L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le dimanche 29 avril 2018

 

 

Nord : ce que l'on sait sur la mort d'Angélique, cette adolescente disparue mercredi

 

 

Le corps de la jeune fille de 13 ans a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). Un homme de 45 ans, qui a reconnu les faits selon le procureur dimanche, a amené les policiers sur les lieux

 

 

 

14917625.jpg

 

Une femme passe devant un avis de disparition de la jeune Angélique à Wambrechies (Nord), le 29 avril 2018. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

 

 

 

Sa disparition, mercredi 25 avril, avait été jugée inquiétante. Dans la nuit de samedi à dimanche, le corps d'Angélique, 13 ans, a été retrouvé à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). Interpellé, un homme de 45 ans a reconnu les faits,selon le procureur de la République. Désormais en garde à vue, le quadragénaire a expliqué avoir étranglé la fillette après avoir tenté de la violer. Franceinfo fait le point sur cette affaire. 

 

 

Dans quelles circonstances Angélique a-t-elle disparu ?

 

Angélique Six habitait à Wambrechies (Nord), au nord de la métropole lilloise. Elle a été aperçue pour la dernière fois à 16h30 dans le quartier de l'Agrippin, a précisé la mairie de la commune dans un communiqué. La jeune fille avait laissé "un mot disant rejoindre des copines pour ensuite rentrer, mais n'est jamais rentrée" chez elle, selon la police.

 

 

Cette disparition a été jugée inquiétante par la police qui a diffusé, vendredi 27 avril, un avis de recherche sur internet, avec le signalement de la jeune fille : 1m53, de corpulence mince, yeux bleus, cheveux longs et lisses. Le jour de sa disparition, elle portait un jean bleu, un tee-shirt et des baskets.

 

 

"Je suis persuadée que ce n’est pas une fugue", a confié à France 3, samedi, sa grande sœur Anaïs. Elle se disait inquiète en expliquant : "Quand je ne suis pas avec elle 24 heures, elle m’envoie des messages, me dit que je lui manque, qu’elle s’ennuie sans moi. On est vraiment très proche, donc je sais qu’elle ne pourrait pas le faire sans moi."

 

 

Comment son corps a-t-il été découvert ?

 

Le téléphone portable aurait été géolocalisé jeudi soir "entre Marquette et Wambrechies", deux communes voisines, a déclaré le père de l’adolescente à France Bleu Nord. Une première battue, avec l’aide d’une centaine de personnes, a été organisée vendredi, dans le quartier de l’Agrippin, où la famille habite. Son père y participait. "Ma femme craque, ma fille aussi", a-t-il confié à France 3 vendredi.

 

 

La police, elle, a notamment mobilisé dès jeudi une brigade cynophile, et des pompiers plongeurs ont été sollicités pour la recherche d'un corps à proximité du port de plaisance de Wambrechies, en bordure de la Deûle.

 

 

Le corps dénudé de la jeune fille a finalement été retrouvé par la police à 1h30 du matin sur un chemin forestier à Quesnoy-sur-Deûle (Nord), à une dizaine de kilomètres au nord de Lille. Le corps de l'adolescente portait des traces de strangulation, selon France 3 Hauts-de-France. Une information qui n'a pas été confirmée par le parquet, qui attend les résultats de l'autopsie.

 

 

Que sait-on du suspect arrêté ?

 

Un homme de 45 ans a avoué les faits en garde à vue, samedi vers 23 heures, avant d'amener les enquêteurs sur les lieux, précise France 3 Hauts-de-France. Placé en garde à vue samedi, le quadragénaire a reconnu lors de son audition avoir étranglé la jeune fille, selon les informations recueillies par franceinfo. Après avoir enlevé l'adolescente de 13 ans, l'homme l'a emmené chez lui et a tenté de la violer. La jeune fille s'est débattue, c'est alors qu'il l'a tuée avant de déposer le corps sur la commune de Quesnoy-sur-Deûle. 

 

 

L'homme était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS). Sur son casier judiciaire, a indiqué le procureur, "est mentionnée une condamnation datant de 1996 pour des faits commis en 1994, qualifiés de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence. Les investigations et la garde à vue se poursuivent, une autopsie sera effectuée demain [lundi]".



Selon France 3 Hauts-de-France, cet habitant du quartier connaissait l'adolescente. Samedi, les policiers ont entendu un garçon de 10 ans affirmant avoir vu Angélique rejoindre un homme dans le parc près de son domicile. "En fin de journée le 28 avril, de nouvelles investigations et des recoupements ont conduit les enquêteurs de la direction régionale de police judiciaire à placer en garde à vue un homme âgé de 45 ans, et demeurant également à Wambrechies, a précisé dimanche le procureur de la République. Celui-ci a très rapidement avoué les faits, et a emmené ces enquêteurs, accompagnés de ceux de la direction départementale de la sécurité publique du Nord, co-saisie de l’enquête, à l’endroit où il avait abandonné le corps de la jeune fille."

 



25/05/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres