L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le mercredi 24 avril 2019

 

 

Le décryptage éco. Êtes-vous bien payé ? Focus sur les salaires du secteur privé en France

 

 

avatar
Fanny GuinochetfranceinfoRadio France

 

 

 

Gagnez-vous plus ou moins que la moyenne des Français ? Si vous êtes salarié dans le secteur privé, une étude de l’Insee donne des éléments de réponses. Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Opinion")

 

 

 

19158661.jpg

 

Extrait d'une feuille de salaire. (MAXPPP)

 

 

 

Une étude de l’Insee parue mardi 23 avril donne des éléments de réponse concernant les salaires en France. Un salarié français qui travaille à temps plein a gagné 2 238 euros net par mois, en 2016. Voilà pour le salaire moyen mais il n’est pas forcément représentatif car les très gros salaires font gonfler la moyenne. Non l’indicateur le plus pertinent, c’est sans doute le salaire médian. Ce salaire médian c’est 1 789 euros par mois. Ce qui veut dire que la moitié des salariés touche plus, l’autre moitié touche moins. À vous de voir de quel côté vous vous trouvez. Enfin, pour vous donner encore un ordre d’idée, sachez que les 10% de salariés les mieux payés gagnent au minimum 3 576 euros net par mois. Les 10% les moins bien payés touchent moins de 1 189 euros net mensuel.  

 

 

Nous caricaturons un peu, mais l’Insee montre très bien que vous avez plus de chance d’être mieux payé et d’être plus augmenté si vous êtes un homme, cadre, salarié, qui travaille dans l’industrie ou la construction que si vous êtes une femme, à temps partiel, dans des contrats aidés, employée dans les services à la personne. D’ailleurs, c’est intéressant de voir aussi que ce sont les salariés français les mieux payés qui ont bénéficié des plus grosses augmentations. Entre 2008 et 2016, les 10% de Français les mieux payés ont eu une hausse moyenne de leur salaire net de 5% deux fois plus que pour les moins bien lotis.

 

 

 

Un écart de salaire de 19%  entre les hommes et les femmes

Les hommes gagnent toujours plus que les femmes, l’Insee situe l’écart à 19% en moyenne. La bonne nouvelle, c’est que ca s’est bien s’amélioré ces 15 dernières années. Mais plus on monte dans l'échelle des salaires et plus les écarts de rémunération se creusent entre hommes et femmes. L’écart est de 8% pour les 10% des salariés les moins bien payés mais atteint 21% pour les 10% les mieux payés. Pour ceux se situent dans le haut de la grille c’est-à-dire les 1% les mieux payés, là, la différence est de 33,7% entre un homme et une femme ! Sachant que les 1% les mieux payés, c’est en moyenne 9 925 euros net pour les hommes, 6 583 euros net pour les femmes.   

 

 

 

L'écart se réduit 

Ce sont des chiffres de 2016 mais on peut raisonnablement se dire que de plus en plus d’entreprises sont sensibilisées aux différences entre hommes et femmes, et que depuis 2016, les choses se sont encore améliorées. La loi Penicaud sur l’égalité les incite à le faire, même si cela concerne surtout les grandes entreprises. Plus globalement, les augmentations ont été fortes ces deux dernières années, car le marché du travail s’est tendu. Il y a des pénuries de compétences et donc pour attirer ou garder leur talents, les entreprises ont tendance à accepter des augmentations. Plusieurs études de cabinets privés évaluent ces hausses autour de 2% pour les cadres, mais pas seulement : le spécialiste du recrutement Randstad, par exemple, a évalué la hausse de la fiche de paie des salariés non-cadres à 1,8%, ce qui ne s’était pas vu depuis 2013.

 



24/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres