L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le vendredi 21 septembre 2018

 

 

Brexit : les négociations entre le Royaume-Uni et l'UE sont dans une "impasse", affirme la Première ministre britannique Theresa May

 

 

Theresa May a estimé vendredi que les négociations entre Londres et Bruxelles étaient "dans une impasse", après le rejet par les Européens de la proposition britannique lors du sommet de Salzbourg

 

 

 

15829911.jpg

 

La Première ministre britannique Theresa May et le président de la République Emmanuel Macron lors du sommet européen informel de Salzbourg (Autriche), le 20 septembre 2018. (GEORG HOCHMUTH / APA)

 

 

"Nous sommes dans une impasse", a déploré vendredi 21 septembre la Première ministre britannique, Theresa May, dans une déclaration depuis son bureau de Downing Street, à Londres. "Il est inacceptable de rejeter la proposition d'une des parties sans explication détaillée et sans contre-proposition", a-t-elle ajouté, demandant à être traitée "avec respect" par les autres dirigeants européens. 

 

 

Elle maintient que le "plan de Chequers", qui avait été présenté par son gouvernement en juillet 2018, restait "la meilleure manière de protéger les emplois" au Royaume-Uni et en Europe. Ce plan prévoit le maintien d'une relation économique étroite entre Londres et les autres pays européens, avec la création d'une zone de libre-échange pour les biens industriels et les produits agricoles. Mais l'Union européenne a rejeté ce plan. 

 

 

"Aucune des deux parties ne devrait demander l'inacceptable à l'autre"

 

"Comme je l'ai dit aux dirigeants européens, aucune des deux parties ne devrait demander l'inacceptable à l'autre", a déploré Theresa May. "Nous ne pouvons accepter quoi que ce soit qui menacerait l'intégrité de notre royaume". La Première ministre britannique a également demandé à entendre "les alternatives" que compte proposer l'Union européenne à ce sujet. "D'ici là, nous ne pourrons faire aucun progrès", a-t-elle conclu. 

 

 

Le 20 septembre, Emmanuel Macron avait estimé que les propositions britanniques sur le Brexit n'étaient pas "acceptables en l'état".

 



27/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres