L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

le Progrès du jeudi 18 mai 2017

 

 
 
    GOUVERNEMENT - PREMIER CONSEIL DES MINISTRES CE MATIN

 

 

 

UNE ÉQUIPE MULTICARTES QUI CHAMBOULE TOUT

 

 

Des ministres "et droite, et gauche", une cheffe d'entreprise au Travail, l'Europe dominant les Affaires étrangères... Le premier gouvernement d'Édouard Philippe est riche en nouveautés.

 

 

Et de droite, et de gauche, et aussi du centre. Et des femmes, et des hommes, à parité. Deux vieux routiers et des jeunots sans mandat. Des chefs d'entreprise, une médaillée olympique et une professeure de médecine... Laurent Fabius avait dimanche, au nom du Conseil constitutionnel, proclamé le résultat d'une "élection chamboule-tout".

 

 

Le nouveau président a été fidèle au scrutin : après avoir choisi un Premier ministre revendiqué "homme de droite", il a nommé hier un gouvernement qui chamboule les traditions.

 

 

 

Des ministères disparus ou rattachés

 

En réduisant de trente-sept à vingt-deux le nombre de membres du gouvernement, Emmanuel Macron a supprimé plusieurs ministères et secrétariats d'État. Soit ils sont rattachés à d'autres, soit ils disparaissent carrément.

 

 

La Fonction publique revient à Bercy et plus précisément sous la direction de Gérald Darmanin en charge des Comptes publics. Richard Ferrand, champion de la passation des pouvoirs hier soir, récupère ce qui était couvert par trois ministères et deux secrétariats d'État : la ville (Patrick Kanner, Hélène Geoffroy), l'aménagement du territoire (Jean-Michel Baylet), le logement (Emmanuelle Cosse) les collectivités locales (Estelle Grelier). Cinq en un !

 

 

Fini les secrétariats d'État au commerce-artisanat à Bercy, aux anciens combattants à la Défense, à la formation professionnelle au Travail. Les représentants de ces professions et associations l'on regretté dès hier soir. Cure d'amaigrissement au Quai d'Orsay où s'effacent deux secrétariats d'État : tourisme et francophonie.

 

 

Les postes occupés par les anciens écologistes Barbara Pompili (biodiversité) et Jean-Vincent Placé (simplification) n'existent plus. La ministre de la Solidarité et de la Santé Agnès Buzyn s'occupera également de l'aide aux victimes et des personnes âgées sans l'appui de secrétaires d'État dédiés à ces deux domaines, comme dans les gouvernements Valls et Cazeneuve. En revanche, la Recherche et les Transports sont confiés à des ministres et non à des secrétaires d'État, manière de marquer les priorités.

 

 

1508615_458_idix-20170517-gouvernement-macron-ministres-portraits-hd.jpg



21/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 45 autres membres