L'AIR DU TEMPS

L'AIR DU TEMPS

Saint-chamond (Loire)


Chemine

 

 

Bugomiel Studio Michel PeyrardPlus

 

A St Chamond dans la Loire 91 Vidéos 11 abonnés 1 mentions J'aime

vidéaste amateur équipé d'un caméscope Sony AX 33 4K d'un DJI Phantom 3 4K et d'un DJI Mavic Air
 
 
 
Capturecheminée

Capturecheminée

 

 
 
cliquez sur le lien ci-dessous
 
 
 

14/10/2019
0 Poster un commentaire

Le Progrs du dimanche 11 aot 2019

 

 

img009 (2)
img011 (2)

 


12/08/2019
0 Poster un commentaire

Nouveau design

 

 

Saint-Chamond : son nouveau site

 

 

 

Retrouvez nos publications, vidéos, photos…

 

 Capturesit.JPG

 

 

 

https://www.saint-chamond.fr/

 


17/06/2019
0 Poster un commentaire

Les lections europennes St Chamond du dimanche 26 mai 2019

 

 

  Linternaute > Résultat européennes > Loire > Saint-Chamond

 

 

 

 

Captureelect1.JPG

Captureelect2.JPG

Captureelec3.JPG




Captureeui.JPG

 


28/05/2019
0 Poster un commentaire

Le Progrs du mercredi 28 novembre 2018

 

 

Gilets jaunes du Gier : « Ici, toute la société est représentée »

 

 

Depuis le 17 novembre, une cinquantaine de personnes se réunit chaque jour sur l’aire du Pays du Gier. Retraités, artisans ou encore étudiants ont investi les lieux. Portraits.

 

 

 

sur-l-aire-de-repos-du-pays-du-gier-au-bord-de-l-a47-les-gilets-jaunes-ont-elu-domicile-depuis-plus-de-dix-jours-photo-sacha-martinez-1543413042.jpg

 

Sur l’aire de repos du Pays du Gier, au bord de l’A47, les gilets jaunes ont élu domicile depuis plus de dix jours. Photo Sacha MARTINEZ

 

 

 

Ils sont les visages des Gilets jaunes à Saint-Chamond. Les sympathisants de la première heure. Ceux qui « résistent » depuis l’appel du 17 novembre. Tous se réunissent chaque jour sur l’aire d’autoroute du Pays du Gier, accompagnés d’une soixantaine de sympathisants. Les jeunes côtoient les retraités. Les chômeurs prennent un café avec les salariés. Mais ici, aucune distinction n’est faite. « On est tous dans la merde », constate Jérôme, gilet jaune négligemment posé sur les épaules.

 

 

 

Jérôme a 37 ans. Père de famille, il travaille dans le traitement de l’amiante. Pourtant depuis le 17 novembre, il n’a pas travaillé. « Je sais que ça sera difficile pendant quelques mois. Mais je me dois d’être là », clame-t-il avec ferveur. Il égraine à la volée le ras-le-bol des classes populaires, la multiplication des taxes et la difficulté à boucler ses fins de mois.

 

 

 

Des jeunes, des retraités, des chômeurs et des actifs

 

 

Cachée derrière ses grosses lunettes rondes, Michelle, 60 ans, fait aussi partie des fidèles de l’aire du Pays du Gier. Employée municipale à Saint-Chamond, elle vient chaque jour après le travail. « Je gagne 1 300 euros par mois », explique-t-elle avec douceur. « Une fois que j’ai payé mon loyer, il ne me reste pas grand-chose. » Malgré ses difficultés, elle affirme ne pas être la plus à plaindre. « Je connais des retraités qui sont dans des situations bien plus précaires, croyez-moi. »

 


28/11/2018
0 Poster un commentaire

Le Progrs du dimanche 25 novembre 2018

 

 

La place de l’Hôtel-Dieu en travaux jusqu’en juin à Saint-Chamond

 

 

1 650 000 euros de travaux pour refaire l’esplanade, des parkings et la mise en lumière du bâtiment de l’Hôtel-Dieu. Les travaux ont commencé la semaine dernière et devraient se terminer fin juin

 

 

 

la-future-esplanade-et-les-nouveaux-parkings-autour-de-l-hotel-dieu-perspective-jean-michel-verney-carron-1543139235.jpg

 

 

 

Dans le cadre de la rénovation des places, la municipalité vient de s’attaquer au réaménagement de la place de l’Hôtel-Dieu. Jean-Paul Rivat, adjoint en charge des travaux explique : « la première phase va s’étaler sur 6 à 8 semaines. Les travaux viennent de commencer sur l’ancien parking qui accueillait le marché de producteurs, en bas du bâtiment. Ils consistent en un décapage de l’ensemble de la zone, démolition du mur en béton, reprise de réseaux et pose de bordures ».

 

 

Il poursuit : « dans le même temps sur le devant de l’esplanade j’ai fait enlever des pierres qui barraient le passage pour gagner pratiquement 30 places de parking".

 

 

La seconde phase de travaux se déroulera plus sur l’esplanade devant le bâtiment.

 


25/11/2018
0 Poster un commentaire

NOVACIRIES

 

 

Capture20.JPG

 

 

Cliquez sur le lien ci-dessous

 



https://www.dailymotion.com/video/x6vr2bc?fbclid=IwAR1dDiFZYUyunRX3SJuXg2M-B81meakUEK4cuL7NjYr-vRYISQcH7V5eVL8

 

 

 

Capture20b.JPG

 


22/10/2018
0 Poster un commentaire

Saint-Chamond partir de l'AN MILLE

 

 

 

Guy II, fit en 1170 donation de la seigneurie de Saint-Chamond à son neveu Briand de Lavieu, qui fut ainsi le premier seigneur de Saint-Chamond.

 

 

 

Un traité de 1173 parle de deux châteaux existant  à Saint-Chamond. Le premier, ou "château Majeur", était celui de Sain-Annemond ; quant au second, on a de bonne raisons de croire que c'était le château du Doulx, construit au confluent du Gier et du Janon, et autour duquel existait la ''Ville du Doulx'', qui plus tard se confondit avec celle de  Saint-Ennemond, sous le nom de Saint-Chamond.

 

 

 

Briand de Lavieu vendit en 1185 sa seigneurie de Saint-Chamond à Gaudemar 1er de Jarez. Cette seigneurie passa ainsi dans la maison de Jarez, qui la posséda durant cinquante-neuf ans (1185 à 1344).

 

 

968334b3.png

 

 

La charte des franchises que donna en 1224 Guy 1er, troisième seigneur, aux habitants de Saint-Chamond est très curieuse, parce qu'elle jette un jour singulier sur les moeurs de l'époque, et démontre le souci qu'avait le seigneur de faire régner dans le pays la justice  et  la paix en assurant l'équitable transmission des biens des mourants, en sauvegardant la justice des transactions, en punissant quiconque se servait de fausses mesures.

 

 

On y constate l'existence de plusieurs consuls, présidant aux affaires de la cité ; on y prescrit des mesures préventives contre les gens de mauvaise vie, ainsi que des règles pour maintenir la paix parmi les citoyens, etc. etc... Cette charte contient trente-six articles. Elle fut plus tard complétée par d'autres seigneurs, mais elle demeure la première et l'origine de toutes. Guy 1er mourut en 1255. Il eut quatre enfants : Gaudemar qui lui succéda, Guy, Hugues et Aiglantine.

 

 

 

images.jpg

 

 

Gaudemar II étendit encore en faveur des habitants de Saint-Chamond les franchises concédées  par son père. Il acheta à Gaudemar 1er de Lavieu le second château de Saint-Chamond, avec la seigneurie de Saint-Martin-Accoalieu, et devint ainsi l'unique seigneur de Saint-Chamond.

 

 

Il épousa Béatrix de Roussillon, fille du chevaleresque Guillaume II de Roussillon, Annonay,  Riverie, Dargoire, Châteauneuf, lequel mourut en  Palestine, au cours d'une croisade, en 1277, et de Béatrix de la Tour du Pin,  qui devait plus tard fonder la Chartreuse de Sainte-Croix où elle finit ses jours en 1280.

 

 

zoom_sans_titre365.jpg

 

 

Béatrix de Roussillon, plus connue sous le nom de ''Dame de Jarez'', apporta à son mari un riche douaire. Elle eu de lui neuf enfants ; mais lorsque Gaudemar II mourut en 1289, le futur héritier étant encore trop jeune, elle fut obligée de prendre en mains la direction de la seigneurie et la tutelle de ses neuf enfants.

 

 

C'était une forte lourde charge dont elle s'acquitta en femme forte, tenant courageusement tête à tous ceux qui pensaient avoir raison de sa faiblesse.

 

 

Elle dut ainsi se faire des ennemis, car en ce temps-là quelques enfants ayant disparu, probablement dévorés par  les loups (Saint-Chamond, au-delà de la Grande-Rue, étant encore une forêt), on fit courir le bruit qu'elle les avait mangés, et cette méchante légende subsiste encore, même de nos jours.

 

 

On prétend, en effet, qu'elle faisait ses délices de la chair des jeunes enfants, jusqu'au jour où son cuisinier lui ayant servi à leur place un cochon de lait, elle le trouva meilleur et ne voulut désormais point autre chose.

 

 

Et cette ridicule version trouve encore écho chaque année  à la fête de Saint-Paul-en-Jarez, ainsi que nous le verrons dans la suite, en parlant des coutumes  locales. Rien n'est plus faux cependant,  car la Dame de Jarez fut une noble et digne femme. N'est-ce pas elle, en effet, qui octroya aux pauvres de Saint-Julien les deux cent trente  bicherées  des communaux de Planèze, et qui fit semblable largesse aux malheureux de Saint-Christo et de Saint-Romain ?

 

 

Elle mourut en 1305 et fut ensevelie à Vienne dans l'église des Frères Mineurs.

 


04/03/2018
0 Poster un commentaire

De la naissance de Saint-Chamond l'An Mille

 

 

 

O

N doit sans doute à la construction de l'aqueduc approvisionnant Lyon (lugdunum à cette époque romaine), la fondation de notre agglomération. En effet, le plus important de tous, (il y eu celui du Mont-d'Or, fait probablement par Plancus, et celui d'Iseron fait par Auguste) celui du Pilat, qui fut construit par l'empereur Claude, né à Lyon, a nécessité quantité d'ouvriers et de matériaux. Aussi, les ouvriers qui avaient dû s'établir dans la région pour travailler à cette construction s'y fixèrent et créèrent sans doute la ville.

 

 

 

4417c62091c111b19dd3edd880bd04e2--roman-emperor-the-emperor.jpg

 

Empereur Claude

 

 

 

D'après le livre ''Histoires de Saint-Chamond'', écrit par Stéphane Bertholon, une preuve sérieuse que notre ville était habitée dans ces temps reculés, c'est qu'en rebâtissant le château de Saint-Chamond en 1568, à la place de l'ancien château de Saint-Annemond, bâti lui-même sur les ruines d'un autre plus ancien, on trouva une pierre constatant qu'elle avait été placée là dans les premières années du règne d'Auguste (22 ans avant Jésus-Christ).

 

 

 

S'il y eut là un château, des maisons durent se grouper sous sa protection, et il existait à cette époque, au moins une bourgade. On n'a aucun détail à ce sujet, mais on sait que la colline de Saint-Ennemond était couronnée par une tour que les Romains y avaient construite pour veiller de là à la conservation de leur aqueduc.

 

 

 

Saint Ennemond, évêque de Lyon, qui vint au VIIe siècle évangéliser notre région, éleva près de cette tour la première chapelle catholique. Avant l'arrivée de cet apôtre, les habitants pratiquaient le culte druidique. Il y avait dans toute la vallée de grandes forêts de chênes.

 

 

 

photo-1429378989.jpg

 

saint Ennemond

 

 

 

Plus tard, une parcelle du corps de saint Ennemond fut apportée à Saint-Chamond et vénérée dans la chapelle qu'il avait fondée sur la colline et qui porta son nom : ''Oppidum Sancti Annemundi''. En 1274, ce nom était devenu ''Sanctus Chamond'' ; en 1301 : ''Sanchemont'', qui peu à peu devint ''Saint-Chamond''.

 

 

 

Jusqu'au Xe siècle, Saint-Chamond appartint aux comtes de Lyon. Il avait été englobé, dès l'origine,  dans le territoire lyonnais  par l'empereur Claude lui-même, qui tenait à ce que toute la région traversée par l'aqueduc du Pilat fit partie du territoire  de la ville.

 

 

112108593.jpg

En 977, Gérard  1er, comte de Lyon, fit porter à son fil Umfred, destiné à lui succéder, le nom de seigneur de Saint-Annemond, mais jusqu'au XIIe siècle, Saint-Chamond fit toujours partie du patrimoine des comtes de Lyon.

 


07/02/2018
0 Poster un commentaire

le Progrs du dimanche 30 juillet 2017

 

 

img131.jpg

 

 

 

UNE PLONGÉE DANS L'IMMENSE CHANTIER DE NOVACIÉRIES

 

 

 

 

img132.jpg

 


02/08/2017
0 Poster un commentaire

le Progrs du mardi 18 octobre 2016

 

 

Mardi 18 octobre 16-1.jpg

 

 

 


18/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrs du samedi 1er octobre 2016

 

 

"SANS MÉTROPOLE, NOVACIÉRIES N'AURAIT JAMAIS PU VOIR LE JOUR"

 

samedi 1 octobre 16.jpg


18/04/2017
0 Poster un commentaire

le Progrs du dimanche 12 fvrier 2017

 

 

img113.jpg

Christophe Oriol, adjoint en charge de l'environnement. Photo Sacha Martinez   -  Le site avant les travaux de découverture. Photo DR

 


12/02/2017
0 Poster un commentaire