L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le samedi 30 mars 2019

 

 

"Gilets jaunes" : 33 700 personnes ont manifesté en France, selon le ministère de l'Intérieur

 

 

Quelques heurts ont éclaté à Avignon, Saint-Etienne et Bordeaux, mais ce 20e samedi de mobilisation s'est déroulé dans un calme relatif

 

17304517.jpg

 

 

 

 

 

Des "gilets jaunes" défilent à Paris, le 30 mars 2019. (MARTIN BUREAU / AFP)

 

 

 

 

 

 

 

 

CE QU'IL FAUT SAVOIR

 

 

Les "gilets jaunes" poursuivent leur mobilisation. Pour le 20e week-end consécutif, ils ont manifesté dans un calme relatif, samedi 30 mars, dans plusieurs villes de France dont Avignon, Bordeaux et, comme chaque semaine, Paris. Le ministère de l'Intérieur a dénombré 33 700 manifestants en France, dont 4 000 à Paris. C'est moins que le 23 mars, qui avait rassemblé 40 500 personnes, dont 5 000 à Paris.

 

 

Des échauffourées à Avignon. Au moins deux manifestants ont été légèrement blessés dans des affrontements avec les forces de l'ordre à Avignon (Vaucluse) selon un journaliste de France Bleu Vaucluse sur place. Un appel national à manifester avait été lancé dans la cité des papes, où quelques heurts ont éclaté lorsque les forces de l'ordre ont fait reculer environ 200 personnes rassemblées sur la place de l'Horloge, dans un périmètre interdit de manifestation.

 

 

A Paris, des interpellations et des verbalisations. Les manifestations sont interdites sur les Champs-Elysées et dans un périmètre incluant l'Elysée et l'Assemblée nationale. A l'intérieur de ce périmètre, 21 personnes ont été verbalisées. Par ailleurs, les forces de l'ordre ont procédé à 32 interpellations en marge des différents cortèges et rassemblements organisés dans la capitale, où 11 945 contrôles préventifs ont été réalisés.

 

 

Le maire de Bordeaux "décrète la ville morte". La préfecture de la Gironde redoute la présence de "certains groupes, violents et très déterminés", malgré l'interdiction de manifester dans de nombreuses rues et places du centre-ville, l'un des bastions des "gilets jaunes". "On nous annonce des centaines de casseurs, de gens qui sont là pour en découdre, a mis en garde le maire, Nicolas Florian. C'est une journée qui peut être apocalyptique." Il a appelé les habitants à rester chez eux et les commerçants à baisser le rideau.

 

 

De nombreuses interdictions de manifestations. A Paris, elles ont de nouveau été interdites sur les Champs-Elysées et la place de l'Etoile, ainsi que dans un vaste périmètre comprenant l'Elysée et l'Assemblée nationale. Mais des appels à se rassembler place du Châtelet ou Gare de l'Est en fin de matinée pour rallier la place du Trocadéro, circulent sur internet. A Saint-Etienne, Epinal et Rouen, les préfectures ont également interdit les rassemblements pour prévenir violences et pillages. Des manifestations ont été annoncées à Marseille, Rennes, Caen, Rouen, Montbéliard, Strasbourg ou encore Nice.

 

 

Eric Drouet condamné vendredi. Cette figure des "gilets jaunes", qui conteste être un "leader" du mouvement, a écopé de 2 000 euros d'amende, dont 500 avec sursis, pour l'"organisation" de deux manifestations parisiennes "sans déclaration préalable". Son avocat a annoncé qu'il allait faire appel et a affirmé à l'occasion du délibéré que son client ne participera pas "a priori" au 20e samedi de mobilisation.

 



31/03/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres