L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le jeudi 18 avril 2019

 

 

Le cannabis reste le stupéfiant le plus consommé en France, les drogues de synthèses de plus en plus présentes

 

 

avatar
Édité par Thomas PontillonfranceinfoRadio France

 

 

 

Selon un rapport de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies, près d'un Français sur deux a déjà consommé du cannabis

 

 

 

19123959.jpg

 

Du cannabis dans une boite. (Illustration).  (JENS KALAENE / ZB)

 

 

 

"Parmi les drogues illicites, le cannabis demeure la première substance consommée", constate l’Observatoire français des drogues et toxicomanies dans un rapport publié jeudi 18 avril que franceinfo a pu consulter. L’organisme publie tous les cinq ans un grand rapport sur l’évolution de la consommation des substances licites comme illicites en France.

 

 

45% des Français ont déjà fumé du cannabis, affirme le rapport. Parmi eux, 11% en ont consommé dans l’année et 6% au cours du dernier mois. L’observatoire constate par ailleurs un net vieillissement des consommateurs d’herbe et de résine.

 

 

"C'est une drogue qui est consommée par les jeunes, mais du fait de sa disponibilité et du fait des modes de consommation, les gens continuent à fumer en vieillissant", analyse Julien Morel d’Arleux, directeur de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

 

 

Un des points d'inquiétude des enquêteurs concerne les problèmes liés à la consommation de cannabis chez les jeunes. "On a 7% des jeunes de 17 ans qui ont un usage problématique du cannabis, précise Julien Morel d’Arleux, or, aujourd'hui on sait que les effets du cannabis sont très importants sur le cerveau et que le cerveau est en pleine maturation jusqu'à 22-25 ans." 

 

 

 

L'alcool et le tabac restent les plus consommés 

Parmi les produits créant une dépendance, le tabac et l'alcool restent de loin les plus consommés. "Si le tabac est bien moins expérimenté que l’alcool, il est plus souvent associé à un usage quotidien : les adultes qui fument tous les jours (27 %) sont presque trois fois plus nombreux que les buveurs quotidiens (10 %)", précise le rapport.

 

 

L’observatoire constate toutefois une tendance à la baisse pour ces deux substances. Tendance amorcée dans les années 1950 et qui ne fait que s'accentuer ces dernières années. Pour le tabac, le paquet neutre et les hausses de prix sont à l'origine de cette baisse, affirme l’étude.

 

 

 

Record de consommation de cocaïne 

La consommation de cocaïne atteint, elle, un chiffre record : plus d'1,5% des Français déclarent en avoir pris au cours de l'année. Une hausse qui s’explique notamment par "une disponibilité accrue de ces produits et l’image positive dont ils bénéficient".

 

 

Autre tendance, la diversification des drogues de synthèse : 68 substances différentes ont été recensées dans l'hexagone entre 2008 et 2017. MDMA, ecstasy, héroïne sont de plus en plus présentes sur le marché de la drogue et de plus en plus prisées par les mineurs.

 

 

Le rapport constate également une évolution de l’offre. Toutes les drogues illicites bénéficient d'un accès de plus en plus simplifié ces cinq dernières années. De plus en plus de consommateurs achètent sur internet. Depuis cinq ans, les livraisons par voie postale ou directement à domicile se sont banalisées avec commande par sms ou sur les réseaux sociaux.

 

 

Mais l'évolution des analyses de l’Observatoire français des drogues, publiées tous les cinq ans, "ne permettent toutefois pas de parler d'une banalisation de la consommation de drogues", affirme Julien Morel d’Arleux. "Les Français continuent de penser que l'héroïne et la cocaïne sont extrêmement dangereux dès la première prise, mais ils sont aussi de plus en plus conscients des dommages sociaux créés par le tabac et l'alcool."

 



18/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 44 autres membres