L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le vendredi 26 octobre 2018

 

 

Le Havre : quatre lycéens soupçonnés d'avoir braqué une arme sur des professeurs convoqués devant la justice

 

 

Trois d'entre eux sont soupçonnés d'avoir utilisé des armes factices, le 4 octobre, tandis que le quatrième filmait la scène

 

 

 

Quatre lycéens du Havre seront convoqués en décembre devant un juge des enfants, au Havre (Normandie), pour avoir menacé des professeurs avec des armes factices a confirmé vendredi 26 octobre à franceinfo le procureur de la République du Havre François Gosselin. Placés en garde à vue jeudi matin, ils ont été progressivement remis en liberté le même jour.

 

 

Trois d'entre eux sont soupçonnés d'avoir braqué des armes factices, des pistolets de type airsoft, sur leur professeur de mathématiques et sur leur professeur d'anglais, dans un couloir du lycée Robert-Schuman, le 4 octobre dernier. Le quatrième mis en cause filmait la scène.

 

 

Inconnus de la police

Toujours selon le procureur de la République du Havre, ces faits constituent des violences avec arme, "même si les enseignants ne se sont pas sentis agressés". Les quatre jeunes n'étaient pas connus de la police. Ils auraient voulu se rendre intéressant auprès des autres élèves, a déclaré le procureur à France Bleu Normandie. Les trois lycéens qui ont braqué les deux enseignants sont donc poursuivis pour violence avec armes, le quatrième qui a filmé la scène pour diffusion d'acte de violence. Ils risquent jusqu'à un an et demi de prison.

 

 

 

Une affaire d'abord réglée en interne

Selon France Bleu Normandie, l'affaire a d'abord été réglée en interne mais le proviseur du lycée Robert-Schuman a finalement déposé plainte lundi 22 octobre, après le braquage d'une autre professeure le 18 octobre à Créteil, également filmé et diffusé.

 

 

Cette affaire fait écho à celle de l'élève de 16 ans du lycée Edouard-Branly de Créteil (Val-de-Marne); mis en examen pour violences aggravées après avoir braqué une enseignante avec une arme factice. La scène avait été filmée par un téléphone portable et suscité une vive émotion chez les enseignants et les parents d'élèves.

 

 



31/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres