L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le vendredi 24 avril 2020

 

 

WhatsApp, Zoom... "On n'a pas l'impression d'être coupées du monde", témoignent ces mamies confinées mais connectées

 

avatar

Edité par Pauline Pennanec'hAlain GastalRadio France

 

 

Se rendre utile auprès des petits-enfants privés d'école ou renouer le lien malgré l'éloignement en profitant des outils numériques : le troisième âge maîtrise parfois beaucoup mieux qu'on ne le pense

 

 

21394423

 

Une personne âgée utilisant un ordinateur portable. Photo d'illustration. (CHRISTIAN BEUTLER / MAXPPP)

 

 

 

"Allo ? - Allo Manou ? - Ah mon petit trésor !" Depuis le début du confinement, c'est devenu une habitude chez Albert et Gaston, 8 ans et 10 ans : quand le téléphone sonne vers 20 heures, c'est grand-mère qui appelle pour raconter une histoire. "Dans les temps anciens vivait un roi dont toutes les filles étaient belles...", murmure l'aïeule.

 

 

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

 

 

Plus tôt dans l'après midi, à 14h30, c'est l'heure de l'appel via l'application WhatsApp de Nicole, l'autre mamie qui vient partager sa culture générale. "Ça veut dire quoi, le Maghreb ?", demande-t-elle aux enfants. "Le Maghreb, c'est l'Afrique du Nord !" L'échange ne dure pas plus de dix minutes, mais dix minutes qui comptent beaucoup dans la journée de Nicole. "C'est vrai que le matin, ça me donne un but parce que je sais qu'à 14h30, il ne faut quand même pas que j'ai l'air ignare sur tel ou tel sujet", explique-t-elle. "Donc, je bosse un petit peu pendant une demi-heure, je vais chercher des trucs sur Internet... Puis, je sais qu'ils vont être là à 14h30, donc ça me fait un rendez-vous quotidien avec eux."

 

 

C'est chouette, c'est rapide, c'est jeune, ça amène un petit peu de vie, c'est vrai, dans le confinement qui n'est pas toujours facile. Nicole à franceinfo

 

 

À 79 ans, Nicole vit seule dans le sud de la France, seule et confinée, mais pas isolée. "Je suis très branchée", assure la septuagénaire. "J'utilise WhatsApp. J'utilise Zoom, on fait des apéros Zoom avec des amis ! Il faut maintenir le contact quand même je pense."

 

 

 

"Un gain de confiance en soi retrouvé"

La dextérité numérique des personnes âgées pourrait surprendre beaucoup de monde... mais pas Claire, qui fait de la formation dans des centres sociaux à distance. Depuis le confinement, 60% de ses élèves ont plus de 60 ans. "Les outils numériques, c'est un gain de confiance en soi retrouvé, assure-t-elle, parce qu'on se rend compte qu'on est capable de faire comme tout le monde, de se dire 'bah voilà, même à mon âge, je suis capable d'apprendre encore et d'être aussi à la page comme les jeunes'."

 

 

Parmi ses élèves, Annette, 88 ans, qui vit seule dans son village breton, seule, mais jamais très loin de sa tablette. "J'ai plein plein d'applications, et puis je sais me débrouiller... C'est très direct en fait", explique-t-elle. Mon arrière petite-fille, elle fait quelque chose, elle prend des photos, deux minutes après, je les ai. Je suis en communication tout de suite. On n'a pas l'impression d'être coupés du monde."

 



24/04/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 50 autres membres