L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le samedi 12 janvier 2019

 

 

Paris, Bourges... Les "gilets jaunes" commencent à défiler dans le calme pour leur neuvième samedi de mobilisation

 

 

avatar
Margaux DuguetPierre GodonFrance Télévisions
 

 

 

Les "gilets jaunes" sont appelés à se retrouver à Paris, à Bourges et dans plusieurs autres villes de France, samedi, pour une nouvelle journée d'action nationale

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

Les semaines passent, mais les "gilets jaunes" maintiennent la pression. Alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à ouvrir le grand débat national, mardi 15 janvier, les leaders du mouvement ont appelé à une neuvième journée d'action, samedi 12, à Paris et Bourges notamment. Une journée à suivre en direct sur franceinfo.

 

 

Deux cortèges prévus à Paris. Peu avant 11 heures, le cortège des "gilets jaunes" s'est élancé de Bercy dans le calme, a constaté une journaliste de franceinfo, en direction de Bastille. L'une des figures du mouvement, Eric Drouet, avait lancé un appel sur Facebook pour un défilé à Paris entre Bercy et l'Arc de triomphe. Déclarée auprès de la préfecture, la manifestation devrait arriver vers 17 heures à la place de l'Etoile. Un autre appel, lancé aussi sur Facebook, prévoit un rassemblement à la Défense, le quartier d'affaires situé aux portes de Paris. 

 

 

Un défilé sous haute surveillance à Paris. Peu avant que le défilé ne parte de Bercy, la préfecture de police de Paris a annoncé que 24 personnes avaient été interpellées dans la matinée, notamment pour "port d'arme prohibée" et "participation à un groupement en vue de commettre des violences". Près de 5 000 policiers et gendarmes seront mobilisés dans la capitale. 

 

 

Une autre mobilisation à Bourges. Autres figures du mouvement, Priscillia Ludosky et Maxime Nicolle ont de leur côté organisé un évènement à Bourges (Cher), ville considérée comme le "centre de la France". Dans la matinée, plusieurs centaines de manifestants étaient réunis dans le calme. Face à la crainte de violences, la préfète, Catherine Ferrier, a interdit la manifestation "à l'intérieur du périmètre du centre-ville de Bourges". Les manifestants sont cependant autorisés à se rassembler place de Séraucourt, à l'écart du centre historique.

 

 

Les gitans appelés à se joindre au mouvement. Dans une vidéo devenue virale, un membre de la communauté gitane met en garde le gouvernement en cas d'incarcération de Christophe Dettinger, le boxeur surnommé "le gitan de Massy" qui a frappé des gendarmes. "Si tu veux tous qu’on vienne samedi prochain ? Prends le garçon, ramasse le garçon !" lance-t-il. Un autre homme, dans une seconde vidéo, en appelle "au peuple gitan, manouche, yéniche pour qu’on se mobilise et qu’on monopolise Paris pour plusieurs jours". Christophe Dettinger a depuis été placé en détention provisoire.

 

 

80 000 policiers et gendarmes mobilisés. Craignant un samedi plus violent que les précédents, le gouvernement a prévu un très important dispositif de sécurité. Au total, "il y aura près de 80 000 agents des forces de l'ordre, dont près de 5 000 policiers et gendarmes à Paris, pour veiller à ce qu'il n'y ait pas de débordement", a annoncé dès le début de semaine le Premier ministre, Edouard Philippe.

 



12/01/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres