L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le mardi 3 décembre 2018

 

 

Environ 2 500 lycéens ont manifesté à Nice, une centaine d'établissements perturbés à travers la France

 

 

 

Les lycéens se mobilisent pour dénoncer, pêle-mêle, la réforme du baccalauréat, Parcoursup et pour soutenir le mouvement des "gilets jaunes"

 

 

 

16587525.jpg

 

 Des feux de poubelles devant le lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), le 3 décembre 2018. (F. GANDILHON / FRANCE 3 AUVERGNE-RHONE-ALPES)

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

Débutés vendredi, les blocages de lycées ont perturbé une centaine de lycées avec des blocages complets ou partiels dans plusieurs villes de France, lundi 3 décembre. Parmi les académies les plus touchées figurent Toulouse (une quarantaine d'établissements perturbés), Versailles et Créteil (une vingtaine dans chacune de ces académies). Jusqu'à 2 500 jeunes ont manifesté dans les rues de Nice (Alpes-Maritimes) en soutien aux "gilets jaunes" aux cris de "Macron démission !", paralysant une partie du trafic routier de la ville.

 

 

 Environ 1 000 jeunes ont aussi manifesté dans les rues de Dijon (Côte-d'Or). Des violences ont éclaté en marge du défilé, les forces de l'ordre répliquant à des jets de pierres par des tirs de grenades lacrymogènes. La police a procédé à "au moins deux interpellations" et est intervenue lors d'une intrusion de manifestants dans un lycée. Selon la préfecture, un policier a été blessé lors de violences commises devant le commissariat "à l'instigation d'adultes casseurs manifestement extérieurs au mouvement".

 

 

Des manifestations dégénèrent à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Des heurts ont eu lieu avec la police, qui a reçu des projectiles avant de riposter avec du gaz lacrymogène. Plusieurs manifestants affichent leur soutien aux "gilets jaunes", note France 3 Auvergne-Rhône-Alpes

 

 

Des débordements à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Un véhicule et des poubelles ont été incendiés devant un lycée. Une source judiciaire assure à franceinfo qu'il ne s'agit pas d'une manifestation de "gilets jaunes", mais de lycéens contre la réforme du lycée. "On est clairement sur de l'utilisation de prétextes pour se livrer à des violences urbaines", affirme de son côté le rectorat de Créteil.

 

 

Des manifestations partout en France. L'académie de Marseille a dénombré une douzaine d'établissements bloqués. L'académie de Montpellier a signalé cinq lycées perturbés, dont un fermé par le proviseur pour des raisons de sécurité. Enfin, à Bordeaux, les blocages concernent dix-sept lycées. Au total, une centaine d'établissements sont perturbés à travers l'Hexagone.

 



04/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres