L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le mercredi 22 mai 2019

 

 

Affaire Vincent Lambert : les avocats des parents attendus à l'hôpital pour vérifier la reprise des traitements

 

 

 

 

 

Moins de 24 heures après l'arrêt des soins, la justice a ordonné leur reprise, lundi soir, après avoir été saisie par les parents de Vincent Lambert

 

 

 

19336037.jpg

 

Le neveu de Vincent Lambert, François Lambert, devant l'hôpital de Reims (Marne), le 20 mai 2019. (BENOIT TESSIER / REUTERS)

 

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

Depuis la décision de justice de lundi soir, nouveau coup de théâtre dans l'affaire Vincent Lambert, les soins qui le maintiennent en vie doivent reprendre, après avoir été interrompus lundi matin. Les avocats des parents du patient sont attendus au CHU de Reims, mardi 21 mai, pour s'assurer que la décision est respectée.

 

 

Une plainte après la diffusion d'une vidéo. Après la publication sur le site de Valeurs actuelles d'images de Vincent Lambert sur son lit d'hôpital, présentées comme ayant été filmées dimanche par sa mère, l'avocat de l'épouse du patient, Rachel Lambert, a annoncé sur franceinfo qu'il déposerait plainte "contre les personnes qui ont filmé et contre celles qui ont diffusé". Il affirme que la vidéo a été tournée "frauduleusement", Rachel Lambert étant la tutrice légale de son époux. "Nous n'arrivons pas à comprendre comment quelqu'un qui dit aimer Vincent Lambert puisse diffuser de telles images de lui sur les réseaux sociaux", a-t-il poursuivi.

 

 

Une décision surprise. Lundi soir, la cour d'appel de Paris a ordonné le "maintien de l'alimentation et l'hydradation" de Vincent Lambert, qui avaient été interrompues par les médecins lundi matin, jusqu'à ce que le Comité international des droits des personnes handicapées de l'ONU puisse examiner le dossier sur le fond. Jean Paillot, l'un des avocats des parents du malade, a évoqué une "décision provisoire" d'une "durée de six mois". L'avocat du neveu de Vincent Lambert, lui, compte demander à l'Etat de se pourvoir en cassation.

 

 

Réactions contrastées dans la famille. "C'est du sadisme pur", a réagi François Lambert, le neveu de Vincent Lambert, qui dit ressentir "de la colère, du dégoût, de l'écœurement." A l'opposée de la mère du patient, Viviane Lambert, qui a salué une "très grande victoire", pendant qu'un de ses avocats, Jean Paillot, fêtait ce qu'il a qualifié de "remontada". Les proches de Vincent Lambert se déchirent depuis des années sur son sort.

 

 

La classe politique divisée. Avant la décision de la cour d'appel de Paris, Emmanuel Macron avait refusé d'intervenir dans le dossier : "Il ne m'appartient pas de suspendre une décision qui relève de l'appréciation de ses médecins et qui est en conformité avec nos lois". Marine Le Pen avait jugé que la précédent décision de justice, favorable à un arrêt des soins, "condamne en réalité à la mort" et la tête de liste LR aux élections européennes François-Xavier Bellamy, déclaré qu'"il n'y a aucune vie indigne d'être vécue".

 



21/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 46 autres membres