L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Franceinfo - le jeudi 23 août 2018

 

 

 

Attaque au couteau à Trappes : l'assaillant avait des "problèmes psychiatriques", la qualification terroriste pas retenue pour l'instant

 

 

 

 

L'assaillant a été tué par la police vers 10h30 après s'être retranché dans un pavillon. Les victimes sont sa mère et sa soeur

 

 

 

15647701.jpg

 

Des policiers après une attaque au couteau perpétrée à Trappes (Yvelines), le 23 août 2018. (PHILIPPE WOJAZER / REUTERS)

 

 

 

Ce qu'il faut savoir

 

 

La piste terroriste n'est pas retenue pour l'instant par les autorités. Un homme a tué sa sœur et sa mère, et a grièvement blessé une passante, jeudi 23 août, lors d'une attaque au couteau à Trappes (Yvelines). L'auteur des coups de couteau, Kamel Salhi, qui présentait des "problèmes psychiatriques importants" selon le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, a été abattu. Suivez les dernières informations dans notre direct.

 

 

Les policiers appelés à 9h30 pour "un différend sur la voie publique"Une fois sur place, ils ont trouvé deux personnes qui gisaient au sol, a expliqué Gérard Collomb lors d'un point presse à la mi-journée. "L'auteur du crime était rentrée dans la villa qui appartenait à sa mère, c'est là qu'il [l'a] tuée, a poursuivi le ministre de l'Intérieur. Les policiers ont fait des sommations, la personne a continué à avancer (...) donc les policiers ont tiré et [l'assaillant] est décédé." Plusieurs témoins affirment avoir entendu cet homme crier "Allah akbar" au moment des faits.

 

 

Deux femmes sont mortes, une troisième est grièvement blessée. Les deux victimes sont la mère et la sœur de l'assaillant, la femme blessée n'avait, elle, visiblement pas de lien avec l'individu.

 

 

L'assaillant présentait des "problèmes psychiatriques importants". C'est ce qu'a affirmé le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. Kamel Salhi, né en 1982, était aussi fiché au FSPRT, le Fichier de traitement des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste, et connu pour des faits d'apologie du terrorisme, a ajouté le ministre de l'Intérieur. Mais selon le ministre de l'Intérieur, il s'agit plutôt d'un homme "déséquilibré" que quelqu'un "d'engagé" auprès d'une organisation terroriste.

 

 

 Une attaque revendiquée par le groupe Etat islamique. "L'auteur de l'attaque (...) est l'un des combattants de l'Etat islamique", a affirmé l'organisation via son agence de presse Amaq. Pour autant, la qualification terroriste n'a pas été retenue par les autorités à l'heure actuelle.

 



28/08/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres