourd'hui sur la colline de Saint-Ennemond.

 

 

Voici un blog intéressant que je viens de découvrir :
Saint-Chamond
Son adresse est la suivante : http://saintchamond.canalblog.com/

 

 



06/03/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres