L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

SAVOIR et DECOUVERTES


le Progrès du mercredi 30 août 2017

 

 
 
    FAMILLE - DÉMOGRAPHIE. LES MÉNAGES FRANÇAIS PLUS NOMBREUX... ET
        PLUS PETITS

 

 

 

La population vieillit, les séparations se multiplient, les familles nombreuses diminuent. Voilà les principaux enseignements de la dernière étude publiée par l'Insee, qui révèle que les ménages français "sont de plus en plus petits" (2,2 personnes en moyenne en 2014, contre 2,4 en 1999).

 

 

 

28,5 millions de logements

 

En 203, en France, les 64,1 millions de Français (hors Mayotte) résidaient au sein de 28,5 millions de logements. 1,5 million de personnes (chiffre stable par rapport à 1999), vivaient "hors ménage" (internat, foyers, maisons de retraites, sans-abris, habitations mobiles).

 

 

Les ménages de l'Hexagone se divisent en trois catégories :

 

 

  • Le plus gros tiers se constitue d'une seule personne (33 %)

 

  • Le deuxième (33 %) concerne les ménages composés de deux personnes (couple sans enfant ou famille monoparentale avec un adulte et un enfant)

 

  • Tandis que les familles de trois membres ou plus représentent à peine un tiers du total (32 %)

 

 

Parmi les personnes isolées, les seniors sont surreprésentés (21 % des hommes et 48 % des femmes de 75 ans et plus). Ces chiffres confirment une tendance à la baisse entamée à la fin du XIXe siècle. En 1851, les ménages français se constituaient de 4 personnes. Le baby-boom, dans les années 1950 et 1960, avait temporairement endigué cette baisse, en maintenant les ménages à 3,1 membres en moyenne.

 

 

Par ailleurs, la part des familles monoparentales au sein de la société française a explosé entre 1990 et 2013, passant de 12 % à 22 %.

 

 

Résultats issus des recensements de la population effectués de 2011 à 2015 (hors Mayotte, où la méthodologie est différente).

 


04/09/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 30 août 2017

 

 
 
    ÉCONOMIE - DEVISES. L'EURO FACE À UN DOLLAR DÉPRIMÉ

 

 

 

■ Pourquoi l'euro s'apprécie face au dollar ?

 

Hier, l'euro a atteint un niveau qu'il n'avait plus atteint depuis le 2 janvier 2015 à 1,20 dollar. La tendance s'est amorcée au mois de juin, où l'euro avait grimpé à 1,14 dollar. Elle résulte d'un double mouvement. D'une part, les marchés misent sur l'euro du fait de la politique de la Banque centrale européenne. Son président répète à l'envi que la reprise économique européenne est solide. Du coup, les marchés ont spéculé sur une hausse des taux d'intérêt.

 

 

Dans le même temps, le billet vert pâlit de la défiance des marchés liée aux déboires de Donald Trump à la Maison Blanche et d'une politique de la Fed, la banque centrale américaine, visant à reporter une hausse des taux à la fin de l'année.

 

 

Le bond de l'euro, hier, a été amplifié par l'affaiblissement du dollar suscité par le nouveau tir de missile de la Corée du Nord et de la tempête Harvey. Les marchés se détournent du dollar, considérant qu'il s'agit d'une monnaie à risque.

 

 

 

■ Et vis-à-vis des autres monnaies ?

 

Face aux autres grandes devises internationales, l'appréciation de l'euro est moindre : + 4,8 %, en moyenne depuis le début de l'année (quand celle face au dollar atteint 12 %). En revanche, la livre sterling est en pleine dégringolade. Il faut 1,08 euro pour une livre, son plus bas niveau depuis 2009. Le Brexit et la dévaluation qui ont suivi ont engendré une baisse de la monnaie britannique de 25 % en un an. Cette chute devrait se prolonger jusqu'à un équilibre de parité : un euro pour une livre. Conséquence, l'économie française pourrait repasser devant celle du Royaume-Uni.

 


03/09/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du lundi 28 août 2017

 

 
 
    ESPACE - VOYAGER 1 ET 2 NAVIGUENT DEPUIS 40 ANS

 

 

 

Ce sont les objets les plus éloignés de la Terre jamais fabriqués par l'Homme, porteurs d'un message de paix, de musique baroque et de rock pour d'hypothétiques extraterrestres : il y a 40 ans - le 20 août 1977 - les sondes Voyager 1 et 2 prenaient leur envol de Cap Canaveral en Floride. Si elle ne prennent plus d'images, elles envoient toujours des données vers la Terre.

 


02/09/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du lundi 28 août 2017

 

 
 
  HARVEY : LE PIRE "JAMAIS VU" AU TEXAS - GRAVES INONDATIONS ATTENDUES

 

 

Même rétrogradé en tempête tropicale, l'ouragan le plus puissant de la décennie continue de faire rage. Des milliers d'habitants ont fui à l'intérieur des terres, de graves inondations menacent.

 

 

Harvey n'est plus un ouragan, mais il frappe encore. Devenu tempête tropicale après avoir accosté le Texas, il progresse à l'intérieur du pays, noyé sous des pluies torrentielles. Le centre des ouragans a annoncé des pluies pouvant atteindre jusqu'à  cm d'ici à jeudi. Des "inondations catastrophiques et potentiellement mortelles" menacent, y compris la plus grande ville du Texas, Houston.

 

 

Les autorités de cette ville de 2,3 millions d'habitants les ont appelés à rester chez eux. Les rues se sont transformées en rivières au débit rapide. "Cet événement est sans précédent et toutes ses conséquences ne sont pas encore connues mais vont au-delà de ce qu'on a jamais vu" indiquait hier soir la météo américaine. Les services d'urgence ont adressé hier un message aux habitants : "Si le étages les plus élevés de votre domicile deviennent dangereux... Montez sur le toit".

 

 

Le gouverneur du Texas Greg Abbott s'est montré pessimiste : "C'est grave et ça va empirer", soulignant que les dégâts atteindront "des milliards de dollars". Des avis soudaines ont été émis dans la région et les services météorologiques multiplient les mises en garde. L'antenne de Houston a prévenu que les "inondations catastrophiques pourraient être historiques". La région Houston/Galveston a reçu plus de 60 cm de pluie lors des dernières 24 heures.

 

 

Les garde-côtes ont secouru hier une trentaine de personnes et ont reçu plusieurs centaines d'appels de détresse dans la région de Houston où ils ont mobilisé cinq hélicoptères. L'aéroport Hobby, deuxième plus important de Houston, a fermé les pistes inondées. Le plus important, Georges Bush International, a annulé plusieurs vols.

 

 

 

temoignage-ouragan-harvey-texas-nouredine-boukhobza_3375182.jpeg

 

 

 

Trump attendu

 

La tempête a fait au moins trois morts et plusieurs blessés au Texas où de nombreuses routes sont totalement submergées et des zones entières encore inaccessibles. Des milliers d'habitants de cet État du sud des États-Unis, ont suivi les directives d'évacuation.

 

 

Sur la côte, les routes ont été submergées par les flots marins ayant parfois gonflé de quatre mètres, des toitures ont été arrachées quand les maisons n'ont tout simplement pas été rasées, les lignes électriques ont été coupées. Au moins 112 plateformes pétrolières ont été évacuées.

 

 

Le président Donald Trump, qui a signé dès vendredi une déclaration de catastrophe naturelle, a confirmé hier sur Twitter qu'ils se rendrait au Texas "aussitôt que le déplacement pourra se faire sans provoquer de perturbation. La priorité doit être à la vie et à la sécurité" Sa visite aura finalement lieu mardi.

 

 


 

 

Des phénomènes météo de plus en plus extrêmes

 

Faut-il s'habituer à vivre avec la canicule, les tempêtes, les ouragans, les cyclones ? La survenue d'événements météorologiques inhabituels est-elle l'une des possibles conséquences du changement climatique ou un simple aléa naturel ?

 

 

L'intensité des cyclones comme Harvey, qui a touché ce week-end le Texas et provoqué des inondations catastrophiques, pourrait à l'avenir être renforcée par l'augmentation de la température de la planète, selon les experts. Les modèles informatiques simulant le climat du XXIe siècle tablent sur une double évolution : des cyclones plus forts (vents et pluies) mais moins nombreux au niveau du globe).

 

 

Dans le cinquième rapport du Giec (2013), les experts estiment que les plus gros cyclones seront probablement plus puissants, avec des vents maximums plus élevés.

 

 

"Plus la température de l'eau et le taux d'humidité sont élevés, plus le cyclone peut prendre de l'intensité. Or, ces deux éléments sont pus intenses du fait de l'augmentation de l'effet de serre", explique la climatologue Valérie Masson-Delmotte, membre du Giec.

 


30/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du samedi 26 août 2017

 

 
 
    AUTOMOBILE - ENVIRONNEMENT. POLLUTION : UNE ÉVOLUTION DU BONUS-
        MALUS ?

 

 

 

Stop aux voitures les plus polluantes ! "Le gouvernement prépare un ajustement du bonus-malus automobile" concernant l'achat de véhicules neufs, a confirmé hier le ministère de la Transition écologique et solidaire. Concrètement, les seuils d'émission de CO2, à partir desquels les véhicules neufs sont soumis à un malus lors de l'achat, pourraient être à nouveau abaissés.

 

 

Depuis la loi de finances 207, les véhicules neufs émettant 127 grammes de CO2 par kilomètre (contre 131 auparavant) sont soumis à une taxe de 50 euros. Le seuil minimal pourrait prochainement être de 122 grammes de CO2 par kilomètre, affirme Le Parisien. En parallèle, le gouvernement "veut mettre en place un second malus qui, lui, toucherait tous les véhicules émettant entre 95 grammes CO2/km et 122 grammes", croit savoir le quotidien.

 

 

 

"Une mesure injuste et inefficace"

 

"Il est normal que le barème évolue", défend le ministère de la Transition écologique. L'entourage de Nicolas Hulot rappelle que ce barème du malus a été révisé quasiment chaque année depuis sa création en 2008. Mais "l'objectif n'est pas de taxer les petits véhicules assez peu émissifs", souligne-t-on précisant que "les hypothèses envisagées sont éloignées de ce qu'indique Le Parisien". En outre, il assure que "l'État ne gagnera pas un centime" dans cette opération alors que certains l'accusent déjà de vouloir renflouer les caisses sur le dos des contribuables. Les détails chiffrés seront rendus publics "courant septembre". "Ce n'est pas un nouveau malus qui va inciter les ménages les plus fragiles à changer de véhicules", a immédiatement réagi sur Twitter le Conseil National des Professions de l'Automobile, dénonçant une mesure "injuste et inefficace".

 


29/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du samedi 26 août 2017

 

 
 
    SANTÉ - MÉDECINE. DOUBLE GREFFE DES BRAS : UN SUCCÈS

 

 

 

Le CHU Grenoble Alpes (Chuga) a organisé une conférence de presse, hier, pour mettre en valeur la "première réimplantation réussie bilatérale et simultanée de bras", après qu'une femme de 30 ans a eu les deux bras sectionnés par un train à Chambéry (Savoie) le 14 août dernier.

 

 

Denis Corcella, chef du service chirurgie de la main de l'établissement, relativise : "C'est une première parce que c'est un traumatisme très rare. L'exercice technique a été relativement simple". L'opération aura duré quatre heures. Son succès doit à la coordination des secours - les bras ont été vite récupérés et placés dans la glace - et au fait que les membres étaient sectionnés au-dessous du coude -. Près de l'épaule, les dommages auraient été plus importants.

 

 

L'âge de la patiente, lui, devrait jouer positivement dans la longue rééducation qui l'attend. Mais le succès vasculaire de l'opération ne laisse pas augurer du succès fonctionnel : la jeune femme ne retrouvera pas une complète mobilité de ses mains, "du fait des lésions nerveuses".

 


29/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du samedi 26 août 2017

 

 
 
    ÉTATS-UNIS - ÉVACUATIONS. LE TERRIBLE OURAGAN HARVEY ARRIVE AU
       TEXAS

 

 

 

Les évacuations ont commencé hier dans plusieurs villes du Texas menacées d'inondations dévastatrices par l'ouragan Harvey, qui continuait de se renforcer et pourrait devenir un "ouragan majeur" en touchant terre tôt aujourd'hui, avec des vents avoisinant les 200 km/h, "potentiellement mortels".

 

 

 

giphy.gif

 

 

 

Déjà accompagné de vents allant jusqu'à 175 km/h hier, Harvey pourrait devenir l'ouragan le plus puissant à toucher le continent américain en douze ans, selon le Centre national des ouragans (NHC) de Miami. Une alerte catastrophe émise pou 30 comtés.

 

 

Le risque d'inondations soudaines est important : la montée des eaux de la mer devrait atteindre entre 1,80 mètre et 3,7 mètres selon les endroits.

