L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le vendredi 15 février 2019

 

 

"Non diagnostiqué à temps, le décès est fréquent": l’échinococcose, maladie parasitaire due au ténia, se répand dans l'Hexagone

 

avatar
Solenne Le HenRadio France

 

 

Autrefois limitée à la Franche-Comté, l’echinoccocose alvéolaire, une maladie parasitaire provoquée par le ténia, est désormais recensée dans toutes les régions de France. À Cappelle-en-Pévèle, dans le Nord, des habitants alertent sur les dangers de la maladie, sous-diagnostiquée

 

 

 

17028359.jpg

 

Un renard fouille dans une poubelle. (STEPHEN DALTON / MAXPPP)

 

 

 

La France est de plus en plus menacée par l'echinoccocose alvéolaire. Si le nom n’évoque rien pour vous, parlons du ténia : plus familier de notre langage, ce ver vient se loger dans le foie, provoquer la maladie et entraîner la mort. Promeneurs, chasseurs, jardiniers, enfants qui jouent dans les bacs à sable ou les pelouses souillées par les renards, l'échinococcose guette tout le monde. Autrefois limitée à la Franche-Comté, avec l'augmentation de la population de renards, le ténia s'étend et on le recense désormais recensé dans toutes les régions de France.

 

 

 

"Je demande aux enfants de ne pas prendre les fruits trouvés au sol"

Nous sommes à Cappelle-en-Pévèle, dans les Hauts-de-France, dans le jardin de Jean-Jacques De Keyser. Il pointe le verger qui borde sa clôture. "Il y a une tanière, là-bas… On a même vu des renardeaux !" Pour ramasser les framboises, groseilles et cassis du jardin. Jean-Jacques de Keyser a établi des règles strictes avec ses enfants : "C’est moi qui prélève les fruits, et en hauteur. Ils sont sensibilisés sur le sujet et je leur demande de ne pas prendre de fruits trouvés au sol."

 

 

Les premiers cas sont apparus il y a trois ans dans les Hauts-de-France. À l'origine, des campagnols contaminés, puis mangés par les renards. "Le renard attrape un ver qui s’appelle le ténia, explique Philippe Wartelle, président de l'association de soutien et de défense des personnes contaminées par l'échinococcose alvéolaire. Un renard contaminé lâche environ deux cent œufs tous les dix jours."

 

 

Ces œufs contaminent l’homme lorsqu’il met les mains à la bouche… C’est la maladie des mains sales, en fait !Philippe Wartelle à franceinfo

 

 

Des œufs microscopiques dans les crottes, dans les poils de renard, mis à la bouche et qui au bout de 5 à 10 ans dans l'organisme humain attaquent le foie. "Si vous n’êtes pas diagnostiqué à temps, vous aggravez la maladie et le décès est fréquent", prévient Frédéric Musy, vice-président de l'association de soutien aux personnes contaminées. De 40 cas par an en France il y a quelques années, surtout limités à la Franche-Comté, on est passé à 70 cas.

 

 

Souvent confondue avec le cancer du foie ou la cirrhose

L'échinococcose se répand dans toutes les régions de France et est sous diagnostiquée, alerte Philippe Wartelle. En effet, la maladie est très peu connue des médecins et souvent confondue avec le cancer du foie ou la cirrhose. "Prenons l’exemple d’une femme enceinte, qui va faire son échographie, et que son médecin accuse de boire, explique Philippe Wartelle. Or elle ne buvait pas, mais son médecin ne voulait pas la croire. On l’avait traitée d’alcoolique, alors qu’elle était atteinte d’échinococcose." Les consignes sont simples pour se prémunir de l'échinococcose : ne jamais toucher de renard à mains nues, après une sortie dans la nature, toujours se laver les mains et bien laver et bien cuire les aliments comme les champignons ou les légumes du potager.

 



15/02/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres