L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le

 

 

Mission patrimoine : cinq questions pour tout comprendre à la loterie de Stéphane Bern, qui permettra de rénover des monuments en péril

 

avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

 

 

Les premiers tickets sont disponibles depuis lundi. Près de 270 sites historiques, dont 18 sont jugés prioritaires, pourraient être restaurés

 

 

 

15697527.jpg

 

L'aqueduc du Gier (Rhône) fait partie des "18 sites emblématiques" sélectionnés pour bénéficier en priorité des gains générés par le Loto du patrimoine. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

 

 

Coup d'envoi du Loto du patrimoine. Les premiers tickets de la loterie destinée à restaurer une centaine de monuments emblématiques en péril sont disponibles depuis lundi 3 septembre. Les joueurs peuvent se les procurer dans les bureaux de tabac, les maisons de la presse et sur Internet. Organisée par La Française des jeux (FDJ) et l'animateur Stéphane Bern, la loterie permettra de récolter entre 15 et 20 millions d'euros pour le patrimoine, selon le ministère de la Culture. Franceinfo vous explique ce qu'il faut savoir sur ce jeu. 

 

 

1 - Comment jouer ?

Deux possibilités s'offrent à vous. A partir du 3 septembre, vous pourrez acheter des tickets à gratter "Mission patrimoine" chez votre buraliste (ou devant l'Elysée lors des prochaines Journées européennes du patrimoine, les 15 et 16 septembre). Ces tickets sont au format XXL : 15,2 cm de large sur 20,3 cm de haut. Si sa taille est exceptionnelle, son prix l'est également : 15 euros par ticket. Il en existe trois versions différentes, illustrées par des lieux emblématiques du patrimoine français : le Mont-Saint-Michel, la cité fortifiée de Carcassonne ou le château de Chambord. A chaque fois, vous y trouverez trois jeux différents, mais aux règles similaires. Vous devez gratter des bâtiments pour découvrir si ce qui se cache dessous correspond aux symboles gagnants.

 

 

Un tirage exceptionnel du Loto sera également organisé le 14 septembre, la veille du week-end des Journées du patrimoine. Le coût d'une grille sera de 3 euros.

 

 

2 - Combien on gagne ?

Pour le jeu de grattage, les gains peuvent atteindre jusqu'à 1,5 million d'euros, soit 500 000 euros de plus que le gain maximal des jeux de grattage en France. Six tickets seulement, sur les 12 millions imprimés, permettent de remporter cette somme. Huit autres permettent de gagner 150 000 euros et vingt correspondent à un lot de 15 000 euros. Les joueurs auront une chance sur trois de gagner au minimum 15 euros et de rembourser leur ticket. 

 

 

Le tirage du Loto du 14 septembre sera, lui, doté d'un jackpot de 13 millions d'euros.

 

 

3 - Combien va rapporter cette loterie ?

Les deux jeux devraient permettre de récolter 15 à 20 millions d'euros – correspondant à la part que l'Etat touche sur les ventes de jeux – qui seront affectés à un fonds spécifique baptisé "Patrimoine en péril".

 

 

Pour chaque ticket à gratter acheté, 10% du prix sera reversé au fonds spécifique de la Fondation du patrimoine. Cela correspond aux prélèvements publics "qui seraient allés dans le budget général de l'Etat et qui, là, sont affectés à la Fondation du patrimoine", explique Stéphane Pallez, la patronne de la Française des jeux, dans Le Parisien

 

 

Dans le détail, sur un ticket de grattage vendu 15 euros, 1,52 euro (soit 10,13% du prix du ticket) sera pour la Fondation du patrimoine ; 0,86 euro (soit 5,73%) pour la Française des Jeux ; 0,78 euro (soit 5,2%) pour les détaillants ; 1,04 euro (soit 6,93%) de taxes ; et 10,80 euros (soit 72%) iront dans la poche des gagnants.

 

 

4 - Quels lieux seront sauvegardés ?

Passionné d'histoire, Stéphane Bern, que le président a nommé chargé de mission sur le patrimoine, a reçu 2 000 dossiers et en a sélectionné 269. Parmi eux, en concertation avec le ministère, 18 lieux "emblématiques" sont considérés comme prioritaires, un par région, outre-mer compris.

 

 

Ils reflètent les différentes facettes du patrimoine : religieux, industriel, architectural, monumental. Parmi eux figurent la maison de Pierre Loti à Rochefort (Charente-Maritime), le Fort-Cigogne de Fouesnant (Finistère), le domaine de Maison Rouge à Saint-Louis (La Réunion), l'hôtel de Polignac à Condom (Gers), la maison d'Aimé Césaire à Fort-de-France (Martinique), la Rotonde ferroviaire de Montabon (Sarthe) ou la villa Viardot à Bougival (Yvelines)...

 

 

5 - Comment les gains vont-ils être redistribués ?

Ce sont les 18 sites sélectionnés qui vont d'abord bénéficier de ce coup de pouce. Ils recevront entre 100 000 et un million d'euros chacun. "On va leur dire immédiatement de combien ils vont pouvoir disposer et cela va leur permettre de démarrer", explique sur franceinfo Célia Vérot, directrice générale de la Fondation du patrimoine. Mais les 251 autres ne seront pas oubliés pour autant, même si l'on ignore dans quelle mesure. "Ces 18 sites qu'on va aider au démarrage ne représentent pas la majorité de l'enveloppe, donc il va rester de l'argent pour les autres, on peut les rassurer", poursuit la directrice.

 



05/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 40 autres membres