 


29/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 23 août 2017

 

 
 
    ILS ONT VU LA TACHE NOIRE SUR LA PLANÈTE BLEUE

 

 

 

C'est ce qui s'appelle être aux premières loges. Hier, six astronautes ont pu assister depuis l'espace de l'éclipse totale du soleil au-dessus des États-Unis depuis... l'orbite, à plus de 400 km au-dessus du pays. Ils ont même pu admirer ce splendide spectacle à plusieurs reprises, la station spatiale internationale dans laquelle ils ont pris la succession de l'équipage franco-russe de Thomas Pesquet ayant traversé par trois fois l'ombre provoquée par l'éclipse.

 


25/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mercredi 23 août 2017

 

 
 
    UNIVERSITÉS - LA RENTRÉE S'ANNONCE TENDUE

 

 

 

FACS SURCHARGÉS ET BACHELIERS SANS ISSUE

 

 

Alors que la rentrée approche, des milliers de bacheliers sont encore sans affectation et attendent une réponse de la plateforme Admission post-bac (APB). Cela provoque un afflux massif en direction d'universités déjà surchargées...

 

 

À l'approche de la rentrée, certains étudiants sont sereins, d'autres beaucoup moins... Le Monde a révélé dans son édition d'hier que plusieurs signaux étaient au rouge : des milliers de bacheliers sont toujours sans affectation et l'afflux d'étudiants sur les bancs universitaires promet d'être difficile à surmonter.

 

 

Amphis surchargés en vue

 

D'après les derniers chiffres du ministère, datant du 17 août, 6 010 candidats se trouvaient encore dans l'attente d'une proposition dans l'enseignement supérieur sur la plateforme Admission post-bac (APB).

 

 

Fin juillet, ils étaient plus de 65 000 jeunes sans affectation : 48 000 ont reçu une proposition depuis, tandis qu'au moins 11 000 candidats ont disparu de la plate-forme, se tournant vers le privé ou abandonnant leurs études.

 

 

une-nouvelle-assemblee-generale-des-etudiants-est-prevue-des_686145_418x209.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du mardi 22 août 2017

 

 
 
    ITALIE - SÉISME MORTEL DANS L'ILE D'ISCHIA

 

 

 

La terre a tremblé à Ischia hier soir, entraînant plusieurs dégâts dans les communes de cette île italienne, située en face de Naples. Le séisme s'est produit à 20 h 57, selon l'Institut national de géophysique et de vulcanologie (ING) italien, qui évoque une magnitude locale de 3,6 et situe l'épicentre à 10 km de profondeur une femme est morte, heurtée par des débris, au moins 25 personnes ont été blessées et dix autres portées disparues, selon un premier bilan de la police et des gendarmes.

 

 

Screen-Shot-2017-08-23-at-14.24.11.jpg


25/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du dimanche 20 août 2017

 

 
 
    ÉCONOMIE - COMMERCE EXTÉRIEUR. LE "MADE IN FRANCE" NE FAIT PAS
       RECETTE

 

 

 

Et si la reprise économique française était plombée par ses mauvaises performances à l'exportation ? Les bonnes et mauvaises raisons de s'inquiéter des faiblesses du "made in France"...

 

 

Les bonnes nouvelles se multiplient sur le front de l'emploi... et les mauvaises sur le terrain du commerce extérieur. Le déficit s'est encore creusé de plus de 34 milliards d'euros sur les six premiers mois. Comment ces chiffres "extraordinairement préoccupants", le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, prévient déjà que le déficit "sera sans doute plus élevé encore cette année" que l'année dernière Pire, s'alarmait récemment Le Monde, un produit acheté sur trois vient aujourd'hui de l'étranger, quand la proportion n'était encore que 25 % en 2004.

 

 

nosotros.jpg

 

 

Un marché mondialisé

 

Oui, il y de quoi s'alarmer - mais pas de tout également, explique en substance Sébastien Jean, directeur du Cepii (Centre d'études sur l'économie internationale). Ainsi de la dégradation du déficit ces derniers mois : "Elle est surtout due à la reprise économique, plus précisément l'augmentation de la demande intérieure". Ce sont en effet les importations qui augmentent fortement (+ 4,4 %), alors que les exportations ne se portent pas mal (+ 1,3 %).

 

 

Il convient aussi de relativiser les déboires du "made in France". Certes, les Français achètent de plus en plus de produits étrangers. Mais c'est le cas des consommateurs du monde entier, sur un marché mondialisé. Et ces produits mélangent le plus souvent des éléments venus de plusieurs pays : environ 25 % de la valeur des exportations françaises est fournie par des éléments étrangers ; et 1,5 % de la valeur de nos importations de l'étranger est en fait de la valeur ajoutée française.

 

 

 

Commerce_extérieur-620.jpg

 

 

 

"Des usines ferment"

 

Jean-Yves Le Drian a cependant raison d'être préoccupé : la France perd des parts de marché, ce dont témoigne la faible progression des exportations, quand l'économie mondiale se porte mieux. "C'est alarmant, car cela signifie une perte de substance de notre industrie : des usines ferment", insiste Sébastien Jean.

 

 

La cause principale en est selon lui la perte de compétitivité des produits français, non pas dans le vaste monde, mais d'abord en Europe - et cela depuis quinze ans : "Il y a eu un décrochage au début des années 2000... Il était masqué par la faiblesse de la croissance de la consommation, mais il réapparaît avec la reprise".

 

 

Les solutions sont en France, avec une combinaison de baisse des coûts de production et d'amélioration de la qualité des produits. Elles sont également en Europe : "Nous devons convaincre l'Allemagne de réduire ses excédents et de consommer davantage". Sinon ? La reprise sera éphémère, et les mauvaises nouvelles seront de retour sur le front de l'emploi. Francis Brochet

 

 


 

 

- 48,4 milliards d'euros : le déficit français du commerce extérieur sur les douze derniers mois, malgré un prix du pétrole à un niveau raisonnable. Un déficit qui se dégrade en raison d'une forte augmentation des importations, plus forte que la petite reprise des exportations.

 

 


 

 

Made in... plusieurs pays !

 

Dans une automobile française, fabriquée en France 69 % seulement de la valeur est vraiment "made in France". Dans la mode, la proportion tombe à 57 %... Ces chiffres (de 2012) montrent le caractère relatif de la nationalité des produits, avec l'internationalisation de la production.

 

 

Ainsi, dans les exportations françaises, un quart en moyenne de la valeur est en fait d'origine étrangère, et même près de la moitié dans le matériel de transport (dont l'aéronautique), selon le Cepii. À l'inverse, les produits importés d'Espagne incluent en moyenne 3,2 % d'intrants français... Ce phénomène complique l'étiquetage des produits. L'Europe ne s'est toujours pas mis d'accord sur des critères : l'Allemagne freine, soucieuse de profiter de la bonne image du "made in Germany" même quand il n'est que partiellement allemand.



23/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du vendredi 18 août 2017

 

 
 
    LA CONSOMMATION DE TABAC NE BAISSE PAS, MALGRÉ LE PAQUET NEUTRE

 

 

 

Le tabac, c'est tabou, mais on n'en vient pas à bout : 34,5 % des 15-75 ans fument encore en France, malgré les nombreuses politiques antitabac. Dernière mesure en date : le lancement du paquet neutre, au début de l'année, est un échec. Les ventes de cigarettes s'affichent même... en hausse. Le fameux paquet "olivâtre" - la pire couleur du monde, selon le ministère de la Santé -, ans logo et recouvert à 65 % de photos et messages chocs, devait détourner les jeunes non-fumeurs du tabac. C'est raté : le nombre de jeunes commençant à fumer n'a pas fléchi.

 

 

Mais il y a pire : entre le 1er janvier et le 31 juillet 2017, les ventes de cigarettes ont augmenté de 9,2 % en France, selon les chiffres des Douanes. Le paquet neutre n'a même pas réussi à décourager les fumeurs actuels...

 

 

870x489_paquet-neutre-cigarettes.jpg


22/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrès du vendredi 18 août 2017

 

 
 
    SOCIAL - ÉDUCATION. L'ALLOCATION DE RENTRÉE SCOLAIRE VERSÉE À 2,8
       MILLIONS DE FAMILLES

 

 

 

L'allocation de rentrée scolaire à commencé à être versée à plus de 2,8 millions de familles hier. Cette allocation s'élève à

 

 

  • 364,09 euros pour les enfants de 6 à 10 ans

 

  • 384,17 euros pour les enfants de 11 à 14 ans

 

  • 397,49 euros pour les enfants de 15 à 18 ans

 

 

Malgré une hausse de 0,3 % le montant de cette allocation de rentrée scolaire est jugé insuffisant par nombre d'associations. (Peut-être faut-il arrêter de vouloir toujours plus.... ? En ces temps difficiles ? C'est une aide non négligeable et il y a beaucoup d'autres domaines où l'argent public est attendu, notamment celui de la sécurité en ces temps troublés par le terrorisme... et le retour des barbares)

 


22/08/2017
0 Poster un commentaire