L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le dimanche 14 avril 2019

 

 

Sept chiffres fous qui montrent que "Game of Thrones" est une série télé hors norme

 

 

 avatar

 

  

 

La huitième et dernière saison de la saga à succès débute dimanche 14 avril

 

 

 

59cc5cd3ea0f40c4e645cc89ab277.jpeg

 

People BFMTV 

 

 

 

L'hiver vient pour Game of Thrones. Et avec lui, l'heure du bilan a sonné pour cette série de tous les superlatifs. La huitième et dernière saison de la saga médiévale-fantastique du Trône de fer, attendue par des millions de fans à travers le monde, est diffusée à partir du dimanche 14 avril. Pour l'occasion, franceinfo a sélectionné sept chiffres qui illustrent la démesure de cette épopée télévisuelle américaine.

 

 

 

174 373 personnages tués

Cette estimation du nombre de personnages tués au cours des sept saisons écoulées inclut les figurants en images de synthèse et les animaux. Durant la seule saison 7, 23 407 personnes ont été décimées. Ces chiffres ont été établis par un youtubeur fan de Game of Thrones qui a compilé dans une vidéo de 23 minutes* l'ensemble des morts de la série. 

 

 

Cela en fait certainement la série la plus meurtrière de tous les temps, avec The Walking Dead. Les scénaristes de Game of Thrones n'hésitent pas à supprimer ses personnages, secondaires comme principaux, ce qui participe à son succès. Le Washington Post* a réalisé une infographie qui rassemble les 1 243 personnages principaux et secondaires morts au cours des six premières saisons. Comme le dit la série : "Valar Morghulis", ce qui signifie "Tous les hommes doivent mourir".

 

 

 

144 personnages dénudés

Selon le calcul du site IndieWire*, les téléspectateurs ont vu 144 corps nus depuis le début de la série. Celle-ci a d'ailleurs été à plusieurs reprises pointée du doigt pour son hypersexualisation. Les saisons 1 et 5 ont fait fort, avec respectivement 33 et 28 personnages nus. La saison 7, plus sombre, a été la première à tomber sous la barre des dix apparitions nues (seulement six).  

 

 

Surtout, plus de huit personnages nus sur dix étaient des femmes. Un déséquilibre dénoncé par l'actrice Carice Van Houten. L'interprète de la redoutable sorcière Mélisandre, qui apparaît entièrement nue plusieurs fois dans Game of Thrones, plaidait en 2014, citée par The Independent*, pour "plus de scènes de nu masculin" afin de rééquilibrer la série. 

 

 

 

4 000 mots en dothraki

Khal, le roi. C'est un des 4 000 mots inventés en dothraki, langue imaginaire de la saga parlée par les féroces guerriers nomades des plaines d'Essos. Interviewé dans un podcast de Slate*, David J. Peterson, le linguiste américain qui a développé ce langage à la demande de la chaîne HBO, n'a pas caché son rêve d'imaginer au moins 10 000 mots. Outre le dothraki, David J. Peterson* a créé d'autres langues pour les séries Defiance, Les Chroniques de ShannaraThe 100 ou encore Thor.

 

 

 

15 millions de dollars par épisode de la saison 8

Pour l'ultime saison tant attendue, les producteurs ont déboursé plus de 90 millions de dollars et dépensé la bagatelle d'environ 15 millions de dollars pour chacun des six épisodes, selon Variety*. A titre de comparaison, la série à succès de Netflix The Crown coûte 5 millions de dollars de moins par épisode. Ce budget colossal, investi dans des mini-films de 90 minutes, est trois fois supérieur au coût moyen d'un long métrage français, tel que chiffré par le CNC

 

 

 

47 Emmy Awards

Game of Thrones règne sans partage sur les Emmy Awards. En 2016, la saga du Trône de fer est devenue la série la plus titrée depuis la création de ces récompenses de la télévision américaine en 1949, avec 47 trophées. Et après une année d'absence en 2017, elle a confirmé sa suprématie en 2018.

 

 

Le précédent record pour une série était détenu par la sitcom Frasier qui avait remporté 37 Emmy Awards en 11 saisons, relève Entertainment Weekly*. La série médiévale-fantastique fait aussi mieux que le "Saturday Night Live", l'émission de divertissement aux 45 Emmys en quatre décennies d'existence, souligne Vulture*.

 

 

 

31 millions de téléspectateurs américains par épisode

La saison 7 a rassemblé en moyenne 31 millions de téléspectateurs devant chaque épisode aux Etats-Unis. Il s'agit d'un record pour la série, mais également pour la chaîne américaine HBO qui la produit. Le nombre de téléspectateurs a même augmenté en cours de saison. Le dernier épisode a rassemblé 19% de téléspectateurs de plus que le tout premier. Selon The Hollywood Reporter*, l'audience a même bondi de 34% par rapport à la précédente saison. Déjà un record.

 

 

 

1 milliard de visionnages illégaux

La saison 7 a aussi battu le record du nombre de visionnages illégaux à travers le monde, que ce soit en streaming, torrent ou téléchargement. Un chiffre "sans précédent", selon la firme Muso*. Selon cette entreprise spécialisée dans la lutte contre le piratage informatique, chaque épisode avait été regardé en moyenne 146 millions de fois de façon illégale au 3 septembre 2017, portant le nombre total de visionnages illégaux d'épisodes de la saison à 1 029 787 668, détaille le site TorrentFreak*. 

 

 

Selon le même site*, Game of Thrones a été la série la plus piratée pendant six années consécutives, de 2011 à 2017. Absente des écrans en 2018, elle a été logiquement détrônée par The Walking Dead. Reprendra-t-elle la tête de la liste des séries les plus piratées de tous les temps à l'occasion de la diffusion de la huitième et dernière saison ? Suspense.

 

 

* lien en anglais

 

 

 

 

LA TRIBUNE LE PROGRES DU DIMANCHE 14 AVRIL 2019

 

 

 

Un objet d'études sociologiques

 

 

 

Les bébés "GOT" devront grandir pour analyser leur généalogie et plus sérieusement, comprendre l'importance de la série qui brasse une foultitude de thèmes : la famille, le pouvoir, le politique, le religieux, la guerre.

 

Game of Trones n'est pas que littérature cinématographique. Elle questionne notre époque. Pour Sarah Sepulchre, professeure à l'Université catholique de Louvain en Belgique, "la série raconte la société d'aujourd'hui et l'expression de ses peurs. Elle fait passer des messages sur les formes de gouvernance, le populisme, les différentes façons d'exercer le pouvoir".

 

La série fait "un travail incroyable pour commenter le monde moderne, même si c'est du fantastique", ajoute Valérie Garver, professeure d'histoire médiévale à l'université de Northern Illinois, qui donne un cours sur Game of Thrones.

 

La série culte de HBO est devenue un objet d'études. Dans Game of Thrones, une métaphysique des meurtres (Le Passeur) Marianne Chaillan se livre à une analyse philosophique stimulante. Elle met en lumière "l'incroyable profondeur morale de la série", convoquant Hobbes, Machiavel, Kant...

 

La série est prise très au sérieux. Mais pour les spectateurs, une seule question qui vaille à la veille de la diffusion de l'ultime saison : "Qui va régner sur le territoire imaginaire de Westeros ?" Nathalie Chifflet

 



14/04/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 42 autres membres